Camille Goemans  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

Camille Goemans (1900-1960) is a Belgian artist, early adapter and long time member of the Belgian surrealists.

Contents

Biographie

Camille Goemans naît le 23 janvier 1900 à Louvain. Il commence en 1919 des études de médecine à l'Université Libre de Bruxelles mais les interrompt pour des études de droit à l'Université de Louvain. Il collabore en 1922 à la revue "Le Disque vert" de Franz Hellens, dont il devient corédacteur. Il y introduit Henri Michaux, son condisciple de collège. Il publie en 1924 Périples aux Éditions du Disque vert et fonde avec Paul Nougé et Marcel Lecomte "Correspondance".

En 1925 Camille Goemans s'installe à Paris où il participe aux réunions des surréalistes. Il dirige l'année suivante à Bruxelles avec Geert van Bruaene la galerie "La Vierge poupine" qui expose notamment "Histoire naturelle" de Max Ernst et rédige les commentaires d'un catalogue pour le marchand de fourrures Samuel, illustré par René Magritte. En 1929 il ouvre rue de Seine à Paris la galerie Goemans qui a sous contrat Arp, Magritte, Tanguy et présente les œuvres de Ernst, Miro, Man Ray. Avec Paul Nougé il fonde en 1928 la revue "Distances" (trois numéros) à laquelle collaborent Lecomte, Scutenaire, Marc Eemans, Mesens et Souris, avec Magritte il publie à Paris en février et mars 1929 une suite de cinq tracts ("Le Sens propre") réunissant chacun une reproduction de Magritte et l'un de ses poèmes. Dans sa galerie Goemans expose pour la première fois en 1929 Dali et présente en 1930 une exposition de collages dont la préface est l'important texte d'Aragon, "La peinture au défi".

Goemans est en 1931 directeur de l'Office du Tourisme Belge-Luxembougeois et passe en 1933 son doctorat en droit. Il devient en 1936 corédacteur de la revue "Hermès" à laquelle il collaborait depuis ses premiers numéros en 1933. En 1942 il ouvre à Bruxelles avec Lou Cosyn une galerie qui expose régulièrement Magritte. Il fonde en 1944 la revue "Réponse" (un numéro) et prononce en 1949 une conférence, sous le titre "Expérience du surréalisme", à l'occasion d'une exposition à La Louvière de Pol Bury. Il est à partir de 1949 directeur des relations publiques de la société Philips à Bruxelles. En 1956 il prononce une conférence sur Magritte à Charleroi.

Camille Goemans meurt le 4 juin 1960 à Bruxelles.

Bibliographie

  • Périples, Editions du Disque vert, Paris-Bruxelles, 1924.
  • Poèmes pour la guerre, Les Lèvres nues, Bruxelles, 1968.
  • Grand comme une image, avec un dessin de René Magritte, Les Lèvres nues, Bruxelles, 1968.
  • Arsène, avec un dessin de Francis Picabia, Les Lèvres nues, Bruxelles, 1969.
  • Le Bonheur des rois ou quelques précisions pour un adolescent, Les Lèvres nues, Bruxelles, 1969.
  • La Fille perdue, Les Lèvres nues, Bruxelles, 1970.
  • Interrogeons notre destin, Les Lèvres nues, Bruxelles, 1969.
  • Œuvre 1922-1957, couverture de René Magritte, André De Rache, Bruxelles, 1970.
  • Écrits. Fragments, Labor, Bruxelles, 1992.

Sur Camille Goemans

  • Christian Bussy, Anthologie du surréalisme en Belgique, Gallimard, Paris, 1972.
  • Marcel Mariën, L'activité surréaliste en Belgique (1924-1950), Lebeer-Hossmann, Bruxelles, 1979.
  • René Magritte et le surréalisme en Belgique, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, 1982.
  • Le mouvement surréaliste à Bruxelles et en Wallonie (1924-1947), Centre Culturel Wallonie Bruxelles, Paris, 1988.
  • Irène, Scut, Magritte & C°, Bruxelles, Musée Royaux des Beaux-Arts de Belgique, 1996, 558 p.

Lien interne

Personal tools