Concours de la tête d'expression  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search
The Smoker (ca. 1654 - 1662) by Joos van Craesbeeck
Enlarge
The Smoker (ca. 1654 - 1662) by Joos van Craesbeeck
Designs by French artist Charles Le Brun, from Méthode pour apprendre à dessiner les passions (1698), a book about the physiognomy of the 'passions'.
Enlarge
Designs by French artist Charles Le Brun, from Méthode pour apprendre à dessiner les passions (1698), a book about the physiognomy of the 'passions'.

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

Le concours de la tête d’expression est un exercice académique de l’Académie royale de peinture et de sculpture qui fut remplacé à la Restauration par l’Académie des Beaux-arts.

Historique

Le concours de la Tête d’expression est instauré au milieu du XVIIIe siècle à l’initiative du comte de Caylus avec pour objectif d’améliorer la représentation de l’expression des passions : il propose aux jeunes artistes d’étudier la partie négligée de la statuaire grecque, qui voulait que l’expressivité fût résumée uniquement par les corps.

L’instauration de ce concours est acceptée par l’Académie en sa séance du 27 octobre 1759 ; un règlement est rédigé prenant en compte les préconisations de Caylus et organisant les modalités de l’épreuve : le concours aura lieu en septembre de chaque année, les élèves auront la possibilité de peindre, de sculpter ou de modeler la tête, grandeur nature, du modèle exprimant une passion.

Ce nouveau concours n’est pas sans soulever des polémiques puisque l’on privilégiait la tête en négligeant le corps : elles finissent par aboutir à la création en 1784, d’un nouveau concours, celui de la « demi-figure » dite aussi du « torse » demandant la représentation d’un homme à mi-corps avec une tête de caractère.

Malgré tout le concours perdure avec quelques modifications dont la possibilité, à partir de 1838 de décerner un prix pour la peinture et un autre pour la sculpture.

Le concours est supprimé en 1968, la même année que le concours du Prix de Rome par André Malraux.

Les représentations

Entre 1835 et 1900, le concours compte cinquante sept toiles représentées.

« La contemplation », « La satisfaction », « La méditation », « La préméditation », « La mélancolie » sont les sujets les plus souvent traités mais apparaissent également d’autres sujets qui s’éloignent de l’expression des passions tels « La pudeur », « L’innocence », « La fermeté » ou « Le Sourire ».




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Concours de la tête d'expression" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools