Jean-Joseph Vadé  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

Jean-Joseph Vadé, né à Ham le 17 janvier 1720 et mort à Paris le 4 juillet 1757, est un chansonnier et dramaturge français.

Fils de Jacques Vadé, un cabaretier, Jean-Joseph Vadé monte avec son père à Paris en 1725. D’un caractère bouillant et vif, ses études s’en ressentirent et il ne put jamais apprendre le latin, mais il sut corriger la faiblesse de son éducation en lisant par lui-même les meilleurs auteurs. À vingt ans, il obtient le poste de contrôleur du vingtième à Soissons, puis à Laon où il se fait remarquer par son esprit et sa verve entraînante. En 1743, il quitte Laon pour se rendre à Rouen, puis il devient secrétaire du duc d’Angenois pendant deux ans. Enfin, il revient à Paris où ses amis lui procurent un nouvel emploi au bureau du vingtième. C’est à ce moment qu’il se révèle au public avec de gracieuses et faciles poésies.

Vadé publie ensuite une série de fables qui, sans atteindre la hauteur de La Fontaine, disent de très bonnes choses sous une forme aimable et de gracieuses et charmantes poésies galantes. Il ne tarde pas à devenir célèbre, mais ayant eu le malheur de se lier d’un peu trop près à Fréron, Voltaire ne le lui pardonna jamais et ne manqua jamais une occasion et de railler et d’accabler Template:Guil comme il le nomme dans une lettre adressée le 7 septembre 1774 à Marie Du Deffand. Il lui fit néanmoins l’honneur de signer plusieurs de ses propres ouvrages du nom de Vadé.

Ce qui vaut à Vadé d’être surtout connu pour être le créateur du genre poissard c’est que, cherchant dans un labeur honnête le moyen de vivre honnêtement, il s’essaya au théâtre pour lequel, avant de composer de nombreux vaudevilles, parades et opéras-comiques, il tenta tout d’abord d’écrire des pièces sérieuses. Malheureusement, ces tentatives s’avérèrent vaines lorsque les Visites du jour de l’An, représentée pour la première fois le 3 janvier 1749 à la Comédie-Française ne fut montrée qu’une fois ou que la Canadienne ne fut jamais représentée. Vadé se tourna alors avec succès vers le théâtre comique de la foire Saint-Laurent et de la foire Saint-Germain où ses parodies font voir un esprit railleur qui est néanmoins un observateur profond et attentif du peuple. Vadé a peint une nature saine et robuste, avec ses qualités et ses vices, sans les vains ornements ou le fard ridicule dont on la chargeait à son époque.

Sévèrement jugé par Grimm, La Harpe et Collé qui déclarent le style poissard Template:Guil, Vadé a eu des défenseurs et des admirateurs qui l’ont appelé le Teniers, le Callot de la poésie française ou le Corneille des Halles. Cependant, par-delà le style de Vadé, ses expressions triviales, ses expressions risquées, le burlesque se révèle derrière le poissard et les personnages de Vadé expriment, dans le langage de son rôle, une pensée morale qui, pour être parfois cachée sous une forme un peu rude, ne se dégage pas avec moins de vigueur.

Vadé a laissé une fille (v. 1756 - après 1813), qui joua à la Comédie-Française en 1776 et 1777 sous le nom de Mademoiselle Vadé et fut remplacée l'année suivante par Mademoiselle Mars.

Contents

Pièces

  • Folette ou l’Enfant gâté
  • Il était temps
  • Jérôme et Fanchonnette
  • L’Impromptu du cœur
  • La Canadienne
  • La Fileuse
  • La Fontaine de jouvence
  • La Nouvelle Bastienne
  • La Pipe cassée
  • La Veuve indécise
  • Le Bouquet du roi
  • Le Confident heureux
  • Le Mauvais plaisant ou le drôle de corps
  • Le Paquet de mouchoirs
  • Le Poirier
  • Le Rien
  • Le Suffisant ou le Petit maître dupé
  • Le Trompeur trompé ou la rencontre imprévue
  • Les Petits sculpteurs
  • Les Quatre Bouquets poissards
  • les Racoleurs
  • Les Troqueurs
  • Les Troyennes-en-Champagne
  • Les Visites du jour de l’an ou Les Étrennes
  • Nicaise

Éditions de ses œuvres

  • Œuvres de M. Vadé ou Recueil des opéra-comique et parodies qu'il a donnés depuis quelques années, avec les airs, rondes et vaudeville notés et autres ouvrages du même auteur. La Haye : Gosse, 1771. - 4 v. in 2. 17 cm. Contient :
    • Tome 1 : La pipe cassée, Quatre bouquets poissards, Lettres de la grenouillere, La fileuse, Le poirier, Le bouquet du roi, Le suffisant.
    • Tome 2 : Les troqueurs, Le rien, Airs choisis des troqueurs, Le trompeur trompé, Recueil de chansons, Il étoit tems, La nouvelle Bastienne', La fontaine de jouvence, Airs de la fontaine de jouvence.
    • Tome 3 : Les troyennes en Champagne, Jérosme et Fanchonnette, Le confident heureux, Folette ou l'enfant gaté, . Compliment de la cloture de la foire de S. Laurent.
    • Tome 4. : Nicaise. L'impromptu du coeur, La Canadienne, Le mauvais plaisant.
  • Œuvres complètes ou recueil des opéra-comiques de Jean-Joseph Vadé, Paris, [s.n.], 1800
  • Œuvres de M. Vadé, ou Recueil des opéra-comiques, parodies & pièces fugitives de cet auteur ; avec les airs, rondes & vaudevilles notés, La Haye, Pierre Gosse, 1785

Œuvres en ligne

Notes et références

Sources





Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Jean-Joseph Vadé" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools