Sophie Volland  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Wikipedia
Wiktionary
Shop


Featured:

Kunstformen der Natur (1904) by Ernst Haeckel
Enlarge
Kunstformen der Natur (1904) by Ernst Haeckel

Louise Henriette Volland, dite Sophie, née vers 1725 et morte le Template:Date, est une épistolière française dont aucune lettre n’a été conservée.

Sophie Volland s’appelait en réalité Louise-Henriette, mais elle portait le nom, très populaire au Template:S, de Sophie. Elle fut l’amie, la maîtresse et la correspondante privilégiée de Denis Diderot de 1755 à 1769 qui estimait son intelligence, sa formation et son jugement. Âgée de 29 ans lorsqu’elle a rencontré Diderot, peut-être par l’intermédiaire de Jean-Jacques Rousseau, elle était le contrepoint idéal de son épouse chicanière et de son élégante maîtresse, Madeleine de Puisieux.

Sophie était très cultivée ainsi que bien informée par Diderot sur les auteurs de son époque. Elle était, en outre, pour le philosophe, une confidente à laquelle il pouvait se confier au sujet de son travail et de sa vie privée et à qui il pouvait demander conseil. Elle avait une relation difficile avec une mère très dominante qui la suivait fréquemment à la campagne à Isle, alors qu’elle aurait préféré vivre à Paris. Les lettres de Diderot à Sophie donnent des indications précieuses sur sa vie et son travail, ses réflexions et sont considérées comme une partie importante de son œuvre.

À en croire les différentes lettres laissées par Diderot, les sujets semblent inépuisables sous la plume des deux épistoliers. Une grande partie de ces lettres a disparu et seules les lettres de Diderot à Sophie ont été conservées. Les lettres de Sophie n’ont, quant à elles, jamais été retrouvées.

Aucun portrait de Sophie n’est parvenu jusqu’à nous mais Diderot en possédait un par Anne Vallayer-Coster, qu’il avait fait enchâsser dans la reliure d’un volume d’Horace<ref>Voir Maurice Tourneux, Diderot et Catherine II, Template:P.480, note 1.</ref>. Les seuls détails concrets que l’on connaisse de Sophie sont qu’elle portait lunettes, qu’elle était de constitution fragile, avait Template:Guil mais douée d’un esprit fort, occupé de science et de philosophie, ce qui comblait l’amant d’admiration.

Diderot ne lui survivra que 5 mois.

See also




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Sophie Volland" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools