The monomanies series by Géricault  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

The Monomaniacs (French: monomanies or cinq études d'aliénés) is a series of realistic oil portraits by French painter Théodore Géricault (1791 – 1824) produced between 1821 and 1824 of the patients of Étienne-Jean Georget, head physician at the Salpêtrière Parisian psychiatric ward. The paintings were commissioned by Georget so that his students could study the physical traits of these mentally ill "monomaniacs", in a sort of scientific realism that parallels literary realism.

According to Charles Clément, author of Géricault. Étude biographique et critique avec le catalogue raisonné de l’œuvre du maître of 1867, the ten paintings were executed between 1821 and 1824. The five portraits of mental illness consist of three men and two women. The patients are busts depicted frontally and wore their own clothes. Géricault painted them on an even backdrop without accessories nor theatrical expressions or gestures. He saw the patients as individuals and as such he portrayed them. The portraits do not show immediately that they are mentally ill. The titles make it clear, however.

The surviving paintings are:

French description by Charles Clément

Cinq études d'aliénés. Elles font partie de dix peintures que Géricault fit de 1821 à 1824, après son retour d'Angleterre, pour son ami le docteur Georget. médecin en chef de la Salpètrière. Le docteur Georget mourut très-peu de temps après Géricault. A sa vente, cinq de ces études furent achetées par le docteur Maréchal, qui les emporta en Bretagne où elles sont sans doute encore; les cinq autres que nous décrivons devinrent la propriété du docteur Lachèze. Ce sont des portraits en buste — trois hommes et deux femmes — reproduisant différents types d'aliénés.

  • 146. a). Monomanie du commandement militaire. Homme coiffé d'un bonnet de police, avec une médaille de commissionnaire pendue sur la poitrine portant le n° 121. Il est en manches de chemise, avec une draperie grise sur l'épaule. Traits réguliers, expression d'énergie.

H., 80. — L, 65 cent.

  • 147. b). Monomanie du vol des enfants. Homme avec un vêtement gris; sur la tête une sorte de toque de même couleur ; le front arrondi ; l'œil doux et caressant.

H., 65. — L., 5i cent.

  • 148. c). Monomanie du vol. Homme vêtu d'un habit vert; tête intelligente avec une expression d'audace et de perversité.

H., 00. — L.,50 cent.

  • 149. d). Monomanie du jeu. Vieille femme à l'air absorbé et stupide. Elle est coiffée d'un mouchoir blanc et tient une béquille.

H., 77. — L., 04 cent.

  • 150. e). Monomanie de l'envie. On nommait cette femme la Hyène. Elle est coiffée d'un Donnet dont le fond est de couleur avec de grandes barbes blanches. Visage convulsif, affreux ; veux injectés.

H., 72. — L., 58 cent.

Bibliography


See also

monomania




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "The monomanies series by Géricault" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools