Voyelles  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

Related e

Google
Wikipedia
Wiktionary
Wiki Commons
Wikiquote
Wikisource
YouTube
Shop


Featured:
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.
Enlarge
Train wreck at Montparnasse (October 22, 1895) by Studio Lévy and Sons.

"Voyelles" (English: Vowels) is a poem by Arthur Rimbaud, used to illustrated synesthesia and symbolism.

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles. . .
(A black, E white, I red, U green, O blue: vowels. . .)

It seeks to identify one sense experience with another.

Contents

Full poem

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes:
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,
Golfes d'ombre; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes;
U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux;
O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des [Mondes et des Anges]:
—O l'Oméga, rayon violet de [Ses] Yeux!
. . .

French article

Voyelles, est un sonnet en alexandrins d'Arthur Rimbaud écrit à Paris dans les premiers mois de 1872 et publié pour la première fois dans la revue Lutèce, le 5 octobre 1883. C'est un des plus célèbres poèmes de Rimbaud.

Historique

Il existe deux versions manuscrites anciennes du sonnet, une de la main de Rimbaud donnée à Émile Blémont et conservée au Musée Rimbaud de Charleville-Mézières et une autre recopiée de la main de Verlaine. Leur différence tient presque essentiellement dans la ponctuation. C'est Verlaine qui publie pour la première fois le sonnet des Voyelles, dans le numéro du 5-12 octobre 1883 de la revue Lutèce.

Interprétations

De très nombreux auteurs ont développé des théories diverses sur les sources et la signification de ce poème qui est sans doute le plus commenté de tous ceux de Rimbaud. Partant de l'influence des abécédaires enfantins sous forme de cubes de couleur illustrés qu'à peut-être manipulé Rimbaud dans son enfance, passant par les visions qui s'imposent au voyant de l'Alchimie du Verbe et créent un nouveau symbolisme, ou allant jusqu'à des lectures ésotériques et occultistes alambiquées.

Jean-Jacques Lefrère fait remarquer que l'adjectif définissant telle couleur ne contient jamais la voyelle qui est censée l'évoquer. L'ordre de présentation des voyelle, A... E... I... U... O... inverse les deux dernières pour terminer sur O, l'oméga respectant dans le poème la progression de l'alpha à l'oméga.

Bibliographie

  • Étiemble, Le Sonnet des Voyelles, Gallimard, collection « Les Essais », 1968.




Unless indicated otherwise, the text in this article is either based on Wikipedia article "Voyelles" or another language Wikipedia page thereof used under the terms of the GNU Free Documentation License; or on original research by Jahsonic and friends. See Art and Popular Culture's copyright notice.

Personal tools