Guide des voyageurs en Europe  

From The Art and Popular Culture Encyclopedia

Jump to: navigation, search

{{Template}} Guide des voyageurs en Europe () is a book series by Heinrich August Ottokar Reichard

France, volume 2

INTRODUCTION. COUP- D'OEIL GÉNÉRAL DEE SUR LA FRANCE.

De tous les pays de l'Europe , la France est celui qui mérite le plus de fixer les regards des voyageurs : aucun n'offre des scènes plus variées , plus pittoresques , plus agréables et plus intéressantes : montagnes , forêts , fleuves , rivières , canaux , plaines cultivées , côteaux ornés de vi gnes, pâturages couverts de bestiaux ; tout annonce un pays également favorisé de la nature et animé par l'industrie. Cette belle contrée est mieux connue des étrangers que des Français eux - mêmes , qui voyagent sans observer. » Parcourez la France du nord au sud , dit M. Depping , votre étonnement et votre plaisir iront toujours croissant : les fertiles champs de la Flandre céderont la place aux beaux vergers de la Normandie et aux champs de lin de la Bretagne. Les côtes de cette province vous offriront les tableaux mélancoliques de l'Ecosse et de la Norwège , adoucis par un climat tempéré. Des célèbres côteaux dela Marneet des rives duRhin majestueux , vous passerez aux vignobles de la Bourgogne ; les bords délicieux de la Loire arrêteraient vos pas si les rochers volcanisés de l'âpre et salubre Auvergne, et les sites helvétiques duJura nese disputaient vos ij E INTRODUCTION. regards. Quoique vous ayez voyagé dans les montagnes , le Dauphiné vous réserve des surprises ; ses rochers nus et stériles , bornant des vallées fécondes , le climat rude de ces hauteurs dominant une température délicieuse , et la variété des planteset des minéraux seront encore nouveaux pour vous. Désirez-vous visiter l'Italie et l'Espagne , quand les orangers et les oliviers , sous le beau ciel de la Provence et du Languedoc , s'offriront à vos regards , passez enfin la Garonne , et allez goûter le plaisir utile , de vous abreuver des eaux salutaires des Pyrénées , au milieu des sites les plus pittoresques. Quelle foule d'objets curieux s'offrira dans ce voyage à vos regards étonnés ! Nulle contrée n'en est dépourvue ; la nature est moins lasse de produire , que votre curiosité d'observer. Partout elle a ménagé des surprises au voyageur : s'il rencontre de distance en distance des lieux arides , ils le préparent mieux par le contraste aux beautés qui vont leur succéder , ou bien cette aridité même dévient intéressante pour lui , lorsqu'il en connaît la cause. Pourvu qu'il soit muni de quelques connaissances en histoire naturelle , et doué 'un esprit observateur , il sera arrêté presque à chaque pas , et ne cessera d'adinirer une nature si variée dans ses effets , et pourtant si simple dans sa marche. Sa curiosité sera trop irritée pour se contenter d'un regard superficiel ; il pénétrera dans l'intérieur des chaines de montagnes; guidé non par l'intérêt , mais par une noble passion , il s'enfoncera dans l'intérieur de la terre. Un nouveau inonde s'ouvrira devant lui. Il y verra les précieuses découvertes de la géologie ; les métaux et les minéraux étaleront à ses yeux les formes et les couleurs les plus variées ; il connaîtra l'admirable structure du sol qu'il a long-temps foulé avec indifférence. Mais que signifient ces nombreuses traces de désordre qu'il remarque au milieu des dispositions les plus régulières ? quoi ! des amas de COUP D'OEIL SUR LA FRANCE. iij coquillages , des poissons pétrifiés , des arbres fossiles , des empreintes de plantes , des couches de terre ou de pierre renversées et contournées en tout sens , des blocs entraînés loin des montagnes dont ils ont fait partie , des matières volcaniques , des ossemens d'animaux monstrueux , enfin inille débris des trois règnes de la nature ? Le sol que nous habitons , aurait-il éprouvé des révolutions , avant d'être habité par les hommes , dont on ne trouve aucune trace au milieu de tant de ruines ? » N'en doutons pas. Ces ruines sont autant de témoins irrécusables que nous pouvons interroger avec confiance. Elles nous apprendront que la France a été long-temps couverte par les eaux de la mer, et qu'elle a couvert à son tour des feux souterrains qui se sont fait jour par mille ouver tures. >> Jetons les yeux sur les environs de Paris ; aucun sol ne parait moins bouleversé , moins irrégulier ; et pourtant , si nous l'examinons attentivement nous y trouvons les preuves d'un grand nombre de révolutions. Dans les terres calcaires qui le constituent , sont ensevelis une foule de coquillages inarins , dont les couches , séparées par des amas de coquillages d'eau douce , prouvent jusqu'à l'évidence que less eaux de la iner et des continens y ont apporté successivement , et presque tour à-tour , leurs innombrables productions. Aux débris d'animaux aquatiques sont mêlés des osseinens d'animaux terrestres , dont l'espèce n'existe plus , ou dont les analogues , réduits à une plus petite mesure , se rencontrent encore, mais dans des clinats lointains. » Ces observations peuvent être répétées dans toutes les parties de la France ; il n'y en a pas une seule qui ne renferme d'innombrables restes d'ani- naux marins et terrestres ; les carrières en sont ordinairement remplies. Le banc calcaire qui s'étend depuis Paris jusqu'en Champagne , est formé iv INTRODUCTION. en partie de fragmens de coquillages. La cé- lèbre falunière en Touraine , n'est qu'un banc de marne, de neuf lieues carrées de surface , entièreinent composée de coquilles brisées . A quelque profondeur que l'on ait creusé , à quelque hauteur qu'on se soit élevé , on a rencontré des coquillages ; les uns ressemblant à ceux de nos mers les autres à ceux des mers éloignées. ? Le sol de Paris a fourni un os énorme de cachalot ; dans les environs de Honfleur on a trouvé des os de crocodiles ; des tortues fossiles ont été découvertes dans les carrières d'Aix , de Melsbroek , et de Charonne auprès de Paris : on a tiré quelques poissons pétrifiés des carrières de Grandmont , auprès de Beaune , d'Aix , de Rochesauve , auprès de Privas , de Montmartre et de Nanterre. Les restes de quadrupedes terrestres sont beaucoup plus nombreux on en trouve fréquemment parini les débris de coquillages. le règne végétal a fourni également des espèces que la iner a, pour ainsi dire, voiturées en France , pour les y enfouir sous le sable et la vase. Nous verrons , dans l'Itinéraire combien les empreintes de plantes étrangères sont communes dans les carrières et dans les grottes de la France. On a découvert du bois de palmier en plusieurs endroits. 2 L'aspect des montagnes nous fournit aussi une preuve frappante du séjour de la mer. D'où proviennent ces vallées profondes , ces chaînes de rochers déchirées bizarrement , ces gorges ou détroits , dont les côtés sont souvent si parallèles qu'ils forment des angles saillans et rentrans ; ces poudingues ou pierres agglutinées , ces blocs isolés et arrondis sans doute par leur chute , et ces rochers déchiquetés , dont nous parlerons quelquefois , si ce n'estde l'action des courans maritimes ? N'estce pas à lamêmecause qu'il faut attribuer plusieurs particularités que présentent les diverses chaînes de montagnes de la France ? Examinez les vallées COUP-D'OEIL SUR LA FRANCE. des Pyrénées : elles sont souvent circulaires , et presque toujours perpendiculaires ; celles des Vosges sontpour la plupart obliques , relativement à la direction de la chaîne de ces montagnes; tandis que , dans le Jura , les vallées s'allongent comine la chaîne , et que , dans les Alpes , elles sont , tantôt allongées et tantôt transversales. Observez ces montagnes mêmes : vous remarquerez que les sommités les plus élevées des Pyrénées et des Vosges ne setrouvent point dans la chaîne centrale , mais dans les parties latérales , et que les Alpes s'élèvent commedes obélisques , et les Pyrénées comme des pyramides , tandis que les Vosges s'arrondis- sent comme des ballons. La pente de ces montagnes offre aussi une singularité qu'il faut rapporter å la même cause , c'est qu'elle est plus roide d'un côté que de l'autre. Les Pyrénées ont une pente plus douce en France qu'en Espagne. Le Jura , du côté de l'Ouest , présente avec les montagnes qui s'y joignent , un rempart coupé pres- que à pic , sur un espace de plus de cent lieues et du côté opposé une pente assez douce . Ce phé nomène s'offre en petit aux yeux des habitans de Paris ; la plupart des collines et des buttes des environs de cette capitale annoncent , par leur direction et leur forme , que les courans de la mer sont venus du côté du sud-est. Les nombreuses cavernes et gouffres , dans les grandes montagnes, ont probablement aussi été creusés par les courans des eaux. A cet agent destructeur s'en est joint un autre non moins puissant : c'est le feu , dont les ravages paraissent avoir été tantôt seuls , tantôt unis à ceux des eaux. En suivant les traces que le feu a laissées sur le sol de laFrance , nous ne pouvons plus douter qu'une partie de nos montagnes , dans une époque fort reculée , n'aient brûlé , comme nous voyons brûler aujourd'hui l'Etna et le Vésuve, puisqu'elles ontcouvert des régions entières de laves vj INTRODUCTION. que et d'autres matières volcaniques. Les feux souterrains se sont éteints ; le temps a feriné les cratères formidables d'où sortaient la destruction et la mort; le terrain qui , autrefois présentait une nature en convulsion , rend aujourd'hui au centuple les grains lui confie le cultivateur ; et sur des couches de lave se sont élevées des cités florissantes. C'est particulièrement dans le midi de la France , en Auvergne , dans le Vivarais , le Velay et le Languedoc , que les traces des feux volcaniques se manifestent de la manière la plus frappante. Les montagnes de Dôme , de Dor et du Cantal ne sont, pour ainsi dire, formées que de volcans ; dans la seule chaine du Dôme on encompte soixante à soixantedix , dont plusieurs ont encore un cratère bien narqué. Les montagnes des bords du Rhin , aux environs de Cologne , présentent également des traces d'anciens volcans , et ont lancé une quan- tité de laves et de cendres. Cependant, ne concluons pas de ces remarques, que tout le sol de la France a été couvert de vol- cans et ne partageons pas le ridicule de ceux qui en ont vu dans les buttes de St. -Chaumont et de Montmartre. Les éruptions des volcans de France ont produit les objets les plus singuliers qu'on puisse imaginer , et à l'exception de quelques îles d'An-, gleterre , il n'y a pas de pays en Europe qui en renferme de semblables. C'est dans les contrées volcanisées , dans l'Auvergne , le Vivarais et le Velay , que l'on voit ces colonnades de basalte , ces pavés de géans , ces roches noires , ces coulées de lave et mille autre choses frappantes dont on n'a aucune idée dans les autres contrées. Nous décrirons dans l'Itinéraire les principales merveilles de ce genre. C'est ici surtout que le mot merveille est à sa place. En effet , comment caractériser au- treinent ces assemblages bizarres de colonnes et de prisines , ces faisceaux dressés debout ou posés á plat ou obliquement , ces pavés naturels , arrangés COUP-D'OEIL SUR LA FRANCE. vij , avec une espèce de symétrie , ces tuyaux composés de plusieurs articulations enfin cette manière pittoresque dont ils sont groupés ! Les disputes des naturalistes , au sujet de l'origine de ces phénomènes , prouvent que c'est encore le secret de la nature ( 1 ). » Productions -xx des trois regnes. Un vaste champ se présente à nos regards : les trois règnes de la nature étalent leurs richesses et nous étonnent par la diversité de leurs espèces. Nous ne donnerons ici qu'une légère esquisse de ce vaste et brillant tableau , en renvoyant à l'Itinéraire pour les détails. Si l'on a soutenu que la France est de tous les pays de l'Europe le plus riche en végétaux , on n'a pas exagéré car nulle part on ne voit réunies comme en France , autant de productions des climats chauds et des climats d'une température opposee. Souvent on trouve dans les plaines les fruits délicieux de l'Italie et de l'Espagne , et sur les hauteurs le saule nain de la Laponie, et le lichen d'Islande. Les fruits , les fleurs , les plantes teinturières , les herbes médicinales, tout y est répandu avec profusion. Les cinq parties du monde ont été mises å contribution pour enrichir le sol de la France le Français avait dans sa patrie presque tous les végétaux qui lui étaient nécessaires , il est allé dans toutes les zones recueillir de nouvelles productions ; la nature a cédé à ses nobles efforts , et a propagé en France une foule de végétaux exotiques ; plusieurs s'y sont multipliés avec tant de facilité , que dans les siècles suivans on ne croira pas qu'ils nous aient jamais manqué. C De combien cette richesse ne sera- t-elle pas augmentée , si un jour nos relations avec les pays (1 ) Depping, Merveilles et beantés de la nature en France. AParis , chez Eymery. viij INTRODUCTION. tropiques deviennent plus intimes ! déjà beaucoup de plantes des terres australes fleurissent dans nos jardins de botanique , et donnent d'heureuses espérances pour l'avenir. Le sol de la France perinet donc à une foule de plantes de toutes les zônes , de s'acclimater au milieu des productions indigènes de la vient que chacune de nos provinces tire en grande partie sa subsistance des végétaux qui y croissent. A l'exception des provinces du nord et de quelques contrées occidentales , toutes les parties de la France ont du vin ; la culture de la vigne y est pratiquée depuis l'antiquité. Les Romains estimaient autant les vins de Vienne , d'Auvergne , de Helva , de Séquanie , de Marseille et de Bæterra , que nous estimons ceux de Bordeaux , de Bourgogne et de Champagne. Par une sage distribution , les provinces privées de la vigne jouissent d'autres productions : la Normandie et la Bretagne abondent en fruits , la Picardie et la Flandre en blé ; la richesse de la Lorraine consiste en bois , celle de l'Alsace en tabac et en garance ; la Touraine est depuis longtemps renommée pour ses fruits , surtout pour ses prunes et ses poires. Les bords de la Loire, de la Limagne les vallées du Dauphiné sont célèbres par leur belle végétation ; le Périgord a ses truffes , végétal singulier , en ce que l'on ne connaît point ses moyens de propagation , et qu'il ne se trouve que dans le voisinage de certains arbres , surtout du chêne noir ; cette province et les contrées adjacentes fournissent au peuple un fruit qui pendant plusieurs mois de l'année est presque sa seule nourriture ; le châtaignier est pour lui ce que le cocotier ou l'arbre à pain sont pour les insulaires des climats tropiques. Sur les rochers du Dauphiné croissent le frêne et le mélèze , dont la tige droite semble atteindre les nues et qui fournissent la manne et la térébentine. Les Landes , dont le nom ne rappelle que l'idée de l'aridité , ont des prodi- " COUP-D'OEIL SUR LA FRANCE. ix ges de végétation ; dans leurs pignadas , le pin forestier s'élève ordinairement à quatre- vingt ou cent pieds de hauteur ; l'arbousier , qui croit auprès de cet arbre , n'en atteint que le tiers , mais il offre toute l'année la réunion singulière des feuilles , des fleurs et des fruits. Montez sur les hautes montagnes , suivez le cours des rivières , ou errez sur le rivage de la mer , vous verrez partout des végétaux ; chaque contrée vous en fournira de nouvelles espèces. La nature en a orné toutes les parties du sol : il y ena qui semblent se plaire dans des lieux où tout autre végétal périrait infailliblement.

Nous n'avons parlé jusqu'à présent que de la végétation de quelques provinces : que sera-ce si nous yajoutons le Languedoc et la Provence , ces belles contrées qui rivalisent avec l'Italie : c'est là que la végétation se montre dans tout son éclat ; c'est là qu'abondent les fleurs les plus odoriférantes , les fruits les plus doux et les plus estimés ; c'est là aussi que le botaniste fait la plus riche récolte. Des bateaux chargés de fleurs viennent approvisionner le marché de Marseille ; et tandis que les frimas sévissent dans les contrées septentrionales , l'air est embaumé en Provence , de fleurs d'orange , d'oeil lets , de roses et de narcisses. Grasse et Nice ont des magasins de fleurs , pour en extraire des essences qui ne valent pas leur parfum naturel. L'aspect des champs et des côteaux plantés d'oliviers , d'orangers , de citroniers , de grenadiers et de mûriers , dont le beau feuillage se détache agréablement sur un fond d'azur , est ravissant. A ces arbres se mêlent des rouvres des lauriers , des myrtes , des capriers , des jujubiers , des pistachiers , des micocouliers , la vigne et la cassie. La nature ne se repose jamais dans tandis qu'on moissonne d'un côté , on sème de l'auans ces contrées : tre. Le travail de l'agriculteur est récompensé au centuple. A Nice on voit des orangers dont la > X INTRODUCTION. couronne a cinquante pieds de diamètre , et qui - fournissent chacun plus de six mille oranges par an , ils donnent leurs fruits à plus de douze générations successives. Les grands mûriers aux environs de Nimes donnent plus de trois quintaux de feuilles . Cette ville exporte des cargaisons de semences et de graines de toute espèce : nous pouvons nous dispenser de faire ici mention du commerce lucratif que font la Provence et le Languedoc en fruits secs , vins , huiles et autres productions estimées. Nous renvoyons à l'Itinéraire . Les végétaux de la France ont participé aux révolutions du sol . Dans les marécages tourbeux on trouve ensevelis des lits de feuilles et de branches et des arbres entiers ; le chêne surtout a résisté plus que les autres végétaux à la décomposition. En Flandre la couleur de ce bois s'est changée en un noir d'ébène ; on le recherche pour les beaux meubles ; le peuple le nomme bois du déluge ( 1 ) . vre " Nous ne donnerons ici qu'un très-court aperçu des métaux et minéraux de ce royaume , en renvoyantàl'Itinéraire pour la topographie. La France a un grand nombre de mines. On remarque surtout celles de plomb , au nombre de 200 ; de cui- au même nombre ; de fer , de mercure , de calamine , de manganèse , d'antimoine , de cobalt , de bismuth , d'arsenic , de houille , de jayet , espèce de bois qui sert à faire des vases et des colhers; d'asphalte , de souffre , de tourbe. Elle four- nit aussi des pierres et roches en tout genre , telles que granits , marbres , porphyres , albâtre , serpentines , ardoise , pierres à bâtir , à plâtre , silex , pierres meulières , pierres de touche , cristaux de roche , jaspe , grenat , agate. La France possède de belles races de chevaux . Ondistingue surtout ceux de Normandie , qui sont ( 1 ) Merveilles de la nature en France , cit. ci-dessus. COUP-D'OEIL SUR LA FRANCE. xj propres à l'agriculture et au luxe ; ceux de la Bretagne , du Poitou et de la Franche-Comté , et ceux du Limosin et de la Navarre , qui conviennent au manège. Les boeufs de la Normandie , de l'Alsace , du Poitou ét de l'Auvergne sont très-estimés. Les bêtes à laine abondent partout. On a transporté récemment en France la race des inoutons espagnols , qui , par les soins de l'établissement deRambouillet , se répand et prospère dans plusieurs départemens. On fait aussi grand cas des moutons connus sous les noms d'Ardennes et de Pré-salé , à cause de la délicatesse de leur chair. Parmi les animaux sauvages , on distingue le loup , le renard , le sanglier très-commun , le blaireau , lecerf, le chevreuil , le chat sauvage , le lièvre, le lapin , la loutre , le putois , la fouine , la martre , la belette , l'herinine , le hérisson , la genette , l'écureuil , le loir , les musaraignes terrestres et aquatiques. Les côtes de France abondent en poissons de différentes espèces. Deux insectes célèbres fournissent à la France trois branches de commerce : l'abeille et le ver à soie ; le premier donne la cire et le miel.

Antiquités monumens curiosités naturelles et artificielles.- La France possède des monumens nombreux et dignes de fixer l'attention d'un voyageur curieux et savant. Les uns sont gaulois avant que les Romains en eussent fait la conquête tels sont les temples , les autels et les souterrains des Druides qu'on voit à Montmorillon , à Nort- Saint-Georges ; les tombeaux des Gaulois , les pierres celtiques levées , les inscriptions , les armes et les monnaies gauloises. D'autres monumens appartiennent aux Romains : tels sont les restes d'amphithéâtres , les aqueducs , les ponts , les arcs de triomphe , les bains , les temples , les capitoles , les phares , les tombeaux , les autels , les inscriptions , les médailles , les vases que l'on voit et quel'on découvre en beaucoup d'endroits , xij INTRODUCTION. mais surtout vers les bords du Rhône , dans les villes près de la mer , et dans les provinces méridionales. Les édifices dans le goût gothique , mo- resque et danois , comme bains , châteaux , bâtimens civils , sculptures , se rapportent à la seconde race de nos rois. Atous ces monumens , les Français , dans les derniers siècles , en ont ajouté d'autres , et princi- palement de nos jours en dix ans seulement ils ont fait presqu'autant de travaux qu'il en existait avant le siècle dernier , et dont le nombre , la grandeur , la magnificence et la perfection surpassent tout ce que l'on nous raconte des Egyptiens , des Grecs et des Romains : tels sont les temples , les quais , les ponts , les routes , surtout celle du Simplon , du Mont- Cenis et des Apennins ; les aqueducs , les chaussées , les canaux > les fortifications des villes frontières ; les palais , les salles de spectacles , les tombeaux , les sculptures. Nous parlerons de tous ces objets dans l'Itinéraire. Elle offre aussi des curiosités naturelles dignes de fixer l'attention du voyageur : telles sont les fontaines , les îles flottantes , les grottes de stalactites. La France a des rivières qui disparaissent sous la terre, et reparaissent ensuite , soit en total , soit en partie. Le phénomène le plus remarquable sous ce rapport , c'est la perte du Rhone ; nous en donnerons , dans la topographie de la route de Ge- nève , une description détaillée . Mais il y a beaucoup d'autres rivières qui présentent le même phénomène. M La Meusese perd en Lorraine près de Noncourt l'espace d'une lieue. Elle reparaît au dessus de Neufchâteau où elle forme un grand bassin , et re- çoit , à droite , le Mouzon. La Normandie est la province où il s'en trouve le plus. L'Eure , l'Iton , la Rille , et plusieurs autres rivières coulent toutes sous terre pendant un COUP- D'OEIL SUR LA FRANCE. xiij certain temps. L'Eure passe au-dessous de la forêt de Senonches ; l'Iton se perd à Villalet , et ne reparaît au jour qu'à une lieue et demie de là , divisé en un grand nombre de sources. La Rille , qui ne se perdait pas autrefois , disparaît maintenant au-dessous dufourneau du moulin Chapelle , coule sous la forêt de Beaumont , et reparaît au bout d'une grande lieue , auprès de Grosley, dans un endroit noinmé la Fontaine enragée. On observe le même phénomène dans les rivières de Laure , de Sap-André , et de la Drôme. La Sap-Andrése perd en partie , avec cette particularité qu'elle s'engouffre sans chute ; l'eau passe entre des cailloux. Ce qui lui fait prendre une direction souterraine , c'est que dans son cours elle rencontre une éminence de eix à sept pieds de haut , dont elle a miné le dessous. A quelque distance de lå elle reparaît ; mais , comme l'eau est plus abondante , elle passe par-dessus cette élévation , et son cours devient continu ; du reste , la perte cette rivière ressemble totalement à celle du Rhône. La Drôme , après avoir perdu dans son cours une partie de ses eaux , se perd entièrement à la fosse du Soucy. Dans cet endroit , elle rencontre une espèce de gouffre qui a près de vingtcinq pieds de large et plus de quinze de profondeur , où la rivière est comme arrêtée , et où elle entre , mais sans aucun mouvement sensible , pour ne plus reparaître. de Dans un canton de la Lorraine , qui n'est pas fort étendu , onremarque cinq rivières qui se perdent de même. La Lesse tombe dans un gouffre auprès du village de Ham en Belgique ; elle reparait au bout d'une lieue. Il faut que le gouffre ait de vastes sinuosités , car on a remarqué que lorsque la Lesse devientbourbeuse , il se passe environ vingtquatre heures avant qu'elle le soit à l'endroit ou elle reparaît. Xiv INTRODUCTION. L'Yère , auprès de Paris, se perd aussi ; l'art s'est déjà occupé à rendre cette petite rivière utile à la capitale. Aun quartde lieue de Villers- Cotterets, on voit úne source qui , après avoir coulé l'espace d'une demi - lieue , s'engouffre dans la terre , reparaît à un quart de lieue de là , et forme l'étang de Cayolles. Le gouffre dans lequel le ruisseau se jette , a environ dix pieds de diamètre , et toutes les eaux des hauteurs voisines viennent s'y perdre , sans qu'il se déborde jamais. En Bourgogne, on trouve aussi plusieurs rivières qui se perdent tout-à-coup dans les terres ; telles que la Venelle , le Suzon et le Villain. La Venelle , qui sort de l'étang de Vernoy , passe à Fonce, Grive , Selongey , rallentit son cours perd ses bords en coulant sur un pré , et s'absorbe sans laisser apercevoir aucune cavité. Nous ne devons pas oublier le ruisseau de Kervisien en Bretagne. Une partie de ses eaux se rend dans un canal que l'on a pratiqué pour l'usage des mines de Huelgoat ; l'autre partie s'échappe avec fracas par une chute de soixante pieds , et disparaît entre les rochers : il ne se montre de nouveau qu'à sept ou huit cents pas dans le vallon , au pied de la montagne. Nous allons présenter ici la liste des autres principales curiosités naturelles , que nous décrirons dans l'Itinéraire . Départemeus. PICARDIE. SOMME. Le Souterrain d'Albert. PAS-DE-CALAIS.-Le Puits de Boyaval. NORMANDIE. MARCHE. - Les Salines de l'Avranchin. SEINE INFÉRIEURE. La Carrière de Caumont. LURE. La Pointe de la Roque , L'Ifextraordinaire, COUP-D'OEIL SUR LA FRANCE. XV ILE DE FRANCE. SEINE- ET- MARNE. Le Rocher de Crécy. SEINE- ET-OISE. - Les Pétrifications d'Etampes. BRETAGNE. MANCHE Le Mont St-Michel. FINISTERRE. Lee Grottes de Crozon , Les Rochers de Penmarck. MAINE , TOURAINE , POITOU, SAINTONGE , etc. MAYENNE Les Caves & Margot. - LOIRET. -Le Loiret. INDRE-ET-LOIRE. Les Caves Gouttières. CHARENTE. Les Grottes de Rencogne et les Gouffres GUIENNE du Bandia. GUIENNE. Les Grottes de la Guienne. GIRONDE.Le Mascaret. DORDOGNE. La Grotte de Miremont , Sourcesde Ladoux et de Salibourne. Lor. Le Gourg et le Bouley. AVEYRON. -La Montagne Brûlante, Les Grottes de Salles et de Solsac. GASCOGNE. BASSES-PYRÉNÉES . -Les Grottes de Biaritz. PYRÉNÉES. - Les Pyrénées , Départemens. VAR. - Les Montagues du Bigorre La Vallée d'Auzan , La Vallée de Barrèges , La Chute du Gave , Le Pic du Midi " Les Cavernes de glace , Le Mont-Perdu. PROVENCE. Le Vaux d'Ollioules , La Vallée de Cabasse. VAUCLUSE.Vaucluse. xvj INTRODUCTION. LANGUEDOC. GARD, - La Fontaine de Nîmes. TARN. - Le Rocher tremblant , HÉRAULT. La Grotte de St-Dominique. La Baume des demoiselles , La Fontaine de Pétrole , Saint-Guilhen le Désert. L'Etang de Thau. VIVARAIS, LYONNAIS. ARDÉCHE. - Les Rochers de Ruoms, La Chutede l'Ardèche , Le Pont d'Arc , La Grotte de Valon , Le Gouffre de la Goule , Le Cratère de Saint-Leger , LeMontTanargues , Le Volcan de Chenavary, Les Balmes de Montbrul , Les Chaussées des Géans, La Roche Rouge. HAUTE-LOIRE. LOIRE. Les Boules basaltiques , Le Temple naturel. - Les plantes pétrifiées , Le Mont Lézore , Le MontPilat, La Mine brûlante. AUVERGNE. CANTAL et PUY- DE-DÔME. Le Lac Pavin , Le Puy de la Poix, Le Mont-Dor , Le Puy-de-Dôme , La Grotte de Royat , La Cascade d'Auvergne , Les Bouches de Chalucet , Le Pont naturel , à Clermont , COUP- D'OEIL SUR LA FRANCE. xvij Départemens. Le Rocher de Deveix , Le Saut de la Saule. DAUPHINÉ. IRE et DRÔME. - Les Cascades du Dauphiné , La Grande-Chartreuse, La Fontaine ardente, Sassenage , La Grotte de Toulouren , Le Grand-Charnier , La Grande Cristallière LaVallée de Briançon , Les Dents de Gargantua , La Grotte de Notre-Dame- de- la-Balme. HAUTES-ALPES, La Motte tremblante. DOUBS. FRANCHE- COMTÉ. La Fontaine Ronde , Les Grottes d'Osselles ou de Quingey, La Glacière naturelle La Source de la Loue et le Saut du Doubs. HAUTE-SAONE. -Le Frais-Puits. JURA. -- La Dole , Départemens. Les Fortifications naturelles , La Seille , Les Grottes de Loizia , LeJet-d'eau naturel , La Gorge de la Tour-du-Métix , Le cours de l'Ain , La Bangonette , Les Rochers de Sirod , Le Torrent perpétuel , Les Sources du Lison et du Sarrasin. BAS-RHIN. L'Echo singulier. - ALSACE. - La Mine d'Asphalte , Les Cascades de Nidek et de Sulzbach. xviij INTRODUCTION. CHAMPAGNE. ARDENIES. - LeLac merveilleux BOURGOGNE. YONNE. -Les Grottes d'Arey. CÔTE- D'OR. - Vaux-Chignon. Industrie , manufactures. -Le solfertile de la France , la variété de ses productions , l'activité et le génie de ses habitans , font de ce royaume le théâtre le plus vaste et le plus brillant de l'industrie humaine. Les lins et les chanvres fournissent des toiles parfaitement travaillées , surtout dans les départemens de la Flandre , de la Picardie , de la Norinandie , de la Bretagne , du Maine , de l'Auverdu Dauphiné et de la Gascogne. On connaît dans tout l'univers la beauté des linons , des batistes de Saint - Quentin , de Valenciennes de Douay , de Cambray , et les superbes dentelles de Valenciennes , de Lille , de Dieppe de Bayeux , d'Alençon et du Puy. Les toiles de coton , mouchoirs , schalls , fichus , siamoises , basins , futaines , piqués , occupent dans les principales villes de nombreuses manufactures. Les toiles à voiles , les cordes , cordeaux , ficelles , se fabriquent dans les ports de mer et dans la Bre tagne. . Les grains , les fruits , les légumes fournissent à la confection des eaux-x - de-vie. Cognac est .surtout célèbre par ses eaux-de-vie. Les liqueurs et les eaux distillées que l'on prépare à Paris , Phalsbourg , Nancy, Caen , Bordeaux , Montpellier , jouissent d'un grand renom . LaFlandre fournit des huiles de graines ; le Languedoc et la Provence d'excelJente huile d'olive. Le savon se fabrique à Mar- COUP-D'OEIL SUR LA FRANCE. xix seille ,Toulon , Bordeaux ; et les savons noir et vert à Lille , Abbeville , Amiens, Saint-Quentin. La fabrique de Marseille est en ce genre la plus considérable de l'Europe. Le papier de France passe pour le meilleur , à raison de sa consistance et de sa durée. Les plus beaux papiers d'écriture viennent d'Angoulême, Les superbes papiers vélins de nos imprimeurs sortent des manufactures d'Annonay d'Essone , de Buges et des Vosges ; les papiers de tenture sont portés à Paris au dernier degré de perfection. Les fabriques d'amidon ne laissent rien à désirer. Orléans , Nantes , Rouen , etc. , ont de belles raffineries de sucre. Les meubles , les ouvrages en bois sont en France exécutés dans tous les genres avec une rare perfection. On compte un très-grand nombre de manufactures de laines. Les draperies d'Abbeville , de Sedan , de Louviers d'Elbeuf , de Rouen , égalent ou surpassent celles des autres nations , par leur beauté et leur finesse. Il y a peu d'endroits où l'on ne fabrique des draps et des étoffes communes des camelots , des bouracans , des serges , des prunelles , des calemandes , des étoffes veloutées de différens genres , des peluches et des velours de coton. Les étoffes de soie , les velours , les damas , les sa tins , etc. , les articles de bonneterie et de passe- menterie en fil , laine , soie , or et argent , occupent plus de soixante mille métiers. La ville de Lyon est , enouvrages de soiries , la plus célèbre , soit pour la beauté des dessins , la qualité et la finesse , soit pour l'élégance et la ri- etchesse d'argent des étoffes se fabriquent . Les dentelles aussi à deParissoie elées d'or qui envoie ses rubans , ses ouvrages de inode dans toute l'Europe. Les pelleteries forment un objet important d'industrie. Paris , Strasbourg ,Troyes , Abbeville, Metz , Poitiers , fabriquent des manchons , des fourrures , des pelisses , des bordures très-recherchées et très- estimées en Italie , en Espagne , en XX INTRODUCTION. Turquie et dans le Levant. La manufacture des Gobelins n'a point d'égale pour la perfection et le nombre des tapisseries qui en sortent. Beauvais possède une belle manufacture en ce genre. Les tapis veloutés de la Savonnerie à Paris d'Aubusson , les moquettes d'Amiens , d'Abbeville et de Rouen, jouissent de la plus grande célébrité . Les préparations du cuir , telles que la corroirie , la maroquinerie , l'hongroierie , la chamoiserie , la mégisserie , surpassent ou égalent celles qui se font en Angleterre. Les peaux d'agneaux , de chevreaux , les gants de femine travaillés à Grenoble à Lyon , à Blois , sont préférés en Angleterre , où ces objets passent en contrebande. Il suffit de nominer Besançon et Paris , pour donner une idée de l'horlogerie française. Peu de nations , ont en ce genre , des fabriques aussi nombreuses et aussi belles. Mais il n'en est point chez qui l'orfèvrerie soit aussi célèbre : rien n'égale la beauté , l'élégance dans les formes, la richesse dans le dessin le fini du travail et la bonté du métal qui distin- guent les ouvrages des ateliers de Paris , la première ville manufacturière du royaume , où les ouvriers excellent dans les arts et les sciences , que la ciselure , la gravure , la métallurgie , la do- cimasie nécessaires à l'orfèvrerie, à la joaillerie et à la bijouterie. La porcelaine , l'ébénisterie , la carrosserie , la scellerie de cette métropole sont estimées de toute l'Europe. Châtellerault , Namur, Paris ont de bonnes fabriques de coutellerie ; les ouvrages de quincaillerie se font particulièrement à Ambert , Bayonne , Besançon , Lyon , Saumur , etc. Il y a plusieurs manufactures de ferblanc , dont la plus considérable est celle de Bains. On fabrique des armes blanches à Klingenthal , et des armes à feu à Versailles , Paris , Maubeuge Charleville , Saint Etienne , Saint- Hypolite Saint-Claude , Strasbourg , et dans près de quarante autre villes. Mais la manufacture la plus cétels , E COUP-D'OEIL SUR LA FRANCE. lèbre est celle de Versailles. On compte enFrance plus de deux mille forges , fourneaux , martinets , fenderies , fonderies où se fondent les minerais de fer , et où se fabriquent les fers , les aciers et les tôles. Ces forges et fonderies alimentent de nombreuses fabriques de clouterie , de serrurerie , de taillanderies, et des manufactures d'ancre. Les verreries sont très-multipliées. Saint-Gobain et Tourla-Ville ont de belles manufactures de glaces. Le Hainaut , la Lorraine , l'Alsace , la Picardie , la Normandie, le Maine , l'Anjou , le Nivernais , ont des verreries où l'on fabrique des verres blancs et à vitres , des bouteilles , etc. Les manufactures de cristaux de Sèvres , de Mont-Cenis, de Muntzhal , du Gros-Caillou , fournissent des vases , des carafeset gobelets aussi beaux que ceux d'Angleterre pourla matière , et supérieurs pour le goût et le travail. La manufacture de porcelaine de Sèvres n'a point de rivale en Europe ; rien n'égale la perfection des chefs-d'oeuvre qui en sortent. Paris en possède trente-trois de ce genre. La ville de Caen en possède une dont les ouvrages ne le cèdent en rien à ceux de la capitale. On compte un grand nombre de fabriques de sels et acides minéraux tels que sel marin , couperose , alun , céruse , minium , vert de gris , cristaux de Vénus, eaux-fortes, sel ammoniac , sel d'Epsom , acélite de plomb. Les villes de Paris , Nîmes , Montpellier , Rouen , Louviers , etc. , ont des teintureries considérables. Les toiles peintes de Jouy , de Mulhausen , de Colmar, Nantes , etc. , jouissent de la plus haute réputation pourlarichesse des dessins et la solidité des couleurs. En général , les produits de l'industrie française sont multipliés et variés à l'infini , et joignent à la qualité de la matière l'élégance des formes. L'article des modes est exécuté à Paris avec une perfection inimitable , et rend en ce genre tous les peuples tributaires de la France. Voyez , pour plus grands détails , l'Itinéraire, xxij INTRODUCTION. MANIÈRE DE VOYAGER. Etat des Postes , des Diligences , Voitures publiques , Notes instructives qui intéressent les Voyageurs dans leur tournée ; Poids , Mesures et Monnaies. UNN VOYAGE EN POSTE. Unétranger qui veut voyager en poste , doit , avant tout, se procurer le Livre despostes , qui se réimprime tous les ans avec les changemens de l'année précédente , et où l'on trouve tous les règlemens et arrêtés. Nous y renvoyons le lecteur. VOYAGE EN DILIGENCE. ADMINISTRATION DE L'EXPLOITATION GÉNÉRALE DES MESSAGERIES , AUTORISÉE PAR LE LÉCRET DU 4 DÉCEMBRE 1809. RueNotre- Dame- des- Victoires , n.º 22 , hôtel des Messageries royales. Cet établissement , qui a remplacé la régie générale des messageries nationales , supprimée par la loi du 9 vendémiaire an 6 , est spécialement chargé des transports du gouvernement et des administrations publiques ; il offre au commerce et aux particuliers une centralité de services des messageries sur tous les points du royaume , et par ses correspondans en Italie , en Allemagne , en Suisse , en Espagne , etc.

TABLEAU Des Messageries Royales pour toute la France et Pays étrangers. (p. xxiij. VILLES DE PASSAGE ou de destination DES DILIGENCES. LIEUES. DEPART RETOUR TEMS TEMS VILLES DE PARIS. POUR PARIS. en en de ROUTE. ROUTE. CORRESPONDANCE. Jours. * Heures. Jours. Heures. CALAIS... Cambray, voy. Abbeville, voyez Calais. Alençon , voy. Rennes.. Amiens.. Angers , voy. Nantes. Angoulême , v. Bordeaux AUXERRE... Avallon , voy. Lyon. Bar-le- Duc , voy. Stras- bourg.. Beauvais , voy. Calais. Beffort , v. Mulhausen.. BESANÇON.. Blois , voy. Bordeaux.. BORDEAUX par Orléans .. BORDEAUX par Vendôme. Boulogne , voy. Calais . Bourbon-Vendée , P. La Rochelle... Brives , voy. Toulouse .. CAEN.. Cahors , voy. Toulouse.. Bruxelles Châlons-sur-Marne, voy. 42 t . les j . 50 t. les j . midi. midi. 32 t. les 2j . 10 h. m. t . les 2 j . 4 h. s. 76t . les 2j . 7 h. m. 120 t . les J. 2 h. s. 42 t . les J. 7 h. m. Hesdin , Eu. Neufchâtel , Mamers , Bélesme , Séez , Argentan. Mont-Didier , Arras. Jarnac , Cognac, Saintes , Blaye. t . les j . 2 h. s. 55 t . les j . 3 h. m. 64 t. les 2 j . 6 h. m. 21 t. les j. midi. 103 t. les 21h. m. t. les 2 5j 100 t . les 4j . 8 h.m. 5 j. 1. les 4 j. midi. 44 t. les 2j . 2 h. s. 15 t . les 2j. 2 h. s. 157. les 2j 61 t. les j . 2 h. s. midi. 555 j. t . les 2 j . 6 h. m. 5 j . 5 j . t. les 2j . 6h. m. 5 j. 130 t . les 2j . 5 h. m. 125 t . les 2 j . 5 h. m. 56 t . les j . 6h.m. ij. t . les j. 4h. m. 154 t . les 21 . 5 h. m. 70 t . les j. midi 2j. t. les 2 j . 9h. m. 2 ja 44t. les j. 11 h. m. Vilotte , Saint-Mihiel. Clermont-Oise , Gisors. Porentruy Colmar, Anspach,Izenheim Genève, Pontarlier , Lons-le-Saulnier , Salins. Mont-de-Marsan , Agen , Bayonne , Espagne, Idem. Cassel , S. -Omer. Vire , Bayeux , S.-Lô , Carentan , Cherbourg , I ja Avranches. Doulens , Arras , Béthune , Saint- Omer , Hesdin Gravelines , Dunkerque. Strasbourg ou Metz... Châlons-sur-Saône , voy. Lyon.. 43 t . les j . 6h. m. 85 t. les j. 11 h. m. CHARTRES. Châteauroux, v.Toulouse Château- Thierry, voy. Strasbourg ou Metz... Châtellerault, v.Bordeaux Chaumont, v. Mulhausen CLERMONT.. 24 t. les 2j . 8h. s. 1 j . t. les 2 j . 6 h. s. 65 t. les 2 j . 5 h. m.. I j.Châteaudun , Vendôme. Buşançois , Châtillon- sur- Indre. 24 t . les j . 6 h. m. 79 t. les j. 2 h. s. 61 t . les 2 j . 7h . m. Bourbonne. 95 t. les 2 j. 8h. s. 4 j. t . les 2j. 2h. m. 4j. Aurillac , Le Puy, Mende, S.-Flour , Roanne. Cône , voy. Clermont.. 46 t . les 2 j . 8h.s. Dijon... 78 t . les 2 j . 7 h. m. 3 j. t . les 2 j . 1 1h. s. DOLE , P. Besançon. 90 t.les 2 j. 7 h. m. . Douay, v. Lille . Dreux , v. Rennes... Epernay , v. Strasbourg ou Metz.... Etampes , v. Orléans . Evreux , v. Caen.. 22 t . les j . 35 t . les j. 14 t . les j . J. 50 t. les 2j. 6h. m. midi 6 h. m. 5 h. s. 6 h, m. Vitteaux , Rouvray , Semur, Auxonne. Salins , Arbois , Lons-le-Saulnier, Genève et une partie de la Suisse. Béthune , Arras. Dourdan. L'Aigle , Louviers. Beauvais , Chauny. Ferté-Bernard (la) voyez Nantes... Ham , v. Saint- Quentin. Joigny , v. Besançon... Langres , v. Bâle.. LAON.. Laval , v. Rennes. Spar Arras. LILLE par S.-Quentin. Limoges , v. Toulouse... Lisieux , v. Caen..... Lunéville , v. Strasbourg. Lusignan , v. La Rochelle LYON , ? par Auxerre.... par Moulins.. Macon , v. Lyon... Magny, v. Rouen. Mans (Le), P. Nantes . Mantes , v. Caen.... Mayenne , v. Rennes .. Meaux , v. Strasbourg et Metz... Melun , v. Lyon .. Metz.. Mezières , v. Sedan . 27/t. les 43 t . les 2j. 30 t . les 2 j. 36 t. les 2 7h. m. 10 h, m. 7 h. m. 69 t . les 2j. 7 h. m. 2 ). 35 t. les 72 t . les j . 59t . les 2 j . 59 t . les j . 98 t . les 2 j . 45 t . les j. 92ft. les 2 5 h. s midi 1j.t. les 2 j. 8h. m.. I j. Marle , Vervins , La Fère. 5 h. m. 3 j. t. les 2j . t. les 2 j . 4 9 h. m. h m, 3 j. 2 • 6 h. m. 5 h. m. 6 h. m. 6 h. m. 2 1. 0 j . 96 t . les 2 j . 5 h. m. 120ft . les j . 120ft. les j . 8 h. m. 4 j. 11 h. m. t . les j . t . les j . 5 h. m. 5h. m. 100 t . les j. 16 t . les j 53 t . les 2j . 16t. les j . 61 t . les j . 8 h. m. 5 h. m. 7 h. m. 6h. m. midi 6 h. m. 6 h. m. 3 j. t. les 2j. 5h. s. 2j. 2 3f.p.m. 46 S:-Omer, Dunkerque , Merin , Courtray, Bru- ges , Gand , la Flandre , Anvers et toute la Bel- gique. Périgueux , Guéret. Falaise , Pont-Audemer , Honfleur. Grenoble , Marseille , Montpellier , Digne , Gap, Nice , Privas , Toulon , Valence, Nimes , Mont- brison , Le Puy, Chambéry , Draguignan , Avi- gnon , Saint-Etienne , l'Italie et le Piémont. Bourg. Gisors. Château-du-Loir. Houdan , Pontchartrain. Fougères , Ernée. Hesdin. 12 t. les j . 12 t. les j. So t. les 2 j. 8h. m. 6 h. m. 3j. Nancy , Luxembourg , Sarrebruck, Mayence ,] Francfort et toute l'Allemagne. Go 3 f. p. m. 8 h. m. 2 j. Rocroy, Givet , Charleville. 170 t . les2j. 5 h. m. 53 t . les 2j . midi 40 t . les j . midi 73 t . les 2j.11 h. m. 2j . t . les 2 j . 10 h. s. 115 t. les 2j . 7 h. m.. le Mans. 97 t. les 2 j.7 h. m. 4 j. 108 t . les 2 j . 5 h. m. 4 j . t . les 2j. t . les 2 j . 4 h. m. 5 h. m.. Montauban , v. Toulouse Montreuil , v. Calais.. Mortagne , v. Rennes... Moulins... Mulhausen. Nantes par Idempar Tours.. Nancy.. Nemours, v. Clermont.. Niort , v. La Rochelle... Nogent-le-Rotrou , voy. Nantes... Noyon , v. Saint-Quentin ORLÉANS.. Péronne , v. Bruxelles.. Poitiers , v. Bordeaux. REIMS... RENNES. Riom , v. Clermont.. ROCHELLE (LA) ... ROUEN , par Magny. ROUEN , par Mantes.. Roye , v. Lille .. S.te Menehould . v. Metz. S.-Maixent, v la Rochelle SAINT-QUENTIN . SEDAN. Sens , v. Lyon. Soissons , v. Laon , ou Sedan . STRASBOURG. 85 t . les 2 j. 6 h. m. 20 t . les 2 j. 8 h. s. 108 t . les 2 j . 5 h. m. 38 t . les 2 j. 7h. m. 26 t . les 2 j . 10 h. m. 30 t . les 2j . 5 h. s. 35 t . les j . 11 h. m. 89 t . les j . 2 h. s. 407f. p.m. 5 h. s. j.7f. p.m. 91 t . les j . midi 4 j. t. les j . 92 t. les 2j . 8h. s. 125 t . les 2j. 5 h. m. 4j.tl es 2j . 32 t . les j . 5 h. s. 13 h. t. lès j. 15 h. t . les 2j . 5 h. s. Belesme. 2 j Roanne , Montluçon. Altkirch , Isenheim , Colmar. Lorient , Brest , S.Malo , la Bretagne. Epinal , Plombieres. Fontenay , Bourbon-Vendée. La Fère. 15h. Bourges , Chartres. 8 h. m. 5 h. m. 4 j 6 h. m. 6 h. m. 4 j . 13 h. 18h. 34 t. les 2j . 5 h. s. 18 h. t. les 2j . 5 h. s. 28 t . les j . 11 h. m.. 53 t les 2 j . 6 h. m. 103 t . les 2j. 5h. m. 35 t . les 2 j . 10 h. m. 658 f.p.m. 5 h. s. 28 t . les j. 11 h. m. I 4 j . 8f. p. m. Stenay Lorient , Brest , S.-Malo , S.-Brieux , Quimper, la Bretagne. Rochefort. Le Havre, Dieppe , Fécamp , Caudebee , Pont- Audemer, Honfleur. Louviers. Mont-Didier. t . les 2j. 6 h. m. I j. Guise , Landrecies , Maubeuge , Avesnes , 8 h. m. 41. Luxembourg. Reims 26 t . les j . 122 t. les TOULOUSE. TOURS, v. Bordeaux.. Troyes... Uzerches , v. Toulouse .. 49 t . les 2 j . 182 t. les 2 j . 59 t . les j . 40 t . les 2 j. 113 t . les 2 j . 5 h. m. 5 h. s. 6 h. m. 7 h. m. 5h. m. 2 h. s. 5 j. t . les 2 j. 7h. m. Sj. t . les 2j 2 j . t . les 2 j. 6 h. m. 8 j. 2 h. m. 2 j. Saumur , Loches. h. m. Tonnerre, v. Besançon .. 5 j . Mayence , l'Allemagne. Foix, Carcassonne , Rbodès , Auch, Pau , Tarbes, Perpignan , Alby, l'Espagne. Arcis-sur-Aube. Tulle. S.-Amand , Tournay , Maubeuge , Le Quesnoy, Avesnes , Anvers , Bruxelles , Liége , Louvain Malines, Mons, la Belgique et toute la Hollande. Valenciennes , Verdun , v. Metz ..... Verneuil v. Rennes.. Vesoul.. Vierzon , v. Toulouse .. Vitré , v. Rennes.. Vitry-sur-Marne, voyez Strasbourg.. 52 t. les j . 11h. m. midi 64t. les 2j . 6h. m. 31t. les j. 87 t. les 2j. 7 h. m. 52 t . les 2 j . 81 t. les j. 5 h. m. midi 51 t . les 2 j . 6 h. m. (*) t. lesj . signifie tous lesjours f. p. m, signifiefoisparmois, Bourges. MANIÈRE DE VOYAGER. xxiij L'administration tient ses assemblées les mardi jeudi et samedi de chaque semaine , de midi à qua- tre heures. Il y a toujours , à l'hôtel des Messageries , un ad- ministrateur pour recevoir les réclamations du public et y faire droit. Il ya un bureau chargé particulièrement du recouvrement des effets de commerce de Paris sur les départemens , et des départemens sur Paris. On fait des compositions avec les maisons de commerce pour le transport des fonds et des marchandises , en raison de l'importance des expéditions. Pourles services des Messageries , voyez le ta- bleau ci contre. AUTRES VOITURES PUBLIQUES. RueduBouloy , 22. ( Cauvry et comp. , entrepreneurs, } Voitures pour Falaise , départ tous les deuxjours , et pour Laigle , correspondant à Falaise pour Caen , départ tous les jours.Diligence pour Langres tous les quatre jours , passant par Troyes et Chaumont , id. par Besançon tous les deux jours , passant par Troyes , Chatillon , Dijon , Auxonne et Dole ; entreprise de Arnoult. Ruedu Bouloy , hótel St.- Simon , 24. ( V.e Caillard et comp. , entrepreneurs. )-Ces diligences partent tous les jours pourOrléans , Blois , Amboise , Tours , Saumur, Montargis , Nemours , Fontainebleau , Bourges , Issoudun , Montluçon , La Châtre , Guéret , etc. Ruedu Bouloy , 24 ( Arnoult entrepreneur. ) Voitures pour Provins , Troyes , Chaumont , Langres , Châtillon , Di- joa , Besançon , Beffort et Bourbonne-les- Bains , etc. - Rue du Bouloy, 24 , messagerie de l'Éclair. ( J. Dirven et comp. , négocians à Anvers , entrepreneurs , sous la direction de M. Déchaussé, qui se charge du recouvrement des effets et da remboursement à la suite des marchandises. Villes principales desservies par sa direction. -Départ toas les jours , à cinq heures du matin , pour Amiens , Arras, Lille, Dankerque, Menin, Courtray, Gand, Bruxelles , Anvers , Amsterdam , Roterdam , Bréda , Liége , Maestrich , Aix-la-Chapelle , Cologne , Coblentz , Francfort , etc, Ruedu Bouloy, hótel St.-Simon, 24. (Saburdin et comp. ) xxiv INTRODUCTION. Vélocifères , par brevet d'invention et perfection , partant deux fois par jour pour Rouen, le matin à 4 heures par la route de Magny , et le soir à 6 heures par celle de Gisors ; il fait, d'un côté comme de l'autre , le trajet en onze heures , et correspond avec Dieppe , le Havre , Caen , Fécamp , toute la Normandie et l'Angleterre. Par brevet d'invention. Nouvel établissement de diligences partant tous les jours de Paris pour Ronen par Gisors , à sept heures du soir , et faisant le trajet en onze heures. Ces diligences , dites Jumelles , réunissent l'avantage de Ia solidité avec la plus grande sûreté pour les voyageurs , étant à peu d'élévation du sol ; elles correspondent avec le Havre , Dieppe et ports environnans. Les bureaux sont à Paris , rue du Bouloy, n.os 9 et 11 ; et à Rouen , rue du Bac, nº. 14 , d'où le départ est à 6 heures et demie du soir. Rue Bourg-l'Abbé, 12. ( Dosonne tient l'ancien hôtel garni du Lion-d'Argent. ) - Pour le service en poste de diligences pour Amiens et Arras. RueContrescarpe- St.- André- des-Arts , 5- Diligences à six places , très-commodes , partant tous les jours , à 5heu- res du soir , pour Orléans , où elles arrivent le lendemain à 8heures du matin , et correspondant avec Blois , Tours , Sau- mnr etc. , et avec tout le Berry. Départ tous les jours , à 6 heures et demic du matin en été , et å 7 heures et demie en hiver , d'une voiture , très- commode et bien suspendue , pour Fontainebleau , faisant la route en six heures , et correspondant jusqu'à Nemours avec un cabriolet à ressort et bien suspendu , et ne s'arrêtant que le temps nécessaire pour changer de chevaux. Son retour de Fontainebleau à Paris est fixé aux mêmes heures. Rue Croix-des-Petits-Champs , 12. —- Fouquet , entrepreneur de voitures publiques allant de Paris à Fontaine- bleau , et retour. Rue Dauphine, 26 , et quai Saint- Bernard , chez Bour- saint , marchand de vins , au Cheval-Rouge , rue des No- nandières , hôtel de la Trinité , M. Cretin . Messageries partant de Paris , tous les jours , l'été à 7 heures du matin , et l'hiver à 8 heures du matin , pour Essonne , Corbeil , Fon- tainebleau , Nemours , correspondant avec Montargis , Cône, Nevers , Moulins , Roanne , Lyon , Clermont- Ferrant. ( On couche toutes les nuits. ) - Voitures partant de Paris tous les jours , à 2 heures après-midi , pour Corbeil. -Dans cet TinsetbeSuomeslesetet.comp. MANIÈRE DE VOYAGER. XXV établissement on trouve aussi des cabriolets et voitures à volonté. Rued'Enfer , 10 , place St.-Michel. (Messageries de Mad. Péan.)-Voitures ponr Pithiviers , Etampes , Arpajon , Dour- Chevreuse et route , tous les jours , à 7 heures du matin en été , et à 8 heures en hiver. dan , Une seconde voiture pour Arpajon , à 2 heures de l'après- midi en été , et à une heure en hiver. La voiture pour Dourdan part aussi tous les jours , à 7 heures du matin , du café de Thémis , faisant le coin de la rue Dauphine et du quai des Augustins. Ruedu Faub. St.- Denis , 50. (Touchard , entrepreneur. ) -Diligences pour Beaumont-sur-Oise , Noyon, Compiègne , Senlis , Pontoise , Meaux , Nanteuil , Gournay , ChâteauThierry , Gisors , Villers-Coterets , Dammartin , Chantilly , Luzarches , Creil , etc. Ruedes Fossés - St. - Germain ✩ l'Auxerois , 26 ( De la Racine et Cadot. )—Diligence partant de Paris tous les jours , à 5 heures du matin , pour Dreux, tous les deux jours , à 5 heures du soir , pour Falaise ; pour Chartres tous les jours , ▲ 5 heures du matin ; Châteaudunet Vendôme , tous les jours , à la même heure. Rue Geoffroi-l' Asnier , 27. ( Arnoult et comp. , entre- preneurs. ) Messageries de Maître de poste pour Provins , Nangis , Mormant , Guines , Brie , Lagny , Coulommiers , la Ferté-Gaucher , Sezanne , Tournans , Chaumes , Rozoy , Villeneuve-Saint-Georges. Rue Git-le-Cœur, 6 , hotelde Toulouse. ( Azimon jeune ; -Ancien établissement de berlines et voiture de retour pour Lyon , Genève , Avignon , Marseille , Nice , Montpellier , Nismes , Toulouse , Bordeaux , Bayonne et toute la France. -PourLausanne et la Suisse.- Pour Turin , Milan , Rome, Naples et toute l'Italie. > Rue Git-le- Gœur , 11 , hótel Montauban. Decorps , en- trepreneur de voitures et berlines de retour et d'occasion partant à volonté pour Lyon , Genève , Avignon , Marseille , Nice , Montpellier , Nismes , Toulouse , Bordeaux, Bayonne et toute laFrance ; pourLausanne et la Suisse ; pour Turin ; Milan , Rome, Naples et toute 1 Italie ; pour la Prusse , le Hanovre , la Pologne et l'Autriche. Rue Hauteville . 5. (E. J. Noël. ) -Tient les voitures de femme l'Écorché et comp.de Troyes , partant de chez lui les 4, , 9, 14, 19, 24 , 29 de chaque mois. Rue du Jour, 4. (Landry, entrepreneur.) Diligences et c. xxvi MANIÈRE DE VOYAGER. messageries en poste pour Soissons , Villers- Cotterets , la Ferté-Milon et Reims , avec correspondance pour Rhetel , Charleville, Mézières , Laon , Avesnes et Vervins. Rue et cour de la Jussienne , enface de la cour Mandar. (Le Bourgeois et comp. , entrepreneurs. ) - Etablissement des diligences , dites Fugio ut fulgur , da sieur Le Bourgeois , pour Rouen et le Havre , correspondant avec tout pays de Caux et la Normandie , partant tous les jours de Paris , à 6 heures du soir , et à minuit de Paris comme de Rouen. le Rue Montmartre , 76 , entre le passage du Saumon et la rue Mandar. ( Schoën , entrepreneur. -Cabriolets accélérés , couchant toutes les nuits ; départ journalier pour Mayence , Metz , Verdun , Châlons-sur- Marne , Reims , Barsur- Ornain , Nancy , Strasbourg , Colmar , Mulhausen ; fourgons accélérés et en relais , lesdites voitures faisant 25 lieues par jour. Rue Montorgueil , 49. ( Bourgogne , directenr. ) - Voitures publiques partant de Paris tous les jours pour Pontoise , à 7 heures du matin et à 4 heures du soir ; pour Beaumont , à 10 heures du matin ; fourgons pour Péronne , partant de Paris deux fois par semaine, et une carriole pour Forges- les- Eaux et Gournay , partant tons les vendredis. Rue Neuve-St - Denis , 25. ( Le Preux, entrepreneur. )— Voitures partant de Paris tous les jours, à 9 heures du matin et à 4 heures du soir , pour Taverny. Rue Neuve-St.-Martin , 5. ( Maillot , entrepreneur. ) — Voitures publiques pour Montdidier et Roye. Rue des Nonandières , 16 , hótel de la Trinité. -Voitures tous les jours pour Lyon et Clermont , partant l'été à heures , et l'hiver à 8 heures du matin. Rue St -Antoine , 81. ( Visquesnel , direct. ) - Voitures pour Tourmans , partant tous les jours à 7heures du matin l'été , et à 8 heures du matin l'hiver. Rue St -Denis , 237 , passage de l'ancien Grand- Cerf. ( François Glot , entrepreneur. ) -Service en poste de Paris à Beauvais tous les jours ; départ à 6heures du matin en été , et à 7 heures du matin en hiver. Rue St - Dominique- d'Enfer , 8. (Chez Legros , aubergiste.)-Voitures partant de Paris pour Arpajon , ainsi que d'Arpajon pour Faris , tous les jours à 7 heures du matin et à a heures après- midi en été , à 8 heures du matin et à une heare après-midi en hiver.-Voitures partant de Paris pour MANIÈRE DE VOYAGER. xxvij Etampes, tous les jours , à heures du matin en été, et à 8 heures du matin en hiver ; et d'Etampes pour Paris , à 6 hen- res du matin en été , et à 7 heures du matin en hiver.-Voitures partant de Paris pour Dourdan , tous les jours impairs ; et de Dourdan pour Paris tous les jours pairs , à 7 heures du matin.—Plus , un bureau , rue Contrescarpe n.º 3 , donnant rue Dauphine. Rue Saint-Martin , 247. (Barthelemy, entrepreneur (- Ancien établissement où l'on trouve toujours les voitures de retour à4 et 6 places pour Metz , Strasbourg et l'Allemagne ; pourLyon, Genève et la Suisse ; pour Turin , Rome , Na- ples ; pour Bordeaux ; pour Bruxelles , Anvers et la Hollande. Rue Saint-Martin , 256. (Pihet , entrepreneur.)-Il part tous les jours pour Châlons , Verdun , Metz , Nancy , Strasbourg , de bons cabriolets allant train de poste avec relais. On trouve aussi des voitures à volonté. Service de Meaux tous les jours. Il tient hôtel garni pour les voyageurs. " Rue Saint-Paul, 28. (Duclos , entrepreneur. ) -Voitures partant tous les jours de Paris , pour Melun et Montereau l'hiver , à ༡7 heures du matin et à 3 heures du soir ; l'été , heures du matin et à 4 heures du soir. à7 Rue Saint- Victor, 50. Mad. V.e Duclere , entrepreneur. ) -Voitures pour Fontainebleau et Corbeil. Il y a aussi à Paris des Pataches suspendues ou petites voitures à un cheval , pour Strasbourg Metz , Nancy , Lyon ; le prix est de dix sous par lieue , et le bureau rue Saint-Martin , près la porte du même noin , et pour Lyon au faubourg SaintAntoine. Pour se rendre dans les villes de l'Ouest ou du Sud de la France , si l'on ne veut prendre ni la poste , ni les coches ordinaires , on prend ce qu'on appèle la messagerie à cheval. Les chevaux qu'on donne aux voyageurs sont petits , mais vigoureux. Le inessager en chefde la cavalcade conduit , dans une espèce de voiture ou charriot couvert , le ba-. gage des voyageurs. Il part de grand matin et indique aux voyageursle lieu de la dînée et de la couchée. Ceux- ci le suivent à cheval à leur com- £xviij MANIÈRE DE VOYAGER. modité ; de manière cependant qu'ils arrivent à midi au lieu de la dînée , qui pour l'ordinaire n'est éloigné que de dix lieues de poste de celui du départ. La ils trouvent un bon diner tout prêt , et chacun a sa demi-bouteille de vin. Après dîner on repart et l'on fait environ autant de lieues pour gagner le lieu de la couchée , où l'on trouve unbon souper et un bon lit. On ne fait guère par jour que 16 à 18 lieues tout au plus. Cette manière de voyager est lente ; mais si la compagnie est bonne et le temps favorable , elle est aussi agréable que peu dispendieuse . Coches de Haute- Seine. -Veut- on aller trèséconomiquement , mais lentement , dans les en- droits situés sur les rives de la Seine supérieures ; à Paris , onse sert de coches d'eau établis poury trans- porter les voyageurs et les marchandises. Les bureaux de leur administration sont quai Dauphin , ile Saint-Louis , n.º6; ceux du départ , qui se fait à sept heures du matin en été et huit heures en hiver , sont au port Saint-Paul , n.º 8 , pour No- gent, partant le dimanche , restant deux jours en route , revenant à Paris le jeudi ; pour Briare partant le mardi , restant trois jours en route , revenant le dimanche ; pour Montereau , partant le jeudi, restant un jour en route , revenant le lundi : pourMelun , partant le vendredi , restant un jour en route , revenant le mardi. Le bureau de la rue de Bretonvilliers , n.º 1 , est pour Sens , partant le lundi , restant deux jours en route , revenant le vendredi ; pour Auxerre , départ les mercredis et samedis, remontant en 4jours , revenant les dimanches et inercredis. Galiote. -- ? Une galiote part en été , chaque jour , à 10 heures du matin, du bas du pont Royal, pour Saint-Cloud : la société y est assez ordinairement bien choisie : on jouit de la vue des bords charmans de la Seine dans ce petit voyage , qui dure au plus deux heures. POIDS , MESURES ET MONNAIES. XXIX - Ils sont essentiels en France Passe-ports. pour ne pas être inquiété ; il faut les exhiber dans les villes de guerre. Les gendarmes peuvent exiger de droit l'exhibition du passe-port quand ils rencontrent des voyageurs sur les routes ou dans les auberges. Les étrangers qui arrivent par mer trouveront des passe-ports signés par le ministre de la police de Paris dans les ports de Dunkerque , de Calais , de Boulogne , de Dieppe du Havre , de Cherbourg , de Granville, de SaintMalo , de Nantes , de la Rochelle , de Bordeaux , de Marseille , de Cette , de Fréjus , de Nice , de Gênes , de Livourne , etc. Les étrangers qui débarquent dans d'autres ports du royaume que les ci-mentionnés , doivent y attendre la réponse du ministre de la police , avant que de pou- voir continuer leur voyage. Mesures, poids et monnaies. actuellement établi en France , .9 Le système pour les mesures les poids et les monnaies , est fondé sur le mètre , qui est la dix-millionième partie du quart du mé- ridien. Mesures delongueur. (L'unité principale est le mètre. } Toises- Pi. Po. Liga. Le mètre comparé aux mesures ancien- ancien nes , vaut 0 3 0 11.09G Dix mètres font un décamètre. 5 o Centmètres font un hectomètre.. Mille mètres font un kilomètre. a Dix mille mètres font un myriamètre. Lemyriamètre comparé auxanciennes ues lieues , vaut un peu plus de lienes et le kilomètre un quart de lieue. Le dixième du mètre est un décimètre Le centièmed'unmètre est un centimètre. Le millième du mètre est un millimètre. 944-959 51 1 10 115.83 513 o 5 3.936 3,130 4 5 3.060 3 8.360 o 4,433 >>> » 0.443 XXX POIDS , MESURES ET MONNAIES. Mesures de surface ( L'unité principale est l'are. ) L'are est le décamètre carré , et vaut. Dix ares font un décare. Dix décares font un hectare ou un hectomètre Toises carrées, 26.32 263.24 carré . Dix hectares font un kilare. • 2,632.45 26,324.49 Dix kilares font un myriare on kilomètre carré. 263,244.93 Le dixième de l'are est un déciare. Le centième de l'are est un centiare. Mesures de capacité. ( L'unité principale est le litre ) . Le litre est un décimètre cube , et vaut. Dix litres font un décalitre. Cent litres font un hectolitre. Mille litres font un kilolitre. 2.63 0,26 Pied cub. p. cab. 50.4124 • • 0.2917 2.9174 29.1739» 5.0412 0.504 Le dixième du litre est un décilitre.. Le centième du litre est un centilitre.. Mesures pour le bois, ( L'unité principale est le stère ) . Le stère est le mètre cube , et vaut. Le dixième du stère est le décistère. Lecentième du stère est un centistère. . Le millième du stère est un millistère ou décimètre cube. • 29.1739 2.9173 » 0,2917 0.02gt 2 Poids. ( L'unité principale est le gramme ) . Le gramme est un centimètre cube , et vaut. Dix grammes font un décagramme. Ceat grammes font un hectogramme. Mille grammes font un kilogramme.. Dix mille grammes font un myriagram- me.. Le dixième du gramme est un décigramme. • ' Liv. On. Gr. Crains. 0 18.827 'O 2 44.37 0 3 2 10.72 2 O 5 35.15 20 6 6 63.5 O 1.885 POIDS , MESURES ET MONNAIES. xxxj Monnaies. ( L'unité principal est le franc ) . Le franc est une pièce d'argent pesant cinq grammes et contenant neuf dixièmes d'argent pur et un dixième d'al- liage. Le franc vaut en livre tournois , une livre trois de- niers. Les diverses monnaies de la France sont assez connues . Valeurs des monnaies étrangères réduites en francs et centimes. Angleterre. francs. cent. Crown , couronne , à 5 shellings. 6 16 Shelling. I 23 Autriche. Species-Thaler. Gulden. 52 10 Kreuzers. Florin. Stuiver à 6 deniers. Ducat. Daler. Lowendaler. Species-Thaler. Marc-lubs. Marc danois. Scudo. Testone. Papeto. Paolo. Piastre , depuis 1772. Pesetas à 4 réaux. Réal nuevo. Réal de veillon. Hollande. 44 a 17 6 5 4 5688588 48 Dannemarck. Etat Romain. 38338 69 9095 53 66 56 Espagne. 294588 4415. 58 xxxij MONNAIES. Marc banco. Hambourg. I 90 Marc courant. I 55 Suisse. Ecu de Bâle à 30 batzen. 4 44 Florin de Basle. 2 22 Franc de Berne à 10 batzen. Ecu de Zurich. 52 78 Florin de Zurich. Naples. Scudo à 120 grani , depuis 1784. Ducato à 100 grani , depuis 1784. Taro. Carlino. Crusado à 480 rees. Portugal. 5.444 12 2785 43 Mille rees. 26 93 Prusse. Thaler à 24 gros. 3 76 Groschen. Gå Russie. Rouble à 100 kopecks , depuis 1762. Sardaigne. Scudo à deux lires et demi. LA 76 Lira. I 90 Saxe. Species -Thaler . Thaler à 24 gros. Florin. 63 2 5 Groschen. 165865 279563 Sicile. 12 Scudo à 12 tari. 25 8850 12 Onzie à 30 tari , depuis 1785. Suède. Species- daler à 48 schilling , depuis 1777. Pièce de 10 oers. Toscane. Francesconi on Léopoldini à 10 paoli. Talleri à 9 paoli. Testono à 3 paoli. 5 no 86 79 I 5 I 8.866 66 TABLEAU LA CAPITALE. xxxiij 55 Paolo: Lira. 83 Turquie. Astres Jaspara à 2 Piastre à paras. Para. Venise. vacato à 8 lires. ∞ a 4655 S 475 fox Dom Scudo della croze. Giustina ou ducatone. Talero à ro lires. Osella. Lire. 56 82 29 53 Depuis la création de la banque de France , en l'an 11 , il circule des billets de banque de 1000 fr. et de 500 fr. , qui sont payables à vue au porteur et le seul papier monnaie qui existe à présent dans la France. Le privilége de la banque , d'après la nouvelle loi de 1806 , a été prorogé de vingt- cinq ans au-delà des quinze premières années. TABLEAU DE LA CAPITALE. PARIS , chef-lieu du département de la Seine et capitale du royaume , est une des plus grandes des plus peuplées , des plus commerçantes , Ides plusindustrieuses et des plus riches villes du monde. Elle est située sur la Seine qui la traverse de l'E. àl'O. , et la partage en deux parties : l'une au N. , qu'onnomme la ville , et l'autre au S. , qu'on appelait l'Université. Cette rivière y forme en outre deux iles , dont la principale , qu'on nomme aujourd'huila Cité, s'appelait autrefois Lutetia. Nous nous bornerons ici à donner une légère esquisse de cette célèbre métropole , en renvoyant , pour plus ample description , aux nombreux guides et plans , qu'on peut consulter. Cette superbe Cité renferme un très-grand nom- xxxiv TABLEAU DE CAPITALE. qu'un bre d'édifices magnifiques ; en monumens. On y compte sie cède qu'à Rome parmi lesquels on admire celui delais principaux , aileries , dont la façade est très-imposante ; le palais Louvre , qu'on travaille à terminer , semble ne fa e même édifice avec celui des Tuileries , auuel il est joint par une longue galerie qui s'étend su la rive droite de la Seine , et qui contenait la plus ri che collection de tableaux qu'on ait jamais vuedans le monde. On travaille à construire une autre ga→ lerie parallèle , qui joindra , du côté du Nord, le Louvre et les Tuileries. Le Musée offrait aussi ce qu'il y avait de plus rare et de plus beau en statues et en monumens. A la façade du Louvre est une grande colonnade qu'on regarde comme un des plus parfaits morceaux d'architecture qui existent. Le palais Bourbon est dans une belle exposition surlarive gauche de la Seine ; le palais du Luxeinbourg est grand , majestueux , et on adinire sa belle galerie de tableaux ; le palais de Justice est occupé par les principaux tribunaux ; le palais Royal est plutôt une foire qu'un palais. Plusieurs des églises de Paris méritent d'être remarquées ; la cathédrale est un bâtiment gothique , très-vaste et très-élevé , accompagné de deux tours d'une hauteur et d'une masse imposantes ; l'église de Saint-Eustache offre un modèle de hardiesse et de légèreté ; celles de St.-Roch et de St.-Sulpice , construites vers le milieu du dix-huitième siècle sont grandes et d'un goût noble ; celle de Sainte- Geneviève , maintenant le Panthéon , bâtie sur la fin du même siècle , est d'une architecture magnifique , et très riche en sculpture , et doit être rendue au culte , sa première destination. Le Musée des monumens français renferme ce qu'il y a de plus curieux en ce genre. On fait dans Paris de nombreux et grands embellissemens , que les bornes de cet ouvrage ne nous permettent pas de décrire. Nous çiterons les ? TABLEAU DE LA CAPITALE. XXXV ? plus importans , savoir : l'arc de triomphe de l'étoile , l'hôtel du ministère des relations extérieures , la bourse , les établissemens des orphelins de la légion d'honneur, l'observatoire , le temple , la fonfaine de la Bastille , que l'on doit orner d'un éléphant colossal . Parmi les établissemens utiles dont on s'occupe , ou qui sont terminés , on remarque les greniers de réserve , les cinq abatoirs , la coupole de la Halle aux grains , l'entrepôt-général des vins , le marché à la volaille , la grande halle les marchés de Saint-Germain , des Carmes , de Saint-Jean et de Saint-Martin. On travaille aussi à rétablirles statues équestres d'Henri IV, surle PontNeuf; de Louis XIII sur la place Royale ; de Louis XIV, surla place des Victoires ; de Louis XV, sur la place du même nom . On doit élever , à la Madeleine , un beau monument à la mémoire de Louis XVI, de Marie-Antoinette , du Dauphin et de madame Elisabeth , et des statues de grands hommes sur le pont Louis XVI. On compte à Paris plusieurs hôpitaux considé rables ; l'Hôtel-Dieu , qui peut recevoir plus de 4,000 malades ; l'hôtel des Invalides, qui a étéérigé par Louis XIV pour loger et nourrir les soldats infirmes ; le Val-de-Grâce , qui est aujourd'hui un hôpital militaire ; la Salpétrière , l'hospice des Elèves de la Patrie, ci- devant dit de la Pitié ; l'hospice de la Maternité, ci-devant les Enfans-Trouvés , etc. Quinze ponts , dont neuf de pierre , trés-beaux . établissent une communication facile entre les différentes parties qui composent Paris. Le PontNeuf, bâti par Henri IV, est le plus long , étant situé à l'extrémité occidentale de l'île de la Cité et traversant ainsi les deux bras de la Seine , immédiatement au-dessous de leur jonction. Le pont Louis XVI est remarquable par la hardiesse de ses arches , la vaste étendue de la place à laquelle il aboutit , et les superbes bâtimens qu'il a en pers- xxxvi TABLEAU DE LA CAPITALE. · pective. Le pont des Arts et celui du Jardin du Roi , se font aussi remarquer par leur élégance et leur légèreté les arches en sont formées par des arcs en fer. On vient de construire encore un nouveau pont , celui de l'Ecole - Militaire. Les superbes quais , nouvellement construits qui bordent les deux rivesde la Seine , offrent de belles promenades et de magnifiques points de vue. > Paris a plusieurs grandes places , dont quelques- unes sont entourées de bâtimens uniformes. La plus spacieuse est celle de Louis XV , qui sépare les deux promenades des Tuileries et des ChampsElysées. Elle est bornée d'un côté par deux bâtimens qui sont construits en arcades et en colonnades , et séparés par une rue large et régulière. Celle du Carrousel est très-vaste. Onremarque aussi la place des Victoires ; celle de Vendôme , décorée d'un superbe obélisque où l'on monte par un escalier intérieur ; et la place Royale. • " Les nouvelles fontaines construites et alimentées par les eaux du canal de l'Ourcq , embellissent aussi cette métropole. Ce canal verse ses eaux à la Villette dans un vaste et superbe bassin qui doit servir de point de partage pour la distribution des eaux jusqu'à la Gare de l'Arsenal d'un côté , et à Saint-Denis de l'autre. Parmi les anciennes fontaines 9 on remarque celles des Innocens et de la rue de Grenelle - SaintGermain ; parmi les nouvelles , on admire celles de la place de l'Ecole de Médecine de la place du Pont-au-Change , celle de Desaix , dans la place du même nom , et celle de la place des Vosges. ? Paris a de nombreuses bibliothèques , dont la principale , qui porte le nom Royale , est une des plus riches du monde en livres et en manuscrits : on estime le nombre de ces derniers à 80,000. La bibliothèque Mazarine , celle de Sainte- Geneviève et celle de l'Arsenal sont très-riches : la première TABLEAU DE LA CAPITALE. xxxvij possède 60,000 vol. , etla seconde 80,000. On tronve encore le jardin du Roi , vaste local , où l'on voit réunies presque toutes les plantes connues. On doit encore compter parmi les monumens qui décorent Paris , l'hôtel des Monnaies , l'Ecole de Médecine , l'Ecole-Militaire , le Collège Royal, les portes Saint- Denis et Saint- Martin, et beaucoup de superbes hôtels et de belles maisons particulières. , Plusieurs promenades s'offrent aux habitans de la capitale : la principale est le jardin des Tuileries, qui a été dessiné par Le Nostre , et qui est orné des plus belles statues. On l'a agrandi du côté du Nord , et on y fait tous les jours des embellisse . mens. Les Champs-Elysées sont bordés , d'un côté , par un large quai et par la rivière , et de l'autre par de beaux jardins et de superbes hôtels ; ils sont traversés dans leur longueur par une allée spacieuse , qui , avec le commencement de la route de Rouen , forme une avenue de 4,000 toises de long. Le jardin du Luxembourg tient le second rang après celui des Tuileries : il vient d'être réparé et embelli. Le jardin du Roi est le plus vaste et le plus curieux de Paris parsa belle distribution , son cabinet d'histoire naturelle , sa ménagerie , son labyrinthe et la belle vue dont on y jouit sur tout Paris. Les boulevards qui entourent la ville sont très-fréquentés ; d'autres boulevards entourent à-la-fois la ville et les faubourgs. Parmi les spectacles qui attirent toujours une foule de curieux , d'amateurs et d'étrangers , on distingue l'Opéra , le théâtre Français , l'Opéra-Comique , l'Odéon et le Vaudeville . Paris, lapremière ville manufacturière duroyaume,fournitaucommerceles objets les plusprécieux: elle est le rendez-vous des artistes en tout genre ; et dans tout ce qui concerne les arts , le Parisien est le Français par excellence. Onycompte un nombre D. xxxviij TABLEAU DE LA FRANCE. considérable de fabriques importantes. Les manufactures qui méritent le plus d'être citées , sont celles des Gobelins , où l'on fait des tapisseries de la plus grande richesse , qui réunissent la beauté des sujets , la correction du dessin , la vivacité des couleurs et la perfection du tissu ; celle de la Sa- vonnerie , où l'on fait des tapis magnifiques ; et celle des glaces , où l'on en polit qui ont jusqu'à huit pieds de haut. Les fabriques les plus remarquables sont celles d'orfèvrerie , joaillerie , bijou terie et horlogerie ; de gazes , rubans et fleurs artificielles ; de modes , d'ouvrage d'ébénisterie et de meubles de toute espèce ; de poëles , de vernis sur inétaux , de velours à la turque , de mercerie , de quincaillerie , de coutellerie , de sellerie , de pa- piers peints pour la tenture , d'instrumens de mathématiques et d'astronomie , de livres , de globes et sphères , de cartes géographiques , de porce- laine , de cristaux , de faïence et de bronze doré. > Paris est le centre du gouvernement , et la résidence du Roi et des deux chambres , des premiers magistrats, des ministres et des ambassadeurs. Cette ville a différens tribunaux : une cour de cassation 9 unique pour tout le royaume; une cour royale , une des comptes, un siège archiepiscopal , un institut divisé en quatre académies, et une université rétablie en 1806 ; quatre colléges royaux , ci - devant lycées ( on doit en établir quatre autres ) , une académie sans parler des autres sociétés savantes , qui sont en grand nombre. Cette métropole a produit un nombre infini de grands homines en tout genre , dont l'énumération serait ici trop longue. Il sedivra sous ses murs , le 30 mars 1814 , une sanglante bataille entre les armées alliées et les Français , où ceux-ci , avec une poignée de monde opposèrent laplus vigoureuse résistance , et tuèrent environ 20,000 hommes aux ennemis dix fois plus nombreux ; ces derniers y entrèrent le lendemain par capitulation de la veille. Les mêmes alliés , à TABLEAU DE LA CAPITALE. xxxix y " la suite de plusieurs combats dans ses environs , rentrèrent le 8 juillet 1815 , en vertu d'un ar mistice conclu par les généraux des deux armées. Cette ville fut dépouillée par les vainqueurs des monumens statues , tableaux , dont elle s'était enrichie dans le temps des conquêtes de la France , et de beaucoup d'autres objets précieux d'arts. Il s'y conclut les deux célèbres traités , le premier , le 30 mai 1814, le second le 20 noveinbre 1815. LouisXVIII yfit son entrée le 3 mai 1814 et le 8 juillet 1815 , au milieu des acclamations générales. Sapopulation est évaluée à 580,609 hab. Cette ville est à 98 lieues S. E. de Londres , 250 S. O. de Copenhague , 380 S. O. de Stockholm , 500 S. O. de Pétesbourg , 600 S. O. de Moscou , 524 O. de Cracovie , 300 S. O. de Dantzick , 216 S. O. deBerlin, 210 O. S. O. de Dresde, 195 0. S. O. de Leipsick, 115 O. par N. deFrancfort-surMein , 204O. par N. de Prague , 250 O. de Vienne,. 270 O. de Presbourg , 532 N. O. de Constantinople , 333 N. O. de Naples, 160 N. N. O. de Milan 230 0. par N. de Venise , 107 S. par E. de Berne 148 S. par E. de Zurich , 100 S. par E. de Bâle , 250 N. par E. de Madrid , 350 N. E. de Lis- bonne. Instructions pour l'étranger. Arrivée à Paris. - L'étranger doit avoir pris avant son départ , l'indication d'un hôtel garni, ou l'adresse des personnes chez lesquelles il veut demeurer ; alors il suffit d'en instruire le postillon. S'il arrive par la diligence , il trouvera dans le bureau même des gens qui s'offriront à le conduire , oubien il pourra prendre un fiacre , auquel il donnera son adresse. Si l'on n'a point de loge- xl INSTUCTIONS POUR L'ÉTRANGER. ment qui convienne particulièrement , on peut s'en remettre au postillon, enlui nominant le quartier de Paris où l'on veut loger , jusqu'à ce qu'on trouve par soi-même ce qui convient. Logemens. Le prix des logemens dans les hôtels garnis n'est point déterminé ; il se règle sur l'avantage de la situation , la beauté du logement , le luxe de l'ameublement , où même sur la vogue. Dans tous les cas , le prix convenu n'est jamais que pour le logement : la lumière , le feu se paient à part. On peut trouver , dans les quartiers moins fré- quentés que ceux du Palais- Royal , des Tuileries ou de la Chaussée-d'Antin , des hôtels garnis très-coininodes , à un prix modéré. Quand on veut demeurer long-temps à Paris on peut encore chercher une manière plus économique de se loger : on trouve assez communément des appartemens meublés dans des maisons particulières. On peut consulter , pour avoir des renseignemens sûrs à cet égard , le journal qui paraît tous les jours sous le titre de Petites Affiches , à l'article des Maisons et Appartemens à Jouer. Il faut aller soi- même visiter le local ; car si ces logemens sont moins chersque les hôtels garnis, ils sont aussi moins commodes. Cette feuille indique quelquefois des personnes qui , en louant leur appartement , prennent la personne en pension ; au reste , cela se fait rarement. Une troisième manière de se loger , et qui convient aux personnes qui veulent passer au moins six mois à Paris , est de louer un appartement vide et de le meubler ; on trouve facilement des tapissiers qui louent les meubles nécessaires . En général , on peut diviser les quartiers de Paris de la manière suivante : la Chaussée-d'Antin , pour les négocians et banquiers ; le quartier SaintDenis, pour les marchands ; les quais de Voltaire et des Augustins , pour les libraires ; le faubourg INSTRUCTIONS POUR L'ÉTRANGER. xlj Saint-Germain , pour les ministres ; le quartier du Palais-Royal et des Tuileries, pour les curieux. Les prix varient suivant le local. Domestiques. -L'étranger logé en hôtel garni , trouvera des domestiques de louage attachés á l'hôtel , et qu'il prendra à la semaine , ou au mois , ou au jour. Si l'étranger est dans un logement particulier et qu'il soit sans connaissances, ilpourra demander, par la voie des journaux ci-dessus , des domestiques del'un ou de l'autre sexe , avec l'âge et les qualités qu'il desire , en indiquant son heure. Le prix de ces annonces est ordinairement de 2 å 3 francs ; il y a aussi des bureaux où l'on place les domestiques. Si l'on n'a point de domestique , on peut obtenir de celui de la maison les petits services d'usage ; c'est une chose à laquelle les maîtres se refusent rarement : les portiers peuvent aussi être utiles · pour les envois ou commissions. Cependant on se sert plus communément pour cela de commissionnaires , pour laplupart adroits, intelligens , et surtout très-fidèles. Pour les transports , soit sur les crochets , soit sur les voitures à bras , soit sur les brancards , on fait un prix avec eux.Le prix d'unecommission ordinaire , pour une lettre par exemple , est depuis 6 jusqu'à 24 s. , sui- vant les distances. G Repas. Un étranger peut , s'il veut , ou tenir son ménage , ou se faire apporter du dehors. S'il veut déjeûner ou diner chez lui , il envoie chez le cafetier ou le restaurateur. Le premier a des garçons qui vont partout ; mais il est quelquefois dif- ficile de faire venir le restaurateur , surtout pour une personne seule , alors on est sujet à attendre , et l'on est souvent mal servi ; mais s'il est question de plusieurs personnes , la chose alors est trèsfacile. xlij INSTRUCTIONS pour l'étranger. Le repas en règle commence vers les cinq à six heures de l'après-midi , et se prolonge jusqu'à neuf. Ordinairement il est précédé de deux déjeuners , dont le second , dit à la fourchette , est d'une respectable solidité... Voyez , pour tout ce qui re- garde les moyens de faire bonne chère à Paris I'Almanach des Gourmands. Cafés. Les cafés de Paris sont de grandes boutiques entourées de petites tables de marbre ; le déjeuner est servi sans nape. On y trouve du café , du thé , du punch , de la limonade , toutes sortes de liqueurs, de la bière , mais point de vin , excepté dans les cafés où l'on déjeune à la fourchette, c'est-à-dire, avec des côtelettes et des viandes froides , accompagnées d'un excellent vin de Bourgogne. Ces déjeuners , qu'on trouve aujourd'hui en bien des endroits , ont été mis à la mode par Hardy, au coin de la rue de Cérutti ; il est rivalisé par Tortoni , son voisin. 1 Le prix du café et des liqueurs est fixé ; on paie au comptoir ; on donne , si l'on veut , quelque chose aux garçons ; mais jamais ils ne demandent rien. On ne déjeune guère avec une dame dans un café ; mais on peut diner avec elle chez le restaurateur. Il y abeaucoup d'autres cafés épars dans les différens quartiers ; ils forment , dans l'hiver , de petites assemblées , dont l'unique occupation se borne à jouer une poule au domino , ou bien une partie de dames ou d'échecs. Quant aux grottes et estaminets nouvellement établis dans l'enceinte du Palais-Royal, ils ne sont ordinairement fréquentés que par les batteurs de pavé , les joueurs , les chevaliers d'industrie et les feinmes perdues. Les étrangers doivent toujours se méfier des gens officieux qu'on y rencontre ; il n'y a pas de ruses qu'ils n'emploient pour faire des dupes. Les cafés les plus fréquentés de Paris , sont : les. cafés Conti , de Foi , du Caveau , de Valois 9. INSTRUCTIONS POUR L'ÉTRANGER. xliij des Etrangers , des mille Colonnes , de la Ré- gence, célèbre par les joueurs d'échecs et le café à l'eau ; le café Hardy pour les déjeuners à la fourchette ; le café Zoppi ( on y prend les meilleures glaces en tasse , et les plus copieuses ). Le café Turc et celui des Princes , sur le boulevard du Temple, enchantent par leur musique et leurs jardins. Restaurateurs. Les restaurateurs ont deux manières de fournir ; 1. ° à prix fixe , et l'on en trouve depuis 3o sous jusqu'à 24 francs par tête , pour tel nombre de plats , le vin compris ordinairement; 2. àla carte , c'est-à-dire , d'après un tableau où tous les mets sont indiqués à tel prix ; en sorte que celui qui se fait servir peut fixer lui-même ce qu'il veut dépenser. Ontrouve aujourd'hui trèspeu de tables d'hôte à Paris; il n'est resté de cet usage , que celui de manger chez les traiteurs et restaurateurs dans une salle commune , mais sur des tables séparées. Si l'on ne veut pas dîner dans la salle publique , on vous donne un cabinet parti- culier. Enentrant , on vous apporte un couvert et la carte , qui contient tous les plats qu'on peut choisir , avec le prix de chaque plat ainsi que celui du vin. Après diner , on demande la carte payante , oùsont les prix de chaque mets , conformément à la carte imprimée. On paie au comptoir ou au garçon qui vous a servi , en y ajoutant quel- que chose pour boire. Les premiers restaurateurs sont : Beauvilliers , Very , Billotte , au PalaisRoyal ; Massinot , place Vendôme ; Legacque , rue de Rivoli ; Ledoyen , aux Champs-Elysées ; Nicole , sur le boulevard des Italiens; Yardin, sur celui du Temple ; Henneveu rue Charlot Varlet , sur le boulevard de l'Hopital. La société Epicurienne du Caveau-Moderne aétabli ses séances au Rocher de Cancale , rue Montorgueil , etc. Mais il y en a une foule d'autres moins chers , et où l'on inange très-proprement , surtout ceux du troi1 xliv INSTRUCTIONS POUR LES ÉTRANGERS. sième ordre , où la conversation est agréable et même instructive. La Buvette du Palais , et le Veau qui tette sont aussi fréquentés. La Rapée et le Gros- Caillou sont renommés pour leurs ma- telottes. Un nommé Boulanger imagina , en 1765 , de donner des bouillons et de servir sur des petites tables de marbre , sans nappe , des oeufs frais , de la volaille , etc. Il avait mis sur sa porte : Venite adme omnes qui stomacho laboratis et ego RESTAURABO VOs ! Telle fut l'origine du mot restaurateur. 9 Voitures dans Paris. L'étendue de Paris et ses environs , qui en font pour ainsi dire une partie essentielle , rendent souvent nécessaire , mêine dans les plus beaux jours , l'usage des voitures. On peut s'en procurer de quatre espèces trois sont exclusivement d'usage , et font aussi le service des environs. 1.º Les remises. Ce sont des voitures bourgeoises , à quatre roues , très-propres , qu'un car- rossier loue au jour , à la semaine ou au mois , avec le cocher et les chevaux. Les prix varient suivant l'élégance du train et la beauté des chevaux. On fixe , en faisant le marché , l'heure où l'on prendra et où l'on quittera la voiture. Prix d'un carrosse de remise , 10 , 15 à 20 louis par mois , et un cocher. 2. Lescabriolets. - On en fait monter le nombre à 2,000. Ils sont très-commodes , et les chevaux généralement meilleurs que ceuxdes fiacres ; il faut laisser aller les chevaux. Il est défendu d'aller dans Paris plus vite que le trot. On en trouve aussi à louer , aux mêmes conditions , chez les carrossiers. Ils fournissent en même temps un conducteur qui , si l'on conduit soi-même , monte derrière la voiture. C'est encore l'élégance et la beauté du cheval qui règlent le prix. Prix , I franc 25 c. 20 INSTRUCTIONS POUR L'ÉTRANGER. xlv par course. Il est défendu de faire mener par des enfans. Ces deux espèces de voitures peuvent faire , à celui qui loue , le même honneur que si elles lui appartenaient , surtout s'il a un cocher et des doinestiques à lui. 3. On trouve à toute heure , jusqu'après minuit , sur les places , des cabriolets et des voitures àquatre roues , que l'on appelle fiacres , et que l'on peut prendre à la course ou à l'heure. Prix de ces derniers , 30 s. par course ; et à l'heure , 2 fr. pour la première , et 30 s. pour chacune des suivantes : le double après minuit. On compte environ 3,000 fiacres. On ajoute ordinairement quel ques sous que les cochers appellent le pour-boire , surtout quand la course a été longue : mais quand on a beaucoup de visites à rendre , il est plus avantageux de les prendre à l'heure ; ce qui se fait en observant au cocher l'heure à laquelle on monte et l'heure à laquelle on descend. Il est bon de noterle numéro de la voiture , pour s'en servir à la police , si le besoin le requiert. Ce numéro se trouve écrit dans la voiture même. Les carrosses ou cabriolets loués au jour , à la semaine , ou au mois , sont obligés de conduire dans les environs de Paris , pourvu que la distance ne soit pas assez grande pour qu'ils ne puissent pas rentrer en ville la nuit , à moins que l'on n'ait prévu ce cas en louant. Les cabriolets et les voitures de place peuvent conduire aussi au dehors ; mais alors on doit faire un arrangement particulier avec le cocher, soit pour l'aller , soit pour le retour ; les réglemens de police ne les obligent que jusqu'aux barrières. Voitures hors de Paris. On peut se faire conduire plus économiquement dans tous les environs de Paris , et en revenir de même , en prenant à celle des portes qui conduisent à l'endroit ou l'on veut se rendre , une voiture qu'on appelle des xlvj INSTRUCTIONS POUR LES ÉTRNGERS. environs de Paris. La concurrence qui a succédé depuis la révolution au privilége , a tellement multiplié ces voitures , qu'il est rare qu'on en manque. On peut prendre une ou plusieurs places , ou attendre que les autres soient remplies , ou louer la voiture entière à son compte. Les prix ne sont fixés par aucun règlement. Ils varient suivant les circonstances , depuis 25 ou 30 sous jusqu'à 40 sous pour aller à Saint-Cloud , et même à Versailles. Ils vont quelquefois jusqu'à 3 livres les dimanches et fètes. C'est surtout pour le retour qu'ils augmentent. Quand on est en nombre suffisant pour remplir la voiture , il est prudent ces jours-lå de faire un arrangement avec le cocher pour l'aller et le retour : quand on fait une convention particulière pour une voiture , il faut avoir soin de l'y faire comprendre. La plupart des cabriolets pour Versailles , Saint- Cloud , Saint-Germain , etc. se tiennent à la place Louis XV; et celles de Saint-Denis Montinorency , à la porte Saint- Denis ; de Sceaux à la place Saint - Michel , aux boulevards du Temple , etc. On a encore , pour aller à certains endroits , la facilité de prendre des voitures d'eau. > Tailleurs , cordonniers , etc. L'étranger qui veut suivre les modes , même de loin , ne doit point prendre le premier ouvrier venu ; il risquerait d'avoir des objets déjà faits depuis unan ou deux ; car ce sont ordinairement les nouveaux débarqués qui vident les vieux magasins. Il faut aussi , autant qu'on peut , appeler soi-même un tailleur ou un bottier ; autrement ils font payer en surplus la rétribution qu'ils sont obligés de donner à l'aubergiste qui les appelle pour vous. Il est du souverain bon ton de se servir de tels et tels artistes en vogue. - Temps de séjour. Il ne sera pas mal-à-propos de faire ici quelques réflexions relatives à la 15 de du VorThen,2 volBowle gen evamandoAur et ses Cve et augoDebray, lecher Morelangue allewellen. Tumeme,P n;etdu joà We INSTRUCTIONS POUR L'ÉTRANGER. xlvij manière de séjourner dans Paris. Ceuxqui n'yvont que pour voir la capitale , n'ont besoin que d'un laquais de louage , et de deux ou trois guides que nous citerons plus bas. Quant aux autres , qui vont à Paris pour y voir le monde , et être témoins oculaires des suites de la révolution , ils doivent prendre le parti de faire un séjour de six mois au moins dans cette ville . Faites ensuite un tour dans les départemens avec quelques lettres de recommandation ; passez dans quelques- unes des villes principales , quinze jours ou trois semaines , et avec unpeude discernement , vous pourrez vous flatter de connaître la France et les Français. Plans , Livres à consulter. Nouveau Plan de Paris, en forme d'atlas portatif, par M. Maire; petit in-8. , composé de 25 planches , avec un tableau d'assemblage , 12 fr. en noir , et 28 fr . au lavis : il se vend aussi réuni en une seule et même feuille. A l'aide de ce plan, et de quelques livres instructifs , l'on peut disposer de ses journées , sans être obligé de se mettre entièrement sous la direction d'un laquais de louage. Le même, par Picquet , 9 fr. collé sur toile. Nous conseillons à nos lecteurs de se inunir du Manuel du Voyageur à Paris, du Manueldu Voyageur aux environs de Paris , par Villiers , 2 vol. , avec une carte , chez Delaunay. Ces deux manuels sont les meilleurs , et les seuls livres dans le genre des anciens guides de Paris. Nous recommandons aussi au voyageur la lecture de Paris et ses Curiosités , 2 vol. in- 12. édition refondue et augmentée ; le Cicerone Parisien , chez Debray, le Conducteur de l'étranger à Paris , chez Moronval , et à ceux qui sont au fait de la langue allemande , celle des Franzosische Missellen. Tubingen , chez Cotta , rédigés à Paris même , par madame de Hastfer et M. Butenschon ; et dujournal London und Paris, que l'on publie à Weimar ; ces deux journaux xlviij INSTRUCTIONS POUR LES ÉTRANGERS. fourniront des notices très-curieuses sur la manière de vivre et sur les nouvelles du jour. Nous recommandons aux amateurs de la botanique, le Vade mecum du Botaniste Voyageur aux environs de Paris , rédigé par le C. D*** ; à Paris. Nous recommandons aux voyageurs de se munir d'une carte des environs de la capitale. Celle de Picquet , en 16 feuilles est très- détaillée . On en trouve d'autres en 1 feuille , plus portatives. Environs de Paris. Nota. Toutes les distances sont comptées de Paris. Boulogne, à une lieue O. de Paris , beau et grand village , avec 2,500 habitations , dans une agréable situation , entre le bois de ce nom et la Seine. Ou y voit de nombreuses maisons de campagne. Bois de Boulogne , forêt située à une lieuc O. , entre deux circuits formés par la Seine. Elle est percée de routes superbes, ornées de maisons de campagne et de lieux de divertissement , qui en font une promenade charmante. Son étendue est à-peu-près d'une lieue en tout sens. Ce bois à été dévasté en 1815. · Bagatelle. Ce charmant jardin , situé dans le Bois de Boulogne , a été exécuté , ainsi que le pavillon , sur les dessins de Bellanger. Le pavillon est remarquable par son élé- gance. Cette maison est petite , mais la distribution en est belle et commode. Le rez-de-chaussée est composé de trois pièces le salon est à l'italienne ; c'est une rotonde dont la coupole est d'une belle élévation . Le jardin anglais est d'une composition très- ingénieuse ; c'est l'art caché par la nature. La variété des objets qu'on yrencontre réveille dans l'àme une multitude de sensations douces et successives. Ce n'est point cette froide et majestueuse symétrie qui ne produit qu'une stérile admiration ; c'est une suite de tableaux variés ; ce sont les sites heureux de la nature , c'est un désordre aimable, c'est l'art déguisé si adroitement , que la naz ENVIRONS DE PARIS. xli tare même s'y tromperait. L'Hermitage appelle l'âme à de donces méditations , et y imprime une tendre mélancolie. En sortant de ce séjour , on traverse des bosquets , des prairies ,des vallons et des ruisseaux ; un chemin agréable con- duit àl'entrée d'une ténébreuse caverne ; l'obscurité vous fait reculer , la curiosité vous ramène ; vous osez pénétrer ; la nait vous environne ; mais bientôt un rayon de lumière la dissipe : alors se présente l'agréable spectacle d'une grande pièce d'eau , et la vue d'un rocher sur lequel on a bâti un pavillon gothique. Plus loin s'élève un autre rocher presqu'entièrement entouré d'un petit lac ; de son sommet une nappe d'eau tombe en cascade , et se mêle avec fracas dans le lac qui lui sert de bassin. Ailleurs , on rencontre des bustes de marbre sur des piédéstaux , des statues qui rappellent la gloire des siècles héroïques , des dieux qui vous reportent aux beaux temps de la Grèce , et vous font jouir des douces illu sions dont le paganisme avait entouré ses autels . Un obélisque où sont gravés des hieroglyphes , et qui paraît supporté par quatre crocodiles , vous transporte au milieu des plaines fertiles et sacrées de l'antique Egypte.... Alors paraît se dé- rouler devant vous l'histoire de cette contrée célèbre qui fut le berceau des sciences et des arts. C'est ainsi que les sensa tions se multiplient , et que l'imagination agrandit ce charmant pays , et étend ses limites jnsqu'à celles de la nature. Ce jardin avait été dégradé pendant la révolution ; mais on l'a réparé. Auteuil, à une lieue O.; village très-agréable sur une éminence entre le bois de Boulogne et la grande route de Ver- sailles. On yvoit un grand nombre de maisons de campagne charmantes : quelques- unes d'elles rappellent les souvenirs d'hommes illustres. Boileau , Helvétius , Francklin les habitèrent ; le bon Lafontaine , Molière et le grand Racine ve naient s'y délasser. Dans le cimetière de la paroisse , une py- ramide est élevée à la mémoire du chancelier d'Aguesseau. Fête patronale , le 15 août et dimanche, suivant. Passy. Ce village , situé sur une éminence au bas de laquelle passe la Seine et laroute de Versailles, touche au faubourg de Chaillet , dont il est séparé seulement par le mur de l'enceinte de Paris. Il possède de nombreuses maisons de campagne remarquables par leur site charmant , leur élégance et leur vue. Il y a des taux minérales ferrugineuses , deux filatures de coton et une manufacture d'apprêt de draps et de teinture. 1 ENVIRONS DE PARIS. Neuilly, village à une licue de Paris. ( Voyez l'itinéraire , p. 9. ) On y remarque , sur les bords de la Seine , un grand nombre de maisons de plaisance. Fête patronale le dimanche après le 24 juin. Clichy-la- Garenne , à & de lieue O.; village sitné entre la rive droite de la Seine et la route de Saint-Denis à Versailles , à trois quarts de lieue de Paris , par la barrière de ce nom et la chaussée d'Antin. Les maisons de campagne ensont agréables. Il s'y tint un concile sous Dagobert , qui yavait un palais ; Saint- Vincent de Paule en fut curé. Montmartre ,village considérable presque contigu au faubourg de ce nom, situé sur une montagne d'où l'on découvre presque tout Paris et ses environs. Cette butte est fameuse par le martyrc de St. -Denis , par une ancienne abbaye de filles dans laquelle Henri IV cut son quartier- général pendant le siége de Paris. Cette montagne , fortifiée en 1815 est entièrement gypseuse : ontire deses carrières unegrande partie du plâtre que l'on emploie à Paris. Cinquante à soixante vieillards des deux sexes y sontreçus dans une maison connue sous le nom d'Asile de la Providence ; moitié d'entre euxsont entretenus gratuitement , les autresy paient une pension modique. Il y a beaucoup de maisons de campagne agréables et de nombreuses guinguettes. CANTON DE NANTERRE . Asnières , à une lieue , village sur le bord de la Seine , dans une situation agréable. On y voit un château qui a appartenu à M. le comte d'Argenson , et plusieurs belles maisons de campagne. Colombe , à 2 lieues N. O. Henriette d'Angleterre , fille d'Henri IV, mourut dans ce village en 1660. Son château ap- partient à M. Etchegoyen. Deux autres maisons assez remar- quables appartiennent , l'une à M. Carondelet , l'autre à mademoiselle Dubois. Courbevoie à une lieue O. Il y a plusieurs belles maisons de campagne et une magnifique caserne. Il est situé sur une des collines qui bordent la rive gauche de la Seine , près de' Neuilly et de la grande route de Saint- Germain- en-Laye , l'on suit pour y arriver. og er abstaisnoton Gennevilliers , situé à 2 lieues N. de Paris. Parmi sesmai-> sons de campagne nombreuses , on distingue celle qui a ap-; partenu au maréchal de Richelieu. que Nanterre. (Voyez l'itinéraire , p. 9. ) Ce bourg a donné ENVIRONS DE PARIS. li naissance à l'humble bergère devenue la patronne de Paris. Surène , à 2 lieues O. , connu par son vin aigre et plat , et par le bois de Boulogne ; on admire ses belles maisons de campagne sur les bords de la Seine et sur la pente du MontValérien , et l'institution d'une Rosière qui y est couronnée chaque année à l'instar de celle de Salency , le premier dimanche après la St.-Louis. Puleaux.Ce charmant village , à une lieue à O. , contient 1,200 habitans occupés à cultiver des primeurs et des asperges pour Paris. Des champs de roses embaument l'air ; ses maisons de campagne sont charmantes ; la plus agréable , nommée Faventine , appartient à mesdames Dubourg , Renault et Lassere. Madame de Coislin en possède aussi unefort belle. 1912 CINA 38959 CANTON DE SAINT- DENIS. Saint- Ouen-sur - Seine. LaLa situation charmante de ce lieu , dans une plaine agréable sur la rive droite de la Seine , que l'on y traverse dans un bac , la peuple d'un nombre con- sidérable de maisons de campagne agréables , dont la plus considérable est celle de M. Louis Ternaus . La beauté de sa construction , son site enchanteur , ses jardins bien distribués la rendent une des plus belles habitations des environs de Paris. Elle est située sur l'emplacement d'an des anciens palais de nos rois. Il se tient à St -Ouen le 24 août une foire considérable qui dure trois jours. Sa fête patronale est le dimanche suivant. 1 J. Saint-Denis. Cette petite ville , à deux lienes de Paris , fameuse par son antique abbaye , destinée à la sépulture de nos rois , a perðu ses monumens et son trésor. Dévastée pendant la révolution , son église était sans toit et sans autels ; l'Empereur Napoléon lui a renda sa première destination ; elle est redevenue la sépulture des monarques ; un chapitre de dix chanoines est chargé de la desservir , et ses chanoines sont choisis parmi les anciens évêques. L'église , bientôt restaurée , va se montrer plus magnifique qu'elle ne fut : sur la droite sont élevés deux autels expiatoires , l'un destiné à la race des Mérovingiens , et l'autre à celle des descendans de Charlemagne ; entre ces deux autels seront placées les statues des six rois de France qui ont eu le titre d'empereur ; le lieu oùsont élevés ces autels est décoré d'abeilles. De l'autre côté de la nef est l'autel expiatoire consacré aux rois de la troisième dynastie ; les noms des princes de cette race sont ins- Jij ENVIRONS DE PARIS. crits sur une colonne . L'autel principal élevé an fond da sanctuaire , est d'un style noble ; ses ornemens sont en vermeil. Le caveau où reposaient autrefois les rois est rétabli et fermé par une porte de bronze ornée de dorures : c'est là que doivent reposer nos rois. Il faut s'adresser à l'architecte en chef, près de l'église , pour obtenir un billet d'entrée. On remarque encore dans cette ville la maison où sont élevées fent demoiselles , filles de membres de la Légion d'honneur ; des manufactures de toiles peintes , une fonderie de bronze et des pépinières, Il s'y tient trois foires par an : le 24 février , elle dure 18 jours ; celle du Landi , le 11 juin , très - considérable en moutons, dure 15 jours ; et le goctobre , elle dure 9 jours. L'ile Saint-Denis. Ce village est situé dans une île formée par la Seine , presque vis-à-vis Saint-Denis ; on y mange de bon poisson. Sa maison de campagne la plus agréable appartient à M. Delahaye. Epinay-sur-Seine , village à 41. de Paris , dans une belle position. Les rois de la première race y avaient une maison de plaisance. Dagobert y tint une assemblée des grands du royaume, où il fit son testament , il y mourut peu après. Parmi ses nombreuses maisons de campagne , on distingue celles de M. le comte de Lacepède , de M. Sommariva , de Madame Montmorency-Luxemboug. Le hameau de la Briche qui en dépend est remarquable par son port , et par un châ- teau anciennement habité par Gabrielle d'Estrées. Pierrefitte , village à 2 1. de Paris , sur la route de Paris à Beauvais , situé sur la pente d'une colline ; la maison de campagne de M. Faucompret de Vieuxbanc est remarquable par une collection de plantes et de fleurs précieuses en tout genre. Stains , village à 21. N. de Paris , dont l'avenue joint la route de Gonesse, M. de Livry est actuellement propriétaire de son magnifique château , dont la situation , sans être fort élevée , lai donne de charmans points de vue; la distribution de ses jardins est agréable ; son parc , fort étendu , renferme les oiseaux les plus rares , des cerfs et des biches à pieds blancs et des dains. M. de Livry a fait construire près du château , de superbes bergeries capables de contenir trois mille moudont il possède un nombreux tronpeau de mérinos ; on y distingue les maisons de campagne de M. Doumere et du comte de Rosily. On y remarque la construction et le méca- nisme d'un moulin situé sur le Crould. tons , ENVIRONS DE PARIS. liij 3 1 3 Aubervillier village autrefois fameux par un pélerinage & Notre-Dame-des-Vertus, dans une plaine où se cultivent beaucoup de légumes pour l'approvisionnement de Paris. Il ya peude maisons de campagne ; il a été dévasté en 1815. Dugny , village à 31. N. E. , a plusieurs belles maisons de campagne et une fabrique de cire et de bougies. CANTON DE PANTIN. La Villette , village à l'extrémité septentrionale du faubourg St.-Martin , a 1,700 habitans , et est remarquable par le bassindu canal de l'Ourcq , ses guinguettes et des magasins considérables d'entrepôt. Le Bourget , village à a 1. N. E. de Paris , traversé par la route de Flandres. On y remarque une maison de campagne appartenant à M. Bureau , administrateur des message- ries.Son territoire est fertile en grains. Bondy, est remarquable par unbeau château appartenant à M.le Gours. ( Koyez l'itinéraire p. 109. ) Drancy, petit village à 1 1. N. E., on y remarque un beau château dont M. de Behagne est propriétaire , et plusieurs maisons de campagne. Noisy-le-Sec village à 1. N., situé sur une éminence remarquable par ses maisons de campagne et ses légumes. Romainville. Ce village à 1 J. N., est remarquable par son bois qui est une des promenades favorites des Parisiens. Son château appartenant à M. Cardon , est bien planté en arbres et arbustes étrangers ; des eaux abondantes remplissent ses canaux etses bassins. La beauté de la situation et des plantations d'une jolie maison de campagne nommée le Moulin de Romainville , qui appartient au général Valence , doiɛ fixer l'attention . 1 Pantin, village à del . N. E. des barrières , où se trouvent plusieurs maisons de campagne agréables. On y cultive des grains , on y exploite des carrières de plâtre et moellonɛ. Bagnolet , village à 1. N. de Paris , sur la route de Pan- tin , qui a de nombreuses maisons de campagne fort agréables. Fête patronale le premier dimanche de septembre. Belleville , village à l'extrémité du faubourg du Temple , est remarquable par ses nombreuses maisons de campagne et les guinguettes qui s'y trouvent. C'est un lieu de plaisir favori pour les ouvriers du nord de Paris , qui vont en foule , les dimanches et les lundis , s'y délasser de leurs travaux de la semaine. Tiv ENVIRONS DE PARIS. Prés-St.-Gervais, à 1 1. N. E, Lieu champêtre très-agreable, environné de côteaux , environné de vergers entourés. d'une multitude de chemins étroits , mais ombragés et bordés de haies. Les habitans de Paris s'y portent en foule les jours de repos. CANTON DE VINCENNES. Fontenay-sous- Bois , à 2 1. E. , village contigu au parc de Vincennes , fertile en grains et vignes , et garni de différentes maisons de campagne , dont la plus jolie est celle que, l'on a bâtie dans le bois de Vincennes , sur l'emplacement de l'ancien couvent des Minimes. M. Frossard a fait , par ses plantations , un séjour délicieux de ce lien ombragé et soli- taire. Vincennes , à 2 1. de Paris. Ce village n'a rien de remarquable que son parc et son château , depuis long - temps prison d'état , et au quatorzième siècle maison de plaisance , où nos rois venaient se soulacier et s'esbattre. La première nanufacture de porcelaine y fat établie. Foire de merinos, le 15 juin ; elle dure deux jours. Fête patronale le 15 août et di- manche suivant. Montreuil, à 1 l. , près Vincennes. Village renommé par ses espaliers et ses excellentes pêches. Il doit sa richesse à M. Girardot , chevalier de St.- Louis , qui apprit à ses habitans à élever des murs de refends et à tailler des pêchers. Fête patronale le 15 août. Rosny, village situé à 21. , par une route qui passe par Montreuil et la barrière de ce nom. On y cultive la vigne , des grains , des légumes , et surtout des pommes - de- terre. Le château, avec un beau parc, appartient à M. Denanteuil . Saint-Mandé. Ce village , qui borde le bois de Vincennes au S. , n'est composé que de maisons de campagne , où l'on jouit de tous les agrémens d'une vie champêtre et solitaire. Il y a une manufacture de dentelles. Fête patronale le di- manche suivant la Saint- Pierre. Villemomble, à 2 1. à , dans le voisinage de la forêt de Bo ndi , est remarquable par deux châteaux dont l'un appar- ten ait à M. Haller , de Berne , et l'autre à M. Roy. CANTON DE CHARENTON. Bercy , endroit charmant , à de 1. , sur les bords de la Seine , dont le château superbe a été bâti par Louis le Vau ENVIRONS DE PARIS. son parc planté par Le Nostre , est terminé par une ter- rasse sur la Seine. Fête patronale après le 8 septembre. Prix de tire et de course. (Voyez l'Itinéraire , page 291.) Charenton. ( Voy. l'Itinéraire , page 292. ) Il se fait aux Carrières un commerce considérable de vins de Bourgogne et de Champagne. Ony voit plusieurs maisons remarquables par leur site et leurs points de vue. Une d'elles, nommée le Séjour du Roi, a appartenu au duc de Bour- gogne ; il y a un ancien château que possédait Gabrielle d'Estrées. Maisons-Alfort, village à deux lienes S. E. de Paris , sur la route de Lyon. Dans cette commune est le château de Charentonneau , appartenant à M. le baron Rodier , et l'au- tre à M.Dodun. Son territoire est fertile en grains ; il y a des carrières depierres de liais. Saint-Maur- les - Fossés , 31. E. , situé à l'extrémité d'une presqu'ile formée par un grand contour de la Marne , est remarquable par un grand nombre de belles maisons de campagne. Fête patronale le dimanche suivant la Saint- Jean. Brie-sur-Marne , à 31. E. situé sur la pente d'une colline qui borde la Marne. Son château fut commencé par M. Silhouette , et terminé par M. Delaage ; sa position est admirable , son parc étendu et ses sites pittoresques. Nogent-sur-Marne , à 21. E.; grand village sur la pente d'une des collines qui bordent la Marne, dans une position fort agréable , à l'extrémité du bois de Vincennes. Parmi ses nombreuses maisons de campagne, on remarque le château de plaisancedontM. d'Haussonville est propriétaire ; et celui du Perreux , appartenant à M. Pomaret. Fête patronale le jour de la Pentecôte ; elle dure trois jours consécutifs. Creteil, à a 1. S. E. , est proche de la rive gauche de la Marne , dans un terroir abondant en grains , où l'on trouve des carrières de pierres de taille et de pierres à plâtre ; i possède beaucoup de maisons de campagne agréables. Bonneuil , à 3 1. S. E. Dans cette commune était autrefois un domaine où les rois de la première et seconde race possédaient un palais. Il y a maintenant deux maisons de campagne considérables , avec parc . L'une à M. Coindre , l'autre à M. Desbrières , agens de change. Champigny. Ce gros village , de 1200 habitans , à 2 1. E. , a d'assez jolies maisons de campagne , etsur son terri- Ivi ENVIRONS DE PARIS. toire on trouve le château de Cueilly , dont madame Hoc- quart est propriétaire. Pont- de-Saint-Maur, petit village près d'un pont sur la Marne, traversépar la route de Rosoy à Paris, remarquable par un canal entrepris depuis cinq ans, pour raccourcir de près de trois lieues la navigation sur la Marne, dans un endroit oùelle est assez difficile. Il aura encore l'avantage de faire mouvoir des usines importantes dans le voisinage de la capitale , et de procurer des eaux salubres et abondantes aux communes du canton de Vincennes qui en manquaient , et jusque sur les hauteurs du faubourg St.-Antoine. Pour remplir ce donble but , il fallait que ce canal eût son cours libre et sans interruption dans toute sa longueur , et toute sa chute à l'ex- trémité. L'absence d'eau aux points culminans y rendait l'usage des écluses impossible ; la tranchée à travers les hau- teurs devenait , dans ce cas , inévitable. Un monticule de plus de 500 mètres de traversée , et de plus de 27 mètres audessus du niveau nécessaire pour le canal , s'élevait rapidedement presqu'au point de la prise d'eau ; on y a placéune voûte de plein ceintre de cinq mètres de rayon sur la masse même de pierre calcaire dont ce monticule est composé. On y a pratiqué un chemin de hallage de 2 mètres , et creusé le lit du canal large de 8 mètres , et d'une profondeur de 4 métres 75 centimètres. Une grande partie de cette voûte est achevée , et déjà l'on peut juger de son effet grandiose . Au sortir de cette galerie , dont la longueur est de 600 mètres , il restera à traverser , sur une espace de 500 me- tres une portion de la plaine , le lit d'un petit bras de la Marne que l'on détournera , et une petite ile par laquelle passe le grand bras de la rivière. On creusera pour la navigation , un bassin long de 120 mètres sur 30 mètres de largeur , un sas en état de contenir six bateaux et deux sas d'écluse . Deuxautres bassins moins larges contourne- ront les bâtimens des usines. Ces beaux travaux doivent être achevés dans moins de deux ans. La maison de campagne la plus belle de cette commune appartient à M. de S ussy, premier président de la chambre des comptes. 2 CANTON DE VILLEJUIF. ? Ivry. Ce village situé sur la pente d'une des collines qui bordent la rive gauche de la Seine, à trois quarts de lieue de la barrière d'Italie , par une route qui y conduit, est rempli de jolies maisons de campagne , parmi lesquelles on remarque ENVIRONS DE PARIS. lvij telle de M. le comte Jaubert. Ses pâturages sont excellens. Il yaåla Garre une manufacture de bouteilles. Fête patronale le premier dimanche de mai. Vitry, à 11.4, beau village embelli par de nombrenses maisons de campagne. Son château appartient à M le comte Dubois . On y voit peu de terres labourableses ; ses industrieux habitans s'occupent avec succès de la culture des arbres fruitierset d'ornement , dans des pépinières qui forment le plus bel ornement de ses riches campagnes. Fête patronale le dimanche de la Pentecôte. Choisy-sur-Seine, à 2 1. . On n'y voit plus le château où LouisXV se rendait souvent avec madame de Pompadour; le soc de la charrue a passé sur ses bosquets enchanteurs, Desmanufactures de maroquins , de faïence et d'acides mi- néraux ont été établies sur un sol naguères consacré aux plaisirs. Ce bourg possède maintenant des maisons de campagne nombreuses , quatre pensions de jeunes gens , et un marché les jeudis. On y traverse la Seine sur un pont nou- vellement construit. Fête patronale le dimanche d'après la Saint- Louis ; elle dure trois jours. Villejuif. Ce village , à 11. , est situé sur une éminence , avec nu château dont M. Serre -de-Saint- Roman est propriétaire. On remarque dans son territoire la belle maison de Gournay , dans un site agréable , entre les routes de Fon- tainebleau et de Choisy. Gentilly. Ce village , à 1. S. , l'un des plus anciens des environs de Paris , est situé sur la rivière de Bièvre. Les rois de la première race y eurent un palais ; la belle Diane de Poitiers y habita une maison de plaisance ; maintenant on yvoit seulement de nombreuses maisons de campagne , des guinguettes et une pension dépendante de l'établissement de Sainte-Barbe. De cette commune dépend le PetitGentilly , autrement dit la Glacière, qui touche aux murs de Paris : il y a des manufactures d'acides minéraux , des fabriques de toiles peintes , des blanchisseries et de nombreu- ses guinguettes. Arcueil, à de 1. Charmant village, qui , avec lehameau de Cachant ,forme une communeconsidérable. Les maisons de campagne y sont nombreuses et la société agréable ; ses habitans s'occupent de la culture des terres , de l'exploitation des carrières de moellons , et du blanchissage dulinge. Ony admire son aqueduc. Fête patronale le dimanche sui vant la St.-Denis. Iviij ENVIRONS DE PARIS. Lay , village à 2 1. , a un château , quelques maisons de campagne et 440 habitans. Orly , à 21. S. , a plusieurs maisons de campagne, dont la plus remarquable appartient à M. Martin. Rungis , petit village à 2 l. , est remarquable seulement par la source des eaux que l'aqueduc d'Arcueil conduit à Paris. CANTON DE SCEAUX. Montrouge, village à une demi - lieue S. de la barrière d'Enfer , dans une plaine fertile en blé , où il y a beaucoup de carrières de moellous ; on yvoit de nombreuses maisons de campagne. Dans la plaine on remarque la pépinière dé M. Cels. Bicétre , chà teau , à à 1. sert depuis long- temps d'hospice pour les indigens , et de maison de force pour les fous et les vagabonds. On y voit un puits de 16 pieds de diamètre et de 171 de profondeur , où deux seaux énormes puissent alternativement , et s'emplissent par leurs fonds , au moyen de quatre soupapes. Bourg-la Reine, à 21. S. , près la rivière de Bièvre. Henri IV yséjourna quelquefois : on y voit encore la chambre que ce prince y occupa ; c'est maintenant une pension de jeunes demoiselles , dirigée par madame de Saint - Cyr. Il y a une institution de l'Université , dirigée par M. Aubouin. Sceaux , village à 2 1. S. On y trouve seulement quelques restes du château magnifique et du parc superbe que le duc de Penthièvre y possédait ; mais le souvenir de ses vertus , comme de ses bienfaits , y est demeuré profondément gravé dans tous les cours. On doit à M. Desgranges la conservation de quelques restes de ses jardins , dont il a fait une pro- menade publique où l'on vient de Paris pour y 'danser. Bal tous les dimanches depuis le 1er mai jusqu'au 1.er novembre , dans le parc de la ménagerie , dont les parterres sont cultivés avec soin. L'entrepreneur du bal donne des fêtes le jour de la Pentecôte , le jour de la Saint- Jean , et le dimanche suivant ; et le jour de la St.- Louis , des fêtes foraines, dans lesquelles se trouvent des jeux de toute espèce ; on y jouit d'une belle illumination , et la fête se termine par un feu d'artifice . Un marché de bestiaux gras y attire chaque lundi les bouchers. C'est le siége d'une sous-préfecture da département de la Seine. Chatenay- les-Bagneux , situé à 2 l . , renferme beau- coup de maisons de campagne très - agréables. Le Petit- ENVIRONS DE PARIS. lix Chambord appartient à M. Loignon , et le pavillon de Ma- labry à M. Fouquet. A Bagneux , à 1 1. S. dans une situation charmante, sar une éminence qui domine la plaine. Il y a de nombreuses maisons de campagne, dont les plus jolies appartiennent à M.le chevalier Bailly , et à M. Cordier. Fontenay-aux- Roses , à 2 1. S. O. Les roses et les fleurs dont les champs sont couverts pour satisfaire la sensualité des habitans de Paris , exhalent au loin leurs parfums , et font , de son joli paysage , un lieu émaillé des plus agréa bles couleurs. Chatillon , village charmant situé à 1 1. S. O. , sur une éminence oùl'on jouit d'une vue magnifique: on y découvre Paris , le cours de la Seine , le Mont-Valérien , Vincennes et les hauteurs de Montmartre. Il est voisin de bois étendus et bien percés . Son air pur et son beau site y on fait bâtir beaucoup de maisons de campagne. Fête patronale le di- manche suivant le premier mai. Le Plessis Piquet , village à 2 1. S. situé sur une pente environnée de bocages. Son château est remarquable par unesuperbe terrasse dont les points de vue très-variés s'éten- dent sur une grande partie de Paris etet dde ses environs. Sa fête patronale se fait le dimanche qui suit la Madeleine. Vaugirard, beau village attenant les murs de Paris et la barrière de ce nom. On y voit plus de guinguettes et de lieux consacrés aux plaisirs bruyans du peuple, que de maisons: de campagne. Il y a une manufacture de sel ammoniac et des fabriques d'alun , d'acides vitrioliques et de produits chimiques. 150 cmjaqbz eb 139 1002 Issy, village situé à à de 1. S. O. de Paris , sur une ronte qui conduit à Saint-Cloud , sur la rive gauche de la Seine. Sa situation , sur une colline pea distante de la Seine , le rend très- agréable. Ses maisons de campagne sont charmantes, leurs jardins bien dessinés , sont arrosés par des eaux abondantes et limpides. Le séminaire de Saint- Sulpice † possèdeune maison de campagne jadis habitée par la reine Marguerite. On voit dans ses caves des restes d'un bâtiment que l'on croit avoir fait partie d'un temple d'Isis , construit les Gaulois. En face del'église , est , sur une hauteur, un bâtiment de construction gothique , qui fat une maison de plaisance de Childebert. par 1x ENVIRONS DE PARIS. AUTRES LIEUX REMARQUABLES DES ENVIRONS DE PARIS. Versailles, à 4. S. O. sur la route deBrest, évêché, chef-lieu du département de Seine- et Oise , a 28,000 habitans. Cette ville , ancienne demeure de nos rois , demanderait une description d'un volume ; un Cicerone , que l'on vend au château, indique avec détail et précision toutes les beautés de son parc et du château ; nous nous bornerons donc à dire qu'on doit parcourir son pare , planté par Le Nostre sous Louis XIV , orné des plus belles statues , embelli par des cascades et des pièces d'eau superbes , et visiter au château son musée , sa galerie , son cabinet d'histoire naturelle , sa salle d'opéra , et , s'il est possible , sa manufacture d'armes et son école d'equitation . Il s'y tient chaque année trois foires de cinqjours : le 1er mai ,le 25août , leg octobre. Il y a marché les vendredis et samedis. Sèvres , bourg à a 1. O. sur la rive g. de la Seine que l'on y traverse sur un pont, est remarquable par sa superbe manufacture de porcelaine , une manufacture de faïence une autre d'émanx , et les caves du Roi. On y va par la barrière de Passy. Saint- Cloud, à 2 1.O de Paris, sur la rive g. de la Seine , sur la route de Versailles par la barrière de Passy. Son château royal est célèbre par sa belle exposition , la somptuosité de la décoration de ses appartemens , son parc , ses jar- dins magnifiques , sa superbe cascade , et par les événemens remarquables dont il a été le théâtre . Les eaux de SaintCloud , qui jouent les trois premiers dimanches du mois de septembre , y attirent une foule de curieux , et sont dignes de l'attention des voyageurs. Il s'y tient une foire de bijou- terie et objets de mode, qui commence le premier dimanche de septembre et dure trois semaines . 1,800 hab. Trianon. Ce palais , situé dans l'enceinte du parc de Versailles , à l'extrémité du bras droit du canal , est dû au génie de Mansard. Ses deux ailes , terminées par deux pavillons , sont anies par un péristyle composé de 22 colonnes d'ordre ionique, 14 en marbre rouge et 8 de marhre vert campan, Cet édifice n'a qu'un rez- de- chaussée de 64 toises de face ; entre les croisées sont des pilastres de marbre du même ordre. Son comble, construit à la romaine , est terminé par des balustres ornés de vases et de groupes; Ses charmans jardins ont été replantés en 1776 , sur les dessins de l'architecte Leroy GESDenis,4morethe16de Longornicates parPeuce,eden.DecDean,demples,ede bouleuctes guichilean so ENVIRONS DE PARIS. Ixi 10 38 S så is 01 Petit-Trianon. Ce petit palais , situé à l'ane des extrémilésda parc du Grand-Trianon, consiste en un pavillon carré d'environ 12 toises sur chaque face. Il est composé d'unrez-de-chaussée , et de deux étages décorés d'un ordre corinthien et couronné d'une balustrade ; les colonnes et les pilastres sont cannelés dans toute leur hauteur. Tout l'intériear de l'édifice est orné avec le goût le plus délicat. Les jardins de ce palais sont délicieux ; les plus agréables fabriquesdécorent le jardin anglais ; c'est un joli temple à l'A- mour; un belvéder charmant , un rocher artificiel d'où l'ean sortàgrands bouillous et va se perdre dans un lac ; un pont de boisléger sert à franchir les cavités de ce rocher , etc. Ce joli jardin est terminé par un hameau charmant, construit surlesdessins de M. Mique. Rambouillet , à 10 1. S. O. Bourg considérable sur la route deChartres , sous-préfecture , tribunal de première instance du département de Seine et Oise. Louis XVI fit en 1776 l'acquisition de ce château , où étoit mort François 1er, mais qui était passé dans la maison de Penthièvre. Son parc renferme 2,600 arpens , et la forêt voisine 30,000 On admire sa belle laiterie en marbre blanc , et le superbe troupeau de mérinos qui a commencé en France la régéné- ration des montons , dont la laine grossière ne pouvait en- trer dansla confection des draps fins. Le Raincy, à 2 1. N. , commune de Livry en Launois, sur la route de Meaux , appartenant au duc d'Orléans. Son parc de 700 arpens , offre les promenades les plus agréables ; la rivière, qui le traverse dans tous les sens , y répand la plus douce fraîcheur ; des glaces artistement placées dans les appartemens , y réfléchissene continuellement le tableau de la plaine Saint- Denis , sans cesse animée par des hommes occupés de leurs travaux rustiques. Meudon, bourg de 14 à 1,500 habitans , à 2 1. S. O., avecun château royal , bâti par Philibert de l'Orme ; sa ter- rasse a 130 toises de longueur , et 33 de largeur ; ses vastes jardins furent plantés par Le Nôtre. La vue de ce château, placé sur une éminence , est magnifique. Le joyeux Rabelais fat curé de Meudon. De ce bourg dépendent les hameaux du Val, des Moulineaux , de Fleury, où sont des maisons de campagne charmantes , et le Bas- Meudon , où se trouve la manufacture des bouteilles dites de Sèvres. Fête patronale les deux dimanches qui suivent le 4 juillet. Bellevue , château royal , commune de Meudon , même Isij ENVIRONS DE PARIS. distance de Paris. Le parc et le jardin en sont très-beaux ; de dessus sa terrasseon aperçoit le bois de Boulogne , la capitale et la Seine , dont les replis , bordés de prés fleuris et de champs bien cultivés , forment le plus beau paysage. Jouy en Josas, village à 41. sur les bords de la rivière de Bièvres. M. Seguin en possède le château avec un parc de trois cents arpens. M. Oberkamp y a créé la plus considérable manufacture de toiles peintes de la France ; elle occupe ordinairement 1,200 ouvriers. Fête patronale le dimanche suivant le 16 août. Saint-Cyr, à 5 1. O. Louis XIV y fonda une communauté pour l'éducation de filles nobles. Madame de Maintenon s'y retira : c'est à Saint- Cyr que furent jouées Esther et Athalie. Cette maison magnifique , bâtie par Mansard , est maintenant destinée à l'instruction des officiers d'infanterie. La Malmaison , château à 2 1. O. , appartenant à son altesse le prince Eugène. Lesarts se sont plu à embellir ce séjour ; ses jardins sont ornés des arbustes et des plantes les plus rares. Ruel, village à 2 1. § O. , situé au pied d'une colline fort agréable ; il a 3,000 habitans , un château , avec un grand parc appartenant à M. le maréchal prince d'Essling. On y voit des casernes magnifiques. On suit pour y arriver la même route que pour la Malmaison. Marly, à 4 1. O. Son parc et son château fastueux, bâti par Louis XIV, n'existent plus ; les curieux n'y sont plus attirés que par son aqueduc de 333 toises , où les eaux de la Seine sont amenées à six cents pieds d'élévation par une machine ingénieuse , mais compliquée , inventée par Rennequin Sualem : elle donnait chaque jour à Marly et Versailles 27,000 muids d'eau ; mais comme elle gêne la navigation de la Seine , qu'elle est dispendieuse et tombe en ruine , elle va être remplacée par une pompe à feu. Saint-Germain- en-Laye. ( Voy. l'itinéraire, page 9 ) on trouve , àune demi lieue de la ville , la Maison des Loges, occupée par un établissement destiné à l'éducation des filles des membres de la légion d'honneur. Il se tient chaque année , à Saint- Germain, une foire de trois jours, le 30 août. La foire qui se tient le dimanche suivant aux Loges , vis-à- vis l'ancien couvent des Augustins, à une demi-lieue de cette ville , dans la forêt , est une des plus brillantes des environs de Paris : Rien de plus pittoresque que le coup- d'œil de cette forêt pendant ces trois jours. Au milieu du bois , ENVIRONS DE PARIS. LXifi onélève des tentes ; de grandes tables sont dressées en plein air , où chacun satisfait l'appétit que fait naître irrésistiblement one promenade agréable , un air par , un beau site. Onyvoit affluer de Paris de brillans équipages. De légera carricks se trouvent à côté des carrioles des villageois d'alen- tour qui accourent prendre part aux plaisirs qui naissent d'une liberté bannie des villes , et d'une réunion agréable formée par des personnes qui n'ont d'autre pensée que de passer leur temps avec gaîté. Chaque journée est terminée par un bal qui se prolonge bien avant dans la nuit. Une foire de trois jours se tient aussi à Saint- Germain le 25 août. La route de Saint- Germain est par la barrière de l'Etoile , Neuilly et Nanterre. Argenteuil, bourg à 2 l . , N. N. O. célèbre par sonvignoble et sa culture , mais plus encore par les ruines de son ancien prieuré, où se retira Héloïse , la tendre amante d'Abeilard. Sarson territoire est le château du Marais , remarquable parla distribution de ses jardins , ses eaux , ses plantations et la fertilité da sol qui l'environne. Saint-Leu-Taverny, à 4 I. N. Son superbe château, dont les jardins sont dessinés dans le genre anglais , appartenait à la princesse Hortense ; il y a plusieurs autres belles maisons de campagne. Franconville, village à 4 1. N. E., remarquable par les belles maisons de campagne de M. de la Crosniere , de M. de Tressan et du comte d'Albon. La grande route de Rouen par Pontoise le traverse.

Saint-Gratien, village à 3 1. N. , illustré pat le séjour de Catinat, qui y possédait son château où il mourut. Montmorency, petite ville sur une éminence , à 41. N., dont les dacs , fameux par leurs exploits , ont joué pendans plusieurs siècles unrôle important dans l'histoire de France. Son air pur , sa vue superbe sur une riante vallée , l'ombrage épais des châtaigniers de la forêt voisine y attirent beaucoup d'étrangers qui viennent y visiter l'hermitage autrefois habité parJ.-J. Rousseau. La Chataigneraie, voisine de l'Hermitage, est l'endroit où l'on se réunit pour la danse , aux fêtes patronales de Montmorency qui suivent le 25 juillet pendant deax dimanches. Une excellente société de gens bon ton , qui habitent dans les charmantes maisons de campagne de la vallée , ou qui arrivent de Paris , s'y réunit. Ily a foule pour y jouir des plaisirs d'une danse champêtre environnée de rafraichissemens de toute espèce , et surtong du Ixiv ENVIRONS DE PARIS. pour errer dans des bois dont les sentiers sinueux et le sol inégal prêtent un ombrage favorable au mystère. Ecouen. Voy. l'itinéraire , page 33. Saint-Brice, à 4 1. Son magnifique château appartient maintenant au maréchal Macdonald. Ermenonville, à 10 1. , entre les chemins de Louvres et de Dammartin. On n'y voyait autrefois qu'un marais ; mais ce lieu a été transformé par M Morel en un paysage enchanteur où la nature est embellie par l'art , sans lui faire rien perdre de ses grâces. Cet endroit était autrefois plus fréquenté lorsqu'on y allait voir le tombeau de Jean- Jacques , placé dans l'île des Peupliers. Ce château appartient à M. de Girardin. Chantilly. Voy. l'itinéraire , page 34. Juilly, maison d'éducation située à 8 1. N. E. , daus un vallon agréable. Cet établissement avait disparu pendant la révolution ; mais d'anciens membres de la congrégation de l'Oratoire l'ont fait refleurir. Livry, village à 41. N. On y voyait du temps de Louis- le-Gros un château- fort appartenant aux comtes de Cham- pagne , dont ce prince fit le siége ; il y monta même à l'assaut. C'est à l'ombre de la forêt voisine que madame de Sévigné écrivait à sa fille ses charmantes lettres sur l'édu cation de sa chère Pauline. Fresnes, à 71.4. N. C'est dans le château , bâti par Mansard, que l'illustre chancelier d'Aguesseau cultivait ses jardins après sa retraite. Sa chapelle est bâtie sur les dessins que Mansard avait donnés pour l'église du Val- de- Grâce. Ce village communique à la grande route d'Allemagne par une chaussée. Le Pecq , bourg à 41. S. , an bas de Saint- Germain 2 sur la Seine , sur laquelle il a un port commode et fréquenté. Ce bourg renferme une manufacture de savon , deas de cairs de Hongrie , et plusieurs tanneries considérables ; il s'y fait en outre un très-bon commerce , tant en salines qu'en toutes sortes d'épiceries , dont le Pecq est en quelque façon l'entrepôt entre la Normandie , la Bourgogne et autres provinces orientales de la France. Chatou, village à 31. 10. , sur la rive droite de la Seine, a de superbes châteaux et maisons de campagne. Luciennes, à 41.O. , est célèbre par le pavillon de feue la comtesse du Barri , maîtresse de Louis XV. La perspective immense dont on y jouit est l'ornement de ce séjour. La main du vandalisme est empreinte sur les ornemens de ce temple des arts et des grâces. ENVIRONS DE PARIS. Ixv Méréville, à 15 1. S. Ce jardin , appartenant à M. de Laborde , a coûté des millions ; il est d'une excessive magnificence, et l'emporte en étendue sur tous ceux qui sont en France. Betz , à quelques lienes de Paris. C'est le jardin anglais , en France , qui mérite le plus d'éloges ; il est l'ouvrage d'une femme , de madame la princesse de Monaco; toutes les fabriques en sont charmantes , ingénieuses , entre autres les superbes ruines d'un château du temps de l'ancienne chevalerie ; les tombeaux, qui sont ce qu'on peut voir de plus noble et de plus beau dans ce genre ; le temple de l'Amitié , d'une excellente architecture : il renfermait le beau groupe de marbre de Pigal , représentant l'Amitié embrassant l'A- mour. Les jardins d'Arnouville , à 41. N. de Paris , sont des plus beaux dans l'ancien goût français. On admire la machine de M. de Parcieux , et le beau coup d'oeil que présente le village. Buttar, à 3 1. O. , site romantique. Le pavillon où Louis XV se délassait à la chasse , a été acquis par le notaire Pérignon. · Le Calvaire , à 2 1. N. O. , a été rendu à la piété des fidèles ; il y a un joli hermitage dont Merlin de Thionville est propriétaire , et qui a été élevé sur les débris du couvent du Mont-Valérien. Chateau-Gaillard , superbe jardin , renommé par ses magnifiques plantations et son site pittoresque. Longchamp , à 11. O. , consigné dans les fastes de Paris , par les brillantes promenades de la Semaine Sainte ; l'abbaye est aujourd'hui transformée en métairie. Maupertuis, à 12 l. S. E , château et jardins pittoresques; ony trouve véritablement l'image de l'Elysée , si vauté par les poètes. Mortfontaine, superbe château à 121 N. N. E. ,appartenait à Joseph - Napoléon , qui en a fait un séjour enchanté. Moulin-Joly, à 3 1. N. O. , jardia délicieux de feu M.Watelet, Soissy-sous- Etiole , à 51. S. On y remarque les jolies maisons et jardins du général Saint- Hilaire , du général Mathieu Dumas , et de M. Davelouis. Yeres , à 41. S. E. , remarquable par la source Budée, l'une des plus belles que l'on puisse voir. On y visite aussi le château de la Grange , et le parc de madame Dauberville. Ixvj ENVIRONS DE PARIS. Grosbois , village à 4 1. S. E a un superbe château • composé de trois corps de bâtimens , précédés de belles ave- nues. Son parc , qui est entouré de murs , contient 1,700 arpens. Brunoy, village à 5 I. S. E. , a des carrières de pierre à chaux exploitées , et de belles maisons de campagne. Crosne , village à 4 1. § N. E. C'est la patrie de Nicolas Boileau , surnommé Despréaux , célèbre poète. Lagny, ville à 61. E. sur la Marne , est remarquable par son beau site et sa superbe fontaine , située au milieu de la place , et dont l'eau est excellente et coule abondamment. Louis le Débonnaire y tint son parlement en 835 . Les Anglais l'attaquerent , en 1432 , sous Charles VII. En 1590 , le duc de Parme la prit. Voyez l'Itinéraire pour les autres lieux des environs de la capitale , situés sur des routes. FIN DE L'INTRODUCTION. ITINÉRAIRE DU ROYAUME DE FRANCE. PREMIÈRE PARTIE. FRANCE SEPTENTRIONALE. N. I. ROUTE DE PARIS AU HAVRE. Trois routes conduisent au Havre : L'une par Pontoise et Magny ; L'autre par Saint - Germain , Mantes et le Pont-de-l'Arche, 55 1.1 , voy. page 8. La troisième par Pontoise et Gisors , 52 1 . voyez page 13. 1.ere route par Pontoise , 521. . La lieue de poste est de 2000 toises. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. Saint-Denis. Franconville. Pontoise. Le Bordeau-deVigny. Magny. Les Thilliers . Ecouis. Le Bourg-Bau- douin. 233 4344 3 1/25016 NOMS DES RELAIS . La Forge Féret. Rouen . Barentin. Yvetot. Alliquerville. Bolbec . La Botte. Le Havre. DISTANCES EN LIEUES. 23443 234 26 postes , 52 FRANCE SETENTRIONALE. Topographie de la route. On sort de Paris par la porte St.- Denis , beau monument d'architecture , construit par Louis XIV ; on voit à gauche Montmartre et ses moulins. à la Chapelle qui tient à Paris , gros bourg avec un grand entrepôt de commerce de vins et d'eaux-de-vie. Il a une imprimerie sur étoffes , mé1inos et cachemires. Aubergistes commissionnaires : Lestiboudois , Marteau , Gourland , Bouville ; un peu après, on entre dans l'avenue qui conduit à St - Denis , et qui vient d'être replantée ; belles plaines fertiles de tous côtés : à g. route de Versailles qui traverse le bois de Boulogne , pont surle Crou , ruisseau……. On arrive à page 51. ST. -DENIS. Voyez les environs de Paris , Lorsqu'on veut abréger , on passe par la Briche en pre- nant g. la rae en face l'abbaye ; on côtoie la Seine , en suivant la ronte en ligne droite ; on passe le Rouillon sur un pont; on laisse à droite la route de Gonnesse et ensuite celle d'Amiens. On prend celle qui est à g. , en laissant à dr. Villetaneuse et la route de Montmorency ; bois et vivier à traverser. à la Vache-Noire. — à Epinay , ornée de belles maisons bourgeoises. - On entre dans le département de SEINE-ET- OISE : à g. la route d'Argenteuil ; on passe devant la route pavée qui conduit au village de Saint - Gratien côte. ; à Sanois. à Franconville , poste ; on passe le long d'un bois et de la ferme de St- Marc ; pont sur l'Oise...... On arrive à PONTOISE , ville au confluent de la Viorre et de l'Oise tire sou nom de sa situation sur cette dernière rivière. Elle fait un grand commerce en grains et farines ; ses veaux sont renommés ; elle a une filature de coton. Foires: le8 septembre , 8 jours ; le 11 novembre , 3 jours : bestiaux de toute espèce.

dyn à En sortant de cette ville , on prend à g. le long de l'Hôtel- Dieu ; on passe devant la terrasse du rocher de l'ancien châtean ; on traverse le faubourg de Notre- Dame; pont sur le Ru ou rivière de Viorne à g. chemin de Meulan . Puiscux. -à la Villeneuve : à g. route de Poissy et de Meulan. Au Bordeau-de- Vigny , poste. aux Tavernes de Cléry ; on longe la montagne et le village de Cléry ; pont et ruisseau à passer , pente rapide et belle vue sur Magny et les environs : à g. la route de Mantes ; et plus loin le chemin de la Roche- Guyon ...... On arrive à - -- MAGNY , petite ville sur l'Aubette , dans un terrain fertike en blé , dont elle fait un bon commerce. On y trouve 1.ere Route de Paris au Hâvre. 3 des fabriques de bas , de bonnets de coton , et plusieurs carrières de pierres propres à bâtir. 3 A En sortant de Magny on passe un pont sur la rivière d'Aubette ; à dr. chemin de Pommiers à Gisors , éloigné de troislieues; petit bois et pont à passer. —ASt.- Gervais; côte; on longe des caves taillées dans le roc , et les carrières de St.-Gervais vallon : avenue directe à Halaincourt. la Chapelle-en-Vexin ; pente rapide , belle vae , pont et rivière de Cuderond; on côtoie l'Hermitage A St.- Clair. On entre dans le département de l'EURE C'est là que se fit l'entrevue de Charles-le- Simple , roi de France , avec Rolle, chef des Normands ; pont et île sur la rivière d'Epie. - Au Bordeau-St.-Clair ; belle route , colline , penté douce et fontaine ; on traverse le chemin de Gisors à Vernon; on passe devant les canaux qui conduisent l'eau au château d'Ennemets. Au hameau du Thilliers , poste ; on côtoie Villers-en-Vexin.- A Richeville ; on rase le petit Sussée et Suzay; on traverse le chemin de Gisors aux Andelys; on longe les bois de Muchegros ; on passe devant les Abbatis près du bois à dr. ronte de Rouenà Gisors. AEconis, poste: à dr. chemin d'Ecouis à Lions : à la ferme de Bremule. -- A Grainville ; pente rapide de la côte de Fleury : å dr. bello Yae; pente rapide , pont et rivière d'Andelle à passer. Fleury ; côte et forêt à traverser. Au Bourg-Baudouin; onpasse devant la poste : à dr. chemin de Cailly par Mar- tinville. G A On entre dans le département de la SEINE - INFE RIEURE. Au Nouveau-Monde ; on passe à la Lande. -A Friez. A la ferme de la Bergerie. - Au bac et village de Franquevillette. A la Forge - Féret , poste. Au Faux. -Au Mouchel ; on longe Saint- Pierre-de-Franqueville : à gauche route des Andelys et belle vue sur la forêt de Rouvray, au-delà de la Seine. ABonsecours ou Bloville; pente rapide de la montagne de Saint- Michel ; on se trouve entre les ravins et précipices de la côte ; belle vue sur la Seine ; on longe Saint-Paul : on joint la route d'en Bas de Paris par Vernon : à dr. le faubourg d'Eauplet; montagne de Ste.- Catherine de 63 toises de hauteur ; on côtoie la Seine; on passe par le cours Dauphin...... On arrive à ROUEN, chef-lieu de la Seine Inférieure , et auparavant capitale de la Normandie , dans une vallée , sur la Seine. C'estune des plus grandes , des plus peuplées , des plus industrieuses et des plus commerçantes villes de France. On y voit un pont de bateaux qui monte et descend avec les ma- rées , dont l'établissement est à I1 heure 15 min. ; il s'ouvre 4 FRANCE SEPTENTRIONALE. pour donner passage aux vaisseaux. Elle a une cour royale , un siége archiepiscopal , une académie , uu collége royal , ci-devant lycée , une bourse , une chambre d'assurance un hôtel des monnaies , lettre B. Elle fait un commerce immense d'exportation et d'importation avec l'Amérique, l'Italie , l'Espagne , le Portugal et les puissances du Nord. Tous les départemens maritimes de la France envoient à Rouen leurs productions et objets d'industrie. Elle pos- sède de nombreuses fabriques de basins , bouracans , cotonnades unies et rayées , couvertures , draps façon d'El- boeuf, serges , flanelles , nankins , siamoises , mouchoirs , velours de coton , droguets , ratines , espagnolettes , toiles , indiennes , mousselinettes , tapisseries de brocatelle et de bergame , chapeaux , bas de fil et de coton , toile cirée , huile de vitriol , eau forte , papier , faïence , confitures et Jiqueurs ; elle a des raffineries de sucre , des filatures de co- ton , des tanneries et des teintureries , des fonderies de cuivre et de plomb ; des ateliers de tabletterie , de vergetterie , des verreries On remarque à Rouen la cathédrale , l'Hôtel Dieu , l'église de Saint- Ouen , celles de Saint-Maclou , de la Madeleine , la bibliothèque riche de 70,000 volumes , deux salles de spectacle , les casernes , le jardin des plantes , les promenades au jardin de l'hôtel-de-ville , au cours hors le pont , au champ de Mars , sur les boulevards , au mont Riboudet. On admire les halles , qui sont les plus belles de l'Europe. Cette ville est la patrie des deux Corneille et de Fontenelle. La Pucelle d'Orléans y fut brûlée vive par les Anglais en 1430 : on lui a élevé dernièrement une statne.. On a commencé à construire un beau pont de pierre , com. posé de six grandes arches de 29 mètres et de 6 mètres d'ouverture. Sa longueur totale est de 958 pieds. Il est en deux parties réunies à la pointe de l'île de la Croix. Bains publics. Coquerel , sur le port , en face la porte Grand-Pont Plantigny ( veuve ) , au cours Dauphin. Principaux hotels garnis. Renault ( hôtel Vatel ) , rue des Carmes, 85 ; Marc ( hôtel de France ) , rue des Carmes ; hôtel de l'Epée royale , rue des Carmes ; hôtel de la Pomme de Pin , rue Saint-Jean ; Déterville ( hôtel de la ville de Paris ), rue de la Savonnerie. Foires. Le 20 février ( de la Chandeleur ) , 15 jours , draperie , mercerie , bijouterie , etc.; la veille de l'Ascension , un jour ; le 20 juin ( de la Pentecôte ) , 15 jours, mercerie , draperie , quincaillerie , bijouterie ; 23 octobre ( de Saint-Romain ) , 15 jours , dra. perie , mercerie , quincaillerie , bijouterie. L'Ardente Amitié , les Arts Réunis , la Parfaite Egalité. Pop. 87000 hab. 1.ere Route de Paris au Havre. Voitures publiques. LesVélociferes , rue du Bec , par- tent tous les jours , de Rouen pour Paris, et de Paris pour Rouen , à 4 h. du matin et à 6 h. du soir. Le Bourgeois , rue Thouret , propriétaire des voitures dites l'Eclair. Elles partent tous les jours , de Rouen pour Paris, et de Paris pour Rouen , à 4 h. du matin et à minuit; et pour le Havre, tous les jours à 5 h. du matin. Happey , ruedu Bac, pourCaen et Dieppe, à 7 h. du matin. Lendel , rue des Bons Enfans , pour Montivilliers , Bolbec,Cormeille , Pont-Audemer , Fécamp , Fauville. Curay, rue des Bons Enfans , pour Gisors , Beauvais, Aumale , Gournay. Renaud, rue Malpalu , pour Evreux , Dreux, Verneuil, l'Aigle, Magny , Pontoise , le Pont-de-l'Arche. Pinel , rue Damiette , n.º 10 , au Petit Saint - Maclon, pourNeufchâtel et les Andelys. Fourmont, Grande-Rue , à Saint-Erblanc , tous les matins à 5 h. pour Paris ; idem tous les deux jours , à 5 h. du soir ; le Havre , tous les jours à 5 h. du matin ; Cau- debec , tous les deux jours à midi et demi, Au Louis d'Or , place Saint-Sever , n.. 63, pour Vimoutiers, Bernay, Orbec , Le Sap : départ les samedis à 4 h. du matin ; arrivée les jeudis au soir et les dimanches à 8 h. du matin. Place Saint-Sever , n.. 55 , pour l'Aigle et environs , tous les samedis pour Verneuil et environs , tous les vendredis; et pour Pont-Audemer , idem. Dernetal , gros bourg à un quart de lieue de Rouen , contribue à l'industrie de cette ville par ses nombreuses manufactures : on y fabrique draps façon d'Elbeuf , espagnolettes , couvertures , indiennes. 11 a des teintureries et des papeteries. Popul. 5,000 hab. - En sortant du port de Rouen , on passe à la porte du Havre , devant le nouveau boulevard ; on côtoie la Seine ; avenue de l'hôpital général ; on longe le chantier de constructions et le mont Riboudet , couronné du bois Cotillet; àg. route du Canteleu ; côte. Au hameau de la vallée d'Yonville. A Deville , bourg très- industrieux , avec des papeteries , des fabriques d'indiennes , de plomb laminé , de vitriol , de soude , d'alun ; des filatures et teintureries de coton, des blanchisseries : on laisse à droite la route de Dieppe A Maromme, qui possède des manufac tures de papier, d'indiennes , de oudre; des filatures hydrauliques et des teintureries de coton. Pont et rivière de 6 FRANCE SEPTENTRIONALE. Cailly àg. route de Caudebec ; pente rapide ; on longe de bois de Maromme ; vallon. —A Saint-Jean - du - Cardon- nay. Au Parc : g. fourche de la route de Roumarre à Montville. A Maillezaize , les habitans de ces deux endroits s'occupent à faire de la toile et à filer du coton ; on se trouve entre deux petits bois ; côte rapide de Barentin ; on passe devant Saint-Hélier ... On arrive à. BARENTIN. Ce " village fabrique velours de coton siamoises , toiles et papiers. Enquittant ce village , on passe la rivière de Sainte- Aus-

  1. reberte ; montagne rapide à franchir , belle vue ; on passe

au Vieux -Bouville , à Saint-André et à Bretteville y.attenant.Au Haut Pas. ASaint-Antoine. Aubois Hérisson; on passe devant la Bretecque. Au hameau du Mont-Asselin. A Longuemarre. Au bout de Biais ; on voit à A la Brêné...... On arrive à YVETOT. Cette ville a des manufactures de toiles flammées , de basins , de coutils , de siamoises , de velours , de draps de coton , de garats , de calicots , de chapeaux , de repse. Population 10,000 habitans. Les seigneurs pre- naient autrefois le titre de roi, g.le mont Montchené. de Après Yvetot ou passe à Valliquierville , près du hameaude Rouges-Marnières. Au Haut-Bois ; on laisse à dr. lá route de Fécamp ; on côtoie Bellefosse. A Alliquerville, poste. A Larguetot ; un pen après on monte la côte rapide de Bolbec ; belle vue ....... On arrive à BOLBEC. Cette petite ville , sur la rive droite de la ri- vière du même nom , fabrique de bonnes toiles de ménage, indiennes imprimées sur siamoises , toiles de coton fil , de lin , de lin et coton , dites siamoises ; mouchoirs de fil ; fil et coton , à dessins , et de toutes couleurs ; depuis neuf seizièmes jusqu'à trois quarts de large ; toile de fil d'épreuves à carreaux et à rayons , en bleu et blanc de sept huitièmes de large; coutils rayés , flammés , écrus, de deux tiers de large , siamoises rayées de différentes cou- leurs , de cinq haitièmes de large ; froes connus sousle nom de grandes serges , corroieries. C'est particulièrement à la Halle de Rouen qu'on apporte les objets de ces fabri- ques , qui sont aussi envoyés au Havre, pour les colonies, à Lyon , Bordeaux et Paris. Foires de huit jours, le 29 sep- tembre ; mercerie , bijouterie ; bestiaux le premier jour. Pop. 5,000 hab. Aubergistes , Bonnetot , veuve Béhéré. Au milieu de Bolbec , on laisse à g. , avant le pont , le chemin de Lillebonne , et à dr, celui de Goderville. Depuis Rouen > 1.ere Route de Paris au Havre. 7 on ne reconnaît les villages que par la pointe des clochers ou par des touffes d'arbres. -Au On sort de Bolbec par le faubourg de Carrebourdon ; on passe au pied de la montague ; côte roide de la Barre. A la Marrecarret , on est devant le Château-Gaillard. hameau de l'Enfer. A Saint-Romain-de- Colbosc. longe Saint-Aubin- les-Cercueils. A la Botte , poste : Qn g. l'ancienne route de Rouen ; on longe le hameau de Carlot. A Enauville. - A Gueneville , on se trouve à trois quarts de lieue de la Seine , que l'on voit. Aux Cambrettes. Au Champ- Dolant ; descente d'Harfleur , belle vue sur une prairie remplie de blanchisseries : che- minde Montivilliers à droite . - On arrive à HARFLEUR , petit port , sur la rivière de Lezarde , qu'on passe sur un pont. Cette ville a des rafineries de sucre , une fabrique de faïence , une filature de coton , et un dépôt d'huitres. Pop. 1,600 hab. -- carLa route est très-élevée dans cet endroit ; on voit des maisons dans le bas parmi les arbres , et plus loin la Seine large de deux lieues. Les falaises d'Honfleur sont à l'autre bord ; aux premières maisons de Graville , village qui a 2 lieues de long ; côte. AGraville ; on côtoie une montagne. Au Nouveau-monde. En sortant de là , on voit la montagne d'Ingouville à dr. couverte de maisons bourgeoises dont la vue est admirable. A Ingouville ; avenue de général , belle avenue du Havre , porte d'Ingouville.. l'hôpital.. On arrive au HAVRE, ville maritime, située à l'embouchure de la Seine. Elle doit son commencement à Louis XII , qui en jeta les en François Ier la fit fortifier , et dinal de Richelieu y fit batir, à ses frais ,une citadelle. Ļa sûreté de son port , sa proximité de la capitale , et l'avan- tage que la Seine lui procure de communiquer avec un grand nombre des départemens de l'intérieur, rendent cette place une des plus commerçantes de la France. Il y a peu de ports aussi accessibles que le sien : les vaisseaux peuvent y entrer presque de tous les vents; onvient d'y construire des écluses de chasse et des canaux d'écoulement. L'établisse- mentdes marées est à 9 h. 15 m. On y construit des frégates. Cette ville fait un grand commerce d'importation et d'exportation avec les contrées maritimes de l'Europe , avec les colonies françaises et les Etats- Unis. Elle se livre àlajpêche du hareng et de la baleine. On remarque les bassins , les phares de la Hève, les arsenaux , la bibliothèque , la côte d'Ingouville. Cette ville a des manufactures de tabac , de 8 FRANCE SEPTENTRIONALE. vitriol , d'amidon , de cordages et de faïence ; des raffine- ries de sucre , des fabriques de dentelles , de papier et de carton ; des corderies. La foire de Saint-Michel , le 19 septembre , dure 30 jours; elle se tient hors de la ville , dans unchamp appartenant à l'hospice civile et militaire ; mercerie , quincaillerie . — L'Aménité , la Fidélité , les Trois H, les Vrais amis. Pop 19,600 hab. Auberges , le Bien- Venu , l'Aigle d'Or , la ville du Havre , l'hôtel de la Paix. Nota. On peut aller aussi de Rouen au Havre par Cau- debec et Lillebonne C'est l'ancienne route qui est plus courte de 5 lieues ; mais la poste n'y est pas montée. 2. ROUTE DE PARIS AU HAVRE, Par St.-Germain , Louviers ou le Vaudreuil , 55 1.1. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Nanterre. Saint Germainen- Laye. Triel. Meulan. 3 Vernon. 3 Gaillon. 3 Louviers. 3 Mantes. Bonnières. 213 Le Port S-Ouen Rouen. de Rouen anHA- 21 vre , v. p. 5. 27 postes 55 1. Nota. En passant par le Vaudreuil , la distance est la même que par Louviers , savoir ; De Gaillon au Vaudreuil... ¿ Du Vaudreuil au Port S.-Ouen.. 4.1. 3 3 postes 7 Topographie de la route. On sort de Paris par les Champs- Elysées ; pente douce à monter. A l'Etoile et à l'Arc de Triomphe non terminé ; superbe vue sur les plus beaux monumens de Paris ; åg. Chaillot, admirez le travail qu'on a fait pour adoucir la montagne un peu après , belle vue sur la plaine de Saint-Denis , la vallée de Montmorency ; on passe devant la grille de la Porte-Maillot à dr. route qui conduit à Saint- Ouen et à Saint-Denis ; on longe le bois de Bou- 2. Route de Paris au Havre. 9 " logne ; plaine des Sablons à traverser. - A Neuilly , re- marquable par son magnifique et large pont sur la Seine , dont la construction est aussi belle que hardie. C'est l'on- vrage de M. Perronet. Ce village a des fabriques de tulle de toute espèce , de dentelles , de vitriol ; côte ; on arrive à l'Etoile Lelle. vue d'où l'on découvre de tous côtés an grand nombre de villages. La route fait un coude ; on passe au milien des vignes pen après , tranchée de la montagne du Calvaire qu'on descend... On arrive, à Nanterre. Bourg renommé par ses gâteaux , son porc salé.

Si l'on est en voiture , on n'entre point dans Nanterre ; on s'arrête aux auberges qui sont sur la route. Nota.Il y a à Nanterre une route pavée que les gensde piel prennent pour aller à Saint - Germain ; elle passe à Chaton , au bois du Vesinet , au Pecq et à St.- Germain ; elle abrège de 3 quarts de lieue. On y va aussi en voiture ; mais la montagne du Pecq est trop roide. En suivant la grande route, on passe an Donjon ; on cô- toie Ruel. - ..... On entre dans le département de SEINE - ET- OISE. Pont, avenue; on passe devant le château.célèbre de la Malmaison: àg. route pavée de Versailles par la Selle ; on cotoie la rive gauche de la Seine ; pont ; on passe àla Machine de Marly qui fournit l'ean à Versailles (voy.les environs de Paris , à l'Introd. ) ; on longe an parc et la Seine. Au port Marly: àg. route qui monte à Marly et à Versailles : å d. chemin du Peeq qui suit la rivière à g. route de Marly et de Fourquens.; pont Au hameau de Elancourt; côte trèsrude å monter , carrières et côte , demi-lune en face de da grille du château à dr. route qui descend au Pecq.. On arrive à SAINT-GERMAIN-EN-LATE. Cette ville est située sur une hauteur en très-bon air. On y admire une terrasse de près de 1200 toises de long sur 15 toises de large , dont la vue donne sur la Seine et sur des câteaux et des plaines jusqu'à 5 ou 6 lieues. Cette ville avait deux châteaux , où plusieurs rois ont fait leur séjour l'un, qui existe encore , est un très-gros pavillon élevé de 5 ou 6 étages , bâti depuis plusieurs siècles ; et augmenté sous différens régnes , notamment par Louis XIV, quid'a fait flanquer de cinq pavillons ; il est entouré de fossés profonds. L'autre châtean , bâti par Henri IV, est en grande partie abattu. Henri II , Charles IX et Louis XIV sont nés dans cette ville. Jacques II, roi d'Angleterre , y est mort. Elle a des fabriques de bas et des tanneries renommées. 10 FRANCE SEPTENTRIONALE. Les princes chassent souvent dans sa belle forêt de 8500 arpens. Foires : le 25 août , 2 jours ; foire champêtre des Loges, le dimanche qui suit le 30 août , 3 jours. Restaurateur : Au Prince de Galles , place du Château. Cette ville a une salle de spectacle. Pop. 9,800 hab. Une lieue de la forêt à traverser, descente et plaine.. On arrive à Poissy , ville sur la Seine célèbre par l'assemblée qui s'y tint en 1561 , et qu'on nomme le Colloque de Poissy. Elle a donné naissance à Louis IX. Il s'y tient , le samedi de chaque semaine , un marché considérable de bœufs, mou- tons et veaux pour l'approvisionnement de Paris. Cette ville a donné naissance à Saint-Louis qui prenait le nom de Louis de Poissy. Au bout de la ville est le pont de Poissy remar- quable par sa longueur et la belle vue dont on y jouit. Au bas à g. on prend la galiote et les bateaux pour aller à Rolleboise. pont sur la Seine que l'on passe : à dr. route de Pontoise. -ATriel; on est entre la Seine et la montagne de l'Autils. an Temple à Vaux ; on longe Evequemont ; on côtoie la Seine, Thun ; on joint la route de Meulan à Pontoise... On arrive à -- ....... MEULAN, petite ville sar la Seine , connue par son com- merce de cuirs , a des carrières à plâtre très considérables. On y fabrique toute espèce de bas au métier. Foires de 3 jours , la veille de l'Ascension et le 28 octobre : chevaux , bestiaux , mercerie , quincaillerie. Pop. 2,300 habitans. En sortant de Meulan on laisse à dr. la route nouvelle de Magny; pont sur l'Aubert et le Monciau ; on rase Hardri- court. A Mezy ; on côtoie la Seine A Juziers ; or longe Garjenville. A Isson ; vallée de sables à traverser , côte de vignes : vue sur Mantes- la-Ville. —A Limay , faubourg de Mantes : à dr. route de Mantes à Magny; ponts, îles et rivière de Seine à passer .. On arrive à MANTES. Cette jolie ville sur la Seine , a un superbe pont de trois arches et plusieurs usines . Elle commerce en vins, blé et cuirs. Foires de 3 jours , le 22 juillet et le mercredi après la St.-André : chevaux , vaches , porcs. Pop. 4,000 habitans. En sortant de Mantes , pente rapide , demi-lune et bois de la Butte-Verte à traverser. -à Rosny; pont très-élevé : à g. anc. chemin d'Evreux , qui traverse la forêt de Rosny , et abrège d'une lieue ; on côtoie la Seine ; on passe le long de la côte de Châtillon et des Buissons -à Rolleboise ; on suit le long de la Seine et des caves taillées dans la montagne ; pente très rapide , belle vue de la demi-lune ; petit bois à traverser, côte desables à passer ; pont.~à Bonnières, poste : à g. 2. Route de Paris au Havre. II אר - T ronte d'Evreux qui passe dans la gorge bordée de rochers ; pont construit sur le ravin , côte rapide. A Jeuffosses , adossé aux rochers ; on cótoie Notre- Dame-de-la- Mère ; on longe la Seine à dr.; on passe près d'un bras de l'Epte et d'une avenue directe à la Roche- Guyon à dr. Au Port de-Villez; belle vue sur la Seine : à dr. on voit l'île formée par les bras de la, rivière d'Epte , qui se jette dans la Seine ; pont et ruisseau ; on passe devant le Grand-Val , belle vue -Au Petit-Val. 00 ין J 1 G On entre dans le département de l'EURE. On longe Mous- set , faubourg de Gamilly: à droite les rochers de l'Hermitage au-delà de la Seine , et la forêt de Vernon ; on passe entre l'Hôpital et Saint-Michel ; cimetière et cours de Ver- On arrive à VERION , ville. Elle fabrique des toiles , cuirs et de la minoterie; elle a une filature de coton , et une source d'eau minerale ferrugineuse. Elle commerce en blé et vin. Popu lation 5000 habitans. non.... ....... En sortant de Vernon , on passe devant le Point du Jour; à dr. la tour, le village de Vernonnet et la forêt de Vernon, an-delà de la Seine: à g. route, pavée et plantée du château de Bizy , qui conduit à Evreux; on côtoie la Seine; pont ; on longe Saint-Pierre- Longueville ou des Autils. -Au ClosArdent.-A Maîtreville ; on côtoie à g. Notre-Dame-de- Grace. Au Goulet : à dr. chemin de Saint-Pierre et da Roule. An Clos Adam; on rase Tourneville et Enne- ville: route directe à Notre-Dame-de-la-Garenne , en traversantle bois ; pont ; on cotoie le château de Gaillon. A Gaillon; on passe devant la poste et l'église ; pente rapide et avenue en face du château. A Chef-la-Ville ; côte ; on longe le Ménil-Courmoulin et Sainte-Barbe. Au VieuxVillers ; pente rapide de la côte de Gournay ; vallon et pont fort élevéà passer, descente rapide et petit bois à traverser ; on côtoie Fontaine-Bellenger. A Heudbouville à dr. route de Louviers aux Andelys et à Gisors ; on. longe Vironvey; belle vue ; on tourne à g. en quittant la route du Vaudreuil qu'on laisse droite ; côte et descente rapide. On arrive à - - LOUVIERS. Gette ville sur l'Eure , dans une plaine fertile , a des fabriques de siamoises, mousselinettes, de cardes pourla laine , nankins , des blanchisseries de toiles , des filatures de coton et de laine , de teintureries; mais c'est à ses manufactures de draps qu'elle doit sa celébrité ; ils sont fins, donx et moelleux , et en grande partie de laine de Ségovie ; il en sort , année commune , 3 à 4,000 pièces , dont les deux tiers se débitent à Paris , et le reste chez l'étranger. Cette ville a 12 FRANCE SEPTENTRIONALE. une belle salle de spectacle et des promenades autour des boulevards. Principales auberges Au Mouton , au grand Cerf. Les Arts et l'Amitié. Pop. 8,000 hab. La diligence passe par Louviers. In sortant de Louviers , on côtoie une montagne. - A Incarville , où il y a des fabriques de Mull-Jennys ; traverse de deux lienes de la forêt du Pont-de-l'Arche. Nola. En prenant par le Vaudreuil pour aller au PortSaint-Ouen , la distance est la même que par Louviers. De Vironvey on suit la rive gauche de la Seine que l'on peut passer vis à- vis le Ménil - d'Andé. Au Vieux- Rouen ; on longe Saint-Pierre-du-Vauvray. -A Saint- Etienne-duRouvray ; on descend la montagne du Blouet ; rivière d'Eure à passer. - Au Vaudreuil qui fait un grand commerce de gaude et de chardons pour le lainage ; on joint la route de Louviers au Pont - de-l'Arche ; on traverse cette dernière ville , où l'on rasse la Seine sur un beau pont. -- On entre dans le département de la SEINE - INFE- RIEURE. Chemin des gens de pied pour abréger. A Igoville ; autre chemin des gens de pied ; pente rapide , en côtoyant des carrières ; côte , bruyères et bois à traverser ; on passe près de Bonport au bord de la forêt , ensuite on se trouve entre deux petits bois ; pont et chemin ; on longe le village des Anthieux , le parc et le château de Belle- Vue en face : on côtoie la Seine jusquà Rouen; pente rapide de la montagne de Saint-Ouen -Au Port-Saint-Ouen où l'on s'embarque pour Rouen ; on suit la rive droite de la Seine , en passant au bas d'une côte de rochers vifs A SaintCrepin-Béquet ; pont qui sépare les maisons de Saint-Crépin de celles de Belbeuf; rochers: Aux Gravettes A la Poterie A Anfreville - la-Mivoye ; on se trouve an bas de la montagne et du village de Bonsecours ou Bloville ; on passe au faubourg d'Eauplet , devant les manufactures de porcelaine , d'indiennes et de teintures ; vis-à-vis de la montagne Saint-Michel , l'esplanade et l'eglise de SaintPaul onjoint la route d'en Haut de Paris par Magny ; on passe au cours Dauphin ; on voit le faubourg Saint- Sever, å g. au-delà de la Seine , et on entre dans . M ROUEN (voy. pour sa description , pag. 3. ) De Rouen au Havre , voy. page 5. 3. Route de Paris au Havre. 13 3. ROUTE DE PARIS AU HAVRE , NOMS Par Pontoise et Gisors , 52 I. DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. ! DeParis àPontoise ,v. p. I. Chars. Gisors. 844 Etrépagny. Econis. 3 Hiti 3 d'Econis an Havre, v. p. I. 29 26 postes 521. Topographie de la route. De Paris à Pontoise , ( voy. pag. 2. ) , En sortant de Pontoise qu'on traverse on monte à la porte d'Ennerie , on laisse à dr. la route de Beauvais ; plaine d'une lieue à traverser ; on longe Genicourt : à dr. chemin de Chaumont et de Beauvais ; côte. -à Cormeille- en-Vexin. Depuis Pontoise jusqu'ici , la route est plantée de pommiers et de poiriers ; on longe Fremecourt. A Ardimont; descente rapide en côtoyant un bois. AMarines , gros bourg situé dans une plaine très-fertile en grains , dont il se tient de forts marchés; petit bois à traverser , pente donce; pontet rivière de Viorne.. AChars , poste ; gorge dans la montagne ; carrière , côte rude ; on côtoie le Bois- Franc. — A Au On quitte le département de SEINE-ET-OISE pour entrer dans celui de l'OISE. Vallon profond , dans lequel on rencontre le chemin de la Villetertre ; côte longue. Bouconvillier. A Lierville ; plaine à traverser. Fayel , ontraverse le chemin de Chaumont à Gisors ; plaine ; on côtoiele bois desBoallots ; belle vue sur Gisors ; deux côtes à descendre ; on passe la petite rivière de Réveillon A On entre dans le département de l'EURE..... On arrive à GISORS , sur l'Epte , dans un terroir fertile , possède une superbe filature de coton, etfabrique des basins , piqués , des blondes et dentelles. Il s'y tient de très-forts marchés de grains; on remarque son église décorée de superbes vis 2- 14 FRANCE SEPTENTRIONALE. traux et de plusieurs ornemens de sculpture , parmi lesquels on voit un squelette frappant . On trouve aux environs la mine de fer appelé Daugu , et des eaux salutaires pour les estomacs faibles , les vapeurs , les chaleurs et les douleurs chroniques d'entrailles. Pop 3,500 hab. En sortant de Gisors , côte ; on côtoie un bois à dr. Au Bosquet ; on longe les Bouillons. Aux Fontaines , ham. - A Saint- Eloy , sur la Levrière , riv ; on côtoie la Bonde, riv. A Bézu-le-Long. - En sortant de là , on laisse à droite le chemin de Lions par Morgny , et on prend à g.; pente rapide , bois à côtoyer. On arrive à ETREPAGNY, poste. Ce bourg , sur la Brenne , fabrique des dentelles , et possède une filature de coton. Les chanvres qu'on y recueille sont un objet de commerce considé- rable. En sortant de ce bourg , côte rapide. Au Thil : àg. route des Andelys. AEcouis où l'on rejoint la route de Rouen , dite d'en Haut. Voy.pour le reste de la route jusqu'au Hâvre , pag. 3 à 8. Communications. Du Havre à Abbeville par Dieppe , 39 1. Vor. d'Abbeville au Havre , et prenez la route en sens inverse. D'Yvetot à Fécamp. Ypreville Fécamp 5 1. 3 4 postes .... 8 Topographie. En sortant d'Yvetot on passe à Valliquierville. Au Haut-Bois ; fourche de la route du Hâvre qu'on laisse à on tourne à droite. A Fauville. A Bennetot ; on longe le bois de Soligny -Auhameau de Soligny -A Ypreville: on traverse le chemin du Havre à Dieppe. A Toussaints. - A Saint - Ouen On arrive à FECAMP. Cette ville , avec un bon port , s'occupe de la pêché du hareng , de la morue et du maquereau. Elle fa - brique , genièvre façon d'Hollande , huile de rabette , ta- Routes de Paris à Rouen et à Dieppe. 15 bacs , toile de Caux , dite de Guibert , siamoise , soude de varec. Foires le samedi avant les Rois , la veille de la Trinité ; chevaux, bestiaux et marchandises diverses. Popula-

  • tion 7,000 hab.

le Commissionnaires de roulage , aubergistes. L. Simon ; - Hótels garnis , le Cheval - Elanc , Etablissement de la marée du port , à 9 h. veuve Gouteux. Grand-Cerf. 45 minutes. N. 2. ROUTE DE PARIS A ROUEN. ( Seine Inf. ) Trois routes conduisent à Rouen : L'une par Pontoise et Magny , dite la route d'en Haut , 311. , voy. pag. 1 à 3. L'autre parSt.-Germain, Mantes et Louviers, ou par le Vaudreuil , dite la route d'en Bas , 341. , voy. pag. 8 à 12. La troisième par Pontoise et Gisors , 31 l. , voy. pages 13 et 14. N. 3 . ROUTE DE PARIS A DIEPPE ( Seine Inf. ) Deux routes conduisent à Dieppe : L'une par Gisors. L'autre par Rouen , 45 1. ,. voy. page 17. 1.ere Route par Gisors , 40 l. NOMSN DES RELAIS. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. ENLIEUES. De Paris à Gisors, v. p. 13. Gournay. Forges. 1665 Pommereval. Bois-Robert. Dieppe. 20 postes. 649 40 16 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie de la route. De Paris à Gisors ( voy. pag. 13 et 14 ) . - En sortant de Gisors , département de l'EURE , on côtoie un bois.. A Bazincourt. — A Droitecourt. —A Sérifontaine.-A Feuquerolles. On passe vis- à-vis d'Amecourt. A Taillemontier. d'Epte à passer. -A la Cornouilleraye ; pont et rivière On entre dans le département de la SEINE -- INFERIEURE. A Neufmarché. A Vardes..... On arrive à GOURNAY, petite ville située au confluent des rivières d'Epte et de Saint- Aubin. Il s'y tient tous les mardis un marché considérable pour le nombre de marchands qui y affluent de Paris , de Pontoise , de Saint-Germain et d'ailleurs , pour s'approvisionner. Son excellent beurre , œufs , les veaux , porcs , volailles y abondent. Cette ville fabrique des toiles et de la porcelaine et a des tanneries. Pop. 3,600 habitans. les En sortant de Gournay, on laisse à g. la route de Lions et celle de Rouen ; peu après à g. , autre route de Dieppe par Argueil , Buchy , Saint - Saen , Bellencombre ; trois lieues de bruyères à traverser. -Au Meaurus ; on passe devant Saint- Fiacre et le grand mont Louvet ; on longe le bois de Dampierre , et on se trouve devant la Maison-Blanche. -à la Corbière ; on côtoie la forêt de Bray , après laquelle on quitte les bruyères . On arrive à Forges, hourg célèbre par ses eaux minérales bonnes contre les vomissemens, les dévoiemens et contre beaucoup d'au- tres maladies. Il fabrique des velours de coton , du ruban et de la faïence. - En sortant de Forges , on laisse à g. la route de Rouen ; on passe au milieu d'un bois.- à Sainte- Geneviève; côte ; on longe une chaîne de montagnes ; on traverse la route de Rouen à Amiens par Neufchâtel ; forêt à côtoyer. —à Pom- mereval , poste , près de la route. On longe un bois et Ardouval. —Aux Grandes - Ventes ; côte et descente. — Au Grand-Torcy on laisse à g. la route de traverse de Dieppe par Bellencombre ; on passe la rivière d'Arques qu'on côtoie ensuite ; à g. chaîne de montagnes , qu'on suit jusqu'à Dieppe , ainsi que la rivière à dr. -- Au Petit-Torcy.. Morienne-de-Saucourt , château ; à Saint - Germain ; à Martigny ; — à Arques ; à Bouteille ; on joint la route de Rouen à Dieppe , à g. ― ..... On arrive à DIEPPE , grande , belle et riche ville , avec un bon port å 1.ère Route de Paris à Dieppe. 17 l'embouchure de l'Arques ; ses maisons sont bien bâties et ses rues alignées. Son commerce consiste dans la pêche du hareng , du maquereau et de la morue. On y fait des ouvrages d'ivoire et de corne , de dentelles , d'horlogerie ; du verre , des pipes. Elle a des raffineries de sucre , des corderies. Son commerce d'importation et d'exportation avec différentes contrées de l'Europe est considérable. En temps de paix l'on s'y embarque pour l'Angleterre , et il y a un grand mouvement de paquebots qui partent pour Brighton onen arrivent. L'on remarque le port qui peut contenir 200 vaisseauxde 60 à400 tonneaux et autant de bateaux pêcheurs; les écluses de chasse , son bassin , les bains de mer nouvellement établis , les jetées et le château. De la tour de l'église Saint-Jacques , l'on découvre les côtes d'Angleterre. La ba taille d'Arques , où Henri IV vainquit le duc de Mayenne , se donna sous les murs de cette ville. C'est à Dieppe, suivant quelques historiens , que s'embarqua pour l'Angleterre Guillaume , duc de Normandie. Principaux hôtels : hôtel de Londres , sur le port ; le petit hôtel de Paris , l'hôtel de Rouen. Foires : le 16 août , 8 jours ; le 30 novembre, 15 jours; indiennes , mousselines , modes , bestiaux . L'établissement de la marée du port est à 10 h. 30 m. Cette ville fut souvent prise et reprise dans les guerres des anglais et des français depuis le règne de Philippe jusqu'en 1195. En 1694 , elle fut entièrement détruite par le bombardement des anglais et des hollandais ; Louis XIV la fit recons truire. Cette ville est la patrie de Pecquet , médecin , du célèbre Duquesne , marin ; de la Martinière , géographe. Pop. 19,000 hab. e 2.º Route de Paris à Dieppe par Rouen, 45 1. 1: NOMS DES RELAIS . De Paris à Rouen, v. p. 15 Les Cambres. DISTANCES EN LIEUES. NOMS DES RELAIS, DISTANCES EN LIEUES. 3 31 3 4 Dieppe. 4 Tôtes. Omonville. 22 postes 45 18 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie de la route. De Paris à Rouen ( voy. pag. '15 ). On prend la route du Hâvre , qu'on laisse à g. au- dessus de Déville , on suit devant soi celle de Dieppe, à Pondeville ; on côtoie la rivière Cailly, entre deux chaînes de montagnes. On voit de belles prairies remplies de blanchisseries et de moulins à papier. - Au Haulme. -à Malauray, pont et rivière de Cailly. Les habitans de ce village tra- vaillent à filer du coton et à faire des toiles et des mouchoirs. - -- -- p -au Bouau Bean- Côte et bois de Bourgut. aux Cambres , poste. lay. à Valmartin , hameau ; descente et côte. lot. à Varneville. au Printemps. à Tôtes , poste. Ses habitans filent du coton et font des toiles et des mouchoirs qu'ils portent à Rouen. La ronte va toujours en descendant; -à Bonnetot. — à Biville , dont les habitans se livrent aux mêmes travaux que ceux de Tôtes. Vallon , côte très- rade. - - å Bennetot , descente et côte. — à Belménil, à Omonville , poste ; on descend toujours ; on longe les clos de Bretteville. au Bois-l'abbé , hameau. - à Catteville. •à Calnon ; descente de la côte ; on passe près de Miromesnil ; pont et rivière de Seye à passer. à Sauqueville , côte. — à Saint-Aubin; gorge et montagne rapide de Saint-Aubin : belle vue sur la mer ; en montant la côte on voit des souterrains crensés par où passent des canaux qui prennent de Saint- Aubin pour conduire les eaux à Dieppe , en traver sant la montagne qui a une lieue de large. à Appeville sur la rivière et près de la route à g. , on voit des portes très-bien fermées qui conduisent à ces souterrains ; vue sur Dieppe , sur la mer et sur le village de Bracquemont , auprès duquel César a campé.. à Janval , pente rapide , côte rude , au haut de laquelle on découvre les prairies et la jonction de la rivière d'Eaulne avec celle d'Arques ; on descend le Mont-à-Caux ; peu après on aperçoit Dieppe. Au-dessus du Polet on voit la montagne escarpée qui se termine à la mer. La rivière d'Arques est très-large dans le temps de la marée. A g. est le château de Dieppe , situé à l'extrémité de la montagne dont nous avons parlé ; à dr. est un précipice ; il y a des arbres dans le fond. C'est de ce côté que se trouve l'endroit qui conduit à Saint-Aubin par des souterrains. La route est pavée jusqu'aux premières maisons du faubourg de la Barre .. On arrive à DIEPPE (Voy. page 16 ) . 2. Route de Dieppe à Rouen. 19 Communications. De Rouen à Fécamp, 81. Voy. pages 5 et 14 . De Rouen à St.-Valery. Barentin Doudeville St.-Valery.. 4 1. 3 4 - Topographie. 5 postes 11 l. De Rouen àBarentin ( voy. pag. 5 ) ; après Barentin on laisse à g. la route du Havre ; l'on tourne à dr. et l'on va à la Beuglerie. -à Hardouville.-à Quincangrogne. - au Ménil-de-Recu. à Sidetot.-à Saint-Etienne-le- Vieil et au cabaret de Hongrie.-à Mares ; vallon , côte.-à Criquetot. à Anfreville. - à Doudeville , poste.— à Etalleville, vallon, côte.-à Baucourt , hameau à Gonseville -à Boure- tout -à Ermenouville ou Arnoaville.--au Ménil-Geoffroy: on traverse la route du Havre à Dieppe. -à la Guetteville. -Reddeville , vallée de la Clémence ; on longe l'église Saint-Valery. On arrive à Saint- Valery-en-Caux , port de mer avantageusement situé pour le commerce d'importation et d'exportation. Il a une filature de coton et un tribunal de commerce. Etablissement de la marée à 9 h. 45 m. Hótel garni et café, Hanville. Pop. 4,900 hab. ....... De Rouen à Amiens , 26 1. Voyez d'Amiens à Rouen, et prenez la route en sens inverse. De Rouen à Forges , 11 l. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. Vert-Galant. Buchy. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES . Forges. 4 5 postes 111 . 20 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie. En sortant de Rouen , côte.-à la ferme de Dieu- Batu , on longe le Bois- Guillaume. -au Bois- l'Abbé , hameau ; on passe près du Ménil et au bas de Montfort -au Chêné.— au Val des Poiriers , hameau à g. chemin de Cailly. - à Quincampoix.-au Manoir. —à Saint- Nicolas - du-Verbois. au Vert-Galant , poste. à la Malmaison , hameau à la fourche du chemin de Cailly.-à Saint-Aubin-sur-Cailly, à g. route de Neufchâtel qu'on laisse ; on prend à dr.; on passe à Escalle.-à la Croix , ferme.-à Saint Martin-duPlessis -à Buchy , poste. -à Bosc-Roger à Bosc- Bordel. -à Montrouvel , côte à descendre ; on côtoie Mauquengy ; pont et rivière d'Andelle å passer . On arrive à FORGES (voy. pag. 16. ) De Vert-Galant aux Cambres , 31. De Forges à Dieppe par Neufchâtel , 16 I. ½. Neufchâtel Pommereval Dieppe , voyez page 16. Topographie. 61. 646 2 16 De Forges on passe entre Hetrée et Serqueux. -à Bagas jean : pont et ruisseau entre la Rosière et Très-Forêt ; côte rapide de la Rosière ; on longe le bois de Saint-Eustache ; on passe devant Beausoleil ; pont de la Canche et rivière de Béthune.—à Neuville , devant Pavement et l'Epinette. -à la Maladerie de Saint-Jean ..... On arrive à NEUFCHATEL ; cette ville sar la Béthune , commerce en fromages renommés. Elle fabrique des étoffes de laine , cha- peaux , siamoises et dentelles. Ses environs renferment des usines et plusieurs verreries. Pop. 3,800 hab. De Neufchâtel à Pommereval, 41. De Pommereval à Dieppe , 101. , voy. p. 16. Route de Paris à Calais. 21 ene N.° 4. I· ROUTE DE PARIS A CALAIS. Deux routes conduisent à Calais : L'une par Beauvais. L'autre par Chantilly , 69 1. (voy. pag. 32.) 1.are Route par Beauvais , 64 1.. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. St.-Denis. OM 3 Moisselles. Beaumont-sur- Oise. Puiseux. Noailles. Beauvais. Marseille. Grandvilliers. Poix. Airaines. Abbeville. HISTહલાલાલલ3 2334 [ Nouvion. Bernay. Nampont. Montreuil-sur- mer. Cormont. Samer. Boulogne. Marquise. LeHaut Buisson Calais. 32 postos . Topographie de la Route. 22 & 3rs even 641.. En sortant de la barrière , à g. la butte Montmartre , à dr. Belleville et la butte Saint- Chaumont , vaillamment défendue au 29 mars 1814 par les élèves de l'école polytechnique, contre los armées de l'Europe conjurée contre Napoléon. Montmartre fit aussi une vigoureuse résistance , malgré le pen d'artillerie qui la couvrait : on traverse la Chapelle ; vous suivez l'avenue qui conduit à Saint-Denis ; au milien de la plaine on voit à dr. les Vertus , entièrement rainé en 1815 par l'armée anglaise. On laisse à g. , en arrivant à St.- Denis, la route qui va à Versailles par le bois de Boulogne et communique à celle de Rouen par St.-Germain. Avant 22 FRANCE SEPTENTRIONALE. d'entrer à St.-Denis , vous passez sur le Crou, ruisseau .. On arrive à SAINT-DENIS (Voy. les environs de Paris à l'introduction ) . En sortant de cette ville , vous passez sur plusieurs ponts la rivière du Rouillon ; à g route de Pontoise ; à dr . celle de Gonnesse : suivez droit celle devant vous ; un peu après , 5. b. auprès d'un ruisseau ; 6.e b , côte.-à Pierre-Fitte. On entre, au Barrage , dans le département de SEINE-ETOISE; à dr. la vue est bornée par la forêt de Bondy; 7. borne: à dr. route d'Amiens ; prenez à g. un peu après , côte ; on passe entre Argenteuil et Orgemont ; on voit à g. SaintGermain , la forêt , les aqueducs de Marly et le Mont Valérien ou Calvaire ; côte à monter.-à Saint-Brice ; on passe sur une arche , après clos , 9.e borne ; pavillon , demi- lune, et belle avenue qui conduit au château du Luat. à Pon- celle ; pont et ruisseau , 10.e borne ; pont : à g. chemin qui va à Daumont; côte à monter. 11.e borne à Moisselles , poste : un peu après , clos et 12.e borne: å dr. route de Viarmes et de Royaumont ; côte et 13.e borne: un peu plus loin à g. belle route pavée et plantée qui va à Baillet ; en descendant , belle vue.à la Maison-Neuve , demi-lune et pavé ; belle vue ; 14.e borne , et bois Carreau que l'on traverse en descendant une pente rapide ; arche et à dr. chemin qui conduit à Maffliers ; on arrive devant le château de Valpendant à g. vis- à-vis à dr. avenue du château de Nerville ; pente rapide et belle vue sur Beaumont et la plaine de Chambly; étoile où l'on laisse à g. la route de l'IleAdam ; on longe le parc de Courcelles ; bois d'une demiliene. à Presles , 15. borne; pont et ruisseau , côte : à dr. , belle avenue qui conduit au château de Nointel ; la route offre des pays variés et riches en vignes et en arbres fruitiers. On arrive å BEAUMONT. Cette ville , sur la rive gauche de l'Oise , commerce en blé , farine , et a une verrerie. On remarque la ruc qui traverse le marché , la tour de l'horloge , et une belle promenade en terrasse dominant sur la riche vallée de l'Oise. Foires : les jeudis après le 15 janvier , de la mi-carême , avant l'Ascension , après la Saint- Pierre et après la Saint- André. Pop. 2000. hab. A un quart de lieue N.-E., est un terrain nommé par tradition camp de César , quoiqu'il n'offre aucun reste d'antiquité. En sortant de Beaumont on trouve à dr. un chemin pour les gens de pied , qui conduit à Puisieux , et abrège de trois quarts de lieue ; clos et prairie; côte..... On entre dans le département de l'OISE. -Pont et rivière d'Oise à passer. à Chambly , on pass 1.ere Route de Paris à Calais. 23 la rivière de Méru : côteau , vallée , avenue du Ménil-SaintMartin ; côte , chemin du château de Saint-Just , qui tra- verse la route ; pente rapide. Le sol est riche en grains avant Chambly , et peu fertile après le long de la route, agréable pour les sites champêtres qui, se prolongent jusqu'à Beauvais ; on passe la rivière de Gobette ; prairie et belle avenue . Puiscux , qui fabrique des montures d'éventails ; la poste est auprès da château ; tournez à g., côte , petit bois. -à la marre d'Ovillers , hameau entre deux remises; arche vis- à-vis d'un bois ; bois à côtoyer.—à la Croix , hameau. -à Sainte-Geneviève et devant plusieurs auberges ; on passe sur une arche où les eaux se partagent en quatre parties ; 28 borne ; bois d'Epermant ; on a devant soi Longvilliers-Boncout ; pente rapide et chaussée très-élevée , arche et pont bouché , petit ruisseau. -à Noailles , poste ; on y fabriquerabans et jarretières de laine ; en sortant, pont sur le Silly, autre pont ; prairie ; on rase Lahoussaye ; côte. à Roye ; petit bois à traverser , pont de Breilles , bois de l'Epine à traverser ; pont ; 33.e borne. à Warluis ; pont prairie , côte de Saint- Lucien , bois , pont , on passe le ruisseaude Berneuil ; côte , belle vue sur Beauvais ; ancien chemin de Paris à Beauvais ; on voit le sol crayeux de la Picardie avant cette ville.. à Saint-Lazare ; pont et allée d'arbres , rivière du Thérain à passer ; on entre par le faubourg Saint-Jacques..... et l'on arrive à --- BEAUVAIS. Cette ville , chef-lieu de l'Oise , sur le Thérain, est célèbre par le siége soutenu en 1472 , par Jeanne Hachette , à la tête des femmes de la ville , contre le duc de Bourgogne , qui commandait une armée de 80,000 hommes. La bravoure de cette héroïne le força de le lever. Cette ville se distingue par ses nombreuses manufactures : on remarque celle de tapisseries établie en 1664 , qui approche le plus de celle des Gobelins; une autre de tapis ; des fabriques de draperies dites Espagnolettes , de toiles peintes et siamoises , de serges , de molletons , ratines ; de velours , de toiles de coton , de couperose , et plusieurs de sulfate de fer. Ses teintures et ses blanchisseries sont fort estimées. Quoique bâtie en bois, cette ville a des maisons assez pro- pres , avec des rues larges. On remarque la grande place , l'hôtel-de-ville , bel édifice moderne. On admire le chœur de la cathédrale ; il offre par sa hardiesse , son élévation et aes grandes proportions, un magnifique temple. Cette église non terminée n'a point de nef , ni de clocher. On voit dans l'intérieur le beau tombeau du cardinal Forbin , par Couson , et trois Lentures de tapisserie de la manufacture de 24 FRANCE SEPTENTRIONALE. cette ville , dont une représentant la guérison du paraly- tique passe pour un superbe ouvrage. L'église de SaintEtienne mérite d'être vue , à cause de ses vitraux bien conservés. Il faut examiner le tombeau en relief , qu'on croit être un monument romain , et le beau tableau du portement de la Croix. Beauvais se glorifie de n'avoir jamais été pris ; ce qui l'a fait nommer la Pucelle Avant le second siége dont nous avons parlé plus haut, elle en a soutenu un premier contre les anglais , dans lequel elle fut sauvée par le courage de Jean Lignière. En mémoire de la belle action de Jeanne Hachette , on faisait tous les ans , le 10 juillet, une procession solennelle , où les femmes avaient le pas. Cette ville a produit ungrand nombre d'hommes illustres, parmi lesquels on compte l'abbé Dubos , Lenglet-Dufresnoy, Restaut , l'antiquaire Vaillant , les deux Villiers de l'IleAdam, le savant dominicain Vincent de Beauvais , précepteur des enfans de Saint - Louis. Il s'y est tenu plusieurs conciles , dont celui de 1114 est célèbre par l'excommunication de l'empereur Henri V. Cette ville a une salle de spectacle et une promenade ou boulevard neuf. Auberges : au Cygne, au Lion d'or, à l'Ecu , au Fer à cheval , à l'Hôtel a'Angleterre où l'on prend les diligences pour Rouen. Foires d'un jour , le premier samedi de chaque mois. Pop. 13,000 hab. En sortant de Beauvais , côte ; on laisse à dr. la route de Breteuil ; côte ; on passe près de Notre - Dame du Thil; côte; on côtoie la rivière du Thérain sans le voir.—à Troissereux , où l'on laisse à g. une route qui conduit à Dieppe. —à St.- Omer-en - Chaussée. à Achy.-à Beaupré -à Marseille , poste , près le petit Thérain , qu'on côtoie toujours à g. sans le voir. La campagne généralement cultivée en blé , est de loin en loin parsemée de bosquets qui ombragent les villages , suivant l'usage de la Picardie . On arrive à GRANDVILLIERS , joli bourg commerçant par ses marchés et ses fabriques de serges et de bonneteries de laine ; il a de Jarges rues , aboutissant toutes à une grande place assez belle. Pop. 3000 hab. ..... Aune lieue et demie de Grandvilliers , on traverse le vallon et la petite rivière du Tossac , où l'on entre dans le département de la SOMME: montagne rude, après descente. Le pays est très-crayeux. —å Poix , poste avec auberge, bourg situé dans un fond et assez bien bâti ; on y traverse la route de Rouen à Amiens qui communique à Dieppe par Neufchatel et joint les deux routes de Calais. Pop. 1,000 hab. 1.ere Route de Paris à Calais. 25 On longe le bois de Croisrault , une 1. de plaine ; on côtoie Thieulloy , un peu après Fay et Hernoy ; vallon.—à Lincheux à Camp-l'Amiénois , hameau ; côte et petit bois , vallée ; on passe devant Warlus à l'Arbre-à- Mouches avenue , côte , vallon.... On arrive AIRAINES , bourg assez bien bâti et situé sur trois petites rivières ; il commerce en huile de navette de lin , d'oeil let , de faîne , de camomille , de chenevis et de noisette il a 25 moulins à huile et beaucoup de fabriques de grosses toiles pour voiles , emballages ; on trouve une assez bonne auberge à la poste. En sortant d'Airaines , à dr. route de Picquigny; 2 lieues après , au haut de la descente qui mène à Pont-Remy , on rase àg. une butte assez remarquable , qui domine toate la contrée , et dont le sommet s'appelle camp de César, il mérite d'être vu : il offre une plate-forme dont l'étendue ne peut admettre qu'un petit corps d'armée ; au S. on voit des retranchemens bien conservés ; on y a trouvé des mé- dailles et autres restes d'antiquité. à Pont-Remy , sur la Somme, qu'on y passe sur deux ponts ; après on côtoie, à g. jusqu'à Abbeville , la Somme sans la voir. On arrive ABBEVILLE . Cette ville assez grande et assez forte , sur la Somme > a quelques rues larges et très-peu d'alignées ; ses maisons assez bien bâties sont en briques , à l'excep tion d'un petit nombre d'hôtels en pierres de taille et de vieilles masures en bois. On remarque le portail de l'église principale , décoré de statues colossalės , avec les deux tours d'un assez bon style gothique , et une troisième, en forme de colonne , qui domine la ville ; l'hospice des enfans trou vés. Cette ville est célèbre par sa saietterie, nom général qui désigne toute étoffe de laine, comme serges, pluches, boura cans ses damas, ses moquettes, etc. Elle fabrique des toiles & doublure et à matelas ; bonneterie , savon gras, cordages et ficelles ; verrerie ; calicots. Le flux se fait sentir dans la Somme; la mer y marne de six pieds. La manufacture royale de moquettes de P. Hecquetd'Orval, continuellement enactivité et possédée par la même famille , depuis son éta→ blissement en 1667 , mérite d'être vue. La France n'en post sède pas une secondedans ce genre.Nous recommandons aussi la manufacture royale de draps d'Alexandre Grandin- Lemaire et Cie, le plus vaste établissement de ce genre en France ; elle fut fondée en 1665 , sous Louis XIV, par Van Robais. Cette ville possède une petite salle de spectacle , un haras, une belle promenade dite le Pátis et de beaux bains. Elle est la patrie de trois célèbres géographes : Nicolas F 3 226 FRANCE SEPTENTRIONALE. Samson , Pierre de Val et Philippe Briet , et de Hecquet ; médecin. Foire de 15 jours , à la Madeleine : draps , soierie, toilerie , chapellerie , quincaillerie , verrerie , coutellerie , poterie. La Parfaite Harmonie. Pop. 18,000 hab. Hotels : l'hôtel d'Angleterre , la Tête de bœuf, l'hôtel de l'Europe, la plus belle auberge de la Picardie ; la Posteaux-chevaux. SAINT-VALERY, sur Somme, petit port près d'Abbeville , est le diminutif de Dieppe. C'est dans ce port que s'embarqua Guillaume-le-Conquérant , avec 1,100 voiles et 100,000 h. pour la conquête de l'Angleterre. Il reçoit des navires de 300 tonneaux. Les marchandises sont rechargées ensuite sur la Somme pour le compte des négocians d'Abbeville et d'A miens. Il s'y fait un grand commerce de commission et d'entrepôt d'eaux-de- vie , d'huile , savons , fruits des dé- partemens du Nord. Son industrie consiste en toiles à voiles, d'emballages ; en cordages , verrerie. On y construit des bâ- timens. Etablissement de la marrée à 10 h. Il faut voir les champs de Crécy , célèbres par la bataille où les Anglais se servirent pour la première fois de canons. On sort d'Abbeville par la chaussée et la porte Marcadet ; - après avoir traversé les fossés , tournez à dr. en faisant le fer à cheval ; on prend à g. : on laisse à dr. le chemin de Crécy et celui du Crotoy qui traverse le faubourg de Mar- zancourt : on côtoie les briqueteries ; côte rude et longue ; en laisse à dr. la route de Calais par Saint-Omer ; plaine de champs entrecoupés de bois , sol toujours crayenx. La route jusqu'à Montreuil est coupée de vallons et de collines : à 41. àg. , on aperçoit Saint-Valery ; vallon . -à Hautvillers , très-long village : å g. on longe la forêt de Cantate, au Tiltre ; on passe entre le bois de Luat et la forêt du Crécy ; vallon, à Nouvion , poste ; on passe à la pointe de la forêt de Crécy : on côtoie les briqueteries et la forêt ; du même côté , on aperçoit le clocher du Crotoy au N. et les dunes de la mer à l'horizon , qu'on prendrait pour nuages blanchâtres. —à Forest- Montier : å g. chemin d'E- tables par Rue , et l'étang de Rue qui a i 1. de tour descente , vallon.au hamean de Bernay , poste ; pont et rivière de Mare , côte ; on traverse le chemin de Crécy à Rger on longe les bois de Guinaux ; demi- lieue de la forêt de Vron à traverser ; côte très-longue à descendre , carrières et vallon. à Vron , village très-long ; on tourne à dr. et on monte par une route cavée dans la côte ; vallon ; des-

des 1.re Route de Paris à Calais. 27 cente rapide J . à Nampont-Saint-Martin , poste , avec une assez bonne auberge : on passe l'Authie , rivière. On entre dans le départ. du PAS-DE-CALAIS. Vallée. Nampont-Saint-Firmin; pente rapide , vallon : on longe le bois du Grand-Pays , et on passe entre la forêt et le bois de l'Epine. à l'Epine; on côtoie Puyberaut : à g. chemin deMontreuil à Rue ; vallon, côte.-à Beaucam-à Wailly, long village on n'est qu'à deux lieues et demie des dunes de Berck et de la mer; faubourg de St.-Justin-de-Montreuil ; on traverse le chemin d'Hesdin à Etapes ; porte de France. On arrive à MONTREUIL-SUR-MER , sous-préfecture , ville forte , bâtie en briques sur une colline avec un château, sur la rive droite de la Canche. Elle a une grande place peu régulière : la rue qu'on traverse est large et assez belle. Elle fabrique des toiles , et a des tanneries et une raffinerie de sucre. Foire de 8 jours , le dimanche de la Fête-Dieu : bestiaux , bijou terie , quincaillerie et modes. La Parfaite-Union. Popul. 3,500 habitans. On sort de Montreuil par la porte basse ; pente rapide. la Ville-Basse ; on passe la Canche. à Neuville-sons❤ Montreuil ; prairie et ruisseau d'Etrelles : à g. chemin d'Etaples ; côte rapide , bois de Neuville à traverser : on voit àg. la mer dont on n'est éloigné que de 31. ; vallon , demiliene de la forêt de Longvilliers à traverser : on longe lebois d'Inquexen ; le sol est toujours crayeux. à Cormont poste dans une ferme isolée , avec une bonne auberge et un relai très-bien monté; pente rapide , pont et ruisseau du Dordonne ; onpasse près de Rollet ; pente rapide ; admirez comment on a adouci la route , malgré la roideur de la montagne belle vae ; on côtoie la forêt de Tingry à dr. chemin d'Eperche et de Desvres ; belle vue c'est de là , avant de descendre , qu'il faut examiner cette belle chaîne de montagnes qui entoure le Boulonais ; pente rapide ; on longe Tingry, pont. an hameau de Panem : pont , ruis seau ; on passe devant Vernicourt à g. chemin de Lesdres ; côte , pont , pente rapide. à Samer , poste et bourg de 1,500 habitans, avec une grande place assez belle. Le pays commence à devenir montucux ; on n'aperçoit plus la craie que sur les collines , qui semblent s'élever après Samer, ct n'ont que 50 toises de hauteur au-dessus de l'Océan ; côte ; on passe la Liane; côte -au grand Houret ; pont et ruisseau d'Hourquet ; on côtoie le parc du château de Carly qu'on découvre à une lieue ; on rase Lannoy ; pont, ruisseau de la fontaine de Boussa on passe près de la Bassen - 28 FRANCE SEPTENTRIONALE . ville. - -an à Montpoury : on côtoie Tinghen ; pont , ruisseau. à Vergeneau ; pont , ruisseau du mont de Thune. Cauchie : pont. å Isque ; pont et ruisseau de Quechen & on longe lesgrilles des châteaux d'Hesdin- l'Abbé et d'Her meringue à g. route d'Etaples , qui s'embranche sur celle de Boulogne. au pont de Brique ; on voit changer le sol de nature : le grès remplace la craie. au pont de Brique. Pont-Feuillet , sur les ruisseaux de Questinghen et de BaicLun. à St -Léonard : en descendant la côte , on aperçoit Boulogne en face de la route , et la mer dans le lointain ; Vhorizon l'on découvre les côtes d'Angleterre et la tour de Douvres.-- au pont de Rintandalle ; les eaux de la mer pas- sent dessous en pleine marée. an hameau de Ostrohove, à la Capelette ; on traverse le faubourg de Brecreque pont en descendant et route de la ville Basse et de la ville Haute de Boulogne ; pente rapide , porte de France.... On arrive à BOULOGNE-SUR- MER , à l'embouchure de la Liane , avec une belle rade , par les grands travaux qu'on y a faits, Cette ville est divisée en Haute et Basse , dont la première est bien bâtie et assez bien percée ; la seconde bien alignée , est construite en pierres non taillées, mais équarries et placées par assises égales , à la manière des anciens. C'est par cette dernière qu'on entré ; on y voit un bel hôpital. On va att port par une principale rue , qui longe la petite rivière de Liane , dont le lit vaseux n'a qu'un filet d'eau , quand la marée s'est retirée : c'est l'embouchure de cette rivière qui forme le port de Boulogne , rempli deux fois le jour par la mer et deux fois laissée à sec. L'on y voit les vaisseaux couchés sur le flanc et enfoncés dans la vase jusqu'à ce que la marée vienne les remettre à flot. Ce port a été agrandi et embelli par Napoléon , à qui la ville doit deux beaux ponts en bois , dont un est joint par ane écluse , deux larges bassins. On remarque un assez long et bean quai. Cette ville , où est le port , renferme , avec tout le commerce , les trois-quarts de la population , qui ne s'élève qu'à 12,000 habitans. 4 Dans la ville haute habitent les rentiers et les nobles. A l'O. on jouit d'une belle vue : on y découvre très-bien les côtes d'Angleterre , lorsque les brumes ne les cachent pas. La vue est encore plus vaste du haut du plateau qui s'étend entre la mer , la ville haute et la ville basse. Le campétait assis sur ce plateau , lors du projet de descente en Angleterre. Boulogne est , après Calais , le passage le plus court et le estbeau- plus facile de France en Angleterre : mais le vent y 1.ere Route de Paris à Calais. 29 oup plas contraire qu'à Calais. Cette ville a été assiégée par Constance Chlore, saccagée par les Normands , et prise par Heuri VIII , roi d'Angleterre , le 14 septembre 1544. Elle passe pour très-ancienne. C'est le port où s'embarquaient les Romains quand ils passaient chez les Bretons. On y voit en- core les restes d'une tour bâtie par eux sous le règne de Ca❤ ligula. La côte était garnie de batteries si formidables , que les Anglais l'ont appelée la Côte-de- Fer. Cette ville a une société d'agriculture et de commerce , un tribunal de commerce , des manufactures de toiles , d'étoffes de laine ; des raffineries de sucre , de sel ; des tuileries , verreries et des fa- briques de savon noir et de faïence. Elle commerce en genièvre, eaux-de- vie , vins , liqueurs fines , thé , soieries ; dentelles , toiles fines , chevaux , beurre : elle s'occupe de la pêche du hareng et du maquereau. On remarque, à deux portées de fusil de la ville , la colonne de marbre gris,, élevée par l'armée et qui n'est qu'à la moitié de sa hauteur quí devait être de 150 pieds ; la salle de spectacle , les prome- nades à la tour d'ordre , à la vallée d'Oudenarde et au rempart. Hotels. -d'Angleterre , de France , le Lion d'or , le Bureau des Marchands , le Lion d'Argent, le Mortier d'Or.Etablissement de la marée , 10 h. 45 m..· Foires : le 22 juin, 8 jours ; le 11 novembre , 18 jours : bestiaux de toute espèce , bijouterie , quincaillerie , modes. Saint- Frédéric des Amis Choisis. Pop. 13,000 habitans. On sort de Boulogne par la porte de Calais à dr. route de Saint- Omer ; on commence ici , ainsi que sur toutes les hauteurs de la route , à découvrir les côtes d'Angleterre , comme une longue bordure blanchâtre , qui tranche avec l'azur de l'Océan et avec celui du ciel. Quelquefois on croit apercevoir nne chaîne de montagnes couvertes de neige , effet de la nature crayeuse de la côte. - - On longe Wicardenne, hameau ; on passe devant Terling tum et Honvaux ; vallée. On traverse la rivière de Vimereux. à Wimille , dans le fond du vallon , entre deux côtes ra pides , dont on descend l'une en arrivant ; on monte l'autre en partant. Dans le cimetière de ce village , on voit le monument et l'épitaphe consacrés à l'infortuné Pilâtre du Ro- sier , qui y tomba avec son ballon consumé par les flammes, envoulant passer , par un vent qu'il crut favorable , de Ca- lais en Angleterre , comme Blanchard avait passé de Dou- vres en France. C La contrée continue à être montagneuse , le sol est cal- caire et offre un triste aspect. -au hameau de Pipot ; côte rapide , vallon. -à Wacquinghem ; on tourne à g.; admi- 30 FRANCE SEPTENTRIONALE. rez la route qui est la même jusqu'à Calais . à Epitre, vallon , côte , pente ; on passe la rivière de Selacque. Marquise, poste : à g. chemin de Marquise à Ambleteuse; bourg de 1,800 habitans avec une auberge au relai : à 1 1. à I'E. sont les carrières de marbre gris qui ont fourni les matériaux de la colonne de Boulogne , et à une demi-lieue plus loin , un peu sur la droite , des mines de charbon de terre d'une médiocre qualité. Ambleteuse , petit port , à 2 1. O. de Marquise; c'est là que débarqua , en 1688 , Jacques, roi d'Angleterre , détrôné. Wissant, à égale dist. , petit port encomblé de sable , passe pour avoir été le lieu d'embarq. de César pour l'Angleterre. Fimereux, autre petit port, dispute au premier cet honneur. En sortant de Marquise , contrée toujours montagneuse 'et calcaire ; on longe Leulinghen ; pont et ruisseau de Blicourt ; pente rapide et longue de la grande chaîne de montagnes qui traverse la France ; on monte pendant une lieuc : on rase le hameau d'Uzelot. an Paradis ; on monte en tournant à dr. ; l'on est au sommet de la grande chaîne : belle vue à g. le mont de Couple ; l'on aperçoit du même côté dans la gorge , les eaux de la mer ; pente rapide. Hauteville ; vallon , pont. à St.-Inglevert. --- - å au HautBuisson , poste et ferme isolée ; vallon et arche ; on passe près du Petit-Buisson ; on rase Peuplingue ; on traverse la route de Guines à Sandgate , ancien chemin des Romains. On voit à g. la montagne des Noires- Mottes , le mont d'Es- calles qui forme le cap de Blanc-Nez. à Beussing ; arthe. -à Coquelle. —à la Chaussée ; pont digue , canal et fort de Nieulay , flanqué de 4 bastions : chemin des gens de pied à dr. route de Calais à Saint- Omer et à Dunkerque mà la Ville Basse de Calais ; on passe devant le petit Courgain ; porte royale ... On arrive à

En CALAIS , petite ville charmante , avec un port aussi gai que vivant ; c'est plutôt une hôtellerie entre la France et l'Angleterre , qu'une barrière entre les deux royaumes. temps de paix , il y a une communication journalière entre ce port et celui de Douvres par la voie des paquebots. Cette ville est munie d'une bonne citadelle ; et le port nouvellement réparé est défendu par plusieurs forts. On n'entre dans Calais , qu'après avoir franchi quatre ou cinq portes. Le faubourg , par lequel on arrive , est composé d'une lon* gue et très-large rue , appelée la Ville Basse , sansêtre plus basse cependant que la Ville Haute , dont le sol est de nigreau avec la première. Cette dernière offre des rues larges 1.ere Route de Paris à Calais. 31 et étroites , des maisons assez bien bâties en briques jaunes, et renduites de chaux ou de mortier. On remarque la dernière des portes d'entrée , construite en 1635 sous Richelieu , le plus beau morceau d'architec- ture de la ville ; la place d'armes grande et bordée de bâtimens propres , parmi lesquels on distingue l'hôtel-de-ville , où l'on conserve le ballon dans lequel Blanchard arriva de Douvres à Calais ; le béfroi , qui en dépend , est une tour d'une architecture assez délicate. L'église paroissiale , bâtie par les Anglais , offre un maître-autel exécuté en marbre d'I- talie et orné de 18 statues du même marbre. Les remparts de la ville , plantés d'arbres , forment de belles promenades. On fréquente beaucoup la longue jetée qui règne sur la droite du port , et d'où l'on découvre Douvres. Elle est très -étroite . Une jetée parallèle à celle- ci s'avance de l'autre côté du port dans la mer. A chaque bout est un fort. Cette dernière jetée est en partie encombrée et presqu'impraticable par les sables des dunes qui la bordent sur la gauche , comme elle borde le port et le chenal sur la droite. Cette ville a unentrepôt de sel et de genièvre de Hollande,des bonneteries; et l'on y fait des savons verts liquides. La pêche des harengs et des maquereaux y est considérable. Onvoit près de Calais une colonne qui marque la place où descendit le ballon de Blanchard à son passage aérien. Cette ville est célèbre par ses superbes auberges , dont la plus ma- gnifique est celle connue sous le nom d'Hôtel- Dessein , et tenue aujourd'hui par MM. Quillac et Duplessis. C'est la plus belle maison de la ville on y trouve réunis tous les genres d'agrément que peut offrir une ville à des voyageurs notamment la poste aux chevaux , des bains publics , de la musique , une salle de spectacle , un superbe jardin. 11 y d'autres auberges qui sont aussi fort bounes , savoir: le Lion d'argent , l'hôtel Maurice ou des Messageries , bonne auberge; l'hôtel Kingston , l'hôtel du Grand- Cerf. Les paquebots de malle partent les lundis , mercredis , vendredis et samedis pourDouvres. Foires ; le 7 janvier, 15 mai , 9 octobre 8 jours ; bijouterie , quincaillerie , modes; chevaux , pou- Jains. Etablissement de la marée du port , à 11 h. 30 m. i roi Les Amis-Réunis sur les côtes de l'Océan , La Parfaite Union , St.-Louis des Amis-Réunis. Popul. 7,600 habitans. Cette ville fut assiégée , en 1347 , par Edouard III , d'Angleterre. Les assiégés se défendirent pendant un an avec le plus grand courage ; mais , manquant de tout, ils de- mandèrent à capituler. Le roi consentit à faire grâce aux ha bitans, à la condition que six des plus potables viendraient 32 FRANCE SEPTENTRIONALE. la corde au cou , lui apporter les clefs de la ville , et se dé voner pour leurs concitoyens. Edouard allait les faire périr , lorsque la reine se jeta à ses genoux et le désarma. Tous les habitans furent chassés ; mais toutes les villes de France s'empressèrent de les recevoir , et Philippe de Valois les ré- compensa dignement, Les Anglais restèrent maîtres de cette ville depuis 1347 jusqu'en 1558 , qu'elle fut reprise par le duc de Guise , sous Henri II. Le trajet de Calais à Douvres est de 7 lieues ; on met or dinairement de 3 à 4 heures pour le passer ; c'est une heure de moins qu'à Boulogne. Le retour de Douvres à Calais est toujours plus facile et plus prompt , parce que les vents sont plus favorables. Après Calais , il n'y a plus de falaises , mais seulement des dunes et des plages basses , qui règnent jusqu'en Hollande et mêmetout le long de la Baltique , jusqu'à Pétersbourg. Les côtes d'Angleterre quel'on a vues crayeuses , comme celles de France , ont fait conjecturer une ancienne communication avec le Continent. Cette ville est la patrie de La Place , littérateur. On voit , à 21. de Calais , un trèsbeau pont , appelé le Pont-sans-Pareil. 2. ROUTE DE PARIS A CALAIS Par Chantilly et Amiens , 69 1.4 NOMS DISTANCES *NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Saint-Denis. 2 Ecouen. 2 Luzarches. Chantilly. Laigneville. Clermont(Oise) Saint-Just. Wavignies. Breteuil. [8 ] [ નાત Flers. Hébécourt. Amiens. Picquigny. Flixecourt. Ailly-le-Haut- Clocher. Abbeville. D'Abbeville à Calais. 2 3 ฟล 27 34 post. 69 . Topographie de la route. En sortant de cette ville , on laisse à. g. la route de Pontoise et celle de Gonnesse à dr. on suit devant soi.à Pierrefitte , jolies maisons de campagnes. 2. Route de Paris à Calais. 33

On entre dans le département de SEINE-ET- OISE. Ba rage ou péage, 7e bornè : à g. demi-lune et route de Calais par Beauvais à dr. avenue qui conduit à Arnouville et à Gonnesse ; à dr. 8.e borne, vis à-vis du moulin de Sarcelles ; briqueterie et tuilerie.- à Sarcelles ; pont sur le raisseau du château d'Arnouville : à dr. route pavée de Villers - leBel ,dont on longe le château ; sites variés et pittoresques à mesure qu'on avance ; pente rapide de la montagne d'E- couen; belle vue sur Saint-Denis , Montmartre , Villejuif, etc. Tranchée et bois d'Ecouen à traverser en passant derrière le moulin à vent ; montagne rude…………….. On arrive à ECODEN , joli bourg , bien bâti , bien percé et pavé. Il est agréablement situé sur la pente d'une colline boisée : on voit son château s'élever avec majesté sur une éminence vers l'extrémité occidentale ; on admire les colonnes des façades intérieures. Dans une des galeries que le connétable Anne de Montmorency fit bâtir , on remarquait les vitres peintes par Raphaël , représentant l'histoire de Psyché. La chapelle et la sacristie offraient aussi des sujets d'après cet artiste , et une belle copie de la fameuse scène de Léonard de Vinci. Il y avait une maison royale d'éduca- tion pour les fils , les sœurs , nièces et cousines des membres de la Légion d honneur. Cet établissement vient d'être réuni à celui de S.t-Denis. Le joli parc du château mérite d'être visité, ainsi que les charmans jardins du maître de poste. En sortant d'Ecouen , on laisse à dr. le chemin de Bouqueval et du Plessis-Gassot ; le pays devient plus varié et plus frais , et la route toujours ombragée.--au Ménil-Aubry : à g. avenue du village de Villers ; 13.e borne : à dr. route pavée qui conduit à Mareil en France. à Champlätreux ,fontaines et bel abreuvoir , superbes avenues en face du château , orné d'une très belle grille ; son site élevé , qui domine des paysages délicieux , son architecture , ses jardins , son parc en font une des plus magnifiques habitations de France : belle vue , 14.e borne devant et à dr. de la Nouvelle-Paroisse. Pente rapide en traversant les bois de ce village , vállon, pont , côte , fin du bois : avenue à un quart de lieue de Gasecour ; côte rude , vallon et 15. borne ; des- cente rapide de la montagne.. On arrive à LUZARCHES. Cette petite ville a été bâtie et habitée par les rois de la seconde race , dont on voit encore deux châteaux en ruines, l'un à g. , l'autre à dr. de la route. Elle fabrique de la dentelle. J.-J. Rousseau faisait ses délic es des campagnes voisines de cette ville , dont les prairies entrecoupées de ruisseaux et parsemées d'arbres de toute espèce , offrent des 34 FRANCE SEPTENTRIONALE. vues ravissantes. Cette ville a des moulins à huile et une filature de coton . -Foires de trois jours : le sixième jeudi du carême , le 28 septembre , le 28 novembre : chevaux et bestiaux. op. 1,800 hab. 1 e Enla quittant , voyez , au bas de la côte , la belle route qu'on a faite en cet endroit ; pont et rivière de Lizien , côte. On entre dans le département de l'OISE. On passe la rivière et le moulin de Chaumontel ; pente rapide ; on est entre les bois d'Hérivaux et ceux de Royaumont , 17. borne : å dr. route directe de Chantilly ; pente rapide , prairie ; pont sur la rivière de Theve. - à la Morlaye ; avenues du château, 18.e borne ; côte très-rude et très-élevée : on longe à dr la forêt du Lys ; belle vue ; on côtoie à dr. la forêt de Chantilly , 19.e borne ; on passe entre des bois et vis-à-vis de la belle route qui traverse la forêt en allant à Pontarmé , 20. borne.. On arrive à CHANTILLY, bourg qui doit son agrandissement à l'illus- tre famille de Condé. Ses maisons sont propres et couvertes en ardoises. On y remarque une très-belle rue bâtie par le prince actuel , à qui ce bourg doit un bel hospice riche- ment doté. On voit encore , à l'entrée du pare , le théâtre champêtre où Moliere , Racine et Boileau venaient récréer les loisirs du Grand Condé. Ce parc est tout ce qui reste de mieux conservé de cette ancienne demeure de héros. Le beau canal qu'on y admire encore est un des embellissemens de Condé. De tous les bâtimens qui par leur ensemble formaient une des plus magnifiques habitations de l'Europe , il ne subsiste plus que le petit château , le palais d'Enghien, les chenils et les écuries , qui offrent des espèces de palais, tant par leur grandeur que par leur architecture. On voit encore le jeu de paume et le manége dans l'intérieur de la ville ; on remarque l'église et la maison de M. Richard , fabricant. On fabrique dans cet endroit de la belle poterie , de la porcelaine à l'épreuve du feu , tabletterie en bois , tô- les , cartons et dentelles. Il a des filatures , un tissage de co- ton et une manufacture d'indiennes. A la sortie de ce bourg est une machine hydraulique qui remplit deux vastes réservoirs , destinés à fournir d'eau la fontaine publique et l'hôpital. Le sol de ce pays est très- sec; on y exploite des carrieres. Pente rapide , pavillon de Manse, pont, canaux et prairie à traverser ; côte roide , avenue et 21. borne , on monte toujours pendant une lieue et demie , excepté quelques petits vallons ; bois à traverser en passant près de la ferme de Paintelan et de La Haye; autre bois à passer; pente rapideet bellevuesur Creil, tranchée, faubourg 2. Route de Paris à Calais. 35 et chemin de Senlis ; pont et riviere... On arrive à CREIL , petite ville de 1,000 habitans , où l'on voit les débris du château où fut enfermé Charles VI pendant sa démence. On y fabrique de la faïence en terre de pipe , façon anglaise. En sortant de ce bourg, pont et île sur la rivière d'Oise quel'on passe , belle prairie àtraverser , belles plaines fertiles en blé ; 25. borne.à Nogent-les-Vierges ; peu après , 26.0 borne à Laignevillé , poste ; avenue , montée rude : on longe le moulin et hameau de Cocriomont; pente rapide et 27. horne: à dr. pavé de Sagueville , vallée à dr. chemin de Cauffry ; pont on passe entre Cauffry et la Tuilerie : un pen plus loin , à dr. parc et château de Liancourt , clos , 28 borne ; route plantée du château et village de Liancourt et de Nointel , pays de plus en plus riche et varié. Le sol de Liancourt consacré à la petite culture ressemble à un jardin, qui s'étend jusqu'à Clermont. à Rentigny , fabrique de bonneterie très - estimée ; pont : on côtoie les bois de Noin- tel , pont et côte , pont : à g. route pavée d'Auvillers ; on longe lesjardins de Clermont; pente rapide de la côte ..... 1 ..... On arrive à CLERMONT. Cette ville , sur l'Oise, sous-préfecture, est remarquable par sa terrasse qui entoure le château et offre une superbe promenade publique : elle domine les riches environs deClermont , et s'étend à plus de 8 1. à la ronde ; cette villea été prise et brûlée , en 1359 , par les Anglais . Elle a une manufacture de toiles peintes et des filatures de coton ; elle commerce en blé , lin , toiles , grains , œufs , volailles. Foires de trois jours : les 4 février, 12 août et 2 décembre ; chevaux , bestiaux et merceries. Pop. 2,000 hab. En sortant de cette ville , pente rapide ; tournez à dr. , laissez la route de Beauvais qui est devant vous ; jardins , prairie et faubourg de l'Equipée, ponts sur plusieurs bras de la Bresche, moulin et pout; on passe le long du mar près du parc de Fitz-James ; on rase Airion et le bois du même nom. à la belle étoile d'Argenlieu , de 235 pas de diamètre , avec une avenue de quatre rangs d'arbres , qui est en face du château ; bois de Cuignières , avenue ; on Jonge le château d'Argenlien et le hameau de ce nom ; pente, yallée , pont et côte à passer ; pente rapide en traversant une tranchée. à Saint-Just , poste , bourg assez joli , mais situá dans une triste contrée ; on le traverse par une rue large et droite : il fabrique des bas de fil . On commence à découvrir le sol de la Picardie par quelques buttes crayeuses ; la culture de la vignefinit ici : onla voit cependant reparaître un 36 FRANCE SEPTENTRIONALE. moment un peu après. Belle vue; carrière , vallée , pont à passer. Autre pont sur la rivière d'Arre : à dr. le bois du Plessis-Saint-Just ; pente rapide : à g. chemin de Saint-Just à Beauvais ; arbre , calvaire et sentier que les gens de pied prennent pour abréger : à dr. chemin de Quincampoix ; arche sur un ravin profond : à dr. chaussée de Brunehaut; côte ; garenne près de Morvillers , avenue. —-à Wavignies , bois: àg. chemin de Beauvais à Montdidier ; pont ; poste ; on longe Beauvoir ; pente rapide , carrières , côte , belle vue sar Breteuil , vallée , fontaine : à dr . chemin de Montdidier , pont et rivière de Noyez que l'on passe...... On arrive à BRETEUIL. Cette ville fabrique serge de Rome , toiles , étoffes , bas de laine et souliers : elle a deux tanneries une bonne auberge , et commerce en blé. Pop, 2,300 hab. On côtoie la Sablonnière de Breteuil : à g. avenue de St.- Sauveur à Esquesnoy, fabrique de bouracans ; à d. marre et ruelle que prennent les gens de pied pour abréger ; pente rapide , côte rude , pont et côte près des bois de Bonneuil , Côle -au hameau de la Folie ; pente rapide de la montagne aux Gallets , belle vue à droite et derrière ; petite vallée et gôteau à passer —au Chapon Blanc, ferme. - - / • On entre dans le département de la SOMME. Vastes plaines de champs ombragés de poiriers et de pommiers : fertilité progressive à mesure qu'on approche d'Amiens. å Flers , poste à g. avenue du château d'Esserteaux ; on passe devant les briqueteries ; on traverse le chemin de Poix à Morenil ; pente rapide , arche bois d'Ouardien à côtoyer. à Saint-Saulieu ; pente rapide de la côte. Hébécourt , poste ; belle vue, bois de Dury à traverser. à Dury, dont les habitans travaillent pour les fabriques d'Amiens ; on découvre l'Autois , et plus loin , Vinacourt; faubourg et chemin de Beauvais , demi-lune et porte de Beauvais. On aperçoit d'assez loin Amiens , au milieu d'un triste bassin de champs dénués d'arbres ... On arrive à .... AMIENS. Cette ville , chef-lieu de la Somme, et auparavant capitale de la Picardie , sur la Somme , a une cour royale , un siége épiscopal , un tribunal de commerce , une académie , un collége. Son industrie consiste en manufactures de pannes de tout genre , longs poils , velours d'Utrecht , moquettes , camelot , prunelle , satin , serge minorque, de Rome, basin en laine , bouracan , étamines , droguets , tiretaine , velours de cotons lisses et croisés en tout genre , reps , piqués , calicots ; fabriques de casimirs supérieurs , toiles communes de chanvre et de lin , linge de table ; bonneterie , tricot , huile de graines , savon vert ; 2. Route de Paris à Calais. 37 filatures de laine , de lin , de chanvre , de coton au MullJenny et aux filatures continues ; papéteries , blanchisseries de toiles. Elle sert d'entrepôt général au produit des manufactures nombreuses de la ville et des environs jusqu'aux confins du département du Pas de- Calais , de l'Oise et de la Seine-Inférieure. Les pâtés d'Amiens sont renommés : on en expédie dans toute la France. Les négocians d'Amiens achètent aux fabricans les étoffes en écru , et leur font donner les apprêts convenables pour les expédier ensuite dans l'intérieur de la France et chez l'étranger. Cette ville est célèbre par le traité de paix conclu entre la France et l'Angleterre , le 25 mars 1802. On remarque les superbes pro- menades de l'Autois et des Prés Porus. On admire la cathédrale , morceau d'architecturegothique le plus parfait en France , dont la nef est le chef- d'oeuvre ; on a remplacé les anciens vitraux en verre de couleur par des vitrages en verre ordinaire , ce qui nuit à la majesté de l'ensemble. Les trois roses magnifiques ont conservé leurs vitraux coloriés. La délicatesse des piliers de cette église , au nombre de 126, dont 44 tout-à-fai: detachés, est ce qui frappe le plus. Celles isolées autour du rond-point du choeur et contre les murs qui séparent les chapelles de cette partie de l'église , retentissent comme une alache, quand on les frappe ; on les nomme colonnes sonnantes. Celle appelée le pilier sonore étonne par l'intensité du son que la moindre percus- sion lui fait rendre. On admire les stalles du chœur. L'église a 366 pieds de long , 50 de large , sans comprendre les bas-côtés , et 132 de haut. L'Hôtel-de-Ville bâti par Henri IV, la Halle-au-blé, le lycée aujourd'hui collége , et la Préfecture méritent d'être vus. Cette ville assez bien bâtie tant en briques qu'en pierre a des rues larges et droites et de vastes places. La citadelle est abandonnée et les remparts démolis . Cette ville a donné le jour à Gresset , fondateur de l'académie , au maréchal d'Estrées et à la belle Gabrielle, sa soeur ; à Voiture, à Pierre Lhermite, à Gaspard Bauhin, au savant Ducange, à Rohault, à Boulanger de Rivery. Tout le monde connaît le stratageme dont usa Ferdinand Tellès , pour surprendre Amiens en 1597 : avec une charrette chargée de noix répandues aux portes , il amusa les gardes. Foires de 15 jours , le 25 juin et le 11 novembre ; vins. Principaux hotels. L'hôtel de la poste royale aux che- vaux, l'hôtel du roi de Prusse , l'hôtel de l'Abreuvoir, l'hô tel des Ambassadeurs et celui du Lion d'Or.La Parfaite Sincérité; la Piété Fraternelle. Pop. 40,000 hab. 4 38 FRANCE SEPTENTRIONALE. mont ...... - , En sortant d'Amiens , avenues de l'Autois. On traverse le faubourg de Ham et la rivière de Celle : fourche du che- min de Sainte-Larmes. à Montiers ; avenues da château de Montiers : å dr. avenue d'Etouvi. à Dreuil ; on côtoie la Somme. à Ailly sur Somme.— à Breilly; après la route des Tourbières , on passe le long de la côte et au bas de Sar- On arrive à PICQUIGNY , poste ; il ne reste de son château que les superbes terrasses qui dominent ce bourg du côté S.-O. et offrent une belle vue. Ce lieu est célèbre par l'entrevue de Louis XI , roi de France , avec Edouard , roi d'Angle- terre , et par la mort de Guillaume de Normandie dit Longue-Epée , qui y fut assassiné. A une demi- lieue de ce bourg est un ancien camp attribué à César et assez bien couservé. Ag. route de Picquigny à Airaines ; on passe la Somme sur un beau pont de pierre , dont on a rompu une arche en 1814 , lorsque les alliés s'emparèrent de Doulens. Marais et tourbières à traverser.—à la Chaussée, hameau. —å Belloy; vallon ; traversée des bois d'Yzeux ; vallon.— à Flixecourt , poste, grand village de 1,300 habitans. A trois-quarts de lieue à l'O. près celui de l'Etoile , on voit un autre camp de César très- bien conservé. On donne ce nom à tous les anciens camps retranchés , quand on n'en connaît pas l'o-, rigine. Ruisseau de Berteaucourt. -à Bout-de- Ville ; bois de Flixecourt à traverser ; descente. à Mouflers dans un fond et dans un site pittoresque ; après côte ; on côtoie Villers. a Ailly-le-Haut-Clocher : avenues de Francières à Bellencourt; on passe devant le Crinquet. On arrive à ABBEVILLE ( vor. pag. 25. ) .... D'Abbeville à Calais ( voy. la prem. route , p. 25 et suiv.) Nota. On peut aller de Paris à Calais par St.-Omer par la communication suivante : Communication D'Abbeville à Calais parSt.- Omer, 30 l. D'Abbeville à Calais parS-Omer. 39 NOMS DISTANCES NOMS DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. Canchy. Hesdin . Fruges. Avroult. 2644 Saint-Omer. La Recousse. Ardres. Calais. DISTANCES EN LIEUES. 4454 15 postes 30 1. Topographie de la route. Lesdeuxpremières routes de Paris à Calais , que nousavons décrites , se réunissent à Abbeville ; cette troisième , qu'on peut prendre après Abbeville , commence à dr. an haut da côteau qu'on gravit en partant , en laissant à g· la première route de cette ville à Calais par Montreuil et Boulogne. - On sort d'Abbeville par la porte Marcadet , faubourg de la Chapelle ; un quart de lieue de bois à passer ; on longe Ples- siel ; vallon. à Canchy ; on y arrive à travers une plaine crayeuse. Ce village a une auberge à la poste. Près de l'église , il y a de belles promenades. Après Canchy , le pays devient un peu montueux on longe à g. la forêt de Crécy ; du même côté , on peut voir le champ de bataille du même fatal à la France , où le roi d'Angleterre vainquit , le 26 août 1346 , Philippe de Valois. On traverse le chemin de St.-Ricquier à Crécy ; vallée. à Boile ; prairie ; on passe l'Authie , riv. nom, On entre dans le département du PAS- DE-CALAIS.- la Broye; on traverse une forêt.-à Regnauville , village au milieu des bois ; pente rapide, vallée..... On arrive à HESDIN. Cette petite ville de guerre très-forte , bien percée et bien bâtie , est située au point de réunion des vallées de la Canche et de la Ternoise, et est traversée par la première rivière qui inonde les fossés de ses beaux remparts. Elle est entourée de canaux , de prairies , de vergers , de jardins et de bosquets ; mais l'air y est mal sain , à cause des eaux stagnantes. On remarque sa jolie place. Cette ville fut prise par Louis XIII , en 1639 , et resta depuis à la France. Elle a donné le jour à l'abbé Prévost. Elle fabrique des bas de fil; on fait beaucoup de toiles dans ses environs. Foirede 15 jours , le 6 décembre. La Fidélité. Pop. 3,500 habitans. En sortant d'Hesdin , on passe à Huby-St.-Len ; on traverse , en montant pendant l'espace d'une lieue , la forêt 40 FRANCE SEPTENTRIONALE. d'Hesdin. La côte , assez rapide , conduit à des plaines crayeuses , peu fertiles et monotones. à Raisseauville , agréablement bâti autour d'une étoile , point de réunion de diverses percées de bois ; descente rapide...... On arrive à FRUGES , bourg avec une grande place. Il fabrique bas de laine et de coton , et commerce en cuirs et en souliers . Pop. 3,000 habitans. Après Frages, sol toujours crayeux , entrecoupé de mon- tées et de descentes rapides. à Fauquemberg , remarquable par sa grande place ; on commence à apercevoir une propreté extérieure dans les maisons ; on longe la rivière d'Aa.- à Avroult , poste ; on passe l'Aa , riv. près de Viserne , composé de maisons éparses çà et là , au milieu des haies. On gravit et redescend une dernière colline aride et peu élevée. Le sol devient très- fertile , en approchant de St.- Omer ; on aperçoit la séparation des craies arides qui occupent toute la partie méridionale de l'Artois , d'avec les sables limoneux ou les terres grasses de la partie septentrionale ; on laisse å dr. la route d'Arras ... On arrive à SAINT-OMER. Cette ville ancienne et forte , sur l'Aa , est grande , bien bâtie , avec de belles rues , dont plusieurs d'une largeur considérable . Elle renfermait autrefois beaucoup d'églises et de couvens ; plusieurs de ses édifices étaient curieux par leur architecture , et notamment la superbe église de St.-Pertin , une des plus riches et des plus célèbres de l'ordre de St - Benoît ; les arts regrettent la perte de ce monument. Il reste la cathédrale , qui a échappé aux ravages du vandalisme : c'est un édifice gothique qui renferme dans son enceinte des beautés d'architecture : on remarque dans l'intérieur , les boiseries , surtout le buffet des orgues , enrichi de colonnes corinthiennes et de toutes sortes de figures ; les balustrades et colonnades en marbre , les chapelles , le tombeau de St.-Omer , la figure colossale et grotesque , connue sous le nom du Grand Dieu de Thérouanne. On a conservé les églises du St. - Sépulcre et de St.-Denis ; celle du collége se distingue par les deux tours qui couronnent son fronton et par sa belle voûte en bois . Elle renferme une bibliothèque de 20,000 vol .: à une demi-lieue de la ville , on allait voir les fameuses îles flottantes qui ont été détruites , à l'exception de quelques unes très-petites. Son industrie consiste en manufactures de draps beiges , pannes , velours , couvertures , flanelles , colle forte , filets pour la pêche , savon , amidon. Elle a des papéteries , tanneries , raffineries de sucre et de sel ; elle commerce en grains , huiles , vins , eaux-de-vic , épiceries ; D'Abbeville à Calaispar S.-Omer. 41 " elle possède un collége , ci-devant lycée ; une salle de spectacle et des promenades au faubourg du Haut-Pont. Foires de 9 jours , au carnaval et le 30 septembre ; bestiaux de toute espèce , bijouterie , quincaillerie , draperies , modes. Auberges. L'hôtel d'Angleterre , l'ancienne Poste , la grande Ste. -Catherine , l'hôtel de Dunkerque, Pop. 20,000 habitans. - ༢༩ ༥ ་ On sort de cette ville par la porte de Calais et l'on passe devant Saint-Momelin ; l'on traverse un bras de l'Aa. à St-Martin-de-Laert ; on laisse à g. la route de Boulogne et l'on prend à dr.; côte , vallon , côteaux on longe Tilques , d'où l'on aperçoit Cassel ; vallon , côte rapide , bois et descente. au Brouet , on côtoie Moulle, château ; vallons , pente rapide. — à Nordhausque. à la Recousse > près l'Hem qu'on passe avant d'y arriver, poste avec une auberge assez bonne à dr. route de Gravelines. Après la Recousse , la route est plus égale et plus droite , et le pays plus agréable. à Volfuse , on est à une demi-lieue de la grande chaîne de montagnes. à Berthan ; pont et ruissean ; on côtoie Esquienbecq ; vallon. hameau... avenue , - - - å Manègres ; On arrive à ARDRES , petite mais très- forte ville , avec 600 habitans ; on la laisse à dr. pour relayer dans un faubourg. Laroute, ne passant pas par la route , y communique par une belle bien ombragée ; on extrait de la tourbe dans les env. Après Ardres , route plate et droite , champs , prairies et marais. Peu après , on traverse sur un double et superbe pont , dit le Pont-sans-Pareil , les deux canaux de St.-Omer à Calais et d'Ardres à Gravelines qui se croisent à angles droits. Cet embranchement de canaux a donné l'idée d'un pont à 4 routes et à 4 faces , sur lequel se croisent également deux chemins. C'est un ouvrage extraordinaire : il faut le voir par dessous. La voûte du milieu en forme de rotonde , et celle des quatre ouvertures , figurent autant de coupoles égales entr'elles qui représentent un petit temple antique ; on traverse la rivière de Watergand : on laisse à dr. , à Marc , la route de Gravelines .... On arrive à CALAIS , en traversant dans sa longueur la ville Basse : on laisse à g. la route de Paris à Calais par Boulogne. Voy. page 36. 42 FRANGE SEPTENTRIONALE. Communication D'Aire à St.-Omer, 51. Formant une 4. route de Paris à Calais par Arras et Béthune. à On sort d'Aire par la porte de St.- Omer ; on passe la Lys. à St.-Martin-les-Aire ; vallon. à Wiette , on tra➡ verse le ruisseau de Melle ; pente rapide : on voit à dr. le mont de Pile , et plus loin Cassel ; belle vue , valléc. Racquinhem ; pente rapide. à Arques , qui a 1,200 habitans ; on passe l'Aa ; avenue de l'écluse à 4 faces , beau travail : marais et îles flottantes , qui sont maintenant en petit nombre.. On arrive à SAINT-OMER ( Voyez page 40. ) Communication De St.-Omer à Gravelines , 8 1 . La Recousse.. Gravelines . .... 4 1. 4 4 postes, 8 1. De Saint- Omer à la Recousse ( voyez page 41. ) Après la Recousse , route plate et inégale , partie en chemin vicinal, partie en chemin de traverse et partie en chemin de hallage , le long d'un canal qui servait autrefois à la navigation. Il ne sert plus aujourd'hui qu'aux arrosages et à l'écoulement des eaux de la plaine très-fertile en grains et fourrages et très-sujete aux inondations ...... On arrive à GRATELINES (Voyez page 43, ) Communication De St.-Omer à Dunkerque , 121.. Cassel . Bergues. Dunkerque .. 5 1. 2 6 postes , 12 1. le De Calais à Dunkerque et à Lille. 43 De St.-Omer à Cassel ( voyez page 44. ) De Cassel à Dunkerque , ( voyez page 52. ) Communication De Calais à Dunkerque , 101. Gravelines Dunkerque 555 1. 10 1. Topographie. En sortant de Calais , route plate , dont on parcourt une partie dans les sables , entre une chaîne de dunes qu'elle longe à g. sans discontinuer , et une vaste étendue de pâturages qu'elle côtoie à dr.; on ne passe par aucun lieu remarquable.... On arrive à GRAVELINES , petite ville , sur la rive droite de l'Aa , avec un petit port sur la mer du Nord , où les plus grosses bar- ques peuvent aborder à la faveur de l'Aa et du reflux de la mer. Ses fortifications la rendent très -importante. Elle a des rues larges et alignées , une belle place , plusieurs magasins , entr'autres un pour les grains et trois pour la poudre ; plusieurs casernes, et un hôpital. Foires de 9jours : le 15 août. Pop. 2,800 habitans. En sortant de Gravelines , à dr. plaine de sable à perte de vue :les dunes la bordent à g. très-près, La route est droite et unie. A moitié chemin on passe le canal et le village de Mardick , créés l'un etl'autre par Louis XIV, pour remplacer le port de Dunkerque , détruit en exécution du traité d'Utrecht...... CALAIS (voy. pag. 36. ) Communication De Calais à Lille. On arrive à NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES. DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Ardres. 4 Bailleul. 5 La Recousse. Armentières. ونSt.-Omer. 4 Lille. Cassel. 13 postes 27 L. 44 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie. De Calais à Arques ( voy. pag. 41 et 42 et lisez la route en sens inverse. ) Après Arques on tourne à g.; on laisse à dr. la r. d'Aire. On entre dans le département du NORD. Le chemin est plus étroit, mais plus agréable, plus beau et plus droit: on voit les haies taillées en charmilles s'entremêler aux allées , quelquefois doubles , qui bordent cette jolie route. La terre est partout couverte d'herbages extrêmement gras et de toutes les espèces de prairies artificielles ; de hou- blon , de tabac et de toutes les plantes oléagineuses. On voit en face . et pendant long-temps , le pittoresque mont Cassel ; on ne le perd de vue que pour le gravir ... On arrive à CASSEL ( Voy. pag. 52. ) De Cassel à Lille ( voy. la route de Paris à Dunkerque par Lille , pag. 53 ; et lisez la route en sens inverse. ) Communication De Marquise à Ardres, 51. Topographie. Après Marquise , on longe Fergues ; côte , descente rapide ; on traverse la forêt de Guines ; on rase Breme... On arrive à ARDRES ( voy. pag. 41. ) Communication De Boulogne à St.- Omer, 131. Colembercq .... 41/ La Motte- Bayenghem St.-Omer 6 postes , 13 1. 2 De Montreuil à Arras. 45 w Topographie. En sortant de Boulogne on descend une pente douce. On traverse une contrée montagneuse : c'est la grande chaîne de montagnes, qui entoure le Bonlonais et la France septentrionale. Les plus hauts sommets ne passent pas 150 toises au-dessus du niveau de la mer. Les habitans sontaussi sauvages que le pays ; on ne rencontre que quelques chaumières. à Saint-Martin : à dr. Chemin de Desvres ; on traverse l'extrémité de la forêt de Boulogne. à Huplante. - à la Chapelle. à Conteville ; on longe Belle ; on passe une rivière. -au Wast. on traverse ane rivière. Cocqlember , poste dans une chaumière , à un quart de lieue de la route ; côte , descente rapide , vallon ; on passe entre deux petits bois. à Saughen . àg. Licques ; on traverse deux rivières. -à Journy ; montagne on côtoie la forêt de Tournehem. -au Bois- d'Iaghem. à La Motte-Bayenghem , poste , hameau ; on traverse la route d'Ardres à Thérouenne et à Arras. à Cornette. - à Saint-Martin-du-Laert. Les montagnes , qui font tant d'effet de près , frappent peu de loin , parce que d'autres les entourent en s'abaissant et se dégradant d'une manière peu sensible vers les plaines environ la forêt de Licques. - nantes. - - à à Allembon. - Communication De Montreuil à Arras , 191. . Hesdin . St -Pol Tinques Arras.. 6 1. 5 3 5 9 postes , 191. Topographie. Dans la première lieue , collines crayeuses , ensuite plaine continuelle et aussi riche qu'agréable dans les cinq lieues suivantes. C'est la riche et large vallée de la Canche , dont on remonte la rive gauche à travers une suite de vergers et de villages si rapprochés qu'on croirait n'en voir qu'un 46 FRANCE SEPTENTRIONALE. seul. Tous ces villages , au nombre de onze , ont un air d'aisance , quoique généralement batis en terre et couverts en chaume : plusieurs des chaumières qui les composent , sont revêtues d'un enduit de chaux qui les embellit. On en voit un grand nombre en briques ou en jolies pierres blanches. Quelques- unes sont de véritables maisons de campagne et toutes , sans exception , de jolies habitations champêtres toujours ornées de jardins , et ombragées d'arbres de toute espèce. à Ecquemicourt , à une lieue et demie d'Hesdin , on remarque , à g. sur la route , un énorme tilleul dont le pied a un circuit immense , et dont le feuillage pourrait ombrager un régiment entier. On voit rarement en France une aussi longue et aussi agréable suite de villages ; ce qui prouve la richesse du sol : aussi la vallée de la Canche est une des plus fertiles qu'on connaisse en fruits plantes et grains de toute espèce : la terre n'a pas de repos , et produit en blé 10 à 12 pour 1. Les côteaux qui bordent cette féconde et délicieuse vallée n'en sont pas moins sté- riles et nus. Ils offrent un sol crayeux , de loin en loin couvert de forêts. On cultive le lin dans cette étendue de pays. Les habitans fabriquent les bas connus dans le commerce sous le nom d'Hesdin . C'est à cette industrie et à l'agriculture que sont dues la richesse et la population de eette vallée …………… . On arrive à HESDIN ( Voy. pag. 39. ) " ) Après Hesdin , le pays change de nature. On traverse des collines plus ou moins crayeuses et inégales de culture comme de fertilité. à Parcq , à g. à une demi-lieue , est Aulchy- les- Moines , remarquable par une fameuse filature de coton qui a employé jusqu'à 500 ouvriers ; on longe Humières ; descente d'une demi- lieue ... On arrive à SAINT-POL ( Voy. pag. 51. ) La campagne est plus variée et la terre plus fertile avant qu'après Tinques , joli village qui n'a que deux maisons sur la route , dont l'une est la poste ; on laisse les autres à Berlette , dans un charmant vallon ; plaine plus crayeuse et moins fertile ; on côtoie Aubigny àg. le mont Saint Eloy. La route depuis cette partie jusqu'à Arras est pavée..... On arrive à à g. ARRAS ( voy. pag. 59. ) 1.ere Route d'Abbeville au Havre. 47 1.ere Communication D'Abbeville au Havre par Dieppe. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Valines. Eu. Tocqueville. Dieppe. LeBourg-d'Un. 65364 Cany. Fécamp. Goderville. Épouville. Le Havre. 19 postes , 391. Topographie. En sortant d'Abbeville , on passe le faubourg de Rouvroy; plusieurs bras de la rivière de Somme et les Tourbières à g. la route d'Aumale ; et plus loin , du même côté, celle de Blangy et de Neufchâtel. - à Cambron: à dr. chemin de Saint-Valery-sur-Somme; côte et petit bois à cô-

- toyer; belle vue, vallon , pont. à Miannay-sur-Trie , cote ; on passe entre Frireulles et Fière ; on traverse la route d'Aumale à St -Valery : on longe Saint-Mard ; route de Blangy à Saint- Valery. —å Valines , poste : chemin de Neufchâtel à Saint - Valery. à Fressenville , on rase Woincourt ; on traverse la route d'Aumale à Ault; on longe le bois du château de la Motte ; pente rapide : à dr. vallon et route d'Eu à Saint- Valery. On entre dans le département de la SEINE - INFÉ- RIEURE. A dr. le Tréport , petit port. à la Chaussée d'Eu; prairie; pont et rivière de Bresle à passer . On arrive à Eu petite ville sur la Bresle avec un collége fort célèbre. On y fabrique toiles de lin , toiles à voiles , dentelles dans le genre de celles de Valenciennes , savon vert , quincaillerie , serrurerie. Les filatures y sont considé- rables. Foire : le 10 août , cinqjours ; toiles , laine , mousselines , bijouterie , quincaillerie , bestiaux. Pop. 3,200 habitans. - - à Ensortant d'Eu , on monte une côte. å Etaloude.— l'Ecce- Homo ; on côtoie les bois de Criel ; - pente rapide. à Criel , on passe l'ères. à Tocqueville , poste.. Bracquemont : à dr. le camp de César ; on est vis-à-vis du Puy de Saint-Barthélemy ; pente rapide de la côte du Polet; 48 FRANCE SEPTENTRIONALE. au fanbourg du Polet et rivière d'Arques..... On arrive à DIEPPE ( Voy. pag. 16.) - En sortant de Dieppe , on longe Appeville ; on passe la rivière de Seye à Hottot. à Tous-les-Menils. - à Ouville ; on traverse la Saenne . rivière ; vallon ; pente rapide de St.-Jean. au Bourg d'Un , poste ; on passe entre la Chapelle-sur-Dun et Saint - Pierre ; on traverse la route de S.-Valery: à Rouen on longe Neville. à Frémare ; pente , vallon .On arrive à CANY. Ce bourg , sur la rive gauche du Durdan , com- merce en huiles , que fabriquent, dans ses environs. 20 à25 moulins. Il y a des manufactures d'étoffes grossières. En sortant de Cany , côte rapide ; on côtoie Bardeville ; on passe entre Bondeville et Saint- Etienne ; on longe Sen- neville..... ..On arrive à FECAMP (Voy. pag. 14. ) En quittant Fécamp , on rase Epréville. — àAubervillele-Renault - à Goderville, poste ; côte d'Eremont, vallon.- au Coudray. à Auzonville ; pente rapide. à Epouville , poste... On arrive à MONTIVILLIERS. Cette petite ville a des blanchisseries de toile , une filature de coton. Foire de 8 jours , le 14 septembre , bestiaux , chevaux et diverses marchandises. Pop. 3,800 hab. On longe la Lézarde , rivière ; vallée…………… HARFLEUR ( voy. pag. 7. ) On arrive à Ensortant d'Harfleur , on passe à Ingouville ; on traverse la belle avenue où se tient la foire de Saint-Michel ; on en- tre par la porte d'Ingouville .. On arrive au HAVRE ( Voy. pag. 7. ) 2. Communication D'Abbeville auHavre par Neufchâtel et Rouen. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS- EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Happy. 3 Blangy. 3 Le Vert-Galant Rouen, 3 Foucarmont. Neufchâtel. La Boissière, fitel De Rouen au Havre (vor. page 1 ) 4 21 a1 postes 2, 43 1. 2. Route d'Abbeville au Hävre. 149 1. On sort d'Abbeville par la porte d'Oquet, et le faubourg de Rouvroy , en traversant plusieurs bras de la rivière de Somme et les Tourbières : å dr. route de Dieppe ; on longe Villers-sur-Mareuil et Huchenenville : à g. chemin d'Au- male ; on côtoie le château des Alleux et le hameau de Bamast.-- à Huppy , poste. à Saint-Maxent; on traverse le chemin d'Oisemontà Saint-Valery; vallon.- à Biencourt ; chemin d'Aumale à Saint-Valery -ȧ Translay.- au Petit Framicourt ; pente rapide et bois de Blangy à traverser : à dr. route de Saint-Valery ; vallée ; on traverse le chemin de Beauvais à la ville d'Eu : on est devant Boutancourt.- à Blangy , pošte. On entre dans le département de la SEINE - INFÉRIEURE. au hameau de Boiteauménil ; on traverse des bois ; pente rapide , haute forêt d'Eu à traverser , en pas- sant à Dolle. à Mont-à-Cailleux à dr. route de la ville d'Eu.- à Fallencourt. à Foucarmont ; on passe la rivière d'Feres on est entre Notre-Dame de l'Epinette et Boisricourt : à dr. route de Dieppe ; côte.à. Callenge.— aux Trois-Fétus belle vue ; on côtoie la basse forêt d'Eu ; vals lée.-à Watierville ; on traverse la route de Beauvais à Dieppe ; pont et rivière d'Eaulac. à Menouval ; côte à traverser , en passant près du hameau de la Broche et da bois de Neufchâtel ; on longe Brindelet ; pente rapide da mont Ricart; on rase Govil.... On arrive à Neufchatel (voy. pag. 20). De Neufchâtel on passe le pont et la rivière de Béthune. à Gaillon ; eôte de la Fontaine- Fleury on est entre Beau-Robert et l'hôpital ; on longe Eclavelle. — à la chans- sée du Buch ; côte roide de Morimont. aux Hayous ; chaussée de Dieppe à Brequigny, côte.-àla Boissière, poste ; pont et rivière d'Arques ; côte, à Saint-Martin-le Blanc.-à Critot. au Ménillet on longe le bois et le village d'Estreville ; vallée.-à Cailly ; côte ; on côtoie le petit bois de Cailly : route de Fontaine- le-bourg à Gar- guelen.. à Quincampoix.- au Bouleau.au Bourguet et au Val-des-Poiriers: oude Cailly on passe à Saint-Jean-sur- Cailly. à S.-André -au,Vert-Galant, poste. à S.-Nicolas; -au Val-des-Poiriers : duVal-des- Poiriers on va au Chêne. à Montfort ; vallon.. au hameau du Ménil--au Bois- l'abbé; vallon.- à Sainte-Venise; on rase la rue Herbeuse. àDieu-Batta ; côte de Saint- Gervais ; belle vue. On arrive à ROUEN (Voy. pag. 3). De Rouen au Havre ( voy. pag. 3 et suir. ). 5 50 FRANCE SEPTENTRIONALE. N. 5. ROUTE DE PARIS ▲ DUNKERQUE. Trois routes conduisent à Dunkerque : L'une par Amiens et St.-Pol. La 2. parArras et Béthune, 71 I.. (voy. p . 55.) La 3. par Lille et Bailleul , 77 1. ( v. p. 59 et 43.) . 1.ere Route par Amiens et St.-Pol , 68 I. NOMS DES RELAIS. DISTANCES EN LIEUES. NOMS DES RELAIS. DISTANCES EN LIEUES. De Paris à Amiens. (voy. pag. 32.) Talmas. Doulens. Frevent. St-Pol. Pernes. 31 Lillers. Aire. Hazebrouck. Cassel. Bergues. 3333LO2. Dunkerque. 34 postes , 68 1 . Topographie de la route, De Paris à Amiens (voy. pag. 32 et suiv. ) . On sort d'Amiens par la porte d'Arras : à dr. route d'Amiens à Bapaume par Albert ; on prend à g. et on monte en remarquant la citadelle : à g. au haut de la côte , on voit du même côté la chaussée de Brunehaut, route des Romains; on descend après en tournant à dr.; puis on monte : on passe devant Poulainville : å dr. ancienne route d'Arras par Pas , qui abrège de deux lieues et demie , mais elle est trèsmauvaise ; elle rejoint la grande route à Beaumetz-lesLoges; la plaine qu'on traverse est stérile; peu après descente rapide ; on côtoie le mur du parc de Bertangles ; ensuite descente et côte. —à Villers-le Bocage; après double côte très-difficile.- à Talmas , poste; peu après l'avenue du châ- 1.ere Route de Paris à Dunkerque: 51 ་ ? 1 teau de Talmas , vallon profond , pont de pierre très-élevé, sous lequel il passe une grande quantité d'eau dans un temps d'orage; côte très-rade.à Vigogne; après l'avenue du châ teau de Beauval , à g. on se trouve précisément au point dé partage du bassin de la Somme et de celui de l'Authie et à côté du méridien de Paris. Un peu après pente , côte ; on longe un parc à g.; pente rapide.à Beauval qu'on traverse en descendant ; la côte est taillée à pic. Montagne très- rude: à la descente on découvre la ville de Doulens et au-dessus le chemin de Saint-Pol ; peu après on passe devant la citadelle de Doulens; on traverse l'Authie , rivière ..... On arrive à DOULENS. Cette ville , sous - préfecture , fabrique toiles d'emballage ; elle commerce en graius , bestiaux , chanvre etlin. On remarque sa double citadelle , l'une des plus belles de France. Pop. 3,000 hab. En sortant de Doulens , on descend une pente ; suivez droit devant vous à g. route d'Abbeville : à dr. celle d'Arras ; plaine. • -- On entre dans le département du PAS - DE - CALAIS. Bois et côte de Carcamp à traverser.- à Frevent-sur-Canche, poste, etjoli bourg de 900 habitans qui commercent enlaine; on passe devant Saint- Hilaire ; vallon.-à Nuncq ; vallon ; on longe Framecourt et Hautecloque ; côte , plaine.— à Herlin-le-Sec.- à Cantereine.... On arrive à - SAINT- POL. Cette petite ville située dans un fond , a des fabriques d'huile , de basin , de nankin , et dans son terri toire des eaux minérales qui sont renommées. C'est près de là que se trouve Azincourt , village fameux dans l'histoire , par la victoire que les Anglais y remporterent sur les Francais en 1415. Foires de dix jours : le 26 janvier et le 6 juillet : bestiaux , bijouterie , quincaillerie et modes. Pop. 3,600 hab. Après Saint-Pol, belle route presque toujours bordée d'ar bres- àBelval.-à Perpes, poste. Après et avant ce village, le pays toujours boisé et parsemé de chaumières blanchies à l'instar de celles de la Flandre , annonce les approches de cette province. On voit aussi régner la propreté dans l'inté rieur des maisons et briller les meubles et la batterie de cuisine tous les villages et hameaux sont ombragés à Blaringhem ; vallon et village de Floringhem ; traverse de la chaussée romaine d'Arras à Ardres ; on passe auprès de Ferfay et au bois de Saint-Pierre.- à Messet ..... On arrive à LILLERS. Ce bourg situé sur la Navez, possède une bonne auberge, une belle place et de bellesfontaines. Elle fait le commerce de toile. Pop. 2,300 habit. Après Lillers pont et riyière.à Bourrecq; pont et rivières 52 FRANCE SEPTENTRIONALE. -à S.-Hilaire. à Norrcm - à Fontems. à Mazinghem; pont et rivière. à Lambres dont toutes les fontaines sont autant de jets d'eau naturels ; pont et rivière de Lacques. -à Saint- Quentin. On arrive à... " AIRE. Cette ville au confluent de la Lys et de la Laquette, fabrique pinchinas , couvertures , savon , amidon , huile pipes , eau-de-vie de grains. Foires de neuf jours : le mardi de la Pentecôte et le 23 novembre. On remarque dans cette yille très-forte et assez belle , l'Hôtel-de-ville d'un bel effet sur la place , l'église Saint-Paul , les casernes et les fontaines qui sont toutes autant de jets d'eau naturels : en creusant la terre à 150 pieds , elle s'élance à la surface ; avec des tuyaux préparés d'avance , on a des jets de plusieurs pieds ou toises de hauteur , selon le diamètre du tuyau. En quittant Aire , on laisse à g. la route de Saint- Omer; on passe le canal du Neuf-Fossé ; on traverse une plaine de plus en plus fertile et riante. On entre dans le département da NORD. A Boezeghem ; on longe une montagne.- à Steembeck à Morbeek.... 1. On arrive å nom, HAZEBROUCK. Cette ville , située sur le canal de même fait un assez bon commerce en toiles , tabac et beurre. Dans son arrondissement est la forêt de Nieppe. Foires : le a1 juin , deux jours ; le 23 octobre , neuf jours : toiles , etc. On remarque la place, un superbe hôtel-de-ville . Population 6,600 hab. Après Hazebrouck , la route est une promenade conti- nuelle , une véritable allée , percée au milieu des vergers et des bosquets on passe à Sylvestre , hameau , où l'on joint la route de Lille. Le pays continue d'être riche et superbe. L'on suit une longue avenue en ligne droite , au pied du mont Cassel qu'on gravit ; on le descend par une pente douce , et....…………. On arrive à CASSEL. Cette petite ville , située sur le mont Cassel , offre un des plus beaux points de vue de la France. Cette plate- forme, qui porte le nom de Mont, domine de 40 à 50 mètres la ville dont elle est la promenade. Son isolement au milieu des plus belles plaines de la Flandre lui donne un aspect pittoresque , et lui procure en même temps un vaste et magnifique horizon , unique peut-être dans le monde : on y découvre la mer à cinq lieues de distance quand le temps est clair ; on y distingue les bâtimens ; on les y compte. On aperçoit aussi et on compte dans la plaine verdoyante , qui s'étend de tous côtés à perte de vue , indépendamment de plus de cent bourgs ou villages , les 32 villes suivantes : 1.ere Route de Paris à Dunkerque. 53 • > Dunkerque , Bergues , Hondschoote , Furnes , Nieuport; Ostende , Bruges, Poperingue, Dixmude, Ypres , Courtray, Menin , Lille , Bailleul , Armentières , Labassée , Béthune , Merville , Saint-Venant , Lillers, Estaire , Lagorgue , Hazebrouck, Aire , Saint-Omer, Ardres , Calais , Gravelines Bourgbourg, Arques , Therouenne et Cassel. La plupart ne se montrent que par les tours et les clochers , dont les cimes s'élèvent au-dessus des arbres qui couvrent au loin toute la plaine. Le vaste tapis de verdure qu'on a sous les yeux est plus clair semé du côté de Saint- Omer, où l'on voit quelques terres cultivées , tandis que du côté opposé on croit voir une immense forêt. A l'O. , l'azur des mers qui , suivant l'état de l'atmosphère , tantôt se confond , tantôt se nuance avec celui du ciel , forme dans un éloignement de 5 à 6 lieues un autre tableau , dont on jouit rarement à cause des brumes qui le couvrent. Le mont des Récollets couvert de bois , situé à côté du mont Cassel , offre un quatrième tableau qui est le plus en vue. Il n'a que la moitié de la hauteur du mont Cassel , qui est à 50 à 60 toises au-dessus da niveau de la mer. On découvre aussi des restes de voies romaines, qui forment des lignes droites à perte de vue , et servent encore de chemin de communication , notamment celle qui mène à Estaire. Le produit de la vaste plaine qu'on découvre du haut da mont Cassel , est de 12 à 15 pour 1 en froment ; mais le blé n'en est pas la principale culture. La ville de Cassel est célèbre par les trois batailles livrées sous ses murs par trois Philippe de France , savoir : Philippe I.er qui y fut battu en 1071 ; Philippe-de-Valois qui y remporta une victoire compléte sur les Flamands en 1328 et saccagea la ville ; enfin Philippe , duc d'Orléans , qui battit le prince d'Orange en 1677. Elle a des manufactures de chapeaux , des fabriques d'huile , de pots de terre , de dentelles , de bas de fil et de laine. Foires de huit jours , à la Fête-Dieu. Pop. 3,800 h. En sortant de Cassel , belle route , plaine boisée et riche , on passe à la Trompe , au bas de la montagne.- à Hardi fort ; vallon ; on traverse la Peene.. à Wormhoat ; vallon ; on passe l'Iser; côte .—à Bischart ; côte .. On arrive à BERGUES. Cette petite ville de guerre , sur la Colme, communique avec Furnes et la mer par un canal de 2 lieues de long , qui peut porter des navires de 300 tonneaux. On remarque la grande place avec son hôtel-de-ville et son beffroy, l'église de Saint-Winox , dont les quatorze petits tableaux, peints surcuivre , et attribués à Robert Van-n-)Hoecq, méritent d'être vus.Outre ses remparts , Bergues est encore

t

34 FRANCE SEPTENTRIONALE. défendue par deux forts. Les eaux stagnantes , connnes sous le nom de Moëres , qui sont dans le voisinage , rendent ce séjour mal sain. Cette ville est le centre d'un grand commerce de beurre et de fromage , façon d'Hollande , et des dentelles des environs. Elle a trois portes principales donmant sur les trois routes de poste qui y aboutissent. Foires de huit jours chacune le 8 avril , le 21 mai , le 4 août et le 23 octobre. Pop. 4,000 hab. Le canal de Dunkerque et celui de Furnes s'y réunissent avec celui de Saint-Omer. On peut se rendre en voiture de Bergues à Furnes par le chemin de hallage de 4 lienes , qui longe le canal. Il passe par Hondschoote, ville ouverte , de 2,500 hab. , célèbre par la défaite des Anglais , le 8 sep-. tembre 1793. En sortant de Bergues , on passe le canal de Furnes -au Fort-Lapin; on traverse un quart de lieue de prairie.— à Coudekercke ; on passe les ponts du grand Steedam et du peti Steedam , sur le canal de Furnes....... On arrive à DUNKERQUE. C'est une des villes les mieux percées , les plus régulièrement bâties et les plus jolies de la France ; la plupart des maisons n'ont qu'un étage élevé à la même hauteur et percées de grandes croisées uniformément espacées. On remarque le frontispice de l'église Saint - Eloi , composé de dix belles colonnes corinthiennes , couronnées. par un fronton grec , ouvrage de l'artiste français Louis : c'est une imitation du panthéon de Rome qui est la plus heureuse, après celle de Paris. Cette ville objet de la jalousie et de la terreur des Anglais , après avoir été une des plus fortes places de l'Europe , sous Louis XIV , fut rasée quant à ses fortifications , et son port comblé par le traité d'Utrecht en 1713, qui furent rétablis par celui de 1783 ; mais elles sont peu de chose Le nouveau port, grandet assez bean, offre un large canal qui ne se remplit qu'aux marées et se vide en partie quand elles l'abandonnent . Il est à plus d'un quart de lieue de la grande mer qui découvre , en se retirant à chaque reflux , une immense plage. On voit deux bassins de construction : le principal des deux se prolonge entre deux longs bâtimens parallèles et uniformes. La rade- deDunkerque est une des plus belles de l'Europe et le port un des plus fréquentés de France : toutes les branches d'exportation et d'importation contribuent à son activité. Son commerce et son industrie consistent dans la pêche du hareng, les raffineries de sucre , les amidonneries , les genièvreries , les corderies et les verreries. Les Dunkerquois tirent de l'Espagne des vins de liqueur , des eaux-de-vie et d'autres 2. Route de Paris à Dunkerque. 55 marchandises ; de l'Angleterre , du charbon de terre , de l'étain , du plomb, des cuirs , du tabac de Virginie et de la quincaillerie ; de l'Irlande , du beurre , des viandes salées , du saumon en baril , du suif et des cuirs ; de l'Ecosse , du saumon et du charbou de terre ; de la Hollande , du beurre salé, du fromage et des épiceries ; du Danemarck, de la Norwège et de la Suède , du bois de construction du goudron , des grains , du fer , de la laine et des cuirs. Cette ville fut cédée à l'Espagne en 1559 par le traité de Cateau-Cambresis. Prise de nouveau par le duc d'Enghien, elle retomba bientôt au pouvoir des mêmes ennemis. Turenne la reprit en 1558 , après avoir gagné la fameuse bataille des Danes. Cédée la même année à Cromwel , par Louis XIV, elle fut rachetée par ce monarque quatre ans après , du roi Charles II, moyennant une somme de cinq millions. L'établissement de la maréey est de à 11 heures 45 m. Dunkerque est célèbre pour avoir donné le jour à l'illustre Jean- Bart. Principaux hotels gernis. La poste aux chevaux , l'hôtel d'Angleterre , l'hôtel du Chapeau-rouge , l'hôtel du Saa- vage, l'hôtel du Nord. Cafés. Le Café Royal et celui du Bon- Goût. Foires de neuf jours : les 20 juin et 22 septembre. L'Amitié et Fraternité , la Trinité. Popul. 21,200 hab. Il y a deux bains publics. 2. ROUTE DE PARIS A DUNKERQUE , Par Arras et Béthune. De Paris à Arras , voyez page 59.. Souchez... Béthane. DeBéthune àDunkerque , voy. page 50.. 441 4 20 35 postes 711½ Topographie de la route. De Paris à Arras ( voy. pag. 59 ). On sort d'Arras par la porte Mioland; on laisse à dr. la routede Lille au bout d'une montée courte , mais rapide 56 FRANCE SEPTENTRIONALE. peu après descente.- au Petit-Mareuil ; vallon , pente ra- pide et belle vue , plaines crayeuses et peu fertiles , dont la culture principale consiste en prairies artificielles et en plantes oléagineuses on découvre à g. pendant quelque temps les tours pittoresques de l'ancienne abbaye du mont Saint Eloi à Souchez , poste , village situé dans un vallon assez joli ; après pente rapide , vallon et bois : à dr. la plaine où s'est donnée la bataille de 1648. On rase Noulette; vallon , belle vue.- à Aix-en-Gobelle ; côte , vallon : à dr. chemin de Lens ; vallon. -à Nœux ; pont et rivière , vallon, pente rapide ; vue sur Béthune et Cassel , pont ; faubourg d'Arras à dr. route de Lille ; faubourg du rivage ou porte d'Arras..... On arrive à

BETHUNE , ville sur la Lave qui la traverse , avec des fortifications considérables. Les pâturages qui l'environnent sont couverts de nombreux troupeaux. On y commerce en fromages fort estimés. On remarque dans l'église principale l'élégante légèreté de la nef, portée sur des colonnes extrèment délicates. Un canal de navigation aboutit de la petite ville de Lagorgue à Béthune , où il forme un assez beau bassin , dans lequel il entre de grosses barques. Les puits de cette ville sont très-profonds et très- rares : on n'y boit guère que de l'eau de citerne. Foires de dix jours , les 3 février et 15 août bestiaux , bijouterie , quincaillerie et modes. L'Aurore de la Liberté. Pop. 6,400 hab. On sort de Béthune par la Porte-Neuve : le pays s'amé- liore ; vallon , pont et rivière de Biette : à dr. chemin de Saint-Venant , de Cassel et de Dunkerque ; on côtoie Annezin ; pente rapide. à Choques , où l'on voit des jets d'eau naturels à la hauteur desept pieds ; pont et rivière de Clairance ; on passe près de Saint- Sauveur.- à Boudon pont et ruisseau .-au Bas-Rieux ; vallon.-an hameau du Haut-Rieux.. On arrive à LILLERS. De Lillers à Dunkerque (voy. pag. 51 et saiv.). N. 6 . - ..... ROUTE DE PARIS ▲ AMIENS. Ily adeux routes : L'une par Chantilly, 31 1. ( voyez page 32 ). L'autre par Beauvais , 31 1. ( voy. page 21 ).

D'Amiens à Rouen. 57 Communication D'Amiens à Rouen, 261. Quevauvillers . Poix...... Aumale Neufchâtel De Neufchâtel à Rouen , voyez page 48..... . 12466 4 1. 13 postes , 26 1. Topographie. - le Onsortd'Amiens par la porte de Paris; on passe près de l'Autois, belle promenade, et du village du petit Saint-Jean; on longe la Celle, riv. quel'on passe ensuite; on est entre pontde Metz et Sallonet : on rase le vallon de Creuses , quia deuxlieues. à Creuses ; fin du vallon. à Quevauvillers, poste ; après ce village , sol triste et crayeux, qui ne produit que l'avoine et le sarrazin. à la Fosse-Bleue ; plaine ; on longele bois de Poix. à Poix, poste et bourg de 1200 hab.; après côte. à Eplessier; on traverse une plaine ; on rase Lignières-Châtelain ; on est vis-à-vis de Dijon et du chemin deBeauvais : vallon et côte de Loquignol. On entre dans le département de la SEINE-INFÉ RIEURE.. On arrive à AUMALE. Cette petite ville , sur la Bresle , fabrique basde laine et bonneterie, serges très-renommées, façon de Londres, nommées Galmaces; serges moyennes et communes, qu'on imprimeen plusieurs dessins et couleurs. Les tanneries fournissent de bouscuirs. Pop. 1,700 hab. - En quittant Aumale, on va au Petit-Bailly ; vallon entre les bois d'Aumale à traverser. à l'Ecce-Homo ; on longe le petit bois de Beauval.à Cuigniet ; on rase Iloy. - l'Aventurette et l'Aventure , cabaret du village de Frétis : on traverse un quart de lieue de bois et de côte ; vallée. —à Mortemer-sur-Eaulne; côte , vallon : on passe entre la Maison-Rougeet le hameau de Hassets ; vallée : à g. chemin de Neufchâtel à Beauvais.... On arrive à Neufchatel. ( voy. pour le reste de la route , page. 49 ) 58 FRANCE SEPTENTRIONALE. N.° 7. ROUTE DE PARIS A BEAUVAIS , 21.1. (Voyez page 21. ) Communication De Beauvais à Rouen, 221. La Houssaye. Gisors... De Gisors à Rouen , ( voyez page 13) ... - Topographie. 31. 22 4 141 22 1.2 à Saint - Martin-leà Saint-Léger : on - En sortant de Beauvais , côte. Nœud; bois d'une lieue à traverser. côtoie des bruyères. - à Notre-Dame-de- Pitié à g . fourche de la route de Chaumont ; descente rapide. à La Houssaye, poste ; bois ; on passe devant le Saussay ; on rase le bois de la Bosse ; on longe le Bohon et Pommereux. à Ennancourt-Léage ; on passe la Launette , rivière ; on traverse Trie-le- Château. On entre dans le département de l'EURE... L'on arrive à GISORS. ( voy. pour le reste de la route pag. 13. 1 ) Communication De Gisors à Magny, 3 I. Route de Paris à Lille. 59 Topographie. En sortant de Gisors , on longe l'Epte , rivière ; on passe la Bonde, rivière , on traverse un bois. à Cajot, hameau ; un peu après on joint la route de Rouen ; côte et penterapide. au Bordeau-de-Vigny.. à Saint-Clair. On entre dans le département de SEINE-ET-OISE. On cô- toie à g. la rivière Cuderond. à la Chapelle ; côte. Saint-Gervais ; on longe une rivière..... - MAGNY (voy. pag. 2 ) · N.° 8. ROUTE DE PARIS A LILLE. à Onarrive à Deux routes conduisent à Lille : L'une par Amiens et Arras , 58 1 . L'autre par Péronne et Douay, 58 1. (vor. p. 61, ) 1,ere 1. ROUTE DE PARIS A LILLE , Par Amiens et Arras. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAÍS. EN LIEUES. DeParis à Don- Arras. L'Arbret. lens, ( voyez page 50. Lens. 38 Carvin. 4 Lille. 29 postes. 45 58 1. વાક્ષ Topographie de la route. De Paris à Doulens ( voy. pag. 50 et suiv. ) On sort de Donlens parla porte d'Arras : à g. route de' 60 FRANCE SEPTENTRIONALE. Dunkerque par Béthune ; on tourne à dr. paire. à Pommera-Sainte- Marguerite. ....... à BeaureOn entre dans le département du PAS- DE-CALAIS. On passe entre Mondicourt et Grostison , village et château. - à Saterneau , ferme. à Gombermet , ferme. à l'Arbret , poste. à Beaumet- les - Loges : à g. route plantée de Dainville ; on traverse le faubourg d'Amiens; on voit la citadelle à dr. , et des moulins à g.; du même côté route d'Avesnes.. On arrive à ARRAS , chef-lieu du Pas- de- Calais , et auparavant capi- tale de l'Artois , située sur la Scarpe ; c'est une ville bien peuplée et bien fortifiée. Elle a un siége épiscopal , un tri- bunal de commerce , des fabriques de dentelles , étoffes de laine ; de bas de fil , de eoton et de laine ; d'huile , de savon , de clous d'amidon ; des filatures de coton , des tanneries , corderies , raffineries de sel et de sucre. La place où est l'hôtel-de-ville , formée d'arcades environnantes où l'on peut se promener , est bâtie dans le goût espagnol; la cathédrale est aussi un très-beau vaisseau gothique , et la citadelle une des plus belles des Pays-Bas mais trop basse. Cette ville possède une superbe bibliothèformée des débris de celle de Saint-Vaast ; on y voit des vases, des inscriptions , et divers monumens trouvés dans l'Artois. On remarque la salle de spectacle , le beffroi, les superbes casernes , accompagnées, d'un grand manége couvert ; les promenades , les hôtels de la préfecture et de l'évêché. Auberges principales. Hôtel du petit Saint-Paul, hôtel d'Europe, hôtel de Londres. Foires : le 10 avril , 15 jours ; bijouterie, quincaillerie , modes ; 10 octobre , 15 jours. que , ? On sort de cette ville par la porte Mioland ; pont et rivière de Scarpe , faubourg de Sainte- Catherine ; on passe devant l'église ; pente rapide : àg. la route de Saint- Omer; on tourne à dr. , plusieurs vallons à traverser ; côte , belle vue, vallon profond , et côte d'où l'on voit Douay ; sommet de la montagnede Vimy, très-belle vue , pente rapide ; de là on aperçoit des villes jusqu'à 10 et 12 lieues ; vallon, pont. à Eleux ou Eauette ; on passe la rivière de Soucher; côte: on est près de l'Arbre- Quint , planté à l'endroit où s'est donné la bataille de Lievin , le 20 août 1648 ; on passe devant Saint-Laurent : route de la Bassée et faubourg S.-Laurent. - à Lens , poste ; on sort par la porte de Lille ; on passe sur le canal de Lensà Douay ; avenue qui conduit à Harnes ; on traverse un canal . à Epinoy ,on passe deyant le puits de Saint - Druon. à Carvin , poste. - - 2. Route de Paris à Lille. 6r On entre dans le département du NORD. à dr. , pont et route pavée de Phalempin. à Camphin : à Seclin à g. côte etavenue du château etvillage deWatignies.à l'Arbrissean ; on passe au milieu des moulins appelés Tondoirs faubourg des Malades. LILLE ( voy, pag. 66 ) . On arrive 2. Route de Paris à Lille par Péronne. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS, EN LIEUES. Le Bourget. Roye. 3 Louvres. 3 Fonches. La Chapelle-en- Serval . 3 Marché-le-Pot. Péronne. 2 Senlis. 2 Fins. Pont-Sainte- Maxence. 33 Bois-de-Lihus. Gournay-sur- Aronde. Cuvilly. Conchy-lesPots བབས 2 Hje Bonavy. Cambray. Bac - Aubencheul. Douay Pont-à-Marcq. Lille. 29 postes , Topographie dela route. en 25 m 3 5. 581. Onsortde Paris par la porte et le faubourg Saint-Martin ? à dr. la butte et les carrières de Belleville , Montfaucon et la route de Meaux.à la Villette , où il y a beaucoup de négocians et de commissionnaires qui y ont leurs entrepôts ; 2. borne ; 300 pas après , la route est un peu cavée ensuite 3.e borne : àg. chemin pavé d'Aubervillers ou de Notre-Dame des Vertus : à dr. on est vis- à-vis ceux de Pantin, du Pré Saint- Gervais et de Belleville; 4. borne , belle vue ; on traverse le chemin des Vertus à Baubigny ; on passe 6 62 FRANCE SEPTENTRIONALE. le ruisseau d'Eaubonne ou de Montfort et des prairies : à dr. chemin direct à Baubigny , Foudy, Livry : 5.e borne : à g. chemin direct à Stains ; demi-lune et avenue au château et au village du Grand-Drancy; pont sur le ruisseau de Groslay. Au Bourget, poste. On monte : à g. pavé qui conduit à Dugny. au Pont-Yblon ; on passe le ruisseau de Tremblay ; 7.e borne. On entre dans le département de SEINE - ET- OISE. 8. borne ; belle vue : à dr. chemin d'Aunay et celui de Villepinte ; on traverse la route de Reims , qui communique à g. avec celle de Rouen par Gonnesse ; 9.e et 10.e bornes. à Vauderlan ; côte , ' demi-lune , belle vue , 11.º borne: å dr. chemin direct à Roissy ; 12.e borne , pente rapide . On arrive à LOUVRES , bourg. On y fabrique dentelles et blondes ; on longe le parc et château. S

On se trouve entre deux chaînes de montagues ; avenue directe à Epiais ; 13.e borne ; on passe à g enface du pavé et de la belle avenue directe au château de Marly la- Ville avenue ; 14 borne ; pente rapide : à dr chemin de Chaalis ; 15.e borne , côte de Guespelle ; la route est cavée de plus de 15 pieds ; 16. borne. e - On entre dans le département de l'OISE. Côte et avenue de Beaumont à g. les bois de Nibert et d'Hérivaux ; , avenue ; 17.e borne. à la Chapelle-en-Serval , poste ; 18.e borne, bois ; un pen au dessus, bois de Morière; pont et ruisseau à g. la forêt de Chantilly ; 19e borne. -à Pontarmé; on passe le pout et la rivière de Thève ; on traverse une lieue de la forêt de Pontarmé ; lune , où viennent aboutir sept routes ; 20.e borne ; ensortant de la forêt 21e borne, belle vue sur Senlis ; faubourg de Senlis , 22.e borne , pont et rivière de Nonnette.. On arrive à SENLIS. Cette ville , sur la Nonnette , est voisine de plusieurs forêts ; on remarque le clocher de la cathédrale qui est d'une hauteur singulière. Elle fait un commerce de blés , farines , vins , bois ; elle fabrique des toiles de coton, dentelles et a des filatures de coton , de belles blanchisseries de toiles , des carrières de belles pierres. Foires : le 25 avril , 9 jours ; le 21 octobre , 8 jours : bijouterie , quin- caillerie et mercerie . Pop. 4.400 hab. En sortant de Senlis, on passe le long du boulevard : à dr. la route de Crépy ; avenue , pente rapide , pont et ruisseau d'Aunette , côte, carrières . On tourne à g. et on laisse à dr. la route de Compiègne ; vallon et peate rapide : chemin ها 2. Route de Paris à Lille. 63 des gens de pied pour abréger

avenue

d'où l'on aperçoit Champlâtreux au-dessus de la forêt de Chantilly

24. borne;

on traverse trois quarts de lieue de la forêt de Hallate , en passant au carrefour des Indrolles

25e. borne

. à Fleurines , au milieu de la forêt ; trois quarts de lieue de la même forêt à passer

pente

rapide , fontaine ... On arrive à PONT-SAINTE -MAXENCE , ville qui commerce en grains et farines , et a des fabriques de peignes , de buffeterie et de chamoiserie . Pop. 3,000 hab. , En quittant cette ville , on passe l'Oise et le faubourg de Flandre ; un peu après on côtoie un ruisseau : å dr. avenue directe à Saron ; on longe un petit bois et une prairie ; 30.e borne , pont près d'une île au milieu d'une pièce d'eau; autre pont sous lequel passent les eaux qui sortent de Fontaine-le-Comte : à g. chemin du Plessis-Longueau: å dr. chemin de Bazicourt; on cotoie un bois du même côté on longe Saint-Martin-Longueau : à dr. le mont Sainte-Ca- therine composé de deux tertres ; belle vue arche : à g. chemin de Clermont que l'on voit. à Blincourt ; avenue; bois de Lihus àcôtoyer , clos.- au hameau et posté de Boisde-Lihus ; belle vue.- à Estrées- Saint-Denis : à dr. le bois de Remy; pont; on longe le bois de Fresnel ; on côtoie le village d'Hemevillier; un peu après belle vue sur Gournay à dr. le bois de Monchy , le mont Ganelon ; trans chée et pente rapide ; on passe le canal ; prairie et ri vière d'Aronde; pente rapide. àGournay-sur-Aronde , poste; pente rapide , pont , pente douce et côteaux à une demi-lieue du Bout-du-Bois. à Saint-Maur ou Entrevaux ; pente longue et rapide , côte ; on rase le bois de la Taulle: à dr. route de Compiègne ; on est en face du châ- tean de Sechelles. - à Cuvilly , poste : 8. chemin de Montdidier. å Orvillé ; vallon ; on côtoie à dr. le bois de Biermont ; clos de Conchy ; on traverse la route de Noyon à Montdidier et à Amiens. à Conchy - lesPots , poste, - Saint - Nicaise. - à Tilloloy. On entre dans le département de la SOMME. On longe le parc et avenue de Tilloloy ; on côtoie les garennes , le bois et village de Popincourt ; on rase Laucourt. au faubourg Saint- Gilles ; l'on passe l'Avre...... ..... On arrive à ROTE. Ce bourg a une fabrique de tricot et de bas de laine , à l'aiguille et au métier , et une filature de coton Pop. 3,000 hab. En sortant de Roye , pente douce ; place où vient abou 64 FRANCE SEPTENTRIONALE. - tir la route de Nesle à dr.: faubourg de Saint-Pierre à tra verser , vallon et pont. à la ferme de l'Abbaye. à Liencourt ; on longe le bois de ce village. — à Fonches , poste ; pont. à Fonchette : à g. route pavée qui conduit à Chaul- nes et à Lihons; on côtoie Puzeau. —à Omiecourt : à g. che- min d'Hiancourt- le-Grand ; bois à passer et vallon. Marché-le-Pot, poste ; avenue du bois et village de Misery ; pont et vallon à traverser. à Mazancourt ; bois à traverser, pont; on traverse la route d'Amiens à Saint-Quentin; pente rapide. à Villers - Carbonnel ; autre bras de la même route de Saint- Quentin à Amiens ; on découvre Péronne; vallon et pont de brique à passer. à Etrépigny, autre pont et ruisseau ; pont sur le canal : à g. chemin de Bray; pont sur la Somme et porte de Paris......On arrive à - PERONNE. Cette ville est située sur la Somme. On la nomme la Pucelle , parce qu'elle n'a jamais été prise. Elle a de bonnes fortifications , et est en outre défendue par des marais. On y commerce en batistes , linons et papiers. Elle fabrique des toiles de chanvre et des toiles de coton. HotelSaint-Martin. Pop. 3,800 hab. On sort de Péronne par la porte d'Arras ; on passe le fanbourg de Brétaine : à dr. route de Saint- Quentin et du Cateau ; vallon , pont , pente rapide : on laisse à g. la route d'Arras ; côte longue à traverser ; on côtoie les bois de Bussu ; on longe Hescourt-le-Haut ; belle vue ; on passe le long du bois de Seve ; on est entre le bois de la Ville et celui de Pinelle ; on arrive près de Nurla d'où l'on aperçoit å dr. Saint-Quentin ; belle vue ; on longe Nurlu ; un peu après, pente rapide, côte. à Fins , poste : à g. fourche de l'ancien chemin de Cambray , vallon et pente très-rapide ; on côtoie le bois de Metz- en - Couture ; on traverse la grande chaîne de montagnes qui sépare le bassin des mers ; pont , pente rapide , sommet de la grande chaîne ; vallon. et côte. à Gouzaucourt. On entre dans le département du NORD. Pente rapide ; on longe Gonnelien plusieurs vallons à passer , avenue : à dr. Vendhuille où commence le canal souterrain de SaintQuentin , qui a 7020 toises. à Bonavy, poste : à dr. route de Saint-Quentin ; on rase le bois Laleau. à Quesnel , pentelongne ; à dr. avenue de Crevecoeur ; pont sur l'EscaufàManières; à dr. chemin de Crevecoeur; pente rapide; on côtoie Ramilly ; bois de Saint - Sépulchre , pente rapide et vallon à traverser ; auberge de Rumilly : à droite ancien chemin de Péronne ; pente longue , faubourg Saint-Sépulchre : à dr. chemin de Saint-Quentin par Saint- Druon ; 2.e Route de Paris à Lille. 65 pont, porte de Saint- Sépulchre - .......... ? On arrive à CAMBRAY. Cette ville est sur l'Escaut. On remarque lè clocher de sa cathédrale très délicatement construit ; ses rues très belles , la grande place d'un bel effet , la maison commune , d'architecture moderne et superbe , et l'horloge. La citadelle , située à une grande hauteur , est magnifique. Cambray fabrique draps, toiles fort renommées , linons appelés toilettes ; mouchoirs , façon madras ; bonneteries , dentelles façon de Valenciennes tapisseries et tapis dans le genre de ceux d'Aubusson ; la mégisserie , la tannerie , la clouterie , la filature de fil , y forment des branches considérables d'industrie ; elle a des raffineries de sel et des fabriques de savon noir. Les Espagnols prirent cette ville en 1595 et la gardèrent jusqu'en 1667 , qu'elle fut réunie à la France. C'est la patrie de Boudon , savant médecin, des deux Marsi, sculpteurs célèbres; d'Enguerrand de Monstrelet , continuateur des chroniques de Froissard. Cambray est célèbre par l'immortel Fénélon qui a honoré le siége de l'ancien archevêché. Foires de 9 jours , les 24 avril et 27 octobre. Thémis. Pop. 14,800 hab. - En sortant de Cambray, on traverse l'Escaut et le fau- bourg. à Neuville- Saint-Remy; pente rapide , vallon; côte ; on passe près de Saucourt ; arche , côte , vallon , arche ; on traverse une demi-liene du département du PAS- DE- CALAIS ; pente longue. à Bac- Aubencheul , poste ; on traverse la Cense rivière , et des prairies qui fournissent de la tourbe ; pont à Aubigny-au- Bac à dr. avenue de Villers-au-Tertre ; arche , prairie , côte. à Beugnicourt , belle vue ; on franchit lemont Cantin , d'où l'on voit Cambray ; pente rapide du mont Cantin, d'où l'on découvre Douay; onpasse entre deux petits bois.- Cantin : à d.avenus de Villers à g. pavé de Bapaume.au hameau de Ra- quet , pente douce , belle vne. aux Clichettes ; faubourg et porte Saint-Eloi On arrive à DOUAY. Cette ville , sur la Scarpe , grande , belle er forte , a une cour royale , une académie et un collége, an- cien lycée. Ses rues sont bien percées , et ses remparts of frent de belles promenades. Elle a des mmanufactures de toiles , batistes , fils retors , dentelles , camelots ; des fabriques d'huile à brûler , de savon noir , de faïence façon d'Angleterre ; des raffineries de sucre , des amidonneries geniévreries , brasseries , ferblanteries , raffineries de sel On y voit un des plus grands arsenaux de France , nne fonderie de canons , une salle de spectacle , une bibliothe que et un cabinet d'histoire naturelle. Son commerce prin- 66 FRANCE SEPTENTRIONALE. cipal consiste en grains, huile et lin. C'est la patrie de Jeande Bologne , célèbre sculpteur , de Jérôme Commelin , célèbre imprimeur. Douay peut se couvrir par une inondation intarrissable ; elle est défendue par le fort de la Scarpe, situé à une demi-lieue sur la rive gauche de cette rivière Cette ville est de toutes les villes du département du Nord, celle qui cultive le plus les sciences ; elle a deux sociétés savantes. Louis XIV s'en empara en 1667 ; les alliés la prirent en 1610 , et le maréchal de Villars la reprit en 1712. Principaux hotels garnis. L'hôtel de Versailles , ceux du Nouveau-Monde et des quatre Fils Aymon. Foires : Le 1erjuin 8 jours ; le 1er octobre , 9 jours La Parfaite- Union , l'Amitié. Pop. 18,000 hab. On sort de Douay par le faubourg de Morelle : à g. ave- que et château du fort de Scarpe ; jonction du canal de Lille à la Scarpe ; on passe la Scarpe : avenue , auberges. à Luquet ; pont, avenue , barrière. à Pont de Raches; pont- levis sur la rivière de Scarpe. à Saint-Léonard-deRaches: à dr route de Lille à Valenciennes ; on tourne àg.; pont, bois à côtoyer , pente rapide du mont Ecouvé belle vue. au Bougeon , ham. à la Croix , ham. Fauxmont , ham. au Pont-à-Bouvry; ruissseau et pont. g > - à à Pontain ; côte à monter : on longe Bersée ; avenue de Vincourt; pont , bois de Bersée ; on est près de l'endroit où s'est donnée la bataille du mois d'août en 1304 ; on passe devant plusieurs châteaux : à g. bois et avenue de Mérigny. à Marque-en-Pevele ou Pont-à-Marque, poste ; à droite route de Lille à Valenciennes , par Orchies ; pont. Autreulle. -au Grand- Ennetières à g. chemin de Seclin ; pentedouce, belle vae ; on longe Faches , d'où l'on aperçoit Lille ; pente et carrieres ; on traverse les célèbres moulins à huile ; faubourg des 'Malades , porte des Malades ou de France . On arrive à LILLE. Cette ville , chef-lieu du Nord , et auparavantcade la Flandre Française , sur la Deule , est grande, bâtie , riche et forte, avec une citadelle construite par Vauban. Elle est décorée d'une grande place, de belles rues bien percées et de beaux édifices publics. On voit autour de la ville 200 moulins à vent pour extraire l'huile de colza, qui Asertet à peindre et à brûler. Cette ville, de tout temps le théâtre des scenes sanglan es dela guerre, avait beaucoup souffert pay le bombardement de 1702. Ellefut prise en 1708par les alliés, après un siège très-long; les Autrichiens tenterent vainement De Lille à Tournay. 67 de s'en emparer en 1792 , après un terrible bombardement qui dura huit jours. Ses manufactures fournissent au commercehuile grasses et sèches , savon noir, fils retors, draps et autres étoffes de laine ; nankins , basins , dentelles , coton filé , tabacs , toiles blanches , grises et à matelas ; toilettes , impression d'indiennes , tanneries ; elle a des raffineries de sucre et de sel. Foire de 9 jours , le 29 août. On remarque la bibliothèque publique , le Musée, le pont de l'Esplanade , la salle de spectacle , le Cirque où se trouve maintenant un beau jardin , la façade du manège , la promenade de l'Esplanade, le jardin Botanique , les marchés au poisson et à la volaille , les bains. Les Amis- Réunis, la Fidélité , la Modeste. Pop. 61,500 hab. Hôtels: les principaux sont ceux de Bourbon , de Marienbourg, de Portugal , des Mousquetaires , de Villeroy , de la Cloche, du Cirque , etc. Diligences , pour Paris , par Arras et Amiens , tous les jours ; pour la Flandre et la Belgique , tous les jours , place du Théâtre. - Pour Paris, par Amiens et Saint Quentin, tous lesjours, -Pour Bruxelles et les départemens réunis, tous les jours , de la Grande-Chaussée. -Pour Dunkerque et Tournay, tous les jours , hôtel de Portugal. Pour Douay , Tournay , Saint-Omer, Béthune , des Mousquetaires. hôtel -Pour Ypres, Courtray , Tournay, hôtel de Villeroy. Service en poste de Lille à Anvers. Marlier et compa gnie , entrepreneurs et correspondans des grandes Messageries , font partir chaque jour du bureau , rue de la GrandeChaussée, n.º35, à 6 heures du matin, une voiture à 6places qui se rend le mêmejour à Anvers, parla tête de Flandre , et qui correspond avec les voitures de l'administration géné rale d'Anverspour Amsterdam. 1 Départ dela Barque pour Douay, tous les matins. Communication De Lille à Tournay , 6 1. Pont-à-Tressin in marget and Tournay (poste étrangère ) ** 3 I. GL 68 FRANCE SEPTENTRIONALE. - Topographie. - On sort de Lille par le faubourg de Five : à g. route de Lannoy. à Longport. à Hellemmes. -à la Maisoncelle: à dr. route de Valenciennes par Saint-Amand. à Pron, hameau.. à Pont-à-Tressin. à Cherang. à Sair. Baisieu ; onpasse une rivière. - On entre dans la BELGIQUE. —à Hertain ; quin ; on longe Orcq. - à la Coquerelle. TOURNAY. - pente de Mar- au Val.......... On arrive à Communication De Béthune à Lille et à Menin, 13 1. 5 1. Lc Waquet Lille.... Menin (poste étrangère ) 6 postes , 13 1. Topographie. En sortant de Béthune on passe la Louane , rivière. Prevote-de-Gorres ; pont et rivière ; on traverse un bois. -au Graud et au petit Ligny. de la Bassée ; côte. - à Coupigné • à dr. chemin à On entre dans le département du NORD; on traverse la route de la Bassée à Armentières. à Hersies on longe Wieres.à Fournes. à Santes ; on passe un ruisseau . Haubourdin: on traverse la Haute- Deule, riv. à Equermes.. LILLE. ( Voy. page 66 ). àLoos.- On arrive à En sortant de Lille on passe à la Madelaine: un peu plus loin on traverse la Marque, rivière ; on rase Marcq- enBareul à dr. route de Turcoin. —à Quenville. -à Bondue; on passe la Wervick, rivière : à dr. route de Courtray ; côte. à Roussel ; hameau à dr. route de Tournay. à Pont-àFlume. à Roncq; côte. On passe un ruisseau. —à Halluin; côte; on traverse la Lys. .On arrive à On entre dans la BELGIQUE. MENIN, poste étrangère et ville du royaume des PAYS-BAS. De Cambray à Avesnes. Communication De Cambray à Avesnes , 141. Le Cateau... Landrecy.... Avesnes 61. 4 4 / 7 postes , 14 1. Topographie. Onsort de Cambraypar la porte N.-D.: on laisse à gauc. la route de Valenciennes ; pente rapide ; on longe Estour- nelles; côte , vallon. à Beauvois on franchit plusieurs vallons et côtes; å Inchy ; Vallon ; on traverse la chaussée de Brunehaut , route romaine ; pente rapide àg. route de Valenciennes ; on passe la Selle, rivière..... ...... On arrive au CATEAU. Cette ville a des tanneries , des mégisseries , des rafineries de sel , des fabriques d'amidon , de savon noir , de coton. Elle commerce en batistes, linons et cuirs. Le Catean est célèbre par le traité conclu en 1559 , entre Henri II , roi de France et Philippe II roi d'Espagne. Foire de 9jours, le 22 mai: chevaux; pop. 4150 hab. En sortant du Cateau on laisse à dr. la route de Guise et de Laon ; vallon. — à la ferme de Buqueriau. à Basuyan. ➡å Ors ; montagne , pente rapide ; on passe la Sambre, ri vière, vallon, montagne, ruisseau ; on traverse une rivière ; onjoint la grande route de Valenciennes...... On arrive à LANDRECY, ville forte , près des sources de la Sambre: elle est célèbre par les sièges qu'elle a soutenus; elle fut prise par Louis XIV, en 1655 , par les Autrichiens en 1793 , et par les alliés en 1815. Les environs de cette ville consistent en belles prairies , dans lesquelles on nourrit beaucoup de bétail , dont le commerce , avec celui du fromage, est pres- le seul que fassent les habitans. On y trouve des mines de houille. Foires de 5 jours , le 4.e dimanche de carême et le jour de la Saint-Luc; marchés de chevaux très-fréquentés, Pop. 3,300 hab. que En sortant de Landrecy de Brésiau : à dr. chemin de la Capelle ; vallon , pont , on passe près du hameau ༡༠ FRANCE SEPTENTRIONALE. côte , vallon . Helpe, rivière. de Maubeuge. - Game au Bas Maroilles on passe la petite à Maroilles : à gauc. chemin de traverse à Noyelles-sur-Sambre ; vallon , pont ; on longe Marbais ; côte , vallon , pont , côte et carrière de marbre : chemin de Fusiau ; vallon , côte .... On arrive à AVESNES , Située sur la grande Helpe Cette petite ville a été fortifiée par Vauban . Elle commerce en bois et en hares de cochons. Dans son arrondissement est la forêt de Mormal. Foire de 9jours, le 1er dimanche d'août. — L'Aménité. Pøp. 3,000 hab. Communication De Landrecy à Maubeuge , 3 postes, 6 I. Topographie. - En sortant de Landrecy on va à Maroilles : à dr. route d'Avesnes ; pont; on passe la grande Helpe , rivière. Noyelle-sur-Sambre ; pente rapide. à Hauvoy : on longele bois de la Haye ; vallon ; on traverse la Sémousie, rivière. ―auVal- sous-Berlaimont ; côtes : à g. chemin de Berlaimont. ...... ... à Baschamp ; petit bois , vallon , ruisseau. à SaintRémy-Mal-Bati : vallon, ruisseau, étang de Wargnory :côte, bois duQuesnoy à côtoyer ; vallon et ruisseau : à dr. route de Laon... On arrive à MAUBEUGE, ville et place forte , sur la Sambre. Elle est renommée par sa belle manufacture d'armes. Elle fabrique clous , toiles et linges de table. Ses environs renferment des minesde charbon de terre , des carrières de marbre et d'ardoise. Les Français y gagnèrent , en 1793 , une victoire sur les Autrichiens: ces derniers furent contraints de lever le blocus de Maubeuge , après avoir perdn 6,000 des leurs ; les alliés l'assiègèrent en 1815. Foire de 10 jours , le 3. dimanche deseptembre. Les Amis des Mours. Pop. 5,000 hab. Communication DeDouay à Tournay , 81. Orchies Tournay ( poste étrangère) 51. 3 4 postes , 81. De Douay à Béthune. Topographie. En sortant de Douay, on traverse une plaine et on côtoie la rivière de Scarpe : à g. le fort de Scarpe ; vallon ; on passe la Scarpe , rivière. å Saint Léonard ; on laisse à g. la route de Lille. à Raches ; bois à côtoyer : à - dr. chemin de Marchiennes.- à Flines ; côte , pont et rivières. à Coutiches.... On arrive à CRCHIES. Cette ville fabrique huile de colza et savon, poterie. Foire de cinq jours , le dimanche après la Nativité de la Vierge et le lendemain de la Trinité. Population 2,800 hab. En sortant d'Orchies , on traverse une vallée ; pont et rivière , montagne à franchir , bois à côtoyer. On entre dans la BELGIQUE ; bois à traverser. Villemand; pont et rivière; On arrive à TOURNAY, poste étrangère, ville du royaume des PAYS-BAS. Communication De DouayàBéthune, 9 I. 1. Lens ... Béthune 5 1. 4 25 4 postes , 91. Topographie. En sortant de Douay, on laisse à dr. le fort de Scarpe ; on longe Equerchin , Cuincy-Prévol ; pont et rivière ; on côtoie Lauvin. AHennin-Lietard. - On entre dans le département du PAS-DE-CALAIS. à Billy. à Sallan; côte, pente, pont et rivière. —à Lens, poste, vallée. à Saint-Laurent : à dr. chemin de la Bassée; montagne à traverser ; vallée, côte , pont et rivière. à Mazingarbe ; descente rapide. Gally-la-Bourse ; côte , pont et rivière , pente rapide... BETAUNE ( voy. pag. 56. ) On arrive à 72 FRANCE SEPTENTRIONALE. Communication De Lille à Ypres , poste étrangère , 81. De Lille à St-Amand, 101. Pont-à-Marcq.. Orchies. St-Amand 3 1. 334 5 postes , 101. Topographie. De Lille à Pont-à-Marcq ( voy. pag. 66 et lisez la route en sens inverse ). Après Pont-à-Marcq, on passe à Capelle ; pont et rivière; on longe une montagne. à Auchy ; bois à côtoyer montée rude On arrive à ORCHIES ( voy. pag. 71 ). ....... ... Ensortant d'Orchies , on traverse une montagne àg. route de Tournay ; pont et rivière ; on côtoie une antre rivière à dr. chemin de Marchiennes àg. celui de Rumegies; passage du canal du Décors ..... .....On arrive à SAINT-AMAND. Cette ville sur la Scarpe est renommée par ses boues et ses eaux minérales Elles sont situées à une demi-lieue E. de la ville, à l'extrémité du hameau de la Croisette, au milieu d'une prairie marécageuse et environnée presque de toutes parts , d'une forêt considérable qui porte le nom de la ville. Les eaux se composent de trois sources , connues sous le nom de Bouillon , de Grand-Bouillon ou du Pavillon-Ruiné, et de la fontaine d'Arras. On les prend en boisson. Les boues , situées près de la fontaine d'Arras , se composent de trois couches de terre de différente nature.. Ces boues sont thermales et de 20 degrés au thermomètre de Réaumur Elles tirent leurs propriétés des sources minérales , en grand nombre , qui les délayent , en leur communiquant leur chaleur et leurs principes médicamentaux. On les prend en bains. Cette ville fabrique , huile , fil de dentelle et de mulquinerie. Aubergistes et directrices des eaux et des boues minérales : Lemaire , soeurs. →→→ Foire de 10 jours , le lundi de la Pentecôte. Pop. 8,000 hab. Route de Paris à Arras par Péronne. 73 No 9. ROUTE DE PARIS A ARRAS. Deux routes conduisent à Arras , L'une par Amiens ( voy. page 32 ) ; L'autre par Senlis et Péronne. NOMS 2. Route par Péronne. + DISTANCES NOMS DISTANCES ald DES RELAIS . EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Ere Péronne.(v.p.61 ) | 33 ུ ས Sailly- de -la- Somme. Ervilliers, Arras. 3 22 postes, 441. i g. tre me. vei par de etic .OM en Topographie. ´En sortant de Péronne on tourne à g.; on passe vis-à- vis du chemin à dr. que les personnes à pied prennent pour abréger ; on traverse le faubourg de Bretaine à dr. che- min de Saint - Quentin et du Cateau-Cambresis ; vallon profond et pont à passer , pente rapide à dr. route de Lille à Cambray ; auberge , vallon ; on longe Sainte- Radegonde et Biache ; côte. ·- au mont Saint- Quentin ; belle vue , pente rapide , pont , prairies et ruisseau - à Feuillancourt : à g. chemin d'Albert ; côte ; on passe entre deur vallons profonds ; on voit à dr. Saint-Quentin , éloigné de dix lieues ; pente rapide , tranchée et vallon ; ou côtoie. Boochavannes. à Brioche; pente douce ; bois de SaintPierre - Waast. å Rancourt; côte , avenue du bois de chemin Saint-Pierre planté -Waast de Manancourt ; vallon , petit; pente bois derapide Frégicourt et vall: à dr traverser ; poste ; vallon. à on -à Sailly longe le parc de Sailly ; côte Arrouaise , ancienne abbaye. On entre dans le département du PAS - DE - CALAIS 7 74 FRANCE SEPTENTRIONALE. Avenue ; on passe dans des bois ; on longe Transloy ; pas- sage sur un arche , pente rapide. à Beaulaincourt ; avenue ; on traverse la grande chaîne primitive de montagnes qui sépare les bassins des mers ; pente rapide , faubourg de Péronne å dr. route de Cambray. On arrive à BAPAUME , située précisément au point de partage et au sommet de la grande chaîne. Cette ville a de nombreuses fabriques de batiste , linons , gaze en fil , mignonnettes , marly , etc. Foires de 10 jours , les 5 et 12 septembre : bijouterie , quincaillerie , modes , etc. Auberges. La Fleur de Lys , le Pas-de- Calais. Pop. 3,500 hab. - K On sort de Bapaume par la porte d'Arras : à g. route 'd'Amiens à Douay ; on traverse le faubourg d'Arras ; pente de la grande chaîne de montagnes vers le Nord ; descente douce , pont, côteau. - à Sapignies ; on côtoie Behagnies; pente rapide et vallon à traverser , côte. - à Ervillers , poste avec plusieurs auberges; vallon et côteau, autre vallon, pont , côte , avenue; on longe Boyelle ; vallon , auberges et avenue ; on cotoie la côte. à Béquerel , hameau ; pont , côte , vallon , pont et ruisseau à passer ; on cô- toie Mercatel vallon , pont et ruisseau , côte ; vallon ; pont , côte , ruisseau. à Beaurains ; on traverse le faubourg de Ronville į on laisse à dr. la route de Douay ; porte de Ronville C Onarrive à ARRAS ( Voy. pag. 69). Communication D'Arras à Abbeville , 181. D'Arras à Doulens , voy. p. 59 Beaumetz 8558 1. Abbeville . 9 postes , 18 1. D'Arras à Doulens ( voy. page 59 et lisez la route en sens inverse). à à Hem , sur l'Authie. - En sortant de Donlens , on laisse à dr. la route de SaintPolà g. la double citadelle. à Hardinval ; vallon. Bernaville. à Beaumetzg poste ; on longe des bois. à Longvilliers. à Coulonvillers ; côte. à Neuville , hameau. à Saint-Riquier , petite ville dont on admire l'église , une des plus belles de France. Après St.- Riquier , pont , vallée , coteau ; on traverse un quart de lieue du bois de Vauchelle ; pont, vallon. - C Route de Paris à Valenciennes. €75 - Au Crinquet . On arrive à ABBEVILLE ( Poy. pag. 25 ) , Gaverelle Donay D'Arras à Douay , 6 1.1. 21. 4 3 postes 61. Topographie. On sort d'Arras par la porte de Ronville ; on longe . Saint-Sauveur et la route de Cambray; on passe la Scarpe, rivière. å Saint - Laurent ; montagne. å Gaverelle poste. à Frène-les-Montauban ; plaine de Vitry. Brébières :pente douce. 2 -à" On entre dans le département du NORD. On traverse le faubourg d'Arras DOUAY ( voy. pag. 65. ) On arrive à N° 10. ROUTE DE PARIS A VALENCIENNES Ily adeux routes de Paris à Valenciennes : L'une par Senlis et Péronne ; L'autre par Noyon et S.-Quentin, 60 1. (v.p. 77). 1.ère Route par Senlis et Péronne. De Paris à Cambray ( voy. page 61. Bouchain . Valenciennes 461. 4 를 27 postes , 55 1. 76 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie de la route.

On sort de Cambray par la porte Notre-Dame : on laisse à dr. la route du Cateau et de Landrecy ; avenue : å dr. route du Quesnoy ; on côtoie l'Escaut long - temps ; carrières de pierres blanches. à Escaudæuvres ; pente rapide , auberge , vallée . å Ivuy ; pont très – élevé et ruisseau d'Herclain , côte : à g. Etrun et le bois où César a campé; vallon , côteau et avenue ; on est entre la vallée et la rivière de Cense ; barrière à g.route de Douay ; on longe les glacis de la ville de Bouchain ; pont. - à Bouchain, poste et place forte ; vallon : un peu plus loin å g. Escaudin et Hellesmes , entre lesquels s'est donnée en 1712 la bataille de Denain , gagnée par Villars , qui sauva la France ; vallon ; on passe la Selles, rivière à Douchy ; avenue du bois de Denain ; belle vue , pente rapide, pont et canal de Cambray à Valenciennes formé par l'Es caut ; pont et marécages à traverser. - à Rouvignies ; côte, belle vue ; on passe devant plusieurs grosses auberges éloignées les unes des autres à dr. Famars , célèbre par son camp en 1792 : àg. route de Condé ; faubourg Notre- Dame, pont sur l'Escaut ... ...On arrive à - VALENCI NN S. Cette ville , auparavant capitale du Hainant-Français , au confluent de la Ronelle et de l'Escaut , est considérable , avec une citadelle construite par Vauban. On remarque une salle de spectacle . Elle est la patrie de Jean Froissard , historien da 14 e siècle , et d'Antoine Wateau , peintre qui a excellé dans les scènes villageoises. Elle a des fabriques de toiles , batistes , linons, gazes , dentelles connues sous le nom de Valenciennes ; fils retors et porcelaine. Elle fut prise par les Autrichiens le premier août 1793. Auberges. Le Grand Canard , la Biche...Foire de 10 jours , le 8 septembre. La Parfaite - Union , Saint-Jean-du- Désert. Pop. 18,000 hab. De Valenciennes à Quiévrain, poste étrang. , 31. On sortde Valenciennes par la porte de Mons ; après on passeà Lambert, aux premières maisons de Saint- Sauve , et 2. Route de Paris à Valenciennes. 77 , après à celles d'Onnaing, on traverse le chemin de Sébourg à Condé. à Quarouble ; on longe les bois d'Anbéliz ; barrière de Quiévrain à g. route de Condé par SaintCrépin ; pont du Corbeau ; autre pont et rivière de Hongneaux;. Onarrive à QUIÉVRAIN , ville frontière du royaume des PAYS-BAS. On trouve dans ses environs des mines de charbon de terre plus estimé que celui d'Angleterre. ....... 2. ROUTE DE PARIS A VALENCIENNES Par Noyon et St.- Quentin. 53 1. NOMS DES RELAIS. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Ham. II Roupy 3 St.-Quentin. Bellicourt. 3 De Paris à Senlis. (v. p. 61 ) Verberie. La Croix-Saint Ouen. Compiègne. Ribecoart. Noyon . Guiscard. ร 2 નાંડમાંડા Bonavy. De Cambray. à Valencien nes , v. p. 75 26 postes 53 1. A 2 Topographie de la route. De Paris à Senlis ( voyez page 61 ) . g. En sortant de Senlis , on passe devant plusieurs auberges ; belle promenade : à dr. chemin de Senlis à Crépy; tranchée et pente très-rapide ; 23.e borne ; on traverse un bras de l'Aunette ; autre pontsur cette rivière , côte : on laisse à la route de Lille : il y a un cabaret d'où l'on aperçoit Chantilly ; on longe le vallon où coule l'Aunette : àg. avenue directe au Plessis-Choiselles ; on côtoie Chamant ; pont, côte ; on traverse l'extrémité de la forêt de Hallate , en passant à la 25. borne. On longe Villers ; 26.e borne , penterapide. àYviller : 27.e borne , vallon , pont, avenue ; côte , vallon et pont ; on côtoie les jardins d'Yviller ; côte ; on passe vis-à- vis des carrières à dr. les bois de Montel et de 78 FRANCE SEPTENTRIONALE.

Razay. à Villeneuve-sur-Verberie ; 28.e borne , devan t l'église à g. chemin de Pont-de-Maxence ; pont et vallon, pente rapide et 29.e borne ; abreuvoir , descente très- rapide, demi-lune , vallon , ravin profond , pente rapide ; 30.e borne, plate-forme d'où l'on jouit d'un très-beau coup d'oeil , pente rapide et tranchée de la montagne de Verberie. On arrive à VERBERIE, poste, avec fabrique d'alun et de couperose. — 'Foire de 2 jours , le 25 oct.

En sortant de Verberie on passe dev. la belle fontaine; 31.e borne , auberge : à g. chemin de Saint- Sauveur , pont , prairie et chemin ; on passe l'Autone , rivière ; petit bois et 32. borne ; on traverse 2 lieues de la forêt de Compiègne ; 33.e borne , pont ; 34 e borne. à la CroixSaint-Ouen , poste ; an carrefour des réunions et 35.e borne ; au carrefour Laval , 36.e borne et fin de la forêt ; maisons à g. avenue à la rivière d'Oise ; àg. le bac et village de Jaux ; 37.e borne et avenue de la Baraque ; on passe près de Royalieu , anc. abbaye ; faubourg : route qui con- duit an château ; avenue et porte de Paris... .On arrive à COMPIÈGNE , sur la rive gauche de l'Oise , près du confluent de l'Aisne. Cette ville est embellie par sa situation sur un beau pont , par plusieurs promenades , et surtout par son magnifique château , dont tous les bâtimens ont été restaurés ; on y a ajouté une nouvelle galerie de la plus grande ..... Les grands appartemens ont été distribués d'une plus commode : tout l'intérieur a été embelli et décoré à la moderne. On distingue particulièrement le cabinet , la chambre à coucher et la bibliothèque du Roi. Le grand cabinet entièrement tenda et meublé en tapisseries des Gobelins , orné de tableaux précieux et de candelabres très-riches , présente le coup d'œil le plus imposant. La bibliotheque , exécutée en bois français imitant l'acajou et ornée de bronzes dorés , contient des livres utiles et des manuscrits rares. Mais rien n'égale la magnificence et le goût qui régnent , soit dans la décoration , soit dans l'ameublement. Le premier salon offre , dans les plafonds et dans les attiques , des camées gris sur gris du plus bel effet. Le grand salon est décoré en stuc imitant l'agate et rehaussé de quatre tableaux représentant les quatre saisons. Le plafond est orné de peintures charmantes. La chambre à coucher efface toutes les autres pièces en magnificence : le lit offre l'aspect de deux cornes d'abondance remplies de fleurs et de fruits ; le ciel est composé d'une couronne de fleurs. Les étoffes du lit , enreps blanc , ornées de galons et de franges d'or , sont relevées par deux statues de 4 pieds et demi en bois doré. Derrière le lit 2. Route de Paris à Valenciennes. 79 se dessine une draperie romaine en soie , fonds nacaras , semé de pavots d'or ; les siéges sont pareils à la draperie. Cet appartement , en un mot , où se réunit la richesse à l'élégance , est , au dire de tous les connaisseurs , le plus beau qui existe enFrance. On a terminé la plantation des jardins et la construction d'un berceau en treillage , couvert de toutes sortes de fleurs , qui , conduisant du perron au châtean dans la forêt , offre au promeneur un abri agréable et commode contre les ardeurs du soleil , pendant un espace de 800 toises de long sur 14 pieds de large. On a aussi creusé un canal de la même longueur , et sur lequel S. M. peut se promener en bateau depuis la sortie du palais jusqu'au pre- mier rendez-vous de chasse. L'église de Sainte-Corneille a possédé les premiers orgues. La Pucelle d'Orléans fut prise par les Anglais au siége de cette ville , dans une sortie , et brûlée vive à Rouen , en 1470. Sous Louis XV , les camps de Compiègne ont été célèbres : plusieurs de ces camps portaient le nom de Verberie. Compiègne a une forêt de 28,000 arpens , bien percée de routes pour la chasse. Cette ville est la patrie de Jacques Billy , célèbre astronome.- Foires de 3 jours , les 30 avril et 23 oetobre : bestiaux et merceries. Saint-Germain. Populat. 6,420 habitans. En sortant de Compiègne , on passe l'Oise sur le beau pont fini en 1730 , et l'on arrive à la fourche des routes de Clermont , d'Amiens , de Lille , etc. —au petit Marigny : on côtoie la riv.: à dr. le confluent de Aisne et de l'Oise; on traverse l'Aronde , riv. , sur le pont de. Clairoy , au pied du mont Ganelon , au sommet duquel il reste des ves- tiges des fortifications du camp de César ; belle vue : å dr. le mont Cornouiller ; belle vue ; route pavée de Choisy-au- Bac à dr. la forêt de l'Aigue. à Janville , aubas du mont Ganelon on longe un petit bois , en descendant. àLon- gueil- Saint-Léger; pont et ravin , pente rapide. -àThou- rotte : à g. avenue de Thourotte à Malicocq ; pente longue ; un peu après , prairie et pont sur la rivière de Mast: àg. avenue du château et village de Machemont ; pente rapide et rochers à passer. Bethencourt ; pont et ruisseau , côte de Bac. - àBelle- Rive ; clos , vignes à Ribecourt , poste ; côte , vallon , côte, pente rapide , vallon et pont. — au BasChiry;-àPassel ; pont et ruisseau de Passel, pont , pente rapide ; on longe le Mont-Renaud ; vue très-étendue ; descente rapide et belle vue à l'E.: à dr. route de Pont- l'Evêque; on traverse le faubourg Saint-Jacques àg. ronte de Montdidier... J On arrive à 80 FRANCE SEPTENTRIONALE. NOTON , ancienne ville , sur la Vorse , près de l'Oise ; ssur la pente d'un vallon riant et riche. Elle est assez bien bâtie. César l'assiégea et la prit . Les Normands la pillèrent en 859, 1131 et 1228. Les Espagnols la brûlèrent après la bataille de Saint-Quentin. C'est la patrie du fameux Jean Calvin. Elle a une manufacture de toiles de coton , des fabriques de toiles , lin et chanvre , bonneterie. Ses environs renferment une mine de charbon de terre ; elle commerce en grains et en cendres. -Foire de 4jours, le 13 juin : bestiaux, mercerie , drap erie. L'Heureuse Rencontre de l'Union désirée. Pop. 6, 000 hab. " Onsort de Noyo n par la porte Dame Joarne ou de St.- Quentin ; vallon: å dr. route de la Fère et de Laon; pentera- pide et faubourg de Cois el ; vallon profond, côte et bois de St.-Eloi , chaussée élevée ; pente rapide et cavée, pont et ri- vière ; pente et côte rapide à traverser belle vue, vallon , descente longue et rapide. On voit dans le fond le chemin Verd , sous lequel sont les tuyaux qui conduisent l'eau au château de Magny ; on côtoie le bois de Tranois , et on est vis-à-vis de l'allée directe au clocher de Maucourt; vallon. On arrive à GUISCARD ou MAGNY- GUISCARD. Ce bourg commerce en grains, bois et poisson d'étang. Ses environs renferment une mine d'argent abandonnée à cause del'abondance de ses eaux. an En sortant de ce bourg , pont et ruisseau ; côte , pont , ruisseau qui fournit le canal de Magny ; côte rapide. Plessis-Patte-d'Oie; on est au sommet de la chaîne de montagnes qui sépare le bassin de la Somme de celui de la Seine; on voit Saint- Quentin , etc.; pente inclinée vers la Somme; à Golancourt : on est vis-à-vis des cendrières de Colzy. pont et prairie. On entre dans le département de la SOMME. On rase Muile; pont, étang, canal et porte deNoyon.—à Ham, poste, à Saint-Sul- avec un château fort ; on passe la Somme. pice: à g. route de Péronne ; vallon. On entre dans le département de l'AISNE ; vallon ; audessus de Tertry s'est donnée la bataille en 690 , entre Pepin et Thierry ; avenue : à g. le château de Pomery et Etreillers.à Roupy, poste ; petit bois et vallon , avenue , pente rapide , côte ; on passe à l'O. de la plaine où s'est donnée la bataille de Saint-Laurent en 1557; on rase Raucourt ; faubourg Saint-Martin , pont : à g. route de Cambray... ........ On arrive à SAINT-QUENTIN , ancienne , célèbre et forte ville , sur la Somme. Elle figure avantageusement dans le commerce: 2. Route de Paris à Valenciennes. 81 l'industrie de ses habitans se manifeste sous des formes si agréables et si variées , que son nom est célèbre dans toute l'Europe. Elle communique par un canal avec l'Oise, de cette rivière avec la Seine, et de la Seine avec la Loire , par le canal de Briare. Ce canal , qui portele nom dela ville , commence à cette ville , à la suite de celui de l'Oise à la Somme. Après avoir longé l'Escaut , il se réunit à ce fleuve, près de Cambray. Il a deux parties souterraines , une de 559 toises , et l'autre de 3913 toises sous des montagnes. Les lins que cette ville produit sont excellens. Elle fabrique toiles fines, connues sous le nom de batistes; linons , gazes, crêpes , mousselines fortes , dites calicots , mousselines , perkales , siamoises et toiles pour indiennes ; étoffes de soie et de coton , marlis , mignonnettes pour manchettes d'hommes et de femmes , basins piqués , vestes de batiste écrue , tricot de Berlin , bas de coton fin , schalls façon de cachemire , savon noir et vert , acides vitrioliques. Elle a des blanchisseries.— Foires le 29 juin , foire considérable , dite aux laines ; c'est à cette foire que se fixe le prix des laines pour toute l'année et pour un grand nombre de départemens ; de jours , leg octobre , foire Saint- Denis : chevaux, vaches , porcs maigres , mercerie. — Auberges : la Petite Notre- Dame , le Pot d'Etain, l'Hôtel d'Angleterre. La Philan tropie. Pop. 10,500 hab. On sort de Saint- Quentin par le faubourg Saint Jean : traverse de la grande chaîne de montagnes à dr. Lesdin, où commence le canal de Saint- Quentin : on longe Thorigny ; remise à traverser , vallon , pont. à Bellenglise. — à Ri~ queval ; pente rapide , auberge et poste.- à Bellicourt: on est au point de partage des eaux de l'Escaut de celles de la Somme ; on traverse le canal souterrain ; on descend la grande chaîne ; vallée. au Catelet on passe l'Escaut : à g. étangs du Catelet , et le village de Vendhuille, d'où sort le canal souterrain ; vallon. -auhameau de Pienne ; côte : à dr. ancienne route de Saint-Quentin à Cambray. avenue " 2 On entre dans le département du NORD. Vallon , pont ; côterapide.à Rancourt ; avenue du bourg d'Honnecourt: à dr. Montecouvet , près de l'ancien champ de bataille ; bois , prairie et rivière de Escaut à traverser pont et auberges de Benteux , côte ; on longe le bois de Laleau à Bonavy , poste à g. route de Péronne. Quesnel ; pente longue à dr. avenue de Crevecoeur ; pont sur l'Escaut. - à Manières à dr. chemin de Crevecœur ; pente rapide ; on côtoie Rumilly; bois de Saint-Sépulcre , pent erapide et vallon à traverser àl'auberge de Rumilly; -- 82 FRANCE SEPTENTRIONALE. à g. ancien chemin de Péronne ; pente longue , faubourg St.- Sépulcre à dr. route de St. - Quentin par St.-Druon pont et porte de St.- Sépulcre. On arrive à CAMBRAY (voyez page 65. ) De Cambray à Valenciennes ( voyez page 76. ) Communication De la Chapelle-en-Serval à Nanteuil-le-Haudouin , 3 postes , 61. Mortfontaine.... Nanteuil-le-Haudouin 2 I. 4 3 postes , 6 1. Topographie. En sortant de la Chapelle , on passe près de la garenne de Mallat et du bois de Morières ; côte et pente rapide. —à Plailly , qui fabrique des dentelles noires. à Mortfontaine , poste. On y voit à dr. un château superbe. Ag. les étangs de Mortfontaine ; bois de Defay à traverser , côte et pente rapide , pont et rivière entre deux étangs ; on traverse la forêt d'Ermenonville , en passant près de plu- sieurs étangs ; pont et rivière : à dr. Ermenonville , célèbre par le séjour de J.-J. Rousseau on y voit son tombeau ; bois de Perthe à traverser ..... ...On arrive à NANTEUIL-LE-HAUDOUIN. De Hamà Beauvoir , 1 poste, et , 3 I. En sortant de Ham, on passe la rivière de Somme. —àStSulpice ; pente rapide , côte. à Douilly ; pente rapide. On entredans le département de l'AISNE………..On arrive à BEAUVOIR.


Communication De Valenciennes à Maubeuge , 81. Jalain Bavay... Maubeuge al. 3 3 4 postes, 8 1. De Maubeuge àMons et àBarbançon. 83 Topographie. En sortant de Valenciennes on va à Marlis : å dr. chemin de Preseau. à Saultain.-à Curgies. — à Jalain, poste ; dr. la route de Quesnoy ; côte, pont et rivière ; on longe St.- Vaast-les-Bavay.. On arrive à BAVAY. Cette petite ville fabrique platines de fer , fil de coton et bas de diverses espèces. Foire de 9 jours , leg août. Marchés de chevaux très-fréquentés . Pop. 1500 hab. Ensortant de Bavay on descend : après, montagne et rivière passer ; on côtoie un bois ; pont et rivière , pente rapide... .On arrive à MAUBEUGE. Cette ville , place forte sur la Sambre , est renommée par sa belle manufacture d'armes. Elle fabrique clous , fer battu et coulé. Ses environs renferment des mines de charbon de terre , des carrières de marbre et d'ardoise. Les Français ygagnèrent, en 1793 , une victoire sur les Autri- chiens ; ces derniers farent contraints de lever le blocus de Maubeuge , après avoir perda 6,000 des leurs.Foire de g jours,le 23 septembre. Les Amis des Mœurs, Pop 5,000 hab. Communication De Maubeuge à Mons, ( poste étrangère ) 5 1. En sortant de Maubeuge , à g. chemin de Bavay; pente rapide: àg. petit bois. - à Bettignies : à dr. route de Binch. Onentredans la BELGIQUE.—à Asquillies. —à Béliant ; pont et rivière.. On arrive à Mons , ville du royaume des PAYS-BAS. Communication DeMaubeuge à Barbançon , 61. Coursolre. Barbançon (poste étrangère ). 3 1. 3 3 postes , 6 1. 84 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie. En sortant de Maubeuge, on traverse une plaine ; pont et rivière , montagne à franchir ; on longe Cerfontaine ; côte, pont et rivière – à Coursolre , poste ; pente rapide , vallée ; pont et rivière , montagne à passer. On entre dans la BELGIQUE.— à Leugnies .. On arrive à BARBANÇON, ville du royaume des PAYS-BAS. Communication De Maubeuge à Givet , 19 1. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. ENLIEUES. 'Avesnes. 4 Trelon, (poste -étrangère ) Chimay, Idem. 147 Marienbourg, ( poste étrangère. ) Givet. 35 9 postes 191. Topographie. En sortant de Maubeuge , on côtoie une montagne ; côte , pont et rivière : à dr. route de Landrecy; bois à côtoyer , côte , pont et rivière : on passe une demi-lieue de bois ; pont et riv.; on traverse une lieue de bois : à g. chemin de Solrele-Château ; vallée , côte ; on passe la Grande-Helpe , rivière. -à Avesnes à g. route de Maubeuge et de Mons ; trois quarts de lieue des bois de la Haye d'Avesnes à traverser . -à Beugnies.-au hameau de Beaumont; pente rapide, pont et rivière d'Helpe.-à Liessies ; une lieue de bois à traverser. à Trelon. ―― à la Marlière. On entre dans le département des ARDENNES ; on longe Macon.à Saint-Remy. à Sainte- Geneviève. On entre dans la BELGIQUE.- gère. - - à Chimay, poste étranà Couvin;pont et rivière. à Marienbourg , poste étrangère ; on côtoie une rivière ; pente. et rivière : àg. Doiches. K GIVET. ( voy. pag. 9) .) à Foiches.. -à Niverlet ; pont .On arrive à De Chimay & Rocroy. 85 2. Communication De Chimay à Rocroy , 61.. En sortant de Chimay , on passe à Esconrmont et àBouviez : on traverse deux lieues de la forêt de Thiérache , en allant à Rièses. à Rigniowez. à la Taillette ... K à la Loge- Rosette. On arrive à ROCROY. Cette petite ville , assez forte , est célèbre par la victoire remportée sur les Espagnols par le jeune Prince de Condé , en 1643. Pop. 3,000 hab. DeRocroy à Maubert-Fontaine, 4 1. Communication D'Avesnes à Lonny , 17 l. §. LaCapelle. Hirson. Bellevue. Maubert-Fontaine. Lonny. NA 433 4 8 postes , 171. Topographie. En sortant d'Avesnes, pont et rivière de la Petite-Helpe: -à Etroeung ; côte, pente rapide. à la Rouillée ; petit bois à passer. On entre dans le département de l'AISNE. Pente ; on passe devant Roubay. —à la Flamangrie ; pente rapide : à dr. la forêt de Nouvion-en- Thiérache : à g. le petit bois S. Denis : à d. chemin de Fontenelle.-à la Capelle, poste. à Beauregard..-au rond Buisson: à la Rue-Heureuse. la Rue-de- la-Porte : on traverse la forêt de Saint-Michel...? On arrive à HIRSON. Ce bourg , sitaé sur l'Oise, avait un château-fort qui fut pris et ruinépar les Espagnols en 1650. 8 86 FRANCE SEPTENTRIONALE. Enle quittant, on passe au chemin de Vervins : à dr. et à g. bois d'Eparcy ; vallées ; on est devant Lorembert ; bois et vallée d'Anseau à traverser : à Bellevue, poste. - -- On entre dans le département des ARDENNES. On rase aux Dores d'Au- 'Ange. à la Neuville-aux - Tourneurs. villers-les-Forges : on passe entre le village et les bois d'Auvillers : à g. route de Rocroy ; côte , pont et rivière de Rieze, vallon, pente, vallon : àg. route de Givet. à Maubert-Fontaine, poste : route de Givet à Reims qui se joint à cette rou, te: àg. le bois Depote ; on se trouve vis-à-vis de Sergentillieu. -à Chilly ; pont et rivière de Sormonne; vallon et ruisseau. à Murtin ; pont , prairie et rivière de Sormonne. Sormonne ; on est devant le château de Lonny. —à Lonny. De Rooroy à Marienbourg, 5 1 . Topographie. à. Ensortant de Rocroy , on passe au gué d'Houssus et à un 'étang ; on traverse trois lieues de la forêt des Ardennes. - Coavin.à Frasne ; on passe l'Eau-Blanche , rivière .... .On arrive à MARIENBOURG , poste étrangère , ville du royaume des PAYS-BAS. De Valenciennes à Tournay , 7 l1.. 1. St.-Amand 3 1. Tournay, (poste étrangère) . 4 3 postes , 7 1. Topographie. En sortant de Valenciennes , on vaà Anzain. à Raisme. àVicogne ; on traverse unelieue de la forêt de St.-Amand, ensuite la Scarpe , riv. SAINT-AMAND. Voy. page. 72 ) On arrive à En sortant de Saint- Amand , on passe à la Chaussée.— à Maulde; on longe Bléharies. On entre dans la BELGIQUE. à Espain ; on côtoie l'Escaut, à Hollain à Bruiell; vallon, côte. àWerd8 De Valenciennes à Leuze etàLaon. 87 mont , hameau .. TOURNAY, ville du royaume des PAYS-BAS. .... On arrive à De Valenciennes à Leuze , 7 1. 4. Condé Leuze , (poste étrangère) - Topographie. 5 2 층 3- postes , 71. En sortant de Valenciennes , on laisse à g. la route de Saint-Amand et de Tournay ; on longe Anzain et les fosses de charbon de terre.- à Bavay ; à g. les fosses de charbon de Fresnes à Fresnes ; on passe devant l'église et la verrerie, pont et rivière de l'Escaut ... On arrive à CONDE , ville forte , située au confluent de l'Haisne et de l'Escaut. Elle commerce en bestiaux et en corderies. Foires de neuf jours , le 3 octobre. La Bienfaisance, Pop. 9,700 hab. On sort de cette ville par la porte de Pernwelt on Bon Secours.-an hameau de Blaton ; une lieue de la forêt de Condé à traverser. On entre dans - la BELGIQUE. Côte. – au hameau de Bon-Secours ; on longe la forêt et le chemin de l'Hermitage. -à Peruwelt; pont et rivière , côte ; on traverse la route de Mons à Lille ; on côtoie le bois de Dugnolles ; arche , prairie et premières maisons du Vieux - Lenze , parmi les arbres.- au Vieux-Lenze ; côte...... On arrive à Leuze , ville du royaume des PAYS-BAS Communication De Valenciennes à Laon , 22 1 . NOMS DES RELAIS. Jalain. Le Quesnoy. Landrecy. Etreux-Lander- nas. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES Guise. La Herie. 3 Crécy. Laon. 3 4 II postes , 22 1. 88 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie. P On sort de Valenciennes par la porte Cardon; on passe les pont-levis et près de l'écluse de la Roncelle à Marlit : à dr. Famar , célèbre par son camp en 1792. à Villette ; hameau rempli d'auberges ; on passe entre les moulins à vent de Saultain à Saultain; belle vuč.— à Curgies ; chem. planté de Sebourg. -à Jalain , poste ; on laisse à g. la route de Valenciennes à Maubeuge , et on prend à dr.; vallon ; on traverse le chemin de Cambray à Bavay ; on passe la Ronelle , rivière à Orsainville. - à la Maladrerie; route de Solesmes à Bavay ; porte de Valenciennes ; on traverse la rue Neuve , la Ville Haute, la rue et la porte des Foureux , la Ville Basse, et on descend la route plantée de Jolemets. ... On arrive au QUESNOY , petite ville , dans une vaste plaine , avec un ieux château. Ses environs produisent les plus beaux lins. On y commerce en chevaux et bestiaux. Les Autrichiens s'emparèrent de cette ville en 1793 , et les alliés en 1815.-- Foires de neuf jours : le 23 octobre et le dimanche après la Saint Barnabé. Pop. 3,600 hab. i En sortant du Quesnoy, pont et étang : à dr. route du Cateau.— aux Deux- Maisons ; on passe l'Ecaillon , rivière ; vallon vallon ; avenue du Petit- Gay; pont et ruisseau , on longe Englemont et la forêt de Mormal , qui contient plus de seize mille arpens ; chaussée romaine qui prend de Vermand à Tongres ; côte , deux vallons et rivières à pas- ser ; on passe à l'angle du bois le Comte. à Etoquis ; faub. du Quesnoy : à dr. chemin de Cambray; pente rapide; on traverse la Sambré ; ensuite la Ville Basse et la Ville Haute; porte du Quesnoy... On arrive à LANDRECY (voy. pag. 69.) En sortant de Landrecy , on laisse à g. la route de Maubeuge , on tourne à dr.. à Fevre ; pente rapide , pont et ruisseau. à Sauberton ; descente rapide à Wattain ; commencement du bois l'Evêque. à Loquignol; montagne à franchir , fin du bois l'Evêque : à dr. route pavée du Câteau. au hameau de Groize ; pente , étang et vallon; on longe un bois ; pente rapide , pont et ruisseau , vallon. à Sansfond . an On entre dans le département de l'AISNE. On passe la Sambre , rivière ; vallée à dr. chemin du Cateau. Petit - Cambresis. —à Oisy : on côtoie la forêt de Boué ; on traverse celle d'Arrouaise ; passage de la chaîne de mon- De Bouchain à Douay. .... tagnes qui traverse la France ; pont et rivière de Noirieu.— à Etreux-Landernas , poste : pont et ruisseau d'Esqueherie ; pente rapide , pont et ruisseau d'Fron , vallon , pré- cipices et pont, pente rapide : à dr. route de Guise au Cateau ; arche très-élevée , vallon , montagne à franchir , faubourg de Saint-Germain ou de Saint-Médard , pont et ri- vière d'Oise ... On arrive à GUISE. Cette petite ville , défendue par un château très- fort , est célèbre par la branche des princes de la maison de Lorraine , qui ont figuré dans notre histoire , et qui en ont porté le nom, On y fabrique des toiles de lin et de chanvre. Elle est renommée pour ses mégisseries , tanneries et bonne- teries. Ses environs renferment une fontaine dont l'eau est salutaire et nourrissante ; elle facilite la digestion , et appaise la trop grande effervescence du sang. Pop. 3,000 hab. Onsort de Guise par la porte de Chantereine : à g.route de Vervins; on traverse le faubourg de Chantereine à dr. route de S.-Quentin ; pente rapide : à g. les bois de Puisieux ; val lon. à Hery posteà g. belle vue ; pente , vallon on longe le bois de Bargemont ; pente , vallon : àg. route de Maubeuge ; faubourg Saint - Nicolas. à Marle ; faubourg Saint-Martin ; belle vue , pente , un quart de lieue de marécages à traverser ; pont et rivière de Souche. - Froidemont; pente , pont et rivière , vallon.- à l'Epine ; on suit la route plantée du château de Malaise.— à Chambry: à g. route de Reims. à Vaux....... On arrive à LAON (voy. pag. 95 ). Communication De Bouchain à Douay , 5 1. Topographie. i à En sortant de Bouchain, côte et pente rapide : à dr. route de Marchiennes ; on longe Azincourt : montée rude ; on côtoie Aniche.à Auberchicourt. à Lewarde ; pente rapide on longe Guenain et Dechy. DOUAY (voy, page 65 ). On arrive 90 FRANCE SEPTENTRIONALE. Communication De St.-Quentin à Avesnes , 17 l. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. Origny. Guise. L'Échelle. NOMS DES RELAIS. La Capelle. Avesnes. 8 postes Topographie. DISTANCES EN LIEUES. 3 4 17 1. On sort de Saint- Quentin par la porte et le faubourg Saint-Eloi àg. route de Laon par la Fère ; moulin à vent. à Marcy ; vallon , côte.- à Origny , poste, on rase le mont d'Origny ; pente rapide. à Bernot-sur-Oise ; on passe l'Oise; on traverse la vallée et plusieurs bras de l'Oise.. à Macquigny; côte , petit bois. - à la Motte : à dr. route de Laon ; pente rapide et faubourg SainteCatherine . - GUISE( voy. pag. 89 ). " .On arrive à En sortant de Guise, on passe l'Oise et on traverse le faubourg Saint Médard : à g. route pente rapide. -à Villers-les- Guises. les bois de l'Echelle ; demi- quart de de Valenciennes ; à Pijon ; on longe lieue de la forêt de Regnaval à traverser. à la rue du Charbon et à Herbin ; on passe entre Fauchard et Montplaisir ; on côtoie Buironfosse ; on est entre la forêt de Nouvion et un petit bois ; belle vue. à la Capelle. - De la Capelle à Avesnes ( voy. pag. 99) Communication De Guise à Marle , 51. Topographie. En sortant de Guise , on descend une montagne; on Jaise à dr. la route de Laon ; bois à traverser — à Puiseux, L De la Fère à Guise età Noyon. 92 on côtoie la Neuville à dr. route de Saint-Quenting câte à g. route de Vervins ; pont et rivière -à Marle. Communication De la Fère à Guise , 10 l. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES, Cerisy. Guise. 3 Origny. 4 5 postes, 10 1. Topographie. En sortant de la Fère , on côtoie une rivière , ensuite des bois pont et rivière. -- à Mayot. à Choigny ; on longe Brissay. - à Brissay. p à Serry-Maiziers. à Ribemont ; on passe entre une montagne et la rivière d'Oise; pont et rivière. à Origny. D'Origny à Guise ( voy. pag. 90 ). De la Fère à Noyon, 7 1. Chauny, Jr Noyon. 3 1. 4 Topographie. 3 postes , 71. Ensortant de la Fère , on passe plusieurs bras de la ri- vière d'Oise : à dr. route de Saint-Quentin ; on longe Fargnier ; pont et rivière ; on côtoie un étang ; passage du canal de Saint-Quentin ; mottagne à traverser. → à Viry, pont et rivière . On arrive à CHLUNY. Cette petite ville fabrique des chaussons de laine tricotée. Elle est le dépôt des glaces de Saint-Gobain, et possèrle une célèbre machine hydraulique qui polita-lafois unegrande quantité de glaces. Ensortant de Chauny , onpasse une rivière à Ognes autre rivière. ~~à Marais on traverse plusieurs rivières. 92 FRANCE SEPTENTRIONALE. On entre dans le département de l'OISE ; on passe plu sieurs rivières .... NOTON (voy. pag. 80 ). On arrive à NOMS Communication D'Amiens àSt.- Quentin , 19 l. DISTANCES NOMS DES RELAIS- EN LIEUES. DES RELAIS. Villers -Bretonneux. Faucaucour. DISTANCES EN LIEUES. Péronne. Beauvois. 485 St.-Quentin. 3433 9 postes , 19 1. Topographie. En sortant d'Amiens on traverse le faubourg. Saint-Acheuil ; on passe vis - à - vis de Neuville ; pont et rivière d'Avre ; on longe Longueau ; côte roide . - aux avenues du château de Tronville ; on côtoic la côte et le bois de Gentelles ; on traverse un demi-quart de lieue de bois et le vallon d'Herville. à Villers - Bretonneux poste : à dr. route de Montdidier. —à Warfusée. à La Motte ; on longe un bois , ensuite on traversé un quart de lieue du bois Feuquières ; chemin planté ; on rase le bois d'Herleville. à Faucaucourt , poste ; vallon et bois de Soyecourt. à Estrées , on joint la route de Montdidier à Péronne , et de Paris à Péronne. à Estrepigny. à la Mire. à la Chapelette ; pont , canal et rivière de Somme. On arrive à PERONNE Voy. pag. 64 ). On sort de Péronne par le faubourg de Bretaine on passe à la fourche des routes d'Arras , de Cambray et à celle du Cateau. à Doing, côte , vallon , bois min d'Amiens à Vermand. Nois. - à Athie. à Flez.

cheOn entre dans le département de l'AISNE. A Beau à Etreillier.. à Savy; faubourg Saint - Martin. On arrive à - SAINT- QUENTIN ( voy. pag 80 ). Route de Paris à Laon. 93 Nota. Pour aller de Beauvois à Saint- Quentia , on peut passer par Roupy , mais il y a une lieue de plus. Communication De Beauvais àClermont (Oise), 6lieues. - Topographie. En sortant de Beauvais , on va à Marisel. à Bracheux ; côte , pente rapide ; on passe devant Saint- Martin-la- Ver- sine. - à Saint-Germain ; côte. à la Rue-Saint-Pierre. à la Neuville- en- Hetz ; on entre dans la forêt dece nom, que l'on traverse ; côte et pente rapide , pont et rivière. → à Agnels.. On arrive à CLERMONT (Voy. pag. 35 ) No 11. Route de Paris à Laon ( Aisne ) , 34 I. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. NOMS DES RELAIS, DISTANCES EN LIEUES LeBourget. 3 Le Ménil-Amelot. Dammartin. Nanteuil-le- Haudouin. Levignen. m3. Villers-Cotterets. Verte-Feuille. Soissons. Vaurain. Laon. Katera da Capell 17 postes , 341 Topographie de la route. De Paris au Bourget , ( voy. page 61 ). Un peu après le Bourget, on entre dans le département de SEINE-ET-OISE. 8. borne , belle vue; on traverse la route 94 FRANCE SEPTENTRIONALE. de Reims et de Versailles ; 9. borne; 10.e borne. —à Roissy, 11. borne ; àg. chemin direct à Louvres; 12. borne : à gavenue qui conduit à Epiais et Chenevières à dr. la même avenue conduit au Tremblay , 13.e borne , avenue , arche. --- au Ménil-Amelot , poste à dr. la route de Meaux ; 14.e boine à g. avenue de Mauregard. : On entre dans le département de SEINE- ET-MARNE, 15.c borne à dr . avenue qui conduit à la route de Juilly, célèbre par son college. à Villeneuve-sous Dammartin; 16.e borne , ferme : à dr. avenue de Compans et de Juilly ; pente rapide , pont sur la Brevonne à passer , côte : à dr. chemin de Saint- Mard. à Longperrier ; un pen après , belle vue à plus de quinze lieues. - à Dammartin , poste , petite ville qui commerce en dentelle , blé et volaille ; demi-lune, pente rapide : a dr. nouvelle route de Dammartin à Meaux; 19e borne ; 20.e borne : à dr. route de Meaux: à g. celle de Senlis ; on longe Lagny- le-Sec. -- -- On entre dans le département de l'OISE. Avenne du châ teau et village du Plessis-Conty : àg. village et forêt d'Erme- nonville. à Nanteuil-le-Haudouin , poste ; descente rapide de la côte : à g. chemin de Nanteuil à Crépy ; du même côté , plusieurs étangs : à dr. le bois de Tronsoy. à Peroy : à g. le bois de Nanteuil ; vallon et arche à passer ; pente. -à Levignen , poste ; vallon : on traverse le chemin d'Ormoy à Crêpy.- à Gondreville ; on passe entre le bois du Tillet et la forêt de Villers- Coterets; vallon, bruyères , plu- sieurs bois à passer , arche et fontaines ; vallon , pont , cô- tes. à Vauciennes. On entre dans le département de l'AISNE. Tranchée et pente rapide en passant devant les auberges de Vauciennes ; vallon profond; on passe l'Authonne rivière à dr. la route de Collioles ; montagne roide en côtoyant des carrières; belle vue sur la vallée. à Villers-Coterets, poste ; on passe sur la place devant la fontaine ; abreuvoir , sentier des gens de pied ; on longe le mur qui renferme une partie de la forêt à dr. route de Dampleu et de la Fère-en- Tarde- nois i on côtoie la forêt et on passe devant l'avenue directe du château; on traverse la forêt de Villers- Coterets, de 24,860 arpens, qui offre les plus beaux sites; vallon et pente rapide , belle demi- lune et fin de la forêt. à Verte-Feuille , poste; vallon et pont à passer, côte, descente rapide ; on passe près de la Folie. à la Croix de Fer et à Cravançon. à la Folie ; belle vac , pente rapide à dr. nouvelle route qui joint la route de Reims ; faubourg Saint-Christophe à g. -route de Compiègne ; porte Saint-Christophe. On arrive à Route de Paris à Laon. 95 > SOISSONS. Cette ville , sur l'Aisne , dans un vallon agréable et fertile , fait commerce de bois de construction et de chauffage, et de haricots très- renommés; elle a des tanne . ries et des corderies. Les grains apportés en entrepôt à Soissons , font une branche de commerce considérable ; ils sont transportés par les rivières d'Aisne , d'Oise et de Seine , tant en nature qu'en farine , à Beaumont Pontoise , Paris , Rouen et le Havre. On remarque la cathédrale , les promenades ; cette ville a été dernièrement fortifiée en 1815 ; elle a été assiégée long- temps et prise la même année par les alliés. Si l'on achevait le canal de communication entre la Meuse et l'Aisne , cette ville pourrait devenir l'entrepôt d'un commerce considérable. Près de Soissons est le bourg de Saint-Gobain , intéressant par sa manufacture des plus belles glaces que l'on connaisse en Europe. Soissons a donné le jour à Gaillard , historien célèbre. - Foires de 6 jours le lundi avant la Pentecôte ; le lundi après la Saint-Martin ; bestiaux , mercerie , quincaillerie. Popula tion 8,200 hab.

De Soissons on passe le pont de pierre sur l'Aisne et le faub. St- Vaast; porte de Crouy : à dr. cheminde Noyon; demi - lune : à dr. route plantée de Vailly. à Crouy ; vignoble , côte rude et longue à monter; on longe des rochers et on passe devant des carrières ; sommet de la côte d'où l'on aperçoit Laon ; demi-lune à g. routes de Coucy et de Pinon ; on longe Pinon.- à Vaurain, poste : à d. chemin de Craone; pente rapide de la côte de Chavignon; on longe le bois de la Malmaison.à la fontaine et au réservoir. Çorrivan et Chavignon à g. belle route plantée de Pinon ; on côtoie les cendrières de Chavignon; on passe la Lette, rivière; petit bois à traverser. — à Urcel sables en côtoyant le bois; on passe un autre petit bois ; avenue. - Etouvelle ; pont , ruisseau et prairie. Chivy; on traverse les jardins d'où l'on tire les bons artichaux deLaon; avenue. à Seumilly ; àg. route de Coucyle-Château ; pente rapide ..... On arrive à LAON. Cette ville , chef-lieu de l'Aisne , sur une haute montagne , au milieu d'une plaine très-étendue , s'apercoit à 7 ou 8 lieues de distance de chaque côté. Sa situation la rend forte ; on l'a fortifiée en 1815. On récolte dans ses environs beaucoup d'artichaux , qu'on transporte à Paris et dans les Pays-Bas. Onramasse dans ses environs du sable et des cailloux cristallisés , dont on fabrique des glaces à Saint- Gobain, Les pierres dont la ville est bâtie , pleines d'huitres et de petites pierres lenticulaires. On sont 96 FRANCE SEPTENTRIONALE . remarque la cathédrale , beau monument gothique , la salle de spectacle. En 1814 , il se livra dans ses environs un combat sanglant où les Français perdirent beaucoup de monde , contre les alliés , en voulant reprendre cette place dont ceux - ci s'étaient emparés. Foires de 5 jours le lundi après le premier janvier ; le lendemain de la Fête Dieu , 5 jours ; le 10 août , un jour : chevaux , vaches , porcs.. Auberges. A l'Ecu , à la Hure , au Petit Saint -Vincent, au Dauphin 6,700 hab. - La Parfaite- Union. Pop. Communication D'Amiens à Laon , 361. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS: EN LIEUES. Moreuil. Montdidier. 5 55 Cuvilly. Compiègne. Jaulzy. Soissons. De Soissons à Laon, v.p.93 8 18 postes , 36 1. Topographie. En sortant d'Amiens , on passe devant St.-Acheal : on traverse l'Avre , rivière.— à Longeau; côte : à g. route d'Amiens à Péronne ; un peu après chemin d'Amiens à Roye: on passe devant le fort Manoir. àSt.-Nicolas-sur- Avre ; on longe la riv. d'Avre , et Notre-Dame- de-Bon- Secours côte ; on passe la Luce , riv.; côte de Thènes , bois à cô- toyer, pente rapide. à Moreuil , poste ; on longe une côte , et les bois de la Neufville. à la Neufville-Sire- Bernard ; côte et vallée : à g. les bois de Contoire. -au Hamel ; on passe l'Avre, riv. à Pierrepont ; côte rude; on côtoie les bois de Gratibus; pentecapide: àg. chemin de Montdidier àRoye On arrive à MONTDIDIER. Cette ville, située sur une montagne au pied delaquelle coule le Dom, a un tribunal de commerce, et des manufactures de tricot en laine et de bonneterie. La Parfaite Egalité. Pop. 4,000 hab. ....... De Montdidier à St.-Just et à Breteuil. 97 En sortant de Montdidier , on passe à Assainville. On entre dans le département de l'OISE. A Beauvois ; on longe les bois de ce village : à g. route de Lille. àCuvilly: å g. grande route de Lille par Roye; on rase les bois de Bellicourt ; côteau , vallée ; on passe près du bois de Monchy ; pente : on traverse l'Aronde , riv.; on se trouve entre la forêt de Compiègneet celle de l'Aigue. à Marigny ; pente rapide ; fourche des routes de Beauvais , d'Amiens , de Pé- ronne et de Saint- Quentin ; on passe la rivière d'Oisesur un beau pont fini en 1730. On arrive à COMPIÈGNE ( Voyez page 78). En sortant de Compiègne , on longe le château et les jar➡ dins ; deux lieues de forêt en passant près de Choisy-au-Bac. å Troly. à Breuil et à la Motte ; pente et ruisseau de Vendy. à Couloisy ; avenue. à Jaulsy-le-Bas ; pont. On entre dans le département de l'AISNE. Avenue du hac et du village de Vic-sur-Aisne. —à la Maladrie.- à Canivet; pont et ruisseau ; faub. St.-Christophe à dr. route de Paris.. .On arrive à SOISSONS ( voyez page 95 ) . De Soissons à Laon (voyez page 16 ). 205 Communication De Montdidier à Saint-Just , 4 1. Topographie, よ M En sortant de Montdidier , on côtoie une montagne; pas sage de la rivière de Dom ; pente rapide. On entre dans le departement de l'OISE : å g. à Ferrière. à Crevecoeur. à St.-Just. - Domeliers, à Caurel; plaine , côte.- De Montdidier à Breteuil , 5 l. En sortant de Montdidier , on passe la rivière de Dom.- à St.-Médard ; on longe le Ménil-St.-Georges. On entre dans le département de l'OISE. On rase le Ménil-St.-Firmin ; montagne à passer ; vallée ; on traverse la route de Clermontà Amiens ; côte, BRATEUIL ( voyez page 36 ). ..On arrive à 9 98 FRANCE SEPTENTRION, De Montdidier à Roye, 41. Topographie, En sortant de Montdidier , on traverse une plaine. Ja Boissière ; on longe Marquivillers ; on côtoie Armancourt; -pont et rivière d'Avre……….. ROTE ( voyez pag. 63 ). $5 .On arrive à De Montdidierà Wavignies, 41, Topographie, En sortant de Montdidier , on passe la rivière de Dom ; pente rapide ; on rase le Ménil-St.- Georges ; vallée , côte. On entre dans le département de l'OISE. On longe Welle ; bois à côtoyer ; on rase Ganne : on passé un petit bois ; on traverse la route de Clermont à Amiens. a Wavignies. De Montdidier à Gournay-sur-Aronde , Topographie. 'Après Montdidier , onpasse à Assainville. 51. On entre dans le départem . de l'OISE. A Beauvois : on longe les bois de Mortemer : à g. route de Lille. —à Cuvilly; on laisse à g. la route de Compiègne ; pente rapide , bois à côtoyer.à Gournay-sur-Aronde. Route de Paris à Givet. 99 N ° 12. ROUTE DE PARIS A GIVET, 65 1. 1 . NOMS DES RELAIS. DISTANCES NOMS EN LIEUES DES RELAIS. De Paris åLaon. (v. page93). Marle. Vervins. La Capelle. Avesnes. માલ Solre le Châ- teau. Barbançon ( pos- teétrang. Philippeville,id. Givet. DISTANCES EN LIEUES. 34 postes , 68 1. Topographie de la route. à Chambry on DeParis à Laon ( voyez page 93 et suiv. ) DeLaon , on passe à Vaux ; petit bois. pont et rivière. -aux Prés-Robert; côte. àVerneuil ; côte et pente rapide ; on rase Cohartille. à Frondmont ; descente rapide ; on est devant Voyenne. à Marle , poste ; passe les rivières de Serre et de Brune ; côtes et pentes rapides on côtoie un petit bois ; on traverse la Vilpiosa, à Gercy ; la route suit entre deux rivières et deax montagnes.. ……….On arrive à VERVINS. Cette ville , sur la Serre , est célèbre par le traité de Paris , conclu en 1598 , entre Henri IV et Philippe II , roi d'Espagne. On y commerce en ouvrages d'osier , toiles , linons et batistes. Elle a des bonneteries , papeteries et verreries. Les Amis-Réunis. Pop. 3,000 hab. rivière. - -à la En sortant de cette ville , plaine. à Fontaine ; côte ; pente rapide; on passe le Ton , riv. à Etrées-au-Pont. - à Froid-Etre, poste ; la route suit entre deux rivières. Capelle à g. chem. de Fontenelle : àg. la forêt de Nouvion en Thiérache ; pente rapide. à la Flamangrie ; on passe devant Roubay; côte. On entre dans le département da NORD. Petit bois. · 100 FRANGE SEPTENTRIONALE. la Rouillée ; côte , pente rapide. Petite Helpe , riv. AVESNES (voy. page 70 ). - à Etroeung ; on passe la On arrive à En sortant de cette ville , on passe la Grande Helpe 7 rivière à g. route de Maubeuge ; on traverse une demi-lieue de bois ; pente rapide. — à Beugnies ; on longe les fontaines ; pont et rivière. -à Solre-le- Château , poste ; pente rapide. —à Beaurieu ; pont et rivière , côte et petit bois à passer ; on passe la rivière de Thuire. ✔ à Estrud. - On entre dans le départ. des ARDENNES : à g. fourche des routes de Mons et de Maubeuge : on passe la rivière de Beaumont; pente rapide. à Barbançon, poste étrang. Bossus-les-Walcourt. à Slenrieux.......... On arrive à PHILIPPEVILLE , poste étrang ; après pente rap.; on passe devant Vaudezée. å Villers-le - Gambon ; on est devant Surice; pont et riv. , pente rapide..... On arrive à. GIVET. Cette ville , sur la droite de la Meuse , a de bonnes fortifications et de belles casernes. Elle fabrique étoffes de laine , cuirs forts , et commerce en fer , marbre et mérinos. Pop. 4,000 hab. AFromelenne, à une demi-liene E. on voit une fonderie et manufacture de cuivre laminé, battu , tréfilé , de tôle, de fer et de zinc laminé. En sortant de Givet, chemin de traverse qui abrège d'une 1. et demie; on traverse des bois; on passe à Feschaux, à N.D. de-Bon-Secours , Ménil-S.-Blaise; on côtoie la Meuse àg —à St.-Roch ; la ronte suit les montagnes le long de la Meuse ; on passe deux ruisseaux. — à Heer ; on suit toujours la Meuse; bois de Blaimont ; on gagne la grande route ; un autre chemin près de Massambre , avant Heer , forme la grande route près de Ménil-St. - Blaise , une 1. du bois de Blaimont à traverser; on passe la Meuse à Hastir-Lavaux. On entre dans la BELGIQUE; côte; petit bois à traverser, pente rapide ; on est devant Ouhaie ; côte entre deux bois ; on côtoie une montagne ; côte , descente rapide ; on quitte la grande route pour prendre àdr. un chemin qui conduit à Dioant; côte. à S.-Médard; on passe la Meuse. On arrive à DINANT , ville du royaumedes PAYS- BAS. De Givet àDinant, ( poste étrangère) , 5 l. Route de Paris à Mézières. 101 N ° 13. ROUTE DE PARIS A MÉZIÈRES ( Ardennes), NOMS DES RELAIS. De Paris à Sois sons (v. p. 93) Braine - Vesle. Fismes. Jonchery. Reims. sur59 1. DISTANCES EN LIEUES. 254324 let MIN NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. Isle. Rethel. Vauxelles. Launoy. Mézières. 153 25 29 postes Topographie de la route. De Paris à Soissons (voy. pages 94 et suiv. ) 59 1. En sortant deSoissons, on traverse le faubourg de SaintCrépin ; ruisseau ; on côtoie Billy ; pont et ruisseau : vue sur la rivière d'Aisne. à Sermoise ; demi-lune : on longe å la rivière de Vesle. à Vasseny ; pont et ruisseau. Augy ; pont et rivière de Vesle que l'on côtoie long- temps. -à Braine - sur - Vesle ; côte.--au hameau de la RocheFerrée et à Courcelles ; on passe entre le bois et la côte de Courcelles ; pont et ruisseau , petit bois, pont et ruisseau du Muisson. à Bazoches ; prairie, pont et rivière de Vesle : on passe l'Ardres , rivière.. On arrive à FISMES , petite ville de 2,000 habitans , qui commerce en laine , vins et chanvre. Beau. On entre dans le département de la MARNE. On passe vis- à-vis de Villette -à Magneux-snr-Vesle ; on longe Dormont ; pont et ruisseau.à Vaszieux ; côte , pont et ruisà Jonchery - aux Voûtes ; bois , gros vignoble. à Thillois ; pont , ruissean et côte. à Sainte - Genevieve pont, faubourg et rivière de Vesle. On arriveà REIMS. Cette ville des plus anciennes et des plus célèbres de France , est située dans une plaine que fertilise la rivière de Kesle, et entourée de petites montagnesoù l'on recueille 102 FRANCE SEPTENTRIONALE. , un vin délicieux. La cathédrale est un édifice gothiquedela plas grande beauté. Le portail surtout est célèbre. La rose en vitrage que l'on voit au-dessus des trois portes d'entrée est un ouvrage admirable par l'extrême délicatesse de sa dé coupure. Dans l'église de Saint-Nicolas , il y a un arc-boutant qui s'ébranle d'une manière sensible au mouvement de la plus petite des quatre cloches, et demeure immobile quand on sonne les autres. M. Pluche a expliqué ce phénomène dans son Spectacle de la Nature. Le devant de cette église est orné de deux aiguilles. A l'entrée, se voit an tombean ancien avec des bas-reliefs précieux. La châsse du corps de Saint-Remy était magnifique. La Sainte-Ampoule qui ser- vait à sacrer les rois de France, a été cassée publiquement par le nommé Ruhl , jacobin enragé , et qui a fini sa' car- rière par un suicide. On trouve à Reims des monumens ro- mains , un arc de triomphe en l'honneur de César et d'Auguste , l'arcade dite de Romulus , avec des bas-reliefs , etc. La place royale est belle. On fait dans cette ville un com- merce considérable de hcandelles fort estimées et de pain d'épices renommé. Reims jouit d'une promenade superbe , que l'on appelle cours. C'était-là où les rois , disait - on , guérissaient les écrouelles. Elle a des manufactures d'étoffes de laine de différentes espèces , telles que casimirs unis et à côtes , facon d'Angleterre , Silésie unis , cannelés ; Wiltons mêlés , flanelles croisées , lisses et à poil pour doublure ; ras de castor lisses et croisés , étamines , burats et buratées , couvertures de laine , voiles et bluteaux ; schals façon de cachemire ; easimirs-gilets dits duvets de cygne; des fabriques de savon noir, des filatures de laine à la mécanique. Foires : le 7 janvier , trois jours ; le premier mardi après Pâques , huit jours; le 23 juillet , trois jours ; la veille de la Saint-Remy , trois jours : bes- tiaux de toute espèce , toiles de Flandre , de Lorraine et de Picardie ; étoffes de la manufacture de Reims, bonneterie de Troyes , étoffes de Suippe , rouennerie , etc. , etc. La Sincérité , la Triple-Union: Pop. 32,000 hab. En sortant de Reims , on traverse le faubourg ; côte , mont de Berru , vallon , vignoble et côte. àWury; vallon; on longe la côte ; on monte ; vallée ; on passe le Suippe, rivière. à Isle-sur-Suippe , poste ; pont et petit S ruisseau , pente rapide et côte. On entre dans le département des ARDENNES. Belle The on passe la Retourne , rivière : on côtoie une montagne rapide. à Tagnon ; pente , belle vue sur la rivière d'Aisne ; pente rapide.. •••• On arrive à De Mézières à Givet. 103 RETHEL. Cette ville , sur l'Aisne , fabrique molletons , toiles de lin , casimirs , draps de Silésie , cachemires , burats, étamines , toiles de chanvre, flanelles lisses et croisées. Elle a une filature de laine , des tanneries , mégisseries , chamoiseries , amidonneries. Foire de deux jours , le lundi qui suit ou dans lequel tombe la Ste.-Anne. Pop. 5,200 hab. En sortant de Réthel , on passe près de Pargny, et le long de la côte à dr. route qui conduit à Chesne ; pente rapide, vallée et bois de Mindois. · - à Vauzelles ; côte. à Cautionart ; belle vue ; on côtoie Vieille-Ville on passe entre Fachaux et le bois de la Châtelaine ; on traverse la grande chaîne primitive de montagnes en passant devant un cabaret , situé au point de partage des eaux ; belle vue, pente rapide , prairie et étang.-.auhameau de la Bereuse ; on passe la Vence , rivière ; on est devant Pierre-Pont ; pente rapide en passant le long de la Cassine ; on côtoie Launoy ; côte rude , vallon , autre côte. -à Jundun ; vallon , côte , belle vue , pente rapide , vallon de la Franchise , montagne à traverserà Mondigny; tertre et fontaine Mondigneul ; pente rapide entre les bois Hamelle et Jacmar; vallon , côte ; on longe les bois et le village de Prys ; pente rapide et longue; faubourg de Saint-Pierre et rivière de Meuse à passer. On arrive à MEZIERES. Cette ville , chef-lien des Ardennes , sur la Meuse , a une bonne citadelle , une société d'agriculture , et commerce en ardoises et cuirs forts. Foires d'un jour : le jour de la mi-carême , le 28 octobre : mercerie , épicerie. Auberges. Ant. Urier ; Genin , au Palais royal. Popu- lation 3,680 hab. ... Lonny Rocroy Fumay Givet Communication De Mézières à Givet, 16 l. 4. 3 1. 4 4 • ཙཎྜཱ . 8postes , 16 2 Topographie. En sortant de Mézières , on passe à Mont-Joli : à dr.Char- leville-sur- la-Meuse , qui forme un coude en cet endroit, 104 FRANCE SEPTENTRIONALE. passer. - chaîne de collines , vallée , pente rapide , pont et ruisseau , côte.- à Tournes ; rivière à à Charonne ; pente rapide, vallée. à Clairon; ruisseau, côte. —à Lonny, poste : à g. route de Guise; montée rude, pente rapide, longue montagne à franchir , pont et rivière à Rimogne ; belle vallée; on prend la route à droite et on laisse à gauche la route qui rejoint celle de Paris à Givet ; côte et vallon : on longe la forêt de Servigny et une longue montagne; descente et belle plaine..... On arrive å ROCROY (voy. pag. 85 ) . En sortant de Rocroy on entre dans la forêt des Ardennes dont on traverse sept lieues.--au Gué d'Houssus ; longue montagne ; on longe une rivière ; côte , vallon , montée rude , descente rapide. à Fumay ; on côtoie la Meuse à droite et la forêt des Ardennes.- à Fepin. à Montigny-surMeuse. à Vireux ; on quitte la forêt des Ardennes ; longue montagne à traverser ; on s'éloigne de la Meuse ; pont et rivière. On côtoie de nouveau la Meuse.- à Charlemont. En sortant de cette ville . On arrive à GIVET ( voy. page 100 ). Communication De Mézières à Luxembourg , 351. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS, EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES, Sedan. Mouzon. Stenay. Montmédy. prist Longuyon. Longwy Luxembourg. 649 17 postes , 35 1. Topographie. On sort de Mézières par le faubourg Saint-Pierre et l'on passe la Meuse à Mohon-sur-la-Vence, rivière que l'on traverse ; descente. - à Villers-devant-Mézières. auPetites et aux Grandes Ayvelles. - à Elaire , où l'on quitte le bord de la Meuse ; on passe entre la forêt de Flize et la Meuse, —à Flize.— à Dun-sur-Meuse.- au hameau du Mé- De Mézières à Luxembourg. 105 nil ; on traverse la Bar , rivière ; on passe près de Donchery au-delà de la Meuse ; on rase Frenoy ; pont et ruisseau à dr. route de Rethel ; faub. de Sedan. passe encore la Meuse.. à Torcy ; l'on On arrive à SEDAN , ville , avec un beau pont sur la Meuse. On y trouve un arsenal bien fourni , où l'on conserve les armes de plusieurs chevaliers qui se sont fait un nom dans la guerre ; ony voit une fonderie de canons. Elle est regardée comme une des clefs les plus importantes de la France : aussi ses fortifications ont-elles été augmentées d'un château à quatre grands bastions. Ce château fut le berceau de Turenne , en 1611. Les draps noirs de Sedan , connus sous le nom de Paignon et de Rousseau , sont d'une qualité supérieure. Les forces à tondre les draps , sont encore les plus renommées et les plus recherchées à cause de la bonté de leur trempe, et de la façon dont elles sont montées. La cidevant Chartreuse , près de Sedan , était magnifique. La Famille-Unie. - Auberges : la Croix d'or ; le Palais royal. Popul. 12,000 hab. • En sortant de Sedan , on va à Balan et à Bazeille ; pont et ruisseau. à Donzy-sur-la-Chiers ; on longe Brevilly ; on passe la Chiers , rivière. -à Mairy.... On arrive à MOUZON. Cette ville , sur la Meuse , possède des fabriqucs de serges. En quittant Mouzon, on passe à Rozoy et à la GrandeFontaine on longe la Meuse à Belle-Fontaine.- à Warmonter; vallon ; on côtoie le bois des Flavies ; côte.. Moulin. dan ; à On entre daus le département de la MEUSE. Vallée ; côte rapide. —à Inor.à Martincourt ; belle avenue. Servisy à Stenay ; on traverse la route de Verdun à Secôte de Baalon , vallon , pont , ruisseau et côte ; on passe devant l'Hermitage-Saint-Martin ; et on longe les bois de Chenoy ; côte rapide et vallée de la Chiers ; pont et rivière de Chiers.à Chauvency-le-Châtean ; on longe la Chiers; pont et ruisseau : on passe près de Thonne-les-Prez. ......... On arrive à MONTMEDY , ville forte sur la Chiers , qui fabrique bonneterie et chapellerie. Pop. 1,800 hab. En sortant de Montmédy , on passe la Chiers , rivière. -à Irez-les - Prés ; on côtoie un bois ; pente rapide , pont et rivière d'Othain ; côte , vallon ; on longe Saint- Hubert.→ à Marville ; pont et rivière d'Othain. On entre dans le département de la MOSELLE.— à Handevant-Marville; pont et rivière de Chiers ; côte : on longe Jet 106 FRANCE SEPTENTRIONALE. le Petit- Xivry; pont et rivière d'Hiers. -à Colmey. → Longuyon, poste ; côte ; on longe le bois de Moncel ; une lieue de plaine à traverser : on passe devant Vivier- le Moncel. à Frenoy-la-Montagne ; on traverse le bois de Cossemont.à Villers-la-Chèvre : on passe devant Saxay. On arrive à LONGWY, place forte. Cette ville fabrique étoffes croisées de laine , chapeaux et bonneterie. Son lard et son jambon sont renommés. Pop, 2,400 hab. En sortant de Longwy , côte..-au Mont-Saint-Martin. à Piémont. On entre dans le duché de LUXEMBOURG; on longe Aubange- à Aix-sur-Clois; côte et pente rapide. à Arlon; pont et rivière.- à Steinfort.- à Olm. — à Strassen... On arrive à LUXEMBOURG , capitale du grand duché du même nom 2. qui fait partie de la CONFÉDÉRATION Germanique. Sédan Communication De Mézières à Palizeul , 11 l.. Bouillon. Palizeul. {postes étrangères. } Topographie. 95 06 533 5postes , 111. De Mézières à Sedan ( voyez page 104 ). En sortant de Sedan , pente rapide , côte.- à Givonne; pont et rivière , côte : on traverse une demi- lieue de la forêt des Ardennes.. .On arrive à BOUILLON , ville du royaume des PAYS-BAS. Après Bouillon , on passe la Semoi , rivière ; on entre dans le duché de LUXEMBOURG. — à Carlsbourg et devant Mergny. PALIZEUL , poste étrangère. On arrive à Route de Paris à Reims. 107 N° 14. ROUTE DE PARIS A REIMS , 39 I , (voyez page IoI. ) Communication De Reims à Stenay , 231. 4, NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS, EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES Isle . 3 Pauvre. Vouziers. Boult-anx -Bois. Buzancy. Stenay. II postes , 28 1. Topographie. En sortant de Reims , on traverse le faubourg ; côte , mont de Berru , vallon , vignoble , côte. à Wury ; vallon ; on longe la côte ; côte , vallée , pont et rivière de Suippe. Isle-sur-Saippe, poste ; on passe devant le Ménil-l'Epinoy: On entre dans le département des ARDENNES. On cộtoie Alincourt. à Juniville ; on passe devant Bignicourt; -àVille-sur-Retourne ; passage de la rivière de ce nom. à Pauvre , poste : àg.route de Réthel à Stenay ; côte : à g. on franchit les monts de Champagne ; belle vue , pente ra- pide des monts de Champagne. à Bourq ; vallée à traver- ser en passant près de Mars. à Blaise. à Teline. Vouziers , poste ; on passe l'Aisne , riv. -à Chêtre. > à la Croix aux-Bois, poste : une l, de bois à traverser.—à Boultaux-Bois. —à Buzancy, poste ; on se trouve entre le bois de la Folie et Fossé : on traverse la grande chaîne de monta- gnes.à Nouart; prairie ; on passe la rivière de Wiseppe. On entre dans le département de la MEUSE.-- & Beanfort ; on traverse une demi-lieue de la forêt de Drealet. —à 108 FRANCE SEPTENTRIONALE. la Neuville ; prairie , ponts sur la Wiseppe et sur la Meuse, On arrive à quel'on passe.. STENAY , petite ville et place forte sur la Meuse , pop. 800 hab. C Communication De Rethel à Pauvre , 41. Topographie. En sortant de Réthel , on laisse à droite la route de Paris ; montagne. à Sault ; vallée , côte longue , descente , belle plaine , pente rapide ; côte , plaine , descente rapide. — à Pauvre , poste, dans un vallon. Communication De Soissons à Château-Thierry, 91. . Oulchy-le-Château Château-Thierry... 5 1. 4 층 4 postes , 91. Topographie. En sortant de Soissons , on passe par le faubourg Saint- Crépin , et au chemin de Fere-en-Tardenois on laisse à g. l'avenue de Belleu et celle du château de Chevreuse : à dr. côte , vallon. au hameau de Vignolle ; pont et rivière de Crise ; pont et ruisseau à dr. chemin de Neuilly-St.- Front ; on longe un étang et un ruisseau ; pente rapide ; on passe entre le village et le bois de Taux ; on côtoie Hartenne ; on traverse une demi-lieue des bois de St -Jean ; pente rapide ; un quart de lieue du bois du Huc à passer on traverse le chem deVillers-Cotterets à Fère; pente rapide. -àOulchy-le -Château, poste; pont , ruisseau.àla Grande-Maison , château ; vallon , pont et rivière d'Ourcq à passer. à La Haye. à Rocourt ; pente rapide ; on longe le bois du Châtelet et Bezu-St.- Germain. á Bezu- lesFèves. à la Verderie descente à l'ancienne abbaye de Valsecret. On arrive à - Chatrac-THIERRY ( voyez page 111 ) . Route de Paris à Metz. 109 N. 15. ROUTE DE PARIS ▲ METZ ( Moselle ) , 79 NOMS DISTANCES NOMSN DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. Bondy. 3 Jalons. Clayer Meaux. Saint-Jean- les- Deux-Jumeaux La Ferté-SousJouarre. La Ferme-de- Paris. Château -Thierry. Paroy. Dormans. Le Port-à-Bin- son. Epernay. 4 333 Châlons. Le Pont-de- Somme-Vesle. Orbeval. Ste-Menehould. Clermont- enArgonne. Domballe. Verdun. Manheule. Harville . Mars-la-Tour. Gravelotte. Metz. DISTANCES EN LIEUES. 44423 4 Te 39 postes , 79 1. 1. Topographie de la route.

On sort de Paris par la porte et faubourg St.- Martin : on laisse g. la route de Senlis ainsi que la Villette à dr. Belleville; belle plaine à traverser à dr. les Prés- St.-Gervais, à Pantin , devant l'église : à g. chemin direct à St.- Denis : un peu après , du même côté , route qui va au village de Baubigny ; 5. borne milliaire à dr. chemin pavé de Noisy- le-Sec.. On arrive à BONDY. Ce village , connu depuis 1,100 ans , a donné son nom à une forêt , que plusieurs événemens tragiques ont rendae célèbre : Chilpéric II , roi de France, y fut assassiné. Le château du Raincy , qui appartenait au duc d'Orléans , est situé au milieu de la forêt. En sortant de Bondy, on passe devant le parc , le château et la poste ; 6. borne aux 2 pavillons du château du Raincy : à dr. routedirecte au même château, plantée en beaux peu- 10 110 FRANCE SEPTENTRIONALE. pliers ; 7. borne ; forêt de Bondy à traverser , en passant dev. la 8.e borne et le pavillon. On entre dans le départ. de SEINE-ET-OISE : à dr. pavé qui conduit à Clichy sur la montagne. -à Livry; 9.e borne , petits bois à traverser et à côtoyer ; 10.e borne ; on longe le parc du château de Vaujours et le Vert-Galant ; on côtoie le bois de St.-Denis , dont on traverse la fin ; 11.e borne à g. route qui conduit au bois le Vicomte et au Tremblay ; 12.borne , pont. e On entre dans le département de SEINE- ET-MARNE." - à Ville-Parisis ; on longe le parc ; prairie , pont et belles avenues ; un quart de lieue des bois du Montsaigle à traverser en passant à la 13.e borne ; vallon et côteau : à g. route pavée de Juilly et du Ménil-Amelot ; côte et 14.e borne , arche, pente rap. - à Claye , poste ; on passe la Beuvronne : à dr. pavé qui conduità lamanufacture d'indiennes deVoisin, ham. audelà de la rivière ; 15. borne , pente rapide : à g. chemin de Choisy-le-Temple ; pont et peute rapide ; on est à 3 quarts de lieue de la riv. de Marne que l'on voit enface ; 16.º )borne : à dr. chemin d'Annet ; vallon , arche et côte : à dr. route de Fresne ; 17.e borne , belle avenue qui aboutit à la Marne , en côtoyant le parc de Fresne à g . chemin de Charny et de Montigny ; vallon , arche et pente rapide ; 18. borne ; belle vue ; vallon profond et arche très-élevée à belle passer ; age borne , 20.e borne. à la pépinière de Meaux ; pont et ruisseau : à g. avenue directe au château du Martray ; pente rapide; 21. borne; belle vue sur Meaux , pente rapide ; faubourg S.-Remy: àg. route de Dammartin ; pont et porte de St.-Remy.. .On arrive à

vue , MEAUX. Cette ville est située dans une fort belle plaine , sur la Marne. Le choeur de l'église cathédrale mérite l'attention des connaisseurs par son architecture , qui est généralement estimée Il y a une belle halle , un musée et une société d'agriculture. Elle fait le commerce de fromages excellens connus sous le nom defromages de Brie -Auberg. , la Sirène , la Croix-d'or. -Foires de 5 j . , les 15 mai et 12 nov. : chevaux , bestiaux , vins , volaille etc. Les Coeurs fidèles. Pop. 6,600 hab. En sortant de Meaux , on longe la promenade des Amourettes ; on passe par le faub. S.-Nicolas ; pont et ruisseau du Brasset : àg. route de la Ferté-Milon.à Saint Lazare ; demi-lune, pente rapide et plaine à traverser ; pont sur la Marne.à Trilport à dr. route de Montceaux ; on tra- verse une demi-liene des bois de Meaux ; belle vue , pont st chaussée très-élevée , pente rapide , belle vue. -à Saint Route de Paris à Metz. fif S

Jean-les-deux-Jumeaux, poste ; on côtoie la Marne ; pont à Sameron ; ponts et ruisseaux ; côte : à g. chemin pavé du hameau et bac du Fay ; vue de plusieurs châteaux , pont et rivière du petit Morin à passer à dr. est le sentier que prennent les personnes à pied à dr. route de Mont- mirail , de Jouarre , de Rebais et de Sézanne. —à Condé , faubourg de la Ferté et chemin de Château-Th'erry , par Charly . On arrive à 3

LA FERTÉ SOUS - JOUARRE. Cette jolie ville , sur la Marne, avec de fort belles promenades, fait un commerce considérable en meules de moulins , qui sont les plus belles de l'Europe. Ses environs abondent en pierres meulieres. Auberges, le Grand- Condé, la ville de Metz. Foires de deux jours le jour de la mi - carême , les 25 octobre et 6 décembre; chevaux et bestiaux de toute espèce Pop.3,600 hab. Près de là l'on voit Jouarre , joli bourg , pittoresquement situé sur une montagne qui domine la Ferté , et un long et superbe vallon , au milieu duquel serpente agréablement le petit Morin.. II . est meublé de charmantes maisons de plaisance , où l'on trouve une bonne société. Il avait une ab baye qui a été détruite. ་ ་ En sortant de la Ferté , on passe deux ponts sur la Marne ; pente rapide à g la montagne d'où l'on tire les meules de moulin. --à Bécar ; belle vue , ruisseau et fontaine de Bécar ; on rase le château de la Trousse ; belle vue ; on longe le hameau de Cabrugniaux ; on passe entre les Gacheux et Rouget : à g. le chemin de la Ferté-Milon et de Villers- Cotterets ; pente longue entre les bois à pas à Montbertouin ; pont et ruisseau du village d'Hui sy, pente rapide. - à Montreuil-anx-Lions. ser. - On entre dans le département de l'AISNE. A g. route de village de Marigny ; côte , petit bois devant la Loge-Pen- nier ; à la Ferme-de-Paris, poste ; pente douce , côte , pente longue et côte , pont , prés et vallée , ensuite côte et val- lon. à Tiollet; pente rapide ; on longe les clos de la Petite Picardie ; vallée , pont. au hameau de la Vaux , pente rapide à g. chemin de la Fère ; on rase le bois de Frangealle pente longue et rapide. à Courtaus ; pont, ruisseau ; on longe la Marne , faubourg à Saint- Martin. On arrive à CHATEAU-THIERRY , sur la Marne , avec de jolies prome nades le long de la rivière. Cette ville commerce en grains. C'est la patrie du célèbre La Fontaine, si connn par ses fables. Foires de 3 jours le vendredi après l'Ascen- ― P 112 FRANCE SE PTENTRIONALE. sion ; le vendredi après la Toussaint : chevaux , vaches , moutons , pores. Pop. 4,700 hab. Auberge : la Sirène.

- - à En sortant de cette ville , on traverse le faubourg , le pont et rivière de Marne à dr. route de Lagny et de Montmirail; on passe devant la Blanchisserie et Fontaine- Madame ; avenue de Varoles. à Chierry ; côte , pont ruisseau et prairie de Chierry. à Blesme ; clos , pont et ruisseau , ' côte ; on descend la côte de Roch ; pont. & Herbonnerie ; vigne , pente rapide et petit bois. l'Orme-Chaillot , d'où l'on voit Château - Thierry ; pente longue. à Cresancy ; on passe le Surmelin , riv.au hạ meau de Parois ; pente très- rapide , sommet de la côte de Parois ; belle vue , descente rapide et longue ; petit bois à traverser ; belle vue sur la Marne , ruisseau. -à Sauvigny. -à Courtiezy. J --- - On entre dans le département de la MARNE. Pont , ruis. seau et pente rapide ; autre descente , côte et prairie. Soilly ; on passe près de Chassin ; pont , ruisseau et demi- lune..... ..On arrive at DORMANS , petite ville sur la rive gauche de la Marne. On y recueille de fort bons vins : elle a une mine de houille et une fontaine minérale dont l'ean est ferrugineuse et purgative. Pop. 2,300 hab. En sortant de cette ville- à Savigny; on rase Vassieux ; pont, ruisseau , prairie et avenues ; après confluent de la Samoigne et de la Marne à Trie. à Troissy ; pente rapide ; on longe Cerseuil ; pont et rivière de Nesle-le- Repos. à Mareuil. au Port-à-Binson , poste. Ce village fut brûlé en 1814 : à dr. route de Saint- Martin-d'Ablois ; on passe au bas de Châtillon qui couronne une côte en formant la besace . à Eully.à là Marne ; on longe Mont-Voisin. à la Cave ou Ville-au-Bois ; côte roide et pépinière , prairie et vignes , côte , pont etruis- seau : g. route de Damerie sur la Marne , gros vignoble et bon vin. à Meudon ; on passe l'Autonne , rivière ; pente rapide , côte. - à la Borde ; pente rapide et tranchée àpasser On arrive à EPERNAY, petite ville près la rive gauche de la Marne. On y fait le commerce des plus excellens vins de Champagne, rouges , roses et blancs , mousseux et non mousseux. Elle a des carrières de pierres à meules , des fabriques de poterie fine, à l'épreuve du feu. On remarque les caves immenses ett profondes , où l'on range par piles les bouteilles de vin.— Princip. aub. A l'Ecu , à la Croix d'Or , à la Poste aux chevaux. - Foires: le samedi de la 3.e sem. de carême , un Route de Paris à Metz. 113 y jour ; le 22 juil. , un jour; le 14 sept . , trois jours ; le samedi avant la Toussaint , deux jours : grains , draps , rouenneries. Pop. 5 000 hab. - ... On sort d'Epernay par le faubourg de la Folie ; pente rapide ; on passe devant le mont Bernon ; vallon et pente ra- pide. à Chouilly : à dr. chemin de Vertus; côte à g. les bois de la montagne de Reims. - à Plivot. à Athis ; marais , pont et ruisseau d'Istres. à Jalons , poste ; on passe la Somme Soude , rivière ; on côtoie Aulnay , Aigny ; avenue de Noyers. à Matougues ; vallon , pont et ruis- seau , côté on longe Saint - Gybrien ; pente rapide ; on rase Fagnières ; côte et belle demi-lune , où viennent se réunir les routes de Troyes , Montmirail , etc.; pont et faubourg de Marne , porte de Paris .... On arrive à CHALONS-SUR-MARNE , chef-lieu de la Marne , ville considérable , entre de belles prairies ; on remarque l'arc de triomphe. La maison commune , les flèches et le jubé de l'église principale méritent d'être vus ; ce qui flatte l'oeil de l'étranger , c'est le Jard , la plus belle promenade peut-être que possède aucune ville de France. Elle a une célébre école royale des arts et métiers , dont les élèves sont au nombre de 450 , aux frais du gouvernement ; elle possède une salle de spectacle , une bibliothèque publique, un cabinet d'histoire naturelle , un jardin botanique et une société d'agriculture. On y fait un commerce considérable qui consiste en blé , avoine qui se transportent àParis ; en vins rouges et blancs , cochonnaille fumée et salée. Elle a des filatures de chanvre et de coton , des fabriques d'espagnolettes , de cotonnades , de sangles et de bonneterie. Foires le premier samedi de carême , 8 jours ; le quinzième jour après le premier mardi de Pâques , 8 jours ; la veille de la Pentecôte , 8 jours ; le 1er août , 3 jours , le premier ou le deuxième samedi après la Saint-Martin, 8jours ; le 15 juin , uniquement pour les laines: vins , chanvre , bestiaux , mercerie , bijouterie , quincaillerie , épicerie . Principales auberges. A la Pomme-d'or , au Palais Royal , à la Croix- d'Or , à la ville de Nancy. S. - Louis de la Bienfaisance. Pop.10,784 hab. On sort de Châlons par la porte Saint-Jacques ou SaintJean ; demi-lune, côte ; on passe près de la Folie ; vallon , côteau ; on longe le bois de Bochet; côte , belle vue trèsétendue, pente rapide , pont et rivière de Vesle ; on cô- toie Saint-Memme-de-Courtisols ; côte , vallon; autre côte et vallon. au Pont-de-Somme-Vesle , poste ; chaussée , pont, pente rapide de la côte du Tilloy. à Tilloy ; 114 FRANCE SEPTENTRIONALE. - - côte rude. à Auve ; pont , côte , vallon , côte , vallon ; on passé devant les étangs de Sonrup et de Lacroix ; côte : à g. route de Sainte-Menehould à Reims ; pente longue. an Neuf-Orbaival ; on longe Dampierre. - à DammartinJa-Planchette ; on passe vis-à- vis de la fontaine Cajolade; côte ; on se trouve entre Puise, le Moulinet et Planche ; vallon ; on passe devant un petit bois ; côte rapide , fau bourg de Florion et porte de France ... On arrive à SAINTE-MENEHOULD , ville , située dans un marais , entre deux rochers , sur l'Aisne. Elle a soutenu plusieurs siéges. En septembre 1792 , les troupes prussiennes , faisant partie de la coalition élevée contre la France, s'étant avancées jus- que dans ses environs , elles furent bientôt contraintes de se retirer. On y fabrique des rouets à filer , et autres ou- vrages de tour. Elle a une filature de laine et une faïen- cerie. Foires de trois jours : les 22 février , 19 mai , 24 août et 11 novembre : porcs et volailles. Pop. 3,600 habitans. - -- On sort de Sainte-Menehould par la porte des Bois ; on passe l'Aisne, rivière ; côte rapide. à Vertevoise ; belle vue. - à la Grange- aux-Bois ; on traverse trois quarts de lieue de forêt ; côte de Bieme , pente rapide ; on passe entre des rochers et précipices ; vallée de Bieme , pont get ri vière. aux grandes Islettes. On entre dans le département de la MEUSE. Forêt 'Argonne à traverser , pont et ruisseau de Hutebase; pente Jongue et rapide.... On arrive à CLERMONT-EN-ARGONNE , bourg quipossède des manufactures de faïence , des papeteries et des verreries. Après avoir traversé ce bourg , on jouit d'une belle vue ; pente rapide , pont , vallon , pont et rivière d'Aire. à Vraincourt ; plusieurs descentes rapides ; on passe devant le Bois le Comte ; pont et rivière de Couzance. -à Brabant ; pente rapide , montagne à traverser , pont et rivière de Wadelaincourt. à Domballe, poste ; pente rapide on traverse la grande chaîne de montagnes qui sépare les bassins de la mer et des fleuves ; on passe entre la forêt de Hesse et le bois de Marmont , ensuite devant les bois de Sivry pente rapide inelinée vers la Meuse. à Sivry-la- Perche ; belle vue; on est devant Frana et Nixeville ; vallon , pont ; on longe la côte et le bois de Balercourt ; on passe près de Regret et de Saint Barthélemy ; pente rapide de la côte de Blamont on traverse le faubourg Glorieux ; pont, à dr. route de Bar-le-Duc; porte de France On arrive à Route de Paris à Metz. 115 VERDUS , ville , sur la Meuse , qui la coupe en deux. Ses fortifications sont de Vauban . Elle fut prise par l'armée prussienne en 1792. Les îles que forme la Meuseren- dent ses dehors charmans. Chevert , ce grand général , naquit à Verdun en 1755. Le tonnerre fit à Verdun des ra- vages peu communs : la foudre consuma une cloche da poids de 24,000 l. Les anis , les confitures sèches , et surtout les dragées qu'on y fait , jouissent de la plus grande réputation an-dedans et au-dehors de la France. Elle a une filature de coton et une manufacture de toiles. On remarque une jolie salle de spectacle , les promenades à la Roche , la digue , l'église de Sainte-Vannes , dont on admire l'autel. On trouve dans les vignes de Verdun , du côté de Clermont, un marbre lumachelle appelé marbre des Argonnes: on en taille des tables , des plaques , etc. d'un assez beau poli . Non loin de Verdun est Varennes , célèbre par la catastrophe de Louis XVI , dans sa fuite malheu reuse. Principales auberges. Les trois Maures , l'hôtel de la Bannière , l'hôtel de la Tête- d'Or , l'Aigle d'Or , l'Hôtel Royal. Foires de trois jours , le 25 mai et le 12 no vembre ; chevaux , bestiaux , mercerie , quincaillerie. Franche amitié. Pop. 10,200 hab. - La On sort de Verdun par la porte Saint- Victor, et on passe àl'ancienne route : à dr. ronte de Saint- Mihiel ; pont et ruis. de Belrupe , côte , belle vue ; on traverse deux lieues de la forêt du Haut-Bois par une large tranchée , en passant entre les bois de Claire - Côte et ceux de Gévaumont : à g. la route de Châtillon - sous - les- Côtes ; fin de la forêt , côte rude. à Haudiaumont. à Manheule , poste ; on passe devant le château : à dr. route de Toul. à Aulnois. — å Pintheville ; on longe Riaville. à Maisery àg.route d'Etain. au pont de Maisery ; nouvelle route de Fresà Harville , poste ; on passe la rivière de Longeau ; vallon et arche entre deux bois. à Labeuville ; pont et rivière de Signeul, on côtoie une forêt ; côte , pont et rivière d Fron; on longe Hannonville. nes. - M On entre dans le département de la MOSELLE. Deux vallons profonds à traverser à g. nouvelle route d'Etain. à Mars-la-Tour , poste ; vallon. à Vionville ; vallon , ruisseau de la fontaine de Vionville ; on côtoie Flavigny ; plusieurs vallons à traverser: - à Rezonville ; vallon profond qui descend à Gorze , côte rade entre les bois de la Jurée et celui des Oignons. à Gravelotte , poste : àg. ronte d'Etain ; côte et vallon profond de Génivaux ; on 116 FRANCE SEPTENTRIONALE. - - ... - à On arrive à située au passe devant des carrières et sur un pont ; vallon profond et pont de Chanteraine ; côte àg. route de Longwy ; belle vue , côte longue. à Jussy ; on rase Roserieulles. Longeau ; pont et ruisseau de Roserieulles ; on passe au bas de Sainte - Rufine. à Moulin ; en longe une côte de vignes. à Longeville ; on côtoie la Moselle. -au Cours, belle promenade , porte de France. METZ , chef- lieu de la Moselle ; cette ville confluent de la Moselle et de la Seille , a une courroyale une académie , un siége épiscopal , un tribunal de commerce et un collége royal ci-devant lycée. On remarque les casernes , l'hôpital , l'hôtel de l'intendance , le bâtiment du gouvernement , la cathédrale , un des plus beaux édifices gothiques, de 363 pieds de longueur sur 73 de largeur , et dont la tour a 345 pieds ; la salle de spectacle , la bibliothèque de 60,000 volumes. Elle fabrique draps , tricots croisés , estamettes , molletons , flanelles , couvertures de laine , bonneterie , siamoises , toiles écrues , linge de table. Elle a des verreries , faïenceries , papeteries , des fabriques d'huile de graines , d'amidon , d'alênes , de pa- piers peints , de tabatières de carton , de fer blanc , de laminage de cuivre. Elle commerce en jambons deMayence, confitures et liqueurs. Elle a de belles promenades. · berges : la petite Croix d'Or , le Faisan , l'Hôtel de France, l'hôtel de Pont-à-Mousson , le Palais-Royal. Foires : le 1.er mai , 15jours ; mercerie , draperie , soierie , faïence , fer , grains , étoffes diverses ; bestiaux engrande quantité , les 10 premiers jours. L'Ecole de la Sagesse , SaintLouis du Triple-Accord. Pop. 35,260 hab. AuCommunication DeMetz à Sarrelouis (poste étrangère ) 15 1. Les Étangs Le Boulay Teterchen Sarrelouis.. 196 2 2 4 HIN HIN 6 postes , 13 1. 2 De Metz à Sarrelouis et à Rorbach. 117 Topographie. - En sortant de Metz , on passe près du fort de Belle- Croix et dev. les Bottes ; à d. route de St.- Avold; vallon, ruisseau, moulin et hameau, côte. à Noiseville ; belle vue , vallon de Rebaville , hameau , côte rude. aux Etangs , poste ; on longe la chaussée d'un étang et les bois de Hé ; vallon et ruisseau de Hé. à Pontigny ; on passe la Nied-Française , rivière ; côte. à Condé ; vallon ; on traverse la Nied-Allemande, rivière ; après on est vis-à-vis du mou- lin et hameau de Nortin ; côté. à Volmerange ; moulin et prairie ; on longe un bois ; péu aprés , on traverse des prés ; ruisseau de Momerstoff. -auBoulay, poste sur le Coam , rivière ; côte roide ; belle vue , plusieurs vallons , côte de Teler , montagnede Tromborn , qui offre un très-beau point de vue ; on descend la côte de Gareistroff , hameau. Teterchen , poste. à Fetzberg : à g. route de Thionville ; vallon ; on passe au bas du château du Diable ; côte. à Neuhaus : à dr. route de St.-Avold .. On arrive à --- SARKELOUIS, poste étrangère, en ALLEMAGNE. å Communication De Metz à Rorbach , 221.. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCE DES RELAIS. EN LIEUES. ⚫DES RELAIS. ENLIEUES. Courcelles- Forbach. St-Avold. Chaussy Fouligoy Sarrebruck. 2 4 Rorbach ( poste étrangère. ) 4 Ir postes , 22 1. à Topographie. En sortant de Metz , on passe devant Plantiers. -aux Bottes à g. la route de Sarrelouis ; côte et pente rapide. —å Lovallier ; pont et rivière. - vant Puxe ; pont et rivière. -à St.-Agnan ; on se trouve deà Courcelles , poste ; côte et 118 FRANCE SEPTENTRIONALE. 1 - - ¿ pente rapide , côte. à Ravillé. à Fouligny, poste ; pont et rivière ; on passe près d'Helfedange ; on longe une riv . pente rapide. à Longeville ; pont et rivière : à dr. route de Morhange. à Roderięc. à St.-Avold , poste ; côte et pente à dr. la forêt de Steinberg : à g. celles de Longeville et de St.-Avold. — à Freming ; pente rapide , pont et riv. à Merlebach ; côte. à Rosembrich ; pont et rivière ; on longe Morsbach ; côte , pont et rivière . On arrive à FORBACH. Ce bourg a des fabriques de draps. En le quittant , on laisse à dr. la route de Sarguemines; forêt de Forbach à passer , pente rapide. On entre dans le départ. de la SARRE.. On arrive à SARREBRUCK , ville située sur la rive gauche de la Sarre. On remarque le pont qui joint cette ville à celle de SaintJean , la salle de spectacle , Sur le Halberg , où était l'emplacement de l'ancienne ville , construite parles Romains on admire encore une grotte taillée dans le roc et qui servait autrefois au culte païen . Elle est encore appelée dans la langue du pays , die alte Heiden- Capelle. Cette ville bien bâtic , a des rues larges , des édifices la plupart neufs et d'un bon goût. Elle possède des fabriques d'outils aratoires , d'ouvrages en fer et en acier , de faux , de noir de fumée et de draps. Foires de deux jours : le 11 août et le 26 novembre : mercerie , quincaillerie , bestiaux. Pop. 2,700 hab. Dans l'arrondissement de Sarrebruck , on fait un grand débit de tabatières de carton et de papier mâché , dont il existe plusieurs manufactures. En sortant de Sarrebruck, on passe la Sarre et on se rend à St.-Jean ; montagne à traverser , pont et rivière ; on eô- toie un étang ; vallée : à dr. route de Bliescastel : on se trouve entre un étang et une montagne. à Scheul ; on longe une rivière. à Saint-Ingbert ... ..... On arrive à RORBACH , poste étrangère , en ALLEMAGNE. Communication De Metz à Frisange, 111. DMondelange Thionville.. Frisange 434 WIN 5 postes , 11 De Sarrelouis à Dieuze. 119 Topographie. On sort de Metz par la porte de France , et on traverse denx lieues de plaine ; pont et ruisseau de Saulny.— à Ladonchamp ; pont et ruisseau de Noroy-le- Veneur. — à Mézières ; pont et ruisseau du moulin Friau. K Brieux. - – à Haugondange. - à Mondelange , poste ; pont et rivière d'Orne. à Richemont. à Hukange sur la Moselle; route de Longwy : on passe devant le château de Gassion; on se trouve entre cette rivière et Beauregard , pont et ri- vière de Fenche.... On arrive à THIONVILLE, Sur la rive gauche de la Moselle. Les Prussiens l'assiégèrent sans succès au mois de septembre 1792.Elle a sur la rivière qui en baigne les murs , un pont défendu par un ouvrage à cornes. On y fabrique des alênes , de la bonneterie et de la chapellerie. Foire de 15jours , le 14 septembre : bestiaux , mercerie , soierie , étoffes diverses. La Double- Union. Pop. 5,000 hab. En sortant de Thionville , on passe à Malgrange.— à la Grange; côte rude à g. les bois de Thionville : à dr. forêt à côtoyer ; on longe un ruisseau. - à Hettange.—à Zetrich; vallon entre deux bois ; on passe entre le bois de Hon et d'Evrange... On arrive à FRISANGE , poste étrangère , en ALLEMAGNE. De Mondelange à Fontoy, 4 1, Communication De Sarrelouis à Dieuze , 15 I, Überheran Saint-Avold Altroff Dieuze 3444 7 postes , 15 1, 120 FRANCE SEPTENTRIONALE. - Topographie. - En sortant de Sarrelouis , on laisse à dr. la route de BouZonville ; montagne à passer ; on côtoie Piquara; pont et rivière au Bourg - Dauphin ; on longe Berus.- à BistenBous-Berus; pont et rivière de Bisten.-à Uberhernn, poste; montagne à traverser à g. bois à côtoyer ; une demi-lieue de bois à traverser. à Sarling ; forêt à traverser. à la Trinité ; pont et rivière. à Saint-Avold , poste ; côte ; on longe Wenck ; route de Puttelange ; montagne à passer , pont et rivière , vallon , autre rivière , côte ; on rase Evresing. —à Lixing ; côte , pont et ruissean. à Val ; bois à côtoyer , vallon.à Ereybousse ; on traverse la route de Château-Salins à Sarreguemines ; pont et rivière. On entre dans le département de la MEURTE... · à Altroff , poste ; vallon , pont et rivière. à Neuf- Village ; montagne à côtoyer ; on passe près d'un étang ; on se trouve entre un bois et une montagne ; côte , pont et rivière ; on côtoie une rivière. à Steinbach ; montagne à côtoyer. Vergaville... - - å On arrive à DIEUZE . Cette ville sur la rive droite de la Seille , dans une plaine arrosée par le Verbach et le Spin , est une des plus anciennes de France : les Romains la regardaient com- me un poste important. Sasaline , connue dès le 11, e siècle , est la plus importante de la France par son abondance et sa richesse. Elle a une fabrique de soude. Pop. 3,400 hab. TARQUINPOL , à une lieue de Dieuze , dans une petite île de l'étang de Lindre , est remarquable par sa situation et ses antiquités. Dans le temps des basses eaux , on y communique par une langue de terre. Des vestiges d'une voie romaine , des débris de colonnes , des tombeaux , tout y atteste l'existence d'une ville populeuse du temps des Romains. Il existe encore des ruines d'un ancien château , dont les murs sont d'une épaisseur extraordinaire ; ce qui prouve que ce village était un point très-fortifié dans le moyen âge. 1Communication De Sarreguemines à Longwy , 31 l. De Sarreguemines à Longwy. 121 NOMS DES RELAIS . Forbach. Sarrelouis ( poste étrangère ) . Bouzonville. DISTANCES DISTANCES EN LIEUES . NOMS DES RELAIS. EN LIEUES.1 Thionville. Fontoy. 5 Aumetz. 4 Longwy. 15 postes, 31 1. ច Topographie. En quittant Sarreguemines , on descend une pente ra pide. à Welferding ; pont et rivière ; la route suit entre la Sarre et une montagne ; pont et rivière. - à Rliédestroff; montagne à franchir. à Elseling ; rivière , bois à passer. à Forbach, poste; on traverse une rivière et l'extrémitédela forêtde Forbach -à Rossel; bois à traverser et deux rivièresà passer ; bois et montagne à franchir. à Wadaassen ; on longe la Sarre; pont et rivière ; on côtoie Lustrofft On arrive à SARRELQUIS , ville de l'ALLEMAGNE. ..... En sortant de Sarrelonis , pente rapide , montagne à traverser ; on laisse à g. la route du Baulay; en longe Biren. à Ittetroff; pontet rivière. àSchrekling ; pont et ris vière , côte.... On arrive & BOUZONVILLE. Cette petite ville , située sur la rive droite de la Nied , a une fabrique de cuirs et une chamoiserie.✨ Enquittant Bouzonville, on passe la rivière de Nied; côte, pont et rivière ; on côtoie un bois ; pont et; rivièreŋ montagneà traverser , pont et rivière , bois à traverser. Kedange: àg, chemin d'Hombourg ; vallée, pont et rivière de Ric-de-Kaner; pente rapide , montagne et rivière à passer. à Stukange, à Erpelhof ; bois et montagne à côtoyer àg, route de Treves; on longe Haute-Yatz ; pas- sage: de la Maselle.. **seen On arrive à THIONVILLE ( Hoy, pag. 119 ).. En sortant de Thionville , on laisso à g. Terville 7 . Weimerange ; pont et rivière. à Wolkrange ; montagne à traverser. —·à Algrange ; pont et rivière , une demi-lieue de bois à passer. à Fontoy, poste ; bois à côtoyer. Goudrange. à Ludelange. → à Aumetz , poste. Crane; bois à côtoyer, -àBrehain-la-Cour ; une demiS ¿ II 122 FRANCE SEPTENTRIONALE. lieue des bois de la grande Rimont à traverser. — court; côte , pont et rivière , ... LONGWI ( Voy. pag. 106). à HauOn arrive à SCommunication De St.-Avold à Phalsbourg, 14 L. Puttelange Bouquenom Druling . Phalsbourg. 4 1. 4 3 7 postes , 14 l. Topographie. Ensortantde Saint-Avold, on laisse à g . la route des DeuxPonts ; côte à traverser , belle vue ; on côtoie Venck : à dr. route de Dieuze ; vallée. - au petit Ebersweiler , sur le ruisseau du Petit - Moulin ; à un quart de lieue de bois. à Macheren ; côte ; un quart de lieue de bois ; vallon etruisseau à passer. à Marienthal ; vallon , ruisseau , côte. à Capel ; côte ; on longe une montagne. å Nider- Host ; pont et ruisseau d'Oberhost ; côte rude ; on longe lesbois d'Host ; vallon.- an hameau de Diergrarten côte : à dr. les bois de Puttelange ; vallon, pont et rivière.- àPuttelange, poste à Bouquenom, poste. à Goingweiler; montagne en forme de platean , descente. à Druling, poste pente ; on passe l'Isch , riv. ; on côtoie Siweiler , une montagne et des bois ; montée et descente.. à Mettingen , plusieurs ruisseaux et côte. å Wescheim , sur une rivière que l'on traverse ; on côtoie une forêt et les premières chaînes des Vosges On arrive à PHALSBOURG. Cette ville fabrique des liqueurs fines et surtout de l'eaude noyau très-estimée.-Foires de 3 jours : les 27 mars et 21 août draperie , indiennes , mousselines , étoffes diverses , poteric. Pop. 3,600 hab. De Bouquenom à Sarreguemines , 5 1. De Sarreguemines à Sarrebruck, 4 l, W6S De Puttelange aux Deux-Ponts. 128 SARREGUEMINES. Cette ville , située au confluent de la Sarre et de la Blize , commerce en grains et en bois de construction ; on y fabrique de la faïence façon anglaise et des tabatières de carton. SARREBRUCK ( Voy. pag. 118 ). Communication DePuttelange aux Deux-Ponts. NOMS DES RELAIS. Sarreguemines. Rorback. Bitche . Eschweiler. 3 DISTANCES EN LIEUES. NOMS DES RELAIS. DISTANCES EN LIEUES. 3 Les Deux- Ponts (poste étrang. ) 4 9 postes , 181. Topographie. Ed quittant Pattelange , on monte une côté ; pont et ri- vière ; on passe près d'un étang.. à Ransbach ; petit bois à traverser ; on côtoie Vulsweiler ; bois d'une lieue à passer; pont et rivière………. On arrive à SARREGUEMINES ( Voy. ci- dessus). En sortant de Sarreguemines ; montagne à passer. à Neunkirch ; pont et ruisseau , deseente rapide , vallée , montagne à traverser. — à Gros-Rederching ; descente rapide, vallée. - à Rorbach, poste ; deux montagnes à fran chir , pont et rivière. - à Cabarel-de- Fromulh ; on rase Holbach; montagne à côtoyer, pont et rivière... On arriveà BITCHE. Cette ville , au pied des monts , près la rivière de Schwalb , a des fabriques de soie , de clous , de fil-defer , des papeteries et verreries. En sortant de Bitche , on passe la Schwalb , rivière. -å Friedenberg; on traverse la route de Bitche à Metz et aux Deux-Ponts; on passe devant les briqueteries de Bitche. —à Nusweiler ; côte. à Eschweiler , poste. à Lutzweiler. On entre en ALLEMAGNE..Côte.. à Neu-Hornbach ; pont et rivière. à Alt-Hornbach ; pont et rivière. Isheim... - - a On arrive aux DEUX-PONTS. Cette ville , sur la rive droite du Klein- Erbach, possède un très-beau château, 124 FRANCE SEPTENTRIONALE. N. 16. ROUTE DE PARIS A CHALONS- SUR-MARNE. Il y a deux routes : L'une par Château-Thierry , 42 1. ( voy. p. L'autre par Montmirail. 2. Route par Montmirail, 391.. NOMS DES RELAIS. De Paris à la Ferté sousJouarre, p. 109 Bussières. Vieux- Maisons DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Montmirail. 3 Fromentières . 16 Etoges. Chaintrix. Châlons. 33 44 19 postes , 391. Nota .Cette route est plus courte que la première : elle a en outre l'avantage de n'avoir qu'une seule montagne , qui est celle de Montmirail , tandis que sur la première route , on ne cesse de monter et de descendre ; aussi tous les rouliers la prennent. Le service des grandes messageries y est monté ; deux diligences y passent tous les deux jours : l'une monte et l'autre descend à-peu- près à la même heure. La route est belle , large et ombragée jusqu'à Champaubert. Topographie de la route. De Paris à la Ferté ( voy. pag 109). En sortant de la Ferté , on passe au hameau de SaintMartin ; côte , joli vallon , où serpente le petit Morin ; belle vue sur la droite , pente rapide et bois de Moras à traverser, d'où l'on tire les meulesà moulin ; ferme vis-à-vis 2. Route de Paris à Châlons. 125 à Flagny. ▬▬ > du chemin de Moras. au hameau de Noisemont : à dr. route du château et village de Saint-Ouen. à Bussières , poste avec auberge. à Sericourt. - à Vapré. -aux Pau- liers et bois Cornaille.- àLisle ; on passe entre plusieurs étangs. à la Noue-le-Prètre ; on côtoie la forêt de Nogent; côte de Cornillet , vallon, ruisseau. On entre dans le département de l'AISNE. à Vieux- Maisons , poste. A la Haute-Epine. à Coulais ; on côtoie Marchais , célèbre par la victoire remportée en 1814 sur les Alliés par les Français. Cette bataille porte aussi le nom de Montmirail : àg. route de Château-Thierry ; pente rapide , pont et ruisseau ; on passe près de Tigecourt ; côte. On entre dans le département de la MARNE. On arrive à MONTMIRAIL , sur une montagne , près la rive droite du petit Morin. Elle fabrique de la quincaillerie , serpes , bêches et autres ustensiles de jardinage , coutellerie , tire bouchons , ouvrages d'acier ; sa moutarde est renommée ; ses promenades et ses environs sont superbes. En 1814 les Francais y battirent les Alliés. Pop. 2,200 hab. En sortant de cette ville , on passe à Monthléant , devant la forêt de Beaumont.-à Vauchamps oùles Français en 1814 remportérent une victoire complète sur les Alliés. à Jan- villiers àg. route d'Epernay. à la Boularderie. å la Roqueterie. à Fromentières, poste. -à Champaubert , cé- lèbre par la première victoire de 1814 , remportée par les Français sur les Alliés : à dr. chemin de Sézanne ; une lieae de la forêt d'Etoges à traverser , pente rapide et vallon. àEtoges, poste avec auberge; côte. On commence ici à voir la craie qui règne jusqu'aux environs de Châlons. On voit sans cessede vastes plaines nues et stériles. On découvre de très- loin le Mont-Aimé, au pied duquel l'on passe ; à Ber gères ; après on passe la Somme- Soude , rivière. — à Chain- tris, poste avec bonne auberge On arrive à CHALONS ( voy, pag. 113), Communication P De Châlons à St.- Quentin , 33 11 1. 126 FRANCE SEPTENTRIONALE. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS, EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. peLes Grandes Loges, Sillery. Reims. 353 ลเว

Béry-au-Bac.

Corbeny . Laon. La Fère. Cerisy. St.-Quentin. 16 postes , 33 1. à Topographie. Onsort de Châlons par la porte du faubourg Saint-Jac- ques ; vallon , pente ; on est devant l'étang. -à la Veuve; vallon , belle vue , pente , vallon , pente du mont de Châ- lons. -aux Grandes-Loges , poste ; vallon , descente de la montagne de Reims.-aux Petites-Loges; vignoble, pente rapide; on est au bas des bois et de lamontagne de Champagne. -à Beaumont ; côte de vignes, avenue du village de Sillery, renommépar ses vins ; on est devant le château et le parc de Sillery, poste ; riv. , prairie , canal et pont à passer , glacière de Sillery; pente : à d. chem. de Grand-Pré, de Suippe et de Bar-sur-Ornain ; pente ; on passe vis-à-vis de Saint- Léo- nard ; plaine ; on est entre le château d'eau et le moulin de la Housse ; porte des Lumières.... On arrive à REIMS ( voy. pag. 101 ). ruisseau. ... En sortant de Reims, pente. à la Neuvillette ; vignoble , pente rapide , vallon , au hameau Gauda ; val- Ion et ruisseau de la Fontaine-Saint-Aubœuf. au hameau de Neuville ; pente rapide. cy. à Cormi-

å On entre dans le département de l'AISNE. Vallon on passe la rivière d'Aisne. à Béry-au-Bac , poste ; deux lieues de plaine à traverser; on passe la Miette, rivière. Corbeny, poste; pente rapide, petit bois, plusieurs descentes. à Fetieux. à Veslad; on longe le bois et le château de à Chaufour.à Sauvoir. à Vaux; . Lavergny. faubourg de Laon , pente rapide .. LAON ( voy. pag. 95. ) bimbo En sortant de Laon , on descend à Saint-Marcel ; on rase Loisy; on longe unpetiahois. à Crépy; on passe devant Verte-Feuille ; entre le bois de Crépy, la Grange- Favier et Foardrain. A la Bouette ; on longe les bruyères; on passe vis-à-vis du château de Saint-Lambett et .On arrive à De la Fère à Guise et à Noyon. 127 de l'étang. à Fressancourt ; on côtoie les bois de la Fère; pente du mont Saint- Gilles , faubourg de la Fère à g. chemin de Soissons ; on passe un bras de la rivière d'Oise.... . On arrive à LAFERE. Cette petiteville, située au confluent de la Serre et de l'Oise , est célèbre par son école d'artillerie et son arsenal : il ya un moulin à poudre. Pop. 2,600 hab. En sortant de la Fère , on laisse à g. la route de Noyon ; on côtoie l'Oise et une chaîne de montagnes. leries ; on longe Vendeuil. à la Tuilerie. ques ; vallon, arche et rnpt de Capone. - - aux Tuiaux Baraà Cerisy , poste ; on côtoie le petit bois de Puisieux , et un autre petit bois ; on est devant le Chardon - Vert; faubourg Saint-Eloi , pont et rivière de Somme... SAINT-QUENTIN ( voy.pag. 80 ). On arrive à Cerisy Origay. Guise Communications. De la Fère à Guise. 31. 15 5 postes , 10 1. De la Fère à Cerisy ( voy. pag. 910). D'Orignyà Guize ( voy. pag. 90 ). De la Fère à Noyon.. Chauny... Noyon... 31.03 Topographie. 3 postes , 71. En sortant de la Fère , on passe plusieurs bras de la ri- vière d'Oise ; ronte de Saint- Quentin; on longe Fargnier; pontet rivière, prèsd'an étang ; passage du canal de Saint- 128 -FRANCE SEPTENTRIONALE. Quentin; montagne à traverser. — à Viry; pont et rivière On arrive à CHAUNY. Cette petite ville fabrique des chaussons de laine tricotée. Elle est le dépôt des glaces de Saint- Gobain , et possède une célèbre machine hydraulique qui polit à-la-fois une grande quantité de glaces. Ensortant de Chauny , on passe une rivière. - àOgnes ; antre rivière. à Marais ; on traverse plusieurs rivières. On entre dans le département de l'OISE. On passe plusieurs ruisseaux... .On arrive à NoroN. (v. page 80 ) . Communication De Châlons à Troyes, 18 l. 1. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. Vatry. Voué. 2 Mailly. Troyes. 4 Arcis-sur-Aube." 9 postes , 181. Topographie. On sort de Châlons par la porte de Paris. à l'Etoile : fourche des routes de Paris , de Vertus et de Troyes ; plaine à traverserà Ecury et à la papeterie sur Coole; plusieurs pentes rapides , avenne , vallon. à Vatry , poste , sur la Somme-Soude , rivière ; source de la Somme- Soude ; on traverse le chemin de Sézanne à Vitry : on aperçoit à sept lieues les montagnes de Sézanne. On entre dans le département de l'AUBE. Vallée. Mailly, poste ; pente ; on traverse le chemin de Sézanne à Bar-sur-Aube ; vallon , côte de vignes , belle vue , pente rapide de la côte d'Arcis.à Vasseurs; bois , pont et rivière à passer. On arrive à ARCIS-SUR-AUBE (voy. page 136). En sortant d'Arcis-sur- Aube , pente rapide ; on passe xis-à-vis de Saint-Martin-sur-Barbuise ; pont sur la Barz De Chalons à Troyes et à Luxembourg. 129 buise ; on longe Voué , poste : àg. les étangs et le village de Mont-Suzain. à Aubeterre; pente rapide, vallée, pente-au Pont-Hubert ; on passe la Seine. à la Bouras et au faubourg.... - On arrive à TROYES. Cette ville , chef-lieu de l'Aube , et auparavant capitale de la Champagne , est située sur la Seine. Elle a un siége épiscopal et un tribunal de commerce. Ses maisons sont construites en bois. Les eaux des puits sont très-propres à dégorger les étoffes , ainsi qu'à teindre les laines , soies , et fils , et à tanner les cuirs. Elle a des fabriques de toiles, de coton et de bonneterie , de futaines , basins , serges, mousselinettes , piqués , draps de coton , molletons, espa- gnolettes , mouchoirs , siamoises , ratines , bèges , toiles pein- tes , papier. On en tire aussi des grains et de bonne charcuterie , et ses environs abondent en vins , fruits et lớn games. Cette ville est la patrie de Girardon , célèbre sculpteur, et de Mignard , habile peintre. On remarque le grand portail de la cathédrale , la construction hardie de la nefet du choeur , les vitraux , l'orgue ; la façade et la grande salle de l'hôtel-de-ville , le portail de Saint-Nicolas , le baptême du Christ , par Mignard ; une salle de spectacle ; les sites , et les promenades très-agréables aux environs de la ville ; la construction ingénieuse des boucheries où les mouches n'entrent jamais. -Auberges : Hôtels du commerce , da Bougelot , du Mulet, du Petit Louvre. Voitures publiques. Guerin et Remond font partir pour Paris deux voitures , les 5, 10 , 15 , 20 , 25 et 30 de chaque mois; elles repartent de Paris pour Troyes, les 4, 9, 14, 24 et 29. Elles descendent chez Jomain , fils ainé, et Salomon, à Paris , rue de la Verrerie , n.º 3o. Foires : le deuxième lundi de carême, &jours ; le 1ermai, (foire des Vierges ) , 15 jours ; 1er septembre, 8 jours : toiles , rouenneries , mousselines , draps , boutonnerie , production du sol et des fabriques. Les chevaliers de la Croix de Saint-Jean de la Palestine ; l'Union de la Sincérité. Pop. 26,700 hab. Communication De Châlons à Luxembourg, 43 1.4. De Châlons à Verdun ( voyez page 110). 130 FRANCE SEPTENTRIONALE. Etain.. Spincourt De Longayon à Luxembourg (voyez page 104 ). . Topographie. 4 1. 3 16 21 postes , 43 1 . De Châlons à Verdun (voy. page 113 ), En sortant de Verdun , on passe la Meuse ; route de Mézières ; on traverse le faubourg du Pavé ; côte rapide , nne lieue des bois de la Fosse-à-l'Eau à traverser , côte rude ; on passe devant Eix à g. les étangs.- à Abancourt ; on longe Broville..-au Pont-Chasson ; on passe devant les bois d'Etain ; pont et rivière d'Ornes…………………. On arrive à ETAIN. Cette petite ville , sur la rive gauche de l'Ornes , a des fabriques de draps communs , de molletons , debures, de buffleterie , de mégisserie et des papeteries. En sortant d'Etain , on monte la côte d'Haudremont; on longe les bois de Tilly. à Longeau et à Saint-Férieul; côte ,, pont et étang de la Huarde ; on passe l'Othain , ri- vière à Spincourt , poste ; deux lieues de vallée à traver- ser en passant à Nouillonpont à Rouvroy-sur-Ornain : jonction de la route de Verdun à Longwy par Mangienne ; côte rude , trois quarts de lieue des bois de Sorbet à tra- verser. G On entre dans le département de la MOSELLE. On passe la Crune , rivière ....... On arrive à LONGUYON-SUR-CHIERS, Cette ville a des mines de fer , deux forges considérables , un fourneau et un martinet on l'on fait d'excellens canons de fusils et des platines. DeLonguyon à Luxembourg ( voy. page 106 ). Communication De Meaux à Melun , 13 l. Couilly Fontenoy Guignes Melun . 2 2 4 6 postes , 13 1. De Paris à Meaux. 131 Topographie, Onsort de Meaux par le faubourg Cornillon ; passage du canal de l'Ourcq, avenue , vallon , côte , parc. -auvillage et château de Quincy ; belle vue, demi-lune : à dr. route du port des Roises, pente rapide.- Couilly, poste: à g.route de Coulommiers ; on passe le grand Morin, rivière.— à St.- Germain-les-Couilly ; côte.— à Coutevrou; on longe le parc et château du Vivier ; vallon , rnisseau , côte vallon ;

on traverse une lieue et demie de la forêt de Crécy , en passant à la route de Tournans à dr. route de Villeneuvele-Comte ; on côtoie la Houssaye , Marles. à Fontenay ; à dr. route de Paris à Rosoy; on passe entre Visy et Malassise: à dr. étang et hameau d'Ecouble. à Claire.. à Chaulmes ; vallon , pont et rivière d'Fères à passer ; on passe entre Maurevert et Grange-Saint-Père à dr. les bois de Vitry. à Guignes, poste ; on traverse la route de Paris à Troyes.-àVitry ; avenues : on côtoie Sussy ; avenue du château et village de Champigny ;on longe le parc et le village de Saint-Germain-de-Laxis. -à Rubelles ; parc de Voisenon, pente rapide..... On arrive à MELUN ( voy. la route de Paris à Lyon par Auxerre 3. partie, France centrale. - - Communication De Paris à Meauxpar Neuilly-sur-Marne, 12 l. Neuilly-sur-Marne , Pomponne Couilly Meanx ..... 4 1. 3 3 2 postes , 12 , Topographie. On sort de Paris par la barrière du Trône ; on passe à l'étoile et à l'avenue de Vincennes : à dr, avenue et chemin de Saint-Mandé ; on longe le mur du parc de Vincennes 132 FRANCE SEPTENTRIONALE. on traverse la belle place et on passe devant le château-fort (voy. pour sa description , les environs de Paris à l'introduction) à dr. la Pissotte et Montreuil ; on traverse le parc de Vincennes : à dr. route de Nogent-sur-Marne ; pente rapide , belle vue; on longe le parc du château de Plaisance ; descente rapide ; on côtoie la Marne. —à Neuilly- sur-Mar- ne, poste, côte ; on passe le long du parc et dev. le château de Ville-Evrard; vallée de la Marne : on traverse les rivières do Chelles et de Madame, ensuite les belles prairies de Chel- les. à Chelles. — à Villeneuve-aux-Anes ; on rase Brou ; pont , étang et avenue du château de Brou dont on côtoie les bois ; côte et belle avenue. -au château de Pomponne , dont on longe le parc ; on passe devant le château. Pomponne , poste et devant Thorigny. On passe la Marne.... å On arrive à LAGNY (voy. les environs de Paris à l'introduction ). En sortant de Lagny, on va à Saint - Denis ; vallon ; ruisseau , côte.à Chessy ; vallon et ruisseau ; on longe le pare du château de Coupevray; peu après les Hautes- Maisons , le château et le village de Montry -à Saint-Germain-les-Couilly ; on traverse le grand Morin , rivière.- à Couilly , poste ; côte rude de Quincy; belle vue.- à Quincy, dont on côtoie le parc ; on passe devant le château et l'église : à dr. avenue du château de Magny-Saint-Loup.... On arrive à MEAUX (voy. page 110). N.° 17. ROUTE DE PARIS A NANCY. Ily a deux routes : L'une par Châlons, 841. (voy. page 109 et 145. L'autre par Brienne. e. 2. Route par Brienne , 82 1. 2. Route de Paris à Nancy. 133 DISTANCES>> NOMS DISTANCES NOMS DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES Charenton. 2 Grosbois. 3 લ Brie- Comte-Robert. - Guignes. Mormant. Nangis. La Maison Rouge. Provins. Nogent - sur Seine. Pont-sur-Seine. Les Granges. å g. 2423 m3 - 4623 Méry-sur-Seine. Arcis-sur-Aube Coclois. Brienne. Tremilly. Dommartin- leSt-Père. Joinville. Saudron: Houdelaincourt Vaucouleurs. Toul. Velaine: Nancy. 41 postes , 821 Topographie de la route. On sort de Paris par le fanbourg Saint-Antoine : on laisse la fourche de la grande rue du faubourg , et l'on prend par la rue de Charenton. On passe devant la manufacture des glaces , le marais et barrière de Renilly ; on longe le mur et pavillon de l'ancienne maison royale de Rambouillet , plus loin Saint-Bonnet et l'hôpital ; 2.e borne , pont, vallée de Fécamp , pente douce , rue directe à la Seine, on passe devant plusieurs auberges , d'où l'on aperçoit la montagne de Montmartre ; on côtoie les murs du parc et château de Bercy ; demi-lane en face du château de Bercy: àg. belle avenue directe aux Hospitalières , à St. Mandé et au château de Vincennes : à dr. avenue du château de Conflans ; 3.e borne : à g. chemin de Saint-Maur : à d. chem. direct des Carrières à Villejuif, Bicêtre, etc.: belle Yae. à Charenton, poste : à g. chem. de Charonne , pente rapide ; on passe la Marne; on laisse à dr. la route de Me- lan , et l'on prend à g. à Alfort , 4e horne ; ensuite 5. borne : à dr. chemin de Créteil à Maisons. à Créteil; belle vue , avenue du château de Rancy ; 7. borne ; on traverse la route de Choisy à Tournans et Rosoy. On entre dans le département de SEINE-ET-OISE. A dr. chemin de Bonneuil à Villeneuve-Saint-Georges : à g. che12 134 FRANCE SEPTENTRIONALE. - min direct au Petit et au Grand Val et à Ormesson ; pont et marais à passer à dr. chemin de Choisy ; pente rapide. à Roissy - Saint - Léger ; 9.c borne , avenue du parc de Grosbois , marre d'où l'on voit Paris , le Calvaire , Saint- Germain et les environs : à g. les bois du Raincy : à dr. le bois de la Grange ; 10.e borne , un peu après demi-lune, où viennent aboutir cinq routes dont la principale est celle de Brunoy ... On arrive à GROSBOIS (voy, les environs de Paris à l'introduction ). On quitte le bois de la Grange ; pente douce , demi-lune : à g. chemin de Marolles ; 11.e borne ; on passe le Réveillon, ruisseau ; pente rapide : à dr. chemin de Brunoy 12.e borne. ..... ........ ..... On entre dans le département de SEINE-ET-MARNE. 3.e borne On arrive à BRIE-COMTE-ROBERT. Cette petite ville sur la rive droite de l'Yeres , commerce en blé et en fromages. En la quittant , on aperçoit la 14.e borne : à g. route de Meaux en face celle de Melun , qui traverse la ville de Brie. à Panfou : à g. le bois de la Borde et Cossigny; 15.e borne , pente rapide , pont et prairie , vignes ; 16.e borne , ruisseau le long de la route des Carrières , 17.e borne , demi-lune ; on longe Coubert.-aux Etarts; prairie et deux ponts à pas- ser, ruisseau, côteau et 18.e borne, ensuite 19.e borne ; après on passe l'ères , riv. sur le Pont- des- Seigneurs ; 20.e borne; on longe le hameau du Petit- Nogent; vallon ; on traverse la route de Melun et de Meaux.à Guignes , poste ; 22.e borne , devant la poste , pont , 23.e borne , pont.: -à la Baraque ; 24.º borne , arche , 25.e borne , avenue du châ- teau de Bressoy , 26.e borne.- Mormans , devant la poste et l'église ; arche , à l'angle du parc de l'Epine ; 27.e borne, plusieurs ponts , marre , vallon , 28.e borne , pont et marre, autre pont et prairie à passer , 29.e borne ; on longe le Grand Puy; 30. borne : à g. route de Rosoy à Nangis. à la Picardie , hameau; 31.e borne , pont : à dr. route de Monte . teau.— à Nangis , poste à la gretoche : on longe le Chatel ; marre , 32. borne , vallon et pont à passer , 33.e borne , pont et ruisseau , 34e borne , 35.e borne , vallon , pont , 36.e borne.à la Maison Rouge , poste : à g. avenue du châ- reau du Plessis-aux-Tournelles ; demi lane ; on traverse le belle vue chemin de Bray à Coulommiers , 38.e borne , vallon , pont , côteau , autre pont , 39.e borne, à Vallaine ; 40.. borne , vallon , pont et 41.e borne , côte et belle vue sur Provins et les environs , pente donce ; on traverse la route de Provins à la Ferté- Gaucher et à Donnemarie; - 2.e Route de Paris à Nancy. 135 pente rapide ; carrières et chemin qui mène à la ville haute de Provins ; 42. borne , jardin à côtoyer : on laisse à dr . la route de Provins à Montereau . On arrive à PROVINS , ancienne ville sur la Vouzie. Elle est divisée en haute et basse ville. On y fait d'excellentes conserves de roses et de violettes. Elle commerce en blé , farines , laines; elle fabrique droguets et étoffes de coton. Elle possède des tanneries et des eaux minérales.Foire de trois jours , le 2 février : lain es , blé , chevaux et bestiaux de toute espèce. L'Heureuse Alliance. Pop. 5,500 hab. On sort de Provins par la porte de Troyes ; on passe la Vouzie , rivière : la route suit entre cette rivière et la mon tagne ; pont , pente rapide , 44. et 45.e bornes. à Sordun; vallon et pont, 46.e borne, pente rapide : à g. les carrières de grès ; pont et vallon , pente : on traverse la forêt de Sor dun ; 47. borne , belle vue , pente longue et fort rapide , 48.e borne, fin de la forêt ; on longe Plessis-Mériot ; carrières de grès , 49.e borne. On entre dans le département de l'AUBE. Pont et prairie à passer, 50e borne , deux ponts , 51.e borne ; on passe entre Mériot et Jaillac ; pont et ruisseau , aufaub. des Ponts à g. route de Sézanne ; pont sur un bras de la Seine , belle vue , île , pont et porte de Provins …………………………. On arrive à NOGENT-SUR SEINE. Cette ville commerce en bois et en grains. Foires : le 25 mars, trois jours ; 11 juin , trois jours; 11 août , trois jours ; 28 octobre , trois jours : bes tiaux de toute espèce , denrées , mercerie , quincaillerie, La Parfaite Régularité. Pop. 3,200 hab. Ensortant de cette ville , on passe devant l'hôtel - de- ville et la porte de Troyes ; boulevard, faubourg de Troyes à tra→ verser , devant la poste , 52. borne , demi-lune et ancien chemin de Troyes , pont sur la rivière d'Ardusson. -à la Chapelle ; auberges ; on longe le bois de l'Etoile sur la côte. - à la Garenne ; 54.e borne , 55.e borne. au château de Pont-sur-Seine , poste ; pente rapide , pont , 56.e borne vallon et pont , vallon , côte , 57.e borne. à Crancey. — à Saint-Hilaire ; 59.e borne, pont sur le ruisseau de Gelanne, pente rapide.à Faverolles , hameau ; 60.e borne , belle vue , pente rapide. au Pont-au-Bique : on longe des closą 61.e borne , près de la montagne ; 62.e borne. -aux Gran- ges , devant la poste. En quittant les Granges , on laisse à droite la route de Troyes ; on passe près de la Châtre. à Megrigny; côte et pente rapide . On arrive à MÉRx-sur-Seine, bourg incendié dans la campagne de 136 FRANCE SEPTENTRIONALE. 1814. Il commerce en chanvre , laines , grains , miel et cire. Il fabrique des bas de coton. .... En sortant de Méry-sur- Seine ; côte , pont et ruisseau de Barbuise. à Villette... On arrive à ARCIS-SUR-AUBE. Cette ville , située sur la rive gauche de l'Aube, commerce en grains , charbons. Elle a des fabride bonneterie et des filatures de coton . quesAuberges les Trois Maures ; l'hôtel de la Pomme d'or, Pop. 2,800 habitans. En la quittant, on descend une pente rap. -àVaupoisson . -àOrtillon ; on longe un petit bois à Chaudry, on passe près de Nogent- sur-Aube. -à Coclois, poste. —à Véricourt, à Pougy. à Molins ; côte , pont et rivière d'Aube: -à à Saint-Lé- Lesmont ; côte.- à Precy-Saint-Martin. On arrive à - ger- sous-Brienne ; côte .... BRIENNE , sur la rive droite de l'Aube. Cette ville fabrique bas au métier, bonnets de coton , toiles , chanvre et fils de toute espèce. En 1814 , il s'y livra un combat sanglant entre les Français et les Alliés. De Brienne on va au Petit Ménil ; bois et étangs à passer. à la Chaise ; bois et étangs des Hayes - Fleuries ; vallon. à Tremilly, poste. 201 On entre dans le département de la HAUTE-MARNE.— à Neuilly ; côte.à Blumeré on passe entre deux bois ; pente rapide, à Villers-les- Chênes ; côte. —à Doulevent : on passe la Blaise , rivière .. On arrive à DOMMARTIN-LE-SAINT-PÈRE. Ce bourg a des forges et le fourneau de Châtillon. En le quittant , on va à Courcelles ; pont et rivière, à Dommartin- le-Franc. à Moraucourt ; bois à côtoyer. Nomecourt ; bois à traverser .... .... On arrive à JOINVILLE , ancienne ville sur la Marne , avec un magni- fique château. On y voit le tombeau du naïf historien le Sire de Joinville. Son commerce consiste en fer. Elle fabrique toiles , serges , droguets , bas et treillis . C'est la patrie du fameus cardinal de Lorraine. pop. 3,000 hab. En sortant de cette ville , on passe le faubourg et la ri- vière de Marne. à la Bazinière. à la Madeleine ; pont et rivière de Rongeant. à Thonnance ; vallée , ruisseau et fourneau de ce village : à dr. la montagne de mine de fer et la Fortelle ; on côtoie Montreuil ; vallon, à Pencey ; on passe la rivière de Saul ; côte entre le bois à traverser , Fallon. à Saudron , poste ; côte et vallon. (o On entre dans le département de la MEUSE. & Bure ; wal. et ruis. , côte : à dr. le mont de la Trémont et Charcey; 2. Route de Paris à Nancy. 137 vallée. — à Saint- Bonnet ; on longe Richebourg vallon et ruisseau de Vaudemex. à Houdelaincourt , poste : à g. route de Bar- sur-Ornain ; on passe l'Ornain , rivière ; vallon et ruisseau.- à Delouze ; côte.- à Rozières- en- Blois ; on passe entre plusieurs bois et devant la forêt de Soulcy vallon.à Montigny ; côte et bois à traverser. On arrive à VAUCOULEURS , petite ville , très-agréablement située sur lepenchant d'une colline, au pied de laquelle est une prairie à perte de vue , arrosée par la Meuse. Elle possède une fabrique de toiles et de bonneterie de coton. C'est dans ses environs qu'est née la fameuse Jeanne d'Arc , si connue sous le nom de Pucelle d'Orléans. Pop. 2,400 hab. En sortant de cette ville", on passe deux fois la Meuse.- à Chalainnes; côte : à dr. route de Vezelize.å Rigny-Saint- Martin. On entre dans le département de la MEURTE. Deur lieues de bois à traverserà Ménillot .. -à Chauloy...... .... On arrive à TOUL, située sur la Moselle , dans une plaine fertile , environnée presque de toutes parts de montagnes qui produisent de fort bons vins , et en quantité. Sa cathédrale , d'une architecture gothique , est très-belle. On trouvedans cette ville des bonneteries , une filature: de coton , et une manufacture de faïence . Les ouvrages de celle -ci sont distingués parla solidité , la blancheur et la beauté de l'émail la finesse et la variété des conleurs. Les vins et les eaux-devie sont une branche assez considérable de commerce pour cette ville. On remarque le superbe quartier de la cavale→ rie. Foires de trois jours , le second vendredi après Pâques et le 4 septembre : mercerie , quincaillerie , bestiaux. Les Neuf-Soeurs. Pop. 7,000 hab. - On sort de Toul par la porte de la Moselle : pont et ri vière ; on passe un bras de la Moselle. à Dommartin ; côteaux et vallons. à Gondreville ; pente rapide ; on traverse de lieue des bois de Gondreville. à Velaine , poste; une lieue de bois. au Pont-de-Toul , fort élevé ; pente rapide. à Berthelemont... On arrive à NANCY. Cette ville , chef-lieu de la Meurte , sur cette rivière , dans une plaine fertile , auparavant capitale de la Lorraine, passe pour une des plus belles villes de l'Europe , par la régularité et la magnificence de ses édifices. Elle est divisée en deux villes , la vieille et la neuve. La vieille ville offre un amas confus de maisons sabs goût, f. de rues ét rues étroites;; mais tout ce qu'on appelle ville neuve est vraiment magnifique. Cette ville a un college, ci-devantlycée et une biblio 38 FRANCE SEPTENTRIONALE. thèque publique, Ses promenades, sont : les allées près des places de la Liberté , d'Alliance et de la Carrière , la Pér pinière. Parmi ses édifices et ses curiosités , on remarque l'ancien palais , l'église des ci- devant Cordeliers , où étaient les tombeaux des anciens ducs de Lorraine : Charles- leHardi , dernier duc de Bourgogne , y fut enterré ; mais son corps a été transporté à Bruges en Flandre , pour y être déposé à côté de Marie , sa fille ; la salle de spectacle ,¡ la place royale et son arc de triomphe , l'une des plus belles places de l'Europe , la place d'Alliance , la place la Carrière , le ci-devant cloître des Frandiscains au bout du faubourg Saint-Pierre : c'est ici qu'est enterré le roi Stanislas , créateur des beautés de Naney : le mausolée est un chef-d'oeuvre de Girardon. On admire encore huit hôpitaux et maisons de charité , la cathédrale , les casernés neuves , l'hôtel-de-ville , le palais de justice , celui du commerce. Ellele a vu naître Callot , dessinateur et graveur célèbre . Elle aune cour royale , un siége épiscopal , an trihunal de commeree, une académie , et des fabriques de draps , tricots , flanelles , molletons , siamoises , toiles peintes , papiers peints , tabac. On y fabrique aussi des liquears fides.ne Principaux hotels garnis. Hotel du petit Páris, hôtel royal , hotel des Halles.se stess Faires : le mai, vingt jours ; le 6 novembre , trois jours : quincaillerie , bijouterie , mercerie , bestiaux, St.- Jean de Jérusalem. Pop. 30,000 habitans.rad TNGO LORA100 Communication guiamo ita De Nancy à Metz , 14 1.1. Belleville. Pont-à-Mousson. Voisage. Metz. 10 postes 14 1. Topographie. Ensortant de Nancy, on passe le long des Troia-Maisons, devant Saint - Sébastien et le château de Sanvoy ; on est entre la Meurte, rivière , et le village de Maxeville ; on DeNancy à Metz et à Phalsbourg. 139 longe la Meurte ; on passe vis- à-vis du pavillon , au bas du bois de Flamecourt et au bord de la rivière ; on est vis-à-vis de la papeterie et de la faïencerie de Champigneulle. - - - à Champigneulle ; pont et avenue ; on est entre la forêt de Hayes et de la Meurte. à la Chapelle de Saint-Jean on traverse la Moselle ; on longe la côte du bois de Marbache : à g. route de Nancy à Verdun; on passe entre la côte de Marbache et la Moselle. — à Belleville , poste : à g. route de Metz à Toul; on rase Dieulouard ; on passe entre le moulin et la Moselle , et vis-à-vis du village de Scarponne-enl'Isle ; pont et ruisseau . à Blenod : à g. route de Verdun et de Bar-le- Duc... On arrive à PONT-A-MOUSSON Cette ville grande et belle , située dans une large vallée arrosée par la Moselle , tire son nom dela montagne de Mousson, au pied de laquelle elle est située, et d'unpont qui communiquaità la forteresse, située anciennementsur cette côte ; elle a une filature de ceton , une fabri que de draps communs. Elle commerce en grains , vins et eaux-de-vic. Foires de 3 jours , le 26 avril et 19 août : bestiaux , étoffes , chapeaux , quincaillerie . Pop, 6,800 h. On passe la Moselle; à dr. route de Château - Salins —à Champé-sur-Moselle ; on longe la Moselle que l'on des cend; on passe vis-à- vis du village de Vitonville. à Voir sage , poste. C On entre dans le département de la MOSELLE. On est en face de Novan-sur-Moselle. à Corny-sur-Moselle ; on passe vis-à-vis du bac qt du village d'Ancy : à dr. la montagne et château de Saint - Blaise. à Jouy-aux-Arches ; on se trouve entre la rivière et les bois de Saint-Blaise. — à Tournebride devant le château de Frescaty : à g, la mon tagne et le village de Sainte -Ruffine , le bac et village de Moulin ; on longe la montagne de Saint - Quentin, Montigny ; on passe vis-à-vis de l'île., - à la Citadelle……… On arrive à METZ ( voy. pag. 116). the Communication De Nancy àPhalsbourg , 21 1. 140 FRANCE SEPTENTRIONALE. NOMS DES RELAISChampenoux. Moyenvic. Dieuze. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. te3 Loudrefing. 3. 호 Fénestrange. Phalsbourg. tro postes , 21 1. Topographie. On sort de Nancy par la porte Sainte - Catherine ou Saint-Georges ; on traverse le ruisseau des Tanneries , et ensuite la Meurtesur le pont d'Essey.- Essey-lès-Nancy ; pente rapide ; on côtoie Seichamps ; pente , vallée de la Folie à traverser. à Neuflotte ; côte , vallon , pont et rivière.— à Champenoux, poste; on passe le ruis. de la Me- zulle ; bois à côtoyer. à Mazerulle ; vallon , pont et à Moncel ; on se trouve entre la forêt de Saint-Jean-Fontaine et les bois de Rosebois : on passe entre la rivière de Seille et la forêt Saint-Jean : à g. route de Château-Salins ; vallon ; on côtoie Vic ; pont etruisseau , traverse du faubourg………. ..On arrive ǎ MOYENVIC, petite ville sur la Seille , doit son origine à ses sources salées. ruisseau. Ensortant de Moyenvic , on passe le canal et la rivière de Seille , route de Metz ; on longe le canal souterrain d'eau salée ; on passe près de Marsal ; on côtoie Barthelmont. Mulcey ; on passe le ruis. de Mulcey ; on longe plusieurs salines. On arrive à no DIEUZE ( voy. pag. 120 J. • En sortant de Dieuze , pont et rivière , côte , petit bois et vallon à traverser : à dr. le grand étang de Lindre ; petit bois, vallon et bois de Desnin à traverser ; autre bois et étang à côtoyer. à Loudrefing, poste; on trav.le vallon et lebois de Milval ; vallée , pont et ruisseau. à Miderche une lieue de bois à traverser ; vallée……. On arrive à FENESTRANGE petite ville sur la rive gauche de la Sarre, qui possède deux fabriques de bas et de bonnets de laine. Pop. 1,300 hab. 2 .... a En sortant de Fenestrange, on passe la Sarre; montagné à traverser en côtoyant un bois , côte. à Kirberg. On traverse unelieue dans le département du BAS- RHIN. à Rauweiler , pont et rivière , bois à traverser à dr. De Hilbesheim , chalsbourg à Beinheim. 141 .On arrive à LIXHEIM. Cette petite ville située dans une plaine sur le ruissean de la Briche , est assez régulière ; les rues sont ti- rées an cordeau. En sortant de Lixheim , pont et rivière. à Hérange ; on rase Bourscheid ; côte , pont et rivière-à Mittelbrunn ; route de Sarrebourg; montagne à traverser..On arrive à PHALSBOURG ( VOY. pag. 122 ). Communication De Phalsbourg à Beinheim , 161. Saverne Hochfeld Hagueneau Beinheim 3 1. 3446 8 postes , 161. Topographie. En sortant de Phalsbourg , on traverse une plaine. à Daan; bois à traverser. rivière. On entre dans le département du BAS-RHIN. Pont et On arrive à SAVERNE , sur la rivière de Moselle , au pied des Vosges, avec un château. La montagne de Saverne est au pied des montagnes des Vosges. La chaussée qui conduit à cette montagne, autrefois presque impraticable par le mauvais temps , offre un chemin assez commode parmi ces montagnes escarpées. La communication du département du BasRhin avec le reste de la France se fait par le chemin qui s'élevant en spirale insensible , rend la montée et la descente également agréables et faciles . C'est un des ouvrages les plus curieux de l'industrie humaine : il fut si admiré du temps de son origine , que les dames en prirent une mode ; elles portaient des perles arrangées en forme de spirale comme la chaussée ; elles en mettaient dans leurs cheveux , et cette colffure s'appelait une coiffure à la Sa- verne. Du haut de ces montagnes l'Alsace semble offrir aux yeux un vaste jardin. On y trouve la plus grande variété de 142 FRANCE SEPTENTRIONALE. collines , de vignes , de champs , de prés , de jardins , de bois, et quantité de villages , de bourgs , villes , campagnes et de métairies. Dans le lointain on découvre le Rhin qui coule majestueusement au pied des montagnes d'Allemagne , sur lesquelles s'élèvent des villages et des châteaux , au milieu de plusieurs touffes d'arbres. A peu de distance on voit la ville de Saverne , avec le château et la chaussée qui conduit à Strasbourg , et qui est garnie de noyers des deux côtés ; vue superbe. Le palais neuf , parfaitement ressemblant an château de Wilhelmshohe , près de Cassel , est un modèle de magnificence. Les artistes dans tous les genres y ont imité , et quelquefois surpassé , tout ce qu'on admire ailleurs. Les jardins ont été en partie détruits depuis la révolution. On fabrique à Saverne des toiles de chanvre. Foires le mercredi avant la Pentecôte , 2 jours ; le lundi après le 8 septembre , 4 jours ; le mercredi avant le 30 octobre , 2 jours. Pop. 4,200 hab. rivière..

F Custod - En sortant de Saverne , on laisse à droite la route de Strasbourg; bois à traverser et rivière à côtoyer ; on passe la rivière de Zorn. à Dettweiler ; on rase Lubstein. à Wilvisheim ; pont et rivière. à Hochfelden ; pont et à Schwindratzheim ; on longe une montagne ; pont et rivière ; on côtoie Memmenheim ; on passe entre une rivière et une montagne ; autre montagne à franchir ; on rase Haisenhausen ; bois d'une demi - lieue à traverser ; pont et rivière , côte. On arrive à HAGUENAU. Cette ville , ancienne et forte , située sur la Moder , a des manufactures de faïence et de garance , des moulins à tabacs , des brasseries et amidonneries. Foires de trois jours le premier mardi de février ; le premier mardi dde mai ; le premier mardi après la Saint-Martin : chevaux , bestiaux , mercerie. Pop. 7,400 hab. • En sortant d'Haguenau , on descend une pente; pont et rivière , forêt de deux lieues à traverser ; on passe la rivière de Brunbach; fin de la forêt. - à Suffenheim ; plusieurs ruisseaux à passer , à Rantzenheim ; pont et riviére ; on joint la grande route de Strasbourg ; pont et rivière ; à Ropenheim. à Altbenheim ; onse trouve entre deux rivières.- à Beinheim , poste . à Rexchwoog. + gambarak C Communications. DeHagueneau à Bitche, 101. 1 De Toul à Pont-à-Mousson. 143 Nider-Bronn. Bitche.... 41. 6 5 postes ? 10 1. Topographie. En sortant d'Haguenau ; pente rapide ; on traverse deux lieues de bois ; on passe entre deux montagnes ; pont et rivière ; on côtoie une rivière. à Gondershoffen longe Reishoffen. • ... ·

on On arrive à

NIDER-BRONN. Ce bourg a des mines de fer et des eaux minérales. En sortant de Nider-Bronn ; on passe entre la rivière de Falkenstein et un bois qui a trois lieues de long; pont etriv. On entre dans le département de la MOSELLE. Jusqu'à Bitche , on traverse toujours des bois ; on côtoie Belerstein ; fin des bois ; on longe un étang... ………….. Onarrive à BITCHE. (voy. pag. 123 ). De Fenestrange à Rorbach ( Moselle ) , 71. 1 Bouquenom. Rorbach. 3 4 3 postes , 7 Le De Champenoux à Château- Salins , 4 1. CHATEAU-SALINS . Cette ville , dans un fond sur la pe tite Seille , a été ainsi nommée à cause de ses salines. De Toul à Pont-à-Mousson , 8 1. Rosières-en-Haye Pont-à-Mousson ... 4 1. 4 4postes , 8 I. 144 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie. En sortant de Toul , on descend une côte ; une demilieue de bois à traverser ; pont et rivière de Terrouin ; on longe Jardon ; on passe entre deux bois. à Rosières-enHaye, poste; on trav . la route de Verdun à Nancy ; petit bois à passer. à Dieulouard ; on côtoie la Moselle ; on longe une montagne. - å Blenod . On arrive à PONT-A-MOUSSON ( voy. pag. 139 ). · De Pont-à-Mousson à Beaumont , 5 1. Comp à Limay. -à En sortant de Pont-à-Mousson on va à Maidière ; on passe entre deux bois. à Montoville. Fleury. La route suit entre deux bois. . . . On arrive à BEAUMONT. De Dommartin à Colombey-les- Deux-Eglises i 6 1. De Brienne à Bar-sur-Aube , 5 1. N.° 18. ROUTE DE PARIS A STRASBOURG. Deux Routes conduisent à Strasbourg. L'une par Nancy ; L'autre par Metz , 120 l. ( voy. p. 152 ). 1.ere Routede Paris à Strasbourg. 145 ネ 1.ère Route par Nancy, 121 1,1. · NOMS DES RELAIS. De Paris à Chalons , v. p.113 La Chaussée: Vitry-sur-Mar- ne. Longchamp. St.-Dizier. Saudrupt. Bar-le- Duc. Ligny. St.-Aubin. Void. Laye. Toul. DISTANCES EN. LIEUES. માણ NOMS DES RELAIS. Velaine. Nancy. Domballe. Lunéville. Bénaménil. Blamont. Héming. Sarrebourg. Hommarting. Phalsbourg. Saverne. Wasselonne. Ittenheim. Strasbourg. DISTANCES. EN LIEUES. 43 43 am en 3 60 postes 9 121 1. Topographie de la route. De Paris à Châlons ( voy. p. 113 et 124 ). On sort de Châlons par la porte Dauphine ou celle de Saint-Jean ; on passe à Saint-Memmie , plaine de Sarry; on longe Sarry et Moncetz : ruisseau de Nau, côte ; on passe la rivière de Moivre. aux Baraques. à Pogny ; côte ; on longe Omery. à Matigny.à la Chaussée , poste ; on traverse le ruisseau de Fion; côte; on passe entre Ablancourt et Aulnay-l'Estré ; côtes de Gravelènes à g. route de Sainte-Menehould ; vignes , côte de Vaux , pente rapide. — ǎ Pont-de-Vaux-sur- l'Ornain. Bas-Village ; faubourg et porte de Vaux

-au On arrive à VITRY-SUR-MARNE. Cette ville très - régulière et bâtie en bois sur la Marne , est peuplée et fort marchande ; elle a été fortifiée en 1815. La place sur laquelle se trouve son église principale est fort belle. Foire de 15 jours, huit jours après l'ouverture de la foire de Pâques de Châlonssur-Marne étoffes de soie , bijouterie et diverses marchan dises. Pop. 6,000 hab. 13 146 FRANCE SEPTENTRIONALE. On sort de Vitry par la porte et le faubourg neufs. exp à Faremont ; on longe les clos de Thiéblemont ; on passe le ruisseau d'Olcomte -aux Grandes et Petites Côtes. Longchamp , poste. Spline å Perthe. à On entre dans le département de la HAUTE-MARNE. On passe à Hallignicourt. à la Noue ; faubourg de Saint-Di- zier à dr. route de Joinville...... • conOn arrive à SAINT-DIZIER, ville assez considérable, sur la Marne. Cette riv. commence ày porterbateau; c'est ce qui rend le commer ce de cette ville très-animé. La Blaise, petite riv. qui se jette dans la Marne , et sur laquelle il y a quantité de farges , ajoute à l'avantage de sa position. Son commerce siste en bois et fer. Elle fabrique clous , broches de toute espèce ; poêles en fonte , plaques de cheminées , enclumes. Onytrouve des bois de charpente de toute qualité, grosseur et longueur. Les forêts qui environnent cette ville fournissent de très-beaux bois de construction de marine. -Foires de a jours: les 3 mai , 22 juillet et 25 novembre. Pop. 5,700 hab. En sortant de Saint-Dizier , on laisse à dr. la nouvelle route de Nancy; ou donge le bois des Trois- Fontaines àg. ,et la rivière d'Ormel à d. ; demi-lune. à Chancenay; côte rude , aupéage; pente rapide , bois de Fayel. HERE On entre dans le département de la MEUSE. On passe entre deux bois ; trois quarts de liene de côte. à Saudrupt , poste ; on passe le Saux, rivière ; pente longue. à Brillon ; on passe entre les bois de Tumois et ceux de Benouyères ; vallon , pont de Tumois , pente rapide; on longe le bois du Haut-Juré , qu'on traverse en- suitependantun quart de lieue; vallon : àg. route dela ville basse de Bar; on passe devant le Jard , belle promenade fanbourg de Nagard. On arrive à BAR-LE-DUC, divisée en haute et basse ville ; celle-ci est baignée par l'Ornain , quifournit d'excellentes truites. Bar cette rivière est un pont très-commode où se fait l'entrepôt des planches de sapin , venant des Vosges , et des planches dechênedupayspour l'approvisionnement deParis; on les coudait enbrellejusqu'à Vitry-le-Français.On remarque dansl'église de Saint-Pierre, ville haute, une statue d'un cadavre désharné , pourri et rongé par les vers , qui fait Padmiration des meilleurs connaisseurs; les promenades des Saules et du Paquis , ane belle salle de spectacle. Elle a des manufactures de toiles , de coton et de laine , de bonneterie de coton ; des filatures de coton , des fabriques de dentelles , de grosses étoffes de laine et de chapeaux , de cheminées en tôle , des corroieries et chamoiseries. On y 1.ere Route de Paris à Strasbourg. 147 fait d'excellentes confitures de fraises , framboises et groseilles , et toutes sortes d'ouvrages en acier. Ses environs renferment beaucoup de farges , des eaux minérales et des fossiles eurieux- ·Auberges : hôtels du Cygne, du Lion d'Or , de la Croix d'Or , du Soleil d'Or, de la Pomme d'Or. Les environs abondent en chanvres , bois et vins trés-estimés , qui ne le cédent pas à ceux de Champagne pour la délicatesse , et dont on fait un grand commerce. -- Foires :le 21 janvier, un jour ; 20 mai , trois jours ; 2 novembre, 3 jours : bestiaux, étoffes , mercerie , quincaillerie. □ L'A-. mitié Bienfaisante. Pop. 9,900 hab. En sortant de la basse ville de Bar, on passe la riv. d'Ornain on laisse à g. la ronte de Verdun er de St.-Mihiel ; côte de vignes, pente rapide ; on traverse le ruisseau de la fontaine des Trois-Maries. å Longeville ; on passe en. core l'Ornain ; on côtoie Tannoy et le Mont-Routelong on longe l'Ornain ; pont sur un ruisseau qui descend du Montfromont. à Tronville à Velaine - la- Grande poste; rochers et côter On arrive à LIGNY. Cette ville , sur l'Ornain , fabrique bas et bonnets de coton, confitures de groseilles ; elle commerce en laines , et a beaucoup de forges dans ses environs. Populaz tion 3,000 hab. - On sort par la porte de Toul , et on passe de nouveau l'Ornain, côte longue et rude , belle vue , vallon profond , côte , belle vue , pente rapide. à Saint-Aubin , poste : à g, chemin de Commercy; vallon : à dr. la fontaine de la Délie , qui forme la source de la rivière d'Aire , que l'on passe ; on commence à gravir la grande chaîne de montagnes qui traverse la France , en séparant le bassin de la Méditerranée de celui de l'Océau. Les eaux, qui coulent à g dans les temps de pluies, vont dans la Manche; et celles à d. s'écoulent dans la mer du Nord. En descendant la grande chaîne , on entre dans le ' bassin de la Meuse qui a environ 6 lieues de traverse dans cet endroit. On longe le Bois- Brulé 1 et on est au sommet de la grande chaîne , belle vue, pente rapide , pont , ruisseau de la fontaine de Saint- Christophe ; on passe devant le bois de Chané qui couvre le sommet de la grande chaîne ; pona-à Saux; pente douce; on longe la côte d'Hattand , qui couronne la grande chaîne, et da haut de laquelle on découvre à huit lieues autour de l'Horizon ; vallons et pentes rapides à g. la forêt de Commercy ; pente rapide , belle vue.au Ménil-la - Hor gne ; pente, ruisseau de la fontaine de Somant, pente; on longe la côte et le bois de Lassard , gorge entre le bois l'a- 148 FRANCE SEPTENTRIONALE. lisse et celui de la Frasse , pont et ruisseau de Rieval , que les rouliers suivent , quand ils veulent éviter la côte roide de Void ; belle vue , pente rapide.- à Rieval. On arrive à VOID, poste. Ce bourg commerce en bestiaux , excellens fromages de crême , écrévisses , belles truites. Il a deux papeteries. Auberge l'Aigle royal. En le quittant , à dr. route de Vaucouleurs ; côte , val- lon à g. route de Commercy : à dr. les carrières et la forêt du Saulcy ; côte rude , belle vue. — à la Croix-desPêcheurs ; pente longue , belle levée bien plantée , où l'on passe denx ponts et sur un troisième la Meuse. à Pagney- sur- Meuse; pont et ruisseau , pente longue et rapide.- à Laye, poste. On entre dans le département de la MEURTE. Onfranchit la gorge et la chaîne qui sépare la Meuse de la Moselle ; pente rapide. à Foug , sur le revers d'une côte , et célèbre par les deux conciles de 859 et de 862 ; on côtoie Grand-Ménil ; côte et vallon. - à Ecrouves. à la Patted'Ecrouves ; pente rapide , côte , vallon ; on passe au bas de la côte de Saint- Mihiel , belle vue , d'où l'on découvre une grande plaine ; pente rapide , ruisseau d'Ingressin à dr. route de Vaucouleurs et de Langres , porte de France

TOUL (voy. page 137 ). On arrive à On sort par la porte de la Moselle ; on passe la Mo- selle , qui forme une ile. a Dommartin, poste ; cô- teaux et vallons : à d. les bois de Dommartin et de Villers- le-Sec. à Gondreville- sur-la- Moselle ; pente rapide ; on traverse trois quarts de lieue des bois de Gondreville. àVelaine, poste : une lieue de la forêt de Hayes à traverser. aa Pont de Toul , fort élevé ; un peu après pente rapide . à Barthelemont ; porte Saint-Jean ... On arrive à - NANCY ( voy. page 137 ) . m On sort de cette ville par la porte St. -Nicolas : à dr. route de Neufchâteau : on traverse le faubourg Saint Pierre : à dr. route de Mirecourt : on passe devant Montaigu. à la Mar- quareric. à Neuveville à droite route de Miremont par Bayon ; pont ; on longe la Meurte. à Saint - Nicolas ; on passe la Meurte , qui forme une île ; faubourg de Varan- geville.au haut de Varangeville , hameau ; côte , pont au confluent du sanon et de la Meurte. à Domballe , poste; village et bois d'Hudiviller à côtoyer. — à la Croix -Rouge. à Anthelup on longe Vitrimont ; côte de Bellerne. Debeinville , cabaret ; porte de Nancy ....... On arrive à LUNEVILLE , jolie ville sur la Meurte et la Vezouze , un - à 1.ere Route de Paris à Strasbourg. 149 peu au-dessus du confluent de ces deux rivières. Le chefd'œuvre de mécanique et d'hydraulique, les rochers, n'existent plus. On remarque la Place Neuve avee uue superbe fontaine à huit jets d'eau , la place des ci -devant Carmes où sont las caterues ; le Manège couvert où maneuvrent 200 hommes à cheval ; la Salle de Spectacle , les Bosquets , le Champ-de-Mars , près desquels est le château du prince Charles de Lorraine. Cette ville fabrique bas , petite draperie , acier ; elle a des manufactures de faïence , de terre å pipe et à porcelaine ; des filatures de coton et de laine. Lunéville est célèbre par le traité de paix conclu entre la France et l'Autriche , le 9 février 1801. La marquise da Châtelet, l'héroïne de Voltaire, ya son tombeau.- Foires de troisjours le 16 mars et le 12 septembre : bestiaux , mer covie, quincaillerie. Pop. 9,800 hab. En sortant de Lunéville , on traverse le faubourg de la Fonderie à dr. route de Saint Diey; on passe devant plusieurs auberges à dr. l'on côtoie la forêt de Moudon l'es pace de trois lieues : on longe Thiébaménil sur la Vezouze, rivière ; chaussée et étang de Brislar. -à Bénaménil , poste ; pont, côte ; on passe devant Ogeviller ; on traverse la ri- vière de Verdïèrette.. à Herbevillen; rivière de Bletta. -à Dom-Evre : on se trouve entre la Vezouze et la côte de Noirbois , ruiss ; côte roide de Saint-Jean ; on longe le bois de Trillon On arrive BLAMONT. Cette petite ville , sur la Vezouze , possède des manufactures de faïence et des verreries dans son voisinage , ainsi que des eaux minérales . Pop. 1,900 hab. 9 En quittant Blamont , côte rude ; on longe le bois de Cheneaux; vallon et ruisseau , côte roide de la Carpe : on cô- toie les bois de Blamant ; pont et ruisseau. à Malanrup, dit la Carpe. -au hameau de Richeval ; côte et bois des Sablons on traverse le bois Lecomte et la longue côte de Saint-Georges ; vallée.— à Saint - Georges ; côte rude en passant près de l'étang d'Hambourg et du village de Landange; pont et ruisseau de l'étang de Gondresange ; on côtoie Hersing : àg route de Metz.à Héming , poste ; côte , vallon. -an hameau de Bebing ; vallée , route pavée; à la Cense et au cabaret d'lmeling on longe la Sarre porte et faubourg de Nancy On arrive à SARREBOURG. Cette ville , située sur la Sarre , fabrique siamoises , toiles de coton , cordages , objets d'ornement en seulpture , d'une composition inaltérable , et fait un grand commerce en laine. Il y a , dans son voisinage , des cristaux et verreries qui sont fort renommés, surtout celle de Saint- Quirin. Pop. 1,400 hab. 150 FRANCE SEPTENTRIONALE. On sort de Sarrebourg par la porte d'Alsace.- à la Ma ladrerie ; on passe la rivière de Bièvre.— au hameau du Pe- tit-Eich ; pont et ruisseau ; on côtoie Rieding à HomG ― marting, poste. à St.-Jean : à dr. route de Saint-Quirin ; on passe devant Kurtzerode. à Mittelbrun : à g. route de Metz par Fenestrange ; on est au sommet du point de par- tage des eaux du Rhin et de la Moselle. -à la MaisonRouge ; on se trouve devant plusieurs auberges ; chemin des Trois-Maisons et route de Bouquenom ; porte de France. On arrive à PHALSBOURG (Voy. page 122 ) . On sort de cette ville par la porte de Saverne : à g. route de Bitche ; on passe devant Dann ; on traverse des bois et la chaîne des hautes montagnes des Vosges , en passant à la demi- lune , d'où l'on aperçoit la flèche de Strasbourg. On tourne beaucoup à gauc. en descendant la montagne de Saverne , dont nous avons parlé , page 141. Elle est longue et entre deux vallons considérables ; un peu plus loin la route est taillée dans le roc et de loin en loin bordée de précipices. On entre dans le département du BAS- RHIN : on laisse à dr. l'ancienne route ; on est devant la fontaine ; on descend en ziz-zag les montagnes des Vosges ; on rejoint l'ancienne route : à dr. route qui passe le long de la ville de Sa- verne......... On arrive à SAVERNE (voy. page 141 ) . - -à Marà WasseEn sortant de cette ville , il y a deux routes pour aller à Strasbourg. On laisse celle à g. qui est la plus courte , et on prend celle à dr. - à la Roulette. aux Quatre Vents : on traverse une partie des Vosges ; pont et rivière. moutiers ; plusieurs ruiss. à passer. à Singris. lonne , poste : on côtoie uneriv. à Marlenheim ; côte ; on passe près de Furdenheim. —à Ittenheim, poste : on traverse la plaine fertile de Strasbourg. à la Chartreuse › on longe le canal de Molsheim : on laisse à dr. la route de Bar-le-Duc On arrive à STRASBOURG. Cette ville , chef-lieu du Bas-Rhin , est belle et très forte , dans une agréable position , sur les rivières réunies d'Ill et de Bruche qui la traversent à une demi- liene avant de se jeter dans le Rhin. Ses édifices remarquables etprincipales curiosités sont : la cathédrale, ou le Muns ter; sa bâtisse gothique est admirée de tous les connaisseurs : sa hauteur au- dessus du sol est de 445 pieds de Paris : en l'aperçoit depuis Saverne , du côté de la France, et à une distance bien plus grande , du côté de l'Allemagne. Il n'y a que la grande pyramide d'Egypte qui surpasse l'élévation 1.ere Route de Paris à Strasbourg. 155 de cette tour , et seulement de trois pieds , celle de la grande pyramide étant de 448 pieds au-dessus du sol. On y monte par 635 marches. La tour est percée à jour , et découpée comme de la dentelle. L'horloge est aussi très-curieuse par la quantité de ses machines , qui marquent le mouvement des constellations , le cours de la lune et des autres planètes. On la regarde, à juste titre, commeun chef-d'œuvre de méca- nique et d'astronomie. Onjouit, de la plate-forme de la tour, d'une vue superbe. Sur le toît d'un donjon, ou d'une petite tour du côté du choeur de l'église, nommée la Mitte, s'é- lève l'un des deux télégraphes , celui qui correspond avec Paris. On remarque l'église de Saint-Thomas , où est le mausolée du maréchal de Saxe , chef-d'oeuvre de Pigale , et le cippe de Schoepflin ; l'arsenal et la fonderie de canons, le palais royal , la place d'armes , les greniers publics , la maison des enfans- trouvés , l'hôpital bourgeois , l'observatoire , l'ancienne maison - de - ville , la citadelle , bâtie en forme de pentagone , en 1682 , par le maréchal de Vauban ; les monumens des généraux Desaix et Kléber ; le pont royal du Rhin; il y a le grand et le petit pont : le premier est soutenu aujourd'hui par 30 travées, en forme d'arches de 39 pieds chacune d'ouverture. Le plancher a 6 pieds d'élé- vation au-dessus des plus hautes eaux. Sa largeur est de 36 pieds. La construction est en charpente de chêne , sans au- cune maçonnerie. C'est le premier pont fixe que la France possède sur le Rhin. Ce beau pont avec des trottoirs sépa- rés par des parapets à hauteur d'appui , offre l'avantage de pouvoir être démonté en 48 heures , en cas de besoin. Le petit n'a que 7 arches depuis le comblementfait en 1771. Les épis du Rhin , jetés dans ce fleuve pour en détourner le courant , méritent d'être vns. Il y a deux postes télégraphiques de Strasbourg à Paris et de Strasbourg à Bâle. Les spectacles sont la comédie française , la comédie alle- mande. Parmi les collections et cabinets , on distingue la bibliothèque et les collections de l'académie protestante.. Il y a quatre riches cabinets , l'un le musée d'antiquités de Schoepflin , les deux autres de physique et d'histoire na- turelle , fruit des connaissances et des recherches des pro- fesseurs Ehrmann et Hermann , et le quatrième de mécanique. Les établissemens littéraires et utiles sont l'acadé mie , le collége , ancien lycée du département , la société d'agriculture , des sciences et des arts , l'amphithéâtre anatomique , le jardin de botanique , enrichi de beaucoup de plantes tirées des jardins d'Oberbronnet de Bouxveiler, cidevant appartenant aux princes de Hohenlohe et de Darm- 153 FRANCE SEPTENTRIONALE. stadt ; l'observatoire. Les promenades sont : le Broglie , dans la ville ; l'ile de Robertsau , à une médiocre distance de la ville ; la plaine de Hohenlinden , ci-devant Contades ; les environs du canal de la Brusche. Strasbourg, autrefois ville impériale , se rendit à Louis XIV, en 1681 , par capitulation. On y entre par sept portes. Ses rues sont belles et ses maisons , en général , bien bâties. Il y a un grand nombre de ponts de bois sur l'Il La grande rue, celle du marché aux poissons et celle de la boucherie , sont larges et bien ornées. Les poissons les plus estimés que l'on prend dans le Rhin , l'Ill et la Brusche , sont l'esturgeon , quelquefois du poids de 300 livres ; les saumons, l'alose , d'une saveur très- agréable ; la lamproie , l'abiette : l'essence pour les fausses perles se fabrique de ses écailles : les Belles écrévisses de l'Ill , les truites et les ombres de la Brusche. Cette ville possède un siège épiscopal et un consistoire général pour les protestans. Elle a des fabriques de coton , de mousseline , de nankin , d'indiennes , de soierie , de gants de laine , de flanelles , de moutarde , de cordes , de crics , de liqueurs estimées ; des manufactures d'armes et de toiles à sacs et à voiles ; des forges considérables et une fon- derie de canons. Le tabac forme la principale branche de son commerce. Elle est un grand entrepôt du commerce de France, d'Allemagne , d'Italie et de Suisse. Principaux hôtels Hôtel de l'Esprit, hôtel de la Fleur, la ville de Lyon , la Maison - Rouge , le Foêle des Vigne- rons , la Hache. Cafés : L'hôtel du Miroir, café Adam , café Colnago , café Durstein. — Foires : le mercredi de la semaine de pâques , trois jours ; le 25 juin , quinze jours ; le 18 décembre , six jours ; le 26 décembre , quinze jours binbloterie , quincaillerie , draperie, toiles de toute espèce. La Concorde ; la Vraie Fraternité. Pop. 50,000 hab. 2. ROSTE DE PARIS A STRASBOURG, PAR METZ , 121 I. NOMS DES RELAIS. De Paris à Châlons (v.p.109) De Chalons à Verdun (uoy. page Ib. ) DISTANCES EN LIEUES. 42 20 NOMS DES RELAIS. De Verdun a Metz ( voy. page Ib:) La Horgns. Solgne. DISTANCES EN LIEUES. 632 21 2. Route de Paris à Strasbourg. 153 NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES Delme. Château-Salins. Moyenvic. Bourdonnay. 24333 3 5 19 p Héming. D'Héming à Strasbourg ( v. page 145). 60 postes , 121 l . Topographie de la route. On sort de Metz par la porte de la Moselle ; vallon et ruisseau de Bevoy. — à la Croix de Lorraine , aux trois Pacelles , auberges; onlonge Grigy ; côte , descente rapide de la Horgne. à la Horgne , poste dans une ferme éloignée de la route ; deux ruisseaux à passer , côte. au Cheval Rouge , auberge ; côte roide , belle vue ; on passe entre la forêt de Mescleuve à gauche , et les bois d'Orny à droite ; pente longue et rapide. aux Grèves ; vallon , prairie et ruisseau ; commencement de la côte de Dixmes , qu'on franchit , et du sommet de laquelle on jouit d'un très-beau point de vue ; côte et vallon. à Sorgne , poste ; côte ; on longe le bois d'Ancy ; descente en côtoyant le bois Chaudron, vallon , côte et vallon ; on commence à monter la côte de Delme qu'on longe , et au sommetde laquelle on jouit d'une très-belle vue. Du haut de cette montagne , on découvre à plus de 20 lieues du côté des Vosges et de l'Allemagne. —àla Garde- de-Dieu , auberge. - On entre dans le département de la MEURTE ; vallon et ruisseau. à Delme , poste ; ruisseau de St.-Jean , vallon ; on longe la forêt de Salins ; vallon , ruisseau , côte : à gauche route de Nancy ; pente rapide., On arrive à CHATEAU-SALINS ( voyez page 148 ). En sortant de cette ville , on suit la rue des Salines ; pont , prairie ; on passe la Petite-Seille , rivière ; côte , vallon + prairie et ruisseau ; côte rude ; pont et ruisseau de Salival ; on joint la route de Nancy à Strasbourg par Dieuze ; pont sur le canal et sur la rivière de Seille…………. .On arrive à MOYENVIC ( voyez page 140 ). En sortant de cette ville , à dr. route de Lunéville ; on passe vis-à-vis de la pyramide ; vallon , pont et ruisseau; on longe la prairie du canal de Moyenvic , et on passe vis-à-vis 74 154 FRANCE SEPTENTRIONALE. de Basse- Recourt. à Lezay ; pont et ruisseau; prairie, pont et rivière : on est vis-à-vis les chantiers de la saline ; côte , vallon , pont , ruisseau et prairie de d'Ommercy ; autre côte; belle vue , vallon , pont , prés et ruisseau . à Bourdonnay, poste ; vallons à traverser en côtoyant les bois de la Ville ; pont, prairies et ruisseau de Maizières ; on passe par ce village , et près de la fontaine de Brindebourg ; on côtoie le bois deKessignol. —à Assoudange ; on traverse les prairies et le ruisseau qui descend dans l'étang de Lendres ; côte rude, na quart de licue des bois deKessignol à traverser ; on passe près de l'étang de Milbert; on côtoie les bois des Hants-Hestres , qu'on traverse ensuite pendant trois-quarts de liene. -à la Maison Neuve ; on découvre à dr. le grand étang de Gondrexange ; vallon , pont et ruisseau ; une demi-lieue des bois du Housseau à traverser , vallon et ruisseau ; côte roide , d'où l'on découvre Lorquin et les Vosges. à Hẻming , poste , où l'on joint la route de Nancy à Strasbourg. D'Héming à Strasbourg ( voyez page 149). -De Strasbourg à Kehl ( paste étrangère ) , 2 1. Topographie. En sortant de Strasbourg , on laisse àg. la Robertsan : on passe le Rhin , et l'on arrive à Kehl. Communication DeWasselonne à Schelestat, 10 l. NOMS DES RELAIS. Obernheim . DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Schelesta . 5 Topographia. 5 postes , 10 l.

En sortant de Wasselonne , pont et rivière, gorge, pont et rivière ; on côtoie Vangen; pente rapide , pont et rivière on passe près de Lemstadt. à Biblenheim.— à Sult. - à Malsheim ; passage du canal du même nom; pont et riv. D'Obernheim à Strasbourg. 155 on traverse la route de Strasbourg ; pont et rivière : on passe près de Bischoffsheim ; montagne à côtoyer. On arrive a OBENHEIM. Cette ville , sur l'Ergens, possède un mar- tean canons. une fabrique de cuivre , de platines et de lunières de - En quittant Obernheim , on côtoie are montagne pont et rivière ; chemin qui conduit à Barr. à Gerstweiler; pont et riviere , pente rapide. à St. -Pierre ; montagne à franchir à Epffig ; pente rapide , bois à côtoyer ; on passe plusieurs rivières : àg. route de Strasbourg ; pont et rivière.. On arrive à SCHELESTAT Cette ancienne et forte ville , sur l'Ill , était déjà considérable du temps de Charlemagne. Les Suédois l'assiégèrent et la prirent en 1632. C'est dans Schelestat que fut inventée la manière de vernisser les vases de terre. Elle possède des fabriques de toiles et de gaz métallique , bonneterie , armes, potasse et salin. Foires de a jours : le 23 février , 25mai , 24 août et 16 novembre : bestiaux , volaille , mercerie. La Parfaite Alliance. Population 8,100 habitans. Communication D'Obernheim à Strasbourg, 61. Entzheim Strasbourg 31. 3 3 postes 6.1. Topographie. En sortant d'Obernheim , on va à Fodelkirch; plaine à traverser, pont et rivière. à Entzheim , poste ; on longe Lingelsheim , et ensuite des bois ; on passe plusieurs ri- vières.. On arrive STRASBOURG (Voyez page 150). 156 FRANCE SEPTENTRIONALE. De Strasbourg à Landau , 20 I. . NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES DES RELAIS. EN LIEUES. Brumpt. 3 2/05 Haguenau. Sultz. Wissembourg. Barbelroth.}P. étr. {3 Landau . P. 10 postes , 201. Topographie. Ensortant de Strasbourg , on laisse à dr. la route de Drasenheim ; pont et rivière à passer ; on côtoie une montagne ; pont et rivière ; une lieue de bois à traverser ; on passe plu- sieurs rivières .. On arrive à BRUMPTH. Ce bourg , situé sur la rive gauche dela Zorn , fait beaucoup de commerce en tabac , garance , amidon , et en ouvrages de corderie. En sortant de ce bourg , on franchit une montagne ; pont et rivière ; on côtoie Nider-Scheffelsheim ; bois à traverser en laissant à g. la route de Hochfelden, rivière à passer; étang à côtoyer ; on longe une montagne ; côte...... HAGUENEAU (Voy. pag. 142 ) .

On arrive à En sortant de cette ville , pente rapide , une lieue et demie de forêt à traverser en passant plusieurs rivières , fin de la forêt à g. chemin qui conduit à St.-Walbourg ; on passe la rivière de Ribersbach ; une demi-lieue de bois à traverser , pont et rivière. à Surbourg ; pont et rivière. —à Sultz ; pont et rivière, bois à côtoyer. àIngolsheim ; montagne à franchir. à Riedseltz ; pente rapide , vallée ,. G Gene On arrive à WISSEMBOURG. Cette ville , sur la Lauter , est la dernière de la France de ce côté. Ses environs sont fortifiés ; on les appelle les Lignes de Wissembourg. Foires tous les jeudis des Quatre-Temps : mercerie de toate espèce. En sortant de Wissembourg pont et rivière. Schweighaussen. à Capfweyher ; on longe Steinseltz ; pente rapide , vallée , côte , pont et rivière. à Nider-Otterbach ; pente rapide , pont et rivière ; on traverse la route " à De Strasbourg à Germersheim. 157 .... de Kandel å Dorenbach. - à Barbelroth , poste ; on passe plasieurs rivières ; on laisse à dr. la route de Lauterbourg pontet rivière.. On arrive à LANDAU, sur la Queich. C'est une des plus fortes villes de l'Europe elle vient d'être cédée à l'Allemagne par le traité de Paris , du 20 novembre 1815. Communication De Strasbourg à Germersheim, 231. NOMS DES RELAIS. La Wantzenau. Drusenheim. Beinheim. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Lauterbourg. Rhinzabern. Germersheim. 11 postes > 23 1. Topographie. On sort de Strasbourg par le faubourg de St.-Pierre ; on laisse à g. les routes de Landau et de Bischweiler ; on passe la Zorn, riv. et vis-à- vis du confluent de l'Ill et du Rhin. - à la Wantzenau , poste. à Kilstett ; belle plaine fertile à traverser. ---- à Bettenhof. à Gambsheim. à Offendorf ; on traverse la rivière de Wenbach ; on longe la rive gauche du Rhin ; pont et rivière de Moder —à Drusenheim sur le Rhin , poste ; pont , rivière et ancien canal à passer ; une demi-lieue de bois à traverser .-- à Deugelsheim ; on longe Stattmatt ; on est entre l'ancien canal et le Rhin. à Augenheim. à g. route de Haguenau.. à Reschwoog å dr, le Fort-Louis , situé au milieu du Rhin..- Guisenheim à Roppenheim. à Beinheim, poste ; pont et rivière de Furbach à Neu - Beinheim ; on traverse la forêt d'Haguenau -à Seltz ; on passe la rivière de Zeltzbach et un quart de lieue de bois, à Motheren ; pont , vallée. à Lauterbourg , poste ; on passe la Lauter , riv. qui borne maintenant, de ce côté , la France au N. On entre en ALLEMAGNE.On laisse à g la route de Laus - 14 158 FRANCE SEPTENTRIONALE. terbourg à Landau ; trois lieues de la forêt de Bienvalt à traverser ; on passe la rivière de Holbach; fin du bois , rivière de Otterbach et un quart de lieue de bois à passer. à Rhinzabern, poste sur l'Erlebach , riv. ; côte ; on longe les bois de Rhinzabern ; ruisseau , côte , et un quart de lieue de bois à passer. à Rilsheim ; plaine à traverser , belle vue; une demi-lieuc de bois à traverser ; vallée , ruisseau , trois quarts de lieuc de bois en passant près de Sontern ; pont et rivière de Queich , côte. à Germesheim sur le Rhin ¡ belle vue sur les Montagnes noires. - Communications, De Lauterbourg à Wissembourg, 4 1. Topographie. à Nider- En sortant de Lauterbourg , on cô toie une rivière et, la forêt de Bienwalt. à Scheinbenhard ; vallée. Lauterbach ; pente rapide. à Salbach. montagne à côtoyer….. WISSEMBOURG (voyez p. 156. ) à Scheithal De Strasbourg à Bâle , 30 I. On arrive Voyez de Bâle à Strasbourg , et lisez la route en sens inverse. N.° 19. ROUTE DE PARIS A BAR-LE-DUC (Meuse), 63 1. ( voy. page 145 ). Communication De Bar-le-Duc à Nancy, 22 1. NOMS DES RELAIS. Billotte. Saint-Mihiel. Beaumont. DISTANCES NOMS EN LIEUES. DES RELAIS Rosières-en Haye. Nancy. - DISTANCES EN LIEUESII postes, 22 1. De Bar-le-Duc- à Nancy. 159 Topographie. En sortant de Bar on passe la rivière d'Ornain ; côte ; pont et rivière , pente rapide. à Naives-devant-Bar. Rozières ; pont et rivière ; on passe entre deux petits bois. →→→→ à Erize-St.-Dizier côte. à Villotte-devant-Belrain pont ; on traverse l'Aire , rivière. à Rupt; pont et rivière , la route suit entre deux bois jusqu'à St.-Mihiel'; côte. à Fresne-au-Mont ; pont et rivière. à Chauvoncourt ; pente rapide ; on passe la Meuse…………. On arrive à SAINT-MIHIEL , ville assez considérable , sur la Meuse. Les papeteries et les dentelles sont pour elle unobjet considérable de commerce , ainsi que les eaux-de-vie et les huiles de navette et de faîne. Pop.5,200 habit. å En sortant de cette ville , côte ; on traverse trois-quarts de lieae de bois ; pente rapide. à Aspremont ; pont et rivière ; on côtoie un bois et deux étangs ; pont et riv. Bonconville : à dr. route de Commercy. —à Ressoncourt ; côte : àdr. petit bois et plusieurs étangs. - - On entre dans le département de la MEURTE. Route de Pont-à-Mousson , qu'on laisse à g. à Bernecourt. -à Noviant-aux-Prés ; côte , pente rapide , pont et rivière. - å Manonville : à dr. deux étangs ; côte. à Domèvre ; côte , pontet rivière , pente rapide , bois à côtoyer. à Rozièresen-Haye, poste: à g. route de Toul à Pont-à-Mousson. à S.- Amant : à d. bois à côtoyer; on longe une riv.-à Marbache ; vue sur la Moselle : à dr. bois à côtoyer ; passage de la Moselle , près de l'endroit où la Meurte s'yjette. à Frouard : à dr. le bois de Nancy. à Champigneulle ; ruisseau de St.- Barthélemi à passer.. à Maxeville. aux Trois-Maisons ; pente rapide .. On arrive à - NANCY ( voy. pag. 137) . Communication De Beaumont à St.- Aubin, 71. Commercy.. St.-Aubin.. 1417 3 A 71. 160 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie. à Ensortant de Beaumont , on entre dans le département de la MEUSE. à Ressoncourt : à dr. route de St.-Mihiel. Broussy ; on passe entre deux étangs ; on longe Gironville uneliene de bois à traverser ; on traverse la Meuse..... On arrive å COMMERCY , petite ville , sur la rive gauche de la Meuse , dont le canal vient baigner les murs et ceux du château qui est magnifique . Elle a des fabriques de toiles , des forges et des papeterics. Elle commerce en grains , vins et bois. La Parfaite Félicité. Pop. 3,000 hab. En sortant de Commercy , on traverse une plaine et une lieue et demie de bois ; pont et rivière ; on passe la rivière d'Alise.... ... On arrive à SAINT-AUBIN. N. 20. ROUTE DE PARIS ACOMPIÈGNE ( Oise), 19 1. ( voyez page 77 ) . De Louvres à Mortfontaine , 3 1. En sortant de Louvres , on longe le parc et le château , avenue directe à Epiais ; 13.e borne on passe en face da pavé et de la belle avenue du château de Marly-la-Ville 14.e borne : àg.pente rapide, route de Chantilly; 15.e borne : on laisse à g. la route de Senlis. On entre dans le département de l'OISE. côte .. A Plailly ;

On arrive à MORTFONTAINE ( voy. les environs de Paris à l'Introduct. ) N.° 21 . DE PARIS A MELUN ( Seine etMarne ), 11 l. ( Voyez la Route de Paris à Lyon par Auxerre , 3.e Partie , France centrale). De Versailles à S.- Germain et à Arpajon. 161 -j N. 22. ROUTE DE PARIS ▲ VERSAILLES ( Seine et Oise ) , 4 1. 1. ( Voyez la Route de Paris à Nantes , 2. Partie , France occidentale ) . Communications. De Versailles à St.-Germain-en-Laye , 31. Topographie. On sort de Versailles par la rue de Maurepas , et on suit l'avenue vis-à-vis de cette rue qui conduit à Marly. Les personnes à pied peuvent prendre l'ancienne route , en co- toyant le mur du parc ; on passe devant la Porcherie. à St.-Antoine ; on suit la belle avenue de Marly. — à Roc- quencourt ; on traverse la route de Paris à Damville ; on côtoie le parc de Marly, en passant près de l'aqueduc et de Bechevet ; pente très-rapide. -auport de Marly , où l'on joint la route de Paris à St.-Germain ( voyez page 9. ) De Versailles à Arpajon, 81. Orsay.... Arpajon. 4 1. 4 4 postes , 8 1.

Topographie. On sort deVersailles par la route de Choisy ; on passe an Petit-Montreuil et au Pont-Colbert , en côtoyant le parc ; côte à g. route de Choisy. à la Bouillié , hameau ; on traverse l'angle du bois qui est à g.aux Bourdeaux ; on passe la Bièvre , rivière ; on longe le parc de l'Hermitage On arrive à 162 FRANCE SEPTENTRIONALE. ·


riv. ; G Jour , célèbre par sa belle manufacture de toiles peintes. Enquittant ce village , on passe à Villeras , hameau : à g. avenue de Favreuse ; on traverse l'étang de Saclé. à la fourchette de Saclé : à dr. route de Gif; on côtoie le château de la Martinière. à Corbeville , château ; belle vue sur la vallée arrosée par l'Yvette , descente. à Orsay , poste ; on traverse la route de Paris à Dourdan ; gorge entre des bois ; côte ; on longe le grand Vivier ; bois des Carrés ; on rase Beauvert ; bois des Charmeaux. au Déluge ; on côtoie Mondétour ; bois ; on passe près de Quincampois.- à Fontenay-les-Bois : à dr. route de Limours ; on côtoie le parc et l'on passe devant le château de Soucy ; bois ; on joint la route de Dourdan qu'on laisse à dr.: on tourne à g.; da on côtoie Bailleau ; on passe vis-à-vis les avenues du parc château d'Ollainville : à dr. on rejoint la route de Paris à Etampes , vis-à-vis le parc de Leuville ( voyez la route de Paris à Orléans , 3.e partie France centrale. De Versailles à Berny, 4 1. Après Versailles , on traverse deux étangs. · à VillaCoublay , hameau : à g. route de Clamart et de Sèvres ; on traverse les bois de Verrières ; on côtoie Chatenay ; on tourne à dr...... BERNY. On arrive à De Berny à Dourdan , 91. Orsay. Dourdan.. 3 1. 6 9 1. Topographie. De Berny, on suit la route d'Orléans jusqu'au haut de la sôte du pont d'Antony on tourne à dr.; on prend un chemin pavé sans être bordé d'arbres. - à Massy , qu'on traverse en descendant une côte très-rapide à g . chemin qui va rejoindre la route d'Orléans ; plus loin , du même côté , ave- De Dourdanà Etampes et à Rambouillet. 163 nue de Champlan. à Palaiseau , bourg d'une demi-lieue de long, et dont les dernières maisons se nomment le Grimperet ; on côtoie l'Yvette , riv. , à g. , et la ferme de Fourcherolles à dr. ; on passe l'Yvette , sur un beau pont de pierre ; on longe le bois de Fontaine et Belair : à dr, avenue du château d'Orsay. à Orsay , poste : on laisse - g. la - à route de Marcoussy : à dr. chemin de Bures ; côte à descen dre.. au Petit Launay.. àla Nouvelle-France : à dr. che miu de Gif ; côte de St -Clair , très-rude. à Gometz- St.- Clair. à Gometz-la-Ville. · à Chaumasson : à g. route pavée d'Angervilliers, à Bonnelles. àBourg-Neuf. Rochefort. à Longvilliers ; on passe la Rabette et la Re- marde , riv.: à dr. chemin de St.-Arnould.. au PlessisMarly; côte ; on traverse une partie de la forêt de Dour- dan ; en sortant , pente rapide. à Rouillon . Etourdy; côte , bois. à Belair , ferme , où route de St.-Arnould ; descente... à Boucaboutit la On arrive à DOURDAN. Cette ville commerce en laines et draps. Elle fabrique calicots , basins , piqués , mousselines , perkales.➡ Foire de 3 jours , le lundi après le 3.e dimanche de septembre : bestiaux , mercerie , quincaillerie. Pop. 3,000 habit. De Dourdan à Étampes , 4 1. En sortant de Dourdan, on passe à St.-Laurent ; côte 7 pente. aux Granges ; descente. -àla Forest; on traverse le chemin de Boutarvilliers et de Boissy-le- Sec i vastes plaines ; on passe près de Chandou, fief.-à Guinette, chất . On arrive à ETAMPES ( voyez la route de Paris à Orléans , 3.e partie, France centrale. De Dourdan à Rambouillet , 71. - En sortant de Dourdan , on laisse àdr. la routed'Orsay; on traverse la forêt de Dourdan. à St. Arnould. Mont-Jouanne ; on côtoie le château de Princeloup et le bois de Louareux ; riv., côte. — à la Hunière. -à Greffier , hameau on laisse à g. la route d'Ablis ; on longe la forêt de Sonchamps.... On arrive à - RAMBOUILLET ( Voyez les envir. de Paris à l'introduct. ) 164 FRANCE SEPTENTRIONALE. N ° 23. ROUTE DE PARIS A RAMBOUILLET ( Seine et Oise ) , 13 1. ( voyez la Route de Paris à Tours , 3. Partie , France centrale ) . N.° 24. ROUTE DE PARIS A CHARTRES ( Eure- etLoir ) , 21 1.1. ( voyez la Route ci- dessus. ) Communication De Dourdan à Chartres , 10 l.. Ablis. Chartres 4 1. 5 postes , 10 Topographie. au En sortant de Dourdan , on laisse à dr. Ja route de Rochefort ; on tourne à g.; on longe le moulin des Murs. Ménil , hameau ; on côtoie le château de Grillon et la riv. d'Orge. à Hondebou , hameau ; on côtoie le bois et la ferme de Provelu. à Ablis , poste et bourg ; on passe auprès de Gourville et à l'avenue du château d'Eclimont. → aux Essarts , hameau. à Gué- de-Longroy , bourg sur la Voise , riv.; côte.. à St.- Chéron- du-Chemin ; on traverse le bois de la Folie. an gué de Donazeme , sur le petit ruisseau de Sours ; côte ; on passe aux Filles- Dieu....22 Route de Paris à Cherbourg. 165 .On arrive à CHARTRES Voyez la route de Paris àTours. ) D'Ablis à Rambouillet, 41. En sortant d'Ablis , côte , rivière , pente rapide. Crèche ; on côtoie la forêt des Avelines.......On arrive à RAMBOUILLET ( voyez les environs de Paris à l'intro- duction. ) N. 25. ROUTE DE PARIS A ALENÇON ( Orne ) 47 1.. ( Voyez la 1.ere Route de Paris à Brest par Alençon et Rennes , 2.e Partie , France occidentale. ) N ° 26. ROUTE DE PARIS AEVREUX ( Eure ) , 26 I. ( Voyezla Route ci-dessous de Paris à Cherbourg. ) N.° 27. ROUTE DE PARIS A CHERBOURG (Manche). 89 1. 166 FRANCE SEPTENTRIONALE. NOMS DISTANCES NOMS DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. DISTANCES EN LIEUES. De Paris à Bon- Estréez. nières (voyez Moult. pag. 8. 18 Caen. Pacy-sur-Eure. Evreux. La Commande- rie. 4222/20 La Rivière-Thi- bouville. LeMarché-Neuf L'Hôtellerie. Lisieux. 4333 Bretteville. Bayeux. Vaubadon. S.-Lô. S.- Jean-Day. Carentan. Ste.-Mère-Eglise Valognes. Cherbourg. 43 434TWO LO EO E B SEL 44 postes 89 1. Topographie de la route. De Paris à Bonnières ( voyez page 8. ) En sortant de Bonnières , on laisse à dr. la route de Rouen on tourne à g. - aux petites Molières , les grandes sont à d. à Chauffour.à Chaignolles. chies et la Chiotte.. On entre dans le département de l'EURE. Belle vue ; pente. à Aigleville. à Pacel ; on passe entre les Mar- .On arrive à PACY. On trouve dans ses environs des oursins et des fos™ siles de tout genre. En sortant de Pacy à St.- , on passe la rivière d'Eure. Aquilin ; côte et plaine à traverser ; on côtoie le bois de Nid-le-Chien ; on se trouve entre Misérey et Cierray : à g. le bois de Marolle; on longe St.-Aubin et le Coudray ; on passe entre Netreville et Melleville : à dr. route d'Evreux à Vernon à g. route d'Evreux à Dreux : on voit St.-Germain et le beau château de Navarre , qui appartenait à l'Impé- ratrice Joséphine.

..On arrive à EVREUX. Cette ville , chef-lieu de l'Eure , sur l'Iton , a un siége épiscopal , et des fabriques de coutils , draps , sia- moises , velours de coton , satinettes , bonneteries de coton fin ; des filatures de coton , des blanchisseries , tanneries estimées. On remarque la cathédrale , le palais de la pré- fecture , l'évêché , le collége , les promenades , le parc , les jardins. Route de Paris à Cherbourg. 167

Principales auberges Le Grand Cerf, le Dauphin , la Lelle Epine , la Biche , le Cheval blanc , la Ville de Lisieux. Ony trouve des voitures publiques pour diverses routes. -—- Foires le 20 avril , 1 jour ; le mardi de la Pentecôte , I our 16 juillet , 1 jour ; 11 août , 8 jours ; 18 septembre, I jour ; 6 décembre , our chevaux , vaches , porcs ; et à celle du 11 août , étoffes , faïence , etc. — La ConstanceEprouvée Pop 9,300 hab. Nota. Les personnes à pied et à cheval prennent souvent de Rosny par la fosse aux Potiers , traversent l'extrémité de la forêt de Rosny , passent aux Guinets , aux Bolquais , à Villeneuve et à Chauffour : elles abrègent de 3 quarts de 1 . En sortant d'Evreux , on laisse à g. le chemin de Conches et la côte de St. Michel ; on côtoie Parville ; on traverse une demi lieue des bois de St.-Michel : à dr. chemin du Neubourg ; on rase Pithienville. au Ménil-Faulcon.à St.- Mélain-la-Campagne. à Rongeville. à la Commande- - rie, poste ; on longe Renneville ; on côtoie Ménil- Froid ; on traverse le ch. de Conches au Neubourg. à Ecardanville; on rase Fumechon. à Périers : à dr. chemin du Neubourg et de Louviers. à Feuguerolles : on passe la rivière de Rille.- aux hameau et poste de la Rivière- Thibouville. Fontaine-la-Forêt ; gorge , bois et côte de Fontaine ; on traverse la route d'Alençon à Rouen à Boisne. -àHaut- Courcelles. au Marché-Neuf, poste ; on traverse la route d'Orbec à Rouen : on côtoie St.-Clair. à Duranville ; on côtoie le Bouquetot. -aux Fleuries. à l'Hôtellerie , poste. à la Gieurie. - -àMa- .On arrive à On entre dans le département du CALVADOS – rolles. à la Fosse... LISIEUX. Cette ville , an confluent de la Touques et de TOrbec , fabrique toiles cretonnes , molletons fleurets , frocs , flanelles , couvertures de laine. - Foires de 8 jours , le 14 juin : bestiaux , mercerie , quincaillerie , etc. Pop. 10,200 hab. J En sortant de Lisieux , on traverse la Touques. -àSt.- Désir ; on passe vis-à-vis du mont Cassin. - à SaintClair ; côte. au hameau d'Hautemar. à la Boqueteric. à Rome; on côtoie la Boissière. à la Poterie ; vallon et ruisseau ; ou laisse à g. la route de Falaise. à St. - Laurent - du- Mont ; côte roide , belle vue : —à Èstrées-en-Ange , poste ; une lieue de prairie à traverser pont et rivière de Vie ou Viette. à Rupière ; pont et rivière de Dives , montagne à passer. au hameau de Montfreul , côte , vallon et rivière de Laizon. àCroissan- 168 FRANCE SEPTENTRIONALE. - - F

ville ; côte rude ; on côtoie le bois du Condrai ; vallon. à Pédouze ; vallon , pont et rivière de Muancé. à Moult, poste. à Vimont ; pont et rivière de Sémillon côte. å Bellengreville. à Franqueville on côtoie Frenouville - à Cagny ; on longe Grenteville ; on laisse à dr. la route de Caen à Rouen. à Ste.-Paix ; faubourg de Ste. Pais ; on longe St -Michel-de- Vaucelles ....On arrive à CAEN. Cette ville chef- lieu du Calvados , au confluent de l'Orne et de l'Odon , a une cour royale , un tribunal de commerce , une académie et un collége ci- devant lycée . Elle possède des fabriques de serge , futaine , toile , basin , por- celaine ; de bonneterie , de dentelle , de clouterie , coutel lerie , de passementerie , siamoises , draps dits de Vire. Elle a des papeteries , moulins à huile , tanneries. Elle commerce en huîtres, poissons , maquereau et harengs salés . On remarque la salle de spectacle , la bibliothèque publique , le jardin des plantes, et la promenade du Cours-la- Reine, l'ancienne abbaye royale. Principaux hotels . D'Angleterre , d'Espagne , de Londres , de la Victoire , de la Place royale. - Principaux cafés. Duval ( café de la Comédie ) ; Lefort , Longuet. Foires : le premier lundi de Carême , a jours ( 15 jours avant son ouverture , vente de chevaux dans les faubourgs ) ; le jour de la mi- Carême , un jour ; le VendrediSaint , unjour ; le premier dimanche après Quasimodo , 15 jours. ( Cette foire est une des plus belles du royaume : mar- chandises de toutes espèces et des plus rares. Le déballage des marchandises commence à s'opérertrois jours avant. Les paiemens se font le 14. jour de la foire , et les protêts le 15.e jour. ) Le lundi de la Trinité , un jour ; 29 septembre , un jour ; 28 octobre , un jour ; 28 décembre , un jour : chevaux principalement , bestiaux , merceries , quincaillerie et autres marchandises Messageries. P. Ph. Lefebvre pour Rouen tous les 2 jours ; pour Cherbourg et Granville tous les 2 jours. Bains publics. V.e Dussansey ( aux bains royaux. ) La Constante-Amitié ; Thémis. Population 36,000 habitans. En sortant de Caen , on passe au bas de Saint-Germainla-Blanche- Herbe : on laisse à g. la route de Saint- Lô et de Coutances ; côte rapide de Saint-Germain , vallon de Fran- queville. la Villeneuve ; vallon et rivière de Mué. à Bretteville - l'Orgueilleuse ; vallon et ruisseau de Gronde, côte de Saint-Léger et Saint-Clair ; on passe la rivière de Seule.. à Saint-Germain-la-Lieue. à Saint-Nicolas- dela-Chenaye ; faubourg de St.-Exupère ; on traverse l'Aure , Route de Paris à Cherbourg. 169 h rivière On arrive BAYEUX. Cette ville très-ancienne , sur l'Aure , fabrique dentelles , calicots , siamoises, porcelaine. Elle a des tanneriés, des filatures de coton. Elle commerce en draperie , mer- cerie , quincaillerie, fer , oignons de fleurs , beau chanvre . Les teintures sont belles , leur réputation se soutient.- Auberges : au Luxembourg , au Grand- Hôtel , à l'Ecu- d'Or. Foires : le 25 juin , un jour ; le 14 septemb. , unj.; le 18 octobre , un jour, le 3 novembre , deux jours; le 6 décembre, un jour bestiaux , chevaux , poulains , et marchandises diverses.St.-Charles de la bonne Union. Pop. 10,000 hab. En sortant de Bayeux on va à Saint-Loup et àMontmirel; côte roide. — à Subles ; on passe la rivière de Drome ; pont et ruisseau , côte , une lieue du bois du Tronquoi à passer. à Vilbadon ; deux lieues de la forêt de Cerisy à traverser , fin de la forêt : à dr. chemin de Cerisy ; côte. On entre dans le département de la MANCHE. Pont et rivière d'Elle , un quart de lieue des bois de St.-Georges à traverser ; on se trouve entre la Croix de Malte et Soulaire ; on longe un petit bois. à Semilly.- au petit bois de la Gouberdière ; on passe près de la Barre………. On arrive à SAINT-LO. Cette ville , chef-lieu de la Manche , est située sur la Vire. Elle fabrique serges , flanelles , siamoises , cou- tils , draps et galons ; elle commerce en fils et en fers. On remarque la salle de spectacle et le pont.- Foires : le 25 janvier , un jour ; le 3.e jeudi de carême , un jour ; le 28 avril, un jour, le 22 juillet , un jour ; le 22 septembre , trois jours ; le 29 novembre , un jour ; le jeudi de l'octave de la Fête-Dieu , un jour ; le 1er jeudi de septembre , trois jours. L'Accord Parfait. Pop. 7,000 hab. En sortant de Saint-Lo , on passe à Saint- Georges-deMontrocq et à Bias , ensuite entre la Doinerie et la Carpenterie ; rivière de Vire à traverser ; on se trouve entre les Billards et les Fourneaux. -aux Angots. an Point-duJour —au Désert : à dr. le bois de Jugan. —à Saint- Jean . de- Day; côte de Silans : route de Caen , qu'on laisse à dr. à Saint- Hilaire ; passage de la rivière de Taute.- à Carentan ; traverse des îles , des ponts sur la Douve et des marais de Carentan ; montagne rude. - à Saint-Côme daMont; coteau, vallon ; on longe Houesville ; vallon , côte, à Bloville : chemin de Pretot , qu'on laisse à gauche ; ruisseau , vallon.au hameau de Fanville ; côte , ruisseau da Buis et vallon ; on laisse à g. le chemin de Briquebec et de Cherbourg; côte ; on passe à Ste.-Mère-Eglise et à la Neuville-au- Plain ; chaine de montagnes et plusieurs 15 170 FRANCE SEPTENTRIONALE. ruisseaux à traverser: route de Caen par le Grand-Vay ; on passe entre Fréville et Edmondeville —à Ecausseville.— à Ecroudeville. à St.-Cyr ; rivière de Campion et vallon. On arrive à VALOGNE. Cette jolie ville , sur le Merderet , commerce en beurre salé , fils , toiles , quincaillerie . Elle fabrique de la porcelaine. L'Unité. Pop. 6,800 hab. En sortant de Valogne , on trouve deux routes qui con- duisent à Cherbourg celle à droite , qui passe par Sausse- ménil , est la plus longue : celle à gauche est la plus courte et la plus suivie. Nous allons la décrire ; on traverse la côte de Marandé et des haies ; autre côte , pont et rivière de Gloire. au hameau de la Prevôté ; on longe à dr. la forêt de Cherbourg; rivière de Claire et le mont à la Kaine à traverser ; on est entre le Grand et le Petit- Vivier ; pont et rivière de Douve ; on rase Brix : on laisse à g. le chemin de Valogne à Jobourg à Hautevelle à la Gravelle ; on traverse une licue de la forêt de Cherbourg; on passe à la Vente et à la Lage ; côte des Hermitages , pont et rivière de Divette ; on se trouve entre le bassin du port , la côte et le hameau de Bufferie On arrive à .... -- CHERBOURG , ville et port de mer sur la Manche. Sa rade, l'une des meilleures de la France , à l'extrémité septentrionale de la presqu'ile du Cotentin , peut contenir jusqu'à 500 vaisseaux ; et son port , au moyen des grands travaux qui s'y exécutent, deviendra l'un des plus forts et des plus sûrs de l'Europe. On vient de faire l'enrochement des talus , les jetées du môle , la construction et l'ouverture de l'avantport et du bassin , et la fondation du nouveau port qui , destiné à compléter cette belle création maritime , sera sur la Manche la terreur de l'Angleterre. Cette ville fournit des boeufs , des porcs , du lard et des jambons , de la sonde de varec et du beurre excellent. Elle a un tribunal de commerce, des bains publics , de belles promenades et une salle de spectacle : elle fabrique des glaces , de la verrerie , des droguets , des draps et des toiles. Principaux hotels garnis; Hôtel d'Angleterre , hôtel da Grave-Turc , la Barque , l'hôtel de France. Cafés. Café de Paris , café du Port , café Granché , café de l'Amitié , café de la Marine. - Foires de trois jours : le premier lundi de Carême , le premierlundi après la Trinité , le premier lundi après la Saint- Michel. La Fidèle Maçonne. Pop. 14,000 habitans. DeBayeux à Carentan. 171 -1 D i a La Fosse Communication De St.-Ló à Coutances , 71. Coutances. 3 Topographie. 3 postes , 71. En sortant de Saint - Lô , on passe la Vire ; côte , vallée: - à Caignon ; on passe à la Bynde , la Bessinière et à S.-Gilles ; côte de la Terelle ; pont et rivière de Taute.- à St.-Benoît ; vallon , étang et hameau de la Fosse... On arrive à • COUTANCES , ville sur la rive droite de la Souse. Sa cathédrale est un des plus beaux morceaux d'architecture gothique qui soient en Europes Elle a des fabriques de coutils de toiles , de siamoises : elle commerce en grains , beurre, volailles , chevaux , bestiaux , pastel et garance. Elle a une salle de spectacle.- Foires de trois jours : la veille da di- manche des Rameaux, et le 30 septembre. Pop. 8,500 hab. Communication De Bayeux à Carentan, 10l. La Cambe Carentan ... 5 57 5 postes , 10 1. Topographie.sma En sortant de Bayeux , on passe par le faubourg de Saint- Patrice. à Vaucelles ; pont et rivière de Drome. à la Caterie-Sainte-Madeleinean Calvaire; on côtoie la Tour 172 FRANCE SEPTENTRIONALE. - - on passe devant le petit Bordel. -à Mosses ; on est vis-à- vis de Douville.- au vieux pont de Surrain : avenue du château et village d'Engranville qu'on laisse à gauche ; côte ; on passe vis-à vis de l'église de Formigny.- au hameau du Val-deFormigny ; côte du Val ; on rase Normainville ; avenue du château de la Bretonnière. - à Longueville.- à Beauvais.-- à la Cambe , poste ; .on rase Saint-Germain-du-Port. On passe devant Courmaqueron route de Cherbourg par le grand Vay; vallon , ruisseau d'Osmanville et côte. àOsmanville ; côte rude ; on traverse des marais. à Isigny ; quatre lieues de marais à traverser ; passage du petit Vay , et rivière de Vire. - On entre dans le département de la MANCHE. à Auville- sur-le Vay; on longe Cats ; on est vis-à-vis du hameau de Sequeville ; côte : à dr. ch de Carentan à Saint- Lô et à Vire. - àSaint- Hilaire ; pont et rivière de Taute... On arrive à CARENTAN. Cette ville , sur la rive gauche de la Douve , possède des fabriques de toiles , de coton et de dentelles : elle commerce en blé , cidre , chanvre , lin , miel , beurre salé, poisson de mer, bestiaux , chevaux.- Foire de 3 jours, le 7 novembre, Pop. 1,700 hab. Communications. D'Evreux à Louviers , 5 ). Topographie. En sortant d'Evreux , on passe l'Iton , rivière. à Cravigny ; on longe la riv. et le village de Caër ; côte et bruyères de Caër. au Boulay-Morin ; côte.- aux Planches ; on passe de nouveau l'Iton; on est devant Becdal ; on longe l'Eure; on se trouve vis à-vis de Pinterville.... On arrive à LOUVIERS (voy. page 11 ). D'Evreux à Damville , 2 postes , 51. g. En sortant d'Evreux , on laisse à la route de Nonan court ; on traverse une partie de la forêt d'Evreux.- à Dam- kille. Route de Paris a Caen. 173 is de aut pass: 1-de De Louviers à Rouen , 10 l. 4. ed Elbeuf is.- Rouen ark 10- Ji ay, lle Vin rei ve es: m Topographie. 6 4 25 5 postes , 10 En sortant de Louviers , pente rapide ; on traverse une demi-lieue de la forêt du Pont-de- l'Arche , ensuite la route du Pont-de- l'Arche à Neufbourg ; autre demi-lieue de forêt à passer. On longe Saint-Pierre-de-Lierron ; pont et rivière d'Olson, bois à côtoyer.à Caudebec-en-Ouche. On entre dans le départ. de la SEINE- INFERIEURE.— On arrive à ELBEUR. Cette ville , sur la rive gauche de la Seine , est. célèbre par ses fabriques de draps bons et solides , dont il se fait en France une consommation considérable et surtout à Paris Auberges : le Bras-d'Or , le Coq. Foires: le lundi de la Passion , 3 jours ; le 1er septembre , 8 jours Chevaux , bestiaux et marchandises. Pop. 6,500 habit. - En sortant d'Elbeuf, pente rapide , traverse de la forêt de Rouvray ; faubourg St.- Sever , passage de la Seine.... On arrive à ROUEN (voy. page 3. ) N° 28.999: ROUTE DE PARIS ▲ CAEN. Deux Routes conduisent à Caen : L'une par Evreux ; L'autre par Rouen et Lisieux. (voyez pag. suiv. ) 1.ere Route par Evreux, 591.. ( voy. page 166. ) 174 FRANCE SEPTENTRIONALE. 2.e Route par Rouen et Lisieux , 63 1.. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUBS.

De Paris à Rouen ( v. p. 1 et suiv. Brionne. LeMarché Neuf 4235 31/2 Du MarchéMoulineaux. Bourgtheroade. 43 Neuf à Caën (v. page. 166) . 18 31 postes , 63 1. å Topographie de la route. De Paris à Rouen (voy. page 2.) En sortant de Rouen, on passe la Seine sur le pont de ba- teaux ; on traverse le faubourg de Saint-Sever et on côtoie Saint- Yon; côte rude ; on longe à g. la forêt de Rouvray. au Petit-Couronne.--au Grand- Couronne ; on est entre la Seine et la forêt de Rouvray. -aux Moulineaux , poste : on laisse à dr. la route de Caen par Pont- Audemer ; deux lieues de la forêt de la Londe à traverser ; côte.- au hameau du Haut- Breton. - à On entre dans le départ. de l'EURE. au Bourgtheroude, poste ; montée rude ; on longe la Badinerie; on passe entre Engaville et Marcouville ; côte , un quart de lieue de bois à passer , vallon , côte rude.. au Magnest ; côte. — à SaintMartin- du- Parc ; côte.au hameau de la Queronnière. Brionne ; on passe la rivière de Rille.—à St.-Denis ; montée rude, un quart de lieue de bois à traverser ; on passe en- tre Franqueville et Aclou. à la Mare- Péquet ; on rejoint la route de Paris à Caen par Evreux ; on prend à droite. —à Boisne (voy. , pour le reste de la route , page 167 ) . 1 Communication De Lisieux à Falaise , 131. De Lisieux à Falaise. 175 Estrées De Lisieux à Falaise , 131. Canon Falaise 3 6 postes 13 I. côte. - Topographie. 2 — à St.- à la En sortant de Lisieux , on passe la Touques. Desir ; on passe vis- à-vis du mont Cassin.. à St.-Clair i auhameau d'Hautemar ; on côtoie les Millois. Bouqueterie. à Rome ; on rase la Boissière à la Poterie ; vallon et ruissean. — à St. -Aubin ; on passe devant Cantepie ; bois et côte rude de Crevecœur ; on se trouve entre la Bouqueterie et St. - Vigor. à Crevecoeur ; une demi - lieue de plaine à traverser en passant à St.-Loup-de-Fribois ; pont et rivière de Vie ou Viette ; côte. à Mirabel ; montée. à Ste.-Barbe-en-Auge ; pont , île et rivière de Dive.- à Mézidon. -au Breuil à Canon, poste. àVaux- la- Campagne; on traverse le chemin de Caen à St.- Pierre-sur- Dive ; on longe Magny-la- Campagne. - à Ifs-sur-Laison . — à Ernes ; côteau. à Olandon. à Epané. à Versainville côte de la vallée de St.-Laurent- de- Vallon , pont et rivière d'Ante..... On arrive à FALAISE. Cette ville sur la rive droite de l'Ante , fabrique siamoises , serges , dentelles , mousselines , calicots , toiles , bonnets et bas de coton. —- Foire de Guibray. C'est dans un faubourg de Falaise , nommé faubourg de Guibray, que se tient cette célèbre foire : elle commence le 15 août , et dure 15 jours. Les marchands ne peuvent déballer , sous peine de 500 fr. d'amende, que le 13 août après midi , et ne peuvent vendre que le 15 août après la messe de N.-D. Les marchands de chevaux de luxe seulement ont la permission de sortir le 10 août leurs chevaux de l'écurie pour les faire voir aux acheteurs ou amateurs sur la place destinée à cet effet . Les paiemens doivent être effectués le 25 août , ou il faut protester dans les 24 h. -Autre foire à Falaise , le 15 septembre : elle dure 8 jours : bestiaux , mercerie , quincaillerie , épicerie , etc. On trouve tous les deux jours au Grand-Cerf et à la Croix-Verte une diligence pour Paris. Le Berceau de Guillaume-le-Conquérant. Pop. 14,000 hab. 176 FRANCE SEPTENTRIONALE. Communication De Caen à Rouen par Honfleur , 31 l . 4. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Troarn. Donzulé. Pont-l'Évêque. Honfleur. 5534 Pont-Audemer. Bourgachard. Moulineaux. Rouen. 15 postes , 31 1. Topographie. Eu sortant de Caen, on passe la Dive , riv. —à Troarn poste. à Donzalé , poste.. ...... On arrive à PONT-L'EVÊQUE. Cette ville , sur la Touques , fabrique gros draps , dentelles , toiles. Elle commerce en fromage eten beurre. Foire de 3 jours , le 4 octobre : mulets , bestiaux et diverses marchandises. - -- - En sortant de cette ville , on passe au Haut-Launay. St.-Julien-sur- Calonne ; pont et rivière. à Enault-surCalonne. à Fauserie.. au hameau de Hutrel ; côte. à St.-François. à Hébertot ; belle vue. à Nomandière. à la Planche-Amiot ; côte et forge Cavelot ; on passe l'Oà la Croix- Horon. à Petreville. range, riv. -au Nonveau-Monde. à Gonneville.au Buquet....On arrive à HONFLEUR. Ce port de mer , à l'embouchure de la rive gauche de la Seine, dans la Manche , possède des fabriques de vitriol , de couperose et d'alun , de cordages , d'huiles raffinées , de vinaigres , de dentelles . Il fait des armemens pour la pêche de la morue et pour les colonies , un commerce d'importation et d'exportation avec les puissances maritimes de l'Europe et les Etats-Unis d'Amérique. On y construit des navires et on y sale le maquereau et le hareng. Onremarque les promenades à la côte de Grâce , sur le bord de la mer, dont il faut voir la chapelle' ; le cours d'Orléans. Le port de cet ville vient d'être réparé. Auberges. Le Cheval blanc , la Poste , l'Hôtel d'Orléans, la Victoire. D'Alençon à Caën. 177 1 On trouve tous les jours , pour le passage de Honfleur au Havre , qui est de 4 lieues , des bateaux passagers qui partent tous les jours. C'est l'embouchure de la Seine que l'on traverse. · Foires de 8 jours : les 17 juillet et 25 novembre : bestiaux , mercerie , quincaillerie et autres marchandises. L'Etroite-Amitié. Pop. 10,000 hab. - En sortant d'Honfleur , on entre peu après dans le dépar- tement de l'EURE. à Fiquefleur. à St.-Maclou à dr. route de Caen. ·å St.-Germain : à dr. route de Lisieux : on passe la Rille, rivière…………… ...On arrive à PONT-AUDEMER. Cette ville , sur la Rille , fabrique cuirs , façon anglaise , bonneterie , cotonnade , sangles ; elle a une salle de spectacle.- Auberges : le Louvre , le Pot d'Etain , l'Image St. Pierre. - Foires de 8 jours , le lundi gras et le 2 septembre : bestiaux , draperie , mercerie , bijouterie. Persévérance. Pop . 5,300 hab, - La au å En sortant de Pont- Audemer , on passe à St -Agnan , au bas du bois et château de Bonnebos ; on longe la Rille.. bas de Mandeville- sur-Rille. -à Boulangard. à Corne ville ; vallée ; on longe les Morisses. aux Bachelets. Rougemontier ; on rase la marre du Bosc. à Passetemps ; on côtoie Bouquetot ; vallée de Boscroger. - à Bourgachard, poste. à Boscgouet.- à la Longue- Marre. Ouen-de-Touberville. - : - - - à St.- On entre dans le départem. de la SEINE-INFERIEURE. ➡au Chouquet -à Bosquerou à dr. chemin de Bourg. theroude. à la Bouille , où l'on s'embarque tous les jours pour Rouen. à Levrac. -à Courtois ; onpasse an pied du château rainé de Robert- le- Diable ; on laisse à dr. la route d'Alençon et la première route de Rouen par Lisieux. J De Moulineaux à Rouen ( voy, page 174 et lisez la route en sens inverse. ) Communication D'Alençon à Caen , 241.4. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES Séez. 5 Mortrée. 2 Argentan. 3 Falaise. Langannerie. Caen. 12 postes , 545 241. 178 FRANCE SEPTENTRIONALE. Topographie. En sortant d'Alençon , on passe devant l'hôpital de Val- trambert ; petit bois et côteau .. au hameau du Perron côte , vallée : à g. la forêt d'Ecouves et Arnilly. -aux Madelaines.. ..On arrive à SÉEZ. Cette ville est dans une campagne agréable et fertile : on y fabrique des bas tricotés , des dentelles , basins et piqués , mousselines et mousselinettes. Pop. 5,600 hab. En sortant de Séez , on descend une montagne ; ruisseau ; on passe l'Orne , riv. , et ensuite la Sennevière. à lá Mortrée , poste ; pont et riv. de Thouane , côte ; on passe entre la Maladrie et Belleau ; on longe St. -Martin-desChamps. à Mauvaiville ; on passe par le faubourg du Crois- sant....... ............ On arrive à ARGENTAN. Cette ville , située sur une hauteur , aux bords de l'Orne , commerce en dentelles , nommées points de France , et en cuirs fort renommés. Elle fabrique toiles de lin et de chanvre. - Foires : le 22 janvier , 3 jours ; le lenmain de la Quasimodo , 3 jours ; le lundi de la Pentecôte , 3 jours ; le 3 novembre , 3 jours : bestiaux et autres marchandises. Pop. 5,000 hab. Après Argentan , on traverse une plaine ; fourche du che- min d'Ecouché , on se trouve devant Viller ; montagne et côte de Beauvais, à la Maison-Rouge ; deux lieues debois à traverser en passant près da Bosc ; pont et rivière du Gué- Pierreux. On entre dans le département du CALVADOS. -à St.- Clair ; on traverse l'avenue de Guibray ....... On arrive à FALAISE ( Voy. page 175. ) ― En sortant de Falaise , on passe la rivière d'Ante.·- à St.-Laurent-de-Vaton ; on longe Aubigny. -aux Caves de St.-Pierre-Canivet et de St. -Loup ; on est entre Soulangy et Tassily ; pont et rivière de Cassis. à Bons. à Pontigny . -à Aisy.—à Quesné.- à Langannerie, poste ; vallon, pente ; on passe vis-à-vis de Bretteville le-Rabet. -au Haut-Ménil ; pente ; on passe près de Centheaux. à Gosménil ; pente; on passe près de la Guérinière : à dr. route du Pont- de- Jore ; on traverse le faubourg de Vaucelles . On arrive à CAEN ( voy. page 168. ) D'Alençon à Chartres, D'Alençon à Chartres , 28 1. NOMS DISTANCES DES RILAIS. EN LIEUES . Neufchâtel. Mamers. Bellesme. Regmalard. નાસાના NOMS DES RELAIS. La Louppe. Courville. Chartres. 179 DISTANCES EN LIEUES. 544 14 postes , 28 1. Topographie. - En sortant d'Alençon , on passe une rivière et on entre dans le département de la SARTE. à St.-Paterne. On se trouve entre la côte , les bois , la ferme de Malaffré - aux- Moines , et les bruyères ou landes d'Arçonnay ; on longe deux bois : à g. la forêt de Perseigne ; pente rapide , vallon . —à St.-Rigomer ; bois et source de la rivière de Rozay ; on traverse un demi- quart de lieue de la forêt de Perseigne ; on est entre le Berry et la Louvrie. à Ancines ; côte et vallon d'Ancines , en passant devant Loiselerie ; chaussée , étanget riv. de Semelle ; on côtoie Livet en Saonois, au Biallaisde-Livet à Neufchâtel, poste. à la Madelaine ; côte, pont et rivière de Bienne , côte. à St.-Remy-du-Plain ; vallon. - à Vezot ; côte , vallon , côte.. au Haut-Brai ; pente ra- pide , pont et ferme de l'Arche , côte ; on passe devant St.- Jean ; pente rapide.... On arrive à MAMERS. Cette ville , sur la Dive , possède une manufac ture considérable de toiles à voiles et de toiles jaunes , et plusieurs fabriques de bas de laine, Pop. 5,000 hab. ...... En sortant de Mamers , on passe la Dive , rivière ; côte , vallon , pont et rivière d'Orne. On rentre dans le département de l'ORNE ; côte , pente rapide ; pont de l'hôtel Chauvin ; vallons , côtes , pont et ruisseau àpasser. On est entreVientais et la Pigassière; côtes, vallon. au hameau de la Rivière ; on se trouve entre Gronais et Grandmont : à g. la forêt de Bellesme ; vallon. - au hameau du Guet-de-la-Chaussée.—à la Gaudin ; pont. -au hameau de la Mareissière , sur la rivière de Meme; pente rapide.. On arrive à BELLESME. Cette ville fabrique cotonnades , siamoises , mousselinettes. Elle a des eaux minérales. —Foires de a j„, 180 FRANCE SEPTENTRIONALE. - le 4e jeudi de carême et le 28 octobre ; chevaux et bestiaux. En sortant de Bellesme , on laisse à g. la forêt de ce nom et la route de Mortagne. au Buisson. au HautTouchard ; on passe entre le haut et le bas Harlin ; on côtoie Belou.- au Haut- Chêne ; pont et rivière de l'Huisne. å Regmalard , poste ; pente rapide , vallée ; on se trouve entre deux bois on laisse à gauche la route de Dreux ; plaine à traverser. - M On entre dans le département d'EURE-ET-LOIR ; on cò- toie un étang. à la Louppe , postę ; on est entre un bois et la rivière d'Eure que l'on passe un peu à Pont- après. Gouin. à Landelles ; on passe l'aqueduc de Maintenon.— à Courville , poste ; on côtoie St.-Pierre-Annexe ; plaine à ...On arrive à CHARTRES ( voy. la ronte de Paris à Tours par Chartres , 3. partic , France centrale . ) traverser. e à Lucé………. Communications. De la Louppe à Nogent-le-Rotrou , 51. Topographie. En sortant de la Louppe , on passe entre plusieurs étangs , pont et rivière , bois à côtoyer. à Margon; pont et rivière. - On arrive à NOGENT-LE- ROTROU ( voy. la route de Paris à Tours par le Mans , 3.e partie , France centrale .) St.-Côme.. Bonnetable Savigné Le Mans De Bellesme au Mans , 141. 4 1. 4343 7 postes , 14 1. En sortant de Bellesme , on descend une pente. à Igé ; bois à côtoyer. D'Alençon à Evreux. 1 1 On ― entre dans le département de la SARTE. à SaintCôme , poste ; on côtoie Rouperoux : à g. la forêt de Bonnétable. à Bonnétable , poste ; pente rapide , montagne à traverser on passe entre Beaufay et Torcé; on longe Silléle-Philippe ; petit bois à côtoyer. à Savigné, poste ; pont et rivière de Vive- Parance ; pente rapide : on laisse à route de Montfort-le-Rotrou .. g. la On arrive at MANS ( voy. la route de Paris à Tours par le Mans , 3. partie , France centrale. ) .... De St.-Cóme à Mamers , 2 1. Ensortant de St.-Côme on va à Champaissant ; on trav. Ja rivière d'Orne ; on passe entre St.- Vincent-des- Prés et St.- Pierre-des - Ormes ; on côtoie St. -Remy-des-Monts....... .On arrive à MAMERS ( Voy. page 179. ) D'Alençon à Evreux , 28 1. + NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Séez. Nonant. Ste.-Gauburge. 534 L'Aigle. Lire. Conches. Evreux. 14 postes, 28 1. Topographie. D'Alençon à Séez ( voy. page 178. ) En sortant de Séez , on descend une montagne. — à Chailloué; on passe le Don , riv.; vallée , côte. à Nonant , poste et bourg , avec une verrerie. à Merlerault ; pente.- aux Carnettes à dr. petit bois ; côte , pont et rivière de Rille. aux Planches ; on traverse une longue montagne. à Ste.-Gauburge , poste à dr. la forêt de Moulins. St.-Hilaire , côte , pont et rivière. rivière.... à Ray; côte , pont et - à L'AIGLE Cette ville , sur la Rille , commerce en cidre , On arrive à grains et bois. Elle est connue par ses fabriques considérables d'épingles , de lacets , de rubans , de fils retors , quincailles, de clons , de fils de fer pour carder, de veau d'alan pour la reliûre ; ses tréfilerics de gros fil de fer et de de 16 182 FRANCE SEPTENTRIONALE. laiton ; ses manufactures d'huile de vitriol, ses tanneries , corroieries , filatures de coton , fabriques de basins , moulins à tan età papier. -Auberg. La Croix-de - Fer , l'Aigled'Or , la Poste aux Chevaux. - Foires de 3 jours , le 1er septembre etàla St.-Martin : bestiaux et diverses marchandises. Pop. 5,600 hab. En sortant de l'Aigle, on va à St.-Barthelemy.à St-Sulpice.à St - Martin. On entre dans le département de l'EURE. sey ..... . - à Herpon- On arrive à la RUGLES. Cette petite ville , sur la Rille , fabrique épingles , petits clous , dits pointes de Paris , aiguilles à tricoter anneaux à rideau , agraffes , fil de fer et de laiton de fil de fer à cardes , quincaillerie pour toutes grosseurs , selleric , papiers , huile de vitriol , toiles de coton , bas an métier. Elle a des forges à fer , fourneaux et fonderie. Auberges. Les Quatre-Vents , l'Etoile. - En sortant de Rugles , on longe Ambenay et Neaufle. à Lire , poste , sur la Rille , qui fabrique des épin- à Fi- gles ; trois-quarts de lieue de forêt à passer. delaire. à Ste.-Marthe ; une demi-lieue de forêt à traverser. au Vieux- Conches ; on rase un étang... On arrive à CONCHES. Cette petite ville , sur la rive gauche de l'Iton , a deux fourneaux et deux forges ainsi que des mines de fer. Elle commerce en fer , clous , marmites , pots ; elle fabrique hab. des instrumens aratoires. Pop. 1,900 En sortant de Conches , on laisse à dr. le chemin de Verau Point-da-Jour ; on longe le neuil. à St.-Etienne. bois de Quenet ; pont et rivière d'Iton ; on rase Grigneuseà Bonneville. aux Friches; ville.à Glisolles ; vallée. - - - on passe vis-à-vis de Borette ; on côtoie l'Iton. P à la Noe; bois. à St.-Sébastien da-Bois-Gencelin ; pente rapide pente,; on passe devant le beau château de Navarre ; on cô- à la Rochette ; on traverse un bras toie une belle avenue . de l'Iton et une île.. EVREUX ( voy. page 166. ) Communications. De Nonant à Argentan , 51. On arrive à En quittant Novant ; côtes. — à Courgeron ; pente rap. àChagny ; côte , une liene de traverse entre deux bois et le long d'une rivière å Silly. ARGENTAN ( Voy. page 178. ) à Fronst.. On arrive à D'Alençon à Rouen. 183 De Conches à Nonancourt, 81. Damville.. Nonancourt 5 1. 3 4 postes 81. -- Topographie. En sortant de Conches , on laisse à. g. la route d'Evreux : a dr. la forêt de Conches ; on côtoie Nogent- le- Sec. Nuisement; on traverse la route de Verneuil à Evreux ; côte. å Damville , poste ; on longe les Minières. à Morainville ; on passe devant Droisy. à Notre- Dame-des- Puits ; On arrive à NONANCOURT. Cette petite ville , sur l'Avre , commerce en papiers. Elle fabrique cuirs et cardes. Pop. 1,300 hab. côte ... .... D'Alençon à Rouen , par Bernay , 36 1. NOMS DES RELAIS, D'Alençon àNonant ( v. p.177)| Gacé. Verneuse. Chambrois. DISTANCES NOMS EN LIEUES. DES RELAIS. DISTANCES EN LIEUES . 8343 2 નાસ Bernay. Brignue. Bourgtheroude. Moulineaux. Rouen. 24434 સ 18 postes , 36 1. Topographie. D'Alençon à Séez et à Nonant ( voy, pages 178 et 181. ) En sortant de Nonant , on côtoie St. -Germain-de- Claire- Feuille. au Ménil-Froger ; pont et rivière de Tougue. à Gacé , poste ; on passe entre le bois de Gacé et de SaintEvroalt-de-Montfort ; on côtoie le Ménil- St.- Ménard ; on se trouve entre le Fay-de- Sap et les Moutiers ; on longe le Sap-André. à la Bougerie. à Heugon ; on passe entre la côte etla rivière de Guiel. à Ternant. -au hameau de la Persilleterie ; côte. à la Fontaine. 184 FRANCE SEPTENTRIONALE. - - au On entre dans le département de l'EURE. On rase la côte de Verneuse à g. route du Sap. —å Verneuse , poste. Bois-Thibout. à la Gobardière ; petit bois à côtoyer. au Hamel ; on traverse les bois de Broglie ; pente rapide. à Broglie-aux-Hayes.. au hameau de la Francoisière ; petit bois à traverser. à Chambrois , poste ; vallon ; on côtoie le bois de St.-Quentin ; on traverse la route de Beaumont à Orbec. aux Friches. au Coudray ; on longe le hameau de Malouve et des bois.. à Bosc-le-Comte : à g. ch. d'Orbec ; on rase Notre-Dame-de-la-Couture ......On arrive à BERNAY. Cette ville fournit bestiaux, grains , cidre , belles toiles , cuirs , bougies , lin , fils , frocs , papier et fer. Elle a une salle de spectacle et de belles promenades dans la vallée de la Charentonne. J Principales auberges : L'Equerre , le Cheval Blanc , le Lion d'Or. Foires de quatre jours , le mercredi de la cinquième semaine de carême grande quantité d'animaux de toute espèce , et particulièrement de chevaux.M. le préfet y distribue chaque année , au nomdu Gouvernement , des primes aux propriétaires des plus beaux chevaux et des plus belles jumens présentés au concours. Pop. 6,150 hab. En sortant de Bernay , on va au hameau de Durcœur ; pente ; on passe près de Toussu ; bois à traverser. —à la Boulaye ; on longe le Catelet : on laisse à g. la route de Paris à Caen. à la Mare-Pequet ; traverse du petit bois de Franqueville ; on est entre Aclou et Franqueville ; un quart de lieue de bois à traverser ; pente rapide. à St.-Denis-de- Brionne ; pont et rivière de Rille. à Brionne. De Brionne à Rouen ( voy. la route de Paris à Caen ; et lisez la route en sens inverse. ) Nota. On peut aussi aller d'Alençon à Rouen par Evreux ( voy. pages 181 , 172 et 173. ) D'Yvetot à Lisieux , 181. La Mailleraye Pont-Audemer Lisieux 41. 8 9 postes , 18 1. De Dreux à Bellesme. 185 Topographie. En sortant d'Yvetot , on passe entre un bois et le village de Maulevrier ; vallée ..... On arrive à CAUDEBEC Cette ville , sur la rive droite de la Seine , a des teintureries , des tanneries , une filature de coton. Pop. 2,600 hab. En sortant de Caudebec , côte , passage de la Seine ; on côtoie Vatteville-la -Rue : à g. la Mailleraye , poste éloignée environ une liene de la route ; on traverse la forêt de Bretonne , qui a deux lieues delong. On entre dans le département de l'EURE ; an côtoie Bourneville. à Fourmetot : on laisse à g. la route de Roueu... ...... On arrive à PONT-AUDEMER ( voyez page 177 ) . En sortant de Pont-Audemer , on passe la Rille , rivière. à St.-Germain ; montagne à traverser. à la ChapelleBayvel ; côte , pont et rivière.- à Cormeilles. On entre dans le département du CALVADOS ; on côtoie le Pin; on passe plusieurs rivières ; on longe Hermival. LISIEUX ( voyez page 167. ) . On arrive à Communications. De Dreux à Bellesme , 181. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS, EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Morvillette. 3 Châteauneufen-Thimerais. Saint-Jean-desMurgers. Regmalard. Bellesme. 5 9 postes , 18 1. Topographie. Ensortant de Dreux, an passe devant le côteau et la cha- pelle de St -Martin ; on traverse une demi-liene de vi- gues , ensuite une demi-lieue de bois ; on passe devant le 186 FRANCE SEPTENTRIONALE. 1 à château de Garnay ; vallon et le long de Tréon ; côte on longe le bois des Aises ; bruyères à traverser , bois. Morvillette , poste ; on côtoie le hameau de Boury et le bois de la Queue-de-Fontaine. à St - Jean- de- Rebervilliers ; on traverse le ch. de Chartres àVerneuil et le bois de S. -Jeande-Rebervilliers. à Châteauneuf-en-Thimerais , poste. à Vionnet. - à Ardelles ; côte roide. - - à Digny et au bas du château de Digny.— à Bellandard ; on longe la côte , bruyè- res et bois de St.-Germain , côte rude et Grande FontaineAubert. à Belhomer ; pont et rivière d'Eure , côteau , vallon du Houx ; on longe Guehouville.. à Fontaine-Simon; vallon. - à St.-Jean-des-Murgers , poste. - - g S On entre dans le département de l'ORNE S . à la Coquerie. -aux Moatardières. à la Madelaine-Bouvet ; côte et pente rapide. à la Sorandière. —à la Trucherie. —à la Joignière ; on passe vis- à-vis de Gagnay et de l'avenue de Blanday ; bruyères et côte rude. — à la Bertinière. — à la Trépatière. à Fruilmont. au Pissot ; avenue qui conduit de Vauray à Brigemt ; autre belle avenue qui va du château de Vauray à l'Etoile qui est en face. - à Regmalard , poste ; pont et rivière de l'Huisne. —au Haut- Chêne ; on côtoie Belou ; on se trouve entre le Haut et le Bas Harlin.. au Haut-Touchard. -auBuisson : on laisse à dr. la ronte de Mortagne à Bellesme : à dr. la forêt de ce nom .. On arrive à BELLESME ( Voy. page 179. ) De Dreux à Mantes , 131.. - Anet Houdan. Septeuil Mantes. 443 2 6 postes , 131. 2. Topographie. En sortant de Dreux , on côtoie la riv. de Blaise. ácla Chapelle-Saint-Martin- des- Champs ; on passe la rivière d'Eure. au hameau deNotre-Dame- de- Fermencourt ; on traverse la forêt de Dreux , longue de deux lieues. au hameau des Augacts et à celui de la Gharmoise

fin de la forêt. On arrive à

ANET . Ce village a un beau château , une forge et une manufacture de papier. De Pontchartrain à Rambouillet. 187 } On laisse le chât. à g. et on côtoie la riv. d'Eure ; pont et riv. de Vesgre ; côte et pente rap. -aux Gâtines- Rouges , hameau : àg. route de Verneuil : à d. pet. bois à côtoyer; côte et pente rap.: àd. on côtoie une petite riv. à la Brisière.— à la Forest, ham. : on laisse à g. les routes de Versailles et de Mantes ; on prend à dr. celle de Houdan.- à Orvilliers passe entre deux bois. à Favière-St.-Antoine , hameau ; petit bois à traverser. - à la Juiverie , hameau. On entre dans le département de SEINE- ET-OISE ; et pente rapide , passage de la rivière de Vesgre.. HOUDAN ( Voyez page 193. ) -

on

côte Onarrive à > En sortant de Houdan, côte et pente rapide.- à la Juive- rie , hameau ; petit bois à traverser. à Favière-St.- Antoine , hameau ; on se trouve entre deux bois.-à Orvilliers " on traverse la route de Dreux à Versailles. à Septeuil , poste à dr. la route de Versailles et le bois de Corentin ; plusieurs hameaux à passer , bois de Rosay à côtoyer ; pont et rivière de Vaucouleur : à dr. bois et château d'Heurteloup ; côte et pente rapide ; on côtoie la rivière de Vau- couleur jusqu'à Mantes. à Mantes-la- Ville. à la chapelle des Grands-Cordeliers . On arrive à MANTES ( voyez page 10. ) Nota. Les personnes à pied , ou qui ont leurs chevaux , prendront à dr. la route qui passe par Saint-Jean, Cherisy, Goussainville , et communique à Houdan. Elle abrège de beaucoup. D'Anet à Pacy- sur-Eure , 51. En sortant d'Anet , on côtoie la riv. d'Eure .. On arrive à PACY-SUR- EURE. Cette ville commerce en étoffes de laine , fils de coton. On trouve dans ses environs des fossiles. de tout genre , et des oursins. De Bellesme à Mortagne, 41. En sortant de Bellesme , onmonteune côte ; pente rapide, forêt de Bellesme à traverser. -à Esperrais ; côte et pente rapide. - au Pin, à St.-Denis ; pont et rivière d'Huisnez pente rapide... J MORTAGNE ( Voyez page 194. ) On arrive à De Pontchartrain à Rambouillet , 4 1. Enquittant Pontchartrain , on passe au hameau de Chenevières ; pont et rivière , bois de Maurepas à côtoyer. 188 FRANCE SEPTENTRIONALE. - Maurepas. à Coignières , où on joint la grande route de Chartres à Versailles : à dr. les bois du Tremblay et de HauteBruyère ; côte et pente rapide. -—au hameau des Broderies ; pont et canal, à l'étang et au village du Peray ; traverse d'une lieue de la forêt Verte. à la grille de Versailles . On arrive à RAMBOUILLET ( Voyez les environs de Paris, à l'introduc- tion. ) ....... - De Septeuil à Pontchartrain , 51. En sortant de Septeuil , à g. les bois de Corentin ; antre bois d'une lieue à traverser. - à Thoiry ; bois.— à Marcq : à - au hameau S à Pontcharg. le bois de Beyne. à Néauphle-le- Vieux. des Bordes à g. le bois de Ste. - Apoline. train. De Verneuil à L'Aigle , 5 1. §. Chandé... 31. L'Aigle. 2 2 postes 2, 5 1. De Carentan à Avranches , 20 l . 1 . Periers Coutances, Granville Avranches.. 10 postes , 20 1 . Topographie. En sortant de Carentan , on passe à la côte et au chemin de Pretot.- à Marpalu ; on est devant le hameau de Neuà Sainteny ; on se trouve entre les landes et Longue- aux Raids. On arrive à ville. ville. De Villedieu à Granville. 189 PERIERS. Ce bourg fabrique toutes sortes de toiles de coton , principalement en écru . Foire de 3 jours , le 20 janvier. Pop.2,500 hab. Pan En sortant de Periers , on passe au hamean du PontTardif ; pont et rivière de Taute ; on se trouve devant la Champagne. à Forgette. —à St. -Sauveur.— à Landelin : à dr. chemin de Coutances à Valogne. à la Saimonerie.— à Berot ; vallon ; on est au bas du château de Monthuchon. à Mouthuchon ; vallon et ruisseau de Brulsard ; on se trouve entre Vallerescent et la Croisellerie .... On arrive à COUTANCES ( voy. page 171.) En sortant de Coutances , on passe une rivière ; pente ra- pide , côte. à Hienville. àMunneville ; on passe la Venlée , rivière. à Brehal . GRANVILLE ( voyez ci-dessous. } On arrive à En sortant de Granville , on longe St.-Pair ; côte , pont et rivière de Thar. à Sartilly ; montagne à traverser , côte , pente rapide , petit bois à côtoyer ; on traverse la rivière de Séez.. On arrive à AVRANCHES ( Voyez page 208 ) . D'Avranches à Lorient , 531. e ( Voy. la 2. partie , France occidentale. ) De Villedieu à Granville , 71 . Topographie. --à Beauchamps, En sortant de Villedieu , pont et rivière , côte rapide . Camprepus ; pont et rivière. à Folligny; on traverse la route d'Avranchesà Coutances. à St.- Jean-des-Champs. -à St.- Nicolas - de- Granville . On arrive à GRANVILLE. Cette petite ville et port, commerce en poisson et huile de poisson , ainsi qu'en granit des îles Chaussey, connu sous le nom de carreaux de Saint- Sever.Elle fait des armemens pour les colonies , pour la pêche de la morue au Grand- Banc et à la Terre-Neuve. Elleexporte grains , farine , beurre , cidre , bestiaux , salines. Elle importe pour 190 FRANCE SEPTENTRIONALE. la Basse-Normandie et l'intérieur , indigo , bois de teinture et autres denrées coloniales ; huiles , savon , vins de Bordeaux et du Midi , eaux-de-vie , sel , bois , brai , goudron , fer du Nord. Elle se livre au cabotage et à la pêche des huitres, dites de Cancale ; établissement de la marée du port, à 6 h. 45 m. Cette ville est devenue célèbre par la belle défense de ses habitans , lorsque les Anglais sont venus l'attaquer dans la dernière guerre , en 1792. —Foire de3 jours le 10 avril. L'Interprète-Maçonne. Pop. 6,000 hab. De Vire à St.-Hilaire- du-Harcourt, 9l. Mortain • S.-Hilaire-da-Harcourt. · · • • · 5 4 4.postes. , 9L à Topographie. En sortant de Vire , on traverse une plaine ; côte , vallée. On entre dans le département de la MANCHE. Montagne traverser , pente rapide. à Sourdeval ; vallée ; on traverse la route d'Avranches à Tinchebray ; on passe la Cance , riv. On arrive à MORTAIN. Cette ville , située sur la Cance , est presque environnée de rochers escarpés . On y commerce en quincaillerie , papiers et verrerie , et on y fabrique des toiles. En quittant Mortain , on va à Romagny ; on passe plusieurs rivières ; côte.. à Fontenay ; vallée , côte. -à Chevreville ; plaine à traverser. à Parigny ; vallée , montagne ; on passe la rivière de Brevon. àSt.-Hilaire-du-Harcourt. N° 29. ROUTE DE PARIS A St.-LO ( Manche). (Voyez page 166 ) . ITINÉRAIRE DU ROYAUME DE FRANCE. SECONDE PARTIE. FRANCE OCCIDENTALE. N. 30. ROUTE DE PARIS A BREST. Deux Routes conduisent à Brest : L'une par Alençon et Rennes ; L'autre par Caën et Pentorson , 143 L ( Voyezpage 202 ). I. 1.ere Route par Alençon et Rennes. માત NOMS DISTANCES DES RELAIS, EN LIEUES. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. 燒 4433 Bn en 3 Le Ribay. Mayenne. Martigné. Laval La GraveHe. Vitré. Châteaubourg. Noyal. Rennes. Pacé.. Bedé. Montauban (Ille] e -Vilaine ) Broons Langouedre. Lamballe AŁAMK oep en annen Versailles. Pont-Chartrain. La Queue. Houdan. Marolles. -Dreux. Nonancourt. Tillicres. Vernenili, Saint-Maurice. Mortagne. Mesle-sur-Sarte. LeMénil-Broust Alençon. S.-Denis (Orne) Préz-en-Pail 3 માત 192 FRANCE SEPTENTRIONALE. NOMS DES RELAISSaint-Brieux. Chatelaudren. Guingamp. Belle-Isle-en- Terre. DISTANCES EN LIEUES. 2 5 43 NOMS DES RELAIS. Le Pontou. Morlaix. Landiviziau. Landerneau. Brest. DISTANCES EN LIEUES. N 74 postes , 1491. Topographie de la route. On sort de Paris par les quais des Tuileries ; on passe devant la place Louis XV ; on suit les quais de la Conférence et de Billy; on longe la Seine et la pompe à feu qui fournit de l'eau à Paris ; le Gros-Caillou et la Triperie sont vis-à-vis de l'autre côté de la Seine ; on côtoie Chaillot et les beaux jardins bâtis en amphithéâtre ; on voit à g. l'Ecole militaire et le Champ-de-Mars , au-delà de la Seine. à la barrière de Passy, anciennement des Bons-Hommes , vis-à-vis la rue qui monte à dr. à Passy. On suit la rive droite de la rivière en passant devant les eaux minérales de Passy et les beaux jardins semblables à ceux de Chaillot. -au Point-duJour ; 4. borne : à dr. route plantée et ferrée qui va à St. Cloud; belle plaine à traverser d'où l'on découvre à g. les villages de Vaugirard , d'Issy , de Vanvres , de Clamart et de Meudon ; le château de Belle-Vue est vis-à-vis de la route on laisse à dr. la route de St.- Denis qui traverse le bois de Boulogne ; pont de Sèvres sur la Seine que l'on passe. On entre dans le département de SEINE-ET-OISE. ..On arrive à SEVRES ( voyez les environs de Paris , à l'Introduction. ) On passe devant la poste et plusieurs auberges ; on tra- verse la nouvelle route qui va de St.-Cloud à Belle-Vue en passant devant la Verrerie ; on longe ce bâtiment et la ma- nufacture de porcelaine ; on traverse le village de Sèvres , qui est long , en passant devant l'église ; avant les dernières maisons de ce village , il y a un chemin à dr. pour les personnes à pied ; il traverse le petit bois et passe au petit Mo treuil ; il abrègele chemin ; les voitures et gens à cheval suivent la grande route qui va toujours en montant jusqu'à l'a- venue de Paris en passant à Viroflay ; l'église est à g. - I ere Route de Paris à Brest. 31 M 193 . On arrive à A l'avenue de Paris .... VERSAILLES ( voyez les environs de Paris , à l'Introduction. ) F - En sortant de Versailles , on suit la route de Chartres jusqu'au village de Trapes ; on prend celle qui est à dr. et l'on passe à l'angle du grand parc de Versailles en traversant les Rigolles ; chemin de St.- Cyr à Pont- Chartrain ; bois de Ste.- Apolline à traverser. à PontChartrain , poste , dont on longe le parc et le château ; on arrive à la jonction de la route de Paris à Dreux par St.- Cloud.à St.-Aubin; plaine à traverser , vallon et ruisseau . à la Queue , poste ; au Péage des quatre pilliers. à Bonnavis ; on passe entre le hameau de Raconis et le village de Basinville ; plaine à traverser. à Maulette ; pont et rivière de Vesgre , où aboutit la route de Mantes .. HOUDAN. Cette ville fait le commerce de lainesOnet de blé , arrive à et a des manufactures de chapeaux et de bas. jours le 21 septembre et le 11 octobre : chevaux , -Foires de 3 Pop. 1,900 hab. vaches. - Onsort de cette ville du côté de l'église de Saint-Jean ; côte å dr. le chemin d'Anet. On entre dans le départ. d'EURE-ET- LOIR. sainville..- à Gousà la Mézanà Marolles, poste; on longe un petit bois; avenue qui conduit à dr. au château d'Abondant. gère ; on descend la côte. d'Eure , prairie à traverser , côte ; on passe près du à Chérisy ; pont et rivière Condeville ; descente de la côte et prairie à traverser . faubourg et devant l'église de Saint-Jean ; on laisse la route de Bretagne à gauche.. ..On arrive à " parc de - au DREUX. Cette ville sur la rive droite de la Blaise, au pied d'un côteau , est célèbre par deux batailles ; l'une de 1552 , sous Charles IX ; l'autre qui s'y donna en 1562 , et où le prince de Condé fut fait prisonnier. Elle fabrique draps , serges , moquettes à tapis , couvertures de laine, bon- ncterie. Cette ville tire son nom des Druides , qui habitaient des forêts voisines. Auberges le Paradis , la Poste, Ste,- Barbe , l'Echiquier. Foire de 3jours , le 1.er chevaux , bestiaux de toute espèce , cercles , boisselerie , bi- septembre : jouterie , draperie , mercerie , soierie , quantité prodigieuse. Le Triomphe de Henri IV. Pop. 6,000 hab. - -

etc. ; melons en1 En sortant de Dreux , on traverse le chemin d'Anet ; côte, aux Feneaux ; un quart de liene des bois d'Yon à passer . autre petit bois ; on est devant le Plessis ; côte. Remy , sur Avre , avec une belle filature hydraulique de co- p à Saint 17 194 FRANCE OCCIDENTALE. ton ; pont et rivière d'Aure on d'Avre ; on passe devant la à Nonancourt , poste , sur Polinière. - à Bourgautier. l'Avre , avec 1,150 hab. - " Onentre dans le départ . de l'EURE. On passe entre lariv. d'Avre ensuite devant Menillet ; et la côte des Aubiers Côte. au lameau du Jerrier ; on rase Godeneval et Issou ; une demi-lieue de bruyères à côtoyer , parc ; petit bois de la Haute-Folie , ensuite un quart de lieue de bois à traverser. ..On arrive à TILLIÈRES.Ce village a desforges et fabrique des clous d'épingles Ea le. quittant , on passe devant le château de Plainchamp ; demi-lieue des bois de Buischailloux à traverser. au Deffait. à Baslines ; avenue de Turgère , vallon suit la rivière d'Avre. à Poislé ...... - on .On arrive à VERNEUIL. Cette petite ville, située sur l'Avre , est remar- quablepar son église d'une architecture gothique, et dont on aperçoit la tour principale à plus de 41. Elle est environnée de belles promenades établies sur les anciens remparts. Elle fait le commerce de fer , toiles, siamoises. Ily a des tanneries où l'on prépare des peaux de veaux et de basane pour la reliûre des livres . Elle fabrique étoffes grossières , coutils , basins , calicots , bas , bonnets , épingles , droguets , flanelles et serges elle possède des forges , fourneaux, une clouterie de fil de fer. et une papeterie. Les Anglais y gagnèrent une bataille sur les Français , en 1424. Auberges : le Cheval Blanc , l'Hôtel du Cygne , le Grand Saint-Martin. Populat,' 5,300 En hab. sortant de cette ville , côte : on laisse à dr. la route de Falaise ; on longe le bois de Verneuil ; vallon et bois de Cho- botière ; on côtoie Chalvrigny , ensuite un bois ; deux eôtes rapides ; on passe vis-à- vis de la Roche et devant la Min- guelière ; côte , vallon et passage de la rivière d'Aure ; on à Armentières ; côte de la est au bas du bois Massot. Blequière. à Saint-Barthelemy. à Saint-Maurice , poste ; bois et château de la Guimaudière.à Billot ; côte rapide , vallon , pont et ri- -auhameau des Boules ; val- yière de Commeauche ; côte. lon , côte ; on rase la Girovardière ; vallon et auberge. Tourouvre. à la Terrine ; côte.. On entre dans le département de l'ORNE. ... - - à au hameau Duval... On arrive à MORTAGNE. C'est à 3 lieues de cette ville qu'était la célèbre abbaye des Bernardins réformés , connue sous le nom de la Trappe , quivient d'être rétablie. Cette ville fabrique beau; 1.ere Route de Paris à Brest. 195 coup de toiles , de serviettes , de basins et de serges. Foi res de 2 jours , le 3.e samedi de carême ; le 1.er samedi de mai ; le samedi après le 23 juin ; le 1 . samedi d'octobre , et le 1er décembre , 3 jours : chevaux , best iaux , et mar“. chandises diverses. Le Mont- Liban. Pop. 5,100 hab. - De Mortagne , on passe à Saint- Eloi ; on longe Theval ; côte longue et roide de la Noë. à Boulay, vallon. -- aux hameaux des Basses et Hautes Mares ; vallon. à Bocce. à la Maillardière ; vallon , pont , côte . au hamcan de Montisambert. - à la Saussaie. à la Houssaye.- à Beauregard ; on passe la Sarte , rivière. - à Mesle-sur- Sarte poste. aux hameaux de la Haute et Basse Barre ; côte. à Bois-Soyer ; vallon , pont et rivière de Guyon ; verse une lieue de la forêt de Bourse , en passant à Noë.—à Hutrel ; on côtoic Saint-Paul. au Menil-Broust , poste ; pont. au hameau de Forges ; ruisseau , vallon de la Lauchal. au Pont de Pierre ; vallon , ruisseau , eôte ; on longe Tourteille. -à Saint-Blaise .......... On arrive à - on tra ALENÇON , chef-lieu de l'Orne , sur la Sarte , dans une plainefertile en grains. La maison commune de cette ville est d'une architecture élégante. Elle fabrique des dentelles de la plus grande beauté , connues sous le nom de point d'Alen- con. On paie une paire de manchettes jusqu'à 5 ou 6,000 fr. Il y a des fabriques de coutils , façon de Bruxelles , de serges , d'étamines ; des manufactures de basins et piqués . On trouve dans ses environs des mines de fer , des carrières de pierres à meules , et une de cinabre ; le caillou , dit diamant d'Alençon , n'est autre chose que du cristal de roche.— Foires: le 3 février , 15 jours ; le 2.e lundi de carême , 3 jours ; la 4.e jeudi de carême , 3 jours ; le lendemain de l'Ascension , 3 jours ; les 8 et 21 septembre , 3 jours : chevaux , bestiaux ; mercerie , toiles en grande quantité ; denrées et autres mar- chandises. La Fidélité. Pop. 13,500 hab. 55 pa seau. En sortant d'Alençon , on passe la Briante , rivière. - à Ville-Neuve ; côte de Hertré. —à Condé-sur-Sarte ; ruis- auhameau de Pont-Percé ; côteau. à la Gouvrie- de- Pacé. à Molivier. à Saint-Denis- sur- Sarton , poste : à dr. chemin de la Ferté-Macé et d'Argentan ; on passe en tre un petit bois et Buhéru , et près de Tinel et du Val. - au hameau de la Blinière ; pont ; on longe la forêt de Moultonne ; on franchit la côte de Noyen , qui sépare la Sarte de la Mayenne. à Lantillière ; côte. -au hameau du Plessis.à la Lacelle.-à la Pyramide et au Gué David ; pont et rivière de Mayenne ; on passe entre l'étang de Las elle et Timberdière. 196 FRANCE OCCIDENTALE. On entre dans le département de la MAYENNE. On se trouve entre Launay et les Loignières. - an Rocharet. Tronchay ; on longe Boisgonde. - à Prez-en- Pail , poste ; Ką - - ― au pont et étang , côte de la Lieudrie. - à Saint- Cyr-en- Pail ; on côtoie un petit bois. au hameau de la Trévennière. à Javron ; vallon , pont et rivière d'Aisne , côte. · au hameau de Laizy ; côte , vallée , pont et rivière d'Aisne ; on passe entre les Hautes et Basses- Frogeries. au Ribay , poste. -au bois Bouvier. à la Touche ; vallon et côte de la Bourdonnaye.- à Coulière ; on est près de la Rondelière. -au hameau des Chaponnayes ; une lieue de bruyères à traverser. · à la Giraudière ; vallon , pont et rivière d'Ollon, côte de la Haute-Folie : à dr. route de Mayenne à Lassay et à Falaise ; vallon , côte et ruisseau de Merrière. hameau de la Ferronnière ; on longe le Fay-Richard ..... On arrive à ง au MAYENNE, ville sur la rivière du même nom. Elle fut prise par les Anglais , en 1424 , après quatre assauts et un siége de 3 mois. On y fabrique toiles de lin et de chanvre très-avantageusement connues , dentelles , toiles de coton , siamoises et mouchoirs. Ses environs renferment deux forges qui répandent annuellement dans le commerce 7 à 800 mil- liers de fer. Principaux hotels garnis. La Belle Etoile , St.- Michel , la Juiverie , le Dauphin. Foires le 1er lundi de chaque mois ; le 2 janv. , les vendredis, samedis avant la Passion, le Jundi après la Trinité , le lundi avant la Saint- Georges , le 22 et 23 juil. , 29 août , 23 septembre et 23 novembre : bestiaux , grains , toiles et mouchoirs. Pop. 8,000 hab.

  • En sortant de Mayenne , on passe une rivière.

lay; deux côtes et pentes rapides.... à Mou- ...On arrive à MARTIGNE. Ce village a des eaux minérales ferrugineuses. Après ce village , on passe plusieurs rivières ; pente ra- pide ; on longe Louverné... On arrive à LAVAL , chef- lieu de la Mayenne , sur la rivière du même nom; cette ville fabrique des toiles fines , écrues et blan- ches , linge de table , monchoirs de coton et de fil , siamoises , toiles de coton , flanelles , étamines , serges et dro- guets , raz , demi- draps. Elle a dans ses environs des carrieres qui fournissent du marbre blanc et noir , bleu et blanc, rouge et blanc. Elle commerce en fil de lin en grande répu- tation , en graines de trèfle , laine , fer et bois de construction. La halle aux toiles, est belle et vaste. Ses fabriques nombreuses de toiles jouissent d'une grande réputation. On évalue ce qui s'en expédie , année commune , à 24,000 pièces 1. 197 ère Route de Paris à Brest. de 120 à 160 aunes. On compte dans la ville 12 à 15 blan- chisseries , dont la moindre peut occuper 80 à 100 ouvriers. Elle possède des forges dans ses environs. Auberges. Le Louvre , la Tête- Noire , la Coeur-Royal. Cafés. Le Grand-Café , café de l'Union , café de la Comédie. -Foires d'un jour , le 1.er samedi de chaque mois ; le 1.erm ardi après la mi-carême , le dernier mercredi d'avril , le mardi avant la Saint-Jean , le 9 septembre , le 3 novembre: bestiaux , grains , fil , lin , chanvre , toiles, mou choirs , siamoises. Marchés considérables, pour les toiles , tous les samedis. Les Amis-Réunis, la Constance. Pop. 15,000 hab. Il faut voir près de Laval , les grottes de Sauges , dites les Caves à Margot , situées auprès de St. - Pierre-d'Erve. -à St.- Ensortantde Laval , on passe le Vicoin , rivière. Berthevin ; côte , pente rapide : à g. la forêt de Concise ; on longe un étang ; côte et pente rapide , petit bois à traver- ser. - à la Gravelle ; pente rapide. On entre dans le département d'ILLE-ET-VILAINE.. à g. la forét de Pertre ; longue montagne à passer ; pont et ri vière , côte , étang. On arrive à VITRE. Cette ville , considérable et mal bâtie , sur la Vilaine , a conservé ses anciennes fortifications et son château flanqué de grosses tours. Elle a de jolies promenades : la terre des Rochers , qui fut long-temps le séjour de M.me de Sévigné, est située près de Vitré. Une des tours de cette ville porte aussi le nom de Sévigné- Savary , auteur des Lettres sur l'Egypte et sur la Grèce. Elle fait un grand commerce en toiles à voiles et d'emballage , flanelles , bas , gants de fil , tiretaine , qui sont les objets de son industrie. On recueille une grande quantité de cantharides dans ses environs. Pop. 8,400 hab. En sortant de Vitré , on descend une pente rapide, côte , pont et rivière de Canlache à Saint-Jean- sur- Vilaine à Châteaubourg , poste ; pente rapide - Brécé . On arrive à NOYAL-SUR-VILAINE. Ce village est connu par sa manufacture de toiles royales , et de toiles à voiles. Enle quittant , on passe la Vilaine. A à Cesson ; côte... ..On arrive à RENNES. Cette ville , chef- lieu d'Ille- et- Vilaine , et auparavant capitale de la Bretagne , est belle , grande et considé rable. Elle est située dans une vaste plaine , au confluent de l'Ille et de la Vilaine. Elle a une cour royale , nu siége épiscopal , un tribunal de commerce une académie , un college royal , ci - devant lycée , de beaux édifices , tels que le palais abbatial , l'ancienne abbaye de Saint-Georges , la • 198 FRANCE OCCIDENTALE. mes , façade de l'église Saint-Pierre , la place royale et celle d'arde belles promenades , dont deux , le Tabor et le Mail , méritent d'être remarquées ; le Musée , le Jardin des Plantes , le Palais de Justice et l'arsenal. Son commerce consiste en grains , bois , plomb , cire , lin , chanvre , fil , bestiaux et beurre.Ses manufactures donnent des toiles à sacs et à voiles , des couvertures de laine , des chapeaux , des serges , des cordages et de la faïence . Elle a des amidonneries, des blanchisseries et des fabriques de tabac. Messageries de l'Ouest. Gandon et Mahen font partir , Nan- tous les deux jours , des voitures pourBrest , Lorient , tes et Caen. La diligence de Paris part tous les deux jours. Hôtels principaux : la Tour d'Argent, l'hôtel de France, la Corne de Cerf, l'hôtel des Voyageurs. Foires d'un jour , le 1er de chaque mois : bestiaux de toute espèce , mer- ceries et étoffes diverses. La Parfaite-Union. Pop. 28,600 habitans. En celle de Loudéac. et ens de Rennes , on laisse à g. la route de Lorient à Pacé , poste . - à Bedé , poste

pont.à

Montauban

pont

. à Quedillac

on passe

la Rance , rivière . On entre dans le département des COTES- DU- NORD. On côtbie la Chapelle - Blanche. à Saint-Jouan-de- l'Isle ; on longe des bois ; ensuite on passe plusieurs rivières. Broons ; pont et riv. d'Arguenon.

on longe Tramain ; pont. å Plestan 
gouedre, poste;

dr. route de Brest à Avranches. à Noyal-sur-Seiche . au hameau de Lanå . On arrive à LAMBALLE , ville entourée de murailles et divisée en haute et basse. On y fabrique le meilleur parchemin de toute la France: Elle commerce en toiles , fils , parchemins et grosses étoffes. L'Union Philantropique. .... " En quittant cette ville , on passe un pont.. aux Etanà Langueux... On arrive à gles . —à Iffiniac . SAINT- BRIEUX , chef-lieu des Côtes-du-Nord , dans un terrain fertile en blé et fruits, sur la petite rivière de Goëte, à l'embouchure de laquelle elle a un port , au village de Legué , à un quart de lieue de la mer. Il y remonte des navires de 4 à 5co tonneaux. Cette position la rend assez avantageuse pour le commerce. Ses barques se rendent en moins de six heures à Saint -Malo sur les côtes du département de la Manche , et aux îles de Jersey et Guernesey. Cette ville fabrique toiles , étoffes de laine , cuirs , moutarde ; elle comInerce en blé , cidre , beurre , draps et toiles ; elle envoie des navires an Banc de Terre-Neuve pour la pêche de la morus. Ou remarque la cathédrale , une jolie salle de spectacle , le > 1.ere Route de Paris à Brest. 199 pont de Goete , très-hardi et construit en granit des envi- rons. - Foires d'un jour : le mercredi des cendres , le mercredi d'avant la mi -carême , le 1.er mercredi de mai , les 7 et 30 septembre légumes secs , laines , meubles. La Vertu Triomphante. Pop . 8,750 hah. - En sortant de Saint- Brieux , on laisse à dr. la route de Rennes à Tréguier , rivière de Goete à passer. à Trémusson ; on longe Plerneuf…………………. On arrive à CHATELAUDREN. Ce bourg commerce en grains , bestiaux , graines de trèfle , miel , cire , beurre , suif , fil de lin , fon pour papier. Il fabrique des chapeaux communs. — Foire de 8 jours, le 3.e lundi d'octobre : chevaux, les 7 premiers jours et le 8.e jour , du bétail de toute espèce. chifEn sortant de ce bourg , on va à Plouagat ; demi- lieue de bois à traverser. —-à Guingamp , poste ; on longe Grac : à dr. route de Lannion. - à Louargat.………………. On arrive à BELLE-ISLE-EN-TERRE , bourg , sur la rive droite du Guer. Il a une manufacture de papier située à un quart de lieae , et plusieurs mines de plomb aux environs. En sortant de ce bourg, on va à Plounevez-Moedic; pont. au ham. de Keramenach. -à Kornalan.- àLanbihan.- à Plounerin ; on côtoie Saint-Lissan ; étang , pont , pente rapide de la Clairie , vallon. -au hameau de Kergoat ; côte. au hameau de Penanres ; pont. golve. M au hameau de TroFINISTERRE ; pente an Pontou , poste ; à Kerneves. -à Kerà Plouignean ; trois On entre dans le département du rapide. - au hameau de Pennanech. pont et pente rapide. à Luzouli. vezenec ; vallon ; on côtoie Kerasors. quarts de lieue de landes à traverser ; on longe Kestedern. - à Lanouen; landes.-au hameau de Penalan : à dr. route de Tréguier par Lannion .... On arrive à MORLAIX , ville très- commerçante , avec un bon port situé sur la Manche. Elle s'élève sur les flancs de deux montagnes et sur les bords des rivières de Jaclot et d'Ossen , qui se réunissent , coulent sous une voûte assez belle , sous l'hôtelde-ville et sous la place , sortent par une arcade et s'unissant aux caux de la mer , forment le joli port de Morlaix. Cette ville fut prise par les Anglais , en 1374 et en 1522. L'hôpital de cette ville est très-beau , et l'église de Notre-Dame-desMers est d'une structure singulière. Elle a des manufactures de tabac , des fabriques de belles toiles de toutes grandeurs , appelées Morlaix. Elle fait un commerce considérable en lin , chanvre , pois , fèves , beurre , suif , graisse , cuirs miel , tabac, chevaux et bestiaux. Elle a un tribunal de com- 200 FRANCE OCCIDENTALE. G merce. On remarque la salle de spectacle , le jardin de M. Robinet , l'hôtel - de-ville , le clocher Saint-Mathieu , l'église Saint-Martin et les promenades sur le quai. - Hótels : de l'Europe , du Grand Turc , des Français. Foire le 15 octobre , 8 jours : toiles du pays , pour l'Espagne : chevaux en grande quantité , miel , cire , quincaillerie , bijouterie, jou joux , toiles , étoffes de coton. ( Il y a une foire d'un jour , le deuxième samedi de chaque mois . ) La Fidèle- Union , la Réunion des Anciens. Pop. 10,000 hab. En sortant de Morlaix , faubourg et pente rapide. å Rondour ; côte et vallon , demi-lieue de landes à passer , côte.- au hameau de Coatlizec ; ruisseau et pont ; on passe entre Kerdro et Kergalars , et ensuite entre Linlouet et Perà Saint-Théogonec ; côte et pont , côte et rivière de Saint-Egonec. à Keriou ; landes à traverser. à Kermal ; côte , ruisseau , étang , pont et vallon. connec. - ..... à Kerroux. On arriveà LANDIVIZIAU. Cette ville a des tanneries considérables; elle commerce en cuirs , grains , bois et toiles de Léon et de Plougastel. En sortant de cette ville , pente rapide , côte , pont et ruisseau à passer ; côte ; on côtoie Lauven ; pont ; on longe Keriven; pont. -au hameau dc Kerbignon ; côte , pont ; on rase Penchoat ; on se trouve entre les Cours et Kerdonars ; plaine à traverser , pente rapide , pont et rivière de Landerneau à la Roche-Manrice ; ruisseau , pont ; on côtoie une rivière ; vallée.. au hameau de Créastilas; pente rapide... On arrive à LANDERNEAU. Cette petite ville , agréablement située sur une colline entre 2 montagnes , sur l'Elorn , avec un petit port de mer , fabrique des toiles de fil et des papiers . Ses tanneries sont très-estimées. On remarque l'hôtel de la mairie , l'hospice de la Marine et celui de la ville . Pop . 3,500 habitans. ....... B En sortant de cette ville , pont , vallon et côte ; autre côte de Kerlaran , forêt d'une demi- lieue à traverser. å Gribine. au hameau de Keroular ; pente rapide. - à Geimeas ; côte rude. à Guipava ; pont. ―au hameau de Coatrestin. à Kerwaren. - - à Penparcun à dr. route de Saint-Pol-de Léon par Lesneven . ..On arrive à BREST. Cette grande et forte ville est bâtie sur le penchant d'une montagne , à l'embouchure de la petite rivière de Penfeld. Son port , l'un des plus beaux et des plus sûrs de l'Europe , est au fond d'une baie , et protégé par un château fort que Louis XIV a fait construire. Il divise la ville en 1.eere Route de Paris à Brest, 201 deux parties , dont l'une , sur la rive droite , porte le nom de Recouvrance ; et l'autre sur la rive gauche , est proprement la ville de Brest. Pour descendre de la partie haute dans la ville basse , on a pratiqué des escaliers. Les deux parties offrent des maisons tellement disposées , qu'on monte dans quelques-unes jusqu'au 5.e étage pour arriver dans le jardin. Les rues sont étroites , obscures , infectes , couvertes d'un pied d'ordures , qui font de Brest une des villes les plus sales de l'Europe. Sa rade , une des plus vastes de l'univers, peat contenir 500 vaiss. de guerre , qui peuvent y être mis en sûreté; mais des rochers, cachés sous l'eau , appelés goulets, en rendent l'entrée étroite et difficile. La place de Rome , la place d'armes , l'église Saint- Louis , l'hôtel de la Mairie , la salle de spectacle , l'Observatoire , un magnifique arsenal , des chantiers de construction , des magasins immenses remplis de toutes sortes d'approvisionnemens pour les armemens , deux quais superbes entourés de bâtimens pour les forçats , et les bassins en font une des premières villes de France. Son commerce ordinaire ne roule guère que sur la pêche des sardines , maquereaux et autres poissons de mer. Il s'y fait aussi quelques armemens pour la pêche de la morue. On y fabrique beaucoup de toiles à voiles ; ses corderies sont des plus considérables : elle est le chef-lieu du 1er arrondissement maritime , et possède une école spéciale de génie et de navigation. Les Anglais tentèrent de s'en rendre maîtres en 1694. Elle a un préfet maritime , un tribunal de commerce ; on remarque la charmante promenade , dite le Cours d'Ajot , ou de la Réunion , un établissement de mécanique , la bibliothèque et la salle de modèle de cons- truction. Cette ville est plus florissante en temps de guerre maritime qu'en temps de paix. Elle est la patrie de la Motte-Piquet , Kersaint et Olivier. Principaux hótels. La Grande Maison , le Grand Monarque , la Tour d'Argent , le Grand Turc. - Foires de 2 jours , au commencement de chaque mois : bestiaux , porcs , cuirs, toiles , étoffes , merceriés. Les Elus de Sully l'Heureuse Rencontre. Pop. 27,000 hab. Communication De Morlaix à Guingamp, 161. Plestin Lannion Guingamp. 41. 4 三 7 2 8 postes , 16 1. 2

  1. 202 FRANCE OCCIDENTALE.

Topographie. En sortant de Morlaix , on traverse une plaine ; côte , pont et rivière. -à Lanmrur ; côte à monter , pont et rivière. On entre dans le département des COTES-DU- NORD ; pont et rivière. -à Plestin , poste ; côte , pont et rivière de Guer. On arrive à LANNION. Cette ville fait un assez grand commerce de vins de Bordeaux , de chanvre et de beurre salé. Elle a des papeteries et des eaux minérales. · Foire de 3 jours , le 28 septembre : bestiaux et marchandises diverses. Pop. 3,000 hab. En sortant de Lannion , on va à Buhulien ; pont et rivière . à Caouenec. àCavan ; petit bois à côtoyer ; on longe Begar. -à Guenezan ; pont et rivière. å Pedernec , pont et rivière. G à Saint-Antoine ; on côtoie Grac.. On arrive à GUINGAMP. Cette ville , sur le Trieux , fabrique toiles L suirs , chapeaux. Pop. 5000 hab. 2. ROUTE DE PARIS ▲ BREST. par Caen et Pontorson, 143 1. NOMS DES RELAIS. De Paris à Caen (voy. p.173 ). Mondrainville. Maisoncelles. Ménil-au-Zouf. Vire. St.-Sever. Villedieu-les DISTANCES NOMS EN LIEUES. DES RELAIS. 55 માંત Avranches. Pontorson. Dol. DISTANCES EN LIEUES Dinan. Jugon. Lamballe. 455555 De Lamballe à 39 Poëles. Brest ( v. p.192) . 71 postes , 1431. Topographie de la route. De Paris à Caen , ( voyez pages 8 et 166. ) En sortant de Caen , on laisse la route de Bayeux à dr. , et l'on passe près de Saint-Ouen ; côte de Bretteville ; on longe Venoir.à Bretteville-sur- Odon ; côte ; on est vis-à-vis de Saint-Pierre-de-Bretteville ; vallon de Verson , vallée Viquet ; on traverse des bruyères , vallon , ruisseau.— à Tour- 2. Route de Paris à Brest. 203 illeåMondrainville , poste. à Valtru. -aux Richers ; ges : à d. ch. de Cheux. àNoyers ; traverse d'une demi- lieue des bruyères de Montbrocq. à Villers-le- Boccage. J à Maisoncelles , poste ; on passe près de Saint- Georges- d'Aulnay ; pont et rivière de l'Odon. à la Bigne ; on traverse des bois et on franchit la côte ou chaîne qui sépare les eaux de la Manche et de la Loire.-au Ménil-au-Zouf, poste. à Montamy. à la Grangette. à Ménil- Omer; côte de la Clalière et rivière de Souleuvre , côte , landes on bruyères de Broucy ; pont et ruisseau de Monchamps ; on longe les bruyères de Beny ; côte. au hameau de Bonlien ; on est - - devant le château de Féronnière ; côte , vallon et pont de la Rivière, au Haut-Chemin. · à Recueilley; côte , vallon, ruisseau de la Marvindière. à la Chapelle. à Servières. à la Blanquère ; côte , ruisseau et château de Tracy. à la Lande ; pont et rivière d'Allière ; côte de la Moudère. au hameau de la Mercerie. à Neuville à dr. chemin de Vire à Saint-Lo ; côte de Neuville.. ..On arrive à

VIRE. Cette ville , située sur la rivière du même nom , a un tribunal de commerce , et fabrique des draps , des réseaux en fil et soie. Il y a beaucoup de papeteries dans le voisinage de cette ville. Foires de 8 jours : le 19 mai et le 29 septembre : chevaux , bestiaux , mercerie , quincaillerie et autres marchandises. La Concorde. Pop. 7,500 hab. En sortant de Vire , on passe une rivière ; on côtoie une longue montagne ; plusieurs rivières à passer.— à Saint- Sever , poste avec une fabrique de chaudronnerie ; on longe la forêt de ce nom ; on rase Fontmermont ; penterapide. " On entre dans le département de la MANCHE. - à Saint Maur-des-Bois. à Sainte Cécile ; on passe devant SaintPierre-du -Tronchet. On arrive à VILLEDIEU-LES-POELES. Cette petite ville est située sur la droite de la Sienne : elle fait un commerce considérable do chaudronnerie , quincaillerie , poëlerie et d'ouvrages en cuivre. Elle a une filature de coton. Pop. 2,800 hab. Enquittant cette ville , on passe vis-à-vis de Froide-Vallée.à Fontenay-de- Sauchevreuil ; on longe Buot et les vallées ; pente ; on rase Rouffigny ; pont et rivière d'Airon. à la Loge-Guibert ; on est devant la Beneuvrie. - aux Trois-Cheminées ; on se trouve en face de la Portefief : à g le parc de Saint. -Pience . au hameau du Rocher. à la Croix-des-Morts. an Luot. à Ardilly ; on longe Chavoy ; vallon , ruisseau et forge de Chavoy ; on passe auprès de Guitte ; vallon , ruisseau de Sumascon : on laisse à d. la route d'Avranches à Coutances, Cherbourg , etc. : à dr. la -- 204 FRANCE OCCIDENTALE. chaussée et Saint- Jean-la-Haise , pente. à Pont- sur Sées ; rivière de Plomb : à dr. fourche du chemin de Vire; pont e rivière de Sées. à Malloué. ...On arrive à AVRANCHES. Cette ville est située sur une montagne baignée par la Sées , à une demi- lieue de la mer. Elle commerce en chanvre , lin et dentelles , et a des filatures de coton. Foires de 2 jours : le 2 mars , le 11 mai , le 3 août et le 21 septembre : bestiaux et marchandises diverses. Popul. 5,400 habitans. - Les salines de l'Avranchin , et le Mont- St.-Michel dans la baie de Caneale , méritent d'être vus. lon. non , ? En sortant d'Avranches , on côtoie une montagne ; on passe la Selune ; on longe Huynes ; montagne à passer, val- aux Pas ; pont et rivière. On arrive à PONTORSON. Cette ville , située sur la rive dr. du Couesfait un grand commerce de toiles. Pop. 1,300 hab. En sortant de Pontorson , on passe à Cendre. On entre dans le département de l'ILLE- ET- VILAINE ; on côtoie Sains ; on longe une rivière que l'on passe ensuite. à Baguerpican : à g. route de Fougères On arrive à DOL. Cette ville , à unelieue et demie de la mer , est sans commerce et fort mal saine , à cause du voisinage des marais. Son territoire est fertile en chanvre , en pommiers et en blé. Pop. 3,600 hab. " • • • En sortant de Dol , on passe une rivière. à l'Abbaye ; autre rivière à passer , pente rapide. à Ville- de- Bidon ; vallée , côte , pont et rivière ; rivière et montagne à passer. On traverse la grande route de Rennes à St.-Malo ; vallée côte , pont et rivière. ?

On entre dans le département des COTES-DU-NORD passage de la rivière de Rance. . . · On arrive à DINAN. Cette petite ville , située sur la rive droite de la Rance , fabrique des toiles et de la flanelle , et commerce en beurre , lin , miel et suif. Foire , dite Leliége , 8jours , le 2.e jeudi de carême. Elle est considérable : chevaux , bestiaux , bijouterie , mercerie , étoffes. Pop. 4,200 hab. En sortant de Dinan , on descend une pente ; plaine a traverser. à Ville-de-Guingalen ; montagne à traverser. On côtoie un petit bois , et un peu après le village de Lescoet ; pente rapide : à g. petit bois ; pont et rivière, vallée, bois à côtoyer , pont et riv. , vallée , côte.- à Jugon , poste , sur l'Arguenon. à Noyal ; on passe plusieurs rivières. On arrive à LAMBALLE. Cette ville fabrique des toiles ; elle a des tan- meries , parchemineries , et commerce en miel , grains et De Dôle à St.-Malo. 205 étoffes. On remarque l'église Notre- Dame et les promenades du château. Pop. 4,000 hab. De Lamballe à Brest ( voyez page 198. ) Communications. De Vire à Fougères , 16 L De Vire à Saint- Hilaire- du- Harcourt (v. p. 190. ) 9 1. Louvigné.. Fougères .... 3 4 8 postes , 16 1. Topographie. De Vire à St. Hilaire-du-Harcourt ( voy. page 190 ) . En sortant de St.-Hilaire , on passe le Deron , riv.; pente rapide. aux Loges. On entre dans le département de l'ILLE-ET-VILAINE. å Louvigné, poste ; on passe une rivière ; montagne , vallée ; on traverse une lieue et demie de la forêt de Fougères. .On arriveà FOUGÈRES ( voyez page 210. ) mer > De Dôle à St.-Malo , 3 1. ... à Mont-Dol ; à Ville- de- à St.-BenoîtOn arrive à Ensortant de Dol , on côtoie une rivière. pont.au Vivier; vue sur la mer.à Hirel. la-Marine ; on passe la rivière de Bridjean. des-Ondes ; montagne à traverser , plaine. SAINT-MALO. Cette ville est située sur un rocher dans la qu'on a joint à la terre ferme par une chaussée , appelée le Sillon. L'entrée de la rade , sur la Manche , est d'un accès difficile , à cause des rochers qui l'environnent. Le port , très-commode pour les bâtimens de commerce , est renfermé entre la ville , le Sillon et la Terre Ferme. La ville , défendue par un château flanqué de 4 tours et un grand nombre de forts , possède un arsenal pour la marine , des fabriques de tabac , et construit des navires. Ses habitans qui portent le nom de Malouins , entretiennent un commerce considérable avec l'étranger. Ils exportent des toiles de Bretagne , de Rennes , de Laval , de Dinan , de 18 206 FRANCE OCCIDENTALE. Combourg; da miel. Il s'y fait de grands armemens pour la pêche de la morue sèche et verte , le grand et le petit cabo, tage. Onremarque les promenades sur les remparts qui sont d'une grande force ; la salle de spectacle. Elle a une société de l'Amitié. Elle a donné naissance à Duguay-Trouin , célèbre marin , à Maupertuis , à Labourdonnais , à Lamétherie et à Jacques Cartier , qui découvrit le Canada , en 1540. de Principaux hôtels garnis : du Commerce , de la Paix , France , des Voyageurs . Foire , le 24 mai , 8 jours : merserie , quincaillerie , étoffes. Pop. 10,000 hab. Établissement de la marée du port , à 6 heures. " De Dol aufaubourg Saint-Servan , 7 1. Topographie. D - à l'Abbaye ; laissant à g. pente rapide , On arrive à - - En sortant de Dol , on passe une rivière. pente rapide. à Ville-de-Bidon ; vallée , côte , ponts et rivière , montagne à passer ; on prend à dr. , en la route de Rennes et en face celle de Dinan ; plaine à traverser.. CHATEAUNEUF 2 lienes et demie de St. Servan , re- , marquable par un fort hexagone, situé sur une espèce d'isth- me entre des marais et la Rance. Le fort défend l'entrée du département, en cas d'une descente des ennemis. On a pratiqué sous ses bastions des casemates , où l'on peut loger 600 hommes. Le magasin à poudre , voûté à l'épreuve de la bombe , est fort vaste et bâti avec la plus grande solidité. En sortant de Châteauneuf, pente rapide, rivière. à St.-Jouan ; montague à côtoyer.... On arrive au FAUBOURG-SAINT-SERVAN. Il faisait partie , depuis 1735 , de la ville de St.-Malo , dont il est séparépar un bras de mer à sec à toutes les basses marées. Maintenant il forme une commune séparée depuis la révolution. Il est situé à l'embouchure de la Rance , et possède une rade fort commode et deux ports séparés l'un de l'autre par un rocher sur lequel est construite une tour appelée Solidor , qui donneson nom à l'un de ses ports. L'autre s'appelle le port St.-Père. On construit dans le premier les plus grosses frégates ; il est même susceptible de recevoir des vaisseaux de ligne. Le second port est pour le commerce. St.-Servan est ouvert da côté de la terre et couvre un très-grand espace de terrain , quoiqu'il n'ait que 9,300 hab. Cette ville est défendue , du côté de la mer , ainsi que l'entrée de la Rance , par un fort • De Cherbourg à Lorient. 207 5 con: ruit sur une hauteur , nommée Pointe de la Cité. En tes de guerre , on y arme quantité de corsaires , et en paix , on y fait des armemens considérables pour les Indes Orientales et Occidentales , pourla pêche de la morue et pour le cabotage. On continue de terminer le canal de naviga- tion , qui ouvrira une communication de la Rance à la Vilaine, etprocurera par la suite plus d'importance à cette ville. Foire le 14 mai , 8 jours : bestiaux , faïence , étoffes → mercerie , quincaillerie. CANCALE , sur une hauteur à 3 lieues de la mer , mérite bien que le voyageur se détourne pour le visiter. Ce bourg donne son nom à une belle rade défendue par le fort des Rimains , qui offre un abri aux vaisseaux contre les vents et contre l'ennemi. Le village de la Houle , situé sur le rivage , au pied de la colline , a un port pour les bateaux pêcheurs et les chassemarées. Ce bourg et la Houle ont 3,000 hab. , presque tous marins . On pêche sur cette côte une grande quantité d'hui- s excellentes. Etablissement de la marée du port à 6 h. DeDol à Dinan, par S.-Pierre de Plesguen , 81. St -Pierre- de-Plesguen . Dinan. 4 postes , 8 1. Nota. Cette route allonge de 21.

on en gagne 2 en sui vant la route de Brest.

De Pontivy à Josselin, 9 1 . Topographie. En sortant de Pontivy, on laisse à dr. la route deLorient vallée , côte : à dr. route de Vannes ; on passe plusieurs rivières ; quatre lieues de forêt à traverser , côte , fin de la fo rêt ; on côtoie une montagne : à dr. route de Lorient ; on longe Ste.-Croix .... ..On arrive JOSSELIN ( voy: page 210. ) Communication De Cherbourg à Lorient , 85 1. 208 FRANCE OCCIDENTALE. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. De Cherbourg à Lamballe. (v. ci-dessous) Moncontour. Pontgand. 56 17 NOMS DES RELAIS. Loudéac. Pontivy. Band. Hennebon. Lorient. ur DISTANCES EN LIEUES, 5653 3 42 postes, 851. Topographie. De Cherbourg à Carentan (voy. page 170, et lisez la route en sens inverse. ) De Carentan à Lamballe ( voy. page 188 et 202. ) En sortant de Lamballe , pente rapide ; on passe plaz sieurs rivières ... ...On arrive à MONCONTOUR , petite ville qui fabrique des toiles fines: Pop. 1,600 hab. Aprés Moncontour , vallée , plusieurs montagnes à traver- ser , vallée , côte. à Pontgand , poste : à g. la forêt de Loudéac ; pont et rivière.... On arrive à LOUDÉAC. Cette ville a , dans ses environs , 500 fabriques de toiles et des forges considérables.- Foires : le 1. er samedi de chaque mois , et marchés considérables tous les samedis : bestiaux de toute espèce. Pop. 6,000 hab. En sortant de Loudéac , on traverse une plaine et on côtoie une rivière ; vallée , pont et rivière. On entre dans le département du MORBIHAN. On rase St.-Gonnery ; côte , pont et rivière , pente rapide : à droite route de St.-Caradec ; vallée On arrive à . PONTIVY. Cette ville , sur la rivière du Blavet , qu'on tra waille à rendre navigable , est peu considérable . Elle com merce en grains , fils , toiles de ses fabriques , bestiaux , beurre et tabac. Foires de8jours: le a mars, le 20 juin et le 20 oct.: Etoffes, toiles de toute espèce, bestiaux. Pop. 3,000 h. En sortant de cette ville , on passe entre deux montagnes : àg.route de Ploermel ; on côtoie une rivière ; autre rivière on longe le Cóházé ; plaïne à traverser. On arrive à i BAUD. Les environs de ce bourg renferment des pierres métalliques , qui représentent des croix régulières et souvent en sautoirs ou croix de St.-André. En sortant de Baud , à g. la forêt de Camors. guidic ; onpasse devant St.-Gilles , ... - à LanOn arrive à Route deParis à Quimper. 209 HENNEBON. Cette ville, sur le Blavet , avec un petit port , commerce en fer , grains , cire , miel , cidre , suif , chanvre, peaux vertes , vins. On remarque les écluses sur le Blavet pour le rendre navigable. - Auberges : le Lion d'Or , le Dauphin. En sortant d'Hennebon , on franchit une montagne : on laisse à dr. la route de Quimperlé, et à g. celle du Port-Louis, on suit celle en face devantsoi ; ruisseau . On arrive à LORIENT. Cette ville nouvelle , située au fond d'une anse à l'embouchure de la petite rivière de Scorf, est préfecture maritime. Elle a d'excellentes fortifications et est très-commercante. C'est le lieu où la compagnie des Indes avait ses magasins et où elle faisait ses armemens. Elle fabrique verrerie , porcelaine , cairs. Elle exporte et importe toutes les productions de la France et de l'étranger. On remarque le port, les magasins du commerce , la belle salle de spectacle , les promenades à la place d'armes , au pied de la tour , aux quais et aux places royale et dela comédie. Auberges : Hôtels du Commerce , des Etrangers , le Chc- val Blanc. Foire de8 jours : le dimanche des Rameaux : quincaillerie , bijouterie , étoffes des Indes. L'Union. Popul. 20,000 habitans. Etablissement de la marée du port à 3 h. 30 m. N. 31. ROUTE DE PARIS A QUIMPER (Finisterre ) bo NOMS DES RELAIS. 132 1. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES: DES RELAIS. EN LIEUES De Paris à Mayenne (v. Plelan. Ploermel. page 191 ). 62 Josselin. Ernée. 6 Lominé. Fougères. Band, Saint-Aubindu Cormier. 4. Hennebon. Liffré Quimperlé. . Rennes. Rosporden Quimper. 56364úñón Bordelles. 66 postes , 132.1 310 FRANCE OCCIDENTALE. Topographic de la route. De Paris à Mayenne ( voy. page 192. } - • En sortant de Mayenne , on monte une côte. à Parigné; en rase St. Georges Battavent. à Châtillon-sur-Col montà Ernée , poste ; à Colmont; pont et rivière que l'on suit ; montagne à côtoyer.à la Pélerine. On entre dans le département d'ILLE-ET-VILAINE. Chaîne de montagnes à traverser.à Fleurigne.à Beaucé ; descente rapide , plaine , pont et rivière ; on rase Ine...... On arrive à FOUGÈRES. Cette ville est agréablement située sur une belle colline au bas de laquelle coule la petite rivière de Nanson, qui se jette dans le Couesnon , à une demi- lieue de là. Son industrie consiste en toiles , flanelles , rubans de fil , cuirs , chapeaux, beurre , miel , gruan , le meilleur de la Bretagne. Fougères a des marchés considérables : 9 foires , une verrerie , plusieurs papeteries. Elle fut surprise par les Anglais , en 1448 , et cet événement devint le signal d'une guerre dont le résultat fut la reprise dela Normandie. Pop. 7,300 hab. En sortant de Fougères , on passe le Couesnon.à Rille et à Romagne on laisse à dr. la route de Coutances ; on longe une chaîne de montagnes ; côte rade et descente ra- pide. - à St.-Jean-sous- Couesnon .. On arrive à SAINT-AUBIN-DU-CORMIER. Cette petite ville • autrefois très-forte , est célèbre par la bataille gagnée le 28 juillet 1488 , par le vicomte la Tremouille sur les Bretons et le duc d'Orléans (depuis Louis XII ) , qui fut fait prisonnier. Ily a une fabrique de poterie grossière. En sortant de Saint - Aubin • montagne à franchir : route qui conduit à droite à St.- Mard-le-Blanc et à gauche - à Liffré , poste ; on à Vitré; montagne , pont et rivière. traverse la forêt de Rennes ; on côtoie jusqu'à Rennes une chaîne de montagnes . On arrive à RENNES ( voy. page 197.) En sortant de Rennes , on laisse à dr. la route de Brest ; on Tonge le Rhen.- à Mordelles, poste ; pont et riv. de Muel; dr. la forêt de Painpont. à Plelan-le-Grand, poste ; pont et riv. de Lapht. àBaignon. J On entre dans le département du MORBIHAN.à Campénéac. à Gourhel. à Ploermel, poste; on rase Taupont ... On arrive à JOSSELIN. Cette ville fabrique des draps et possède une fontaine d'eau minérale. Route de Paris à Quimper. 211 2 1 1

J 9

Après Josselin on passe les rivières d'Oust et d'Huray. à Lominé, poste. - à St.-Jean-du- Boteau à dr. la montagne on passe devant le château de la Ville-Neuve.. . On arrive à BAUD ( voy page 212. ) Après Baud, à g. le village et la forêt de Camors. —àLanguidic... On arrive à HENNEBON ( Voy. page 212. ) ...... En sortant d'Hennebon , on passe à St.- Caradec : on laisse g. la route de Lorient ; côte , passage de la rivière de Scorff. à Pontscorff on longe Lesbein ; deux rivières à passer.o On entre dans le département du FINISTERRE ; pont et rivière : un peu après à g. la forêt de Carnoet ; côte. Quimperlé , poste, au confluent de la Jissolle et de la Laitas côte; on rase Mellac ; deux rivières à passer , côte roide , pont et rivière deJissolle —à Bannalec ; plusieurs rivières cɩ côte. à Rosporden.å Ergué Armel ... .On arrive à QUIMPEROU QUIMPER-CORENTIN. Cette ville , au confluent de l'Odet et du Benaudet , fournit des grains , du bois , des bestiaux , du papier et de la faïence. Elle est la patrie du P. Hardouin , savant jésuite , et de Fréron , célèbre littérateur. La Parfaite Union. Pop. 6,600 hab. - Les curiosités naturelles de Penmark , à 3 lieues de Quimper, de la côte de Plougastel, à 4 1. de Brest , et les grottes de Crozon , un peu plus loin , méritent que le voyageur y fasse quelques excursions. Il en sera amplement dédommagé par les belles horreurs de la nature qui le frapperont : il jouira à Penmark du beau spectacle que présentent les ro- chers luttant contre une mer en fareur. La torche de Penmark est un rocher séparé de la terre par un espace qu'on nomme le faut du Moine ; la mer s'y précipite avec fureur, On lui prête le bruit qui retentit au loin dans la campagne , quoiqu'il provienne des nombreux obstacles que l'Océan trouve sur ces parages, Les rochers de la côte de Plougastel ne sont pas moins intéressans saillans , brisés et suspendus sur l'abîme de la côte , ils sont enveloppés d'une épaisse bruyère sur les parties opposées au rivage. Cet aspect est mélancolique ; les corbeaux , les corneilles , les éperviers , les bases y font en tour temps leur séjour. L'apreté du climat , le vent , un cield'o rage habituel augmentent la tristesse de ce séjour. Sur la côte de Crozon , on voit un grand nombre degrottes de 37 à 40 pieds de haut et de 60 à 80 pieds de large. Le jour n'y pénètre qu'avec peine. Elles sont habitées par les 212 FRANCE OCCIDENTALE. oiseaux aquatiques. Lorsque les pêcheurs approchent pour les en chasser , ils sortent en poussant des cris aigus ; les pêcheurs saisissent alors leurs œufs et leurs petits. Pendant l'hiver et les momens d'orage , la mer se précipite dans ces grottes , en bouillonnant et en écumant. Mais , dans lesjours calmes de l'été , les habitans du pays s'y réfugient quelquefois. A la pointe de la Chèvre , on nomme une de ces cavernes Charivari. Dans les environs , à Glogef , existe le fameux abîme , nommél'Enfer , où la mer s'engouffre avec un bruit épouvantable. Les rochers du fond y sont de couleur rouge ; le jeu des vapeurs et de l'écume les font paraître en mouve- ment. En montant sur la pointe de Ratz élevée de 300 pieds , on voit avec effroi la mer sapper les fondemens de ce roc dépouillé. Les vagues , poussées par un vent du N. , se déploient avec une force extraordinaire. Le plus intrépide matelot ne passe jamais sans implorer la grâce du Très- Haut devant la baie qui porte le nom de Trépassée , dont l'aspect lui rappelle les milliers d'hommes qu'elle a engloutis . Les gouffres de Charybde et de Scylla n'ont jamais été plus re- doutables. ? Sur la côte de Brignau , qui recèle plasieurs grottes curieuses, on voit le gouffre de Belargenet , de forme conique et qui a 30 pieds de large dans sa partie la plus élevée , et 50 de profondeur. La mer s'y précipite avec un bruit épouvantable , par un voûte de 7 à 8 pieds de hauteur dans les grands vents ; quand ce gouffre est rempli , l'onde , pressée par le flot qui succède , s'élève quelquefois au niveau de la terre. On remarque aussi dans ce canton une conque de 4 pieds de profondeur et de 30 à 40 pieds de diamètre ronde et régu lière. Elle a été crensée par la nature , au milieu des rochers brisés ; c'est une baignoire que l'art ne saurait embellir. Qn appelle cet endroit , les Bains de Diane. Communications. De Landevan au Port-Louis , 41. Un peu après , en sortant de Laudevan , pont et rivière: à Nostang ; pont et rivière à traverser. à Merlevenez; on rase Riantec…. Onarrive au Route de Paris à Vannes. 213 d PORT-LOUIS. Cette ville , située à l'embouchure du Blavet , commerce en sardines , anguilles et congres. Popul, 2,000 hab. 013 D'Hennebon au Port-Louis, 31. En sortant d'Hennebon , on côtoie à dr. le Blavet , riv.; route de Brest , qu'on laisse à g. au Port-Louis, De Lorient àQuimperlé , 5 1. En sortant de Lorient , on côtoie une chaîne de monta gnes . QUIMPERLÉ. . On arrive à N. 32. ROUTE DE PARIS A VANNES (Morbihan) , 108 1.. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. De Paris à Mayenne (v. P. 191), 62 De Mayenne à Ploermel ( p. 191 , 209 ) Le Roc-Saint André. Elven. Vannes, 36 54 postes , 108 1. Topographie de la route. å la De Paris à Mayenne ( vor. pag. 192 et 209. ) En sortant de Ploermel , on longe Montertelot. Chapelle- sous- Ploermel ; pont et rivière d'Oust. St.-André, poste ; on passe près de Serent ; pont et rivière -au Roc- 214 FRANCE OCCIDENTALE. de la Claye ; on longe St.-Moriec ; forêt de Maulac à traverser à g. route de Rennes à Vannes , par Guer ; pont et rivière d'Ars. —å Elven , poste à g. route de Vannes à Rédon. à Trebrat .... ...On arrive à VANNES. Cette ville , chef-lieu du Morbihan , est située sur la Marle , dans une situation avantageuse pour le commerce , à deux lieues de la mer , avec laquelle elle communique par la lagune du Morbihan. Elle a un siége épiscopal, une société d'agriculture , un tribunal de commerce et un port qui peut recevoir de gros vaisseaux. Son commerte consiste en sel , chanvre , grains , cidre , miel et beurre. Elle fabrique cotonnades et dentelles. On remarque les promenades au port et à la garenne. L'établissement de la ma- rée est à 3 h. 45 m. - Auberges le Dauphin , le Lion d'Or , l'Hôtel de France. Auprès de Vannes sont les célèbres pierres debout de Carnac , monumens celtiques très- remarquables , rangées sur cinq lignes , au nombre de plás de quatre mille.- Foires : une chaque mois. La Phis lantropie. Pop. 10,000 hab. De Vannes à Pontivy , 12 l. Lominé..... Pontivy.. 61. 5 46 6 postes , 121. Topographie. - å En sortant de Vannes , on passe entre deux montagnes. à Meucon ; on longe Locmaria-Trève ; pont et rivière; on passe entre deux bois ; montagne et rivière à passer. Lominé , poste ; montagne et rivière à traverser ; on côtoie le Moustoir; on passe plusieurs rivières , côte.....Ón arrive à PONTIVY. Cette ville , située sur la rivière du Blavet , qu'on travaille à rendre navigable , est peu considérable. Elle commerce en grains , fils , toiles , bestiaux , beurre et tabac. — Foires de 8 jours : le 2 mars , le 20 juin et le 23 octobre : étoffes , toiles de toute espèce , bestiaux. Populat. 3,000 hab. Routes de Paris à S.-Brieux et à Rennes. 215 N.° 33. ROUTE DE PARIS A ST.-BRIEUX , 115 1. ( Voycz page 191 ). N.º N 34. ROUTE DEPARIS A RENNES (Ille et Vilaine). Il yadeux routes : L'une par Alençon , 89 1. ( V. page 191 ); L'autre par Fougères , 83 1. De Paris à Mayenne , 62 lieues ( voy. page 192. ) De Mayenne à Rennes , 21 lieues ( voyez page 210. ) Communications. De Rennes à Dòl, 12 l. Hédé.. Combourg. Dol..... 5 1. 3 4 6 postes , 12 l. Topographie. En sortant de Rennes , côte. devant le château de la Beaucé à St.-Grégoire ; on passe au hameau de Mongerval à g. route de Dinan.. à la Mézière ; chaussée et étang.- ▲ Hédé, poste ; pontet rivière de Linnon. - à Combourg , 216 FRANCE OCCIDENTALE . poste et bourg situé près d'un bel étang, dans un pays for tile , avec un château bien conservé ; on côtoie St.-Léonard. On arrive à à Carfantin ; on longe l'Abbaye . DOL (voy. page 204. ) D'Hédé à St.-Malo , 11 l. St.-Pierre-de-Plesguen .. Châteauneuf St.-Malo.. .... 5 1. 533 5 postes , IIl. En sortant d'Hedé , on passe un pont. - å Tinteniac. à St.-Dominenc. à Pleugneneuc. à St.- Pierre-de-Plesguen , poste ; montagne à passer ; on traverse la route d'A- vranches à Brest ; descente rapide ; avenue du bois Gonil- On arrive à lon. àla Brillardière .. Chateauneuf ( voy. page 206. ) En le quittant , on passe un vallon et le ruisseau de Lanà St.- Georges. à St.-Jouan ; côte aux Galines. gon.. et pente.. A SAINT-MALO ( vor. page 205. ) - .On arrive à De Châteauneufà Dinan, 41 En quittant ce bourg , on côtoie une montagne : onlaisse à g. la route de Rennes ; côte , vallon , montagne. On entre dans le département des COTES-DU- NORD.- à Pleudihen ; côte , pente rapide ; on longe la Rance , riv. ; on se trouve vis-à-vis de Lanvalay; on passe la Rance. On arrive à DINAN (voy. page 204. ) .. De Fougères à St-Malo , 18 l De Fougères à St.-Malo. 217 NOMS DES RELAIS. St. Brice. Antrain. Trans. DISTANCES EN LIEUES. NOMS DES RELAIS. FE 3 3 Dol. St - Malo. DISTANCES EN LIEUES, 1260 9 postes , 181. Topographie. En sortant de Fougères , on côtoie Rille ; pente rapide, plaine à traverser , côte. à St. Etienne-en-Coglais ; on côtoie une rivière et une montagne . On arrive à SAINT-BRICE. Ce village fabrique du papier commun , et a des tanneries où l'on prépare du cuir d'empeignes. En sortant de St.- Brice , on passe la rivière de Loisance ; vallon ; on côtoie une montagne : côte , pont et rivière ; on traverse la route de Rennes à Avranches ; rivières et montagne à côtoyer. On arrive à ANTRAIN. Ce bourg , situé sur le Couesnon , fabrique des étoffes de laine et de soie. Pop . 1,300 hab. - • En le quittant , on passe une rivière et on traverse la forêt de Ville- Cartier ; on longe des étangs. à Trans , poste ; on passe plusieurs rivières, —à la Boussacq ; on joint la route de Pontorson. On arrive à DOL ( voy page 204. ) En sortant de Dol , on côtoie une rivière. à Mont-Dol ; on trav. la r. de Pontorson à Dinan. -au Vivier; vue sur la mer. à Hirel. à Ville- de-la- Marine ; pont et rivière de Biedjean. à St.-Benoît- des-Ondes ; montagne à traverser, plaine . On arrive à SAINT-MALO ( Voyez page 205. ) N.° 35. ROUTE DE PARIS A LAVAL ( Mayenne), 701, Y (voyez page 196. ) 19 218 FRANCE OCCIDENTALE. Communication De Laval à Tours , 341. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Meslay. 5 Château-laSablé. 5 Vallière. La Flèche. 6 La Roue. Le Lude. Tours. 17 postes , 34 1. Topographie. an En sortant de Laval , on laisse à droite la route de Cha- teau-Gonthier ; on passe devant Thévalles ; vallon . Fougerais. à la Gandinière ; côte rude, pont et rivière de Jouanne ; vallon , plaine à traverser : on se trouve de- vant les Planches ; côte; on passe l'Ouette, riv. ; pente rapide dela Malviande;on côtoie le petit bois de Ramée Bergaut.- à la Charbonière-aux-Landes.- à Lommeaux. On arrive à MESLAT.Ce bourg a des fabriques d'étamine. - G p - au à au PontEn le quittant , ontraverse un bois. aux Yards ; côte de Pont-Martin , pont et ruiss. sans issue à passer , vallon. hameau de Mariette ; pente rapide. à la Bruhère. Cloupoche. à St.-Loup ; vallon .. à Boissay. Gueret , sur la riv. de Vaige ; montagne à franchir. On entre dans le département de la SARTE. - à Fercé ; traverse du faubourg de Bouère , où on laisse à dr. le chemin de Château-Gonthier.. On arrive à SABLÉ. Cette ville est très- agréablement située à mi - côte sar la Sarte , qui y reçoit , à très-peu de distance , les rivières de Vaige et d'Erve qui arrosent ses environs. L'on y voit un des plus beaux châteaux du département , bâti sur la plateforme d'un rocher très-élevé , dominant à pic sur la Sarte et offrant une belle vue du cours élargi de cette rivière, bordée de riches et de riantes prairies. Henri IV la prit en 1509. Cette ville fabrique des gants qui s'envoient à Paris ; elle a De Laval à Tours: 219 -1 des carrières de marbre noir , gris et de couleurs variées, qui occupent beaucoup d'ouvriers. Pop 3,000 hab. -de En sortant de Sablé , petit bois à passer ; on se trouve en trela petite et la grande chaîne de montagnes. à Lonaillé ; 2 dr. la forêt de Malpayre. an Cormier. -à Chantemêle bois et une demi- lieue de landes à traverser ; pente rapide ; on est devant les Lizières ; pont et rivière d'Arglane à passer.- à Cromières ; vallée , un demi-quart de lieae de bois à tra- verser. à la Bertrais ; côte rude. à la Ruzière. Vernon on laisse à dr. la route d'Angers ..... On arrive à LA FLÈCHE (Voy. pag. 224. ) En sortant de cette ville , on passe la riv. du Loir ; on traverse le faubourg ; pont sur un bras du Loir. à Ste.- Colombe ; on passe vis- à- vis du moulin de la Bruère , sur le Loir. —à la Garelière ; une lieue de landes à traverser ; on passe devant un bois ; pont et riv. des Cartes. - à Thorée ; pente rapide ; on longe le bois et l'avenne du château de Menvé , sur le Loir ; une demi-lieue de landes à traverser , pont et ruisseau des étangs de Coulaine ; on rase la côte de la Noellerie ; belle vue ; avenue du château de la Ganetière : å dr. route du Lude à Baugé ; on traverse la chaussée de l'étang ; vallon ; on passe le faubourg. On arrive au LUDE. Cette petite ville , sur la rive g. du Loir , a un beau château qui servait autrefois de forteresse. Elle commerce en Foire considérable , dite du Raillon , le jeudi après le 8 septembre : vente de cuirs. Pop. 3,000 hab. Ensortant de cette ville , on côtoie un bois et Notre- Dame de la Délivrance. à Cronay. à Raillon ; pont et rivière de Marconne ; vallon , côte , pont et riv. de Maulne; côte rude , une demi-lieue de bruyères et de bois à côtoyer. - au hameau de la Soulaye ; vallon , pente rapide. marrons. C · ..... On entre dans le départ. d'INDRE-ET-LOIR. Un quart de lieue de bois à traverser ; on passe entre deux étangs ; on longe la forêt et la montagne de Château-la- Vallière ; pont et riv. de Fare..... On arrive à CHATEAU-LA-VALLIÈRE. Ce bourg , situé sur la rive dr. de la Fare , possède une mine de fer et une forge où il sefait des boulets et des instrumens aratoires. Il commerce en toiles , bois , bœufs gras ; il est célèbre pour avoir soutenu un siége de 7 ans contre Hubert , comte du Maine. Il a des eaux minérales ferrugineuses. Pop. 2,830 hab. 9 3 en pas- En sortant de ce bourg , on longe le grand étang ; une lieue de la forêt du Château-la-Vallière à traverser sant devant la fonderie , la verrerie et les Ventes. tite-Tonnelle. —à Ris ; côte rude de Champar.à Souz - à la Pe- 220 FRANCE OCCIDENTALE. vigné ; bois et avenue du château de la Roche. Bois.-- - - au Petit aux Maisons-Blanches.- à Launay-Marais. —à la Gaucheray. à la Colinière. aux Mousseaux ; avenue du château de la Motte. - au Carroy-Perrault ; on passe entre les bois du Grand et du Petit Baugé ; pont et vallon à traverser , pente rapide. au hameau de Gué-de-la- Berte; vallon ; à g. le bois de la Garrerie. -auPetit Beanfou ; on traverse une demi- lieue de landes et trois quarts de l. du bois Gautier ; pente rapide , vallon . à la Goberdière. à la Chênaye ; on passe devant les bois de la Molière ; pente ra- pide. au hameau de la Membrolle ; côte entre Bon-Repos et Envienne ; peute rapide ; on traverse le faubourg de St.- Symphorien : on laisse à dr. la route d'Orléans à Angers , pout neufsur la Loire à passer.. TOURS ( voy. pag. 248. ) - .On arrive à Du Lude au Château-du-Loir, 5 1. ท En sortant du Lude , on passe le Loir sur un pont : àg. route du Mans ; on traverse le faubourg.. au hameau de Mulidor , sur le Loir. -au hameau de la Malfrairie ; bois à côtoyer, pente rapide , une lieue de landes et bruyères à tra- verser , côte rude. à Vauhuon. à Beauverger ; on longe les bois d'Entredeux. à Baussonnière ; pont de la Borde; deux licues de plaine.-au Vaas, sur le Loir , bourg de 1,500 habitans ; belle vue ; on se trouve entre la maison neuve et le gué. à la Roche ; côte rude , un quart de lieue de vignes à passer. au hameau des Trois-Pots. -aux Brosses; landes à traverser en passant à la Rubinière , pente rapide , vallon ; àg. route de Pont-Valain. -au hameau de Beauregard; pente rapide au Grand- Doigt ; passage du Prélambert , ruiss. CHATEAU-DU-LOIR. ( voy. pag. 252. ) On arrive au De Château-la-Vallière à Angers , 17 l.. Baugé . Suette . Angers 1. 8 1. 4 8 postes , 17 1. 1.ère Route de Paris à Nantes. 221 20 I OS N.° 36. ROUTE DE PARISA NANTES. Ily a deux routes L'une par le Mans ; L'autre par Tours , 108 l. ( voy. page 230. ) 1.ere Routepar le Mans , 951. . NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES. DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. De Paris à Versailles . (Voy page 191. ) Coignières. Rambouillet. Epernon. Maintenon. Chartres. Courville. Montlandon. Nogent-le-Ro- trou. La Ferté- Bernard. 5 Conneré. 4 Saint-Mars-laTE 에이 શ નોલ Bruyère. Le Mans. Guesselard. Foulletourte. La Flèche. Durtal. Suette. Angers. St - Georges. Champtocé. Varades. Ancenis. Oudon. La Sailleraye. Nantes. 2 3 બાળ ના -સમાસનાડા 47 postes , 95 1. Topographie de la route. De Paris à Versailles ( voy. page 192. ) En sortant de Versailles , on va à Saint- Cyr , célèbre par son Ecole royale Militaire ; on traverse le parc de la porte Normande; on passe entre les étangs d'Arcy et de BoisRobert; on longe l'étang et le donjon des Clefs. On sort da 222 FRANCE OCCIDENTALE. grand parc par la porte de Trapes : à dr. la route de Drens. à Trapes ; on suit l'avenue de la Verrière. àCoignières, poste ; on rase les Broderies. On arrive au carrefour de la route de 500 Arpens. à Peray ; on traverse la forêt de à Groussay , ham. On longe les murs du On arrive à RAMBOUILLET , château royal ( voy. les environs de Paris , à l'introduction. ) Rambouillet. parc...... - En sortant de Rambouillet , qui n'a qu'une rue , on tourne å dr. à Gueville.au Buisonnet. à Sard- Voisin; côte , parc..-anham. du Tartre. à Filardeaux. C On entre dans le département d'EURE - ET - LOIR…. On arrive à EPERNON. Cette ville est située sur le penchant d'une colline , au pied de laquelle se réunissent trois petites riv. Hugues Capet y fit bâtir un château . Les Anglais s'en étant emparés , sous Charles VI , s'y établirent et s'y défendirent long-temps. Lorsqu'ils furent forcés de l'abandonner , ils ne purent le détruire qu'en le minant. On remarque sur quelques ruines les armes d'Angleterre. Cette ville a des tanneries. Foire de deux jours: le 21 décembre : che vaux, vaches , moutons , porcs , chanvre. Pop. 1,533 hab. En sortant d'Epernon , on passe la petite rivière de Poigny On arrive à MAINTENON. Ce bourg assez bien bâti , sur l'Eure , n'est devenu considérable que depuis qu'il a appartenu à la marquise de Maintenon. On y voit les restes du fameux aqueduc entrepris par Louis XIV pour conduire les caux de la rivière d'Eure à Versailles. " En sortant de Maintenon , on passe à Leves à SainteMaurice. On arrive à CHARTRES. Cette ville , chef- lieu d'Eure- et- Loir cst située sur l'Eure, et bâtie sur une éminence. Elle se divise en hante et en basse. Elle est fermée de murailles et de fossés . Elle a des rues étroites et tortuenses.On admire sa cathédrale, et ses deux clochers sont regardés comme les plus beaux morccaux d'architecture gothique. Le premier clocher étonne par sa masse énorme, par sa forme pyramidale et bien filée ; l'autre , appelé le clocher neuf, se distingue par la hardiesse de son travail , la richesse et la délicatesse de ses ornemens Le premier a 5 toises , et le deuxième 63 de hauteur. Le maréchal de Vauban mettait la construction du chœur de Saint-André au nombre des merveilles de la France. On voit Ja rivière couler sous la voûte qui le soutient. Henri IV, après avoir repris cette ville sur les ligueurs , y fut sacré 1.ere Route de Paris à Nantes. 223 < 1 1

en 1591. Cette ville commerce en blés et en farines. Elle fabrique bonneterie , draps , serges , et possède des tanneries très-renommées, une filature de coton , une manufacture de siamoises ; ses pâtés sont fort estimés. Elle a une fontaine d'eau souveraine contre les maladies chroniques. On remarque les promenades. Auberges l'Ecritoire , le Chariot d'Or , le Vert - Galant. Foires : le 11 mai , 10 jours ; le samedi après la Saint Jean , I jour ; tous les jeudis de juillet , I jour ; les 24 août , 3 jours ; 8 septembre , 10 jours ; 30 novembre , un jour : chevaux , boeufs , vaches, moutons, ´porcs , volaille , denrées ; draps , toiles et autres marchan- dises de toutes espèce ; cercles , boisselleries , quincaillerie , bijouterie , etc. Il s'y tient des marchés considérables pour les grains. La Franchise. Pop. 13,000 hab. P De Chartres on va à Lucé ; plaine , côte , pente rapide.- à Saint-Pierre-Annexe.. à Courville , poste ; on passe la rivière d'Eure ; pente rapide , forêt à côtoyer. — A Champrond. à Montlandon , poste ; pente rapide ; on traverse plasieurs rivières ; côtes et pentes rapides. AMargon - .... ...... n arrive à NOGENT-LE-ROTROU. Cette ville sur l'Huisne , est entourée de montagnes, dont l'aspect et les points de vue sont rians et des plas variés. On voit, à l'entrée de cette ville , une très- belle cascade formée par la petite riv . d'Arcisse , et qui fait tourner trois moulins avec une rapidité effrayante. Elle commerce en chanvre, charbon et foin . Elle fabrique étamines , serges d'Agen , droguets blancs , chenillés , grosse draperie toiles ou treill's de bonneteric. Cafés : le Café royal chez Demazures ; le Bon- frère , chez Roston. Auberges le Soleil-d'Or , le Dauphin , Saint-Jacques , le Lion- d'Or , etc. Pop. 6,780 hab. > En sortant de Nogent ; on côtoie l'Huisne ; pente rapide. On entre dans le département de l'ORNE. à Masles ; pente rapide. 9. On entre dans le département de la SARTE. On arrive à.. LA FERTÉ- BERNARD. Cette ville , située sur la rive gauche de l'Huisne, fabrique étamines, treillis et toiles d'emballage. En sortant de la Ferté , on passe à Cherre ; pont et rivière de Gradon; pente rapide. à Vilaine ; côte , pente rapide , passage de la rivière Barbe- d'Orge. à Sceaux. à Vonvray;pente rapide. - à Duneau. - à Connéré, poste ; pente rapide ; à g. chemin de Saint- Calais. à Saint-Mars- laBruyère , poste ; pente rapide .. ....... On arrive au MANS. Cette ville , chef-lieu de la Sarte , et auparavant capitale du Maine, sur la Sarte, près de l'endroit où elle reçoit 224 FRANCE OCCIDENTALE. l'Huisne, est grande et bien peuplée , avec un siége épis copal , neuf places et deux belles promenades. Cnremarque la cathédrale , un des plus beaux édifices gothiques ; l'hôtel de la préfecture , l'ancienne abbaye des Bénédictins de la Couture , l'hôtel-de -ville et la salle de spectacle. Cette ville commerce en grains , maïs , fèves , châtaignes , noix , graine de luzerne , bestiaux , porcs , volaille , gibier , lin , cire , marbre et ardoise. On y fabrique cire , bougie très- estimée , étamines , toiles , siamoises , mouchoirs , bonneterie , den. teiles , savon et couvertures : les oies , poulardes , chapons, perdrix grises et rouges y ont un goût exquis. — Voitures publiques : du Mans à Paris par Chartres , tous les jours ; à Nantes par Angers , tous les jours ; à Tours , correspondance avec le midi ; à Alençon , correspondance avec Caen , Rouen , etc.; à Laval , correspondance avec Rennes , etc.; à Mortagne par Bonnetable et Bellesme. - Principaux hôtels : le Croissant , le Dauphin , la Boule d'Or. —Principaux cafés : café de Foy , café des bons Laboureurs. Foires le lendemain de la Mi-Carême , 1 jour , le surlendemain de la Pentecôte , 8 jours ; le dernier vendredi d'août , 1 jour; le surlendemain de la Toussaint , 8 jours : bestiaux et marchandises diverses.Le Moria. Pop. 18,500 hab. - En sortant du Mans , on traverse une demi- lieue de plaine, à Pontlieue ; on passe l'Huisne ; on laisse à g. les routes de Tours , de Vendôme et de Saumur.-au ham. des Dehais; pente rapide de la Jugeric , landes. à Arnoge-surSarte ; on passe le ruisseau du château de Châtous ; on longe la Sarte ; bois et avenue. à Chambellain . au Nivier ; un quart de lieue de bois à traverser ; on passe la Rome , riv. , et le ruisseau des étangs de Saint- Quen. - à Guesseslard, poste et devant Jarrier ; 1 lieue des landes du Bouray à -à la Chênaye ; on passe devant plusieurs châ- teaux; gorge entre des bois que l'on traverse ; côte roide de Coubart. -à Foulletourte , poste ; on passe le Fessard, ruis , côte; on longe l'étang.au ham. des Brardière , une demi-lieue de bruyères à passer ; pont de la Ferrière sur les Préaux , rivière. à la Porcherie; une demi- lieue de landes à traverser, en passant entre un petit bois et la forêt de Vadre; une demi-lieue de bois passer ; vallon . àla Mat- -tière.. à la Faverie ; vignes.. à Rochefort ; pente rapide ; traverser. vallon. A à au Clermont - Gallerande.à la Moncrie. Doussay et au bas de la côte devignes. —à la Transonnière; une demi-lieue de plaine ; faubourg ; on passe en face de Sainte-Colombe; pré sur le Loir.. On arrive à LA FLÈCHE. Cette petite ville , sur la rive droite du Loir , 7 1. Route de Paris à Nantes. 225 E J 1 J 3 dans un vallon charmant , entouré de côteaux couverts de vignes et de bocages , est à juste titre regardée comme la plus agréable du département. Elle a des rues bien pavées, et com- merce en vins blancs , grains qui y sont abondans , chapons et poulardes aussi estimés que ceux du Mans. Elle fabrique serges , étamines , voiles , faïence et poterie . C'est la patric de Réné Descartes , grand philosophe. Le prytanée français a remplacé son collége. Ce qui en fait l'ornement et l'avan- tage , c'est la distribution des eaux qui y sont amenées du pied d'un côteau de Saint Germain par un aqueduc de plus de 5og toises de longueur. —Foires considérables les 22 janvier , 24 avril et 25 octobre. Pop. 5,100 hab. On voit au- delà du Loir le château dont Henri fit présent au marquis de Varanne , son favori. Il est bien bâti , accompagné d'eaux , de jardins , de prairies et d'un très-beau mail . Le jardin et le château sont en outre entourés de quatre grands canaux très-larges , dans lesquels coule le Loir. -au En sortant de la Flèche , on traverse le faubourg : à dr. là route de Rennes. au Touches , devant les Courbes. Pont-de-l'Arche sur le Loir , que l'on côtoie ; plaine , avenue des Mortiers.à la Bodusseray. -à la Ronce ; vignes.a Bazouches ; on suit le Loir ; château , bois et étang de la Barbée ; avenue ; on passe la Fontaine et Ballé . On entre dans le département de MAINE- ET-LOIRE à Gouys ; côte de Saint- Laurent ; on passe la rivière d'Arglance On arrive à DURTAL , sur la rive dr. du Loir , qui possède deux mou- lins à papier. å En sortant de Durtal , on passe le Loir. à Saint-Léonard : à g. , route de Tours ; côte , ruisseau de Cheviré ; g. on longe la for. de Chambiers.-aux Chahuillières ; pente rapide des Cloteaux ; vallée , côte. au ham. de Bourgneuf; pente rapide , et vallée à traverser, en passant au pont; pente rapide du pont Herbault ; côte roide et belle vue sur le Loir ; vallon et pont. à Suette , ham. , poste; côte å Vaux. à la Juffinière.. à Pantaloup . -au hameau de la Lardière.à Preciat ; vis- à-vis de la Barillière. louaille ; un quart de lieue de bois à passer , vallon , côte . à la Baronnerie-à la Vendange; route et bois du château d'Eventard .. ..... On arrive à. - -à PelANGERS , chef- lien de Maine-et-Loire , et auparavant capitale de l'Anjon , sur la Mayenne , un peu an-dessus de l'endroit où cette rivière reçoit le Loir et la Sarte , et prendle nom de Main après les avoir reçus. C'est une grande ville, qui a une cour royale , un siége épiscopal , un uri 226 FRANCE OCCIDENTALE. bunal de commerce , un collége royal ( ci-devant lycée ) , une académie , une école royale d'arts et métiers . Elle est ancienne , et dans un pays extrêmement fertile en grains , vins et fruits. On y voit encore des restes d'antiquités. Il y avait uneuniversité , dont la fondation remontait à Saint- Louis. On remarque la cathédrale. Elle possède un muséum , un jardindes plantes , un cabinet d'hist. natur. , une salle de spectacle et une bibliothèque. Angers pourrait faire un grand commerce par sa situation , presqu'au confluent de 3riv. , et à deux lieues d'un des plus grands fleuves de France. Son commerce consiste en grains , vins , eaux-de-vie , chanvre , lin , ardoises , bois de construction et de charpente , charbon de terre , chevaux , bestiaux , cire et miel. On y fabrique des toiles à voiles , mouchoirs de fil et coton , indiennes , bas de fil au métier , étamines , serges et toiles de ménage. 2 Foires : le a mardi de janvier , 1 jour ; le 2.e mardi de février , 1 jour ; le 2.e mardi de mars I jour ; le 2.e mardi d'avril , 1 jour ; le 1er mai , 1 jour; le 2.e mardi de juillet , 1 jour; le lendemain de la Fête-Dieu , 8 jours ; le 6 août, I jour; le 2e mardi de septembre , 1 jour ; le 2.e mardi d'octobre , 1 jour ; le lendemain de la Saint-Martin , 8jours le 2. mardi de décembre , 1 jour. le Père de Famille le Tendre Accueil. Pop. 28,927 hab. rant. · En sortant d'Angers , on passe le ruisseau de Brionneau, et devant Licorne ; -à la Roche-au-Breuil ; -au Fresne à la Chênaye; on se trouve vis- à-vis de Saint-Martin-du- Touilloux; -à la Thibauderie ; avenue du château de SerA Saint Georges , poste ; on passe près d'un étang; ruisseau et vallon à traverser.. Ala Janière ; vallon, côte de vignes à traverser ; on passe la rivière de Rome.. A Champtocé, poste ; belle vue ; -au Ponthiboult ; côtes et vallons à traverser ; on longe Ingrande on laisse à dr. la route d'Ingrande à Candé. - à la Onentre dans le département de la LOIRE-INFÉRIEURE. On passe à Lorio thière , à Beauchêne et à la Fiénaye , vignoble. à la Pouetrie. -à la Dioterie ; au hameau de Bois-Chandeau ; côte de vignes. à Varades poste ; belle vue sur la Loire et sur la ville de Saint-Florent-le-vieil ; val- 'lon et côte de vignes. à la Turmelière ; vallon. Faucherie, ham.; côte de vignes. -à la Robinière , ham.; vallon , côte. au hameau du Pas ; on passe devant Anetz et à la Daudinière : pente rapide , vallon , côtes , vignes ; au Grand - Jarrier ; pont du Plantis sur la Maumusson , rivière ; côte. à la Verrerie , ham. ; on passe vis- à-vis des grands Champs et du chemin de Cande ; traverse du fau- 1.ere Route de Paris à Nantes. 227 bourg... ..On arrive à ANCENIS-SUR LOIRE. Cette ville , sur la rive droite de la Loire , est dans une situation agréable et dans un pays fertile. Elle commerce en blé , vin , vinaigre , eau-de- vic , fer et bois de construction. Pop. 2,000 hab. - ...... - En sortant d'Ancenis , on monte une côte. - au PetitMoulin , ham.; côte de vignes. à la Poultière.— à Blanche ; landes à traverser.-à Oudon , poste : on passe la rivière de Havre. —å la Sailleraye , poste : å g. route de Nort. Saint - Donatien. On arrive à NANTES , chef- lieu de la Loire-Inférieure , sur la rive droite de la Loire , au confluent de l'Erdre et de la Sèvre avec ce fleuve , est une des villes les plus considérables , les plus commerçantes et les plus riches de la France. Elle a un siége épiscopal , un collège-royal , ci- devant lycée, un tribunal de commerce , une bibliothèque publique , une école d'anatomie et de chirurgie , uue société d'agriculture et de commerce , un jardin des plantes , un muséum , un cabinet d'histoire naturelle , une école d'hydrographie , et plusieurs belles promenades. On remarque la cathédrale , l'hôtel-deville , le palais de la préfecture , la salle de spectacle , la bourse , la halle , la colonne départementale , haute de 70 pieds. Le château est vaste et assez bien conservé ; les différens quartiers de la ville communiquent l'un à l'autre par nne douzaine de ponts , la plupart très-beaux. Parmi les quatre faubourgs très- considérables de Nantes, on distingue celai de la Fosse, le plus beau de la ville et habité par les principaux négocians. La Loire chargée de navires et de bateaux de toute espèce , le riant aspect d'une vaste campagne , qui se présente comme en amphithéâtre , les îles charmantes formées par le fleuve , les promenades des environs , tout cela réuni , forme un des plus beaux points de vue qu'on puisse imaginer. 1 L'ile de Feydeau est occupée par de riches marchands. Leurs maisons , comme celles de la Fosse , sont supérieu- rement bâties. Nantes est célèbre par le fameux édit de Henry IV, donné en 1598 , en faveur des réformés , et dont la révocation par Louis XIV , en 1685 , a été si funeste à la France. Nantes fournit du charbon de terre et du bois propre à faire des cercles de tonneaux. Elle a une grande manufacture de cor- dages, des fabriques de couvertures de coton et de laine, d'in- diennes, de coutils, de basins , de cotonnades, de mouchoirs, d'outils aratoires , de liqueurs , de faïence, de peignes , de colle forte, de savon, de verre ;; des raffineries de sucre , une 228 FRANCE SEPTENTRIonale. blauchisserie pour la cire , une verrerie et des filatures de eoton. Cetteville exporte, en divers pays étrangers les productions de la France, et a des relations avec l'Inde, l'Afrique et les colonies d'Amérique. Elle se livre à la pêche de la morue au banc de Terre-Neuve et au Cap Breton . Elle construit des vaisseaux marchands, jusqu'à 1,000 tonneaux, des corvettes et autres vaisseaux de guerre. L'établissement de la marée est à 6 heures. Messageries , tous les jours pour Paris. M. Robiée, directeur. Gandandon et Maheu pour Rennes tous les deux jours ; pour toute la Bretagne et la Normandie. Entreprise Silladière , pour Bordeaux , de deux jours l'an; ile Feydean , chez madame veuve Mouillé pour Paris et route par le Mans et la levée , de deux jours l'an. Pour Machecoul et Paimbœuf, les mercredi , vendredi et dimanche. -Au Pélirom , pour les Sables et Bourbon- Vendée , une fois par semaine: -Bainspublics : Jourdain, ile Feydeau ; Steiner , sur la Loire. Hótels garnis : l'hôtel de France , l'hôtel des Etrangers , l'hôtel du Cheval Blanc , l'hôtel Robin , l'hôtel Solende. Auberges la Croix Verte , le Pélican , la Maison Blanche. Cafés le café de Foi , le café Bioret , le café de la Comédie , le café do Concert. Foires : le 3 février , le jour de la Mi- Carême ; le lendemain de la Saint- Marc ; les 25 mai, 16juillet , 2 septembre , dite de Saint- Gilles , les 2.e , 3 eet 4. samedis après la St - Gilles ; les 11 octobre et 1.er décembre. La Parfaite ; l'Harmonie , Mars et les Arts , la Paix et l'Union. Il y a une G... L.. provinciale formée des quatre ci-dessus. Pop. 75,000 hab. Indret , à 21 O. de Nantes , est le magasin des bois de construction du gouvernement. Il y a sur l'île d'Indret une fonderie de canons des plus belles de l'Europe : en face de l'ile sur les côtes de Basse - Indre , on construit des frégates et autres vaisseaux moins forts pour le gouvernement. Il faut voir aux environs de Nantes le Plateau de la salle Verte , nom qu'on donne à un bloc de granit qui renferme le quartz fétide ou pierre puante. Ce quartz est demi-trans- parent et grisatre : il exhale une odeur vive et désagréable lorsqu'on le frote fortement, ou lorsqu'on frote un mor- ceau l'un contre l'autre. Chauffé an fen , ce quartz perd sa qualité odorante , devient blanc et augmente en pesan- teur. Ces pierres fétides se trouvent aussi dans la contrée du Nord et du N. O. de Nantes. ! De 228 la Flèche à Saumur. 50 er eli Coulans. Communications. De Maintenon à Dreux, 6L. Du Mans à Laval , 17 1. — O St.-Denis d'Orques Vaiges Laval .... T ד 3545 8 postes , 171. Baugé Longué .. Saumur De la Flèche à Saumur , 12 I. 4 1. 4 4 Topographie. 6 postes , 121. En sortant de la Flèche , on passe le Loir ; côte , pente rapide. On entre dans le département de MAINE- ET-LOIRE. Clefs , pente rapide.. On arrive à BAUGE. Cette ville sur le Couanon , est célèbre par une bataille gagnée l'an 1321 , par Charles VII, dauphin de France et régent du Royaume. Pop. 3,700 hab.1904 નવી En sortant de Baugé ; côte , pente douce , côte.- à Cuon; à Jumelle ; deux rivières à passer. ... Oh'arrive à LONGUE. Cette ville sur le Latan , commerceenblé, millet, prunes et pruneaux , chanvre , noix , huile de noix et de chénevis. Pop. 4,000 hab... En sortant de Longué , pente rapide ; on passe les riv. de Fontaine-Suzan et d'Aution; on côtoie la Loire. -à- Saint- Lambert des Levées.. mbuka ma estaOnjarrive à SAUMUR. Cette ville sur la rive g. de la Loire commerce en vin, eaux de vie , vinaigre , chanvre ,-lin Etké fabrique toiles et mouchoirs et a des rafineries de poudrebt salpêtre , des fonderies de cuivre et de fer. Elle possède de salle de spectacle. Foires : le 3. jeudiaprès Pâques, 3 j .; le 1er jeudi 20

  1. 30 FRANCE OCCIDENTALE.

de juillet 3 j . Le 4.e jeudi de septembre 3 j. ; le 1er jeudi de décembre 3j .: vins , eau de-vie, chanvre, lin. Pop. 12,000 habitaus. 2. Route de Paris à Nantes par Tours , 108 1. . NOMS DES RELAIS. De Paris à Tours (voy.la route de DISTANCES EN LIEUES. Paris à Tours (France cen- trale. ) 58 Luines. Langeais. Les Trois-Volets. 3 1911 -NOMS DES RELAIS, Chouzé. LaCroix-Verte. Les Rosiers. Port-la-Vallée. Angers. D'Angers àNan- tes ( v. pag 221.) DISTANCES EN LIEUES 34425 22 HIN affet 54 postes , 108 1. Topographie de la route. De Paris à Tours ( v, la route de Paris à Tours , 3.e Part. , France centrale. ) En sortant de Tours , on passe le pont sur la Loire , le faubourg Saint- Symphorien et devant la route du Mans qu'on laisse à dr.; on suit la levée le long de la Loire. à la Maison-Blanche on passe Saint-Cyr-les-Tours; vis- à-vis de la Motte : à la Guinière et au port Martigny. au Port-Foucant. —à Beaulieu .... k On arrive à LUINES. Cette ville située près la rive dr. de la Loire, a des fabriques de rubans, padous et galons , velours sur soig passementeries , tissus et fleurets. Pop. 2,200 hab. En la quittant , on passe à Billoi : à dr. chemin de Durtal. à la Grange-Lourné.. an pont de Pile et aux Ponceaux. • à la Gravière; on est vis-à-vis un bras du Cher , rivière. aux Varennes. - à la Dauduère ... ... On arrive à LANGRAIS Cette petite ville est renommée par ses bons melons. · En la quittant , on s'éloigne de la Loire ; on longe la côte de vignes des Liziers et Culminean. à à l'île , vis-à-vis de Planche Chory➡à la Ronde. la Flanière ; on est vis-à-vis Millalla Joubarderie. - à la Grenouille. – an, Port- Flats à Sainte-Barbe et Malidor. -aux TroisVolets , pastę on traverse la route de Bourgueil à Chinone De Nantes à Rennes. 231 nn passe vis-à-vis du bac et da port Boulay . —à Chonzé , poste. - - à Saint-Médard . On entre dans le département de MAINE-ET-LOIRE; on passe à Gore , à Sainte- Catherine , aux Courans ; à la Brêche , à la Tourbelerie. - à Villebernier. - - - anx Ormeaux. · à la Croix-Cassel. -au Gros Cailloux et à la Croix- Verte ; poste. à Bois- Barbot et à la Rue-au- Loup. -àSaint-Lambert- des-Levées ; bois et avenue du château de la Motte; on traverse la route de la Flèche à Saumur. à la Rue-au-Picho; on côtoie le bois; on longe la Loire, en passant vis-à-vis le Bois-Reinette.à la Croix-Bideau, ham.; avenue ; on rase le château de Boumois. -à Saint-Martin-de- la-Place. aux Fortineries. à la Combre. au Gas - sur- la Loire.à Saint- Clément ; on passe vis-à-vis du Pas-duPain et le long d'un bois qui borde la Loire. au Porteau. aux Rosiers , poste. à la Rae-Carte et à la Motte. Murhoreau. à la Galgnaire. à la Porte : àg, monts , bois et village de Thoureil.au Pas et au Blanc sur la Loire : à dr., route de Beaufort. à la Fosse. au Port-la- Vallée , poste. On longe l'ile Tessier. à la Ménitré. à SaintMathurin , on passe vis-à-vis des. Ventes et le long de la Boire-du-Chêne. à la Sablonière. à la Bohalle. —à la Daguenière ; on est vis-à-vis les Quatre-Vents ; demi-lieue de prairie à traverser en quittant la Loire. -au pont de Sorges-sur- l'Authion ; prairies ; on longe Sorges. — à la Pyramide.. On arrive à ANGERS. (Voyez pag. 225. ) D'Angers à Nantes ( Voyez pag. 226.) NOMS Communication De Nantesà Rennes , 28 1. DISTANCES NOMS DES RELAIS. EN LIEUES. Gesvres . 3. La Croix-Blan- che . 3 Nosay. Derval. གུ་ འ DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. La Breharaye. 3 Roudun. Bout-de Lande! Rennes. 14 postes , 28 1 ~232 FRANCE OCCIDENTALE. Topographie. En sortant de Nantes , plaine à traverser , côte , pente ra pide ; on côtoie une montagne. à Gesvres , poste : on fran- chit une autre montagne ; plaine. à la Croix-Blanche , poste; on passe devant Hérie; on traverse une rivière que l'on côtoie et la route de Redon à Ancenis ; rivière d'Isac à passer. à Nozay, poste ; on passe entre deux étangs; passage du Don, rivière ; on longe un étang ; pente rapide, plaine à traverser. à Derval , poste ; pont et rivière de Cher. On entre dans le département de l'ILLE-ET-VILAINE ; on passe plusieurs ruisseaux. à la Breharaye , poste ; onfranchit une montagne ; vallée , côte. Roudun , poste. On passe le Bruck , riv. et plusieurs ruis- seaux.au Bout- de-Lande , poste ; passage de la Vilaine. On arrive à RENNES , ( voyez p. 197. ) - à Bain. N. 37. ROUTE DE PARIS A ANGERS (Maineet Loire.) Deux Routes conduisent à Angers : L'une par le Mans , 73 1 . 2 ( voy. page 221 ) ; L'autre par Tours , 86 1. ( voy, la Route de Paris à Tours , 3. Part. France centrale. ) N. 38. ROUTE DE PARIS A BOURBON-VENDÉE, 105 lieues. Route de Paris à Bourbon-Vendée. 233 t 10 1 NOMS DES RELAISDe Paris à la Croix Verte (voy.p. 230.) Doué. Vihiers. Vezins. Chollet. DISTANCES EN LIEUES. NOMS DES RELAIS. Mortagne. Les Herbiers . Fongerais Les Baraques. Bourbon- Ven- dée. DISTANGES EN LIEUES. 33 ano 52 postes , 105 1 . Topographie de la route. De Paris à la Croix- Verte ( voy page 230. ) Après la Croix-Verte , on laisse à dr. la route d'Angers et de la Flèche , l'on passe la Loire……………………………. Onarrive à SAUMUR ( voy, page 229. ) En quittant Saumur , on traverse le Thouet , riv. : à g. la route de Niort. ans Ulmes ..... On arrive à Dové. Cette petite ville est remarquable par une superbe fontaine et un vaste amphithéâtre , ouvrage des Romains.

  • En sortant de Doué , à Concoarson , sur le Layon , qué l'on passe. å Tremont.à Vihiers, poste. à Coron.- à

à Nuaillé Vezins , poste. ...On arrive a CHOLLET. Cette ville , près de la Moine a un tribunal de commerce. Elle est connue par ses nombreuses manufac- tures de mouchoirs , de siamoises et de toiles dites cholettes. Marchés tous les samedis pour les mouchoirs. Pop. 5,000 h. En sortant de Chollet , ou laisse à dr. la route de Tifau- ges ; on passe la Moine , riv. Onentre dans le département de la VENDÉE. On arrive à MORTAGNE. Ce bourgfait un grand commerce de chevaux. En sortant de Mortagne , on passe la Sèvre-Nantaise.. aux Herbiers , poste.. à Vandrainne. au Fongerais , poste on laisse à dr. la route de Nantes : à g. celles de la Rochelle et de Niort. à S.te- Florence. aux Essards. aux Baraques , poste. -on passe l'Yon , riv. à la Ferrières On arrive à BOURBON- VENDÉE. Cette ville , chef-lieu de la Vendée , ci-devant la Roche-sur- Yon , a été nouvellement rebâtie - 234 FRANCE OCCIDENTALE. at beaucoup aggrandie. Elle a 3 places et des rues bien alignées. Sa pop . doit être portée à 10,000 hab. —Foires d'un jour ; les 8janv. , 8 mars, 8 avril , 8 mai , 8 juin et & nov. Communications. De Bourbon-Vendée aux Sables , 8 l.. La Motte-Achard Les Sables (1 ) .... .... 4 1. ✯ 4 4 postes , 81. Vota. La poste n'est pas montée sur cette communication. (1 ) Cette petite ville et port de mer forme une presqu'île qui ne tient au continent que du côté de l'E. Elle n'a que 3 ou 4 rues presque parallèles entr'elles et à la direction de la côte. Ces rues sont fort longues, assez bien pavées, toujours propres. La ville est bâtie en amphithéâtre. Son port , le plus important du département, et dont l'établissement de la marée est à 3 h. 15 m. , ne fait que le cabotage. Il reçoit des vaisseaux marchands et des bâtimens armés et destinés à convoyer les transports et faire des croisières. Pop. 5,100 h. De Bourbon- Vendée à Montaigu , 7 1.1. b Belleville.. Montaigu (1) . 3 1. 25 / 4postes , Nota. Laposte n'est pas montée sur cette communication. (1 ) Cette petite ville est située sur un côteau et sur les lords de la Maine. Elle a beaucoup souffert dans la guerre de la Vendée. Pop. 1,100 hab. De Bourb. -Vend. à S.-Herm. et à Luçon. 235 Le Luc Legé De Belleville à Legé , 4 1. 23 2 postes , 4 1. De Bourbon-Vendée à St.-Hermand , 9 La Chaise..... I. 3 1/2 Bournezeau . St.-Hermand 2 3 4 postes , 9 1. Nota. Cette communication n'est pas montée. De Bourbon-Vendée à Luçon , 9 l . 1. Moreuil. Luçon (1 )..... 5 I. 465 4 postes , 91. (1 ) Cette petite ville, située au bord d'un marais et sur un terrain plat , jouit d'un climat malsain. Les maisons sont vastes , commodes , d'un aspect agréable , et ont presque Loutes ane cour ou un jardin , ce qui rend la ville trèsgrande eu égard à sa population , qui n'est que de 2,630 h. Les rues sont absolument impraticables en hiver, parce que la pierre du paré se réduit en poudre sous le moin dre fardeau. On remarque le canal de même nom que la ville , ébauché par la nature et terminé long-temps avant le desséchement des marais. Il commence à l'extrémité occidentale de la ville et se dirige du N. au S. vers la rade de l'Aiguillon dans laquelle il a son embouchure. Sa longueur est de3 1. et sa fargeur de 6 toises. L'on a construit à son extrémité intérieure une écluse , qui sert à introduire l'eau de la mer dans le temps du flux , et à la retenir pendant le reflux. Il ne peut porter que des bateaux de 15 tonneaux. De Luçon à Moreilles , 2 1 . 236 FRANCE OCCIDENTALE. S N. 39. ROUTE DE PARIS A LA ROCHELLE. ( Charente Inférieure ) , 124 1 . NOMS DES RELAIS. DeParis à Crou telle ( voyez la route de Paris à Poi- tiers 3. Part Fr. centr. ) Lusignan. Villedieu-du- Perron. DISTANCES EN LIEUES. cr8 માંત NOMS DES RELAIS. Saint-Maixent. La Crèche. Niort. Mauzé. Frontenay. La Laigne. Nuaillé. Groland. La Rochelle. DISTANCES EN LIEUES. 4 2 3 3 3 3 2 62 postes , 124 1 . Topographie de la route. De Paris à Croutelle ( voy. la route de Paris à Poitiers , 3.ePart. ( France centrale. ) En sortant de Croutelle , côte de la Motte : on laisse à g. la route de Bordeaux ; bois à traverser ; on est devant Barberie à Coulommiers- lès -Lusignan ; on passe la rivière du Palais ; demi- liene de bois à passer , côte et vallon de Touffou; pente rapide , vallon , pont et rivière de Vonne - à Pranzay. —à Lusignan, poste.- aux Grandes-Landes, hameau on passe le bois d'Augère. à Rouillé' ; petit bois. à Champlieu , hameau. -à Ville-Dieu- du Perron , poste: on passe devant Guittière , Vieilpin , Soucy et le bois de Soudan. à Soudan ; pout. à la Broutellière , hameau; ancien chemin de Poitiers à la Rochelle , côte douce ; on passe devant Nantheuil ; pont .. On arriveà SAINT-MAIXENT. Cette ville , sur le penchant d'une col- line , est baignée par la Sèvre- Niortaise. Elle fait un grand commerce en blé ; elle est entourée de promenades très- agréables. Pop. 5,000 hab. Ensortantde cette ville , on passe devant Jaunay; vallon, côtezon passe la Sèvre, riv.; côte.-à la Ville -Dieu-du-Pont- de-Van.-- à la Crêche , poste ; pente rapide. On passe entre Route de Paris à la Rochelle. 237 - des vignes et le hameau de Chaban ; pont de Villemontée sur le Lambon ; côte. à Chatreuil , ham.... On arrive à NIORT. Cette ville , chef-lieu des Deux- Sèvres , est sitnée sur la Sèvre-Niortaise. Comme cette rivière est , jusqu'à la mer , d'une navigation facile pour les grosses barques , elle ouvre à la ville une voie commode pour le débit de ses marchandises , qui consistent en blé , en farine et en laines. On a ouvert , en 1806 , un canal de cette ville à -la Rochelle. Niort est assez grand , mais mal bâti. On re- marque les places Saint- Gelais et Martiale , deux salles de spectacles , deux églises , dont une assez belle et d'architecture gothique , est un ouvrage des Anglais. La flèche légère a 45 toises d'élévation ; l'hôtel-de-ville , ancien palais d'Eléonore d'Aquitaine , a une des plus anciennes horloges sonnantes qui existent. Elle possède un collége royal , cidevant lycée ; une académie sous le nom d'athénée , des établissemens utiles et des fontaines. Cette ville fut prise et saccagée par les Anglais , et dix-huit ans en leur puissance. Philippe-Auguste s'en rendit maître en 1202. Pendant la guerre de la Vendée, Niort a joui de la plus grande sûreté. On y fabrique serges , pinchinats , calmoucks , drognets , -cotonnades , toiles , eaux- de-vie excellentes , vinaigre et peaux de chamois , souliers , et l'on y confit très-bien l'angélique. C'est dans une prison de cette ville que madame de Maintenon naquit en 1635. Auberges : le Raisin de Bourgogne , les Trois Pigeons , l'Hôtel de la Paix , la Boule- d'Or , le Lion- d'Or , le Grand- Cerf. - Foires de 8 jours , le 6 février ; le 7 mai , le jeudi de l'octave de la Fête-Dieu ; les 6 octobre et 30 novembre : Bestiaux , chevaux , mules et mulets; marchandises diverses. L'Intimité. Pop. 15,000 h. En sortant de Niort , on passe à Piedefond et à Chamaillard ; côte et vignes ; on passe la Guirande , rivière ; prairie.à Frontenay, poste ; plaine , vignes. au Pontde-Cossé ; plaine et côte de vignes , vallée ; on passe devant Day-Rançon ; côte de vignes. -à Mauzé, poste. On passe le Mignon : à g. la route de Rochefort. la Barre, hameau ; pente rapide , vallon . poste ; une lieue de la forêt de Benon à passer. teloup. à Ferrières ; vallon , côte. à Nuaillé , poste ; pont, prairie , côte , vignes , vallon. - à Touvent. - à à la Laigne , à Chanà Groland , poste.. On arrive à LA ROCHELLE. Cette ville , chef-lieu de la Charente-In- férieure , est située sur la mer. Elle est bien bâtie : une partie des maisons est soutenue par des arcades et des portiques; et la place du château est une des plus belles que 238 FRANCE OCCIDENTALE. l'on puisse voir. Le port est sûr et commode. L'établissement de la marée est à 3 heures 45 minutes . La Rochelle a un siége épiscopal , un tribunal de commerce , un hôtel de monnaies , lettre H. Elle est la patrie de Réaumur. On découvre de la promenade du Mail , d'un seul point de vne les îles d'Oléron , de Ré , d'Aix ; Brouages et Marenne. On voit les restes de la fameuse digue dirigée par le cardinal de Richelieu . Elle était de 747 toises . Quand la mer se retire , elle est assez visible. Cet ouvrage , son étendue , sa force , semblent presque supérieurs au pouvoir humain. La prise de La Rochelle , en 1628 , coûta plus de 30 millions. Les habitans de l'île de Ré , à trois lieues de la Rochelle, réussissent à faire une liqueur très agréable , nommée anisette . Du haut de la tour de la Baleine , on découvre huit ou dix lieues à la ronde. Un assemblage de réverbères , sous un dôme tout en verre , forme , pendant la nuit, un globe de feu pour servir de phare. Cette ville possède un salle de spectacle , une bourse' de commerce et une société d'agriculture. On remarque la place d'armes, qui sert de promenade. Elle fournit vin , eau-de-vie , sel , chanvre , graine de lin et moutarde ; elle fait des armemens pour les îles. Principaux hôtels garnis: Hôtel des Ambas¬ sadeurs , hôtel des Princes , hôtel des Trois Chandeliers. Cafés: Café de la Comédie , café Militaire. Foires de cing jours le 1er janvier et le 1er juillet : marchandises de toute esp. La Gloire Militaire, l'Union Parfaite. Pop. 18,000 h. N.° 40. ROUTE DE PARIS A NIORT (Deux- Sèvres) , 107 1. ( Voyez page 236. ) . N° 41. ROUTE DE PARIS A ROCHEFORT ( Charente Inférieure ) 123 I. . Route de Paris à Rochefort. 239 3 1 NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. De Paris à Niort Surgères. 3 voy.p 236 ) De Niort à Man- 107 Muron. 3 Rochefort. zé ( v. p. ib. 61 postes , 123 1. Topographie de la route. De Paris à Meauzé ( voy. page 236. ) En sortant de Mauzé , côte ; vallon. -au hameau de Lorias. à Curé. —à Chailbe à droite les bois de Surgè res pente rapide On arrive à SURGÈRES. Ce bourg commerce en chevaux , boeufs et moutons. On y trouve sept fontaines minérales. Il y a douze foires , chacune d'un jour , le troisième mardi de chaque mois. Elles sont importantes : grande quantité d'élè- ves de chevaux et de bestiaux de toutes espèces ; marchés considérables pour les eaux- de vie. Pop. 1,500 hab. En sortant de Surgères , on passe le Gère , riv. à SaintPierre-de-Surgères ; côte de vignes , vallon.- à Monprevers , hameau. —à la Brette. — à la Bugaudière ; côte de vignes. à Muron , poste ; côte , prairie. - à l'Ile-du- Diable , hameau : on longe le canal On arrive à ROCHEFORT , situé sur la Charente , à 5 lieues de son embouchure. Cette ville , belle et régulière , a été bâtie en 1664 , par Louis XIV , qui en a fait un département de la marine. Son port est commode, et défendu à l'entrée de la rivière par plusieurs forts. Elle a un tribunal de commerce , un préfet maritime , un chantier de construction , de vastes magasins, une place d'armes au centre de la ville , un arsenal , un magnifique hôpital , de belles promenades , un vaste bassin pour contenir les eaux qui doivent servir à l'arrosement de la ville. Elle commerce en vins, eaux-de-vie sel et grains de toute espèce. Auberges : le Bacha, la Coquille- d'Or , la Grâce de Dieu , la Ville dela Rochelle. Foires de trois jours : le 4 mars , le 11 juillet et le it novembre ; elles sont très-importantes : on y vend bestiaux et marchand ses de toute espèce . Celle de juillet fournit beaucoup de laines du pays. L'Accord Parfait, l'Aimable Constance. Pop. 17,000 hab. > 240 FRANCE OCCIDENTALE. Communications. De Niort à Fontenay , 8 1. Oulme . Fontenay ( Vendée ) 5 3 4 postes , Topographie. En sortant de Niort , on passe la rivière de Sèvre : à dr. chemin de Bressuire ; côte , vignes , vallon. — à Sérapie , hameau ; vignes , plaine. ... - à On entre dans le département de la VENDÉE. Vallée. à Oulme , poste ; on passe l'Autise , riv.; côte. Tesson. aux Granges , ham. : à dr. chemin de Thouars. On arrive à FONTENAY-LE-PEOPLE. Cette ville est située sur la Vendée. La partie la plus étendue et la plus peuplée est bâtie dans un vallon sur les deux rives de cette rivière. Le reste est construit en amphithéâtre sur un côteau. Le coup d'oeil qu'elle présente à l'est est pittoresque et riant. On remarque les trois flèches des églises de la ville , dont la plus considérable a 49 toises de hauteur. Fontenay est la patrie de Rapin , poète latin . On y fabrique des toiles et des draps communs. Foires de 2 jours , les 24 juin , 2 août et 11 octo bre. Pop. 6,600 hab. De Niortà Saintes , 17 1. 4. Villeneuve St - Jean-d'Angely. St.-Hilaire . Saintes 6524 8 postes , 17 1. De Niort à Saintes: 241 - G En sortant de Niort , on passe à Saint-Florent et à Dutandrie ; côte de vignes. —à Beauchamps et à Lens ; vallon , ruisseau de la Guirande ; côte , pont , ruisseau de Bief: à dr. côte de vignes , vallon , côte. à Grip ; côte de vignes ; vallon. — à la Revetizon ; côte , pente rapide. àBeauvoir ; vignes et vallée à passer. à la Charrière ; vignes : à g. la forêt de Chizé. à Belleville ; pont et rivière de Mignon. à Saint-Etienne- de- la - Sigogne ; vignes. à Villeneuvela-Comtesse , poste ; vignes. à Lignate. - à Tontifaut ; vallon , côte. —à Loulay ; vignes. —-au château de la Plesse ; côte et bois de Souverts. —à Bourganeuf ; côtes , vignes. au Pin ; on longe la côte de vignes ; pente rapide.... On arrive à SAINT-JEAN- D'ANGELY. Cette ville , sur la Boutonne , a un tribunal de commerce , et fournit des eaux-de-vie et des bois de construction . Foires : le 23 juin , 3 jours ; et le 3. samedi de chaque mois. L'Egalité. Pop. 5,400 hab. e verser. - K - En sortant de Saint-Jean-d'Angely , pont et île à passer. à la Grange et à Saint-Nazaire ; côte de vignes , pont , trois quarts de lieue de vignes à traverser. · à Annières ; vallon du Cornet, pente rap. et vignes à traverser. —à Saint- Hilaire-de-Villefranche , poste. -à Suran ; on est entre les bois qu'on traverse pendant trois lieues. à la Roulerie et au hameau de Tallevard . à la vieille Verrerie ; petit bois à passer. à la Sauzaye ; un quart de lieue de bois à tra- -A lá Charloterie et la Grève ; vallée . à SaintPallais ; on passe la Charente, riv. , et On arrive à SAINTES , sur une éminence , près de la rive gauche de la Charente. Ses rues sont étroites , et ses maisons mal bâties. Elle conserve encore des vestiges de sa grandeur passée , dans les restes d'un amphithéâtre , dans un arc de triomphe en marbre blanc , qui se voit sur le pont de la Charente. Elle a de belles promenades et une salle de spectacle. On recueille , année commune , dans le territoire de la ville et des environs , huit mille tonneaux de vins rouges et dix mille de blancs : ceux-ci sont convertis en eaux-de - vie et espritde-vin d'une excellente qualité. Cette ville a des fabriques de basins , de bonneterie , de faïence. Auberges : l'hôtel 21 242 FRANCE OCCIDENTALE. , sun de France , la Cloche. Foires : le 26 avril , trois jours ; et le premier lundi de chaque mois , excepté en mai jour toutes sortes d'étoffes et de bestiaux. La Constante Société. Pop. 10,400 hab. ITINÉRAIRE DU ROYAUME DE FRANCE. TROISIÈME PARTIE. FRANCE CENTRALE. N.° 42. ROUTE DE PARIS AU MANS ( Sarte ) 50 1.1 ( Voyez page 221. ) N.° 43. ROUTE DE PARIS ▲ TOURS ( Indre-et- Loire. ) Deux routes conduisent à Tours : L'une par Orléans ; Chartres , 581. ( Voy. p. 248. ) L'autre par Chartres , 1.ere Route par Tours. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Berny. 3 Lonjumcau. Arpajon. 2 Étrechy. Étampes. Mondésir. 3 2 2 244 FRANCE CENTRALE. NOMS DISTANCES NOMS DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. Angerville. Toury. Artenay. Chevilly. Orléans . 3 HIN KIN Saint-Ay. 3 Beaugency. Mer. Menars. Blois. Chousy. Veuves. Amboise. La Frillère. Tours. DISTANCES EN LIEUES. 20 233on30 29 postes Topographie de la route. S 58 1. En sortant de la barrière , on traverse les nouveaux boulevards à dr. la route de Châtillon ; on longe à dr. les pre- mières maisons du Grand-Mont- Rouge. Du même côté, on laisse le chemin du Grand-Gentilly. -auBourg- la- Reine , qui fabrique de la fayence. à Berny, poste : à dr. la belle avenue de Sceaux à g. le chem, de Choisy. On passe devant le marché de Sceaux , qui est auprès des murs du parc qu'on côtoie jusqu'à Berny. On traverse la route de Versailles à Choisy : la poste de Berny est à dr.: on laisse à g. le château et le parc. au pont d'Antony ; on passe la rivière de Bièvre ; côte : à dr. route de Dourdan par Palaiseau. Du même côté , route pavée de Champlan : àg.route de Chilly. ..... On arrive à LONJUMEAU. Ce bourg , sur l'Yvette qu'on passe sur un pont , a , dans ses environs , plusieurs fabriques de cuirs. Foires de 2 jours. Le 24 juin , et le 21 décembre : bestiaux , mercerie , quincaillerie. Pop. 2000 hab. En sortant de ce bourg , on monte la côte et on passe devant l'avenue de Balainvillers et celle qui va an Cuchet : à dr. chemin de Saulx- les- Chartreux ; ruisseau ; on passe près de Montlhéry dont on voit de loin la tour ; pente rapide. aux Barbets. à Linas à dr. route de Dourdan. lie...

à la FoOn arrive à

ARPAJON , ou la CHATRE. Cette petite ville sur l'Orge , possède des manufactures de mousselines , basins et autres étoffes en coton. Elle a des moulins à battre le cuivre. La 1. 247 ere Route de Paris à Tours. ANCE リ BEAUGENCY. Cette ville sur la rive droite de la Loire, commerce en vins plus estimés que ceux d'Orléans , en eau- devie . Elle a des tanneries , papeteries et des fabriques d'étoffes de laine. Pop. 4500 hab. En sortant de la ville , vignes à traverser , vallon , ruis- seau . - à Pont-Pierre . - à Saint- Victor.. - On entre dans le département de LOIR-ET- CHER. à Mer , ou Menars- la- Ville , poste. — à Suévre. — à Cour- sur-Loir. å Menars-le-Château.- à Saint- Denis ; on longe la Chaussée. On arrive a BLOIS , cette ville , chef-lieu de Loir-et-Cher , est située sur la Loire , dans une des plus agréables contrées de la France elle a un beau château, des fontaines élégantes , et un pont magnifique , où l'on admire surtout une pyramide haute de près de 100 pieds , et d'un travail très- délicat ses productions consistent en vins , cau- de vie , et bois de charpente et de chauffage ; elle fabrique des draps , des couvertures de laine , des gants , de la bonneterie et de la faïence. Son château est fort beau ; Blois a une très -jolie terrasse , quelques restes d'antiquités , entre autres des ar- cades d'un aqueduc ; on remarque l'hôtel de la pré ecture , la salle de spectacle , les promenades ; c'est peut- être la seule ville où l'on parle le mieux français. Voitures publiques chez Roulet et chez Bedassier. ☐ Sainte-Bonne des Amis des Arts , l'Unité des Arts et Métiers. Pop. 13,100 hab. En sortant de Blois, bois à dr. -à Chousy, poste. -à-Escure. - à Haut-de- Veuve et la Marinerie. Veuves , poste. On entre dans le département d'INDRE- ET-LOIRE. On passe au petit et au grand Sauvajon et à la Marre. au haut Chantier. à Launay ; la route suit entre la Loire et plusieurs fermes . à la Pillaudière. à la Vacherie. AMBOISE qu'on laisse de l'autre côté de la Loire , fabrique étoffes de laine , petits draps , boutons, quincaillerie, limes et boucles ; elle a une manufacture d'acier, où l'on fait toutes sortes d'outils ; des blanchisseries de cire : elle commerce en vins. On passe l'Entrepont et Negron , puis entre plusieurs villages et fermes, par le port de Mont-Louis, La Frillière 5 Rue de l'Echenôt ; on traverse la rivière de Brenne. On côtoie Saint-Roch. On arrive à TOURS , chef- lieu d'Indre- et- Loire , auparavant capitale de la Touraine , situé sur la Loire , dans une plaine agréa ..... 248 FRANCE CENTRALE. ble et fertile; c'est une ville grande et bien bâ tic ; les maisons, construites d'une pierre blanche, et couvertes en ardoises , ont une belle apparence. Tours a un siège épiscopal , une société d'agriculture , d'arts et belles-lettres , un collége royal ci -devant lycée ; elle est la patrie de Destouches , célèbre auteur comique : elle commerce en blé , vins , haricots , fèves , anis , fruits tapés, pruneaux, marrons et soie : elle fabrique toute sorte d'étoffes de soie telles que dau- phine , gros de Tours , moires , ras de Sicile , damas. Elle a des tours à la Vaucanson pour les filatures des soies , des manufactures de grosses et moyennes draperies , de cotonnades et mouchoirs , façon de Chollet , de cire et de bougie ; des fabriques de faïence et poterie de terre , et des tanne- ries. Elle possède une sallede spectacle et la promenade du Mail. Auberges : La Boule d'Or , l'hôtel du Faisan , Thôtel Saint- Julien. Foires de dix jours : les 11 mai et 9août : bestiaux , draperie , soierie, mousselines et marchandises de toute espèce. Les Amis- Réunis , les Amis de la Vérité , la Parfaite-Union. Population 21,000 hab. - 2e Route de Paris à Tours, par Chartres et Vendóme , 58 1. NOMS DES RELAIS. DeParis à Chartres (v p.221) La Bourdinière. Bonneval. Châteaudun. Cloye. Pezou. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. 3 21 3 4443 4 Vendôme. · · Neuve Saint- Amand. Château Regnault. Moanoye. Tours. Hid 343 HIN WIN 29 postes , 58 1. Topographie de la route. De Paris à Chartres ( ( voy. p. 221. ) En sortant de Chartres , on va à Luisant ; gorge à traver ser; on longe le château de Momaire ; côte, ponts et îles de la 1.ere 245 Route de Paris à Tours. forerie de canon et de fusils du Bouchet est dans ses environs. Pop. 2100 hab. En sortant d'Arparjon. -aux Quatre Vents , cabaret ; côte , avenue qui conduit à Chamarande ; on côtoie un pe- tit bois. à Etrechy, poste ; ruis. à passer. -A la Fontaine- Livau , hameau ; on longe le château de Brunchaut ..... On arrive à > ÉTAMPES. Cette ville sur la rive gauche de la Juine , a un air riant. Elle commerce en grains , farines , laines , miel , légumes potagers. Elle fabrique couvertures de co- ton , bas de laine , cuirs de Hongrie. Dans les environs de cette ville on pêche beaucoup d'écrevisses , qui sont renom- mées. On a découvert un grand nombre de fossiles. L'action généreuse du maire Simoneau , en 1792 , est oubliée , et l'on demande en vain à Etampes où s'élève le monument que l'assemblée nationale lui avait décrété. Foires. Le 29 septembre, 8 jours. ( Elle est assez considérable : chevaux , bestiaux , orfévrerie , bijoux , mercerie , draperie) . 15 no- vembre 2 jours ; chevaux , bestiaux , chanvre : mercerie. La Douce-Union des Frères- Réunis. Population 7800 habit. On remarque dans ses environs , à la porte de Chaufour , des pétrifications , qui consistent en un amas de tuyaux de différentes longueurs , et de forme cylindrique. - - - En sortant de cette ville , on traverse la petite rivière de Cocrive. à St.- Martin : å dr. chemin de Chalo - St. -Marc ; côte , plaine à traverser. à Ville Sauvage ; belle plaine. - à Mondesir , poste ; côtes et vallon passer. à Monnerville : on laisse à g. la route pavée de Saint - Père et du châ- teau de Mereville. à Angerville, bourg et paste ; on traverse laroute qui va à Sermaisc. - à Guetteville , hameau ; on passe devant le château d'Arbouville . - à Champilory ; avenue qui conduit à Saint-Peravy. à Toury , bourg et poste ; on y fabrique has , bonnets , chaussons et gants ; on traverse le chemin de Janville et du Tillay . -à la Maison-Neuve , auprès de laquelle on voit le che- min de la Neuville. à l'ancienne poste de ChâteauGaillard à Artenay , poste. -


On entre dans le département du LOIRET. En sortant d'Artenay , on passe entre la ferme du Moulin- Brûlé et Autroche, à côté de la Grange et d'Herbelay.. à La CroixBriquet hameau. à Langennerie , hameau : à dr. belle route qui conduit à Chevilly, poste.- à Cercottes , village dans la foret d'Orléans : en entrant dans la forêt , on voit à g. une route qui conduit à Ambert , dans le mi- lieu de la forêt. à la Moutjoye , ' hameau. à la Poterie ; - - 246 FRANCE CENTRALE. 1 descente ; on traverse le faubong Bannier , qui a une demi- lieue ; en passant à dr. devant la route de Chartres , et la porte Bannier On arrive à ORLEANS. Cette ville , chef-lien du Loiret , et auparavant capitale de l'Orléanais , sur la Loire ; est grande et bien bâtie . Elle est célèbre par le siége qu'elle soutint contre les Anglais en 1428 ; siége que fit lever Jeanne-d'Arc. Elle a donné naissance au P. Pétau , savant jésuite , à Ame- lot de la Houssaye , à l'abbé Gedoin. Elle a une cour royale , un siége épiscopal , un tribunal de commerce , une bourse , une académie et un collége royal , ci- devant lycée , une société des sciences physiques et médicales et d'agriculture. Parmi ses monumens , on distingue la ca- thédrale , le pont construit sur la Loire , le mail , la bibliothèque publique , le monument de Jeanne- d'Arc , dite la Pucelle d'Orléans , la tour du Beffroy , la salle de spectacle cette ville est avantageusement située pour le com- merce elle est presque au centre de la France , dans une contrée des plus fertiles , et à une lieue O. de l'embouchure du canal auquel elle donne son nom ; à Combleux il´se joint à celui de Briare , lequel communique à la rivière de Loing, et ensuite à la Seine. C'est un des ouvrages les plus beaux et les plus utiles du dernier siècle. Il facilite le transport à Paris de toutes les marchandises qui remontent la Loire. Sa longueur est de 18 lieues ; il est soutenu par 30 écluses . Cette ville commerce principalement en vins , eau-de-vie , vinaigre estimé , bois de charpente et de chauffage . Elle a des raffineries de sucre , des fabriques de bonneterie , de bas et d'autres ouvrages de tricot ; une manufacture d'indiennes et de toiles peintes , des blanchisseries pour la cire ; des fabriques de couvertures de laine , serges , toiles , papiers peints , faïence , porcelaine et poteric. On remarque dans ses environs le côteau du Loiret , les châteaux de la Source et de la Porte. Diligences et messagerie , chez Lebrun et compagnie. Foires de 8 jours le jeudi de la Fête Dien , et le 18 novembre. Le Creuset- Moral , Jeanne d'Arc . Pop. 42,000 hab. On sort d'Orléans par la porte de la Madelaine , et l'on passe le faub à la Gablière ; on longe les Muids et les Chêneteaux. -Au Fourneau.au Groisons. - à Saint-Ay, poste ; vallon et ruisseau à passer ; on longe la ferme du Rivage. à Cropel. au Bel-Air, un quart de liene de vignes à traverser. On passe à Saint-Hilaire , Saint- Pierre et Meun ; à Foinard ; on traverse des vignes ; moulins ..... , - p On arrive à 2. Route de Paris à Tours. 249 d à Tivas. au Temple. à la traverser > rivière d'Eure à passer. Bourdinière , poste. à Bois-de-Fugère ; vallon avenue. - à Bonneval , poste. — à Saint-Martin ; une lieue de bois à traverser , vallon ; on longe le bois de la Halerie. aux Coudreaux ; bois de la Noille à passer. à Marboué ; on passe le Loir. à la Guinetière. ala Varenne ; on cô- toie à dr. la rivière du Loir ... On arrive à CHATEAUDUN , sur la rivé gauche du Loir, et sur une hauteur , avec un ancien château bâti par le comte de Dunois. Cette ville a une place immense ; ses rues larges sont tirées au cordeau. Elle possède quelques filatures de coton et des fabriques d'étamines. Pop. 6,150 hab. J 1 En sortant de Châteaudun , on longe Piganau. -à Beauvoir; on cotoie des vignes. à Cloye, poste, sur le Loirque l'on traverse ; on passe entre plusieurs fermes et hameaux. On entre dans le département de LOIR- ET-CHER ; on longe la forêt de Fréteval , dont on traverse l'extrémité. — à Bas-Fontaine. · à l'Ormois ; on côtoie le Loir. à la Battière. à Pézou , poste ; vallon. à Lisle ; on longe le vallon où coule le Loir ; côte ; on côtoie le parc du Bel-Air ; faubourg.... .On arrive à VENDÔME , sur la rive gauche du Loir. Cette ville commerce en peaux , et elle a des mégisseries , papeteries , passe- menteries et filatures de coton. · Foires : le 3 février , 8 jours ; le 12 novembre , 8 jours ; la veille de la Trinité , 4 jours : bestiaux et merceries. En sortant de Vendôme, on traverse une plaine de 2 lieues; on passe des raisseaux qui sortent des étangs du petit et grand Mars ; vallon , pente rapide. à Huisseau. au PlessisGoury. à Neuve-Saint-Amand , poste ; côte , rivière de Brenne à passer , vallon. On entre dans le département d'INDRE-ET-LOIRE. A la Joresserie ..... On arrive à CHATEAU-REGNAULT. Cette petite ville , sur la rive droite de la Brenne , a des fabriques de laines , bas et bonnets. Auberges: l'Ecu de France , à Saint-Michel. L'Amitié Parfaite. Pop. 2,050 hab. G En sortant de cette ville , on longe la Brenne ; vallée , pente rapide , côte , vallon et ruisseau ; plaine à traverser et petit bois à passer. àMonnoye , poste ; petit bois et plaine à passer ; on passe entre Chizay et la Charonnerie ; un quart de lieue du bois de Chantenay à traverser. On longe Saint- Symphorien ; on passe la Loire, rivière ... .On arrive à TOURS (voy.page 247. ) Adeuxlieues et demie de Tours , près de Savonnières , et 250 FRANCE CENTRALE. sur le chemin de Tours à Chinon , non loin des bords du Cher , on voit des souterrains ou grottes , appelés dans le pays caves gouttières. On y descendait par plusieurs ouver- tures , qui sont aujourd'hui bouchées par les ébonlemens des côteaux voisins. L'eau y tombe toujours du plafond goutte à goutte et forme toute sorte de congélations ou de petits gla- cons d'une couleur blanchâtre , attachés à la voûte. Une chambre plus longue que large , décorée de la manière la plus symétrique et la plus élégante , offre un spectacle aussi brillant que curieux : ce sont deux grands rochers d'une pierre blanche comme de la neige et dure comme du marbre , formés de plusieurs cordons posés les uns sur les autres une régularité surprenante et ornés naturellement de petites écailles rangées et creusées comme si on les eût travaillées au ciseau. Le cordon le plus haut et le moins large renferme un bassin toujours rempli de l'eau qui dégoutte de la voûte , et qui , en se débordant , conle sans cesse dans le contour des rochers , et entretient plusieurs bassins plus petits , que la nature a formés de distance en distance dans l'intérieur des cordons. Entre les deux rochers de cette chambre , il y a plusieurs lagunes on flaques d'eau peu profondes , dont la sur- face est couverte d'une croûte de glace , qui se précipite à mesure qu'elle s'épaissit. avec Les caves des paysans qui habitent les environs de ces grottes sont de même nature , et l'on y trouve beaucoup de fossiles et de petites pierres imitant les dragées. Communication D'Alençon à Tours , 32 1. NOMS DES RELAIS. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES La Hutte. Beaumont. La Bazoche. Le Mans. 3 Ecommoy. 5 243 ChateauduLoir. La Roue. Tours. 5 5 5 16 postes , 32 1. Topographie. Ensortant d'Alençon , on passe devant Montfort ; on tra verse la Sarte. D'Alençon à Tours. 251 - au On entre dans le département de la SARTE. On longe la côte de la Feuillère ; on passe au pied du tertre de Vermont et vis-à-vis de Goulard et de la Chenaye. à Bethon.. Petit- Oiseau ; on rase la côte et le bois de Chardon ; on passe vis-à-vis de Villette. à la Hutte , poste ; on longe le bas Morantais ; pont et riv. du Rozay. au Chesne et vis-à-vis Saint-Germain-de- la-Coudre ; vallon.- -au hameau de Gonachères ; côte et bois du Courmier, côte de la Gatine , belle vue. --à Piacé ; on passe la Bienne , rivière ; côte d'Aigreà Juillé ; on passe de nouveau la Sarte ; - .... mont , belle vue. côte de Saint- Etienne-de- Falaise .. On arrive à BEAUMONT , dit le Vicomte , petite ville sur la rive gauche de la Sarte. On y élève beaucoup de bétail , dont on fait un grand commerce. Elle a des fabriques de toiles , de serges et d'étamines. Pop. 2,400 hab. - En quittant Beaumont , on passe la Sarte ; on traverse le faubourg de la Croix- Verte ; pont et ruisseau d'Orlon : àg. Maréché ; on passe vis- à-vis de la Barde et le long du bois du Parcq ; côte devignes de Ménard. à Saint- Marcean ; pont et rivière de Sarte ; on rase le petit bois de la forêt ; côte de la Maison-Neuve , côte de Patenoy , vallon et rivière de St.- Jean. -au Puy ; vallon des Places ; on est devant la Bougerie. à la Huardière ; côte et vallon de Mauperthuis. la Bazoche, poste; trois quarts de lieue du bois de la Maule à traverser , côte de Maule ; on passe la Milesse , rivière ; on longe la côte et on passe au bas des Grues. aux Manières. à la Gabelle-sur- Sarte ; on est vis- à- vis de la Gorge ; côte du tertre.. au Bel- Air ; vallon des Ruelles , côte des Patis , belle vue sur le Mans.. .On arrive à J -à MANS ( voy. page 223. ) En sortant du Mans , on traverse une plaine et on passe la rivière d'Huisne : à dr. route de Vendôme : à g. celle de Saumur; côte , belle vue.à Belessort et à Vergalant ; un quart de lieue de bois à traverser , pente rapide , une demi-lieue de landes en passant à Belœuvre , ruisseau de Chatans ; une demi-lieue de bruyères ; on est vis- à-vis des Lanières ; une demi-lieue de bois en passant près du château de la Rocherie , pont et moulin sur le Rone ; un quart de lieue des bois de la Vacherie à traverser ; on rase le Boulay et Murat.... On arrive à ECOMMOY. Cette petite ville a des fabriques de faïence commune. Pop. 2,700 hab. En quittant Ecommoy , on traverse un quart de lieue des bois de Fontenailles à la Guitonnière ;; avenue du château de Fontenailles ; on passe entre l'étang et la côte de vignes à 252 FRANCE CENTRALE. pont et moulin de Maupetit-sur-Lone , rivière , côte. -ála Robinière , hameau ; une lieue de bruyères à traverser en passant aux Ventes et à la source du Bruant , rivière ; 3 quarts de lieue de la forêt de Bersay à traverser. G à la Richardière. -à Rachard ; pente rapide , pont à passer ....On arrive au CHATEAU-DU-LOIR. Cette petite ville , située au confluent de l'Ive et du Loir , fait un grand commerce en toiles , bois et boeufs. Elle est célèbre par le siége de 7 ans qu'elle a soutenu contre Hubert , dit Eveille-Chine , comte du Maine. Pop. 2,600 hab. En sortant de cette ville , pente rapide et côte de vignes.- à Courtamon ; pont et moulin des Martinets-sur- le-Loir.— à Dissay ; côte de la Joliverie. On entre dans le département d'INDRE-ET-LOIRE. On passe entre les bois de Gènes et la Coudraye et vis-à-vis de la Touche ; vallon et petit bois de la Tichonnière. au Gravier ; un quart delieue de bois.àPont-Pierre et rivière d'Escotais. à la Roue , poste. aux Pillonnières ; côteau, petit bois à traverser.- à la Failleterie ; un quart de lieue de bois à passer. au Grand-Boumais ; on longe le bois Bigot. à la Grorie ; vallée , pente rapide.. à Ponceaux, ham.; pont et ruisseau. à Mambrolle , hameau ; côte entre Bonrepos et Envienne ; pente rapide ; on traverse le faubourg Saint-Symphorien on laisse àg. la route d'Orléans à An- - gers ; on passe la Loire.. TOURS ( voy. page 247. ) N.° 44. .On arrive à ROUTE DE PARIS A ANGOULÊME (Charente Inférieure. ) Deux routes conduisent à Angoulême : L'une par Orléans ; L'autre par Chartres , 119 1. ( voy. page 221. ) 1.ere Route par Orléans , 1191. 1 1.ere Route de Paris à Angoulême. 253 NOMS DES RELAIS. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES . DES RELAIS. EN LIEUES. DeParis à Tours par Orléans. ( voy. 243. ) Montbazon. Sorigny. Sainte-Maure. Les Ormes. Ingrande. Cha'ellerault. Les Barres- de- Nintré. La Tricherie. Clan. ESTATE & ลงล નાળ Poitiers. Croutelle. Vivonne. Les Minières. Couhé-Vérac. Chaunay. Les MaisonsBlanches. Ruffec. Les Nègres. Mansle. Charet. Angoulême. 59 postes , Topographie de la route. De Paris à Tours (voy. page 244. ) 119 1. En sortant de Tours , on traverse le Mail. On passe le Cher, riv. ; pente rap.; on est devant Grammont; à d. route de Chinon ; vallon : à g. route de Tours à Loches , devant les Carrés.aux Melliés ; pente rapide de la Madelaine , vallon , côte. — à la Renardière; un demi-quart de lieue de bois à traverser. aux Quais et à Tardifume; pente.- à la Grange; on passe l'Indre , riv. à Montbazon, poste. -à Sorigny , poste. à la Remerie ; à Loclinière ; on longe le bois de Saint-Maurice -du-Rang ; côte , plaine. à la Haraudière. à Gasnier; bois à traverser. -aux Migotte ries ; tanneries.— à Sainte-Maure , poste ; on passe la Manse, riv. à la Chaume ; côte et bois Chaudron ; vallon , pente rapide. à Beauvais.. à la Levrie ; petit bois. à la SelleSaint- Avant; vallée. à la Guirgnette ; pont et port de Piles sur la riv. de Creuse. Kako K - On entre dans le département de la VIENNE. au Co. lombier; on longe le parc des Ormes. -aux Ormes , poste . à la Jarrie. à la Mardelle. ·à Dangé : à g. ronte de Loches , vallée : on côtoie à dr. la riv. de Vienne. å Ingrande , poste ; on longe la Vienne .. On arrive å CHATELLERAULT. Cette ville , agréablement située sur la Vienne, a an tribunal de commerce : elle commerce en grains, vins de Veaux très-estimés, eaux-de-vie , pruneaux, 22 254 FRANCE CENTRALE anis , coriandre . miel , gomme , laine , chanvre , meule de moulin sa coutellerie est renommée ; elle a aussi des fabri- qaes de serges et d'étamines , des blanchisseries pour la cire , et des tanneries. On remarque la place publique , au milieų de laquelle est une fontaine nouvellement construite. Foires de deux jours , le 6 de chaque mois : bestiaux de toute espèce. Pop. 8,400 hab. - En sortant de cette ville , on passe nne rivière.- à Cháteauneuf à d. ch. de Mirebeau ; rivière de Lauvigne , et nne lieue de la forêt de Châtellerault à traverser.- aux Barre - de - Nintré , poste. · à Chedeville . å la Tricherie , poste ; pont et rivière de Palu. au hameau de Longève; côte de Mozelière ; côte et vignes à passer , belle vue. à Clan , poste ; rivière de Clain , côte , vallée. au hameau du Grand- Pont- sur-Anzance , devant Bonnilletsur-Clain , et vis-à-vis de la Folie ; côte et vignes.- hameau de Charnax-sur-le-Clain. au ham. de Cucillau : à dr. route de Saumur ; pont et rivière de Boivre que l'on passe On arrive à au POITIERS, chef-lieu de laVienne, et auparavant capitale du Poiton , qui est située au confluent da Clain et de la Boivre. Cette ville irrégulière et mal bâtie , n'est pas peaplée en proportion de sa grandeur , parce qu'elle renferme dans son enceinte beaucoup de jardins et de terres labourables. Elle est environnée dans son rayon de rochers très-escarpés . Les Romains y batirent un amphithéâtre , dont la rue la plus proche porte encore le nom des Arênes , et un magnifique aqueduc , dont on voit encore des vestiges. A un quart de lieue de la ville , on voit un monument celtique , appelé 'Pierre levée. C'est une masse de pierres brutes , de forme oblongue et irrégulière , et quila environ 20 pieds de long, sur 17 de large. Elle est élevée sur 5 pilliers de 3 pieds et demi de hauteur. On remarque aussi la promenade publique , une des plus belles de la France. Le nom de cette ville est célèbre dans l'histoire moderne , par la bataille qui fut donnée , en 1336, sur son territoire , et dans laquelle le roi Jean fut vaincu , fait prisonnier par Edouard , prince de Galles , et envoyé un an après en Angleterre. Durant les guerres contre les Anglais , Charles VII y transféra le parlement de Paris , et y fit long- temps sa résidence. Elle a une-cour royale , un siége épiscopal , un tribunal de commerce , une académie , un college royal , une société d'agri- culture. L'on y fabrique serges , droguets , étamines , raz , bonneterie , couvertures de lit , pelleterie , faïencerie , chapellerie. Elle commerce en laines , papiers , fers , vins , blé , 1.ere Route de Paris à Angoulême. 255 chanvre, toiles et eaux- de- vie. — Auberges d'Evreux : da Plat d'Etain , de la Tête-Noire , des trois Piliers ; l'hôtel de France. Foires : le 5 janv. , 1 jour ; le jeudi de la mi- carême , 8 jours ; 24 jain , 1 jour ; 30 août 1 j. 18 octobre 8 jours denrées , draperie , mercerie , quincaillerie , poterie , cuirs , bestiaux. Pop. 21,124 hab . " De Poitiers on passe àla Tranchée : à dr chemin de SaintMaixent par Sauxay ; bois et avenue du château du Palais vallon. -à la Croutelle , poste ; pont , côte de la Motte : å dr. la route de la Rochelle ; bois à l'Hommeraye , ham.; on passe vie-à-vis la Rourie ; vallon , bois de la Reinière. à la Galonnière ; vallon du champ de Sandille : à dr. on longe le bois de Bonnevaux ; demi- quart de lieure de bois à passer ; vallon.an Treuil; côte de Pain- Perdu, å Vivonne, poste; rivière de Vonne. à Saint-Aubin . au bois Contant ; trois-quarts de lieue de landes à passer. aux Mi.. nieres , poste ; vallon de Montorchon. -à la Touche ; pente rapide de la Garnison ; on passe la rivière de Dive , côte. à Couhé-Vérac , poste ; bois du Tranchy. -au hameau et clos Fourcher. - au Fouilloux.-- auBouchault ; on traverse la rivière du Bouleur. à Chaunay , poste ; demi- lieue de bois à traverser.. aux Maisons-Blanches , poste ; on traverse la route de la Rochelle à Limoges. au Pain et à la Fontaine ; côte de Chauroy. -à Brangé ; vallon. On entre dans le département de la CHARENTE. On passe lieue de la forêt de Ruffce, pente rapide On arrive à RUFFEC , ville qui possède des mines de fer et des forges. -Foire de 3 jours , le 28 octobre. Saint-Charles-la- Modeste. Pop. 2,100 hab. - En quittant cette ville , côte , pente très-rapide , vallon ) montagne de la Chaussée ; on longe le parc . anx Negres , poste. à Peignères et à Tonchimbert ; vallon et côte à franchir. à la haute et la basse Sangle ; côte , pente rapide. à Mansle , poste ; l'on passe la Charente ; côte ; 1 lieue de la forêt de St-Amand-de-Bouex à traverser; à Touriers. àla Poulardière, ham. -à la Touche; ham pente rapide.. à Churet , poste ; côtes de vignes ; pente rapide du Maine , vallon et vignes. à Pont-Touvre à g route d'Angoulême à Limoges ; on passe la riv. de Touvre ; côte de vignes ; confluent de la Touvre et de la Charente, faubourg de l'Aumeau , pente rapide de la montagne... On arrive à J ANGOULEME. Cette ville , chef- lieu de la Charente , et auparavant capitale de l'Angoumois , sur la Charente , a on siége épiscopal et un tribunal de commerce. Elle possède 256 FRANCE CENTRALE. des manufactures de lainages et de faïence ; et elle com merce en grains , vins , caux -de- vie de Cognac , safran . graine de lin et de genièvre , bois , fer , bestiaux et sel. Elle a une fonderic royale de canons pour la marine , des forges des fabriques de faïence , de serges , droguet , feutres. Elle possède une bourse de commerce , et une société d'agriculture. Trois ruisseaux alimentent 25 fabriques de papier, excellens. On remarque la salle de spectacle et les belles promenades. Celle que l'on nomme Belle- Vue , autour du rempart, offre le coup- d'œil le plus pittoresque. Auberges : le Grand- Cerf, la Table-Ronde , le Cheval- BlancFoires : le 14 janvier , huit jours ; 24 mai , 8 jours ; 24 août , huit jours : bestiaux et toutes sortes de marchandises. Il y a de plus une foire le 15 de chaque mois. L'Aménité , l'Harmonie Parfaite , Pop. 15,000 hab. - Dans les rochers qui bordent le lit de la Tardouère et du Bandia , se sont formées des cavités immenses , dont l'intérieur offre un spectacle aussi beau que régulier. Celles de Rencogne , à trois lieues d'Angoulême , méritent sur- tout une visite du voyageur. L'entrée en est sombre et basse ; mais après s'être avancé un peu , on se trouve dans des caveaux si vastes , qu'on aperçoit à peine les voûtes qui présentent mille formes variées. En suivant les issues , quel- quefois étroites des rochers , on parvient à des souterrains remplis de stalactites de différentes couleurs et de différente nature , qui produisent , à la clarté des flambeaux , l'aspect le plus riant et le plus riche. On jouit dans ces cavernes d'un air doux et nullement mal sain . Un ruisseau qui les traverse interrompt , par son murmure entre les rochers et les précipices , le silence de ces lieux. Les concrétions pierreuses y forment des pyramides et toutes sortes d'ornemens. " Lesgouffres qui bordent le cours du Bandia sont encore plus nombreux et plus remarquables que ceux de la Tardouère. Près du village de Cher- Robi , on voit un gouffre formé en entonnoir ou cône renversé , qui suffirait pour engloutir la rivière , si celle - ci n'était retenue par une digue qui en détourne le cours. Les eaux qui s'échappent à travers cette digne , se précipitent dans le gouffre avec un bruit effroyable , et à une profondeur inconnue. Il existe une conformité frappante entre les grottes de Rencogne et le bassin de la source dormante de la Touvre. Les voûtes de ces grottes présentent des côneshérissés , jusqu'à leur sommet , de rochers transversales. Le gouffre de la Touvre est aussi un cône renversé , dont le fond paraît , dans le beau temps , hérissé de roches entassés les uns sur Jes autres. Ce gouffre fournit de belles truites, Route deParis à Limoges. 257 N.° 46. ROUTE DE PARISA POITIERS ( Vienne. ) Il y a deux routes : L'une par Orléans, 881. ( Vor. pag. 243 et 253) ; L'autre par Chartres , 88 I. ( V. pag. 221 et 253) . N° 47. ROUTE DE PARIS A BLOIS ( Loir et Cher. ) 431 ( voyez page 243. ) N.° 48. ROUTE DE PARIS A ORLÉANS ( Loiret. ) 29 1.voy. page 243. ) N 49. ROUTE DE PARISA LIMOGES ( Haute-Vienne) ANNOMS 971.. DISTANCES OCENOMS DISTANCES DES RELAIS. De Paris à Or- Téans (v.p.243.) La Ferté-SaintAubin. La Motte-Beu- vron. Nonan-le-Fusi lier. Salbris. La Loge. Vierzon. Massay. Vatan. EN LIEUES, DES RELAIS 29 5 4 લ L'Epine Fau- veau. Châteauroux. Lottier. Argentom. Le Fay. Ville-au-Bran . Morterol. Chanteloube. LaMaison- Rou-] ge (H-Vienne). Limoges. 48postes 2, EN LIEUES 3 12257 97 1. 258 FRANCE CENTRALE. Topographie de la route. De Paris à Orléans ( voy. pag. 244. ) - En sortant d'Orléans par la rue Royale on passe le pont neufsur la Loire. On laisse à dr. l'ancienne route de Blois ; faubourg Saint-Marceau ou d'Olivet à traverser ; on passe le Loiret; côte. - à Olivet , bourg. aux QuatreVents : onpasse à g. du château de la Source et de la source du Loiret. -—au Vanssion ; belle plaine à passer. — à la Cahatière ; une lieue de bois à traverser , belle tranchée. —à la Caraudière et au grand bois ; pente et belle vallée , en pas- sant lelong du parc et devant le château. à la Ferté-St.- Aubin , poste ; côte , étang de Rothay , pente rapide des Ba rains , vallée et ruisseau de Puits-Dardé. - - On entre dans le département de LOIR-ET-CHER. On longe å dr. les landes de la Boulay ; une lieue de bois et landes à passer. àla Briqueterie et le long d'an étang ; pont , étanget château de la Motte. — à la Motte-Beuvron , poste ; pont et rivière de Beuvron à passer , côte de Miprovent, une demi-lieue de bruyères. -à Cordy; bruyères , pente rapide. côte " Nonan-le-Fusilier, poste ; belle plaine à traverser ; côte et vallée ; on passe la Saudre , rivière à Salbris , poste , qui fabrique des serges blanches ; on traverse les ruisseaux de Coussin et de Naon; une lieue et demie de landes en passant à la Maison Rouge ; pente rapide , vallon , rivière de Rère et pont de la Loge. à la Loge , poste ; vallon. àl'Homme-Jean. - àClermoy ; vallon , étang et ruisseau , 3quarts de lieue de la forêt de Vierzon à traverser. - - On entre dans le département du CHER. Pente rapide. à Boismarteau : à dr. route de Vierzon à Romorantin ; vignes et pente rapide.. On arrive à VIERZON. Cette ville , sur la rive droite du Cher, fabrique draps , serges , et a des forges renommées , des fonderies , poserie de fonte , tannerie , papeterie , bonneterie. Elle com- merce en bois merrain et en laines Foire d'an jour , le 28 juin; elle est considérable pour la vente des laines. Pop. 5,800 hab. - سوة En sortant de Vierzon , on passe l'Evre; ile , pont sur le Cher, rivière que l'on traverse devant le château de la Noue : àg. route d'Issoudun ; pente rapide ; on traverse la rivière d'Arnon.. àPort-Dessous. à Saint-Hilaire- sans - Court, -aux Rois. —à la Moutonnerie du grand village ; vallon , ruisseau de la Blancharderie on passe vis-à- vis du château de la Motte, à la Grape-de-Champ. — à Massay , poste ; pente. au Bois-Messire-Jacques , hameau ; un quart do Route de Paris à Limoges. _259 liene de bois à traverser. à Chaillou ; plaine à passer ; on traverse la route qui va à Graçay. On entre dans le département de l'INDRE. Pont et ruis- seau entre la Roche et la Ponterie , côte ; on traverse unean tre route de Graçay ; vallon. à Vaurenaud , hameau ; on passe devant le château d'Espagne ; vallon et ruisseau à tra¬ à Vatan , poste ; vallon de Mée à traverser. la Gaudonnerie. à l'Epine-Fauveau , poste ; vallon , pont et ruisseau d'Angolin , côte.— à Gaugé ; on longe le bois de Cercé et de la Mailerie ; verger et petit bois à traverser. — au Bourg-Dieu pente rapide ; on passe l'Indre . On arrive à verser. - CHATEAUROUX. Cette ville , chef-lieu de l'Indre , est située sur la rivière de ce nom , dans une belle plaine , et a au tribunal de commerce. Elle produit des grains , bestiaux , voLailles , laines et plumes d'oie. Elle a des manufactures de draps communs et des moulins à foulon . Elle fabrique des parchemins. Auberges : Ste. - Catherine, la Promenade, le Dau- phin, St.-Jean. Foires : le premier samedi de carême , un jour ; 18 mai , un jour ; tous les samedis , depuis le 1 er juin jusqu'au 1er juillet pour les laines ; 7 sept. , un j . 9 oc.: un j .: bestiaux de toute espèce et mercerie. Pop. 8,000 hab. De cette ville , on passe à Beaulieu . à Naud-sur- Fond ; trois quarts de licue de bois à passer. aux Petites Glènes vallon ; 2 lienes de bruyères en passant auprès de Taupius : à dr. les bruyères et l'étang de Guierpense. -à Lottier, poste à dr. on voit plusieurs étangs. aux Champs et près de la Teste ; vallon à passer entre deux étangs. à Tendu ; bois et pente rapide à passer ; on traverse la rivière de Bouzane; côte et demi-lieue de bois des Salerons à traverser, — Maisonnette.au Petit Logis ; côte roide…………. On ar ise à ARGENTON , sur la Creuse. Cette ville possède des verreries. Philippe de Commines y résida. En sortant d'Argenton , on passe la Creuse; un peu après, bois ; rivière de Sosne , côte ; plusieurs petits bois à traver ser ; on passe la rivière d'Abloux. au Fay et devant la poste. à Bois- Remond.à Saint-Benoit-du-Sault, demilieue de bois à côtoyer. à Clidier , hameau; ruisseau et étang de l'Aumone ; pont et ruisseau d'Anglin ; montagne roide. On entredans le département de la HAUTE- VIENNE. Vallon , pente rapide , hameau et avenue du château de Rodes , pente. à la Forge , hameau ; ruisseau Bardon ; pente rapide. à Bois-Mandé ; pente rapide, pont , côte. aux hameauxde Garde et de Chirade ; vallon. à la Ville- au-Brun , poste ; descente rapide. à Rufasson , hameau. - 260 FRANCE CENTRALE. - à Rufée : à g. chemin de la Souterraine ; pente rapide ; - rivière de Benaise , bois et côte , descente. - à Montma- gnier ; côte ; on traverse le chemin de Guéret. au Dorat ; pout , étang , rivière de Bram. à Doignon , hameau ; pente longue , côte , montagne , pont et rivière de Seine. - à Morterol , poste ; montagne de Breuil , on trav. le ch. de Belac à Aubusson ; pente rap.; pont et riv. de Gartempe , côte. à Bessines ; vallon. à la Roche ; côte , étang de la Forge , montagne et bois à passer. -à Chanteloube, poste. à Charensanes ; on passe la rivière de Couze et le ruisseau de Goulet ; gorge. à la Grande Croisille , hameau. la Maison-Neuve ; gorge entre les montagnes.-- à la Maison- Rouge , poste ; côte , bois.- à Beaune pente rapide du gros Reix ,vallon. à la Bruyère ; pente rapide et côte... - - å .On arrive à LIMOGES , chef- lieu de la Haute-Vienne , sur la rive dr. de laVienne , qui est situé partie dans un vallon , et partie sur un côteau , où les rues sont assez rapides. L'évêché est le plus bel édifice de la ville. On remarque encore la fontaine d'Aigoulène , la place d'Orsay , sur l'emplacement d'un amplithéâtre romain , et celle de Montmaillé. La promenade de Fourny est belle ; Saint- Martial intéresse par son antiquité. Cette ville fabrique étoffes de laine , de coton , siamoises droguets , flanelles , serges , tiretaines , revèches , molletons, mouchoirs, porcelaine, limes , clous pour ferrer les chevaux, cuivre jaune , cire et bougie. Ses nombreuses fabriques de papier d'impression sont une grande branche de son com- merce. On y travaille délicatement en émail. Elle sert d'entrepôt au commerce de Toulouse et de la majeure partie des départemens méridionaux. Elle possède un hôtel des mon- naies, lettre J. , des filatures hydrauliques de coton, une académie , un collége royal , ci -devant lycée , une bourse de commerce , une société d'agriculture et des arts. Les chevaux des environs sont très-fins et renommés. La mine d'antimoine est fort en réputation. Auberges : hôtels de Périgord , de la Pyramide , de St.-Antoine. Foires d'un jour , le dernier jeudi de chaque mois ; le jeudi avant le dimanche des Rameaux ; le premier lundi après la Saint- Géral ; 16 juin , 1 juillet , 18 novembre , 28 décembre ; de 6 jours le 21 mai. Foires royales de 11 jours , les 1er avril et 22 septembre ; bestiaux de toate espèce , excepté aux deux foires de 11 jours,. où l'on vend toutes sortes de marchandises. Les Amis Réunis , l'Amitié. Pop. 21,000 hab. De Limoges à Saintes. 261 Communications. De Limoges à Saintes , 41 1. NOMS DISTANCES DES RELAIS, EN LIEUES. NOMS DES RELAIS . DISTANCES EN LIEUES. La Barre. Saint-Junien . Chabanois. Angoulême. Hiersac. Fontafie. Jarnac. Cognac. La Rochefou- Pontreau. caudt. 4 Saintes. 53 43 33 20 postes , 411. Topographie. G En sortant de Limoges, on laisse à g . la ronte de Bordeans ; côte et pente rapide de Mas-Jambeau ; montagne et vallon pente rapide ; vallon et ruisseau ; on passe au bas de GaySoleil ; vignes , vallon. à la Beuteille ; vallon , pente rapide ; une lieue de landes à traverser. -à la Barre , poste. -au château de Loubier ; belle vue ; trois quarts de liene de bois à côtoyer, landes et montagne à passer, belle vae, pente rapide de la Sadrie. à Trianon... .On arrive à SAINT-JUNIEN. Ce bourg a des fabriques de calmoucks , de serges , et une papeterie. à Ra- Ensortant de Saint-Junien , on passe la rivière de Glane, près de l'endroit où elle se jette dans la Vienne. quiau ; on côtoie la Vienne , rivière. -à la Roche ; pente rapide de Mons. On entre dans le département de la CHARENTE. Pente rapide , vignes. à Lascoux , hameau ; étang de Bouchaud. - à Chabanois-sur-Charente , poste ; côte de Prétuclat. à Larvaurà la Maison-Rouge , cabaret ; vallon. à Mas Mousson , hameau ; montagne à traverser , pente rapide. au pont de Sigolan ; côte , quatre lieues de landes à traver- ser ; vallon des Jariges , côte. à Fontafie , hamcau , poste trois quarts de lieue de landes , pente rapide.. à Sceaux. à Gouzac. à la Folie , hameau. à Chasseneuil. - - ap 262 FRANCE CENTRALE. Vivier ; pente rapide : à g. route d'Angoulême par Simarde ; vallon. à Taponat ; une demi- lieue de bois à traverser pente rapide de Peruset : à dr. ronte de Poitiers ; faubourg de la Souche.. ..On arrive à LAROCHEFOUCAULD. Cette ville , située sur la Tardouère, commerce en bois merrain et en fil à coudre. Elle fabrique serges , toiles et droguets. —Foires de 3 jours , le 21 juin et le 9 septembre. Pop. 2,400 hab. En sortant de cette ville , on passe un petit bois ; côte. à Saint-Constant ; prairie , pont et ruisseau du Bandiat. anx Ombrais et à Lignon ; pente rapide et forêt de la Braconne à passer , une lieue de montagnes et vignes à traverser, en passant aux Favrots ; pont et rivière de Touvre; côte de vignes , vallon , ruisseau. — à l'Isle . aux,Merigots ; faubourg de l'Oumeau , montagne à traverser .....On arrive à ANGOULÊME ( Voyez page 155 , où nous avons parlé des curiosités naturelles du Bandia et de la Touvre. ) En sortant d'Angoulême , on passe à Saint-Drieix ; pont sur la Charente , et faubourg. ȧPensée. å Vivonne ; bois Maillot ; on passe devant les Planes et vis - à- vis de Ton- nerat-sur-la-Charente.. à Sainte-Barbe ; côte , vignes et bois ; vallon de Lugeat, et une demi-lieue de bois à passer ; on traverse le ruisseau de Fondion ; pente rapide. —å Hier¬ sac, poste ; on passe au bas de Bobudeau et à côté de Masvielle ; côte et bois de Boisdorel à passer , vallon , pont sur le ruisseau de Guirlande , vignes.- à Lantin ; côte de la Touche.. On arrive à JARNAC. Ce bourg , situé sur la Charente , est fameux par la bataille qui s'est donnée sous ses murs en 1569 , dans laquelle le prince de Condé , oncle de Henri IV , fut tué à la fleur de son âge par Montesquiou, capitaine des gardes du duc d'Anjou , devenu roi sous le nom de Henri III. On y fait un grand commerce d'eaux-de-vie. Pop. 1,300 hab. En sortant de ce bourg , on va aux Grandes Maisons ; on passe la Charente sur un bac. au pont de Bourg-Cha- rente ; côte et bois , belle vue vallon. -auhameau de Souberac ; vignes à traverser. au Clou. à la Maladrie ..... 9 . On arrive à COGNAC. Cette petite ville , sur la rive gauche de la Chas rente fait un commmerce considérable d'eaux- de-vie qui sont les meilleures de France , et sont très-recherchées des étrangers. Elle a des papeteries et une manufacture de faïence . Foires de trois jours , le 8 mai et le 8 novembre. Les Amis de l'Union , l'Anglaise. Pop. 3000 hab. En sortant de Cognac , on passe la Charente on se Route de Paris à Guéret. 263 trouve vis - à - vis de Saint - Jacques ; côte de vignes ; on traverse la rivière d'Anteine. à Javrezac ; vallon. au petit et au grand Gatechin ; côte Boisson ; on longe la côte de Chaussat. S au hameau de à Landars. On entre dans le département de la CHARENTE- INFE- RIEURE. à Bas-Bourg. à Dompierre. au GrandVillage. à Orlac-sur- Charente. à Barailles. net. à Cheveau. à Bisseul. à Bainé. - B à Bonà Chapniers, à Périneaux. an pont Tublé sur la Charente. —à Arcivaux ; faubourg et paroisse Saint-Pallas ; on passe la Cha- rente . SAINTES ( voyez page 24 1. ) On arrive à De La Rochefoucauld à Mansle , 6 I.

En sortant de la Rochefoucauld , on côtoie une rivière que l'on passe à dr. la forêt de Quatrevaux à g. celle de Bra- conne. - à la Rochette ; on côtoie une riv. à Coujeans ; pente rapide , côte , petit bois et montagne; on longe la route d'Angoulême ; on passe la Charente. 0 N. 50. à Mansle. ROUTE DE PARIS A GUÉRET ( Creuse ) moges (voy. page 257. ) NOMS DES RELAIS. De Paris à Li117 1. DISTANCES NOMS EN LIEUES. DES RELAIS. Sauviat. Bourganeuf. DISTANCES EN LIRUES. 97 Drouille. Mazet. Guéret. 3343 Saint-Léonard. 58 postes , 119 1.2 Topographie de la route. De Paris à ( p. 58. ) Limoges ( ». , p. 258. ) En sortant de Limoges , on passe la rivière de Vienne: dr. route de Saint-Paul; côte , longue montagne à franchir ; on traverse plusieurs ruisseaux. à Mazet , poste ; on passe la Vienne... On arrive à 264 FRANCE CENTRALE. SAINT-LÉONARD , petite ville , sur la Vienne , remarqua ble par ses manufactures de papiers pour l'impression , con- nus sous le nomde Limoges , dont il se fabrique une quan- tité immense : la majeure partie se vend à Paris. Elle a des manufactures de gros draps pourles troupes , de ras , d'éta- mines , de droguets en laine et en fil ; des fabriques de parchemins , de clous pour les chevaux , d'ouvrages et d'usten- siles de cuisine en cuivre. Pop. 6,000 hab. En sortant de Saint-Léonard , plaine à traverser , côte.- àSauviat , poste. On entre dans le département de la CREUSE. Côte et pente rapide. à Saint Amand-Jarloudeix .....On arrive à BOURGANEUF . Cette ville , située sur le Thorion , fabrique limes et papiers. Pop. 2,000 hab. - Gene En sortant de Bourganeuf , côte ; on passé le Thorion rivière. à Bost- Moraud ; côte. à Bonneville ; descente , côte et pente rapide.— à la Chapelle-Taillesert ; on passe la Gartempe , rivière. ➡à Drouille , poste ; bois à traverser peute rapide.. On arrive à GUERET. Cette ville , chef- lien de la Creuse , et auparawant capitale de la Marche , située près de la Creuse , n'a rien de remarquable. Auberges la Poste , le Lion d'Or , St.-François. Foires d'un jour : le 4 janvier , le 7 février , le 9 mars , leg avril , le 8 mai , la veille de la Pentecôte ; les 28 et 29juin (pour les laines ) ; le 9 août , le 10 septembre , les 1er et 25 octobre , les 15 novembre et 17 décembre : bestiaux de toute espèce. Les Préjugés Vaincus. Pop. 3,400 hab. Communication De Bourganenfà Clermont, 311. NOMS DES RELAIS, Pantarion. Charbonnière. Aubusson. Le Poux. Villeneuve. DISTANCES EN LIEUES. NOMS DES RELAIS. DISTANCES EN LIEUES. 344a fel 3345 St.-Ayit. Pont-au-Mur. Port Gibaud. Clermont. 15post B27 , 31 1. De Bourganeufà Clermont. 265 cod quan ea des depar Pasten te el more d rique rion, cate, assel ίτε par. FICH แม่ COM - En sortant de Bourganeuf , pente rapide , une lieue de montagues. — au Grand- Valet ; pente. -à Pontarion, poste; vallon , bois à passer , pente.- au Poirier , hameau ; on longe la rivière de Thorion. à Saint-Hilaire-le- Château ; pente. au hameau de Faye ; belle vue. e. --- aux Pouges. à Charbonnier. à Courcelles ; trois quarts de lieue de bois à passer. — à la Boncarie : à g. étang ; bois.....On arrive à AUBUSSON. Cette ville est située sur la Creuse , dans un fond bordé de rochers et de montagnes qui en rendent l'aspect fort pittoresque. Elle a une manufacture de tapisseries en haute et basse lisse , de tapis ras et veloutés , façon de Turquie , qui approchent de ceux des Gobelins. Ces tapisse- ries sont très-estimées ; elles se font en soie , laine , coton et fil , dans toutes sortes de proportions. La Parfaite-Union. Pop. 3,800 hab. S who ― En sortant d'Aubusson , pente. à la Seglière , hameau ; vállon. à Radonat , hameau ; pente. à Vieillefond , hameau ; pont , vallon. -aux Vergnes. à Quioudeneix ; pente rapide. à Prandesagne.- au Poux , poste à dr. les roches ; étang de Viletelle , vallon . à la Selle. — à Nale- chas , hameau ; vallon , pente. à Villeneuve-de-Chaninas , poste ; vallon. au Guet , hameau ; bois : à dr. l'an-

cienne route de Limoges. On entre dans le département du PUY-DE-DOME. — A Saint-Avit , poste ; on passe vis- à-vis la Rodde. à Vaury. -au Pont-au-Mur , poste , vallon ..-au hameau de Marquoi ; pente , bois. à Salomondèche ; côte de la VilleVieille que l'on traverse ; pente rapide , vallon du Moutot , descente , vallon à traverser. à Bromont ; on passe la ri- vière de Sioule. à Pont-Gibaud, poste; bois des Roches : àg. chemin de Riom; bruyères ; on est au bas du Puy-de- Dôme. à Orcines ; pente de Clermont. à Champradelle ; on passe la rivière de Lachau et devant St.-André ; montagne à franchir . On arrive à J CLERMONT ( Voyez page 271.) N ° 51 . ROUTE DE PARIS A CHATEAUROUX , 65 1 . (voyez page 257 ) . 23 266 FRANCE CENTRALE. Communication De Châteauroux à Tours , 27 1. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Buzancois. Châtillon- surIndre. 5 Loches. 6 Cormery. 5 6 Tours. 5 13 postes , 27 1. Topographie. En sortant de Châteauroux , on va à la Bosse et au Poyon; bois à traverser. -à Villedieu. à Chambon ; trois quarts de lieue de vignes On arrive à BUZANÇOIS. Cette petite ville , située sur la rive droite de l'Indre , a une usine pour le fer , une fonderie de canons et deux forges dites de Boneau et de la Charité. En quittant Buzançois , on passe à la Folie ; prairies , vallon. à la Brigaudière , hameau ; vignes.- à Estrées. à Gratin . à Clion. - au pont de pierre surOzanze. à Saint-Théodore ; on passe entre la riv. d'Indre et la pente des bois de Boureau On arrive à CHATILLON-SUR-INDRE. Cette petite ville , située sur la rive gauche de l'Indre , a quelques fabriques d'étoffes gros- sières. à Onzay. ...... En la quittant , on traverse la côte roide de la GrandeMaison. à Toizelay ; côte de vignes à franchir ; vignes. -à Felray-la-Rivière ; vallée . On entre dans le département d'INDRE-ET-LOIRE. à la Chaise , hameau ; vallon. à Pregnon , hameau. -aux Arcis. au Fourneau, á Perusson ; on passe le ruisseau de Bartelot. à Charillère. à la Hubardellerie ; trois quarts de lieue de prairies à traverser On arrive à LOCHES. Cette ville est située sur l'Indre. C'est dans le choeur de Notre-Dame de cette ville qu'était le tombea 1.ere Route de Paris à Bourges. 267 TES Qu Its ei de 1 d'Agnès Sorel , si connue par l'amour qu'elle inspira au roi Charles VII , et par l'influence de cet amour sur les destins de la France. Elle a des fabriques de draps et de papiers. Pop. 4,300 hab. å En sortant de Loches , on va à Saint-Jacques. — à Charbonnelles ; on traverse la belle prairie le long de l'Indre. -à Corneille , hameau ; vallon. aux Petites-Bergeresses hameau. au Petit-Rochet. à la Grande-Couture. la Gloserie. -à Cormery , poste ; on passe l'Indre ; faubourg. à Saint Blaise , hameau ; vignes. au Rossais.. aux Goupillières ; une lieue de bois à traverser 2 en aux Barilles et aux Cours ; parc et avenue à dr. route de Poitierss:: 0on passe devant Grammont ; pente rapide ; on passe le Cher; pont ; on traverse le Mail . TOURS ( voy. pag. 247. ) N.°. 52. - passant On arrive à ROUTE DE PARIS A BOURGES ( Cher. ) Ily a deux routes : L'une par Orléans , L'autre par la Charité , 63 1 .. ( voyez la 2. route de Paris à Lyon. ) 1.ere Route par Orléans , 59 1.. De Paris à Vierzon ( voy, page 257. ) . Mehan-sur-Yèvre 511. 4 Bourges..... 4 29 postes , 59 1. Topographie dela route. De Paris àVierzon ( voy. page 258. ) En sortant de Vierzon , on passe la riv. d'Eure ; la route suit entre cette rivière et le Cher; une lieue de bois à côtoyer. à la Pionnerie. à Norion.. à Fonecy. à la 268 FRANCE CENTRALE. Sagotière à Mehun-sur-Yèvre , poste ; vignes de Tersilant , vallon et vignes de Somme. à Beauvoir ; vallon. -à Marmagne ; petit bois. à Marmignole , hameau; on côtoie le bois de Charon ; vallon et prairie ; autre vallon et côte à passer : on laisse à droite la route d'Issoudun , de Châteauroux et de Limoges; faubourg , pont et rivière d'Arou.... On arrive BOURGES. Cette ville , chef-lieu du Cher , et auparavant capitale du Berry, est située au confluent de l'Auron et de l'Févrette, qui se jette dans le Cher. Elle a une cour royale , un siége archiepiscopal , un tribunal de commerce, une académie et un collége royal ( ci-devant lycée. ) Elle est la patrie des PP. Bourdaloue et Berthier , célèbres jésuites. Cette ville est ornée de promenades. Sa cathédrale est un des plus beaux morceaux d'architecture gothique qui existent en Europe. L'hôtel- de-ville , l'ancien palais du célèbre négociant Jacques Coeur , et une chambre bâtie en 1507 , méritent d'être visités. Elle produit des grains , du beau chanvre et du vin. Elle a des fabriques de draps , de couvertures de laine , de toiles à voile , de coutellerie et de salpêtre. - Foires d'un jour : le mercredi des cendres , 3 mai , 21 mai, 20 juin , 10 août , 24 août, 1.er octobre , 11 novembre ; 24 décembre ( dite du Palais ) , 14 jours; le vendredi avant la Pentecôte , 9 jours : bestiaux de toute espèce , denrées , et autres marchandises ; laines , principalement à celle de juin. La Liberté , Sainte-Solange. Pop. 16,400 hab. 2. Route de Paris à Bourgespar la Charité, 631.4. De Paris à la Charité ( voy. la 2. route de Paris à Lyon) . Coupois ... Bourges 52 1. 5 6 31 postes , 63 1 . Topographie de la route. DeParis à la Charité ( voy. la 2.e Route de Paris à Lyon. ) En sortant de la Charité , on passe la Loire. On entre dans le département du CHER; pont , vallée et pente rapide ; ane lieue de bois à traverser ; côte. —à Saint-Martin-des-Champs ; pont et rivière de l'Etang.. De Bourges à Châteauroux. 269 - à Sancergues. à Charantonet. aux Trois- Brioux. —à Marsilly ; côte et bois , fontaine et vallon ; trois quarts de liene de bois de Brecy à passer.-à Brecy ; vallon , petit bois de St- Firmin , avenues du château de Montbranche , pont ; vignes. à Coupois , poste. à Saint- Germain-du- Puy ; pente rapide, rivière de Collins , belle vue sur cette rivière et celle de l'Févrette ; pente rapide : on passe la Langis , rivière. à Saint- Privé ; on traverse la rivière d'Evre , au confluent de celle de la Langis ; on passe devant l'hôpital , et On arrive C BOURGES ( voy. pag. 268. ) Communications. De Bourges à Châteauroux , 10 1.1. Topographie. En sortant de Bourges , on passe l'Arou , rivière. Côte : å dr. route de Châteauneuf et de Saint- Amand. Vallon et hameau de la Vallée ; une demi-lieue de bois à traverser.au Soulier ; vallon ; on passe une demi-lieue de landes. à Saint-Florent-sur- Cher , poste ; prairie , pont et ile sur le Cher à passer. On longe la côte et la prairie de Saint-Florent ; côte et trois quarts de lieue de bois à traverser.au château de Coudray ; vignes , vallon , prai- rie , tle sur l'Arou , rivière , que l'on passe.. à Charost ; on longe la prairie; on traverse une lieue de vallons et de vignes. .......... ... On arrive à - ISSOUDUN. Cette ville , sur la Théols , fabrique draps parchemins , papiers. Elle a des blanchisseries , des forges et des moulins à foulon. Auberges : le Liond'Or , le Lion d'Argent , la Cloche. — Foires d'un jour : le 27 janvier , le samedi après la mi-carême, les 2 mai, 23juin, 7 et 21 juillet, 12 septembre, 12 octobre , 25 novembre : bestiaux , bêtes à laine , notamment à celle du 12 septembre , l'une des plus considérables du pays. En sortant d'Issoudun , on passe la Théols ; pont , moulin et étang le Roi ; une lieue de vallons et de vignes ; côte ; une autre lieue de vignes à passer. aux Grevettes ; vallon; · Mirbault , Momer , Chiaume et la Fleuranderie ; vi- -au Bourg-Dieu; on passe l'Indre , riv..On arrive à CHATEAUROUX ( Voyez page 259. ) gaes.- D'Issoudun àMassay , 61. ha 270 FRANCE CENTRALE. N° 53. ROUTE DE PARIS ▲ CLERMONT ( Puy de Dôme ) , 96 1 . NOMS DES RELAIS. DeParis à Moulins (v. la 2e r. de Par. à Lyon. ) Châtel-Neuve. Saint-Pourcain DISTANCES EN LIEUES. 25 NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES Le Vernet. 2 Gannat. Aigueperse. Riom. [ Clermont. 413 48 postes , 961. Topographie de la route. De Paris à Moulins. ( Voy, la 2.e route de Paris à Lyon. ) En sortant de Moulins , on passe sur le quai : on laisse à dr. la route de Bourbon- l'Archambaut ; on côtoie l'Allier , rivière. à Bressoles ; on passe devant les Vireaux , et on longe la côte de la Balême .-à Chemilly ; on passe la Creuse; on rase la côte des Maillas , en passant à la Motte-Jolivet.- à Soupaize. aux Morins ; on traverse la Veze, riv.; côte à Châtel-Neuve, poste ; on côtoie un bois ; pente rapide, bois , vallon , côtes et bois , pente rapide , vallée ; pont de la Ragheric-sur-Ousenan. à St.-Pourcain , poste ; pont et rivière de Sioule. -au Palluet ; belle plaine ; on longe la Sioule , rivière.. pente rap. au Vernet , poste. · à Coupegorge ; on passe vis-à-vis des Morelles et des Ecolles; plaine et belle vue. ―au Mayet-d'Ecolle ; pente rapide , on passe devant le petit Vaure , et près de Sainte-Flamine. .On arrive à Ind --- à Biscataille. à Caradeau , GANNAT- SUR - ANDELOT Cette petite ville , sur la rive d . de Andelot , possède une source d'eau minérale qui empoi- sonne les animaux. Elle fait ungrand commerce de bestiaux. L'Aurore. Pop. 4,700 hab. a On sort de Gannat par le faubourg St.-Jaumes : à dr. la R. de Paris à Clermont. -Curiosités . 271 montagne et le château de Giroux ; côte de vignes ; on passe la rivière de Toulène. On entre dans le département du PUY-DE-DOME .... On arrive à Aigueperse , sur le Beron. Près de cette ville est une fontaine qui bout à gros bouillons , quoique l'eau soit froide an toucher. En sortant d'Aigueperse , on traverse le faubourg et on monte la côte de Montusant; belle:vue , vignes. à Chey , ham.; belle vue , pente rap. ; pont et rivière de Morge. -au Verdelet; belle vue, vallons , côteau , pente rapide; on passe le Sardon , rivière ... On arrive à RIOM, jolie ville, sur l'Ambène, qui fabrique beaucoup de chandelles , d'excellentes pâtes d'abricots , de pommes et de coings ; des siamoises , eaux- de-vie , et du foie d'Antimoine. Il y a des eaux minérales , et , dans les environs , da tripoli de trois couleurs. Pop. 13,000 hab. En sortant de Riom, on descend une pente rapide ; pont et rivière d'Ambène ; on passe près de Marchat ; côte , valléc , vignes , pont et ruisseau de l'Etang; côte de vignes à traverser , belle vue ; pont et ruisseau de Bedat. à Portefaix ; chemin des gens de pied à dr. la montagne de Chantur- gue et la côte de Clermont ; on longe St. -Antoine et les Fossés. à Montferrand ; pente rapide ........On arrive à --- CLERMONT, Ville considérable , chef- lien du Puy-de-Dôme. Elle est située au pieddes montagnes entre deux rivières. Les rues étroites et les maisons sombres se ressentent de son antiquité ; mais les promenades et places publiques sont superbes.Le territoire contient des mines de fer qui sont d'un grand profit. On y fabrique ratines fines , cadis , droguets , toiles , rubans , bas de soie , antimoine , régule et faïence ; les pâtes de pommes et d'abricots sont extrêmement renommées. Les environs fournissent de très- bons fromages connus sous le nom de fromages d'Auvergne. Auberges P'Ecu de France , le Soleil d'Or , l'Hôtel de la Paix , l'Aigle d'Or. Foires de 8 jours : le dernier vendredi du carnaval , le g mai , le 16 août , le 11 novembre : bestiaux , mercerie, toiles, cuirs , peaux , poils de lièvre et de lapin ; denrées. Franche Amitié. Pop. 30,379 hab. CURIOSITÉS NATURELLES.

La Pont naturel à Clermont. —Parmi les nombreuses sourees qui arrosent le terroir de Clermont en Auvergne , il en est nnejustement plus célèbre que les autres , par l'ouvrage sin-

  1. 272 FRANCE CENTRALE.

gulier que ses eaux ont produit : nous parlons du pont naturel qui s'élève au-dessus de cette source. Voici en quoi consiste cette merveille , et comment elle a pu naître. La source se trouve dans l'enclos d'un jardin potager, séparé de la rue par un mur, et fermé à l'autre extrémitépar un ruisseau d'eau courante ; depuis le mur , il va en s'abaissant en pente jusqu'au niveau. C'est dans la partie la plus élevée du terrain que sort la source ; elle se décharge dans le courant, dont elle est éloignée de plus de 45 toises. Dans ce trajet, ses eaux ont élevé un massif de pierre d'un seul bloc , de la longueur de 240 pieds, qui , malgré la pente du terrain , pa- raît, à l'une des extrémités , sortir de terre , tandis qu'à l'autre il a 16 pieds de hauteur sur une largeur qui , croissant graduellement , finit par avoir 12 pieds . Quoique dans cette longueur il ait enveloppé quelques laves ou autres matières étrangères , partout cependant il est calcaire. Aujourd'hui pourtant il ne tient plus à sa source , parce que celle- ci , s'é- tant fermée à elle-même sa sortie , a été obligée de s'en ouvrir plus haut une autre , par laquelle elle coule. Pour des hommes peu instruits en physique , c'est un phénomène bien étonnant que celui des eaux limpides qui avec des atomes invisibles , ont élevé un massif de 240 pieds et un pont portant à vide sur une eau coulante , et chevauchant d'une rive à l'autre. Cependant , quand on examine la nature des eaux de sa source, on s'aperçoit qu'elles sont imprégnées d'une quantité de parties terreuses qu'elles déposent dans leur cours , soit sur les bords, soit sur les objets qu'elles rencontrent , et dont les sédimens enfin forment ce qu'on appelle improprement des pétrifications. Les habitans de Clermont, qui connaissent les propriétés de la fontaine, y placent différentes substances qu'ils y laissent incruster , et qui deviennent ensuite pour eux des objets de curiosité. Lesincrustations d'animaux réussissent mal , parce que l'animal se corrompt en raême temps qu'il s'incrusté. Les plus agréables , ainsi que les plus sûres , sont celles de raisins , pris un peu avant leur maturité. Le sédiment , en se mou. lant sur le fruit , lui laisse sa forme ; et pour le fruit que l'on a confié à l'eau , on reçoit en échange une belle grappe en pierre. Toutes les sources et tous les ponts de Clermont ont la même qualité que la fontaine de St -Allire , mais dans un degré bien inférieur. Les eaux de St.-Bène et de Jaude guérissent diverses maladies; la Fontaine du Champdes Pauvres entraîne du salpêtre et du soufre. Auprès du pont du château , conle une source bitumineuse dont l'eau épaisse R. de Paris à Clermont. Curiosités. 275 et noire comme l'encre , exhale une odeur très-forte. Enfin les sources de Poix, dont nous parlerons , augmentent encore le nombre des sources singulières de cette contrée. Grotte de Royat à une demi- lieue de Clermont. - Une coulée de laves est venue se répandre dans l'ancien vallon de Royat , traversé dans sa largeur , et creusé très-profondément par le ruisseau de Fontanat ; elle s'élevait à pic des deux côtés du ruisseau , et formait comme deux murs trèsélevés qui étaient à quelque distance l'un de l'autre , et entre lesquels elle coulait comme dans une ravine. Qu'onse figure, pour l'un de ces murs , une masse de basalte , haute d'environ 40 pieds , fendillée en divers sens d'une manière très- bizarre , taillée plus bizarrement encore et couronnée par des arbustes très-verts : c'est au pied de cet étrange assemblage qu'est la grotte avec ses fontaines. " Large de 26 pieds , profonde de 24 , la grotte en a 10 et demi au point le plus élevé de son ceintre. Une pareille ouverture suffirait pour lui donner une clarté brillante ; mais comme elle se trouve dans une ravine , comme d'ailleurs elle regarde le Nord , et que le soleil n'y peut pénétrer qu'en été et pendant quelques instans , elle offre , quand on la voit d'une certaine distance , cette obscurité douce que les anciens regardaient comme sacrée. Les sources en occupent le contour intérieur , et il y en a sept , ou plutôt il n'y en a qu'une seule , mais si abondante , que , pour son issue , il lui faut sept bouches différentes. Dans ce nombre , il en est qui n'ont qu'un jet faible ; il en est qui jaillissent avec force , et font cascade , tandis que d'autres , arrêtées dans leur chute par la convexité du roe , s'arrondissent comme lui et se répandent en nappe. Ce coup d'œil , varié par lui-même , le devient encore plus par un accessoire qui tient à la nature du lieu. Le tuf sur lequel débouchent les jets , étant incliné vers Clermont , comme la pente de la montagne , tous les jets sont , les uns par rapport aux autres , inclinés comme lui. L'oeil les voit successivement former entr'eux différens étages et baisser de hauteur , ainsi que les tuyaux de nos jeux d'orgue ; et ce phénomène singulier , que le physicien nes'attendait pas à trouver dans un si petit espace , lui fournit à-la-fois et une observation curieuse et un spectacle agréable. Il n'estpas jusqu'aux parois de la caverne qui n'intéressent par le beau vert des lichens , des mousses et des capillaires qu'elles nourrissent. La voûte elle- même amuse l'œil , soit par l'irrégularité de sa coupe , soit par les couleurs variées des substances qui la tapissent , soit enfin par les tubérosités 274 FRANCE CENTRALE. et tous les objets multipliés qu'elle offre. A sa partie anté- rieure , ce sont quelques fragmens de basalte qui , en appa- rence détachés de leur masse , quoique suspendus encore , semblent menacer la tête du spectateur. Il avance dans la grotte, pour éviter cette sorte de danger ; là , vers les deux extrémités , la voûte se relève , et creusant en quelque sorte le rocher , forme deux espèces de coupoles plus hautes que l'ouverture elle-même. L'une des deux , incrustée de scories volcaniques , ressemble à ces grottes artificielles que l'art élève dans nos jardins : mais ce que l'art ne peut offrir , et que donne ici la nature , c'est la fraîcheur de ces scories , qui , toujours humectées par l'eau qu'elles laissent dégoutter , et coloriées en rouge violet par la dissolution du fer qu'elles contiennent , sont entourées de capillaires très-verts ; c'est une veine de scories très-noires, qui , traversant la couche violette , vient , comme elle , se marier et se perdre dans la teinte des capillaires ; c'est enfin cette stillation abondante d'une eau très- limpido , qui , en certains endroits , tombant par gouttes , dans d'au¬ tres par filets continus , semble offrir cent colonnes da cristal au milieu d'une pluie d'argent. Placé au centre de ce théâtre de beautés et d'horreurs , de quelque côté que ses yeux se portent , le spectateur n'aperçoit que des objets intéressans. C'est particulièrement à Graveneire que les courans de laves ont formé un grand nombre de cavernes et de grottes. Celle qui se trouve près de Clermont, par-delà le pont de Nau, se distingue parmi les autres par des beautés d'un genre extraordinaire , qui en font un spectacle très-pittoresque. Longue de 192 pieds , depuis sa pointe antérieure jusqu'à son extrémité, encombrée en partie par plusieurs gros blocs, qui formaient jadis avec toute la grotte une seule masse solide , ornée enfin de quelques arbres que la nature semble avoir jetés et abandonnés parmi ces roches , elle offre dans son noir contour une sorte de décoration théâtrale. Sar le premier plan de cet avant- scène sauvage est un petit vignoble qui occupe toute la largeur , et qui s'avance jus- qu'au chemin. A l'autre extrémité , c'est la caverne avec sa profondeur obscure et son fronton agreste. La masse basaltique dans laquelle elle s'enfonce , est couverte de vignes à sa superficie. On sent combien de charmes doit réunir un tableau qui , mêlé à la fois de ruines et de culture , bordé en avant par une grande route et un viguoble , fermé sur ses côtés par une longue et large enceinte ovale de hauts murs en basalte , terminé enfin à R. de Paris à Clermont. - Curiosités. 275 1 → J son extrémité par une vaste caverne surmontée de vi- gnes et d'une maison isolée , n'a néanmoins au centre de ce beau cadre , qu'une aire déserte et de gros blocs de lave , qui ne tenant et n'appartenant à rien , paraissent avoir été jetés là dans un combat de géans. La caverne n'a que 10 pieds de hauteur au point le plus élevé de son ceintre ; mais sa profondeur n'est que de 74 et sa largeur de 57. Ouverte au nord , elle va eu s'abaissant depuis son ouverture jusqu'à son extrémité inférieure. Le Puyde la Poix. Le Pay , ou ce qui est la même chose , la montagne de la Poix , à une lieue de Clermont , est nommé ainsi à cause d'une fontaine qui sort d'un rocher à côté de la montagne. Il y a dans ce rocher une espèce de bassin , du fond duquel l'eau et la poix sortent par une ouverture de deux pouces de haut sur cinq au moins de large. C'est là le seul endroit par où l'eau coule avec la poix ; dans toutes les autres sources la poix coule toute seule. Ici elle sort de trois manières différentes. La poix la plus fine et la plus gluante couvre toujours la surface de l'eau d'une peau d'environ trois ou quatres lignes d'épaisseur ; l'ean charrie avec elle unesorte de poix graveleuse , et par conséquent plus pesante , qui demeure toujours au fond de la fontaine et qui en fait la vase. A un demi-pied au-dessus de l'ouverture en question , il y a dans le rocher une veine ou fente d'où il sort aussi de la poix qui se joint à celle qui surnage ; mais de ce dernier endroit la poix suinte plutôt qu'elle ne coule. La première poix dont on vient de parler se lève con- tinuellement du fond du bassin , et vient former sur la surface de l'eau une peau ou une croûte dans toute l'étendue de ce bassin. On peut l'enlever toute entière sans la rompre , parce qu'elle est fort gluante et qu'elle file beaucoup. Mais il en revient bientôt une nouvelle qui s'épaissit de plus en plus lorsqu'on la laisse. Cette poix a formé au-dessus du bassin an rocher composé de di férentes couches de poix , de poussière , que le vent y porte , de gravier et de pierres qui tombent du haut de la mon- tagne. Ce rocher est fort dur , et l'on ne saurait le casser qu'à grands coups de marteau. Cependant nous ne conseillons pas d'y marcher quand le soleil a donné quelque temps dessus ; car on risquerait bien d'y laisser ses souliers collés pour toujours au sol. Quand on a enlevé la croûte qui surnage sur la fontaine , l'eau a d'abord la couleur d'ardoise , et quand on en puise, 276 FRANCE CENTRALE. elle paraît fort claire ; mais malheur à celui qui ne résiste pas à l'envie d'en boire ! de longues provocations de salive et de vomissemens puniraient son imprudence. Ce qu'il y a de singulier , c'est que les pigeons recherchent cette eau avec avidité , et que l'instinct ou l'expérience leur fait prendre des précautions pour se poser sur le bord de la fontaine , de peur qu'ils ne s'y prennent comme à la glu. On a remarqué qu'ils n'y vont ordinairement que de grand matin, et avant que le soleil ait échauffé la poix. Il ne faut pas omettre que le fer que l'on trempe dans cette eau se rouille presque sur-le-champ , et que les pots d'étain qui la renferment deviennent tout noirs en dedans , sans qu'on puisse les nétoyer autrement qu'en les faisant refondre. Quand on est à la fontaine on aperçoit à main droite deux sources de poix toute pure : la pois n'en coule un peu abondamment qu'en été. Ces sources ne sortent point du rocher , mais seulement de la terre , et forment , comme la fontaine , une espèce de rocher dans leur chute. Il ne vient aucune sorte d'herbe dans les endroits où la poix coule actuellement , ni dans ceux par où elle a une fois coulé; mais il en vient tout auprès , et tout le côté septentrional du monticule en est couvert : elle est courte et d'un vert fort pâle. Le rocher qui fait la cime de ce monticule est noir. Le Puy-de-Dôme. Ontre les monts Dor, on voit encore dans la Basse-Auvergne une autre chaîne de montagnes qui, moins considérable que la première pour la hauteur et l'étendue , est néanmoins aussi célèbre , soit par sa forme , son élévation , et les vues magnifiques qu'elle présente , soit par les expériences fameuses sur l'air , que Pascal y fit , soit enfin par ses plantes et parses autres productions. La chaîne des montagnes de Dôme, longue de 8 lieues , court du nord au sud , étant composée de plus de soixante monts ou puys différens. Les monts Dôme furent non-seulement volcanisés comme les monts Dor, mais presque tous portent un carac- tère particulier qui les distingue. Parmi tous ces monts , le grand Puy, placé vers le centre de la chaîne , les surpasse tous en hauteur , et semble un géant au milieu de ses en- fans. Ce qui contribue surtont à lui donner cet air de paternité , c'est une montagne nommée le petit Puy-de- Dôme qui , s'élevant à ses côtés , est attachée à lui par sa base , et moins haute sculement de 84 toises. Pour bien voir le grand Puy , il faut le considérer d'un endroit nommé la Barraque , à quelque distance de Cler- R. de Paris à Clermont. -Curiosités. 277 mont: c'est là son véritable point de vue ; nulle part il n'a cette même majesté ; c'est là seulement qu'il offre ce cône majestueux qui , exact dans ses énormes proportions , a pour cime un plateau que , dans certains cantons , on regarderait comme une montagne très- étendue. A cette beauté sublime il joint encore les agrémens d'une beauté riante. Malgré sa pente escarpée , il est couvert d'herbe dans toute sa surface , excepté dans deux ou trois endroits où il laisse percer des protubérances de laves gris- blanc , qui semblent ne se montrer là que pour avertir qu'il a été volcanisé , et qu'il ne l'a pas été comme les autres montagnes. On ne saurait croire combien ce jet magnifique est agréable sous sa robe verte , et quel charme inconcevable Ini donne cet ensemble de grandeur et de grâce. Les voyageurs qui ont parcouru les Pyrennées et les Alpes , ont pu voir assurément des montagnes plus imposantes par leur élévation et même par leur volume ; mais difficilement ils en auront rencontré une mieux dessinée , mieux filée , et surtout mieux placée pour plaire. Le pic a la forme d'un dé à condre. Depuis sa base jusqu'à son sommet , l'œil parcourt un tapis de verdure , sur lequel paissent de nombreux troupeaux. On monte au pic par deux chemins diffé→ rens l'un au midi , est nommé le chemin d'Alagnat, parce qu'au-delà du Dôme il conduit à cette commune ; l'autre au nord , est appelé la Gravouse , parce qu'il est couvert d'une pouzzolane noire , que les paysans désignent sous le nom de grave ou gravier. 13 A l'E. et au S. , le Puy est parfaitement isolé ; au N. et à l'O , il est adossé à plusieurs autres montagnes plus petites , qui , appuyées elles-mêmes les unes contre les autres , lui servent en quelque sorte d'arc- boutant , et donnent de ce côté à ces pâturages une étendue qu'on est étonné de lui trouver , parce que quand on le voyait de la plaine , elles étaient cachées par sa crête. Quoique le Puy ne soit qu'an rocher brûlé , cependant les pluies. et les vapeurs dont il est imbibé sans cesse , lui donnent une fécondité rare ; et cette fécondité , il la communique aux montagnes qui l'entourent : toutes si l'on en excepte une ou deux , sont couvertes , ainsi que lui , d'ane herbe touffue , et toutes servent de pacage. " nourrit encore une infinité de plantes et de simples renommées par leur vertu, qu'on vend pour du vulnéraireSuisse. Arrivé à la cime du pic , on jouit d'un des plus beaux spectacles et d'une des plus riches vues de toute la France. Élevé de 820 toises au-dessus du niveau de la mer, de 560 24 278 FRANCE CENTRALE . au-dessus du sol inférieur de Clermont , de 84 au- dessuf du petit Dôme , le voyageur croit voir , comme les dieux de l'Olympe , l'univers à ses pieds ; car rien ne borne plus ses regards. Il a sous les yeux les soixante pays avec leurs cratères antiques , leurs ravins , leurs courans de lave et leurs lits de pouzzolane noire ou rouge. Plus loin c'est la Limagne , la Limagne toute entière , avec ses villes , ses villages , et ses monticules sans nombre. Partout se montrent des champs de toutes couleurs , des vignobles , des habitations , des chemins perte de vue , des groupes de montagnes ; enfin , quatre ou cinq départemens différens , et un pays de 130 lieues se déroulent devant lui. Accouitumé à ne mesurer de l'oeil que des espaces limités , le spectateur est effrayé de cet horizon sans borne ; ses regards incertains craignent de s'égarer dans cette immense étendue ; ils cherchent au loin quelque objet où ils puissent se reposer , et croient presque voir l'immensité. Pour se délasser d'un spectacle fatiguant , qui finit par porter à la tête une sorte d'étourdissement et d'ivresse ? le voyageur se promène sur le Puy ; il le parcourt à diffé- rentes hauteurs , et cherche à connaître sa nature. Tont J paraît nouveau. Il voit un rocher que les flammes d'un volcan n'ont point fondu , mais qu'elles ont tellement altéré , qu'aujourd'hui sa nature primitive n'est plus reconnaissable. Par un prodige inconcevable , leur effet fut assez violent pour calciner sa masse entière , pour y produire des tubérosités et des boursoufflares très-volumineuses ; mais par un autre prodige , plus incroyable encore , cette masse ne coula point , ou au moins sa lave s'est fort peu étendue. Le Mont- Dor. Cette chaîne de montagnes, les plus considérables de l'Auvergne par la hauteur et par l'étendue, doivent leur nom à un faible ruisseau , à la Dor , quiyprend sa source . On estime leur circonférence à 20 lieues. La plus haute d'entr'elles , àlaquelle on donne spécialement le nom de Mont Dor , et qui est célèbre par ses eaux thermales et sesbains, est élevée de 1648 toisés au-dessus du niveau de la mer, C'est aussi d'elle spécialement que nous parlons ici. La large base de ce mont forme une belle et grande vallée qui s'arrondit autour de lui en demi-cercle ; et le mont levant par une pente ped rapide , forme un vaste amphithéâtre planté d'une forêt de sapins. Le sommet effilé en cône de la masse effrayante de la montagne, domine la vallée, et se termine enfin à 512 toises d'élévation au-dessus du sal des bains. 9 en s'é- R. de Paris à Clermont. -Curiosités. 279 La Dor , comme nous l'avons dit , prend sa source sur cette montagne ; elle confond ses eaux dans la vallée avec celles d'un autre ruisseau nommé la Dogne , et , réunissant alors leurs noms comme leurs eaux les deux ruisseaux s'appellent dès lors la Dordogne. " Mais avant de se réunir à la Dogne , la Dor se précipite de la montagne en forme de cascade. Le lieu d'où elle s'élance est un large ravin vertical qui , se rapprochant vers le bas par ses côtés , et se terminant en pointe , offre au loin la figure d'un triangle. Le fond rouge du ravin rend plus écla- tant encore l'argenté brillant des eaux.Partout ailleurs , cette riche et sauvage décoration serait admirée , même isolée de tout ce qui l'entoure ; ici , elle ravit , parce que , placée au point central de la circonférence qui ferme la vallée , elle attire et commande les regards ; parce qu'enfin , à la hauteur proportionnée où elle se trouve on la croirait une perspective posée là , comme à dessein , par le choix de l'art le plus habile , ou plutôt par la baguette d'une fée puissante. " Cependant cette même cascade , dont l'aspect adouci au loin par l'illusion de la perspective , offre des formes ravissantes , si l'on ne craint pas quelque peine et même quelque risque pour la considérer de près , on la trouvera horrible.. La cascade a une hauteur considérable ; mais, outre que les roches , en avançant vers le bas , en cachent une partie , elle rencontre dans sa chute plusieurs proéminences ou étages de laves ; l'onde écume et s'échappe de chute en chute ; les arbres et les rochers , tantôt debout , tantôt couchés , tantôt s'embrassant de leurs racines et de leurs masses , résistent d'un plan à l'autre. Le sol retentit au loin du bruit de la lutte , jusqu'à ce que les arbres , rongés , brisés par le frotte ment continuel et par les rochers minés , rompus , dissous , forment eux-mêmes un lit de sable au torrent qui , s'échappant par un ravin profond , va , en suivant la montagne ,' `parcourir la vallée et s'unir avec la Dogne. A ce grand effet du tableau , se joignent des accessoires qui y répondent. Le bruit du torrent empruntequelque chose de plus majestueux encore dans l'obscurité de la nuit. Si l'on ne veut connaître que le Mont- Dor , un chemin particulier y conduit ; il est même possible d'arriver à cheval jusqu'à la base du cône qui le termine , et qu'on nomme le Picde la Croix. Mais , à moins d'être accoutumé à gravir les rochers , il serait dangereux d'affronter celui du pic. Il est beaucoup de personnes qui ne se verraient point sans effroi sur la pointe de cette quille , entourés de précipices du tous les côtés. 280 FRANCE CENTRALE. Le froid qui règne sur le Mont- Dor est extrêmement vif. Ony voit de la neige encore dans le mois d'août ; cette neige diffère de celle de nos villes et de nos campagnes, en ce qu'elle n'est point , comme celle- ci , composée de flocons légers , en forme de duvet , mais de petits glaçons très - minces , très- luisans , et assez solides entr'eux pour supporter un certain poids. Sur toute la montagne , il n'y a pas d'endroit plus horrible que la gorge , où la Dogne prend sa source, et qu'on nomme la Gorge des Enfers ; il faut convenir qu'elle mérite ce nom par son aspect effroyable , par les formes affreuses des roches volcanisées qui l'entourent , par les monceaux énormes de laves brisées et d'argile cuite , dont les dégradations du temps l'ont couverte. La neige en occupe le fond , ne laissant qu'un passage pen large à la Dogne , qui traverse la gorge , qui a un courant d'air que les eaux vives emportent toujours avec elles , et qui , entrant par l'un des bouts du canal , sort par l'autre. Mais au printemps , quand l'atmosphère est devenue plus tempérée , l'air ne peut parcourir cette route sans attiédir et fondre la neige. A mesure que la température devient plus chaude , la fonte augmente , et creuse enfin une véritable voûte fort large , parfaitement ceintrée , haute de quatre pieds , et sous laquelle on peut passer en se baissant. Ce qui reste de neige au-dessus de l'arcade n'a souvent plus qu'un pied d'épaisseur , et dans cet état , elle forme sur le ruisseau , et dans le sens du courant , une sorte de pont composé d'une arche tout en longueur. La neige extérieure reste sèche, tandis que celle de l'intérieur se fond et découle de toutes parts en filets d'ean ; une partie sort même en gros tourbillons , sous la forme de vapeurs. C'est un spectacle singulier , que cette brume épaisse s'épanchant avec un ruisseau par la bouche d'un antre de neige ; c'en est un que cette neige elle- même , dans une saison où plusieurs des contrées voisines ont déjà moissonné leurs grains. Mais ce qui fait plus d'im- pression encore sur le spectateur , c'est de voir tous les météores aqueux dans unlien où le fen jadis embrâsajusqu'aux rochers , et qui , selon sa juste dénomination , fut vraiment un enfer. Descend-on dans la vallée du Mont-Dor , de nouveaux charmes attirent les regards de l'observateur ; le savant y est au milieu des richesses minérales ; le peintre , an milieu des sites les plus pittoresques ; le philosophe s'élance vers le Créateur , en se voyant entouré des dons de sa bienfaisance. Cette vallée n'offre qu'une vaste collection de curiosités, où la nature laisse choisir. R. de Paris à Clermont. -Curiosités. 281 La Cascade d'Auvergne est formée par le ruisseau qui porte le nomde Cascade et grossit la Dordogne à sa nais- sance. Il forme la plus belle , ainsi que la plus célèbre de toutes les cascades de l'Auvergne. Le Lac Pavin. Ce lac , placé sur la cime du MontDor , est , par sa forme et ses détails , un des plus beaux et des plus singuliers lacs de nos pays , et ajoute au nombre des beaux monumens dont la nature a enrichi le sol de l'Auvergne. Je Placé dans le cratère d'un ancien volcan , ce lac ne serait là qu'un objet extraordinaire , s'il y était nu , isolé et de toutes parts à découvert. Mais ce qui le pare , et ce qui lui donne un charme inexprimable , c'est un rideau de verdure , haut d'environ 125 pieds , qui , s'élevant sur ses bords , suit dans son contour , s'arrondit comme lui , et le couronne agréablement. Quoique cette ceinture ait un talus si escarpé qu'on ne peut y marcher sans risquer de tomber dans le lac , cependant elle est presque partout couverte de pelouses ; une grande partie en est même couverte de boisAu temps que le volcan était en action , il avait dans sa couronne une échancrure par laquelle s'écoulaient les substances liquides et fluides qu'il vomissait. Actuellement, c'est par là que le lac déborde : l'eau y coule sur un lit de laves qui forme une sorte de déversoir. Du banc de laves , elle tombe en cascade dans un canal qu'elle s'est creusé sur le penchant de la montagne , et gagnant un vallon que traverse le ruisseau de la Couse, elle va se jeter avec lui dans l'Allier , près d'Issoire. Il faut remarquer encore que le rideau , à mesure qu'il approche de la digue de laves , diminue peu-à-peu de hautear, et vient insensiblement se confondre avec elle ; de sorte que l'ouverture , qui n'eût été qu'un objet frappant , si elle avait été taillée verticalement dans ce mur de cent vingtcinq pieds , devient , par cette pente douce , un objet d'autant plus agréable , que c'est par-là que l'on monte au lac et qu'on peut le voir. Le bord inférieur du bassin forme une sorte de banquette horizontale , qui , d'un côté , tient au rivage , de l'autre s'avance de douze à quinze pieds sous l'eau. Dans cet espace , elle est couverte de fragmens de laves placés les uns près des autres , comme le serait un pavé naturel. Le cratère , au lieu d'avoir un talus , comme paraîtrait l'annoncer sa forme d'entonnoir , s'enfonce tout-à-coup perpendiculairement on ne voit plus que de l'eau , et le lac devient un abîme. Du reste , point de joncs sur ses bords , point de plantes aqua- 282 FRANCE CENTRALE. tiques , point de bourbier ni de limon , rien enfin qui annonce le marécage. On dirait que la main d'un Génie vcille sans cesse à le tenir propre et riant. En hiver , l'eau y gèle à une grande épaisseur : alors nonseulement on peut se promener sur l'abîme, mais on se sert même de cette circonstance favorable pour exploiter les bois durideau , qni sans cela seraient inexploitables. On est parvenu , non sans difficulté, à sonder le fond de ce vaste lac: on a trouvé deux cent quatre-vingt-huit pieds de profondeur. Quelque étonnante que soit uue pareille haurteur dans un bassin d'eau douce , elle dut être bien autrement considérable , au moment où il n'était encore que le foyer d'un volcan éteint , onun gouffre écroulé. La limpidité des eaux de ce lac surpasse toute descrip- tion. Leur vue seule donne la soif, Au-dessus de Pavin est le creux de Soucy, espèce de puits naturel. Bouches de Chalucet --- . Les beautés et singularités de ee phénomène , sont encore l'effet des éruptions volcaniques des montagnes d'Auvergne. Chalucet est un hameau situé à une grande lieue de Pont- Gibaud ; et est composé de six on sept masures couvertes en paille. Il faut laisser ses chevaux dans ce lieu misérahle , descendre à pied la montagne , et s'avancervers un vallon que traverse la Sioule. Après quelqnes pas, l'oreille est frappée d'un bruit sourd et lointain , dont on ne peut d'abord deviner la cause , mais que bientôt on reconnaît être celui d'une eau courante ; peu considérable en lui-même , mais grossi et renvoyé au loin par les échos du vallon , il ressemble , d'une certaine dis tance , au mugissement des vagues de la mer. Ce n'est pourtant que le murmure de la Sioule qui , descendue du voisi- nage des monts Dor , coule dans cet endroit sur des laves , et gronde entre les montagnes dont elle est obligée de suivre les sinuosités. Dans la saison des plaies et à la fonte des neiges , ce torrent s'élève très- haut , ainsi qu'on peut le voir par les roches qu'il a atteintes et rongées. Dans les sé cheresses , au contraire , à peine son lit a-t-ilquelques pouces d'eau ; mais alors aussi l'espace qu'il abandonne se contre d'une pelouse verte ; et c'est sur ce gazon frais qu'il faut de§- cendre pour considérer le volcan dans la perspective la plas favorable. Ilconsiste en un massifde laves qui , quoiqu'adossé contre Ja montagne et placé vers sa base , est cependant assez considérable pour paraître, du lieu où l'on est , la surmonter et en former la cime. La face antérieure présente plusieurs bouches horizontales , dont quatre , entr'autres , offrent l'as R. de Paris à Clermont. -Curiosités. 283 CE pect d'antres et de cavernes qui ont servi autrefois de couloir aux matières fluides et enflammées ; et ces matières formèrent sept coulées , qui , maintenant séparées les unes des autres par des lits de fougère , s'élèvent perpendiculairement sur le penchant de la montagne. Les plus considérables des sept sont les deux extérieures. Elles partent chacune d'une des extrémités du massif volcanique , s'en éloignent , eǹ décrivant une courbe qui le dérobe de beaucoup ; et formant ainsi aux autres coulées une sorte d'enceinte , et au massif lui-même deux espèces d'ailes en avant- corps , elles vont , par une pente très-rapide , se jeter dans le lit de la Sionle , où jadis elles furent arrêtées par une montagne de granit qui est de l'autre côté de la rivière. comme Au grand effet de ce spectacle s'en joint encore un autre ; celui des bouches elles mêmes ; dont les unes si elles venaient de s'éteindre , ont le noir foncé du charbon ; taudis que les autres , rouges et ardentes comme le feu , pa- raissent encore embrâsées. Le volcan semble encore ce qu'il fut autrefois. La situa tion horizontale de ses bouches l'a conservé intact ; on dirait qu'il ne lui manque plus que des flammes , et l'on regrette presque de n'être point arrivé quelques jours plus tôt pour l'avoir vu brûler. Si jamais spectacle put donner à nne nation l'idée d'une entrée des enfers , c'est assurément celui-ci ; et il est très- probable que c'est quelque antre volcanique de ce genre qui fit imaginer en Italie ces portes de l'Averne décrites par l'auteur de l'Enéide. Après avoir considéré le volcan au bord de la Sionle et à son point de perspective , il faut gravir la montagne , pour le voir de près et pour jouir de tous ses détails . On peut même , à l'aide des proéminences qu'offre sa lave , grimper dans les cavernes. Mais quoiqu'elles ne soient pas fort hautes , l'entreprise néanmoins exige quelque adresse , et n'est pas sans danger ; car si le pied venait à glisser , ou que la tête tournât , à coup sûr on roulerait au pied de la montagne , et l'on y serait brisé. Legrand, qui nous a fourni les détails qu'on vient de lire , ajoute encore une circonstance que nous nous faisons un devoir de rapporter. « Ce fut le premier août , dit-il , par un des jours les plus chauds de l'année , et vers deux heures après midi , que j'y entrai. Il faut savoir qu'une des propriétés des laves est de s'échauffer promptement au soleil. Soit que cette vertu d'absorber ses rayons tienne à leur nature ou à leur couleur, il est certain qu'en peu de temps elles y deviennent 284 FRANCE CENTRALE. brûlantes , et peut- être est- ce en partie à cette cause qu'il faut attribuer ces chaleurs suffoquantes , qui tous les ans font périr plusieurs personnes dans le pays des montagnes. La lave de Chalucet , échauffée depuis le matin par un soleil étincelant, brûlait si fort, qu'à peine pouvais - je y porter la main. Pour croire que cette chaleur n'était point celle du volcan lui-même , il me fallait presque un effort de raison. L'illusion sembla augmenter encore , quand j'entrai dans les cavernes , et que touchant ces gueules béantes par où avait ruisselé la montagne en flamme , je vis l'une s'offrir à moi avec ce noir luisant d'une matière qui vient de s'é- teindre ; et l'autre avec ce rouge ardent d'une matière qui brûle encore. Celle-ci , tournée au midi , avait été embrâsée par le soleil ; l'air y étouffait ; je faillis d'y être suffoqué , et je fus obligé d'en sortir promptement. Pour respirer et pour reprendre mes sens , je descendis dans la bouche inférieure , qui , plus profonde que les trois autres , et tournée à l'Est ainsi que le volcan , m'annonçait au moins de la fraîcheur et de l'ombre. Comme elle n'était point assez haute pour que je passe m'y tenir debout , je cherchai à m'asseoir , et en reprenant haleine , j'en examinai les détails . C'est une sorte de grotte , arrondie en ceintre , et dont la voûte nourrit un lichen blane et beaucoup de capillaires qui , entretenus par les vapeurs qu'attire et que condense la fraîcheur du lieu , étaient très -verts encore quand je les vis , quoique depuis quinze jours il n'eût point plu. Elle a , en profondeur , environ deux toises , et se termine par une autre ouverture beaucoup plus étroite , laquelle peut en avoir autant. Celle-ci , cylindrique dans sa forme , mais si basse qu'on ne peut y entrer qu'en rampant , a sa pente vers la caverne. Elle forma probablement autre- fois un des couloirs de la lave , et aujourd'hui encore sa partie inférieure est couverte d'une pouzzolane rouge, dont le lit s'étend jusqu'à l'entrée de la grotte. » Le Rocher de Deveix. Ce rocher , situé à quelque distance de Rochefort , au S. O. de Clermont , est d'aplomb sur son lit de roche et à mi-côte , ayant 34 pieds de circonférence perpendiculaire , et 48 environ de circonfé- rence horizontale. Il se remue si facilement , que dès qu'on fait levier de bas en haut , en pressant fortement avec l'épaule , on le voit vibrer très- sensiblement et plu- sieurs fois , avant de revenir à son immobilité. Il est probable que cette roche , en équilibre sur une autre , était autrefois enclavée dans des terres que les pluies auront peu-à-peu détachées. R. de Paris à Clermont.-Curiosités . 285 En Bretagne , on voit aussi une pierre qui balance et qui reste en équilibre sur le sommet d'une autre pierre. Elle est à quelques pas de l'étang de Kervisien ; elle a vingt pieds de long , seize de large et treize d'épaisseur, Sans beaucoup d'efforts un homme seul la met en mouvement , et la fait balancer pendant quelques momens. On voit encore le même phénomène à deux autres endroits , à Trégune et à Tréguier , situés également en Bretagne. Le Saut de la Saule. Cette cascade est une des plus curieuses parmi toutes celles qu'offrent à l'admiration du voyageur les montagnes d'Auvergne , dont on ne peut se lasser d'admirer les beautés. Elle est formée par la rivière de Rue , et se trouve auprès du hamean de Saint-Thomas. Co Rien de plus affreux que le site qui l'entoure : c'est un amas de monticules d'un granit schisteux , qui , de toutes parts , ne montrent que des pointes déchaînées et des cimes arides . Le temps , auquel rien ne résiste , attaque peu-à-pen leur superficie : il en détache de grandes écailles, sous les débris desquelles s'ensevelit leur base. Plusieurs d'entr'eux , à leur sommet , portent quelques taillis maigres et des arbres rabougris. Sans cette apparence de vie et de végétation , la nature , dans ces lieux , paraîtrait morte , et l'on se croirait dans le désert le plus sauvage. C'est à travers toute cette multitude de buttes hideuses , qu'on parvient au Saut de la Saule. Quoique la Rae , à l'endroit du Saut , soit resserrée entre des hauteurs et que cette rivière soit considérable , surtout dans le temps de ses crues , cependant , malgré cet étranglement , son lit , encore fort large dans cet endroit , y suffirait pour son cours. Mais dans le canal s'élève une roche de granit , longue de plusieurs centaines de pas , et dont la tête , assez grosse pour le remplir et le fermer entièrement , est en même temps assez haute pour le dominer de beaucoup. L'eau ne pouvant , à cause de son encaissement , s'épandre d'aucun côté , ni tourner le rocher , a été forcée de le franchir dans ses parties les plus basses , où elle s'est creusé un passage vers sa rive gauche. C'est dans co court et large sillou qu'elle coule , pour tomber aussitôt par une chute de vingt à trente pieds ; et c'est ce qu'on appelle le Saut de la Saule. La Rue a par elle-même une extrême rapidité , et le resserrement qu'elle éprouve , à l'endroit de sa cataracte , ' ajoute infiniment à sa violence. Là , elle se précipite avec une telle impétuosité , l'air qu'elle chasse est poussé avec une impulsion si forte , que plus de cinquante pas avant d'arriver au Saut , l'on 286 FRANCE CENTRALE. en sent la bruine qu'elle élève et le vent qu'elle produít. Cette rosée abondante est causée par des parties du courant qui atteignent certaines pointes saillantes du rocher sont repoussées à une grande hauteur , et vont retomber dans les environs , divisées en molécules invisibles . De ces commotions de l'air , de ces chocs de l'eau , résultent un bruissement et un fracas qui retentissent au loin , et dont l'oreille est assourdie. La rivière ellemême , froissée et brisée de tous sens , tombe en écume. Le lit qu'elle s'est fait au-dessous de sa cataracte est très- profond: mais arrêtée par les détours et les saillies de la roche à travers laquelle elle coule , elle paraît n'avoir plus de mouvement que pour tourbillonner. Sa force quoique moindre en apparence , est néanmoins toujours la même elle exerce , contre les flancs du rocher , l'action gyratoire de ses tourbillons ; et ce qu'on aura peine à croire, c'est que , malgré la dureté du rocher ils l'ont miné circulairement en profondeur , comme l'eût pû faire une meule tournante , et qu'ils s'y sont pratiqué des enfoncemens en forme de niche , dans lesquels ils tournent et creusent toujours. Plus loin, le lit s'agrandit de plus en plus enfin il devient fort large. Mais la rivière quoique beaucoup plus libre , n'avance néanmoins qu'en continuant de tourbillonner très rapidement encore. Ame- sure qu'elle s'étend , son écume augmente en même temps sa surface à une distance très- considérable ( 1 ). 2

Dans le temps des grandes crues , la bouche du Sa t ne suffit pas à l'écoulement de toutes les eaux qu'amène la Rue une partie est refoulée par le rocher ; elle reflue alors vers la rive droite , où elle trouve une seconde ouverture plus élevée et plus large que la première par laquelle s'écoule le superflu de ses eaux. Ce bras ne fait point une cascade comme l'autre i coule sur la roche et la parcourt dans sa longueur mais , quoiqu'il ne la couvre que pendant un certain temps de l'année néanmoins il l'a rongée d'une manière étrange. Dans certains endroits sont des niches latérales , formées par les tournoiemens d'eau , et dont quelques-unes ont jusqu'à six pieds de profondeur ; dans d'autres , des sillons pareils à ceux que trace la charrue dans les champs. Ici est un vaste bassin oblong , qui , même après la fin des débor- demens , conserve encore six à sept pieds d'eau ; là , larges trous circulaires cavés perpendiculairement en forme de puits. On ne peut croire à leur existence que lorsqu'on les a vus ; et pour se faire une idée de ce que peut la. force de l'eau en fureur , il faut aller sur les lieux mêmes. de (1) Ces phénomènes ne sont point particuliers à la cataracte d'Auvergne : Le Saint-Laurent en Amérique nous en offre de pareils ; ct la Saule n'est, en petit , que ce qu'est en grand le saut du Niagara. Po Lezo ThierLa BeNoire St.-T Boen, Feurs. Enso ⚫n passe Montferraà PonChignat; Te et rivièreham. -å bois de L -ausEppont et ririvièrede THIERS.considérablteaux et cprodaits sotanneries. PEn sortaprofonds et aPains; vallonans RiesseRacine, à Cmontde Pamretable, postOn entredaape colline De Clermont à Lyon. 287 αίε 30t Cũ bet !, ent Communications. De Clermont à Lyon , 43 1. NOMS DISTANCES NOMS . DES RELAIS. EN LIEUES. me. Pont sur-Allier. 3 Lezoux Thiers. i La Bergère. Noiretable. St.-Thurien. Boen. Feurs. ની 4en aja DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. S.t- Barthelemy- de- l'Estra. Fenouilh. Daerne Braly. Le Grand-Buis- son. Lyon. 3 2003 2 호 21 postes 431. Topographie. En sortant de Clermont , on laisse à g. la route de Riom on passe l'Arlier , riv. ; on traverse la route d'Issoire à Montferrand ; pont et rivière d'Aubier. à St. Anne. à Pont- sur - Allier , poste ; on passe l'Allier. á Chignat; pente des minières de Beauregard, vallon , pont et rivière de Billom , vignes , colline. au Moulin , ham. à Lezoux, poste; on passe à Lempentin ; montagne, bois de Leroux à traverser. aux Rousses à Rapines. aux Epineins ; vallon et ruisseau. -an Galopt, ham. pont et rivière de Doze. au pont Saint-Jean sur la rivière de Thiers; montagne escarpée .... On arrive à - , i THIERS. Cette ville , sur la Durolle a des fabriques considérables de grosse quincaillerie , notamment de cou- teaux et ciseaux ; de nombreuses papeteries , dont les produits sont estimés ; des fabriques de fil à coudre , des tanneries. Pop, 15,000 hab. —— En sortant de Thiers , on traverse plusieurs vallons profonds et des côtes très -roides. à Chássalogue. aux Pains ; vallon , étang , côte ; vallon. à Monty-Belair. aux Riesses ; étang ; on passe à Chez- Côtes , à Chez- Racine, à Chez-Gary. à la Bergère , poste ; bois et mont de Pamol , gorge et montagne à franchir. à Noiretable , poste. On entre dans le département de la LOIRE. On descend ape colline entre deux montagues ; ơn côtoie l'Auzon 288 FRANCE CENTRALE. ziv.à Valette- d'Amont. à la Férie. - à St-Julienla-Vestre. -- à Pazafolle. au Maz. C à St-Thurien , poste , à une demi-lieue à g. de la route ; on traverse une lieue demontagnes. au Grand-Vernay ; pente rapide et belle vue. à Rochefort ; pente rapide , vallée. —à Buriches , hameau , prairie et rivière d'Auzon. pital ; prairie. à Pra ; on passe vis-à-vis des Granges ; prairie et riv. de Lignon. à Leigneux ; on traverse encore le Lignon , qu'on côtoie à droite ...... On arrive à BOEN. Cette petite ville , située au pied des montagnes , sur la rive g. du Lignon , a une papeterie. En sortant de Boen , on laisse à dr. la route de Saint-Etienne ; prairie , pente et vignes. —à la Bouteresse ; plaine à tra- verser. à la Maison-Blanche ; petit bois ; pont sur le Lignon ; prairie ; on passe la Loire sur un bac.. à Feurs , postc. - riv. - - En sortant de Feurs , on passe à la chanssée des Etangs ; pente rapide , bellevue. — à la Bresse . à St- Barthelemyde-Lestra , poste. à St-Martin-de-Lestra. à Bouture ; pente de la grande chaîne de montagnes à traverser , vallon. à Fenouilh , poste ; pente ; on passe la Breà Ste-Foi- l'Argentière ; prairie , mine de charbon , vallon et montagne. à Duerne , poste ; pente rapide. - à la Vendrollière. à Thiolier. à Sismond ; on passe vis-à-vis du château de Moutroux ; prairie. à Samazange , hameau , vallon. à Clavigny ; pont sur la Dron. à la Maison-Blanche.au Rat ; venne , , poste. à Izenon. vallon à passer. à la Lechère Moritière. àTurnipier. -Au Grand- Buisson Au Bel - Air ; rivière d'Iseron à passer , vallon profond. On passe vis-à-vis des anciens aqueducs romains et devant les faubourgs de SteIrenée et de St-Just.... .... ...On arrive à LYON. Voyez la 2ème route de Paris à Lyon par Ne- vers et Moulins. De Duerne à Montbrison, gl.. Bellegarde...... Montbrison.. 5 1. 4 માત 4 postes 4,92. Route de Paris à Montbrison. 289 - N.° 54. ROUTE DE PARIS A MONTBRISON ( Loire ) 122 . NOMS DES RELAISDISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. AL 40 ME I i 3 De Paris à Roanne (voy. la 2. r. de P. à Lyon. ) Villemon ois. Saint-Jus - en-i h9898.1,1.. Chevalet. La Bergère. De la Bergère àj Boen ( PP. 287 ), Montbrison. ་ ས 97wife ខ្ន ៖ 61 postes, 122 1. § Topographie de la route. De Paris à Roanne ( voy. la 2.e route de Paris à Lyon. ) En sortant de Roanne , pont et rivière , montagne on laisse à gauche une route de Montbrison,, qui abrége beaucoup. —à la Hupée ; pont et ruisseau du Lourdon , à Villemontois , poste.. à Ripouroa. à Cheriersur-Isabelle , rivière qu'on traverse ; prairie , vallée ; on longe la montagne ; plaine , côte rude.— à St-Just-enChevalet , poste ; grande montagne à franchir ; pont et riv. d'Aix. —à Combre ; côte rude , bois , montagne , torrent et vallon. à Bombarde et à la Casse Froide. château Gaillard , mont , bois , côte. On passe à SaintThomas , au Mol et à la Chevalerie ; vallon. au On entre dans le département du PUY - DE - DOME. On laisse à g. le chemin de l'Hôpital , qui abrège. au Bras-de-Fer ; mont à g. les bois de Prades ; on traverse plusieurs ruisseaux. On prend à g. la route de Lyon par Feurs : on laisse à dr. celle de Clermont , on passe à Chabouly , à Egaus, à Pubra et à la Bergère, poste. 25 290 FRANCE CENTRALE. De la Bergère à Boen (v. page 287. ) à Trelin. En sortant de Boen , on laisse à g. la route de Clermont à Lyon: on prend à dr. ; pont et rivière de Lignon à passer. au Mortier. à Assieux àg. la montagne et le bois d'Uzore - à Trunel. On traverse le faubourg de la Madelaine On arrive à MONTBRISON , chef-lieu de la Loire , sur le Vizezy. C'est une assez jolie ville qui a une société d'agriculture , un collège royal , ci-devant lycée , des eaux minérales dans son voisinage. Elle fabrique des toiles. On remarque une belle et vaste halle au blé , les nouveaux boulevards , le palais de justice et la salle de spectacle. Auberges principales : l'Ecu de France , le Lion d'or. Cafés principaux : café de la Comédie , café Royal , café Neuf. Foires d'un jour : le jour de St-Luc , le premier jeudi de carême , le Samedi-Saint , le jeudi avant la Pen- tecôte , le samedi avant la Notre-Dame d'août , le samedi avant Noël : chevaux , bestiaux , mercerie , volaille. Réunion des Elus. Pop. 5,218 hab. Communications. De la Bergère à Clermont , 131. La Voyez de Clermont à Lyon , page 287 , et lisez la route en sens inverse. De Montbrison à Feurs , 41. N. 55. ROUTE DE PARISA LYON. Trois Routes conduisent à Lyon: L'une par Auxerre et Autun , L'autre par Nevers et Moulins, 119 1. (v.p.305), La3. par Troyes et Dijon , 1251. 1.fre Route de Paris à 2gr Lyon. Termon pase ntagr gdek -Ca 1, 1.ere Route par Auxerre et Autun , 1171.. NOMS DES RELAIS. Charenton. Villeneuve-St. Georges. Lieursaint. Melun. L'Ecluse. Foissard. ViNenenve- laGuyare. Pont-sur Yonne Sens. Villeneuve-sur- Yonne. Villevalier. Joigny. Bassou. Auxerre. Saint-Brix. Vermanton. Lucy-le-Bois. Avallon. Rouvray. DISTANCES EN LIEUES. 2253 332 23 2 [ G NOMS DES RELAIS. La Roche- enBerny. Saulieu. Pierre- écrite. Chissey. Autun. Saint-Emilan. Saint Léger. Châlons-surSaône. Senecey. Tonrnus. Saint-Albin. Macon. La Maison- Blanche. St.- Georges-de- Rognains. Villefranche. Anse. Limonest. Lyon. DISTANCES EN LIEUES. ་ 4 3 58 postes , 117 1. Topographie de la route. On sort de Paris par le faubourg Saint-Antoine : on laisse à g. la grande rue du faubourg ; et l'on prend à dr. par la rue de Charenton ; on passe devant la manufacture des Glaces ; marais et barrière de Reuilly : à dr. le Val- de- Grâce et l'Observatoire , ensuite Bicêtre et le village de Villejuif , 2. b.; pont , vallée de Fécamp , pente douce. - à la Grande- inte; on passe deva devant plusieurs auberges d'où l'on aper çoit Montmartre ; on longe les murs du parc et du château de Bercy. On traverse Bercy , principal entrepôt des vins qui viennent par la Seine. Ce village a une fabrique de vitriol , une manufacture de toiles peintes et une rafinerie de sucre ; demi- lune en face du château de Bercy : a gauche , belle avenue directe à Saint - Mandé et au 292 FRANCE CENTRALE. Château de Vincennes , qu'on voit long-temps à dr. maison et avenue au château de Conflans , chemin des Carrières , 3. b. La maison de brique sur la route, à l'entrée de Charenton , fut bâtie par Henri IV , pour la belle Gabrielle d'Estrées .. .On arrive à CHARENTON , sur la rive droite de la Marne , qui fait un grand commerce de vins ; il a une fabrique d'extrait de saturne. Au bout de St- Maurice , qui fait partie de Charenton , est une maison de santé pour les fous. Alfort, qui n'est séparé de Charenton que par la Marne , est célèbre par son école royale vétérinaire , qui renferme un jardin botanique et un très-beau cabinet d'anatomie comparée. Dans la salle du concours , on voit un beau buste de marbre blanc , élevé sur un cyppe à la mémoire de Bourgelat , premier directeur de cette école. Le pont de Charenton , souvent rebârf , est fameux dans l'histoire par plusieurs combats , depuis les Normands , qui le rompirent en 865 , jusqu'aux frondeurs , qui y repousserent en 1649 l'armée du prince de Condé. —Après Charenton , on passe la Marne sur le pont de ce bourg ; un peu après on laisse à g. la routede Troyes; on longe l'école vétérinaire le Port-à-l'Anglais et le village d'Ivry sont de l'autre côté de la Seine. Après , on côtoie à travers des champs- fertiles , mais sujets aux inondations , la rive droite de la Seine , par an chemin très-plat et étroit de pavé. - à Maisons, 6.e b.: à dr. , route de Choisy , 7.e b.; prairie ; on passe vis- à-vis de la ferme de la Tour. •

On entre dans le département de SEINE - ET - OISE. A g. , route de Brunoy par Valenton et LimeilOn arrive à VILLENEUVE-SAINT- GEORGES. Ce village , avec un grand nombre de maisons de campagne , pittoresquement situées possède une rafinerie considérable. ? En le quittant , 9.e b. : à g. , route de Crosne et d'Yères 9 on passe la rivière d'Fères , qu'on voit à dr. se jeter dans la Seine ; pente le long du parc de Montgeron , 10.eb. -àMontgeron , bean village d'où l'on voit l'Yères , riv.; avenue vis-à-vis du château ; on passe devant l'église et les auberges du lieu ; belle vue ; on longe Chalandré ; 11.e b.; vallon : à g. route nouvelle de Brunoy ; 12 © b.; on traverse 2 1. de la forêt de Senart , de 6 1. de tour ; la route , dans cette forêt , est sablonneuse en été et boueuse en hiver à g. la route directe de Brunoy ; 13.e b. prés de Villeroy , d'où l'on voit Lieursaint ; 14. b. : en sortant 1.ere Route de Paris à Lyon. 293 hemin Toute, pour! aire ait b Chr me 200 11 es , 6.1 de la forêt , on laisse à dr. la route de Saint-Assise et de Saint-Port. - 2 M Ꮽ ; On entre dans le département de SEINE- ET- MARNE. à Lieursaint , devant les auberges , la poste et l'église 16.e b. 17.e b.; marre et avenue. 18.e b.; avenue entre Villebouvet et le Petit- Plessis. 19.e b.; vallon pont et ruisseau ; côteau d'où l'on aperçoit le clocher de Saint-Barthelemy : à dr. , chemin de Vert Saint - Denis la route est plate et triste jusqu'à l'avenue de Meaux; un peu après , 21 , b.; belle vue bois rempli de grès ; 22.e b.; vallon : à dr. , chemin de Corbeil ; à g. , route pavée de Melun à Brie-Comte-Robert ; pente rapide. .On arrive à MELUN. Cette ville , chef-lieu de Seine-et- Marne , sur la Seine , a des bains , une verrerie , deux filatures de coton , des fabriques de toiles peintes , des tanneries , des marchés considérables pour les grains et une société d'agriculture. Les anglais ne purent la prendre , en 1419 , que par famine , et , après l'avoir gardée pendant dix ans , ils en furent chassés par les habitans. Elle est la patrie d'Amyot , traducteur de Plutarque. Auberges : la Galère , le Grand-Monarque. Foires : le 24 juin , 2 jours ; 23 septembre , I jour ; 11 novembre , 2 jours : quincaillerie , bonneterie , toilerie , mercerie , vins , bestiaux , chevaux. Les Coeurs-Unis. Pop. 7,000 hab. En sortant de Melun , côte , pont et rivière , pente rapide å dr. le bois de Massory.. : au Châtelet ; montagne , pont et rivière. à l'Ecluse , poste ; côte. à Valance ; on traverse les bois de Valance ; pente rapide ; on passe le double pont sur la Seine et l'Yonne.....On arrive à MONTEREAU. Cette ville , au confluent de la Seine et de l'Yonne , a des manufactures de faïence façon anglaise et autres. Elle commerce en blé , grains et bestiaux , et elle a des tanneries. C'est sur le pont de cette ville que le duc de Bourgogne fut assassiné en 1409 , par les ordres du dauphin , suivant la plupart des historiens. En 1814 il s'y livra un combat sanglant entre les Français et les alliés qui y perdirent beaucoup de monde. Foire de a jours le 22 novembre : bestiaux , volaille , blé et grains. Pop. 3,450 hab. De Montereau on passe à Foissard , poste , où l'on rejoint la route de Fontainebleau; on côtoie l'Yonne rivière ; côte , pente rapide , côte. On entre dans le département de l'YONNE. à Ville- 294 FRANCE CENTRALE. neuve-la-Guyare, poste ; côte. —åPont-sur-Yonne , pos'e ; qui commerce en vins assez abondans et passables, La route, s'embellit encore , aussi bien constamment plate et belle , que le pays , au-delà du pont : on côtoie l'Yonne à dr. à Saint-Denis , hameau.... .On arrive à SENS. Cette ville ancienne capitale des (Sennones), ceinte de remparts antiques et de fondations romaines , est située au confluent de l'Yonne et de la Vanne , dont l'eau de cette dernière , distribuée en canaux dans les rues , les maintient propres en tout temps. Celle que parcourt la route est large , bien alignée et la scule belle ruc. On y remarque , aux deux extrémités , deux belles portes de ville , qui se font face , et le milieu du frontispice de la cathé- drale , qu'on longe à droite , et dont on admire le vaisseau , le jubé , l'autel , le trésor , la chapelle du martyre de SaintSavinien , les vitraux. Dans le muséum du collége , sont les bas-reliefs du tombeau du chancelier Duprat. On y conserve le célèbre dyptique qui contient l'Office des fous et la Prose de l'ane , comme la preuve de l'existence de la bizarre fête des Fous , et l'un des plus curieux mo- numens de la folie humaine. Cette ville , sous-préfecture , > possède des bains , une salle de spectacle , une filature de coton , des tanneries , des fabriques de colle- forte des clepsydres ou horloges d'eau , une belle promenade , en forme de boulevard , d'où l'on découvre les remparts. Sens est la patrie du jurisconsulte Loyseau : il s'y est tenu uncélèbre concile , où Saint-Bernard fit condamner la doctrine d'Abeylard. — Auberges : à l'Ecu , à la Bouteille , au Cerf-Noir , à la Ville de Paris. On peut prendreici le coche d'Auxerre , chez Epoigny ; bureau des diligences chez les demoiselles Sauvalle. Foires : le 12 mars , 2 jours ; le 24 juin , 2 jours ; le 1er septembre , 4 jours ; le 22 idem , 4 jours ; le 30 novembre , 4 jours : bestiaux , mercerie quincaillerie. La Concorde. Pop. 11,000 hab. On sort de Sens par le faubourg Saint- Prest , et l'on traverse la Vanne ; après Sens , la route est large , plate et bien plantée , mais très-bouense en hiver et sablonneuse en été, avenue , pente rapide : à g. chemin de Rozoy; belle vallée à traverser en passant par la Maison-Blanche , anberge ; oncôtoie la rivière d'Yonne que l'on remonte , et qui est presque au niveau de la route. Les côteaux couverts de vignobles , les fréquentes sinuosités de cette rivière et les nombreux trains de bois dont elle est couverte , offrent un aspect riant ; on passe près du château , et de la fontaine de Véron , renommée par ses incrustations. La route côtoie la I. 295 ere Route de Paris à Lyon. TOL Lik " 3 1 rive droite de l'Yonne , toujours au pied , quelquefois sur le penchant des côteaux à gauche ; côte roide de Passy à traverser , prairie et ruisseau de Vaux, faubourg Saint- Nicolas........ On arrive à VILLENEUVE-SUR-YONNE. Cette ville ressemble à Sens : la route la traverse par une rue large , tirée au cordeau , et terminée de même à chaque bout par une belle porte de ville. Aumilieu on voit un beau frontispice d'église ; l'entrée et la sortie sont embellies par de belles allées qui entourent la ville. Cette ville commerce en vins , bois et charbons. Pop. 3,000 habitans. Après cette ville , chemin difficile et sablonneux. On côtoie l'Yonne à dr. - à Armeau. — à Villevallier , poste ; on longe le château du Fey. à Villecien , vignoble , le long de l'Yonne. - à Saint- Aubin-sur- Yonne , vignoble ; onlonge la côte de la Migrenne, bon vin ; on quitte la rivière; on tourne à g. peu après le long de la côte S.-Jacques , bon vin ; on longe le faubourg Saint-Michel en côtoyant la rivière d'Yonne , grille et quai de la ville.. On arrive à JOIGNY (Joviniacum) qui offre un aspect riant : on y arrive par une belle grille ; un quai spacieux et très-élevé règne en droite ligne le long de l'Yonne , qu'on traverse sur un beau pont de pierre qui conduit dans le faubourg , et aboutit à la route d'Auxerre et à celle de S.Fargeau Le pont et le superbe. quai décoré d'une belle caserne de cavalerie , dennent une idée très- avantageuse de la ville. On est bien détrompé en entrant dans l'intérieur : la ville , proprement dite , élevée au-dessus du quai , contre la pente rapide du côteau qui s'étend le long de la rive droite de l'Yonne , offre des rues très-escarpées , bordées de vilaines maisons , et aussi étroites que tortues. FL Le château , bel édifice , construit par le cardinal de Gondi , au haut de la ville , dédommage amplement le voyageur du chemin désagréable qu'il a fait . Les croisées et les terrasses offrent une vue magnifique. On remarque aussi la belle voûte de l'église y attenante , quoique délabrée. Cette ville commerce en écorce de chêne , en bois , en étoffes , dites tiretaines , en bons vins dont on estime le débit à 35,000 muids. Pop. 5,500 h L'Aigle de S.-Jean. Après Sens la route est large et plate, bordée de beaux arbres. En quittant cette ville , on passe à la grille ; on traverse l'Yonne; faub. du pont; onlaisse à droite la route d'Orléans et de Montargis ; belle vue ; 4 lieues de plaine à traverser en passant près du petit et du grand Longueron ; demi- 296 FRANCE CENTRALE. lane et avenue de Champlay, pont , ruisseau de l'é tang du château de Champlay, belle avenue ; à Voves où il y a de belles maisons ; on longe Charmoy. —à Bassou , poste ; on côtoie la côte de vignes de Bassou ; plaine da pont des Gaules à traverser ; on passe vis-à-vis de Néron et le long de l'Yonne , qui tantôt s'éloigne , tantôt se rapproche du chemin, et forme ici une demi- lune. —à Appoigny, où il y a des eaux minérales. —A la nouvelle route; côte , demilune , bois de la Barcelle , pont et rivière de Beaulches. Limites de la Bourgogne et de la Champagne , côte et avenue des Chenetz , Sainte- Marguerite et Saint- Siméon. On descend la côte rapide de Migrenne , renommée pour ses bons vins ; on admire à g. la plaine fertilisée par l'Yonne ; on longe le Clos de la Chenaye , bon vin. On passe devant l'hôpitalgénéral ; boulevard et nouvelle route qui descend au port et sur le quai.... On arrive à AUXERRE. Cette ville ancienne , agréablement située sur la rive gauche de l'Yonne , qui forme vis-à-vis une petite ile , est remarquable par ses trois églises gothiques de SaintPierre , de l'abbaye Saint- Germain et de la cathédrale. La première offre une belle tour et un mélange singulier de gothique et de moderne , la seconde un gothique trèsancien qui touche au Bas-Empire ; la troisième se distingue par la grandeur et l'élévation de sa nef , par les peintures extrêmement chargées de ses vitraux , et par le tombeau d'Amiot, traducteur du Plutarque. La tour de l'horloge avec sa flèche mérite d'être vue. Le palais épiscopal n'a rien de beau. Cette ville a une salle de spectacle , des bains , une fabrique de cire jaune : elle fait un commerce considérable de vins connus et estimés à Paris , sous le nom de vins d'Auxerre ou de la Basse Bourgogne. La navigation de l'Yonne en facilite le transport. Cette navigation remonte et s'arrête à Cravant , petite ville , située quatre lieues plus haut. Le flottage de bois , dont il passe par Auxerre 200,000 cordes par an , remonte jusqu'à Clamecy dans le Morvan. - Auberges Gousseau , Pasquier , Gelot , Bonnard , Boylet . On remarque que le lit de l'Yonne charrie beaucoup de granit et de madrépores pétrifiés Cette ville a donné naissance à Fournier typographe , à Sainte- Palais , Lebeuf et à Sedaine. Foires le lundi avant la Chandelear , 1 jour ; le lundi avant le dimanche des Rameaux , I jour ; le lundi avant la Pentecôte , I jour ; le 22 juillet , 3 jours ; le lundi , avant la Notre - Dame de septembre , 1 jonr ; le 11 novembre 3 jours draps , mercerie , boisselerie , 2 1.ere Route de Paris à Lyon. 297 OTH 15་ 3 12 F fenillettes , cercles , bestiaux de toute espèce. Voitures publiques , chez Lessere ; coche d'eau , chez Lacour. Pop. 12,000 hab. En sortant d'Auxerre , on passe le pont sur l'Yonne : on laisse à droite la route de Troyes ; on longe le faubourg du pont , et l'Yonne ; côte roide ; on côtoie Augy ; pente rapide et mont de Saint - Brix à traverser ; pente etvignes. -à Saint-Brix, poste.-à Gouaix-Saint-Brix; vallon et belle fontaine , côte de vignes , vallée et montagne d'une demilieue de traverse, en passant le long d'un bois : à dr. Irancy, connu par son vignoble ; pente rapide et belle vue à dr. route de Cravant où l'Yonne reçoit la Cure : à dr. chaussée ; pont vis-à-vis d'Arbeau ; montagne à traverser. de Vermanton.. au port On arrive à VERMANTON au pied des collines , sur la rive droite de la Cure , commerce en vins estimés et en bois de première qualité , qui y arrive à bois perdu. C'est dans cette ville qu'on l'arrête pour construire les trains qui descendent à Paris par l'Yonne et la Seine. par A deux lieues sud de cette ville , sur les bords de la Cure , sont les célèbres grottes d'Arcy qui méritent d'être vues le voyageur. C'est une suite continuelle de vastes salles, de passages étroits , de cabinets , de galeries. Les stalactites formées de congélations qui ont la beauté du marbre et la dureté de la pierre , et qui , exposées à l'air , ne perdent rien de ces qualités , offrent les formes les plus variées et les plus bizarres on y voit toutes les figures imaginables ; les jeux d'orgue se rencontrent le plus souvent et font le plus d'illusions. On peut parcourir en totalité sans revenir sur ses pas , ces grottes , par la continuité de communications in- térieures. Près de l'entrée est un petit lac. Les deux postes de Vermanton et de Lucy le - Bois conduisent à ces grottes les voyageurs qui veulent les visiter. On n'allonge sa route que d'une lieue. En sortant de Vermanton , côte , vignes et ancienne route de Lyon; vallée et côte : à dr. chemin de Vezelay; côte; bois de Chagna et de Crisenon à traverser. On passe à la poste aux Allouettes à dr. route de Vezelay quel'on voitsur la montagne à 4 lienes de loin : àg. route de Tonnerre ; vallon , côte à traverser en passant dans les bois de Vau- d'Anet et de Précy ; pente rapide dans les roches , pont , ruis- seau de la Verre à passer... On arrive à LUCY-LE-BOIS , poste, avec beaucoup d'auberges. Ce village paraît placé sur la ligne de séparation des terres maigres 298 FRANCE CENTRALE. qu'on vient de parcourir et du sol fertile qui forme le ter ritoire et l'approche d'Avallon. On nevoit plus de vignes à une lieue de cet endroit. Là , le voyageur en poste laisse en face l'ancienne route par Sauvigny , pour prendre à dr. la nouvelle par Avallon. AVALLON , agréablement situé sur la rive dr. du Cousin , a des rues larges, très-propres , bordées de maisons bien bâties , avec de belles promenades dont une en terrasse sur la sauvage vallée du Cousin , de 100 toises de profondenr. On remarque l'hôp. , le portail de l'église paroissiale. Cette ville commerce en bois , grains , bestiaux , chevaux , mulets. On y trouve de très-beaux cafés , des bains publics et une bonne société . Elle possède une papeterie. Avallon , autrefois forteresse , soutint , sous le règne du roi Robert , un long siége , et ne put être prise , par la belle dé- fense de ses habitans. · Auberges : la ville de Lyon , la ville de Dijon , le Lion d'Or. Les environs de cette ville , très-pittoresques , offrent quelques esquisses de la Suisse. Pop. 5,500. hab. C'est en cet endroit que commence le Morvan, pays connu par les bois qu'il fournit à la capitale, par ses nombreux bestiaux , par les mœurs grossières , sauvages de ses habitans hospitaliers. Ce pays dépend des dé- partemens de l'Yonne et de la Nièvre. Une route de communication d'Avallon à Vezelai , petite ville , patrie du célèbre Théodore-de- Beze , se prolonge jusqu'à Clamecy , où elle s'embranche à celle d'Auxerre à Bourges par la Charité. A l'opposite, une autre route nou- vellement montée conduit à Semur par Epoisse , village renommé par la fertilité de son territoire , et l'excellence de ses fromages. On rejoint , après Avallon , l'ancienne route qu'on a laissée une lieue avant cette ville ; un quart de lieue de bois et pente rapide - à Cussy-les-Forges , on passe devant l'église à g. ancienne route de Semur ; vallon et longue pente de Presle , avenue du château de Presle , belle vue , vallon , prairie. · à Sainte-Mayence ; pont et ruisseau entre les étangs de Sainte Mayence ; montagne et trois quarts de la forêt de Rouvray à traverser sant à l'Hermitage.

- - > en pasOn entre dans le département de la COTE-D'OR. Pente rapide , étang et abreuvoir. à Rouvray , poste , bourg qui a des fabriques de draps et de serges ; vallon , pente rapide àg. route de Dijon par Vitteaux. - à Halle. —à la Roche- en-Berny, poste ; une lieue de bois à traverser eu passant près du mont Milien ; on est devant le château de Champliau ; trois quarts de lieue de bois à passer , pente ra- - 1.ere Route de Paris à Lyon. 299 01 pide et étang ; faubourg Saint- Nicolas , pont sur l'Argentelet; pente rapide... On arrive à SAULIEU , petite ville de 3000 habitans , qui fabrique ane grande quantité de futailles ; les étangs de ses environs four- nissent du poisson excellent et surtout des truites dont on fait un grand commerce. Saulieu fut prise et reprise plusieurs fois par les Anglais , les Français , les Huguenots, - De Saulieu on monte à Saint- Saturnin , au champ de la foire on laisse à dr. la route de la Charité. à Colonchèvre ; belle vue ; on traverse la chaîne qui sépare le bas- sin de la Seine de celui de la Loirc. à Conforgien ; une demi-lieue de bruyères passer..... On arrive à PIERRE-ECRITE , hameau ainsi nommé cause d'une pierre tumulaire qu'on y voit. ........ La plaine élevée , dans laquelle ce hameau est situé ; continue à s'élever jusqu'au sommet d'une montagne, où l'on entre dans le département de SAONE- ET- LOIRE. Le pays est triste , sauvage et stérile. On traverse une lieue de bois. à Chissey, poste. - - à VauPont et rivière entre la Verpillière et le châtean ; autre pont sur la rivière de Creusevaux. — à Saux. celles , vis-à-vis de Mortaise. à Lucenay , poste. Au- dessus de ce village , on aperçoit un rocher bizarre et noi- râtre ; montagne rapide. A Colonges et à Reclennes ; pente rapide ; étangs et trois quarts de lieue de bois à traverser ; étangs et village de Saint- Forgeot. Marmolin-sur-Arroux. Spat à Ettot. à à Echaumotte ; pont. Avant de passer le pont sur l'Arroux pour arriver à Autun ( Bi- bracte-Augustodunum ) , il faut se détourner un peu sur la droite pour examiner de près une carcasse qui passe pour un reste d'un ancien temple de Janus. Cette ruine qui subsiste par la seule force de son ciment , offre une maçonnerie très simple en petites pierres carrées.. - 1 On arrive à AUTUN. La porte d'Arroux, sous laquelle on passe en entrant dans cette ville, située au pied des 3 hautes montagnes appelées Montjeu , Montdru et Mont Cenis , est un monument bien plus digne de notre attention ; elle consiste en deux grandes arcades pour l'entrée et la sortie des voitures ; et deux plus petites pour les gens de pied. Un magnifique entablement les couronne. Au- dessus règne une espèce de galerie composée autrefois de dix arcades , dont il ne reste plus que sept. Les pilastres d'ordre corin- thien quiséparent les arcades sont cannelés avec une grande précision. Les pierres paraissent sortir des mains de l'ouvrier 300 FRANCE CENTRALE. et les ornemens de celles de l'artiste. La porte de SaintAndré à dr. , près celle- ci , est presque aussi bien conservée et lui ressemble beaucoup , quoique d'un ordre différent , les chapiteaux des pilastres étant ioniques. On est étonné que des murs de dix-huit pouces d'épaisseur , cons traits sans ciment , aient pu braver tant de siècles. Une tour qu'on croit avoir appartenu à un temple de Minerve , et qui en porte le nom , a été incorporée dans le bâtiment de l'abbaye de Saint-Andoche. On ne voit de cette tour qu'un seul mur bien conservé et qu'une seule face de ce mur. Le monument appelé la Pierre de Couars est une masse informe , composée de pierres brutes , liées ensemble par un ciment blanchâtre. Sa forme est pyramidale et sa hauteur d'environ soixante pieds. On le voit à un quart de lieue E. de la ville, au milieu du champ des Urnes. Une rue d'Autun porte le nom de Marchaux , qu'on dérive de Martis Campus , et l'une des montagnes de la ville , celui de Montjeu , Mons Jovis ; une autre s'appelle Mont-Dru, Mons Druidum. La ville moderne se distingue par une grande et belle place. On remarque dans sa cathédrale le choeur et le maitre-autel : le séminaire , hors la ville, offre un superbe édifice. Autun est la patrie d'Eumène et du président Jean- nin. Elle fabrique des velours de coton , des montres à l'eau , de la colle anglaise. Auberges : à l'Écu , à la Bouteille , au Cerf Noir , à la Ville de Paris. Foire de deux jours , le 29 août : vins. La Bienfaisance. Popalation 9200 hab. On met plus d'une heure à gravir la montagne d'Autun, un des anneaux de la chaîne granitique , qui traverse cette partie méridionale de la Bourgogne , dont les points les plus élevés de la route ont 800 mètres au-dessus de la mer. Saint-Emilan , poste. & On descend toujours jusqu'à Coaches par des pentes ra- pides. Ungrand chemin conduit de là à dr. aux établissemens du Creusot , si voisins du Mont- Cenis , qu'on les nomme indifféremment pour désigner la fonderie de canons la plus considérable et la manufacture de cristaux la plas perfectionnée de la France. Ces usines nécessitent l'exploi- tation des mines de charbon des environs , et méritent bien le voyageur se détourne pour les visiter. que ASaint-Léger , poste , au fond d'un vallon, l'on traverse le canal du Centre. A Charsey , on découvre un reste de voie romaine. A Bourgneuf, cessent les côteaux de vignes et commencent 1.ere Route de Paris à Lyon. 301 les plaines à blé . Une demi - lieue après , on croise une route qui aboutit d'un côté à Beaune par Chagny , de l'autre à Charolles par Givry. On traverse une demi-lieue de la forêt de Marloux. à Maupas ; on passe la Salie , rivière. à Saint-Côme .. On arrive à CHALONS - SUR - SAÔNE , agréablement situé dans une plaine aussi agréable que fertile , sur la rive droite de la Saone, à l'embouchure du canal du Centre dans cette rivière. Cette ville est bien bâtie, avee un bean quai où l'on distingue plusieurs édifices et l'hôtel du Parc , l'une des plus fameuses auberges de France. On admire l'hôpital Saint-Laurent pour sa distribution intérieure et son ex- cellente tenne . Il est situé dans l'ile et le faubourg de son nom. Lepont assez bien bâti en pierre de taille , fait face à la route de Châlons à Lons le Saulnier, par Louans. Cette ville , place importante de commerce , depuis la ré- volution est l'entrepôt du nord et du midi de la France surtout de Marseille et de Paris pour les grains , les vins , les fers , les cuirs , les huiles et savons. • On prépare à Châlons avec les écailles de l'ablette qu'on y pêche avec abondance , l'essence d'Orient qui sert à faire les perles fausses . Cette ville possède de belles promenades , une assez belle salle de comédie , une bibliothèque , des bains publics et de belles et bonnes auberges , dont les principales sont, après le Parc, les Trois Faisans, les trois Maures, la Cloche. Elle est très-ancienne , puisque César en parle sous le nom de Gabillonum. Elle fut ruinée entièrement par Attila au sixième siècle ; et peu de temps après elle fat soumise par les Bourguignons , et devint la résidence de leur premier roi. Le canal du Centre , qui réunit la Saône et la Loire est la source de la prospérité de Châlons. Ce canal qui traverse le département de Saône-et-Loire l'espace de vingt-quatre lieues , fut commencé en 1783 et achevé en 1792. Il a été nommé canal du Centre , parce qu'il établit , au moyen de celui de Briare, une communication intérieure avec les deux mers dans une partie de la France , qu'on a regardée comme centrale. On l'avait d'abord appelé canal du Cha- rolais , du nom de la partie de la Bourgogne qu'il traver- sait. Voiture publique. Un coche d'eau part tous les jours de Châlons pour Lyon , et embarque les deux dili- gences qui viennent de Paris , l'une par Dijon , l'autre par Autun. Pop. 12,000 hab. Foires : le 27 février , 3 jours ; le 25 juin , 3 jours , et 26 302 FRANCE CENTRALE. le 28 octobre , 3 jours chevaux , bestiaux , cuirs fers. L'Amitié , l'Antiquité , les Vrais - Zélés. En sortant de Châlons, on côtoie la rive dr. de la Saône; on passe la Corne et la Crosne, riv. à Senecey , poste ; ●n laisse à dr. , avant Tournus , la route de S.- Gengons.. ...On arrive à TOURNUS " ville agréablement située sur la Saone, sur laquelle on a construit un quai et un beau pont de bois , formant l'avenue de la route de Lons - le - Saulnier par Lonhans ; elle fait commerce en vins et en grains , et a des promenades. C'est la patrie du peintre Greuse. ser. G En sortant de Tournas , on voit la poste et plusieurs auberges. De la porte de Mâcon , on passe devant le PalaisRoyal ; pont sur la Dolive, riv. , pente rapide , demi-lieue de bois et bruyères à traverser ; pont et ruisseau d'Erebie ; vignoble , arches , prairie , ruisseau , des marais à traverà Saint-Oyen; pont , ruisseau de Bourhon ; pont , prairie..... On arrive à SAINT-ALBIN , remarquable par le joli costume des villageoises , qui portent de petits chapeaux en forme de disque et penchés avec abandon sur une oreille comme ceux des bergères de théâtre. Presque vis-à-vis ce village est la petite ville de Pont-de- Vaux , de 3000 habitans , et la patrie du général Joubert. Toute la contrée , depuis Châlons jusqu'à Mâcon , en longeant la rive droite de la Seine , et à quelques lieues à droite de la chaîne des montagnes du Charolais , est regardée , comme un des meilleurs et des plus beaux pays de la France. Il doit sa richesse aux vastes prairies entre la route et la Saône et anx abondans vignobles qui couvrent ses côteaux. En sortant de S.- Albin on va à Mouge.. à l'avenue du château de Senozan ; belle vue sur toute la Bresse ; on passe entre des vignes et la Saône ; côte. à St.-Jeande- Priche ; on passe vis-à-vis les Mouches ; ensuite vignes un peu après , avenue et prairie de la Ferrière , avenue de Marbay et Place, faubourg Saint-Antoine , bon- levard ..... On arrive à 2 MACON. Cette ville , le chef- lieu de Saône-et- Loire , sur la rive droite de la Saone , avec un superbe quai , possède de très beaux édifices , parmi lesquels on remarque l'hôtelde-ville , l'ancien palais Montrevel , la salle de comédie des bains publics . Dans toute la longueur du quai on découvre une partie de la chaîne des Alpes. Mâcon a de vilaines rues. Elle fait un grand commerce en vins et en résiné , appelé cotignac de Maçon dans le pays. Elle fut 1. ere Route de Paris à Lyon. 303 de - laSa P ན་ One zde olnie •,etc siemst lePaz i-lier Erc à tre

;pr narx

tame& ormed com villy tans, isCh Seia nes & etda vastes oble 00. Pare Call plusieurs fois ravagée par les barbares sous Attila et dans les guerres de religion , et le vainqueur en fit le théâtre de l'affreux supplice inventé par le fanatisme , sous le nom de sauternes. Auberges le Sauvage , l'hôtel de l'Europe. — La Parfaite Union . Pop. 11,000 hab. CLUNY, à quatre lieues N. de Mâcon , sur la Saône , est célèbre par l'ancienne abbaye de Bénédictins , de la- quelle dependaient plus de 2,000 monastères eu Europe , et dont les abbés jouent un si grand rôle dans notre histoire . L'église gothique du couvent était une des plus belles , et la bibliothèque une des plus riches de France ; ni l'une ni l'autre ne subsistent plus. Le couvent , superbe édifice moderne , a été conservé et utilisé pour divers établissemens publics . La ville est plus grande que Mâcon , quoique moins peuplée. Elle fabrique , toiles , gants et ouvrages d'osier. Pop. 4000 hab. De Mâcon à Buse , plaines presque continues et aussi agréables que fertiles. La route est belle en été , et boueuse en hiver. Elle côtoie la rive droite de la Saône. De Macon , on sort par la porte Saint- Clément ou par la nouvelle , sur le quai ; prairie , pont et rivière. à SaintClément ; un peu après ou aperçoit le Mont- d'Or qui est près de Lyon; on passe plusieurs ponts sur la petite Grosne: - à Varennes. à Crèche , gros vignoble vis- à-vis des Etours ; l'on traverse la rivière de Darlay ; côte de Dracy- es-s- Oliviers , bon vin ; vignes et châteaude Loyse. à PonJenevaux; on passe devant des auberges ; pont et rivière Mauvaise; côte de vignes , 8 lieues de plaine à traverserà la Maison-Blanche, poste ; on passe devant une auberge d'où on voit le Mont-d'Or. On entre dans le département du RHONE. On passe les riv. d'Ouby, de Boutecrot et d'Ardière; auberge , canal de Belleville ; on traverse la route de Belleville à Beaujen ; on passe la Meberine , la Nerval et la Vauzonne. à SaintGeorges-de-Rognains , poste ; 1 1. de sables à traverser ; . avenue du châtean etvillage d'Arnas ; pont et riv. de Néze ran àpasser. au faubourg de la Croix Fleurie . On arrive à VILLEFRANCHE. Cette ville sur le Morgon a une rue très-large qui ressemble à une place. Elle possède des filatures ét des fabriques de toiles de coton , connues sous le nom de toile de Villefranche. On ne voit nulle part de plus belles femmes. Foire de 3 jours , le lendemain de la Pentecôte : bestiaux , montons , pores , toiles en fil et soton , chanvre , fil , coton filé , mercerie et draperie ; la 304 FRANCE OCCIDENTALE. lieue d'Anse à Villefranche est la plus belle lieuc du monde , dit le proverbe : on parcourt la plaine délicieuse qui sépare les deux villes , au milieu de haies vivès , d'arbres fruitiers , de prairies verdoyantes ; sa richesse en égale la beauté. Après Anse , les vignobles les collines sont agréablement parsemés d'une quantité innombrable de maisons de plaisance , dont quelques- unes plus groupées les unes que les autres forment , par leur réunion , le joli village de Lucenay, au milieu duquel domine un superbe château. • De l'autre côté de la Saône qui coule à une demi- lieue d'Anse , s'élève en amphithéâtre sur la pente d'une colline , couronnée des débris d'un château gothique , la petite ville de Trévoux , connue par le Journal des savans et le Dictionnaire de la langue française imprimés dans cette ville. Après les Echelles , on côtoie le Mont- d'Or , dont le sommet , couvert de bois , nourrit les troupeaux de chèvres , et fournit les fromages connus à Lyon , sous le nom de fromages du Mont-d'Or , qu'il ne faut pas confondre avec celle du même nom en Auvergne. Cette montagne fournit de belles pierres de taille , qui sont recherchées et d'un grand usage à Lyon. Une descente presque continuelle conduit de Limonest à Lyon à travers les vignes , les bosquets , les vergers , les jardins et les maisons de plaisance , qui ornent les rives de la Saône aux environs de cette ville . On côtoie , à gauche , le vallon romantique de Rochecardon. Un sentier conduit les curieux , qui peuvent , en suivant le vallon jusqu'aux bords de la Saône , se rendre à Lyon par une charmante promenade. Chaque site , chaque maison qu'on voit dans ce vallon mystérieux, qui fut le séjour de J.-J. Rousseau , provoque une question , et demande un gaide. Près de la maison où il logeait , on voit une belle filature nouvellement établie et destinée aux fabriques de crêpes. C'est surtout le bois et la fontaine du Roset qui faisaient les délices de Rousseau. On y arrive par un sentier escarpé et bizarre- ment taillé dans le roc . On trouve inscrit le nom du philosophe sur une pierre au milieu d'une foule d'autres. Un sicomore porte son épigraphe si connue : Vitam impen- dere vero. Peu de voyageurs seront disposés à quitter leur route pour les sentiers de Rochecardon par l'inconvénient d'abandonner sa voiture et la facilité de faire cette promenade en partant de Lyon. Ceux qui s'y décideront seront dédommagés de leurs peines : les beaux aspects des deux rives de 2. Route de Paris à Lyon. 305 la Saône , l'île Barbe et les nombrenscs maisons de plaisance qui frappent la vuede toutes parts, seront pour eux un surcroit de jouissance. Les plus remarquables de ces maisons sont d'abord le Roset attenant au bois de ce nom , ensuite sur l'autre rive le Vernet , la plus belle de toutes ; plus loin celle de M. Merlinot , élevée sur un amphithéâtre de terrasse ; enfin la tour gothique de la belle Allemande condamnée par un mari jaloux à y finir ses jours . La maison de la Claire , la dernière et la plus vantée de toutes celles de la rive droite , n'est remarquable que par ses jardins plantées par le Nôtre. En approchant de Lyon , on passe entre cette dernière maison , et le château de M. Duchère , qui , placé entre les deux routes de Paris , et prés de leur jonction , est remarquable par la grandenr , et plas encore par la régularité de l'édifice. Ce vaste château fut , pendant le siége de Lyon , lors de la révolution , un des principaux avant- postes des assiégés et ensuite des assiégeans. La place de la Pyramide , où commence le faubourg de Lyon , est en face et à quelques portées de fusil de ce château. .......... On arrive à LION.(voy. page 321 ) . 2. ROUTE DE PARISA LYON par Fontainebleau , Nevers et Moulins , 119 1. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. 2 NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. J«• [» q_ 33433333 La Bussière. Briare. Neavi- sur-Loi. Cône. Pouilly. La Charité. Nevers. Poagues. Magny. St.-Pierre-le- Moutier. S. -Imbert. Villeneuve-sur- Allier. Villejuif. Fromenteau. Essonne. Ponthierry. Chailly. 2 14 2 2 1/2 -res नील . Fontainebleau.. Nemours. La Croisière. Fontenay. Puits- Lalaude. Montargis. La Commodité. Nogent-sur- Vernisson. ส મહ 3 2 મો 306 FRANCE CENTRALE. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Moulins. 3 Bessay. Varennes. St -Gérand-lePuy. La Palisse. Droiturier. S -Martin-d'Es- tréaux. La Pacaudière. 3 2 सिमस St.-Germainl'Espinasse. Roanne. S.-Symphorien de- Lay. Pain-Bouchain. Tarare. Les Arnas. Salvagny. Lyon. 3 59 postes , 119 1. Topographie de la route. On sort de Paris par le faubourg Saint-Marceau et la barrière d'Italie , par où J.-J. Rousseau fit sa première entrée à Paris , et dont l'aspect de ce triste et sale faubourg lui fit une si profonde impression , que tout ce qu'il y vit depuis de magnifique , ne put le faire revenir : cette entrée est toujours la même ; on l'évite en suivant les boulevards.

On voit l'hôpital-général et le faubourg Saint-Antoine ; Ménil-Montant et Belleville sont au- dessus ; on longe la Maison-Blanche , les cabarets et guinguettes à dr. est la route d'Orléans , entre laquelle et celle qu'on suit, serpente Ja petite rivière de Bièvre : à dr. route pavée du GrandGentilly on voit à droite sur une éminence , au bout d'une jolie avenue en berceau, l'hôpital de Bicêtrei pépinière et vignes , côte deVillejuif, du haut de laquelle on jouit d'une belle vue. La route est alignée aux tours de Notre-Dame de Paris.. On arrive à VILLEJUIF. Ce village avec une seule rue est remarquable par l'obélisque à l'entrée , situé sur le tertre à gauche ; il marque l'extrémité septentrionale de la base d'un triangle, qui a servi à mesurer un arc du méridien , base dont l'extrémité opposée est déterminée par un obelisque semblable qu'on voit à Juvisi : entre le premier obél sque et le châ- teau , on déconvre tout Paris. Après Villejuif on traverse les deux routes de Sceaux et de Versailles à Choisy, près l'avenue du château d'Athis; à g. l'on passe du département de la Seine dans celui de 2. e 307 18 Route de Paris à Lyon. SEINE-ET-OISE. Quelque-temps après on laisse à d. les 2 embranchemens qui conduisent à Lonjumeau et à Arpajon. à Fromenteau , poste , hameau agréable , près de Juvisi , où passait autrefois la route ; après Fromenteau, on passe la riv. d'Orge sur un beau pont , d'une hauteur peu commune et curienx par ses arcades élevées les unes sur les autres ; l'on y remarque deux belles fontaines , surmontées de deuz groupes , dont un représente le Temps qui porte le mé- daillon de Louis XV, par Coustou. La route traverse la vallée par une longue chaussée , qui , percée de plusieurs conduits pour l'écoulement des eaux, ressemble à une con- tinuité de ponts. On passe un autre pont sur un bras de l'Orge : à dr. Viry , connue par ses excellens fromages : à dr. route de Fleury; plaine de Ris. à Ris ; côte ; on rase la Borde et Champrosay ; on laisse à dr. la route de la Ferté-Aleps : on voit à les beaux parcs de Gros- Bourg , de Petit- Bourg et de Neuf- Bourg. Soisy et Etiolle sont de l'autre côté de la Seine... On arrive à ESSONNE , village sur la Juine ou Essone , avec une trèslongue et belle rue tirée au cordeau ; sur les deux bras de la rivière sont plusieurs établissemens considérables et voisins d'Essonne , savoir : filature de coton , une fabrique de enivre, une poudrerie royale , et auprès une belle manufactüre de toiles peintes dans le genre de celle de Jouy dont elle dépend. On y remarque la machine à blanchir , inventée par MM. Chaptal et Berthollet. En sortant d'Essonne on passe la riv.; pente rapide ; un p eu après on suit la Juine , riv. - à Pressoir- Pront, ferme ; à dr. la route de la Ferté-Aleps. au Plessis-Chenet; belle vae : à g. Morsan et la forêt de Rongeaux ; on longe le Cou- dray; belle avenue de Croix-Fontaine ; on aperçoit le grand et beau pavillon du Roi qui en dépend , et qui est situé sur les bords de la Seine ; on côtoie les parcs du château de la Maison- Rouge et de Tilly à gauche. Onentré dans le département de SEINE- ET- MARNE. On découvre à gauche le château de Saint-Assise , habité autrefois par le duc d'Orléans , et dont le parc longe la Seine. On rase le parc des Bordes ; à dr. avenue du château de Joinville; pente rapide.— à Ponthierry, poste, oùl'on passe la riv. d'Ecolle : un peu après l'on laisse à g. l'ancienne route de Bourgogne. à Pringy àg avenue directe au château de Brean, plus loin celle de Fortoiseau. à Chailly, poste, connue par ses chevaux blancs. - -- A un quart de lieue de ce village , on s'enfonce dans 368 FRANCE CENTRALE. la forêt de Fontainebleau , qui a 12lieues de tour et 34,000 arpens ; elle est remarquable par la singularité et la variété de ses sites pittoresques : là des roches informes , noirâtres carriées , et couvertes de mousses et de lichens ; ici des blocs énormes de grès entassés irrégulièrement ; là d'arides sables : ici des terrains où croissent les plus beaux bois : en sortant d'ane vallée fertile , on se trouve dans un désert inhabitable. Ces ruines de la nature et le désordre sauvage qui règne à l'entour , font penser aux révolutions qui ont bou- leversé le globe. On passe à la roche Châtillon ; plaine de Clairbois : on est entre le rocher de Cavier et ceux des Plattières d'Aspremont ; tranchée et rocher du mont Saint-Père ; fourche du grand veneur rocher du grand Fouteau ; pente rapide et tranchée de la tête à l'âne , d'où l'on découvre Fontainebleau ; demi - lune et route d'Arbonne ; on passe entre les bois de la Tranchée et Champs ........ ...... ... On arrive à FONTAINEBLEAU. Cette ville, avec des rues larges et droites, et des maisons bien bâties , partie en pierre , partie en brique , doit toute son importance à son château antique , séjour de plusieurs rois de France , qui offre une masse con- fuse d'édifices de différentes architectures qui portent le style des différentes époques où ils ont été construits. Cet assemblage a néanmoins un air imposant de grandeur et de majesté , qui décèle la demeure des rois. Le château a deux entrées , dont la principale , celle de la cour du ChevalBlanc , vient d'être embellie d'une grille qui borde l'avenue méridionale de la ville . La cour offre un vaste carré , dont l'aspect n'est point noble. Les deux ailes de construction moderne qui règnent à droite et à gauche , ont aussi leur noblesse on entre dans ce château par un escalier extérieur , en fer à cheval . Des diverses galeries qui décoraient l'intérieur , celle de François I.er est la seule conservée. On y voit le buste de ce roi guerrier; on y conserve avec respect dans leur état de vétusté , les tableaux à fresque , de la Primatice et deRosso , qui subsistent depuis trois siècles. C'est dans la galerie des Cerfs que fut assassiné , par ordre de Christine de Suède , dite la Philosophe , l'infortuné Monadelchi , sonfavori. On remarque aussi la grande chapelle , ornée d'anciennes peintures , et celle de Saint- Saturnin , dont on vient de faire une belle bibliothèque. Les dehors du châtean offrent plnsieurs pièces d'eau , dont la plus grande , située entre le 2. Route de Paris à Lyon. 30g ES 3 parterre et le parc , est un bassin de 600 toises de long sur 20 de large. ? Cette ville possède deux belles casernes , des bains pu- blics une manufacture de porcelaine et une de faïence anglaise ; son raisin est célèbre et connu sous le nom Chas- selas de Fontainebleau. Les auberges y sont nombreuses et très-chères ; les principales sont la Galère , l'hôtel de France , l'hôtel du Dauphin. Foire de 3 jours , le lendemain du dimanche de la Trinité et le 26 novembre : chevaux , bestiaux, vins, mercerie , friperie , quincaillerie bonneterie. La Bienfaisance. Pop. 9,000 hab. La route de Paris à Lyon par Fontainebleau , communique ici , d'un côté, par Melun ; de l'autre , par Moret avec celle de Paris à Lyon par Auxerre ; cette dernière com- munication forme , avec la route d'Orléans et celle dont nous venons de parler , l'étoile qu'on remarque en sortant par l'avenue méridionale de la ville. L'obélisque , au centre de l'étoile , a été érigé à la naissance du Dauphin , fils de Louis XVI. En sortant de Fontainebleau, on rentre dans la forêt , qui offre , dans cette partie de a lieues qu'on parcourt , des éminences escarpées qui , à une demi-lieue , rendent l'effet des hautes crêtes des Alpes ou des Pyrénées , aperçues de 12 à 15 lieues . Cet effet est favorisé encore par la teinte grisâtre des rochers. Au- delà de la croix près du village de Bourron , on quitte la forêt pour descendre dans les plaines de Nemours , et une lieue plus loin le pavé de Paris pour s'enfoncer dans des sables mouvans en été , fermes en hiver , et boueux seulement à la suite des grandes pluies ... .... On arrive à NEMOURS. Cette ville qu'on traverse par une large et assez belle rac , est bien percée et assez bien bâtie ; la riv. de Loing et le canal de Briare la baignent. On re- marqne le nouveau pont de pierre d'une très- belle construction , dont les arches sont extrêmement surbaissées ; elle a d'assez bonnes auberges. Le château de Nemours , long- temps habité par les ducs de ce nom , n'a plus rien de remarquable. Cette ville a des tanneries importantes et des fabriques de couvertures de laine. — Foire de 2 jours , le 24juin : chevaux et bestiaux de toute espece. L'Amitié. Pop. 3,600 hab. Après Nemours, on revoit denouveaux entassemens de rochers quirègnent de temps en temps le long de cette route qui côtoie des landes et la rive droite du Loing par un chemin ombragé et agréable en été , mais boueux en hiver.— à 310 FRANCE CENTRALE. Grandelle .... Ou arrive à SOUPE, hameau qu'on traverse , et où plusieurs diligences relaient. Il fabrique de l'acier , des limes , cylindres , essieux , ressorts de voitures. Il y a une fabrique de papiers à Cercanceaux, voisin de ce lieu. On entre après la Croisière , poste , dans le département du LOIRET. å Dordives ; on longe toujours le Loing, et la route est ombragée par deux allées qui offrent une véritable promenade ; on passe la Biède, riv...... On arrive à FONTENAY , petit hameau , avec une bonne auberge. On attribue à César le vieux pont de pierre , en face de cet endroit. Sa construction et surtout les arcades en ogives , le font passer pour gothique. - A mesure qu'on s'éloigne de Nemonrs , le pays perd de son âpreté. Les grès entassés deviennent plus rares , et disparaissent insensiblement. On rencontre la pierre à fusil , qui sert à l'entretien de la route ; au-delà et près de la rivière on aperçoit parfois le canal qui les alimente , et qui se confond de temps en temps avec elle. - Au PuitsLalaude , posté ; on côtoie, la forêt de Montargis de 7lieues de tour , et dont les sites n'offrent rien de remarquable. On longe Chalctte vers l'O ; une demi-liene av. Montargis , on aperçoit les célèbres papeteries de Buge et de l'Anglée. C'est près du nouveau bâtiment que se réunissent les canaux d'Orléans et de Briare , au milieu d'une vaste étendue de prairies qui se prolonge jusque sous les murs de Montargis. On arrive à • MONTARGIS. Cette ville assez mal bâtie , mais assez bien percée , est agréablement située sur les bords du Loing et du canal de Briare , qui lui servent de promenade. La ronte y traverse tous les deux. Le château , bâti par Charles V a fait longtemps partie du domaine de la conronne , et les rois y tinrent souvent leur cour. Les reines y venaient faire leurs couches , à cause de la pureté de l'air , ce qui fit appeler cette ville le berceau des enfans de France. Mais dans ce temps il n'y avait pas de canal , qui rend le pays malsain , et occasionne beaucoup de fièvres intermittentes. Le château a été démoli. Les Anglais furent obligés d'en lever le siége en 1427 après avoir été battus ; et ce premier succès releva les espérances de la France et du roi Charles VII. Il récompensa la fidélité de cette ville en l'affranchissant d'impôts. Elle commerce en bois et en grains. Auberges : La Ville de Lyon , la Madeleine , l'Ange , le Cheval-Blanc. Foire de 4 jours , le 21 juillet : bestiaux de toute espèce en grande quantite. On récolte du safran 2. Route de Paris à Lyon. 31r 21 dans ses environs , d'assez bons vins blancs et d'excellent beurre qui se vend à Paris. Montargis est la patrie de la fameuse quiétiste La Motte-Guyon. Pop. 7500 hab. Les Hospitaliers d'Heredon et de la Madeleine. Denx routes nouvelles doivent établir la communication , d'un côté avec Orléans , de l'autre avec Joigny et Sens par Château - Renaud. En sortant de Montargis , on va à la Commodité , poste ; pays plat , sablonneux et peu fertile : les chevaux labourent avec les boeufs. à Mormant. -aux Chauffonrs ; on longe l'étang. A une lieuc de Nogent , poste , mauvais village avec une bonne auberge , et sur le bord du canal; on voit dans l'enclos d'un château appelé Chenevier , d'assez beaux restes d'un édifice qu'on reconnaît à sa construction et à sa forme demi-circulaire , pour un théâtre romain. Ce monu- ment est un des plus remarquables de la France. Un théâtre en ruine annonce une ville. On remarque dans ses environs des décombres qu'on regarde comme des restes de bains. On a bâti à côté de ces monamens une maison de plaisance, habitée par un amateur des arts qui s'empresse de recueillir les voyageurs et les curieux. Après Nogent on passe le Vernisson , rivière. aux Besars , hameau et auberge ; on traverse le bois de BuisMorand. Après la Bussière , poste , le pays est plat et triste , mais du hant de la colline qui descend à Briare , on découvre tout-à - coup un nouveau sol et un nouveau ciel : de rians côteaux de vignes , des plaines fertiles et le tableau des bords de la Loire , sur laquelle l'on découvre une multitude de voiles éparses , spectacle vraiment pittoresque qu'on ne retrouve sur ancun autre fleuve de France. à Trousse -Barrière ; on passe le canal de Briare . On arrive à BRIARE , bourg avec une seule rue assez belle , devenu célèbre pour avoir donné son nom au canal , qui , en se réunissant à la Loire , établit la communication de ce fleuve avec la Seine. Du pont sur lequel on traverse le canal en arrivant à Briare , le voyageur voit au - dessous de lui une foule de barques qui attendent le signal dudépart, et plusieurs écluses , qui donnent une idée de l'art ingénieux, au moyen duquel on fait franchir aux canaux les montag. et les vallées. Celui de Briare, commencé par Sully, est le premier ouvrage important de ce genre , qui ait été entrepris en France : l'exécution interrompue pendant sa retraite , fut reprise sous Louis XIII , par Guyon et Bou- terone à qui ce monarque en céda l'entreprise. Après Briare , plaine entrecoupée de collines et de champs 312 FRANCE CENTRALE. entremêlés de vignes .. à Housson.... .On arriveà BONI. Grand et joli bourg. On voit reparaître la Loire qu'on a perdu de vue depuis Briare. Pop. 1200 hab. -- Après Boni , l'on passe à Villeneuve ; et l'on entre après dans le département de la NIÈVRE. à Neuvi , bourg et poste on y trouve des auberges. La route voisine de la Loire qui sépare les deux départemens de la Nièvre et da Cher est toujours agréable. On aperçoit sur la rive gauche, au milieu de riches campagnes, un vaste château flanqué de quatre tours. à Lasserre.... On arrive à CôNE. Cette ville est située près de la Loire et à l'embouchure de la Novain. On remarque la salle d'audience du tribunal , la salle de spectacle , une grue nouvellement construite pour enlever et embarquer d'énormes pièces de fer. Elle fabrique , quincaillerie , coutellerie , clouterie et toutes les ferrures des vaisseaux. On découvre vers l'O. , sur la rive gauche de la Loire , les collines du Berry. On jouit bien de cette vue de la promenade située entre les forges et le fleuve. Leur point le plus élevé, comme leur principal embellissement , est la colline et la ville de Sancerre , célèbre par ses vins réputés , les meilleurs de la province , et plus fameuse pour avoir été l'un des boulevards du calvinisme et l'écueil des efforts de Charles IX , qui fut forcé de lever le premier siége et ne la prit que par famine. En sortant de Cône , côte , belle plaine , agréable et fertile ; pente. à Maltaverne ; côte et vallons . Bertiers ; on voit la vigne.. C C aux On arrive à POUILLY, joli bourg avec une bonne auberge, qui fournit un bon vin capiteus. Pop. 25co hab. est Après Pouilly, on traverse des vignes. —à Merès ; forges , plaine ; la route est bordée de vignes .. On arrive à LA CHARITÉ . Cette ville mal percée et mal bâtie , agréablement située au bord de la Loire , au pied d'un côteau de vignes. Elle a un beau quai sur la Loire , et deux ponts construits sur les deux bras de ce fleuve , qui forment une ile. Elle commerce en fer et bois . Sainte- Cécile . Pop. 4000 hab. En -w sortant de la Charité on longe la Loire. à Munot. - à Pougues, poste et joli village, connu par ses eaux minérales, abandonnées ; la route s'élève insensiblement à travers les vignes jusqu'au sommet d'une colline , d'où l'œil découvre un des plus riches points de vue de la France ; après , descente , vallon et côte.... On arrive à NEVERS. Cette ville , chef-lieu de la Nièvre , au confluent de laNièvre et de la Loire , par où l'on passe par une porte 2. Route de Paris à Lyon. 313 en arc de triomphe , n'est belle que de loin sa position en amphithéâtre sur la rive droite de la Loire , offre un bel aspects; mais elle donne une pente rapide aux rues tortueuses et mal pavées. On remarque une belle caserne de cavalerie , le clocher de la cathédrale , la grande place où l'on voit le vieux château des ducs de Nevere. Elle a des fabriques de verre et d'émail , de faïence grossière et une fonderie de canons pour la marine , sur la Nièvre , où l'on voit sur ses bords , à diverses distances , un grand nombre de forges, dont la principale est celle de Guérinį , consacrée aux ancres et aux boulets. Cet établissement , le plus grand de ce genre en France , est le chef-lieu des autres ateliers du département , qui occupent tous ensemble 1500 ouvriers. Il en emploie lui seul 400. Outre les ancres et les boulets , on y fabrique les chaînes d'amarrage et tout ce qui tient à la ferrure des vaisseaux. Les mines ne sont pas éloignées des forges , qui sont la source du commerce et de la prospérité de Nevers. Le transport des marchandises pour Paris se fait par le canal de Briare , et pour Orléans et Nantes par la Loire. Auberges : l'Hôtel Royal , l'Hôtel du Lion d'or , d'où partent les voitures publiques pour Lyon et Clermont. Foires de 2 jours : le lendemain de la Saint-Cyr, 1 jour ; le 11 janvier , le premier samedi de carême , le lendemain de Quasimodo , le lundi après la Madeleine , le 2 septembre , dite de Saint-Lazare , le samedi après la Saint - Denis , et le 2 décembre : chevaux , porcs et bestiaux de toute espèce. Adam-Billaud , les Amis à l'Epreuve. Cette ville est la patrie de maître Adam , dit le menuisierde Nevers. Pop. 12,000 hab. " En sortant de Nevers on passe la Loire sur un beau pont. Belle avenue construite en ligne droite et en chaussée à travers des prairies arrosées et trop souvent inondées par le fleave. Belle vue sur Nevers ; côte, pente rap .. à Magny , poste ; pente , vallon , plaine à traverser ; descente , vallon et rivière du Cheneau ; autre vallon , côte , plaine , et pente rapide .. On arrive à SAINT - PIERRE - LE MOUTIER , petite ville de 2000 hab. On y voit un étang considérable qui nuit à la salubrité de l'air. t - ހ En sortant de là , on laisse à droite la route de Bourbon-l'Archambaut , petite ville à 5 licucs S.-O. de SaintPierre , et célèbre par ses eaux minérales. Les voyageurs , qui s'y rendent de Paris , abrègent leur chemin par cette direction d'environ 5 lieues. A l'E. de Saint-Pierre , la route est couverte d'étangs et de forêts qui y ont attiré plug 27 314 FRANCE CENTRALE. sieurs forges , dont les plus considérables sont Parence et Tabourneau. Du même côté , à 3 lieues est située dansune île de la Loire la petite ville de Décise , connue par ses charbons de terre. La route entre Saint- Pierre et Saint-Imbert est assez difficile à cause des sables. à Saint-Imbert , poste et maison isolée. A un quart de liene de là est la mine de fer de la Garde. - On entre dans le département de l'ALLIER. à la VilleNeuve-sur-Allier , poste ; pente rapide. à la GrangeCaton.. PR ... On arrive à MOULINS. Cette ville, chef-lieu de l'Allier et auparavanteapitale du Bourbonnais, est située sur l'Allier , et est mieux bâtie , mieux percée et située que Nevers ; on y voit toutes les maisons bâties en brique, et l'on y compte beaucoup d'hôtels. La plupart des façades offrent des compartimens , les uns enlozange, les autres enzig-zag, forméspar la combinaison des briques noires et rouges , ornemens bizarres qui attristent la ville. On remarque le superbe pont de pierre de treize arches , une belle caserne de cavalerie, les fontaines et le mausolée élevé par la princesse des Ursins à Henri de Montmorency , son époux , décapité à Toulouse , sous Richelieu. Il est situé dans le collége royal , ci - devant lycéc. Elle possède une riche bibliothèque publique , de charmantes promenades et une petite salle de spectacle. Son commerce consiste en grains , vins , fers , bois , charbon de terre , et soie. Elle possède des fabriques de coutellerie qu'on estime , de faïence , et des manufactures de toiles , de bas de coton et fil ; les ciseaux surtout passent pour être de la meilleure qualité. Cette ville est la patrie de Renaudin, sculpteur , des maréchaux Villars et Berwick. Ses habitans et ceux des environs se distinguent par leurs mœurs douces et leur franchise. Les paysannes portent de grands chapeaux de paille , en forme de bateau , qui leur siéent trèsbien. Ses environs renferment des forges et des carrières de marbre rouge , jaune et bleu. Potres : le 5 janvier , 3 jours ; le 1er lundi de carême, 3 jours ; le lundi de la semaine de la passion , un jour ; le 11 jain, 3 jours; 29 août , 3 jours ; 29 septembre , 3 jours ; 18 octobre , 1 jour ; 12 novembre , 3 jours ; 1.er décembre , 1 jour ; 22 décembre , 1 jour : bestiaux , confitures , légumes secs draperie , mercerie , quincaillerie cochons gras , etc. CL'Espérance. Pop 13,800 hab. > En sortant de Moulins , passe vis-à- vis de la MotteBrisson ; côte. — à Toulon , pente rapide. à Beauregard; on passe la rivière de Sonate ; côte ; on longe Mont- 2. Route de Paris àLyon. 315 B Sa • COM Fin des . Gra ient קוד .& chemin; vallée. Dans cette partie, la route est plateet trèsbelle , la campagne fertile et riante comme tous les envi rons de Moulins. On aperçoit rarement l'Allier donton côtoie la rive droite ; mais on découvre les charmans coteaux qui bordent la rive gauche ; ils sont parsemés de vignes et de bosquets , de bourgs et de villages , de châteaux et de domaines. La rive droite que l'on longe est encore plus belle. à Bessay , poste ; on traverse la rivière de Beleau ; côte , pout, étangs , côte. à Saint- Loup. à Chazeuille. à Vouroux. à Varenne, poste ; on passe le Valençon; on quitte l'Allier ; la route forme un coude à Chazenille sur la g.; on découvre ådr. la montagne du Puyde-Dôme au milieu de la chaîne dont il fait partie ; plus loin le Mont-Dor offre ses cimes neigeuses et borne l'horizon : à g. on voit le beau château moderne de Gaïete , con verti en hôpital. Au bout de deux lieues l'on monte et l'on redescend une colline du haut de laquelle la vue embrasse les montagnes de l'Auvergne à dr.: celle du Forez en face , et une vaste plaine qui s'étend à g. jusqu'à la Loire. → aux Etourneaux. -à Saint - Gérand - le - Puy , poste et bourg avec une bonne auberge ; vallons et côteaux à traverser. → à Périgny ; montagne et petit bois ; vallons et côteaux à passer ; côte : à dr. chemin de Vichy , célèbre par ses eaux thermales qui sont propres à la guérison des paralysies ; des rhumatismes et des obstructions ; bois et pente rapide. On arrive à LA PALISSE. Cette ville fait le commerce de blé , chanvre et toile. Elle a beaucoup d'auberges. Foires considé rables : les 16 janvier , 16 février , 12 mars , 6 mai , 14juin, 6 août , 2 octobre, 13 novembre et 28 décembre. Pop. 1800 hab. -1 En sortant de cette ville , on passe devant la poste et le chât. ; on traverse la Bèbre , riv.; montag. , bois de Mauvet à franchir en passant le ruiss. de Blavan sur le pont de la Vallée, remarquable par son élévation ; côte à Droiturier, poste ; on longe le bois de la Gregoulle. å Boisdrát ; bois et château des Meuniers , vallon , étang , côte : à dr. S.-Pierre-la-ValàS.Martind'Estréaux, poste , environné de montagnes dont les cimes ont de 3 à 400 toises au-dessus de la mer. On voit un commencement de nouvelle route entreprise avant la révolution ; elle abrège d'un quart de lieue , évite deux coups de colliers très-difficiles , et n'offre dans sa ligne presque droite , qu'une pente ins cusible. ⠀ ⠀ On entre dans le département de la LOIRE. Avenue da chàtcau Morand ; côte , vallon , pont près du Gard, côte. 316 FRANCE CENTRALE. - - à Gatheron àla ; vallon , pente rap . , montag.; belle vue. — Pacaudière, poste où finit le rameau de montag. qu'on a franchi depuis Droiturier ; vallon. à Tourzye ; pont de la Pi- calière , côtes , vallons. å Changy, on passe la rivière de Tressone.-aux Mariolus ; côte. -à S-Forjeux- l'Espinasse; pont , côtes. -à Saint- Germain-l'Espinasse, poste ; pont et rivière de Pélerin à passer , côte , petit bois et pente rapide de Fourchambenf. à Damet ; belle vue sur la Loire ; pont de la forêt et rivière d'Houdan.. est .On arrive à ROANNE. Cette ville , sur la rive gauche de la Loire très- peuplée et fort commerçante. Vue de loin , elle ressemble à un grand village ; elle a cependant des rues larges et assez droites , des maisons bien bâties , une salle de spectacle et des bains publics. On charge dans son port toutes les marchandises qui proviennent de Lyon , des départemens du Languedoc et de la Provence, ainsi que du Levant, et qui descendent à Paris par le canal de Briare. On récolte dans ses environs des vins assez estimés , et surtout ceux de Renaison et de Saint-André. Elle fabrique des toiles de co- ton. Auberges: hôtels de Flandres , du Renard , da Parc. Les Amis des Mours. Pop. 8,000 hab. p En sortant de Roanne , on passe un beau pont de bois sur la Loire ; côteau , plaine de 2 lienes , pont. àCholet ; on côtoie la rivière du Rhin qu'on passe deux fois; autre pont sur le Gand , rivière, à Etivaux ; on longe le Gand , rivière ; côte ; on passe près de Sainte-Marguerite- de-Neaux On arrive à SAINT-SYMPHORIEN- DE-LAY. Ce bourg fabrique des toiles de coton, et possède des mines de houille. En sortant de ce bourg , on passe un pont et près de plasieurs étangs ; côte. à Chassir , hameau ; pente rapide , prairie ; on passe près de Fourneaux ; côle. à la Roche , hameau ; on côtoie Maschezal. à la Fontaine , hameau. à Pain-Bouchain , ' poste ; on traverse la grande chaîne de montagnes , qui sépare le bassin de la Méditerranée de celui de l'Océan, et les eaux de la Loire de celles de Ta Saône ; on passe à la Chapelle , au bas du tertre qui fait le point de partage. Les cimes de ces montagnes ne passent qu'à 4 à 500 toises au-dessus du niveau de la mer. On par- vient au sommet de la montagne de Tarare , par une rampe courte et facile en été , mais difficile en hiver , à cause des neiges qui encombrent quelquefois la route. Les poteaux plantés de distance en distance guident les voyageurs. On entre dans le département du RHONE. Prairie le long de la Tardine, à Perelle.... ..On arrive à 2. Route de Paris à Lyon. 317 a TARARE. Ce bourg, situé sur la Tardine, dans une vallée au pied de la montagne du même nom , commerce en indiennes , toiles de coton , et mousselines. Il a des blanchisseries , des tanneries et de bonnes auberges. Pop. 3000 habitans. En quittant Tarare , on longe la prairie et la Tardine , en passant à la Grange- Cloarde : à dr. la montagne de Crivilly an bas de Flein. On longe toujours le ruisseau à dr. , et pendant environ une lieue le pied de la montagne à g. La route en général d'une pente insensible , se trouve si rapide et si resserrée entre le talus et le précipice , que c'est un passage vraiment dangereux pour les voitures. Il est prudent d'aller à pied. au pont Charrat. aux Arnas , poste ; vallon et côte à g. chemin de Trévoux par Anse -à Bully ; vallon on longe toujours la Tardine...... - - On arrive ; ARBRÉLE au confluent de la Tardine et de la Brevenne, petite ville de 2,000 hab. Les mines et fonderie de cuivrede Chessy à une lieue N. E. de l'Arbréle méritent d'être vues; on peut s'y faire conduire par la poste. Le site en est très- beau , les ateliers considérables et les excavations immenses: Les mines de Saint- Bel, situées à la même distance du côté opposé de l'Arbrêle sont moins considérables. On y extrait le couperose , le verd-de-gris et le vitriol. Da Après l'Arbrêle on gravit la montagne de ce nom par une rampe rapide. On trouve après, plusieurs descentes plus ou moins difficiles ; pont et rivière de la Brevenne à Sainte- Madelaine ; pente rapide , côte. à la Tour de Salvagny, poste ; vallon et bois à côtoyer. à Pinet on voit à dr. le château de Charbonnières , célèbre à Lyon par les eaux minérales de son parc. La beauté du pays va toujours croissant et offre bientôt une des plus délicieuses contrées de la France. La ville s'annonce de loin par la riche enceinte de maisons de campagne qui l'entoure. On rejoint la coute de Paris par Mâcon ; place de la Pyramide , faubourg de Vaize à traverser .On arrive à LYON. Cette ville , chef- lieu du Rhône , est une des plus considérables de la France , au confluent de la Saone et da Rhone , dans la position la plus avantageuse pour le commerce. Elle est en général bien bâtie , mais les maisons manquent de gaieté , lors même qu'elles ont de belles façades ; elles ont 5 à 6 étages beaucoup plus élevés les uns sur les autres que ceux des maisons de Paris. La tristesse des maisons est encore augmentée par celle des rues étroites , et le pavé de caillonx roulés et arrondis dans les torrens , est incom mode pour les gens de pied. On trouve encore dans cette 318 FRANCE CENTRALE. ville quelques vestiges des magnifiques ouvrages dont les Romains l'avaient embellie. Ses édifices remarquables sont : l'hôtel-de-ville , où l'on montre un taurobole antique , bien conservé, et sous le vestibule , la table de bronze sur laquelle est gravée la harangue que l'empereur Claude prononça dans le sénat romain en faveur de la ville de Lyon : les salles sont décorées de tableaux de Blanchet ; la façade , le frontispice , le grand escalier, la grande salle , la cour , où l'on a conservé les deux groupes de bronzede Coustou, qui ornaient la place de Bellecour , sont superbes. La bibliothèque du collége est la plus belle des départemens , le vaisseau en est magnifique ; elle renferme 120,000 volumes , au nombre desquels sont plus de 800 manuscrits dans toutes les langues , entr'autres un superbe Dictionnaire de Liking , livre de loi des Chinois , et les antiquités d'Herculanum , ouvrage donné par le roi de Naples. On admire le grand hôpital , la plus belle maison de Lyon: Il n'a pas son pareil en France ; il forme une immensefaçade d'ordre lonique sur le quai du Rhône , et fait plus d'honneur à Soufflot que le grand théâtre . Sur le pavillon du milieu s'élève un dôme quadrangulaire , couronné des emblêmes de la médecine , et du milieu duquel on voit les lits les plus éloignés. Il est écrasé, parce que l'économie des administrateurs a supprimé un troisième étage de colonnes , porté dans le plan de l'architecte. On distingue dans l'intérieur de cet hospice un bel escalier , à la voûte duquel on a représenté le crocodile qu'on dit avoir été pris dans le Rhône au commencement du dernier siècle ; ensuite la grandeur et la distribution des salles qui font toutes face à un autel placé sous le dôme , enfin une excellente tenue , une propreté extrême , et une administration sage et paternelle faite pour servir de modèle. Il faut voir aussi l'église de Saint-Paul : le tableau du grand autel est de le Brun ; celles des ci- devant Feuillans , où reposent les cendres de Cinq- Mars et de Thou , que Richelieu fit exécuter sur la place des Terreaux ; de Saint- Nizier , bâtie dans le qua- torzième siècle ; du collége , dont la nef est assez belle ; de la cathédrale remarquable par son architecture moresque et par sa fameuse horloge , ouvrage étonnant par sa complica tion ; d'Enay , où l'on voit la belle Mosaïque découverte en 1806 , rue de Pusy, dans le jardin de M. Macors. 2 L'église d'Enay , bâtie sur les débris du temple d'Auguste , n'offre d'autres vestiges de cet édifice que les quatre grosses colonnes de granit qui soutiennent la coupole. N'oubliez pas de visiter les quatre colonnes de marbre granit qui soutiennent le petit dôme , et qui , dans leur origine , faisaient 2. Route de Paris à Lyon. 319

" partie d'un autel dédié à Auguste ; les ruines d'un ancien aqueduc : l'un des réservoirs est encore assez entier : on l'appelle la grotte Bazelle; les moulins pour l'organsinage et le dévidage des soies , à l'hôtel de Milan , où l'on voit des milliers de bobines et de dévidoirs se garnir et se dégarnir comme par des mains invisibles : leur bourdonnement res- semble au bruit d'une cataracte ; les places des Terreaux et de Bellecour. Au milieu de cette dernière on doit rétablir ' la statue équestre de Louis XIV. Cette dernière avait été dé- vastée par le vandalisme révolutionnaire après le terrible siége de Lyon en 1793.

On vit une ville sans fortifications et sans troupes résister , pendant plus de deux mois , à une armée de 100,000 hommes; un peuple de marchands devint lui-même une armée. Au cri généreux de résistance à l'oppression , tout était soldat , tout allait avec joie à la mort ; les femmes soutenaient , enflammaient même le courage de leurs maris ; les enfans rivalisaient d'audace avec les hommes. Enfin , épuisée de forces , de sang et de munitions , la ville se rendit à la clémence des vainqueurs, monstres qui oublièrent leur patrie ; ils promirent la vie et donuèrent la mort. La hache servait trop lentement la fureur des bourreaux des batteries de canons chargés à mitraille exterminèrent des milliers de victimes. On a reconstruit cette place dernièrement. Cette ville fut occupée , en 1815 , par les alliés , qui la respectèrent. Pierre Eucise , ci-devant prison d'état , était couronné par une grande tour ronde , dont les proportions étaient d'une symétrie frappante on y montait par 120 marches taillées dans le roc . Ce rocher va disparaître ; c'est une carrière qu'on ne craint pas d'exploiter. On a terminé le pont et le quai de l'Archevêché sur la Saône. Les promenades sont : les Brotteaux , les bords de la Saône , l'allée Perrache. On aperçoit du quai du Rhône le Mont-Blanc , par un temps clair , et de l'autre côté du fleuve les Brotteans. L'on jouit d'une vue fort riche sur la montagne de Fourvières. Le chemin est pénible , mais la belle vue dédommage amplement. Lyon y paraît petit : on n'en distingue bien que la partie resserrée entre la Saône et le Rhône. Cette montagne renferme encore dans son sein des marques du grand incendie , sous le règne de Néron, et dont parle Sénèque ; de beaux restes d'aqueducs près de l'église S.t Irenée, une belle Mosaïque dans la maison Cassère , quelques vestiges de théâtre dans l'enelos des Minimes , des réservoirs souterrains dans celui des Ursulines , ainsi que dansla maison des antiquailles, construite sur les ruines du palais des empercars Romains ; on y trouve des monceaux de char 320 FRANCE CENTRALE. bon , des métaux fondus , des vases brisés , etc. Le côteau de la Croix-Rousse oppose, sur la rive orientale de la Saône, ses pittoresques escarpemens à ceux de la rive occiden tale dans l'intérieur de Lyon. Les ans et les autres , répétés dans les eaux de cette rivière , y produisent un effet vraiment magique , quand elle est éclairée par les rayons du soleil. Le grand arc de cercle qu'elle décrit autour de la montagne de Fourvières , ajoute encore à ce tableau embelli du riche amphithéâtre de verdure qu'offre cette montagne. En face de la place de Bellecour, on jouit d'un horizon immense à partir du Rhône on découvre les vastes campagnes du Dauphiné , au-delà , les montagnes de la Chartreuse et celles de Chambéry qui en font partie ; plus loin les Alpes. Ce quartier est habité par les riches propriétaires ; on y remarque quelques beaux hôtels , notamment celui de Malte le quartier St.- Clair, dont le quai est un des plus beaux de France , répond à celui de la Chaussée- d'Antin de Paris. Il est situé au pied de la montague de la Croix- Rousse , et habité par le haut commerce ; le quai est le boulevard italien de Lyon ; on distingue , dans ce quartier , la maison de Tolosan , dont la magnifique façade frappa l'empercur d'Autriche, Joseph II.Les ponts de bois sont nombreux dans cette ville et frappent les étrangers par la bardiesse de leur construction : le plus remarquable est le pont Morand sur le Rhône ; il conduit de la place St.-Clair à la promenade et au faubourg des Brotteaux ; il a bravé les hivers les plus rigoureux , sa charpente effraye par son étonnante lé- gèreté et n'en supporte pas moins le poids des plus lourdes voitures ; les piétons y passent librement sur de larges trottoirs en briques ; le pont de pierre de la Guillotière est plus solide que beau; le nouveau pont de l'Archevêché ne laisse rien à desirer. Les environs de Lyon méritent bien que les voyageurs y fassent quelques excursions : quel contraste entre le sombre intérieur de Lyon et ses rians paysages ! Aussi les Lyonnais aiment-ils passionnément la campagne , et ils possèdent l'art de l'embellir ; le chemin des Etroits , sentier qui règne entre la Saône et le côteau, depuis Lyon jusqu'au pont de la Mulotière , est une promenade qui tente plus les curieux qu'elle ne les satisfait on y voit une grotte formée dans les Poudingues , du haut de laquelle s'échappe une fontaine. J.-J. Rousseau passa une nuit dans ce chemin avec deux pièces de six blancs dans sa poche ; il faut voir aussi l'ile Barbe , Chaponnot, le Mont- Cindre et le Mont- d'Or. On compare cette ville à celle de Rouen , qui est pour le coton ce que Lyon est pour la soie. Les établissemens utiles et lite 2. Route de Paris à Lyon. 321 12 Li 53 Che 74 14 téraires sont le collége royal , ci- devant lycée , l'académie , l'école vétérinaire , l'athénée , la société d'agriculture et la société de médecine , la bourse , la chambre de commerce. La ville de Lyon a un hôtel des monnaies pour la fabrication des espèces marquées D , et une loterie royale dont on fait le tirage trois fois par mois. Cette ville est la patrie des sculpteurs Coustou , Coysevox , Audran , de Jussieu , de Tourette , de Rozier , de Bourgelat , de Terrasson , de Bergasse. Lyon est la ville commerçante qui cultive le plus les arts et les sciences. Les Lyonnais sont actifs , laborieux , bons calculateurs , et sages dans leurs spéculations. Elle est très importante comme ville manufacturière et commercante. La Saône , le Rhône et la Loire lui offrent de grandes facilités pour le transport de ses marchandises. Le produit de ses manufactures est immense , et ne le cède à aucune autre ville d'Europe. C'est sur-tout par ses fabriques de riches étoffes de soie que la ville de Lyon a acquis une grande prépondérance parmi les autres villes. Elle a un commerce d'entrepôt ; elle fournit des grains de toute espèce , et des vins excellens , qui sont connus sous le nom de vins de rivage, et qui se recueillent le long du Rhône et de la Saône ; des marrons qu'elle tire de très-loin. Elle a aussi des fabriques d'indiennes , rubans , velours de soie de toute espèce , de broderies , de galons d'or et d'argent ; de toiles peintes , de papiers peints , passemens , gazes , crêpes , chapellerie , bas de soie et autres ouvrages de bonneterie , orfèvrerie; l'imprimerie et la li brairie y fleurissent. VOITURES PUBLIQUES DE TRANSPORT . — Entreprise générale des messageries , à Paris , rue Notre - Dame- des- Victoires. ALyon, quai et maison Saint- Benoît. SERVICE PAR LE BOURBONNAIS. - Lyon ( Bremond , directeur) , place des Terreaux, maison Antonio , du côté des cafés. Bonafous , Bourg et comp. , entrepreneurs de messa- geries et de roulage , rue Bât- d'Argent. - Diligence en quatre jours et demi en été , et quatre jours en hiver , pour Turinet retour. - Deux fourgons à relais , en six jours fixes , pour Milan , par Chambéry , Turin et Verceil , et retour en quatre jours , partant également tous les jours , et allant sans débâcher en été. Par roulage ordinaire , ils expédient plusieurs fois par semaine , tant pour l'Italie que pour l'intérieur. Leur bureau , à Turin , est chez Bonafous , frères et 322 FRANCE CENTRALE. comp. , maison Cumiana , derrière le palais Carignan ; et dans les autres villes d'Italie , chez les principaux com- missionnaires. Dubost , Cheze et Marcelin , entrepreneurs des coches de l'ordinaire , partant tous les jours pairs de Lyon pour Châlons, à 4 heures du matin, allant en 60 heures de Lyon à Châlons , et en 48 heures de Châlons à Lyon, port Neuville. Compagnie Grün. Messagerie de Besançon , Strasbourg , Landau , Mayence , etc. , quai St.- Clair , àl'ancien bureau. Il part tous les jours une diligence en poste. Gaillardfrères et comp. quai Saint- Clair. Les voitures de cet établissement desservent la route de Lyon à Genève. Le trajet se fait en 24 à 26 heures. Richard Galline et comp. , entrepreneurs des coches du Rhône et messageries du Midi , successeurs de MM. Dervieux , expédient tous les jours une diligence pour Marseille , et , trois fois la semaine , un coche d'eau pour Avignon. En temps de foire de Beaucaire , leurs coches partent tous les jours. Entrepreneurs des voitures par eau de Lyon à Chalons sur-Saône. Capelin fils et comp. Foires.. Le jour de la Pentecôte , quai de l'Hôtel-Dien , 35 jours ; le 24 juin , sur la place Saint- Jean , 5 jours ; le 29 juin , sur la place Saint-Pierre , 15 jours ; 14 juillet , sur la place du Méridien , 10 jours marchandises de toute espèce. La Bienfaisance , la Candeur , Saint - Jeand'Ecosse , Isis , la parfaite Harmonie , le Parfait- Silence , la Bonne-Amitié , la sincère Amitié. Pop. 100,000 hab. Communications. De Nogent sur- Vernisson à Gien , 5 l. Topographie. De Nogent-sur-Vernisson , on passe auprès d'un étang que grossit la rivière de Vernisson : à dr. Précigny ; on peut quitter la grande route pour prendre un chemin à gauche. On voit à droite St- Hilaire- sur- Puiseaux , et un peu après , toujours en montant , Ouzouer- des - Champs , Varennesaux- loges et Changy- les- bois ; rivière et plusieurs étangsà eôtoyer des deux côtés : à dr. Langesse. aux Choux , village à g. Boismorand ; un peu après on longe un bois der- De Melun à Orléans. 323 De 送 rière lequel est le village d'Arabloy : à dr. Nevoy... On arrive à GIEN. Cette ville , située sur la rive droite de la Loire , commerce en draps , droguets , serges et étamines. Elle fabrique des bas drapés et a des teintureries.- Foires : le 2.e lundi de carême , 6 jours ; 28 avril , 8 jours ; 9 octobre , 2 jours : grande quantité de bestiaux de toute espèce. Pop. 5,400 hab. De Briare à Gien , 21. De Briare , on passe le canal de ce nom ; pente rapide ; on côtoie la Loire à g. jusqu'à Gien , en passant près des villages de St-Brisson et de St-Martin-sur- Oere , au-delà de la Loire.à Gien. De St-Gérard-le-Puy à Vichy , 3 I. ( voy. Page 315. ) De Melun à Orléans , 24 I. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES Fontainebleau. La Chapelle. Chilleurs-aux- Bois. Malesherbes. Laury. Pithiviers. 4 Orléans. 3244 12 postes , 241. Topographie. On sort.de Melun par le faubourg de St-Barthelemy ; on traverse la place de St-Pierre , la route de St- Assise et la route de Melun à Meaux ; on passe au pont des Moulins , sur la Seine ; île de Melun à traverser , pont aux fruits , sous lequel passent les coches et les bateaux ; bois et clos à côtoyer , étoile d'où partent 8 routes ; on longe des haies et des bois. à la Belle-Etoile , où viennent aboutir 10 324 FRANCE CENTRALE. routes ; on passe vis-à-vis du village de la Rochette ; belle pépinière à traverser ; jardin et avenue , maisons , jardins et chemin de la Róchette ; route qui traverse la plaine du Lis ; on entre dans la forêt de Fontainebleau , en passant à la table du Roi , qui est une grosse pierre de grès , posée au carrefour de la route de Melun à Fontainebleau , de la route de Bourgogne et de la route ronde , ouverte par Henri IV ; pente rapide de Montgautier , côte et carrefour de Vitry , pente rapide ; on longe le rocher de Pierre-Margot ; mont de St-Louis à franchir ; vallée de la Solle et pente rapide ; carrefour et route pavée directe à la Croix de Toulouse ; belle vue sur le village d'Avon et sur les rochers qui environnent la ville de Fontainebleau ; pente rapide et rocher du mont d'Ussy: route du mont d'Ussy : àg. un calvaire posé sur les rochers ; hois à côtoyer en pas- sant près de la chapelle de Notre -Dame-de-Bon- Secours ; route qui traverse la vallée de la Chambre ; borne qui limite la forêt ; chemin de Pelus et de Provençaux , séparé par la roate de Valvin , chemin de la Chambre ou Ste-Famille. .On arrive à 1..... FONTAINEBLEAU. ( Voyez p. 308 ) . En sortant de Fontainebleau , on traverse le parc et la forêt , en laissant à g. Recloses ; fin de la forêt. - à Ury. - à la Chapelle-la -Reine , poste. à Buteaux ; vallée à à Mainbervilliers. traverser , pente rapide. ---


On à Males- entre dans le département du LOIRET. herbes , poste à dr. le bois de Châteaugay ; belle plaine à traverser en passant devant Coudray , où finit l'avenue

de Malesherbes. au Méridien ; on longe le parc des Es- ...On arrive à sarts ; on passe devant Bondaroy. PITHIVIERS. Cette ville , située sur l'OEuf, commerce en vin , miel , cire jaune , laine et safran très- estimé ; il s'y fait d'excellens pâtés d'alouettes , qu'on envoie à Paris. - Foires de 2 jours : les 18 Janvier , 23 Avril , 18 Novembre : bestiaux de toute espèce . Pop. 3,000 hab. En sortant de cette ville , on descend une pente rapide ; vallon , plaine d'une lieue à traverser en passant devant l'avenue du château de Denainvilliers ; côte roide ; on passe un ruisseau près de l'endroit où il se jette dans l'OEuf.- à Santeau. à Chilleurs-aux-Bois , poste ; on traverse une lieue de la forêt d'Orléans ; pente rapide , vallon.— à Loury, poste. à Jargeau; on côtoie une rivière ; plaine à traverser en passant près de la Cruaussette ; pente rapide , vallon à traverser entre deux bois. au Grand-Boulain ; on rase le parc et le village de Boigny ; côte. à St-Loup. å 2.e Route de Paris à Lyon. 325 C SE de Perpignan , ham. , porte Bourgogne ORLEANS. (Voyez p. 246 ). .....On arrive & De Pithiviers à Toury , 51. - En sortant de Pithiviers on traverse une plaine ; on longe Grigneville. On traverse la route d'Etampes à Orléans. Tillay-le-Godin à dr. chemin qui conduit à St-Peravy- Epreux; plaine.

211 On entre dans le département d'EURE - ET - LOIR. Toury. à 3. Route de Paris à Lyonpar Troyeset Dijoni 125 1. NOMS DISTANCES DES RELAIS. NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES, De Paris à Naits. Troyes ( voy. pag. 138 ) De Troyes à DiBeaune. 3 3 39 Chagny. 4 Châlons-sur- ་ jon ( voy.lar. de Paris à Dijon , 4e part. (Fr.orient.) La Baraque. 363 Saône. De Châlons à Lyon (voy. page 291. ) 32 62 postes , 125 l. Topographie de la route. De Paris à Troyes ( v. p. 133 et 338. ) De Troyes à Dijon ( voy. la route de Paris à Dijon ; 4.6 Part. France orientale: ) Ensortant de Dijon on traverse le faubourg et le boulevard qui entoure la ville ; onpasse l'Ouche , riv. , et devant le bel hôpital de l'Aumone général : on voit å dr. , à 2 l. , le mont Affrique , d'où l'on aperçoit la Dole sur le mont Jura , en Suisse ; la Bresse, etc.; arche : à dr. Couchey, vignoble ; prairie : à dr. Fixey, gros vignoble au pied de la montagne célèbre 28 326 FRANCE CENTRALE. que : appelée à juste titre Côte- d'Or, qui s'étend depuis Dijon jusqu'à Vosnes. — à la Baraque , poste : c'est près de cet endroit croît le vin de Chambertin , le plus estimé en Angleterre ; côte Chanbotin , arche à g. la fontaine Manzouse , clos de vignes ; on côtoie Morey , fameux par son bon vin ; vallon ; on passe le Rupt Charon. à Vougeot , on traverse la Vouge. On côtoie le fameux Clos Vougeot , de 400 arpens de vignes , si connu par son excellent yin , dont le prix est de 6 fr., la bouteille. Il appartient à MM. Tourton et Ravel , banquiers , qui ont toujours en réserve 500,000 bouteilles , depuis 2 ans jusqu'à 12 : passé ce tems il dégénère ; onlonge Vosne , autre célèbre vignoble ; vallon , pont et ruisseau de la Bormie; porte de Dijon... On arrive à NUITS. Cette ville est située sur le Meuzin ? au pied d'une colline appelée Côte Nuitonne ou Coteau de Nuits , surlequel croît l'excellent vin qui fait la réputation de cette ville , outout annonce l'aisance. Cette côte se pro- longe vers Dijon , en s'inclinant du S. au N. E. Le revers , sur lequel on récolte les vins , est couvert de forêts dont les bois servent à l'exploitation des usines de fer , et le surplus aux besoins du pays. Elle fabrique de gros draps et autres étoffes communes , telles que drognets , serges , mol- letons ; elle a des papeteries et teintureries. Population 2,600 hab. En sortant de cette ville , on passe devant la poste ; pont et rivière de Meuzin. à Prémeaux , sur la Béze : à dr. la gorge et montagne , d'où l'on tire du marbre et des pierres dures ; penterapide ; on longe Comblanchin.au Buisson , hameau ; l'on passe devant plusieurs auberges ; pont et rivière de Lauve ; on côtoie les carrières de marbre du mont Corton; pente rapide à g. côtes de vignes de Charlemagne et de Verglesse ; excellens vins. à la Doue , hameau ; pont de Dijon sur le cours de Roin : àg. Gigny et la Motte , près de la fontaine Genet , qui sort d'un ceps de vigne , et de celle de d'Aigue , curieuse à voir ; à dr . la source de la Bouzeoise. - à St- Nicolas ; on passe le boulevard ; pont St-Nicolas..... On arrive à BEAUNE. Cette ville est située dans une plaine agréable et fertile , sur la Bouzeoize , au pied du mont Affrique. Elle est bien bâtie et de forme ovale '; elle a des rues assez larges , un joli yauxhall sur le rempart , un jeu de paume ; de belles promenades , surtout celle de la fontaine d'Aigue, Le commerce de ses vins est très-renommé et considérable. Il y a des filatures de laine , des fabriques de draps , des 3.e Route de Paris à Lyon. 327 02 carrières de granit et de pierre polie. On remarque l'église St-Pierre et son magnifiquehôpital. Aubergistes : Briant , Gouvion , à l'hôtel de la poste , La Caille. Foires : le 4 août , 3jours (tonneaux et cercles) , le 12 novembre , 8j .: bestiaux et objets de consommation. Les Amis de la Nature et de l'Humanité , l'Amitié. Pop. 8,500 hab. On sort de Beaune par le faubourg de la Bretonnerie ; on joint la route de Beaune à Arnay-le- Duc : à g. ancienne route de Châlons : à dr. route d'Anton ; côte et hermitage de St-Desiré ; pont et rivière de l'Avant-d Heure : à dr. Pomare , connu par son excellent vin ; on longe les Brûlards et on passe près de Franciers et de Volnay , célèbre par son vin délicieux ; pont et rivière de Genet ; on côtoie "les vignes du canton de Magny. à l'Hôpital- Meursault : à dr. Meursault , bon vin blanc ; pont sur un bras de la Genet: å dr. la petite Montagne ; prairie , arche , clos et prai- rie à passer ; on côtoie Puligny ; on rase la côté de roches de May et Chassagne , gros vignoble ; montagne à franchir . àCorpeau ; pente rapide , belle vue à dr. ronte de Lyon à Paris ; demi-lieue de prairie à traverser , en passant plusieurs fois le ruisseau de Gamer: à g. les vignes de Morjot , les clos de Tavannes et de Santenay , bon vin ; plusieurs ponts en passant la d'Heune , riv. On entre dans le département de SAONE - ET - LOIRE. On arrive à CHAGNY ; petite ville sur la rive gauche de la d'Heune. Elle fait un grand commerce de vins fort estimés. Il s'y fa- brique de la toile. En sortant de Chagny , on passe devant la poste : on laisse à dr. la route de Charolles ; pente rapide près de Mission , belle vue à dr. la montagne de Plémont ; on côtoie la forêt de Beauregard à dr. la montagne du Clou et Russy-dans- le-Fond ; on passe la rivière de Talie : à dr. la forêt de Marlous. à Champforgeux. à St-Jeandes-Vignes , pente rapide , belle vue , porte de Dijon.... .... On arrive à CHALONS- SUR- SAONE. ( Voyez page 301 ) . De Chalons- sur- Saône à Lyon , Voyez page 301. Auprès de S.- Chaumont , à 81. de Lyon , on voit une montagne dont la partie supérieure est une roche calcaire quifournit de belles pierres à bâtir , tandis que la base n'offre , pour ainsi dire , qu'une masse de charbon de terre , dans laquelle on a creusé des mines très-étendues . Le noir de charbon est la seule couleur que l'on aperçoive. L'escalier par lequel on y descend , les murs et les 328 FRANCE CENTRALE. voûtes des mines et même les piliers qui les soutiennent tout est de charbon et taillé dans la masse que forme ce mi- néral. Mais ce n'est pas pour le naturaliste l'objet le plus curieux de cette montagne. Ce qui l'intéressé davantage , ce sontdes pierres écailleuses ou feuilletées , dont presque tous les feuillets portent sur leur superficie l'empreinte , ou d'un bout de tige , ou d'une feuille , ou d'un fragment de feuille de quelque plante : les représentations de feuilles sont tou- jours exactement étendues comme si on avait collé avec la main les feuilles sur les pierres : ce qui prouve qu'elles ont été apportées par l'eau qui les avait tenues dans cet état ; elles sont de différentes situations , et quelquefois deux ou trois se croisent. A On imagine bien qu'une feuille déposée par l'eau sur une vase molle , et couverte ensuite d'une antre vase pareille , imprime sur l'une l'envers , et sur l'autre le revers ; de sorte que ces deux lames de vases , durcies et pétrifiées , porteront chacune l'empreinte d'une face différente. Cependant , à Saint-Chaumont , les deux lames ont l'empreinte de la même face de la feuille ; l'une en relief, l'autre en creux. Toutes les plantes gravées dans ces pierres sont des plantes étrangères qui ne se trouvent ni dans le Lyonnais , ni dans le reste de la France , mais qui n'exis- tent que dans les Indes Orientales et dans les climats chands de l'Amérique : ce sont , pour la plupart , des plantes capillaires et des fougères ; leur tissu , dur et serré , les a rendues plus propres à se graver et à se conserver dans les moules. Ces pierres sont autant de volumes de botanique qui composent, dans la montagne de Saint- Chaumont , la plus ancienne bibliothèque du monde. Elles nous fournissent une preuve frappante de ces révolutions du globe dont nous avons parlé dans l'Introduction de cet ouvrage. Communications. De Lyon à Besançon , 58 l. De Lyon à Besançon. 329 L NOMS DISTANCES NOMS DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS Miribel. 3 Mont-Luel. 3 Lons-le-Saul- nier. Meximieux. 3 Mantry. Bublanne. 3 Pont-d'Ain. Bourg. S.-Etienne-du- Bois. St.-Amour. Beaufort. 35 3445 Poligny. Arbois. Mouchard. Qaingey. Busy. Besançon. DISTANCES EN LIEUES. માત્ર નાસ to 2 2 2433 29 postes , 58 1. Topographie. On sort de Lyon par le quai Saint-Clair ; on suit la rive dr. du Rhône que l'on remonte ; on passe devant plusieurs cafés et auberges , au bas de la montagne de la Croix-Rousse et devant les guinguettes ; pente escarpée de la montagne de la Pape , belle vue sur le Dauphiné; bois et jardins du hameau de Crepieu et de la Pape. à Crepien ; on est au-dessus du port de la Pape ; ancienne route de Lyon à Genève; avenue de quatre rangs d'arbres , plantée en face du château de la Pape , belle vue ; vallon , haies et mûriers blancs. -à la Pape , hameau et auberge ; vignes et bois à traverser. On entre dans le département de l'AIN. Pente rapide " vallon et chaussée très- élevée , côte , buis à côtoyer et à traverser ; montagne , pente rapide ; on suit le Rhône et des clos bordés de haies et de noyers. à Néron on SaintDidier ; clos et haies le long du Rhône.. à Miribel , poste. à St-Martin ; on passe devant plusieurs auberges ; côte , vignes , belle vue ; on est vis-à-vis St-Germain ; mur du jardin de Casset ; on passe au bas du vieux château de Saint-André.. On arrive à MONT-LUEL. Cette ville , située sur la Seraine , a ane fabrique d'étoffes grossières appelées Sardis. — Foires : le 11 janvier , 3 jours ; le 11 avril , 2 jours : bestiaux et diverses marchandises, Pop. 4,300 hab. 330 FRANCE CENTRALE. Nota. Il y a une belle avenue et une jolie promenade que l'on prend , si l'on veut éviter de passer dans la ville. - En sortant de Mont-Luel, on passe devant la poste et plusieurs auberges. à Danieu , en laissant l'église à g.; pont et moulin Maiout ; on passe au bas du hameau Maulard et le long de celui de la Quarre ; côte et ferme de Fol lieu. à St-Pierre , petite auberge ; belle plaine , belle vue ; vignes , clos , prairie et ruisseau de Longerant ; on est en face du château et terrasse de Meximieux ; pont , prairie et clos. à Meximieux , poste ; belle vue , pente rapide , en passant devant les auberges du Soleil d'Or et du Danphin on laisse à g. la route de Lyon à Bourg- en-Brèsse ; pente rapide , route plantée de Loyes , pont de bois sur le Toison. à Loyes. à Molon-sur-l'Ain ; on côtoie la riviere d'Ain. -à Bublanne, poste; on raseVillette-de-Loyes. à Varambon ; bois à côtoyer. au Pont-d'Ain' , poste on laisse à dr. la route de Genève ; l'on tourne à g. pour prendre celle de Bourg. - - ---

Du Pont-d'Ain à Bourg , ( voyez la communication de Bourg à Genève , 4e partie , France Orientale ) , et lisez a route en sens inverse. On sort de Bourg par la porte des Halles ; on traverse le faubourg des Halles et la rivière de Reyssouse ; on côtoie le parc du château de Challe en montant ; avenue du chà- teau : à dr. route de Meillonnas ; on passe devant Ferterel ; belle vue deux lieues des bois Teyssonge et de Turlet à traverser 7 en passant à la route percée de Meillonnas , à dr.; pont et rivière de Durlande. à la Boivière ; on longe les bois de Turlet ; pont et rivière de Chevron. å Saint-Etienne-du-Bois , poste , on se trouve devant plu- sieurs auberges , en montant une côte rude ; prairie à tra verser. à Resse ; belle vue. --à Vavre ou Vauvret ; pont et ruisseau de Solnan ; côte roide. àMolard. siat. à la Tuilerie de Villemoutier; on rase les bois de Coligny, - à Clairiac. à Coligny ; belle vue , avenue en face du château ; pente rapide en passant devant l'église ; on est entre un précipice et une montagne de roche à dr. la Fontaine , qui est au pied des rochers; arche et ra- vin profond à passer , clos de Chatignat ; côte d'où l'on voit Bourg , le Mont-Dor , etc. à dr. la côte de vignes qui règne jusqu'à Lons-le-Saulnier. à Pres-

On entre dans le département du JURA. A dr. SaintJean , gros vignoble ; pont et ruisseau de Bief-Touron; eôte : à d. routed'Orgelet.à Notre - Dame-de-Bonne-Ren- De Lyon à Besançon. 331 51 contre; faubourg de Guichon , pont et rivière de Bief- Resançon... On arrive à SAINT-AMOUR. Ce bourg possède une forge , un martinet et une clouterie. On sort de Saint-Amour par la porte de Cuzeau ; côte rude et promenade de la ville , pont et moulin de l'Aubépine ; on passe au bas de la grange de la Maladrie à dr. Chante-Merle le long de la montagne de Revermont ; côte : å dr. autre route d'Orgelet. On entre dans le département de SAONE-ET-LOIRE. Prairie. à Joude ; on passe vis-à-vis de l'église de Joude , puis devant Oren et Vaux ; on´traverse environ une lieue et demie dans le Champagnat. à la Chapelle ; vignes de Saint-Jacques. - à Cuzeau ou Cuiseau : à g. route de Dijon , d'où l'on voit le Mont Affrique. à la Maison Rouillet ; belle côte de vignes , roches et châtaigniers. - - å On entre dans le département du JURA. On se trouve vis-à- vis de Rian et devant le château de Cousance ; pont , ruisseau de Chanelet. — à Cousance ; on passe devant plurieurs auberges et Cuisia ; chaussée et côtes de roches , belle vue , pente rapide ; côte , prairie et pont , ruisseau entre Sorbief et le moulin Varille ; carrières de Beaufort. Beaufort , poste ; prairie , pont , moulin et rivière de Pille. à Paisia à dr. les vignes et mont de Rochelle ou Roche taillée, vignes, prairie—au Petit Messia à la GrangeChantreau àg. route de Châlons et de Dijon...On arrive à LONS - LE - SAULNIER. ( Voy. la route de Paris à cette ville , 4. partie , France orientale , p. 364. ) -

En sortant de Lons-le- Saulnier on passe le ruisseau qui fait tourner les pompes pour les salines ; on longe les montagnes du Pimont : àg. la source d'eau salée ; pont vis-à -vis de la Grange Rouge et du Pin ; prairie à dr . le puits Chatrachat à g. ronte de Dijon par Dole ; montagne à traverser en passant près du hameau et château de Pin ; vallée à passer entre les bois et montagnes ; on passe au pied du mont et village de Montain ; pont. à Vernois , vignoble ; on est entre les bois de Vernois et le château de Clarin. à Voiteur ; pont et rivière de Seille. Mézière ; gorge entre les montagnes de Menestru et de Châ- teau-Châlon ; penterapide. à Château-Châlons ; 2 lieues de plaine en passant entre les bois de Château - Châlon et de Remandot. à Mantry , poste. aux- Granges-Bernard, à celles de Bougelée ; on est à deux lieues de Monrond sur la montagne de Leute ; on passe entre la forêt de Poligny et les bois de Vatre ; pente rapide en allant deyang ― - à 332 FRANCE CENTRALE. Saint-Savin;-aufaubourg Notre- Dame et de Treux : à route de Scellières et de Pontarlier ; pont , rivière des Heureux... On arrive à POLIGNY. (voy. la communication de la route de Dijon à Genève , 4.e partie , France orientale. ) En sortant de cette ville , on traverse le faubourg de Chareigny ; côte de vignes.. à l'Oratoire ; on longe la forêt de Poligny. à Papillin ; colline entre les vignes ; on passe vis-à-vis Jeanmaire'; gorge entre l'hermitage et la côte de vignes..... On arrive à ARBOIS. ( Voy. la 4.e partie France orientale , Communication de Salins à Arbois. - En sortant de cette ville , on laisse à g. la route de Dijon ; pont et rivière de Guisance , côte de Verreux et Changim ; vall. , côte et Granges de Rosières : à dr. fourche du ch. de Salins , éloigné de deux lieues ; on longe les bois de Mouchard ; gorge entre le bois de Ravache. à Mouchard. à l'Oratoire à dr. route de Salins , le mont Poupet , les bois et château de Vaugrenant ; vallée de Lesney entre des côtes de bois et de vignes ; on longe la Loue , rivière ; on passe devant la Maison-Rouge , auberge ; pont et passage de la Furieuse , rivière qui descend de Salins ; on est vis -à-vis de la loge de Nancret.

On entre dansle départ. du DOUBS : à dr. route de Salins à Besançon. -à Sanson. -à Pessans ; on passe la Loue , riv On arrive à QUINGEY. (Voyez la route de Besançon à Champagnole , 4.e partie. ) En sortant de cette ville , petit bois à passer ; on rase une • montagne à Busy , poste à dr. route de Pontarlier. Beurre ; rivière à côtoyer . On arrive à BESANÇON. ( Vor. la route de Paris à Besançon 4.e partie , France orientale. ) De Lyon à Strasbourg, 1131. De Lyon à Besançon , 58 1. ( voy. p. 329. ) De Besançon à Strasbourg , 55 1. ( Voyez la 4.e partie , France orientale. ) De Lyon à St-Etienne , 13 1. De Lyon à S.-Etienne. 333 Brignais Rive-de-Gier Saint - Etienne. 31. 5 5 6 postes , 13 1. Topographie. En sortant de Lyon on passe à Choutans , à la Quarantaine et à Sainte-Foy ; belle vue , vallon 3 on traverse l'Izeron , rivière. å Oulins ; colline. à la Serra hameau.... SAINT-GENIS-LAVAL. Cette ville fabrique -peints. Pop. 2,000 hab. On arrive à des papiers au Après Saint - Genis , vignes. - à Moran , hamean. On passe le Gáron , rivière. à Brignais , poste ; on côtoie une prairie. aux Ronzières ; pont Cazamona , côteau , étang de Vorre. On traverse le ruisseau de Jonan. Logis-neuf; prairie et rivière de Mormontet ; plaine. à Belle-Vne. à Varizelle ; on passe le ruisseau de la Violette. à la Serve.-à Bourgneuf: on laisse à dr. le che- min de Chagnon. > On entre dans le département de la LOIRE. A la Rousselière ; on passe le Bozançon , rivière , et vis à-vis de Château-Neuf ; on longe le Gier au milien de la prairie ; on le passe ensuite On arrive à RIVE-DE-GIER. Gros bourg sur le Gier , d'où l'on tire les charbons de terre , qui alimentent les verreries et les forges du Lyonnais , du Dauphiné , du Comtat et de la Provence. Il possède deux verreries , où l'on fabrique des bouteilles de verre'noir et toute espèce de verre blanc. Pop. 3,200 hab. En sortant de ce bourg , on voit à dr. les mines de char- bon de terre. On côtoie le Gier. an Reclus , hameau ; descente , côte. - à Assaly , hameau. à la Grange - Fontanet ; on passe l'Onzion , rivière ; on côtoie de nouveau le Gier. à Saint-Julien ... On arrive à p SAINT-CHAMOND. Cette petite ville , au bord du Gier , avec un fort château , possède des fenderies de fer et des martinets. Elle fabrique rubans de soie et clouterie. Pop. 5,500 hab. Après Saint-Chamond , on passe à la Petite-Varille. On traverse le Ricollens , riv.; Mont de Thioliers. à Mont 334 FRANCE CENTRALE. theil ; descente rapide........ SAINT-ÉTIENNE , voyez ci-dessous. On arrive à De Montbrison à St.-Etienne , 81. Andresieux.... Saint-Étienne . 64844 4 postes , 8 1. Nota. Cette communication n'est pas montée . Topographie. - En sortant de Montbrison , on passe entre les casernes : on laisse à g. la route de Lyon ; on traverse l'Ecotayet, riv.; pont et rivière de Curaize ; prairie , étangs. Goulalen ; rivière de la Mare à traverser. å Sury- leComtal ; grande plaine ; on est vis-à-vis Durieu : à dr. le château et la montagne de Batailleaux ; on passe le Bonson. -aux Baraques. à Andresieux, poste à une demi-lieue g. de la route............... On arrive à SAINT-RAMBERT , petite ville , est le centre de plusieurs fabriques de toiles communes , dites de Saint-Rambert. Pop. 2,500 hab. à En sortant de cette ville , on passe la Loire. hameau du Pont ; côte. à Penablé , ham. - Au bac et à Avernay. à Clnzel ; côte de -auRoa ; on passe à Tremoulin , Meurs et Chavanne ; on traverse le Lait , riv. à Pouzenaud. Crey à dr. le mont Salson ; vallon. vallée ...

- à Coin ; montagne ,

On arrive à SAINT-ÉTIENNE, Cette ville , située sur le Furand, doit à l'excellente qualité de ses eaux pour la trempe , et aux mines de charbon qui se trouvent dans son voisinage , la grande réputation dont jouissent ses manufactures d'armes à feu , armes blanches , coutellerie , quincaillerie , enclumes ,/ étaux et serrurerie. Elle fait un grand commerce de ces objets , ainsi que de rubans de soie et de velours , qui se fabriquent dans la ville et les villages voisins ; elle a une belle salle de spectacle et des promenades. Les carrières des environs donnent des pierres dures qui servent à aiguiser , et des pierres qui sont propres à donner le poli. On y extrait beaucoup de charbon de terre. De Moulins à Guéret. 335 ME ote 07.0 sien 00 ณ Hôtels garnis. Pop. 25,000 hab. L'hôtel de la Paix , l'hôtel de l'Union. De Duerne à Montbrison , 9 1 . Bellegarde..... Montbrison... 5 1. 4 3/20 4 postes , 9 N. 56. ROUTE DE PARIS A MACON ( Saône et Loire), 100 1. 2 ( voy. page 291 ) N ° 57. ROUTE DE PARIS A▲ MOULINS(Allier), 72 I. ž. (Voy. page 314. ) Communication De Moulins à Guéret, 33 1 . NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Souvigny. La Pierre- Per- cée. Le Montet-aux- Moines. Mont-Marault. Doyet. Mont-Luçon. Lamayd. Gouzon. 3 W.3 Feuillat. Guéret. ESTERO ÉN EN N 16 postes , 33 1. 336 FRANCE CENTRALE. ( Topographie. En sortant de Moulins , on passe près du Cours , et la rivière de l'Allier : on laisse à g. la route de Clermont ; côte vallon , étang , petit bois à passer. à Coulandon : à g. la forêt de Moladier , vallée ; on passe la rivière de Queune. Sonvigny, poste , et bourg qui fabrique des bouteilles ; pente rapide , côte de la Varenne à traverser ; vallée , chaussée , étang et rivière de la Queune : à dr. la forêt de Messarge ; on passe au bas de Coudrais , et entre la Queune et les montagnes; on traverse la Queune. à Châtillon. à la Pierre Percée, poste ; un quart de lieue de bois à traverser , vallon , pont , étang et source du Morgon ; côte à franchir en passant aux Places , et au bas de Tronget , montagne, —au Montet-aux-Moines , poste ; pente rapide et sommet d'une montagne de 3 lieues à gravir; belle vue.- à Beaufort.. On arrive à MONT-MARAULT, Cette ville a dans ses environs deux mines de houille , des sulfures de fer et des masses assez abondantes de granit, à En sortant de cette ville, on passe aux Begauds; pente rap. à Viret ; pont et rivière de Thernelle : à dr. étang et château de la Brosse ; vallée. · aux Pâtureaux , ham. Bezenet , ham.; côte roide à traverser ; pont et ruisseau de Voirat , côte des Marceaux. On arrive à DOYET. Ce village a dans ses environs du granit , et une mîne de houille en exploitation , appelée la mine de Bourguignats. å En sortant de Doyet , on passe à Ancopt ; côte entre Billiard et Cheveroche ; vallon , étang et autre côte. Chamblet ; pente rapide. à Belle-Chassagne , ham.; on passe entre les bois et les bruyères. à Chatelard ; trois quarts de liene de vignes à traverser , pente rapide.. On arrive à MONTLUCON. Cette petite ville sur la riv. droite du Cher , fabrique galons , rubans , serges , étamines , crêpons et toiles ; ses environs renferment une carrière de marbre veiné. Pop. 5,200 hab. - En sortant de cette ville , on passe le Cher , riv. - å la Tuilerie, pente rapide , vallon , côte et bruyères ou landes à traverser. à Quinzaines ; une demi-lieue de bruyères à traverser. à Lamayd , poste ; vallon . 3 On entre dans le département de la CREUSE. Côte. De Ponthierry à Melun. 337 TU g. Boueix , ham. ; on longe le bois. à la Chaussade-Blanche ; on passe vis-à-vis de Renimours et la Vernegette ; pento rapide , bois et landes à traverser ; côte et ruisseau à passer, côte et vallon ; on se trouve vis-à-vis de Reville ; côte de la Chaux. à Gouzon ; bruyères , côte , une lieue de landes. et bois à passer , pont et rivière de Verau; côte et bois; pont et ruisseau de Jarnage ; côte rude , bruyère : route d'Aubusson. à Feyas ; pente rapide. à la Bussière ; étang. à Ajain ; vallon de la Courcelle ; on est vis-à- vis de Longeas ; pente rapide. à Villandry ; on traverse la Creuse , ham. ; côte. à Pont- à-Dauge ; on passe devant la Nouzière et la Ribière. à ' Chier-Bailloux ; vallon: àg. autre route d'Aubusson ; pente rapide de Glos. On arrive à GUERET. (voyezpage 264, ) N. 58. ROUTE DE PARIS AAUXERRE ( Yonne) , 41 1. 1. (Voy. page. 291 ) N.° 59. ROUTE DE PARIS A FONTAINEBLEAU 141.. ( Voyez page 305. ) Communications. De Ponthierry à Melun , 31. On passe à Boissise- la-Nation ; on traverse la Seine. Boissise-la-Bertrand ; petit bois. bois à g. --- - au May , ham. - aux Fourneaux. à Saint- à Boissette ; on côtoie un 29 338 FRANCE CENTRALE. Barthelemy..... MELUN. ( voyezpage 293. ) De Fromenteau à Berny , 31. On arrive à N. 6o. ROUTE DE PARIS ▲ TROYES ( Aube ) 39 1. De Paris aux Granges ( voy. page 133 Des Granges à Troyes 31 l. 8 16 postes , 39 1. De Paris aux Granges ( voy. p. 133. )

En sortant des Granges on passe à Maizières ; plaine à traverser. à Châtres àg. route de Mercy- sur- Seine et de Châlons ; pente ; on longe la montagne de la Boëte ; vallon , côte , autre vallon. -aux Grés , poste ; on aperçoit la tour de St.-Pierre- de-Troyes; pente rapide ; vignes à tra- verser , faub. St-Martin : on passe la rivière de Becon ; demilune et boulevard de Troyes à dr. , route de Sens qui tra- verse le faub. S.te Savine; porte de Paris ......On arrive à TROYES. (Voyez p. 129).

30 ITINÉRAIRE 311 8 DU ROYAUME DE FRANCE. QUATRIÈME PARTIE. FRANCE ORIENTALE. N. 61 . ROUTE DE PARIS A COLMAR ( Haut-Rhin ) , 120 1. NOMS DES RELAIS. DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. late oetr erco tra mi. नही De Paris à Lu- néville ( voy P. 145. ) Ménil-Flin . Raon-l'Etape. Saint-Diey: 914 Ostheim. Colmar. Gemaingotte. Ste - Marie-aux- Mines. Schelestat. 33532 60 postes , 120 1. Topographie de la route. De Paris à Lunéville ( voy. pag. 145. ) - à SaintOn sort de Lunéville par le faubourg de la Fonderie. à Moncel-sur-Meurte ; la route suit entre la forêt de Mon- don et la Meurte qu'on longe ensuite ; côte. Clément; deux vallons et rnisseaux à traverser. à Mullifin ; deux vallons et ruisseaux à traverser ; vallon.. à Azerailles, on côtoie la Meurte ; pente rapide de Mazelur , Bacarat. -à Ménil- Flin , poste. à Humbepaire , havallée. - à 340 FRANCE ORI ENTALE. meau; on longe la Meurte. à Bertrichamps ; côte , bois à côtoyer , vallon et ruisseau de Saint-Jean. Au hameau de Clairup. On entre dans le département des VOSGES...On arrive à RAON-L'ÉTAPE. Cette ville , au confluent de la Plaine et de la Meurte , fait un grand commerce de bois de cons- truction. En sortant de cette ville ; on côtoie à dr. la Meurte ; on passe entre cette rivière et la montagne de Fey. à SaintBlaise ; pont et rivière de Rabodot ; vallée à groute de Schelestat. à Clairefontaine ; côte roide , vallon. Hollande, hameau. — à la Voivre ; plusieurs côteaux, val- lons et ruisseaux à traverser. à Villée. - on longe la Meurte. - à la à la Pêcherie ; On arriveà SAINT-DIEY. Cette ville , sur la Meurte, possède des fabriques de siamoises , mouchoirs , toiles de coton et bonneteries. Pop. 5,400 habitans. En quittant cette ville , on passe la Meurte.. A - à Sainta Martin. à la Chapelle-Périchon ; une demi-lieue de prairies et la Meurte à traverser. à Sainte-Marguerite. Conche ; gorge. -à Ginfosse , hameau ; vallon ; on franchit les montagnes des Vosges ; gorge. à Gemaingotte , poste ; on longe un torrent. à Visembach ; on passe au point de partage des eaux du Rhin et de la Moselle. On entre dans le département du HAUT - RHIN.... On arrive à SAINTE - MARIE- AUX - MINES. Cette ville fabrique toiles peintes , siamoises , toiles de coton , de lin , bonneterie et draperies communes papiers. Elle est remarquable par ses mines de plomb dans lesquelles il se trouve un peu d'ar- gent. Auberges le Piedde Boeuf, le Canon d'or, le Mouton d'or. Pop. 6,300 hab. - à à En sortant de cette ville , on passe la Lebure , rivière ; pont et ruisseau du petit Echerg. à Sainte- Croix. Schlipbach. à Mussach ; on longe une prairie. Liepvre ; on traverse la Lebure , rivière , et une lieue de prairies. J On entre dans le départemet du BAS- RHIN. Une lieue de plaine , en côtoyant laLebure. au Péage ; une licue de plaine et de vignes à traverser à g route de Beffort à Strasbourg On arrive à SCHELESTAT. ( voy. pag. 155. ) En sortant de Schelestat , on laisse à droite la route de Saint-Hypolite : à g. on côtoie la rivière d'Ill. On rentre dans le département du HAUT-RHIN. On

ce 341

Route de Paris à Colmar. ..Ona la Pla ois de c Meara grou llon. - team a Pecie Onan Sede da nedea eriteainger onp elle IN.... arrive etoil erie le på d'a Ma - passe le ruisseau d'Eckenbach : on voit à gauche les montagnes Noires , à dr. les Vosges que l'on côtoie. à Guemard; on traverse la rivière de Strengbach : à g. l'Ill et les bois d'Ostheim ; pont et rivière de Fecht. à Ostheim , poste ; on passe entre les bois d'Ostheim , et sur plusieurs ponts. -au Rosaire à dr. route de Colmar Nancy par Saint-Dicy ; plaines et vignes à traverser ; pont et rivière de Fecht qui traverse la ville ; porte de Ruffach ou de Neuf- Brisach On arrive à -- COLMAR , chef-lieu du Haut- Rhin , jolie ville sur un bras de la Fecht. Sa situation , dans une belle plaine , presque au pied du mont, la rend une des plus agréables et des plus saines de tout le pays , et les petites rivières de Fecht et de Lauch , qui arrosent ses rues en petits canaux , contribuent beaucoup à sa propreté. Ses vignobles sont fort bons. Elle a des fabriques de toiles peintes , au Loglenbach près Colmar , et dans la ville , de savon et de papier. Elle commerce en grains , vins , garance , toiles peintes ,' indiennes , cotonnades , draps , tabac et papier. Ses prome- nades sont belles. Auberges Hôtel de la republique , les Six-Montagnes Noires , les Deux- Clés , le Cor- de- Chasse le Roi de Pologne. Foires aux Quatre-Temps de février , le jeudi après la Pentecôte ; aux Quatre- Temps de mai , le jeudi après la Fête Dieu ; aux Quatre-Temps de septembre, le jeudi après la Saint - Martin ; aux QuatreTemps de décembre grains , quincaillerie , étoffes. La Concorde. Pop. 14,115 hab. Of Communications. De Schelestat à Marckolsheim, 4 1. Ensortant de Schelestat , on passe la rivière d'Ill ; bois à traverser , pont et rivière de Plint. à Heitolzheim.... On arrive à MARCKOLSHEIM. Cette ville possède plusieurs blanchisseries de toiles. Elle a des fabriques de tabac , chaudronnes rie et chandelles. 1. Ada De Colmar à Neuf- Brisach , 31. . 342 FRANCE ORIENTALE. Ensortant de Colmar , on passe la Fecht et l'Ill , rivière: à Horbourg on laisse à g. la route de Marc kolsheim. à Andoltzheim; on traverse le bois de Rustenwald. — à Wolffgantzheim. — à Neuf-Brisach. De Neuf- Brisach au Vieux - Brisach. ( Poste étrangère , 2 1. ) De Colmar à Mulhausen, 91. Meyenheim.. Mulhausen 4 1. 4 4 postes , 9 1. Topographie. On sort de Colmar par la porte de Bâle ; on traverse la rivière de Lauch et le faubourg de Bâle ; vignes et jardins de Colmar , pont sur un bras de la Lauch ; une lieue de bois à traverser. à Sainte-Croix ; avenues du château d'Ober- Herckeim ; on longe le bois de Meyenheim ; on passe devant plusieurs auberges . à Meyenheim , poste ; on passe l'Ill , et devant St-Jean-de-Nepos.-à Reguisheim; pont et canal de Neuf-Brisach à passer ; traverse du fau- bourg et porte de Colmar. à Ensisheim ; pont , canal de NeufBrisach et rivière d'Ill à passer ; une lieue et demie de bois à traverser ; on passe la Dolleren ; on longe les bois da ce nom ; passage d'un bras de l'Ill .. On arrive à MULHAUSEN. Cette ville est agréablement située dans une île formée par la rivière d'Ill. Elle formait une république indépendante ; elle appartient à la France depuis 1798. Elle a un tribunal de commerce , des fabriques de draps , de toiles peintes , de siamoises et de beau maroquin ; d'horlogerie , de bijouterie , de fleurets , de galon , de rubans de soie , de cuivre laminé , de bas , de bonnets. Son territoire est fertile en blé , envins et en fraits. ·Au- b erges la Couronne , le Sauvage , l'Aigle. Pop. 9,000 habitans. De Paris à Epinal. 343 COLSE 10 ej De Mulhausen à Epinal, 25 1.4. NOMS DISTANCES NOMS DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. Aspach. Orbey. St.-Maurice. 443 Remiremont. Pouxeux. Epinal. DISTANCES EN LIEUES. 733 12 postes , 25 1. Topographie. En quittant Mulhausen , pont et rivière de Dolleren ; une lieue de bois à traverser : à dr. ch. de Cernay; ou traverse la grande route de Beffort à Colmar. à Aspach , poste. à Thann ; bois à côtoyer. - à Bitschweiler. Saint-Weiler. à Mosch. à Saint-Amarin. à Orbey , poste. - à On entre dans le département des VOSGES. On passe près de la source de la Moselle . ~ à Bussang ; la route suit entre une montagne et une rivière. à Saint-Maurice , poste. Au Tissot ; on côtoie la Moselle ; on passe plusieurs rivières et on longe un bois. On arrive à REMIREMONT. ( Voy. pag. 348. ) Après Remiremont , on voit à droite la montagne de Grimoulon; côte. à Pouxeux , poste ; on passe entre denx bois. à Arches ; on longe la Moselle : on laisse à g la route de Plombières . On arrive à EPINAL. ( Voy. p. 345. ) N.º• -62. ROUTE DE PARIS A EPINAL ( Vosges. ) L'une par Il y a deux routes : Neufchâteau , L'autre par Charmes, 100 l. . ( voy. page 345. ) 344 FRANCE ORIENTALE. 1. Route par Neufchâteau , 961. NOMS DES RELAIS. De Paris à LiDISTANCES NOMS EN LIEUES. DES RELAIS. gny (v. page 145. ) Houdelaincourt Domremy. Neufchâteau. Châtenoy. Mirecourt. Darnieulle. Epinal. DISTANCES EN LIEUES. 23642 નોંધ 2 48 postes , 961. Topographie de la route. De Paris à Ligny ( voy. page 145. ) En sortant de Ligny , on voit à dr. la forêt du même nom. à Saint-Amand ; côte. à Baudignecourt ; côte et pente rapide : à dr. bois à côtoyer. à Houdelaincourt , poste à dr. route de Joinville ; pente rapide. Abainville. Gondrecourt ; une lieue de bois à traver- ser. à Vouthon- le-Bas ; côte. à Vouthon-le-Haut ; pente rapide. aux Roises. - à On entre dans le département des VOSGES. Côte. å Domremy , poste ; on passe la Meuse ; côte. å Coussey ; pente rapide , belle vue sur la Meuse...... On arrive à NEUFCHATEAU. Cette ville , sur le Mouzon , possède des manufactures de siamoises de toute couleur. On y fabrique des draperies , ouvrages d'osier , clous et verre de cristal. Elle est très-renommée pour ses excellens fromages. Ses environs renferment des usines et plusieurs verreries ; on ytrouve aussi des terres alumineuses. La Paix. Pop . 2,800 hab. En sortant de Neufchâteau , on franchit une montagne. à N.-D. de l'Etanche ; bois à côtoyer , côte , descente rapide, côte. à Chatenoy, poste. —à Gironcourt ; côte.— au Ménil-S.-Ois. à Dombasle-S.-Ois.- à Rouvres. -à Donvalliers ; côte à Somecourt ; pente rap. On arrive à MIRECOURT. (Voy. pag.360 . ) - En sortant de Mirecourt , on laisse à dr. la route de Bourbo nne-les-Bains, à Mattincourt ; on laisse à dr. la 2. Route de Paris à Epinal. 345 - route de Besançon à Metz ; côte. à Tatignecourt. à Noglaincourt. à la Viefville. à Dompaire. à Madonne; côte, pente rapide , petit bois à passer. —à Darnieulle, poste ; une demi-lieue de bois à traverser ..... On arrive à EPINAL, chef-lieu des Vosges , petite ville sur la Moselle , qui la divise en grande et petite. On y fabrique des toiles , de la faïence , des huiles ; mais l'article le plus renommé c'est le fil. A 2 ou 3 lieues sont des papeteries qui jouissent d'une grande réputation. - Foires , le 1er et le 3.e mercredi de chaque mois : bestiaux , grains , merceries. La Parfaite-Union. Pop. 7,000 hab. Communication De Mirecourt à Charmes , 31. Topographie. . En sortant de Mirecourt , on passe une rivière et on fran- chit une montagne ; la route suit entre deux bois. Bouxurulle ; vallée ; on longe Brantigny ; côte , pont et rivière descente rapide. -- à Charmes. 2.e Route de Paris à Epinal , par Charmes ; NOMS 100 1.1. DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. De Paris à Nan- j cy ( v. p. 145) Flavigny. Roville. MICHINH Charmes. Igney. Epinal. enon 50 postes , 100 1. Topographie de la route. De Paris à Nancy , voy. pag. 145. On sort de Nancy par le faubourg Saint-Pierre , et on passe devant N.-D. de Bon- Secours : on laisse à g. la route 346 FRANCE ORIENTALE. de Strasbourg : à dr. le château de Bellevue. - - - à Bricha m band , château ; on longe la côte et le bois de la plaine de Charlemagne ; vallon. à Frocourt : à d. la côte-d'Affrique ; vallon ; on passe entre les bois de la Grève et ceux de Fléville. à Richarminil; pente rapide , vallée ; on passe la Moselle ; on traverse la rue du pont de Paqui. à Flavigny, poste : à dr. route de Mirecourt. à la ville haute de Flavigny ; gorge entre la rivière et les bois. au Menil. Saint-Martin. à Crevechamps; côte ; on se trouve devant Saint-Miremont; vallée ; on côtoie la Moselle. à Neuviller-Launoy-Bois à d. fourche du chem. de Vezelize.—à Roville , poste ; on passe entre la côte de vignes et un bras de la Moselle. à Magnonville. à Bainville- au-Miroir ; la route suit entre la côte de vignes du Haut-Tombeau et la Moselle. à Socourt ; vallée de la Moselle. On entre dans le départ. des VOSGES. A Charmes } poste; on passe devant l'hermitage de Charmotte, vis- à-vis de l'Angley et la Tuilerie. à Bellefontaine: à g. la forêt de Fraise ; pont et ruisseau de la Laumont. à Nomeny; demi-lieue de bois à traverser ; côte rapide , vallée. Igney, poste. - à Thaon ; côte de Saint-Antoine ou de Paye.à Chavelot ; vallée. à Dogneville ; côte , vallon côte de Montplaisir à traverser. — à Epinal..... On arriveà EPINAL. (Voyezpag. 345. ) - - De Neufchâteau à Nancy , 131.. Martigny Colombey ( Meurte ) Bainville 3 1. 3 4 Nancy.... 3 6 postes , 13 Topographie. En sortant de Neufchâteau , on descend un côteau de vignes : on laisse à g. la route de Bar- le- Duc ; on longe les bois de Rousseux ; vallon , et pont de Soulosse-sur- la- Route de Paris à Plombières. 347 צוב -12- Meuse. K à Soulosse ; côte. à Saint-Elophe ; fourche d'une route romaine; on passe entre les bois de la Gaillarde et ceux de la Cotelotte ; vallon.à Martigny, poste ; côte de Martigny ; la route suit entre le bois de Relieu , la route romaine , et le bois de Graux. à Autreville ; pente rapide , vallée et ruisseau de Graux à traverser ; vallée et pente. à 1 On entre dans le département de la MEURTE. On passe entre les bois de l'Ambanie ; on longe ceux de Jury. Colombey, poste à g. bois d'Allain. à Allain auxBoenfs ; vallon , pente , vallon ; on est entre les bois d'Allain et ceux d'Ochey : à g. route de Toul. - à Saint-Gibrien. à Thuiliey; bois d'Ochey à traverser ; pente et fourche de l'ancienne route. · à Maizières ; vallée. à Bainville poste : à g. montagne de Sainte-Barbe.. au Pont- de- SaintVincent ; on passe la Moselle. -aux Neuves-Maisons ; on longe le rapt des étangs ; on passe entre la côte d'Affrique et celle de Chaligny. à Chavigny ; la route suit entre les bois et la pente de la plaine de Charlemagne ; on passe devant le château Brabois ; pente. au château de Remià Montplaisir , faubourg St. -Pierre On arrive à court. à Monté. NANCY. oyez pag. 137. ) De Colombey à Toul, 51. On traverse le bois d'Ochey ; on passe à Thuilley- auxGrozeilles ; on longe Bicqueley ; on côtoie une rivière. St.-Evre. - à Toul. (voyez pag. 137.) · N. 63. ROUTE DE PARIS APLOMBIERES (Vosges.), 103 1. NOMS DES RELAIS. De Paris à Ligny (voyez page 145. ) De Ligny à DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. 67 Epinal ( v. p. 344.) Xertigny. Plombières. 29 51 postes , 103 l. 348 FRANCE ORIENTALE. Topographie de la route. De Paris à Ligny , ( voyez pag. 145. ) De Ligny à Epinal , ( voy. pag. 344.) - En sortant d'Epinal , on laisse à g. la route de Remiremont ; vallon et ruisseau. à Saint-Laurent ; on passe entre des bois et des montagnes. à Donnoux , sur le sommet ; vallon ; on traverse la chaîne de montagnes qui sépare les eaux de la Méditerranée ; étang de Buxegney; un quart de lieue de bois à passer , côte , moulin de FroideBarre , sur la rivière de Cóne ; vallon et côte. à Xertigny , poste ; forges , bois à traverser , côte roide , -à Pont-Poirot; vallon , demi-lieue de bois à traverser , On arrive à côte.... .... vallon. PLOMBIÈRES , bourg, sur l'Angronne , entre deux mon- tagnes escarpées . Il est très-renommé pour ses eaux chaudes minérales et ses bains. On regarde ses eaux comme salutaires , sur-tout contre les ulcères , les coliques , les fièvres invétérées , les rhumatismes , les inflammations. On fabrique dans ce bourg de la coutellerie , de la taillanderie et de beaux papiers vélins ; il a des forges. Pop. 1,100 hab. Communication De Plombières à Remiremont , 41. Topographie, En sortant de Plombières , la route suit la rivière d'Angronne ; vallée .... On arrive à REMIREMONT. Cette ville , située au pied des Vosges et sur la rive gauche de la Moselle , était célèbre par un chapitre de chanoinesses nobles , dont l'abbesse avait le titre de princesse du Saint-Empire. Elle commerce en très-bon beurre et fromages , dont on fait des envois considérables , et qui sont connus sous le nom de Gerardmer , village à trois lieues de là où on les fait. On recueille dans les montagnes de la glu très -recherchée , de la poix , des simples , des racines , des graines pour la médecine , dont il se fait beaucoup d'envois. Elle fabrique siamoises , velours et seton filé. Pop. 3,400 hab. Route de Paris à Beffort. 349 MOD tag N° 64. ROUTE DE PARIS A BEFFORT ( Haut-Rhin ) , 102 1. NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. de, De Paris à dem ! J Bi A اها li Troyes ( voy p. 338. ) Montiéramé. Vandoeuvres. Bar-sur-Aube. Colombey-les- Deux- Eglises. Suzennecourt. Chanmont-enBassigny. Vesaignes.

32 NOMS DES RELAIS. Langres. Les Griffonotes Le Fay-Billot. Cintre of Combeau-Fon- taine.. Port-sur-Saône Vesoul, Calmoutier. Lure. Champagney. Beffort. 151 postes , CALEL Topographie de la route. 152. DISTANCES EN LIEUES. 1333 102 L De Paris à Troyes , voyez page 338. En sortant de Troyes par la porte St-Jacques , on passe un bras de la Seine on laisse à g. la route de Châlons; avenue du château de la Vacherie ; on traverse l'autre bras de la Seine et la Barse, riv.; côte —àSt- Parre-aux- Tertres ; vallon ; pente rapide près de la Grève ; on passedenouveau la Barse à dr. route qui communique à celle de Troyes à Dijon; ' on côtoie un bois. à Lusigny , peu-après on repasse la Barse ; côte. à Maignelot- les-Montier, ham. côte. aux Fourrières ; belle vae , pente rapida. Montiéramé , poste éloignée de la route ; pente rapide. à Villeneuve-Mégrigny ; belle vue ; pente rapide et prairie I traverser , pont ; on passe de nouveau la Barse. à Vandoeuvres, poste , où est la source de la Barse : àg. ronte de Châlons par Brienne ; côte.à Magny-Fouchard ; pente rapide , petit bois de Landry à traverser ; côte , tranchée et - å 30 350 FRANCE ORIENTALE OF pente rapide ; belle vue. On passe l'Aube : à g. route d'Arcis à Bar-sur- Aube ; on longe une côte de vignes. à la Maison-Neuve. à Arsonval ; on traverse les ruisseaux de la Fontaine d'Arlette et de Préfanche da Jard; faubourg..... -

on passe vis-à-vis

On arrive à BAR-SUR-AUBE. Cette ville , située au bas d'une montagne , termine la vallée de l'Aube , dont la vue est délicieuse. Elle toiles commerce en vins renommés , grains , draps , serges , de chanvre , bonneteries , laines , bois , chanvre , faiencerie. Elle a papeterie et verrerie , une manufacture de boutons et deux fabriques de clous. A deux lieues de Bar-surAube était la ci-devant abbaye de Clairvaux. On y conser vait cette cuve fameuse , dite par excellence Tonne de Clairvaux , qui contenait Soo tonneaux de vin. Maintenant il y a une papeterie et une verrerie . Pop. 4,000 hab. - On sort de cette ville par la porte St- Michel ; promenade du Mattan , faubourg St-Nicolas : à dr. la côte de Ste-Germaine , où César a campé à dr. chemin de Bar à Clair- à Lignol. à Villeneuve- aux- Fraines. yaux ; côte. On entre dans le département de la HAUTE- MARNE, -àColoms On longe le tertre de Colombey ; pente rapide. bey-les-deux-Eglises , poste : on laisse à g. la route de Vassy et de Joinville ; denni- lieue des bois de la Lune à traverser¡ pente rapide ; on passe devant le bois d'Ancemont. Suzennecourt , poste ; on passe la Blaise. - à Blezy ; côte ; on longe les bois de Morillon ; belle vue , vallon ; on côtoie le bois la Dame ; montagne d'Alun à franchir ; belle vae pente rapide , côte ; on côtoie les bois de Bonnevaux ; on devant les layoirs des mines de fer ; on voit le mont passe Saon , où César a campé à Jonchery, vallon , oCôteap pente rapide; on passe la Suize , riv.; faubourg St-Jean , On arriveà pente rapide. CHAUMONT - EN - BASSIGNY Cette ville , chef-lieu de la Haute-Marne , sur une montagne, entre la Marne et la Suize, est petite, mais propre et bien bâtie; elle se présente agréablement à l'oeil et se dessine en amphithéâtre sur penchant de la montagne ; le portail de l'église da ccollège est admiré. Elle fait un grand commerce de blé , seigle , 'montons , chandelles , fers et cires que l'on y blanchit , et que l'on yapporte de beaucoup de départemens , même de L'Allemagneetde la Pologne. On y fabrique droguets , serge , gants , bas de laine , coutellerie , toiles , Elle a de belles pro- menades , des mines de fer et des forges dans ses environs, 3 924 . f 10 Foires le 14 janvier , un jour ; le mardi après la Qua, simodo, 3j.;le mardi après la St-Jean , un j.; le 1er octo Route de Paris à Beffort. 351 hav aper ....& factur es œ Oa ได้ inMi oohi el;p Pri -Fri Blen

be Berit

A bre 1j. l'Ecu de France. Pop. 6,000 hab. Auberges à la Fontaine, à la Fleur, de-lis , ་ On sort de Chaumont par la porte St-Michel on laisse

  • g. la route de Bourbonne et celle d'Arc à dr.; faubourg

St-Michel , pente rapide ; on longe les bois de la Vendre ; pente rapide ; on passe la Marne , riv. à Luzy ; côte roide ; la route suit entre les bois de Luzy et ceux de la côte Claire ; on passe de nouveau la Marne. à Foulain côte et fontaine de Marnay ; vallon profond et pente rapide, à dr. route d'Arc à Nogent- le- Roi. à Vesaignes, poste on passe entre le mont Jussey et la Marpe et ensuite entre les boisde Jussey et celui de Charmoya Rolampont; la Marne borde laroute : à dr. , chemin d'Arc , Châtillon et Bar-surSeine ; pente rapide. à Humes; pont , riv. de la Mouche し et péage à g., route de Bar , Nancy et Bourbonne ; pente rapide , belle vue , porte du marché de St- Didier... On arrive à LANGRES, sur une montagne , près la Marne. Cette ville , fort ancienne , fût prise et brûlée lors du passage d'Attila : elle se rétablit et éprouva le même sort des Vandales en 407. Vers la fin du 17.e siècle , en travaillant aux fortifications , on trouva diverses antiquités romaines relatives aux sacrifices et aux tombeaux , et l'on a fait depuis de semblables découvertes , surtout en 1770. Langres est le point de la France le plus élevé , et elle voit naître , autour de la montagne où elle est située , trois rivières dont les eaux se rendent en trois différentes mers , la Meuse , la Marne et la Vingeanne , petite rivière que reçoit la Saône. Langres fabrique de bons ouvrages de coutellerie ; elle a des fabriques de meules cetteville a vu naître Diderot , célèbre philosophe. Foires de 8 jours , les 15 février et 18 août. Pop. 8,000 hab. - On sort de Langres par la porte des Moulins : on laisse å dr. les routes de Dijon et de Besançon ; avenue à dr. les auberges; on est à la route qui fait le tour de la ville ; pente rapide , faubourg des Auges-aux-Moines ; vallée ; on passe la Marne à g. source de la Marne , près de Marnotte ; côte roide à la Folie , auberge. à la Botanchasse , sur le sommet de la grande chaîne de montagnes ; on découvre à g. le Ballon de Saint- Antoine et les Vosges à 25 1. à l'E.; belle vue ; on descend la chaîne ; aux Griffonotes , poste ; petit bois de la Louvière à traverser ; on passe une demi- lieue des bois du Rosoy, et un peu après un quart de lieuc de ceux de Rougeux ; plusieurs vallons et côteaux à franchir. - à Fay- le-Billot , poste : à`g. che- 352 FRANCE ORIENTALE. min dede Bourbonne; on passe entre le grand et le petit bois. On entre dans le département de la HAUTE- SAONE. Prairie entre les grands bois que l'on passe ; vallons et cô- teaux à traverser : à dr. la montagne de la Roché où César a campé ; belle vue , côte roide . à Cintrey, poste ; à là fourche de quatre routes ; côte ' roidé et bois de la Sol à tra- verser , belle vue , pente rapide ; on passe au pied des vignes de la côte de la Roche; vallon. -ä Målvilliers ; on se trouve entre le bois de Meillère et la forêt ; côte longue en suivant le bois ; vallon et source de la Gourgeohne , côté. — à Gour- geon ; pente rapide , en côtoyant un bois. à CombeauFontaine , poste ;, à la fourche de quatre routes , côte : à dr. ronte de Besançon par Scey ; plusieurs vallons et côtes roides ; on passe entre les bois de la Neuvelle et celui d'Epoches ; vallons et pentes rapides parmi des rochers ; côte de Châtillon , en passant entre les bois du Chanoy et de Port-sur-Saône ; pente rapide. à Sainte-Valère ; fau- boarg de Port-sur-Saone , prairie , pont et rivière de Saóne. à Port-sur-Saone, poste et bourg, qui fait un grand commerce de bestiaux ; foire de 4 jours , le 13 mai ; après ce bourg , côte et vallon , bois à côtoyer vallon , ruisseau de Provenchères; côte , pente rapide : à g. on côtoie des bois ; vallon 2 et prairie. à Charmoille ; pente rapide et belle vae. - à Pusey ; côte. Onarrive à VESOUL , chef-lieu de la Haute- Saône , ancienhee ville, pea considérable , rainée par les guerres , et située sur la rive droite du Drugeon , dite Pouilleuse , au pied d'une montagne dite la Motte de Vesoul, qui a la forme d'un pain de sucre , et dont la base a environ 12 à 1500 toises de circuit. On aurait peine à atteindre le sommet en une heure. Cettè ville a des eaux minérales. Les environs donnent des vins estimés. Elle commerce en quincaillerie , draperie , toilerie et clouterie. Elle a une société d'agriculture, des prome nades où l'on trouve de beaux bainss.. Auberges : Aux Diligences , à l'Aigle Noir , à la Tête d'or , à la Croix d'or , à la Cigogne , à la Couronne. Cafés. Du Centre , du ComRoyal, Hotel garni. La Madeleine. merce , Franca Foires Le jeudi avant les cendres et Pop. 5,500 hab. tous les jeudis de carême , un jour ; 23 avril , 8 jours ; 14 juin , unjour ; 4 et 22 septembre , un jour; 25 novembre , an jour. A la foire du 23 avril , draperie , mercerie , quincaillerie ; chevaux et boeufs en grande quantité , dont la majeure partie pour les départemens septentrionaux. Près du village de Frotey , à une lieue deVesoul , on remarque le Frais- Puits. Sa largeur est d'environ 15 toises, sur 20 Route de Paris à Beffort. 353 072 C =,d Je es S & Chu ed 130 de profondeur. Le fond en est fort rétréci , et on y trouve une petite fontaine dans une fente de rochers. Lorsqu'il n'a plus que deux jours de suite , on voit l'eau monter , remplir ce puits , s'élever quatre ou cinq toises au- dessus , et se répandre en abondance dans les campagnes voisines , qui en sont inondées en très-peu de temps. Ce puits a sauvé une fois la ville de Vesoul : assiégée par les ennemis en 1557 , elle n'avait aucun espoir de délivrance. Tout à-coup, le 15 novembre , après une pluie de vingt-quatre heures , le FraisPuits vomit tant d'eau , qu'en moins de six heures de temps , toute la campagne de Vesoul en fut inondée. Les ennemis , croyant que les assiégés venaient d'ouvrir quelque grand réservoir d'eau pour submerger l'armée , levèrent le siége avec tant de frayeur et de précipitation , qu'ils abandon- nèrent leur artillerie et leurs munitions. Leugne , village à l'E. de Vesoul , a une grotte qui sert de baromètre à tous les paysans des environs. Au haut de la voûte , qui a 50 pieds , sont suspendues des colonnes de glace d'une hauteur prodigieuse , Luxeuil, petite ville renommée pour ses bains chauds, au nombre de cinq , est à six lieués de Vesoul. Les ruines des anciens thermes , à 400 pas de la ville', attestent encore la magnificence des beaux jours de Rome. La maison commune est ornée de pilastres qu'on y a trouvés. Non loin de Vesoul, il faut voir Scey-sur-Saone , fameuse par le magnifique château qu'y possédait la famille de Beaufremont. En sortant de Vesoul , on traverse le faubourg ; on passe le Drugeon; prairie à g. route de Plombières ; côte de rochers. à Frotey- lès-Vesoul ; on passe entre le bois de Frotey et celui de Camey ; côte roide et bois à traverser ; montagne de Charmont : à dr. côte et bois de Camey ; on côtoie Dampvallez; pen erapide, côte. -à Calmoutier, poste; côte et rochers ; petit bois de Faverger à traverser ; on longe celui de Chasseigne à g. route de Luxeuil ; on se trouve entre la prairie et le bois de Chasseigne ; pente rapide : à g. les bois de Fougères. à Pomoy; côte et bois à traverser. à Genevreuil ; prairie , côte et bois à passer. —à Am- blan ;côte à Vellotte-sous-Amblan , ham. ; trois quarts de lieue de bois à traverser : à g. route de Lure à Luxeuil ; côte : à g. chemin de Lure à Colmar par Servance ; faubourg et Porte-Diea.... On arrive à LURE , située dans une île formée par un étang au milieu des bois et des montagnes. Cette ville commerce en bouneterie et en coton , et a dans ses environs deux mines de 354 FRANCE ORIENTALE. charbon de terre. — Auberge: L'Ecu de France. Popula tion 2,000 hab. bois. - - ― On sort de cette ville par la porte d'en-Bas ; cn traverse le faubourg et on longe Mont- Châtel à dr. route de Lure à Besançon ; vignoble ; on passe l'Oignon ; étang et bois de Roye ; côte , ruisseau de Malbouchans ; on longe un côte de bois ; pont de Reigny, sur le petit Rahain ; pont et Côte. à Récologne . à Ronchamps ; ou passe le Rahain, riv.: à g. route de Giromagny ; on passe entre deux petits à Champagney , poste à une demi-lieue à g. de la route ; deux lieues de la montagne des Cordis à franchir; on arrive au sommet ; vallon , côteau , genets à passer entre les précipices ; on se trouve entre deux bois; après , descente rapide , étang de Chavannes. —à Frahier ; côte roide ; on côtoie les bois des Essoyeux : à g. grand nombre d'étangs. - à la Forêt ; côte à gravir , belle vue ; on longe le grand Salbert , montagne et Ervette ; pente longue et rapide ; on passe entre les bois du Coudray et la prairie. On entre dans le département du HAUT-RHIN. -à Essert ; côte près d'un gouffre , on passe au faub. de France , à l'angle de la route de Besançon à dr. devant plusieurs grosses auberges et vis-à-vis de la route de Montbelliard : à dr. fourche de quatre routes ; on traverse la Savoureuse , riv.; portede France.. On arrive à BEFFORT, sur la rive gauche de la Savoureuse, dans une position agréable , au pied d'une montagne sur laquelle il y a un beau château. Cette ville , où sept grandes routes aboutissent , est très-commerçante par son voisinage de l'Allemagne et de la Suisse. Elle a trois fourneaux, quatre forges , deux martinets , beaucoup d'industrie , des mines de fer très-abondantes : elle fournit au commerce du fer blanc , du fil de fer et de laiton . On remarque le jardin de l'avocat Boillot , et les beaux points de vue de ses environs. Auberges. Le Luxembourg , la ville de Versailles , le Sauvage, l'ancienne Poste , le Canon d'Or. La Parfaite Harmonie. Pop. 4,400 hab. Communications. De Beffort à Bâle, 161. De Beffort à Bâle. 355 Cake! Chavannes Altkirch . Les Trois-Maisons Bâle deFa YOU franx - Topographie. 8postes , 16 1. On sort de Beffort par la porte de Brisach : fourche de trois routes , dont une fait le tour d'une partie de la ville ; l'autre à dr. va à Bâle, et la troisième à g. à Strasbourg; côte, belle vue ; on passe entre les bois de Pérouse et celui de la Perche. à Pérouse ; on est au chemin des carrières de pierres blanches , et vis-à-vis des trous de mines de fer ; vallon. à Bessoncourt ; vallon ; on longe le grand bois ; vallon , côte roide ; on passe entre le grand bois et celui de Psaffans ; côte roide. à Frais, ham.; chemin des gens de pied qui vont de Bâle à Beffort ; on passe la rivière de Saint-Nicolas. à Voussemagne ; côte roide. à Chavannes , poste ; côte roide ; on longe des bois ; vallon , chaîne primitive de montagnes à traverser ; elle vient de Suisse et court an Pas- de- Calais. à Val-Dieu ; côte et bois à côtoyer , vallon. à Rotzweiller ; prairie , vallée et pont de Rotzweiller sur - la- Largue , riv. à Dannemarie ; on traverse la route de Colmar à Porentruy ; côte , vallée. à Ballestorff ; côte longue et roide entre les bois ; vallée et prairie d'Altkirch ; on longe la rivière d'Ill : à gauche route d'Altkirch à Mulhausen ; ponts et faubourg .. - On arrive à ALTKIRCH. Cette ville , située sur l'Ill , commerce en toiles peintes , et a des tourbières. Pop. 1,800 hab. - En sortant de cette ville , on passe devant la poste ; chemin des gens à pied : à dr. les bois de Kligerwalt ; côte de vignes couronnée des bois de Saint-Morand. - à SaintMorand , ferme. à Witersdorf, — à Tagstoff; on gravit la montagne difficile de Lantau ; bois et vignes , belle vue , vallon ; on aperçoit à dr. le château de Landscroon sur une montagne élevée ; côte roide , belle vue. à Wirt shaus , auberge. aux Trois-Maisons, poste ; belle vue , pente rapide. à Nider - Ransbach ; on longe les bois ; d'Attenswiller; on passe entre des bois : à dr. route de Mont- belliard. à Hosingen : àg. la forêt de la Hart. Bürckfeld ; limite de la Suisse à dr. route de Porentruy. On arrive à BALE , en SUISSE.

356 FRANCE ORIENTALE. " NOMS De Bále à Strasbourg, 30.1. DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS, EN LIEUES. St.-Louis. 2 Gros-Kembs. 3 Bantzenheim. 4 Fessenheim. Marckolsheim. Frisenheim. Krafft. Strasbourg. 4434 Neuf-Brisach. 15 postes , 30 1. Topographie. On sort de Bâle par le faubourg des Nobles ; on passe le long des jardins ; on laisse à dr. la route d'Huningue. - à la On entre dans le département da HAUT-RHIN. On traverse la route de Beffort à Huningae. à Saint-Louis, poste : à dr. Huningue : àg. la forêt de la Hart. Chaussée; angle de la route de Colmar. -au Gros-Kembs, poste et bae ; on longe toujours , jusqu'à Strasbourg, le Rhin , qu'on descend à g. la forêt de la Hart , que l'on côtoie. à Niffer à dr. Rheinweiller et le petit Landau ; on passe entre la tuilerie et Saint-Martin. à Ottmarsheim ; on longe la forêt de la Hart. à Bantzenheim , peste. à Rumersheim. à Hammerstatt ; fin de la forêt de la Hart. à Blodeltzheim. à Fessenheim , poste. à Balgaw : à g. bois communaux. å Heittren : à dr Jassheim ; on longe les bois de Jassheim. à Neuf-Brisach , poste à dr le fort Mortier , sur le Rhin ; on passe entre Kunheim et les bois communaux ; on longe Artsenheim, le bois de la Hart et Manchen. à Marckolsheim , poste. M M G -- On entre dans le département du BAS- RHIN. A g. route de Schelestat. à Saint-Vendlin. à Artolsheim. Richlosheim. à Sassenheim. à Diebolsheim. - à Frisenheim , poste. à Bofzheim; on passe le ruisseau d'Obenheim à g. route de Benfelden . à Obenheim ; on traverse la Veil , rivière. à Gerstheim; á Kraffts , poste et hameau ; on passe la Kraffts avant ce lieu ; demi-lieue de bois à traverser. à Plobsheim. à Ilkirch , l'on rejoint laroute de Colmar à Strasbourg. à Weckheisel ; pont , jardins et avenue ; on passe un bras du Rhin à dr. route qui conduit au Polygone ; on traverse le faubourg des Bou- - De Beffort à Porentruy. 357 chers ou des trois Cheminées ; on passe un bras du Rhin ; porte Dauphine. STRASBOURG. (Voyez pag. 150. ) On arrive à 19 2912 DISTA De Beffort à Porentruy ( poste étrangère) , 7 I. Delle Porentray. 4 l. 3 3 postes 7 1. art 00 Grade asbour itLand Deste rétde - te dr.J rised • Topographie. riOn sort de Beffort par la porte de France et le faubourg : on laisse à'dr. la route de Langres ; on côtoie la Savoureuse , rivière ; on traverse nne lieue de prairie : à dr. route de Montbelliard ; on passe la Savoureuse , vière. — à Sevenans ; côte , bois , vallon. — à Moval; un quart de lieue des bois de Bourogne ; vallon , étang et côte. à Bourogne ; prairie à traverser ; côte , prairie ; on longe la rivière d'Halène que l'on passe ensuite. - à Grandvillars. à Saint- Martin : à dr. la forêt de Truche : à g. route de Montbelliard à Bâle. à Delle-sur- la - Leine , que l'onpasse à g. route de Bâle ; gorge entre les montagnes. à Bouix. à Courdemainche : on côtoie à la rivière; on est entre la côte et les bois de Porentray. On arrive à PORENTRUY , EN SUISSE. ....g. De Trois-Maisons à Huningue , 4 1. D'Altkirch à Bantzenheim , 91. Mulhausen Bantzenheim . 4 4 2 4 postes , 9 1. 358 FRANCE ORIENTALE. - En sortant d'Altkirch , on passe l'Ill , rivière , qu'on longe ensuite. - à Valheim , hameau ; on traverse de nou veau l'Ill qu'on côtoie toujours. à Illfurth. à Ziltisheim ; la route suit entre une chaîne de montagnes et la rivière. - à Brunstatt. à Mulhausen , poste; on traverse la forêt de la Hart.- à Bantzenheim . A De Mulhausen à St.-Louis , 81. Sierentz St.-Louis 4 L 3 4 postès , 8 1. Topographie. Ensortaut de Mulhausen , on passe un pont sur unbras de l'Ill , rivière : à g. côte de vignes à g. route de Colmar par Battenheim ; chemin planté de Rixheim , côte de vignes on passe plusieurs auberges. à Habsheim , vignoble. à Hochkirch. à Sierentz , poste ; on passe entre une côte de vignes et une forêt. à Bardenheim; une demi-liege de la forêt de la Hart à traverserà g. route de Strasbourg. aux Baraques de la Chaussée; on passe devant la route plantée de Huningue . à Huvingue. à Saint- Louis-sous-Huningue , poste. -- De Lure à St.-Sauveur , 4 1 . En sortant de Lure , on passe une rivière ; on traverse ane lieue de bois. à Quers ; pont et rivière ; on passe en- core une lieue et demie de bois et plusieurs ponts. Saint-Sauveur. De Troyes à Brienne , § 1. ♣. -- Piney.... Brienne 5 1. 4 25 4 postes , 9 De Chaumont à Mirecourt. 359 On sort de Troyes par le faubourg Saint- Jacques ; on passe à la Bourias et au Pont- Hubert sur la ceine ; côte de vignes , belle vue , vallon , autre côte roide; deux lieues de vallée à traverser. à Piney , poste. Brûle- d'Orient. à aux Hautes-Hayes : à dr . la forêt d'Villiers- leBrevonne à g. les étangs et le château ; vallon et côte. Létape , hameau; côte et étang ; côte. à Radonvilliers ; pente rapide ; on passe l'Aube , rivière. à la Rothière > où l'on laisse à g. la route de Chalons à Bar- sui -Aube.... 1 -0 BRIENNE ( POP: 136 13 .) ***sü On arrive à De Brie-Comte- Robert à Melun , 4 1. ليات -à En sortant de Brie - Comte - Robert , on laisse à. g. la route de Provins; côte , on passe la rivière d'Fères. Beau à dr. la forêt de Rougeaux ; petit bois à côtoyer ; côte. On arrive à MELUN. ( Voy. pag. 293.) A N° 65. ROUTE DE PARISIA VESOUL (Haute-Saône), 871. ( voj. pages 338 et 349. ) N° 66. ROUTE DEPARISA CHAUMONT en Bassigny. (Haute-Marne, 6r 1. ) Communications. " De Chaumont-en- Bassigny à Mirecourt, 24 \ . NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELALS. EN LIEUES: Mandres. Montiguy, Bourbonne-les Bains. Lignéville. Mirecourt. 12 postes , 24 1. 360 FRANCE ORIENTALE. ་་་་ ། ་ ་ ། ི་ Topographic. En sortant de Chaumont , on passé la Marne; montagne à franchir, vallée : on traverse une forêt.à Bielle.—à Mandres , poste ; montagne à franchir. — å Is ; vállée , montagne à gravir. à Montigny , poste. - à Meuse ; côte. – à Dammartin : à dr. route de Langres ét d'Ampremont ; bois d'une lieue à traverser . . On arrivé à BOURBONNE-LES- BAINS , ville , sur l'Amance: Elle a des eaux minérales qui sont efficaces contre la paralysie , les rhu- matismes , les humeurs froides , le scorbut , les maladies vénériennes , la goutte et la gravelle. On prétend qu'elles guérissent la fièvre quarte , mieux que le quinquina. Popul. 5300 hab. En sortant de Bourbonne on passe une rivière ; pente rapide , petit bois. " On entre dans le département des VOSGES. A g. , bois à côtoyer ; montagne ; on en longe une autre longue ; on passe entre une montagne et un bois ; montagne à traverser. à Ligneville , poste ; côte , pente rapide. à Hereville ; on traverse un bois. à Regnoncourt ; vallée ; montagneà franchir. à Bazoilles , forges ; pente rapide .. On arrive à MIRECOURT , cette ville , sur le Modon , fabrique den- telles , converts en fer baitu et étain , serinettés , violons st toute sorte d'instrumens de musique. Pop. 5,000 hab. yugissed no T'KOMUAIR De Mandres à Clefmont , 51. En sortant de Mandres, on passe à Langues ; pente rapide , vallée ; on côtoie un petit bois. à Clefmont. De Chaumont à St.-Dizier , Vignory Joinville... La Neuville St.-Dizier. ... St.-Dizier , 18 I. 51. 5 201 9 postes , 18 1. 1.ere Route de Paris à Dijon. 361 - En sortant de Chaumont , on côtoie une rivière. à Berthenay.à Bologne ; on passe entre deux bois. à Soncourt. -à Vignory ; la route suit entre deux bois. - à Gudmont; on passe entre un bois et la Marne. -à Fromitte ; on côtoie un bois...... On arrive à à Rachecourt; on côn Prez - sur - Marne , entre .On arrive à JOINVILLE. ( Voyez p. 136 ), Après Joinville on passe à Breuil. toie la Marne. à Gourzon. laquelle et un bois la route passe. SAINT-DIZIER. (Voyez p. 146 ) . O N. 66. ROUTE DE PARIS A DIJON. Quatre routes conduisent à Dijon : L'une par Troyes. L'autre par Joigny et Tonnerre , 77 1. ( voyez page 366. ) La 3. par Fontainebleau , 77 1. ( voy. p. 369. ) La 4. par Avallon , 77 l.. (voy. page ib. ) 1.ere Route par Troyes , 75 1. 3VO23En J NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. De Paris à Troyes ( .p. 338. ) Saint-Parre. Bar-sur-Seine. Mussy-sur-Sei- ne. Châtillon-surમાત 10 Seine. Saint -Marc. Ampilly. Chanceaux. Saint-Seine, Le Val-de- Su- zon. Dijon. 37 postes , 4 75 1 31 362 FRANCE ORIENTALE, Topographie de la route. De Paris à Troyes , voyez p. 338. au On sort de Troyes par le faub. de Croncels ; on passe visà-vis de Saulte ; gorge profonde. — à Bréviande, ham. péage de Troyes ; on passe la Hurande , riv.; pente rap. ; route de Tonnerre par Chaourse, qu'on laisse à d.; pente rap.; on traverse la riv. de Lozain; peute rap.: à g , route qui communique à celle de Langres ; trois lieues de plaine à tra- verser ; on passe vis- à-vis de Tronchet. à la grande Vacherie.à St-Parre-les- Vaudes, devant la poste ; on longe la Seine , riv.; on passe la Sarce, riv.; pente rapide. — à Virey ; on passe entre les jardins de Bar-sur- Seine et devant la Maladrie on laisse à dr. la route de Chaource , Ton- nerre , Joigny , etc.; porte de Troyes ... ...On arrive à BAR-SUR-SEINE. Cette ville fabrique bonneterie piers et coutellerie. La Seine doit être incessamment rendue navigable à cette ville , à commencer de Châtillon. Pop 2300 hab. - , pa- - On sort de cette ville par la porte de Châtillon ; on longe la côte de roche; on passe la Seine au confluent de l'Ource à Polizot ; commencement du vallon de la Seine ; on passe entre les côtes de roches et de vignes. à Polizy. Là Buxeuil ; on côtoie la Seine ; on est entre la côte de vignes de Buxcnil et le bois de Thouen. à Neuville-surSeine. à Gyé , gros vignoble. à Courteron : à dr. les bois de Molesme ; on passe entre la Seine et la côte de rochers et de bois ; pont. à Mussy-sur-Seine , poste ; on traverse un bras de la Seine, qu'on côtoie epsuite . - à Gomméville. - - --- On entre dans le département de la COTE D'OR. Villiers- le- Potras ; pente rapide le long des rochers. à Courcelles- les- Ranes. à Mouliot. à Courcelle- Prévoir : on passe la Seine ; belle avenue, ..... On arrive à CHATILLON SUR SEINE. Cette ville est située sur une espèce d'amphithéâtre et divisée par la Seine , qui y sera bientôt navigable. Les mines de fer et les forges sont très- abondantes dans les environs de cette ville, On y fabrique des draps communs , serges , bonneterie , droguets . Elle a des papeteries , une filature de coton , des tanneries très- estimées. - Foires de 3 jours : les avril , 18 juin et 19 octobre. Auberges Hôtels de la Côte d'Or du Cerfvolant , de la Poste aux chevaux , du Lion d'Or. Population 4,000 Lab, 7 I1.te Route de Paris à Dijon. 363 -eta TE --- - Onsort de Chatillon par la porte Dijonnaise : on laisse à dr. la route de Montbard ; on passe entre les rochers de la Seine. à Buncey ; pente rapide , vallon , un quart de lieue de la basse forêt à passer. · à Nod.àAisey- le-Duc ; au bas chemin ; on passe la Seine, au confluent de la Bre- von. à Vaurois ; gorge entre des bois et des rochers. à Semond. à St-Marc , poste ; côte roide; on côtoie à dr. les bois de Magny-Lambert ; on est vis-à-vis de St- Hubert. à Tontifaut ; pente rapide , belle vue , vallon , prairie , côte. à Ampilly-le-Haut , poste et village avec une fonderie ; on longe le bois de Fays. à la Perrière ; on côtoie . an bois ; pente rap. de la côte de Courceaux : à dr. route de Tonnerre ; pente rapide et commencement de la grande chaîne de montagnes qu'il faut franchir. à Chanceaux, poste à une demi-lieue à dr. est la source de la Seine sommet de la grande chaîne de montagnes qui sépare l'Océan de la Méditerrannée ; belle vue , descente rapide de la montagne de St- Seine.. à St-Seine , poste et bourg avec forges Pop. 1000 hab. ; côte et rochers vifs à monter.- Cestre ; une liene de bois et pente rapide à passer.. mánuda ..... On arrive au VAL-SUZON-LE-HAUT , village , près le Suzon. On trouve dans la vallée de son nom , des carrières de marbre gris , barriolé de veines couleur de fer. avenue , En sortant de ce village on passe devant la poste et le Suzon , riv.; montagne de rochers vifs à franchir , bois , autre bois à passer ; avenue de Changey , côte ; onlonge Talant; on côtoie les carrières de Talant;—au Port- Guillaume.. On arrive à DIJON , capitale de la Bourgogne et chef- lieu de la Côte d'Or. Elle est située dans une plaine agréable et fertile , entre les rivières d'Ouche et du Suzon. Le château , l'hôpital, la rue de Condé , les trois portails de l'église de St-Michel , de Hugues Sambin , l'émule et l'ami de Michel- Ange le portail de l'église de Notre-Dame, chef-d'œuvre d'architecture gothique , mais où le vandalisme a détruit l'harmonie , en brisant les statues qui étaient dans les pendentifs; le ci-devant palais des gouverneurs , la grande place, ei-devant ornée d'une belle statue équestre de Louis XIV, sont dignes de fixer l'attention des voyageurs. La Chartreuse ; jadis si renommée par sa bonne- chère , ses palais , sa basilique , ses mausolées , a été dévastée par le vandalisme ré- volutionnaire. On regrette sur- tout les tombeaux en marbre de Paros des ducs de Bourgogne , qui marquaient éminem- ment entre les productions des arts. Elle périt dans ces tems 364 FRANCE ORIENTALE. et la de désordre , cette boiserie inestimable qu'offrait l'intérieur de la cathédrale ; mais les deux éclatans chefs-d'œuvre des arts existent encore , la flèche de St-Bénigne et celle de StJean : la première est à coup sûr la plus belle flèche qui soit en Europe ; elle est élevée de 375 pieds , à compter da pavé ; l'autre s'élance à près de 300 pieds de hauteur. Les avenues de Dijon sont autant de promenades promenade du Cours est l'une des plus belles de la France. Il faut voir le Canal de Bourgogne , dont la partie entre St-Jean-de-Losne et Dijon est terminée depuis 1807 et livrée à la navigation. Cette ville possède un musée qui contient nombre de tableaux et une collection de sculptures et d'estampes. On remarque aussi les promenades charmantes du Parc , de l'Arquebuse , de la Retraite , da Cours Fleury , de Tivoli qui mérite d'être vu. Cette ville s'honore d'avoir donné la naissance à Bossuet , Buffon , Crébillon , Daubenton , Papillon , Piron , Rameau , Saumaise , Bouhier et Fréret. Son commerce est considérable en grains , vins , laines , pastels , bougies qui égalent celles du Mans. On y fabrique toiles peintes , velours de coton , mousselines , couvertures de laine , draps , molletons , flanelles , cartes à jouer , bas de laine et de soie , moutarde. Elle a des fila- tures de coton , des blanchisseries de cire , des tanneries , des faïenceries , des clouteries , une superbe pépinière de mûriers et une fontaine minérale appelée Sainte-Anne. Voitures publiques , rue des Champs ; diligences pour Paris , tous les jours ; pour Besançon , tous les jours ; pour Châlons-sur-Saône et Lyon , tous les 2 jours ; pour Langres et Nancy, tous les 2 jours. A l'hôtel de la Galère, on trouve , tous les 4 jours , des Diligences pour Paris par Troyes et paz Besançon. Il y a dans Dijon un cercle de Négocians: chaque membrepeuty conduire un étranger. Principales auberges Hôtel du prince Condé , hôtel du comte d'Artois , hôtel du Parc , St-André , hôtel de la Galère , hôtel de la ville de Lyon. Foires de 8 jours : les 10 Mars , 10 juin et 10 novembre : toute espèce de marchandises , sur- tout en rouenneries , mousselines , impressions et draps. Les Arts réunis , la Concorde , la Sincérité. Pop. 21,600 hab. - A 15 lieues de Dijon , sur la route de Dijon à Autan , il faut voir le Vaux- Chignon, Ce beau vallon' , appelé aussi Vaux-St-Jean , est situé auprès de la ville de Nolay, remarquable par sa position et par ses belles pétrifications . Il est très- peuplé , bien cultivé et bordé à dr. et à g. de rocs nus , coupés perpendiculairement , et qui s'élèvent en certains endroits à une hauteur considérable. Le ruisseau de la 1.ere Route de Paris à Dijon. 365 " hi par E Cusanne traverse le vallon d'un bout à l'autre et se rend à Nolay. Ce ruisseau est formé par deux sources qui sont au bout du vallon. L'une , appelée la Tournée , sort du roc vif par une fente assez large , dans laquelle on pénètre à environ cent toises jnsqu'à sa source. Il y a , dans le lit du ruisseau , un endroit où l'eau dépose beaucoup et forme des incrustations qui ont peu de consistance ; ce qui fait présumer qu'il y a dans le même lieu une autre source d'eau calcaire. La seconde source qui forme le ruisseau , est intermittente et sort à gros bouillons pour couler 24 heures. Elle est dans un enfoncement plus éloigné au nord , qu'on appelle le Bout du monde ou le Cul-de-sac de Ménévault. C'est vraiment un cul-de-sac formé par le resserrement des rochers , qui sont encore plus à pic dans cet endroit que dans les autres , et dont les bancs ou lits sont inclinés en sens contraire , et semblent s'être rapprochés par un bouleversement que cette contrée paraît avoir éprouvé. Ces deux sources débordent quelquefois ; elles inondèrent Nolay en 1757. Tout au fond du vallon et dans le lieu le plus reculé , il tombe perpendiculairement , du haut duroc une nappe d'eau formée par une fontaine supérieure qui ne fournit pas toujours. Quand elle donne abondamment , la nappe peut avoir six pieds delarge ; la hauteur est d'environ quatrevingts pieds (1). La chute de l'eau a creusé un bassin rond d'environ douze à quinze pieds de diamètre. En hiver , on va voir par curiosité les congélations singulières et les glaçons de figures variées et bizarres qui se forment dans cette cascade. A la source de la Cusanne , comme en plusieurs endroits de la Bourgogne , on trouve de belles tufières. Le Vaux-Chignon et Ménévault servent de demeures aux ducs et à d'autres oiseaux de proie qui nichent en grande quantité dans ce lieu pittoresque. (1 ) Ce n'est pas la seule cascade que l'on voie en Bourgogne. A Busseau, il y a une fontaine charmante qui forme plusieurs cascades. Il y a deuxantres cas- cades à Mémont , appelées le grand et le petit Pisson. Le grand surton forme une belle mappe d'eau en hiver et dans les temps de pluie. 366 FRANCE ORIENTALE. 2. ROUTE DE PARISA DIJON par Joigny 1 et Tonnerre , 76 1 . · NOMS DES RELAIS. De Paris à Joi. gny(v. p. 291.)] Esnon. St.-Florentin. Flogny. Tonnerre. Ancy-le-Franc. -sur- Ar- Aizy DISTANCES EN LIEUES. 342/2 44433 34 NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. 3 圭 3 mançon. Montbard. Villeneuve- les- Couvers. De Chanceaux à Dijou(vor. page 361.) Ա 12 38 postes , 261. Topographie de la route. De Paris à Joigny ( voy. page 291. ) En sortant de Joigny , on passe par le quai et l'ancienne route de Troyes; on est devantVilleroy; la route sait entre la rivière d'Yonne et la Perrière. à Saint - Sidroîne on longe un petit bois ; port de la Roche. au confluent de l'Yonne et de l'Armançon à dr. route de Cheny et de Chablis ; une lieue de la forêt d'Othe à passer. - à Esnon , poste à dr. la rivière d'Armançon. à Brinon-l'Archevêque à dr. la Belle-Fontaine; on longe les jardins de Brinon; prairies à traverser : à g. route de Sens à Saint-Flo- rentin. à Avrolles ; pente longue à passer : å g. le réservoir des eaux de Saint-Florentin àg. routede Troyes ; pente rapide et faubourg de Landrecy.. On arrive à

SAINT FLORENTIN . Cette petite ville commerce en blé, bestiaux , bois brûler et charbon. C'est près de là que commence le beau canal de Bourgogne , qui entre ensuite dans le département de la Côte-d'Or , et va à Dijon. Pop. 2,450 hab. En sortant de St-Florentin , on passe un pont et une île surl'Armançon à dr. route de St-Florentin à Chablis et à 2. Route de Paris à Dijon. 367 ! EXI

Auxerre; on côtoie le canal de Bourgogne; pente douce -à Germigny à g. route d'Evry , Chaource et Bar - sur- Seine ; on longe la rivière d'Armançon ; on côtoie le canal de Bourgogne. à Flogny , poste à g. route d'Evry et de Troyes ; on côtoie un bois. à Cheney à dr. Junay , bon vin à g. Epineuil et la côte de Vauxmorillon , bon vin : à g. les routes de Troyes et de Châtillon', etc.; prairie et chaussée , pont et rivière d'Armançon , faubourg Notre- Dame-du-Pont .On arrive à TONNERRE , ancienne ville sur l'Armançon. On y voit l'un des plus beaux monumensérigés aux sciences , un grand Gnomon, contruit en 1786 , encore unique dans son genre : ee monument , tracé dans le superbe hôpital , a beaucoup souffert pendant la révolution. Cette ville commerce en vins excellens , et elle a des tanneries et fabriques de faïence. Les Amis Réunis. Pop. 4,500 hab. ........ ? K En sortant de Tonnerre , on longe le mont Sara : à g. route de Châtillon ; côte et trois quarts de lieue des bois Pinagot à traverser , vallons et côteaux . - Lezines ; vallon ; on passe l'Armançon; pente longue , vallon et côte roide , pente rapide. à Sainte-Colombe ; on passe entre la côte de Plattefond et le parc du château d'Ancy- le- Franc. à Ancy- le-Franc , poste ; on sort par la porte de Nuits ; on passe de nouveau l'Armançon. à Cuissy. Fulvy ; côte roide , arche de la fontaine San-Vic. Nuits-sur-Armançon à dr. route de Noyers.. On arrive à AIZY-SUR-ARMANÇON. Ce village a des forges , un four- neau et deux raffineries. -

- - - à En le quittant , on passe une prairie , la rivière d'Ar- mançon , et au pied de la côte. à Rougemont. B On entre dans le département de la COTE- D'OR. La route suit entre la côte de roches et la rivière ; avenue de la forge de Buffon ; pente rapide. à Buffon-sur-Armançon à dr. route de Semur , par Quincy-le-Vicomte : à dr. le confluent de la Brenne et de l'Armançon ; on longe une montagne ; pont et rivière de la Brenne. à SaintRemy ; on côtoie les bois de Chaumours à dr. autre route de Semur ; pente rapide , belle vue .... On arrive à MONTBARD , petite ville , Sur la Brenne. Buffon enétait seigneur , et son séjour l'a rendue célèbre. Il faut voir les jardins pittoresques et singuliers au nombre de treize ; il y a sept potagers . On a tiré le parti le plus avantageux d'une position si sauvage. On remarque son cabinet dans un pavillon appelé la Tour de Saint- Louis , bâtiment carré, placé sur le bord d'une terrasse. C'est là que Buffon a com- 368 TRANCE ORIENTALE. posé presque tous ses ouvrages : c'est aussi là que l'illustre Daubenton a fait ses expériences pour l'amélioration des laines. Montbard a des manufactures de papier , des fa- briques de gants de peaux de chien , et des carrières de marbre. Pop. 2,200 hab. En sortant deMontbard , on passe la rivière de Brenne, et on longe la côte de la Chanre. à Marmagne : à dr. route de Flavigny et de Sainte- Reine ( Alesia ) , célèbre par le pélerinage qu'on y fait , par sa fontaine minérale qui passe pour guérir les dartres ; pente rapide de la côte de Griache , ou est devant le bois da Pressoir ; belle vue. Morville ; pont fort élevé de Montmorillon ; côte roide et vallon de Lucenay ; autre côte roide. à Villeneuve-les-Couvers , poste ; on passe près des trois fontaines de la Rotouze , et on longe les bois de Givrenay ; côte ; on rase les bois de la Manche ; on est devant Courpoye ; on cotoie le bois de Deffans ; côte , pente rapide de la côte de la Perrière à g.route de Troyes à Di on ; pout de Courceaux , sur la Seine , côte de Cromoceau. à Chanceaux, poste. De Chanceaux à Dijon ( voy. pag. 363. ) S Communication De Sens à Troyes , 15 l. Maslay-le-Petit .... Villeneuve-sur-Vannes. Estissac.. Troyes.... 444755 8 postes , 16 1. En sortant de Sens par le faubourg Saint- Savinien , on traverse une plaine. å Maslay - le - Petit , poste. Maslay-le-Grand ; on suit la Vannes , rivière ; on passe devant Noë. Belle vallée le long de la Vannes , que l'on cô- toie ; on est au bas des bois de Mont-Salmont. à Molinond. à Villeneuve-sur-Vannes , poste. à Bagneaux ; on passe devant Flacy. - - On entre dans le département de l'AUBE. — å Vallaines sur Vannes. à Saint-Benoît-sur-Vannes ; côte , vallée bois de Villemort. à Villemort ; on longe le parc et village d'Estissac , poste ; pont et ruisseau de Betro ; on 4. Route de Paris à Dijon. 369 camen Jongela Vannes. à Fontvannes où la Vannes prend sa source ; gorge , côte roide , belle vue , pente rapide et vignes ; on traverse le faubourg Sainte Savine..... On arrive à TROYES.( Voy. pag. 129. ) eBra Ene de la Belle: Hon; -i fon e, a clze -P 3.e Route de Paris à Dijon par Fontainebleau, 77 1.4. De Paris à Villeneuve- la - Guiare. ( Voyez page 291. ) De Villeneuve- la -Guiare à Dijon. ( Voyez `pages 291 et 366 ) . 22 55 38 postes , 77 4. Route de Paris à Dijon , par Avallon et Rouvray , 77 1. 1 . NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS- EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. DeParis à Ronvray. ( voy. page 291 ) La MaisonNeuve. 58.1. 4 Vitteaux. La Chaleur. Pont-de-Pany. Dijon. 38 postes , 771. Topographiede la route.. De Paris à Rouvray , voy. pag. 291 . En sortant de Rouvray , on longe le Cousin , rivière ; vallons et bois , pente rapide : à dr. route de Lyon et d'Autun ; vallon ; on est devant Vernon; côte , pente rapide à Clesmont , hameau ; on passe l'Argentalet , pentes rapides et plusieurs vallons , étang, AVillars à g. l'étang de Châtillon. au Pont d'Aisy ; pente rapide : - 370 FRANCE ORIENTALE à dr. route d'Autun par Saulieu ; on passe le Serein ; pente rapide : à g. route de Semur. à la Maison-Neuve , poste ; pente rapide ; on passe devant la montagne de Thil : à g. autre route de Semur; bois à traverser. —àla Maison-Rouge.— au pont de Marcigny ; on traverse l'Armançon , riv. ; montagne de roche de Vitteaux ; on passe entre l'avenue de tilleuls et Truchot..... On arrive à VITTEAUX. Cette ville , sur la Brenne , fabrique de gros draps , et fait un grand commerce de laine. Pop. 2,000 habitans. verser , S En sortant de Vitteaux , poste ; on traverse la Brenne ; pente rapide ; la route suit les Rochers d'Hy ; on passe devant les carrières de marbre ; vignes , gorge entre les rochers , vallon , pente rapide , bois de la Corvée à tra- autre pente et vallon : à dr. les rochers et la ville d'Uncey; pente rapide. à Marcellois ; vallon profond, petit bois. å la Chaleur , poste ; bois , pente rapide, en côtoyant le bois ; on franchit la chaîne de montagnes qui sépare le bassin de la Méditerranée de celui de l'Océan , en traversant la France du midi au nord. A la belle Etoile et au Soleil d'or de Sombernon; commencement du vallon profond où la Brenne prend sa source; faubourg de Sombernon à dr. route d'Autun ; pente rapide vers le bassin de la Saône ; on longe des rochers ; on passe devant le mont de Beaumotte ; carrières de marbres : à dr. chemin de Châteauneuf ; on est devant le lavoir des mines de Bussières. au Pont de Pany , poste, où l'on passe l'Ouche , rivière ; on traverse quatre lieues de colline entre des rochers , en suivant l'Ouche qu'on descend ; on passe an pied du mont Affrique. à la Cade, pont, ile et rivière d' Ouche à tra- à Plombières ; on longe les rochers vifs et la côte de Tallant.... . . verser. - DIJON , voy. page 363. On arrive à Epoisse Semur . Communications. D'Avallon àSemur , 81. 33 4 postes , 8 1. De Dijon à Genève. 3gr agnedeL Mais trel'are ...Ot Bria orge Corve ers Ilon lez MORE de abel ente gdeSe leba antki mia de! asses damu cheint Topographie. En sortant d'Avallon , côte. à Saint-Martin : à g. on longé une rivière : à dr. petit bois à côtoyer ; on rejoint la grande route de Lyon ; pente rapide. à Magny ; on passe entre un petit bois et une montagne ; côte , pente rapide. - à Cussy-les-Forges ; on laisse à dr. la grande route de Lyon et l'on prend à gauche celle d'Epoisse. à SaintAndré-en-Terre-Pleine ; côte. à Sauvigny en - TerrePleine ; côte et pente rapide. D ... On entre dans le département de la COTE- D'OR. A Toutry ; pente rapide : à dr. un grand étang ; on passe sur un terrain granitique. à Epoisse , petite ville renommés par ses fromages, et qui fabrique des bas au métier.- à Sace; côte , pente rapide , bois à traverser , ensuite côte , descente rapide.... On arrive à SEMUR. Cette ville est située pittoresquement sur un roc granitique escarpé , qu'il faut gravir après avoir passé le pont sur l'Armançon. Elle a une assez belle église dont on admire les portes latérales. L'Armançon , plutôt un tor- redt qu'une rivière , entoure la ville de trois côtés , et la divise en trois parties : le Bourg , le Donjon et le Château . Cette rivière forme de jolies cascades dans le fond du vallon. Cette ville commerce en bestiaux , vins et blés , et fabrique des draps. Pop . 5000 hab. Dans les environs de Semur , il faut visiter le MontAuxois d'une forme conique , assez élevé , et dont le pied est baigné par l'Ose et l'Oserain. César y établit son camp , et vint assiéger Vercingentorix , général des Gaulois. Le châteaude Bussy, séjour de Bussy Rabutin , ceux de Bierre, et de Montfort méritent qu'on se détourne de la route pour les voir. De Dijon à Genève , 49 1. . NOMS DES RELAIS, De Genlis à DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES Dole ( v. P.. 378.) Mont-sous- Vaudrey. 11 2/2 Poligny. 372 FRANCE ORIENTALE. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Champagnole. 5 Les Rousses. 3 Maison-Neuve La Vattay. 3 호 (Jura. ) 3 Gex. 4 Saint-Laurent Genève ( poste (Jura. ) 3 étrangère. ) 4 Morez. 24 postes , 49 1. 1 Topographie de la route. De Genlis à Dole , voyez p. 379. ) - : En sortant de Dole , on passe la rivière du Doubs. —å à Boichot. la Bedugue. au Poiset à g. la forêt de Chaux ; on traverse la rivière de Clause ; une liene de plaine à traverser , pont et rivière de Louve; île , prairie ; on passe la Cuisance , riv. et à l'ancien lit de cette rivière ; côte roide ; on traverse la forêt de Rahon : on laisse à d. la route de Lons-le-Saulnier ; vallon. à Nevy : à dr. belle vue entre la côte et la rivière de Cuisance. à Souvans: àg. le bac et le village de Bellemont. à Mont sous-s-Vaudrey, poste; une lieue de bois. à Aumont sur la Grozanne; côte de vignes. à Montolier. aux Milières ; traverse du bois de la Chaux. à Tourmont ; pont et rivière de Glantine; faubourg du vieil Hôpital ... On arrive à fran - POLIGNY, jolie petite ville , située près la source de la Glantine , au pied des montagnes. Elle domine une plaine immense. Elle fabrique de la faïence et de la colle forte. Pop. 5,300 hab. On sort de Poligny par le faubourg de Treux , et on passe devant l'Hermitage ; on traverse la riv. des Heureux ; côte de vignes ; on franchit une lieue des bois de Poligny.. Montrond ; gorge entre la montagne de Leure : à g. Valam- poulière , où il y a des carrières de marbre bleu ; demi- lieue de bois de la Faye de Montrond à passer : on laisse à dr. la route de Salins à Besançou ; pont de Gratteroche sur l'Anguillon.... On arrive à CHAMPAGNOLE. Ce bourg , sur la rive droite de l'Ain, a plusieurs forges et un haut fourneau ; il fabrique des pointes de Paris et des aiguilles de bas. On trouve , près de cet en- droit, sur la rive gauche de l'Ain , une belle manufacture de filerie en fil d'archal , dont on fait beaucoup d'envois à Paris.Pop. 1,500 hab. … ...... De Dijon à Genève. stel stes , e. da D eliene raine Sor Duri G red! On Onef 03 TA -- 375 la route de En sortant de Champagnole , on laisse à g. Pontarlier ; on passe le Dain , riv. qui coule entre les ro- chers ; côte : à dr. route de Lons-le-Saulnier ; côte , pont et ruisseau du Martinet. à Pize ; montagne de roche et bois à traverser ; vallon , colline de 3 quarts de lieue entre les ro- chers. à Belliande ; pont et rivière de Dombief, rocher énorme et bois de la côte; pont , rivière et cascade de la Dombief. à Maison-Neuve , poste. à la Grange- - Neave ; onpasse près de la montagne de Rachet. —à Cernois, ham. entre deux monts. - à la Grange- sur-le-Villard ; on passe de nouveau la Dombief. —à Morillon; pont de Leme. aux Rossets. aux Jaurats. à Saint-Laurent , poste - - on passe de nouveau la Leme ; une lieue de bois et montagne de la Joux à traverser. à la Combe Froide ; côte de roches à passer. à Morbier ; gorge , montagne , pont et ruisseau d'Evalade : on traverse 5 lieues de colline entre des rochers , en passant au Bas-Morez .... On arrive à MOREZ. Ce bourg , situé sur un torrent nommé le Biefde la Chaille , se trouve au fond d'ane gorge très- longue et qui donne assez d'espace pour deux rangs de maisons et la rue qui les sépare. Les montagnes qui forment cette gorge , s'élèvent de part et d'autre presque aussi perpendiculairement que deux murs. Morez est renommé par ses fabriques d'horlogerie , de tourne-broche à poids, et à ressort et à re- montoir, semblables aux montres, et à rouages en cuivre. Ils seplacent à terre sur les foyers, et se deplacent quand on n'en a plus besoin . Il possède de belles clouteries , une ma- nufacture d'épingles blanches , de montures de lunettes et de cadrans d'émail pour les pendules et les montres ; une filature de coton, des tanneries et chamoiseries. Pop. 1,200 habitans. En sortant de Morez , on passe entre les rochers et visà-vis des Couloirs ; côte de Geuland ; on est devant la Doy, dans un fond ; on tourne autour du Rezoux , montagne, et on passe vis-à-vis du Platelet , de Geuland et haute de Sagy ; montagne à franchir , vallon , étang , autre montagne. - aux Rousses , poste ; un peu après , on traverse plusieurs vallées. à la Vattay , poste. -- - à On entre dans le département de l'AIN. On franchit le Mont-Jura. - à Gex, poste ; montagne à côtoyer. Signy. à Ornex ; on passe près de Ferney , bourg devenit célèbre par le long séjour que Voltaire y a fait ; on y voit encore son château ; côte ... GENEVE en SUISSE. On arrive à 3e 374 FRANCE ORIENTALE. NOMS De Dijon à Sedan , 77 DISTANCES NOMS [ DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS: 3 Norges-le-Pont Thil-le-Châtel. Prauthoy. Longeau. Langres. Montigny. DISTANCES EN LIEUES. 34353 Commercy. Saim:-Mihiel. Troyon. Verdun. Samoigneux. Sivry-sur Meu- se. Dun. Stenay. Mouzon. Sedan. O SELO EN ES LO SONGLO 2 M Clefmont. St.-Thiébault Neufchâteau. Domremy. Vaucouleurs. Void. GK 23344 38 postes , 77 . Topographie. En sortant de Dijon , on traverse le faubourg Saint- Nicolas et on se trouve vis- à- vis du château de Pouilly : à g. route de Selongey et de Saulx- le-Duc ; on côtoie le bois d'Asnière ; vignes et bois à traverser. Norges-le-Pont, poste ; bois de Roy, pente rapide , vignes , montagne à franchir , vallon , pente rapide et longue à traverser en passant aux vignes ; on longe le bois de la Forêt, on tra- verse les vignes de Thil-le- Châteli on passe vis-à-vis d'un château ... On arrive à THIL--LE-CHATEL. Ce bourg dont le territoire est fertile en vins excellens , contient beaucoup de mines de fer. Il a deux forges et un martinet pour le fer demi-fin. En sortant de Thil-le- Châtel , on passe la Thille sur un pont ; côte, une lieue de plaine à traverser ; côte de vignes d'Orville , pont et ruisseau de Selorgey, vallon , bois à côtoyer. On entre dans le département de la HAUTE-MARNE. Trois lieues de plaine à traverser ; on longe la côte de vignes du hameau de Vaux. à Vaux ; vignes et vallée , montagnes de Prauthoy à traverser. à Prauthoy , poste ; vallée , vignes et pente rapide de Suxy. de Dijon à Langres par Is ; on passe geolle et ceux du Radeau ; prairie. à Suxy: à g. route entre le bois de Mon- à la Maison-Neuve , De Dijon à Sedan: 375 그우 - auberge ; on passe la Vingeanne , rivière : à dr. route de Gray. à Longeau , poste ; on longe des bois ; on est entre les rochers , d'où sortent les fontaines de Chanet et de Cheraye que l'on voit ; côte rude ; on côtoie la forêt du Mont et le bois de Marne à dr. route de Langres à Besan→ con. - à la Belle- Chapelle ; on traverse deux lieues de la grande chaîne de montagnes qui sépare le bassin de la Saône de celui de la Seine ; on laisse à dr. la route de Beffort; porte des Moulins ...... On arrive à

LANGRES ( Voy. page 351. ) • En sortant de Langres par la porte de Marche ou de Mont- Didier , on descend la montagne et on laisse à g. la route de Langres à Troyes ; on passe le pont de Marsien sur la Marne ; on suit la route entre les bois de Peigney , de la Coudre et des Lots.- à Bannes ; vallon prairie , pente à g. les bois de la Tête-du-Sac ; vallon ; on traverse la rivière de Treire ; pente. à Notre-Damede- Lorette ; on franchit la chaîne primitive de montagnes , qui sépare les eaux des différens bassins ; on passe devant les Chesneaux ; belle vue sur le bassin de la Saône et de la Seine à dr. route de Bourbonne-les -Bains, — à Montigny, poste à g. route de Chaumont et de Troyes; on descend la grande chaîne de montagnes que l'on cô- toie ; vallon , ruisseau , prairie. à Noyers; on passe au bas de la pente et du bois de la Tannerie ; on traverse 12 route de Chaumont à la Marche ; pente , avenue ; on arà Clef- - rive an bas de la côte et du bois de la Garenne. · mont, poste ; on passe au bas de la chaîne de montagnes et de Notre-Dame-de-Lorette ; on longe la belle vallée de la Meuse. à Maisoncelle ; château de Maisonforte; on est au pied de la chaîne de montagnes ; vallon. à Huillecourt ; pente de Saint- Nicolas. à Bourg-Sainte-Marie; on traverse le pont de Brainville , si on veut passer à Bourmont ; de Bourg - Sainte - Marie on va à Saint- Thiébault , poste; pont et ruisseau de Bourlinpont; on passe au bas des bois de Goncourt. à Goncourt-sur-la- Meuse ; pente , en côtoyant le bois Nacuré à g. la forêt des Hautbois ; vallée. à Hareville ; on est entre les bois d'Harcourt et ceux de Coroy. ou , On entre dans le département des VOSGES. On passe devant la vallée et la forge de Bazoille ; on se trouve au bas de la pente et du bois des Combelles.. On arrive à BAZOILLE , célèbre par la perte de la Meuse , qui s'engouffre sous terre au-dessous du pont , et disparaît l'espace d'une lieue. 376 FRANCE ORIENTALE. Ensortant deBazoille , vallée entre deux bois : à d. roûte de Bourbonne - les - Bains : à g. Noncourt et la Fosse où reparaît la Meuse ; on passe la Mouzon , rivière qui se jette dans cet endroit dans la Meuse......... On arrive à NEUFCHATEAU ( Voy. pag. 3o. ) - En sortant de Neufchâteau , côte et vignes : on laisse à dr. les routes de Nancy et d'Epinal ; vallée le long de la Meuse , que l'on descend . à Caussey; on traverse une lieue de prairie entre la Meuse et le Vair ; on passe la Meuse. ·àDomremy-la-Pucelle , poste. à Creux ; ruisseau des Noises. On entre dans le département de la MEUSE. à Goussaincourt ; côte de vignes et bois de Burey ; on passe visà-vis du château de Monbras ; vallon , ruisseau de Vouthon , côte ; vallée et ruisseau d'Amenty. à Maxey-surVaise ; pont et ruisseau d'Epier , qui bornait la Champagne ; côte de vignes ; on longe la Meuse. à Burey ; la route suit entre la Meuse et les bois. à Neuville - surMeuse.......... On arrive à Vaucouleurs ( voy. page 137. ). En sortant de cette ville , on croise la route de Joinville à Toul. On passe à Bellevue ; pont et ruisseau de Ruenicolle , côte rude, une liene de la forêt de Sanley à traverser , fin de la forêt et belle vue... . On arriveà VOID Sur Meholle ( voy. page 148. ) En sortant de ce bourg , on croise la route de Bar-leDucà Toul ; pont et papeterie sur la Meholle , côte ; on traverse une lieue de l'extrémité de la forêt de Commercy. Onarrive à COMMERCY (voy. page 160. ) En sortant de cette ville , on traverse la route de Ligny à Pont-à-Mousson ; on longe la côte de Cuisine- des-bois. -à la Folie-sur-Meuse ; on franchit la côte d'où l'on tire la mine de fer ; pont et ruissean de l'Aunoy, côte de Saint- Jean-de-la-Roche. à Leronville ; on passe la Meuse. à Pont-sur-Meuse ; op longe la Meuse , et on passe devant le moulin. à Mecrin ; côte à traverser à dr. la forêt de Saint-Mihiel. à Ailly.. ... On arrive à - SAINT-MIHIEL ( voy. page 159. ) En sortant de Saint-Mihiel , on traverse la route de Barle-Duc à Pont-à- Mousson ; on côtoie la Meuse ; pente douce à descendre ; on passe la rivière de Ru-de-Creu.- à Rouvroy-sur-Meuse. - à la Croix-sur- Meuse.- à Troyon, à Genicour ; montagne à côtoyer. à Haudain-

montagne à traverser ; on rejoint la route de Metz ,

poste. ville - DeSamogneux à Montmédy. 377 T ITE eSai Dau RA et un peu après . VERDUN ( Voy. page 115. ) J On arrive à On sort de cette ville par la porte de la Chaussée , et on longe le faub. du Pavé. -à la Galavande ; on côtoie la Meuse. à Belleville ; côte rude de Montgrignon à fran chir , vallée de Bras. - à la Petite Bras à dr. route de Longwy et de Montmédy. — à la Grande Bras , et vis- à -vis du bac ; on franchit une côte roide ; 3 I. de plaine à traverser le long de la Meuse. à Samoigneux, poste : à d. autre routedeMontmédy : bois à côtoyer. à Sivry-sur-Meuse , poste; on trav. la prairie de Sivry; côte, vallon entre les bois de Rouvroy et de Sartelle. å Liny devant-Dun. à Dun - sur - Meuse , poste ; traverse de la ville Basse ; on passe la rivière de Pain- d'Avoine ; plaine de trois lieues à traverser le long de la Mense ; pont et ruisseau de Lèzon. àMouzay on Mouza à dr. la forêt de Wepre. à la Girouette ; on longe la prairie..... On arrive à - STENAY ( Voy. pag. 118. ) - En sortant de Stenay , on passe à Servisy ; belle avenue. à Martincourt. à Inor ; pente rapide , vallée. Moulin. - & On entre dans le département des ARDENNES. Pente rapi¹e ; on côtoie le bois des Flavies ; vallons. å Warmonter. à Belle-Fontaine ; on longe la Meuse. la Grande- Fontaine. — à Rozoy. Mouzon ( voy. pag. 105. ) En quittant Mouzon , on passe le Chiers , Donzy - sur - le - Chiers. SEDAN (voy. pag. 105. ) å Bazcille. Communication. .On arrive à rivière. à Balans..... On arrive à De Samoigneux à Montmédy , 7 I. En sortant de Samoigneux , on passe dans un vallon et an bas du village d'Ormont ; côte , un quart de lieue des bois d'Ormont à traverser ; on côtoie d'autres bois ; côte rude et vallon de Damvillers. à Wavrille ; on passe vis-à-vis de l'ile d'Auvic. à Damvillers ; on est devant l'Hermitage ; on longe la Tinte , rivière : à dr. la forêt de Mangienne ; on traverse une ile ; on passe la Tinte , vière ; on côtoie cette rivière et la forêt Dagobert; on longe - ri- 378 FRANCE ORIENTALE. S lebois et on passe devant Boëmont; on traverse le Loison; rivière. à Jametz ; côte rude à monter vallon. - à Remoiville à g. route de Stenay. à Loupy-aux-deuxChâteaux ; on passe vis- à vis de la Madelaine et d'Hugues ; on longe le Loison à dr. chemin de Marville , de Longuyon et de Longwy ; pont et rivière du Loison. à Javigny ; on passe de nouveau le Loison ; la route suit entre la côte et cette rivière ; on franchit la montagne de Han ; pente rapide et demi-quart de lieue de bois à passer ; on est entre la côte et la rivière de Chiers ; on côtoie les bois de Vignenl.å Vigneul ; on passe le Chiers.--aux OEuillons ; montague à franchir On arrive à MONTMEDY ( voy, page 105. ) No 67. ROUTE DE PARIS A BESANÇON ( Doubs. ) 98 lieues. NOMS DES RELAIS. De Paris à Troyes.(voy page 338. ) De Troyes à Dijon. (v.p.361 . ) Grenlis. DISTANCES EN LIEUES . NOMS DES RELAIS. Auxonne. Dole. Orchamps. St.-Vit. Besançon. DISTANCES EN LIEUES. 3 39 36 / 4 49 postes , 98 1. Topographie de la route. De Paris à Troyes , voyez page 338. ) De Troyes à Dijon , voyez p. 362. On sort de Dijon par la porte de Dole, et on laisse à dr. la route de Câteaux et St-Jean-de-Losne ; faub. St- Pierre ; route nouvelle qui fait le tour de la ville ; vignes et plusieurs vallons à passer. àNeuilly. — à Crimolois ; bois à côtoyer.

Route de Paris à Besançon 379 ass na à Fauverney; trois lieues de plaine à traverser ; on passe la riv. de Norge -à Genlis , poste.- à Foigny ; on traverse le canal et la riv. de Bille.. à Longeau ; on côtoie Pleu- ' vault et Foufrant. à Soirans sur l'Arnisson que l'on passe ; côte , une lieue des bois Boutran à traverser belle vue sur Auxonne et la vallée de la Saône; prairie à traverser sur la levée de 3 quarts de lieue , en passant sur 18 arches par où s'écoulent les eaux dans les débordemens de la Saône: å dr. , route du Polygone et de St- Jean-de- Losne ; on passe le beau pont sur la Saone; porte de France.... Onarrive à AUXONNE , sur la rive g. de la Saone, avec un château , un arsenal , une école d'artillerie , une fonderie de canons et des magasins à poudre et salpêtre. Elle commerce en grains , draps , serges , vins et bois. - Auberges : le GrandCerf, le Mont-Jura , le Soleil d'or. - Foires de 3 jours : 16 mars, 20juin , 23 octobre , 22décembre : draps, serges mousselines , indiennes , fils , laines , toiles , mercerie quincaillerie , bestiaux. Pop. 5000 hab. On passe devant la poste et on sort par la porte du Comté ; pont sur les fossés , vallon : à dr, les bois de Rosières ; côte , à la Baraque ; prairie ; on longe les bois de la Croau Pont-Neuf, sur la Veze , riv.; côte , vallon , côte à traverser. bois. chère. - - On entre dans le département du JURA. On passe entre les bois de Sampans , où il y a des mines de fer , et ceux de Farasse ; on rase la fontaine et le village de Vermont : à g., le mont Fexit , Jouhe et le mont Croupon. à Sampans ; côte de rochers d'une lieue de traverse ; on passe vis-à-vis des carrières de marbre fin et jaspé , etc.; belle vue à l'O à Monnières ; rochers et pente rapide , sommet de la mon- tagne qui sépare le Doubs de l'Ognon ; vue très- étendue de tous côtés ; côte de vignes roide à monter à dr. le mont Plumont : on laisse à dr. la route de Châlons ; porte d'Arans on de Mont-Roland ...... .On arrive à DOLE. Cette ville , sur la rive dr. du Doubs , fabrique des boules de bleu céleste des pierres bleues ; elle a des forges , une verrerie et des mines de charbon de terre. Elle était autrefois très-forte ; mais Louis XIV en fit démolir les fortifications en 1674. On remarque l'église Notre- Dame , le collège , un des plus beaux de France ; la promenade magnifique appelée le Cours , le Canal du Rhin : il commence au- dessous de Dole, à la Saône , se lie au canal de Bourgogne , en s'abouchant avec lui à St- Jean- de Losne , remonte le Doubs , en passant par Besançon , jusqu'à Montbelliard, où il prend les eaux de l'Halene ; il remonte ensuite ༞ - 380 FRANCE ORIENTALE. le vallon de l'Outran , arrive à Valdien , point de partage ; ensuite il descend les vallées de la Largue et de l'Ill , passe à Mulhausen , d'où un embranchement se dirige sur Huningue et Bàle , où se fait une prise d'eau dans le Rhin ; le canal principal se continue , en passant à Neuf-Brisac , laissant à g. le canal de ce nom , et à dr. Markolsheim ; il passe Krafft et arrive à Strasbourg, où il entre dans la rivière d'Ill. Les travaux sur toute la ligne ont été poussés avec grande activité , et on espère qu'il sera achevé. Ce canal a pour objet de faciliter , du côté du Rhin , le transport des denrées des contrées voisines , qui viennent par ce fleuve , que l'on ne peut remonter que très-difficilement depuis Strasbourg jusqu'à Bâle. Les départemens du Midi , ceux du Jura , du Doubs , de la Côte- d'Or , des Haut et Bas-Rhin, ytrouveront un grand avantage pour le transport des produits de leur sol et de leur industrie , par leur communication avec la Suisse et l'Allemagne. On découvre , dans les environs de Dole , des restes de la voie superbe que les Romains avaient fait ouvrir de Lyon aux rives du Rhin. Pop. 8,200 hab. On sort de cette ville par la porte de Besançon ; on passe devant la poste et le cours St-Maurice on voit à g. les monts de Cammar et d'Azans ; côte roide ; on côtoie Rochefort; prairie, ruis. de Veze , côte de vignes. —à Rainette, château. à Château-Grenouille ; à l'Écu de France ; auberge. à Audelange , situé à l'extrémité d'un côteau couronné de roches sur la rive dr. du Doubs , dont le lit est admirable dans cet endroit : c'est un canal parfait qui coule au milieu d'une prairie ; côte , étang : à g. Lavans ; onlonge le Doubs. à Orchamps, .poste dont les environs sont remplis de mines de fer. En descendant la côte , la route est cavée et sablée de mâche- fer. au Moulin-Rouge , ferme avec un fourneau et une forge. La route fait un demi- cercle , et un autre après l'étang on voit des bornes à g. qui servent de garde-fous , à cause de la profondeur du vallon qui borde la route. On suit les rochers ; on est vis-à-vis des cascades du Doubs; pont et ruisseau de la fontaine de Fer : à g. les baraques de la Barre ; belle vue , côte de roches à passer ; côte d'où l'on aperçoit Chissay , Santans , Montbarrey et le Poupet , au-delà de la forêt de Chaux. à Ranchot ; clos de vignes d'où l'on voit la citadelle de Besançon et la Dole ; montagne de la Suisse ; vallon . à Dampierre à dr. route de Freisans ; rochers à passer le long des carrières à g. , route de St-Vit à Gray. à St-Vit , poste. G - On entre dans le département du DOUBS. On passe entre De Besançon à Champagnole. 381 five tro ע ep le bois d'Ambre et ceux de la Murie ; vallon et côte roide à traverser ; autre vallon , fontaine ; on longe le bois de la Murie à g. chemin de Dannemarie ; descente entre des bois. —aux baraques de la Lavée ; on passe devant des au berges. à St-Ferjeux et devant plusieurs auberges ; côte : à dr. la montagne de Chaudanne et la citadelle ; on rejoint la route de Beffort ; porte d'Arènes………. On arrive à BESANÇON , grande et jolie ville , chef-lieu du Doubs , sur cette rivière qui la traverse en deux parties. Elle est bien fortifiée avec une forte citadelle élevée sur un rocher par les soins de Louis XIV. Elle possède une société d'agriculture , une académie , nn collège royal , ci -devant lycée , une bibliothèque , un muséum et un jardin des plantes. Elle est décorée de plusieurs beaux restes d'antiquités romaines , parmi lesquels on distingue un amphithéâtre de 120 pieds de diamètre , un arc de triomphe et quelques ruines de temple. Le jardin du palais de Granvelle est le rendez - vous de Besançon : la promenade de Chammarsest très-agréable; l'école d'artillerie est célèbre. Les environs sont très-pittoresques. On y trouve des bains chauds très-fréquentés. La montagne de Chaudane , de l'autre côté , est richement parsemée de taillis et de buissons épars. Les amateurs de l'histoire naturelle trouveront dans les environs de Besançon , à Miéri et Buritille, dans le village nommé Pouilley', dé nombreux objets de leur curiosité. Cette ville a une manu- facture d'horlogerie qui égale celle de Genève. C'est un des endroits de la France où l'on fait les meilleures armes , soit blanches , soit à feu. On y fabrique fil de fer , quincaillerie , indiennes , mousselines , toiles et draps , couvertures et pe- tites étoffes de laine. Principaux hotels garnis : l'hôtel National , l'hôtel des Anciens Sauvages. Foires de 8 jours : le lundi après la Purification , le lundi après la Quasimodo , le lundi après l'Ascension , le second lundi de juillet , le lundi après la St-Louis , le lundi après la St-Martin : chevaux , chèvres moutons , bétail rouge , porcs , cuirs , fontes et fer. Amis fidèles réunis , la Sincérité et Parfaite union. Pop. 30,000 hab. Les Communications. De Besançon à Champagnole, 17 1. 382 FRANCE ORIENTALE. Basy Quingey Salins Champagnole 8 postes , 171. Topographie. En sortant de Besançon , on côtoie le Doubs , riv. Beurre à g. route de Pontarlier.. une montagne ; petit bois à passer. مصر - à Busy , poste ; on rase On arrive à QUINGEY. Cette petite ville , située sur la Loue , com- merce en fer. Elle a dans ses environs une grotte qui renferme une grande qnantité de stalactites , dont nous parlerons plus bas. En sortant de Quingey , on passe la Loue , rivière. — à Trebillaux. -- à Sanson ; bois à côtoyer. ...... On entre dans le département du JURA. A la Chapelle lès-Rayne; pont et rivière. à Ornay; on côtoie une rivière jusqu'à Salins .... On arrive à SALINS. Cette ville est située au fond d'une gorge , entre deux montagnes , sur la Furieuse , qui a sa source dans la ville même. Les sources salées , d'où cette ville tire sou nom sont d'un produit considérable. Le vin , la cire , le miel , sont les objets de son commerce. Population 8,200 hab. " En sortant de Salins , on va à Notre-Dame- des- Carmes. Champagny ; pente rapide : on traverse la forêt de Moidon et le bois de la Faye. à Vers- en-Montagne ; on longe la Fiv. d'Anguillon. au Pasquier ; plusieurs vallons , forge du Pasquier. àg. route de Poligny ; pont de Gratteroche sur l'Anguillon , auberge de Gratteroche. On passe au pied du mont de Fresne ; côte de Ruplain ; on traverse la Londaine , rivière .. CHAMPAGNOLE. ( Voy. p. 372 ). . On arrive à De Besançon à Pontarlier , 15 l. Merey. Ornans La Grange d'Aleine . Pontarlier 4.1. 4344 7 postes , 15 b DeBesançon à Pontarlier. 383 Topographie. - - On sort de Besançon par la porte Notre-Dame; gorge entre la citadelle et la montagne de Chaudane , où coule le Doubs on passe près des rochers vifs de la citadelle , entre les vignes et le Doubs, et ensuite vis- à-vis de Vellotte ; vignes et côte de Peux. — à Beurre et devant Quingey ; on traverse le ruisseau qui descend du village et des cascades naturelles d'Arguel, que l'on côtoie ; montagne roide. — à la Croix-d'Or , auberge ; à dr. route de Salins ; montagne , rochers et vallon. à Pugey ; côte; on longe le bois Prévalet ; côte roide , vallon, bruyères , et un quart de lieue du bois de Sart à traverser ; côte , vallée. à Merey, poste. à Villers-sous-Montrond ; gorge ; on côtoie les bois de Malbrans; on passe la rivière de Braine , entre les bois et vis-à-vis de Saint-Roch .. On arrive à ORNANS , petite ville sur la Loue , remarquable par un puits très-profond qui se trouve dans son voisinage. Dans les temps pluvieux, ce puits déborde tellement qu'il inonde les campagnes voisines. Il jette une grande quantité de poissons appelés Umbles. Cette ville a plusieurs manufactures de papiers. Ses environs renferment des mines de fer et des forges. - S En sortant d'Ornans , on franchit les bois et les montagnes du même nom. à Chantras : à dr. route de Salins à Ornans ; montagne , gorge entre le château et la Grange de Maillot. à Mont-de-Maillot ; gorge entre des bois. å la - Grange-d'Aleine , poste ; gorge et bruyères à traverser. Sombacourt; autre gorge et montagne à franchir ; côte et bruyères , vallée. On rejoint la ronte de Salins à Pontarlier à dr.; on passe le Drujon. à Houtaud ; une lieue de plaine.... On arrive à PONTARLIER , Sur la rive gauche du Doubs , près dn Mont-Jura. Cette ville se trouve sur le passage le plus commode pour aller de France en Suisse : elle est défendue par un château assis sur un rocher presque inaccessible On trouve dans cette ville une jolie promenade : il faut visiter dans les environs , le saut du Doubs , l'église dans les grottes de Rémond , et la Fontaine Ronde dont nous parlerons plus bas. Pontarlier a des forges et fourneaux , des martinets pour la fabrication des canons de fusils tors et à rubans , des manufactures de papier et de faïence brune, une fabrique de toiles de coton , de clous et une nitrière. La Siucère et Parfaite Amitié. Pop. 3,800 hab. 2PI 384 FRANCE ORIENTALE. Levier. Salins . Communications. De Pontarlier à Salins , 10 l. 5 1. 5 5 postes , 10 l. En sortant de Pontarlier , on laisse à dr. la route de Baume-les-Dames. - route de Besançon. à Houtaud ; on passe le Drujon : à dr. - à Chaffoy ; côte , petit bois. Levier, poste ; trois quarts de lieue de bois à passer. Villeneuve-d'Amont. On entre dans le département du JURA : on passe le Lison , riv.; petit bois. à Cernans ; côte. à Béaticul. à Notre - Dame - des- Carmes. à Belin. (voy.pag.382. ) à Salins. De Pontarlier à la sortie des Verrières de France, route de Neuchâtel , frontière de la Suisse , 2 1.1. En sortant de Pontarlier , on côtoie le Doubs , rivière , côte.à la Cluse ; pente rapide. à Chaudeleux. - à Saint-Pierre-de- la- Cluse route de Jongne ; on longe une montague.auxVerrières de Joux , frontière de la SUISSE. De Pontarlierà la sortie de Jougne , frontière de la Suisse, route de Lausanne , 5 1.1. De Pontarlier à Chaudeleux ( voyez ci-dessus ) ; on côtoie une rivière. -à Mijenx; on passe près du lac de SaintPoint ; pente rapide, bois à côtoyer. auxHôpitaux-Neufs. On arrive à JOUGNE , bourg qui possède un fourneau pour les fontes en gueuse et moulage, une canonnerie pour les canons de fusils , un martinet pour des grillages de balanciers et autres instrumens aratoires , unescierie pour des planches de toute Doubs. Curiosités naturilles. 385 espèce, une huilerie où se fait l'huile de lin et de faîne , et des fabriques de clous. Ces différentes usines sont situées dans un vallon , sur un petit ruisseau appelé Jouguena , à 200 toises environ des frontières de la Suisse . On trouve aussi des mines de cuivre à une lieue de cet endroit. De Salins à Mont-sous-Vaudrey, 61. Mouchard ..... Mont-sous-Vaudrey Sa 2 1. 4 3 postes , 6 1. En sortant de Salins , on côtoie une montagne et une rivière on laisse à dr. la route de Besançon. Pagnot. à Mouchard , poste. à Villers-Farlay ; on longe un à Chamblay. à Ounan ; on rase Vaudrey. Mont-sous-Vaudrey , poste. bois. De Mont-sous-Vaudrey à Arbois (1) , 4 1. (1 ) ARBOIS. Cette petite ville est située sur la riv. de Vielle, au fond d'une gorge , qui ressemble assez à un entonnoir fort creux et fort évasé. Elle est renommée par ses vins blancs , très-recherchés. On y cultive beaucoup de légumes et de fleurs qui sont l'objet d'an commerce assez étendu. Arbois est la patrie du général Pichegru. Pop. 6,400 hab. D'Arbois à Salins , 41. CURIOSITÉS NATURELLES DUDOUBS. Les principales curiosités de ce département , que le voyageur doit voir , sont les suivantes : Grottes d'Osselles oude Quingey. - A cinq lieues de Besançon et à une de Quingey , on voit ces grottes trée, autrefois petite, a été élargie. En passant successivement l'en33 386 FRANCE ORIENTALE. par trois salles on arrive à une antre plus grande , for mée , pour ainsi dire , d'une seule pièce de roc vif, dont la voûte plate peut avoir 150 pieds dans sa plus grande lon- gueur , sur 70 de large. Le plafond de cette grande salle a huit pieds d'élévation. Avant de pénétrer dans l'intérieur , il faut avoir soin de se munir de flambeaux et de sarraux de toile , parce qu'il y règne la plus grande obscurité , et qu'on risque de s'enfoncer dans des trous qui se présentent en pla- sicurs endroits. Elles sont d'ailleurs remplies de chauve- souris qu'il ne faut point inquiéter ; car si on les chasse , il s'en repand une si grande quantité , qu'il est impossible d'y rester plus longtemps. En prenant ces précautions on admire à l'aise toutes les beautés merveilleuses de cette grotte , qu'on ne peut mieux comparer qu'à un salon rempli d'antiques et de raretés. Ici , ce sont des colonnes ornées de tout ce que la patience et la singularité du goût go- thique ont pu inventer de plus délicat et de plus bizarre , les unes ont des chapitaux d'un volume énorme à proportion du fût de la base ; d'autres ont une base très - massive et un petit chapiteaa. Là , ce sont des pavillons , des alcoves , des cabinets , des tables , des autels , des tombeaux , des statues , des trophées , des fruits et des fleurs. D'an autre côté , ce sont des guerriers armés , des enfans ; l'œil croit apercevoir même de jolis paysages. Dans certaines pièces , on voit des niches singulièrement ornées ; dans d'autres , des figures grotesques portées sur des espèces de consoles , des buffets d'orgue , des chaires à prêcher les voûtes , sur- tout , sont bizarrement ornées de fusées et de pierres lai- santes semblables à des glaçons . C'est un spectacle agréable de voir l'eau dégoutter sur toutes les figures , s'épaissir , et produire mille formes grotesques sujettes à une transfor mation continuelle ; ce qu'on y voit aujourd'hui est sou- ent tout autre dans huit jours. Tout est blanc et fragile , tant qu'on le laisse dans la grotte ; mais ce qu'on en tire s'endurcit à l'air et devient grisâtre. Il n'y a point de meilleurs matériaux pour faire des grottes artificielles. Les fu- sées pétrifiées dont nous venons de parler , ont encore cela de remarquable, que lorsqu'on les frappe avec une canne , elles rendent différens sons , dont le retentissement forme une harmonie qui n'est pas moins singulière que tout le reste , et qui rappelle la grotte musicale de Castleton , en Angleterre. Danscette dernière grotte , les gouttes d'eau , en tombant de la voûte sur les congélations , forment des sons dont l'ensemble fait sur le voyageur , dans le lointain , P'effet d'une musique délicieuse . Il s'arrête , ravi de ca Doubs. CON Curiosités naturelles. 387 Se Concert invisible ; il veut en connaître les exécuteurs ; il entre enfin dans la grotte , et tout cesse ; il ne voit qu'une pluie douce et continuelle. Le sol de la grotte est un sable sec et luisant ; mais le terrain y est fort inégal à cause des congélations qui s'y sont amassées. Il est même à craindre qu'avec le temps tout ne se remplisse car il y a déjà des endroits où l'on ne peut plus passer qu'avec beaucoup de peine , et un , entr'autres , oùil faut se traîner sur le ventre. Pour passer dans la belle salle , on est presque obligé de traverser un petit ruisseau dans cette position ; il est vrai qu'on est amplement dédommagé de cet inconvénient par l'aspect de tant de beautés curieuses et diverses , que la nature , souvent bizarre daus ses productions , s'est plu à y rassembler. La longueur de toute la grotte est de plus d'un quart de lieue. A l'extrémité, est un lac de 20 pieds de diamètre , sî profond, qu'on prétend que mille brasses de cordes , au bout desquelles on avait attaché deux boulets , n'ont pu en atteindre le fond. Le nombre des salles se monte à environ trente-six ; mais elles ne sont ni vastes , ni bien voûtées ; et , sous ce rapport , la grotte de Quingey est inférieure à d'autres grottes de la France ; mais elle les égale par ses belles concrétions. L'airn'ayant point de jeu dans l'intérieur de la caverne y est si épais , qu'on n'y respire souvent qu'avec peine , et que la fumée des flambeaux qu'on y porte reste suspendue etimmobile à l'endroit où elle est ; et si , après avoir fait le tour de la grotte , on l'observe au retour on trouve qu'elle a gardé sa situation et à-peu- près sa forme. Il y a lieu de penser que s'y l'on y déposait des cadavres , ils s'y conserveraient sans corruption pendant une suite de siècles , aussi frais que dans les caveaux des ci-devant Cordeliers à Toulouse. M. Bertrand pense que c'est la rivière de la Loue qui a creusé ces grottes pour se frayer un passage au bassin du Doubs , avant qu'elle eût rompu la chaîne de séparation à Pont-Levé. Source de la Loue et Saut du Doubs . —Cette source renommée en Franche - Comté se trouve dans une vallée qui est un des endroits les plus sauvages et les plus pittoresques du Jura, et qui n'est pas très- éloigné de la ville de Pontarlier. Unvoyageur curieux ne manque point de la visiter. Ordinairement l'aspect de la vallée surpasse son attente ; il en 、 est surpris et présque saisi . On le fait descendre une rampe sinueuse qui lui dérobe entièrement le spectacle qu'il est 388 FRANCE ORIENTALE. veouvoir ; ce n'est qu'au bas de cet escalier naturel qu'on le prie de jeter les yeux autour de lui. Quel est alors son étonnement ! Peut-être s'est-il attendu à voir une vallée agréable , bordée par de beaux côteaux , et il se trouve au fond d'unpuits énorme ; la vallée en a la forme et la profondeur. Resserrée par des rochers calcaires qui s'élèvent à pic et à une hauteur considérable , elle s'élargit ensuite , mais enprenant plus de profondeur. L'air sombre qui règne dans ces lieux inspire de la tristesse , et les reflets du soleil qu'on voit tout au sommet des rochers , font croire qu'on est enseveli dans un abîme que ses rayons n'éclairent jamais. Dans les parois de ce vaste puits , les bancs des rochers présentent , en plusieurs endroits , des dispositions fort singulières , étant contournés et ployés d'une manière qui ne laisse pas de doute qu'un violent bouleversement n'ait altéré leur position naturelle. Les regards ne cherchent pas longtemps le principal ob- jet de cette vallée , la Loue ; cette rivière jaillit en éca- mant , d'une ouverture qui commence à 9 mètres au-dessus du sol , et qui a plus de 60 mètres de large sur 32 de haut. C'est l'entrée d'une caverne dont on ne connaît pas la profondeur , et où il est difficile de pénétrer à cause de l'abondance des caux qui paraissent la remplir. Des rochers saillans forment au- dessus de l'antre plusieurs corniches assez régulières. Avant d'atteindre le fond de la vallée , la Loue tombe sur des rochers. Elle est sujette à des crucs subites ; et quoique moins considérable que le Doubs , clle a cependant quelquefois , en été , plus d'eau que cette ri- vière. L'industrie a mis à profit ces eaux copieuses : elles alimen, tent des moulins , forges , martinets et scieries. Le Doubs, la principale rivière du département , a un cours plus si nueux encore que la Loue ; sa source est très- abondante. Après avoir traversé , ou plutôt formé les lacs de Remoray et de saint-Point , il disparaît presque entièrement , mais pour peu de temps , auprès de Remonot , où l'on voit une église élevée au-dessus d'ane grotte naturelle qui lui sert de fondement. La partie la plus remarquable de cette rivière est le Saut , à l'extrémité de la riante vallée de Moteau , sur la frontière de la Suisse. On pent , dans de petites barques , suivre le cours de la rivière jusqu'au- près de la cascade ; l'eau coule lentement dans un lit resserré par des rochers escarpés , dans lesquels on voit, de distance en distance , des grottes qui forment des échos Doubs.- Curiosités naturelles 389 508 ANE 16. singuliers. La chute de la rivière est de 80 pieds : c'est donc une des plus hautes cascades de France. Tous les ans , le second ou le troisième dimanche da mois de juillet , on célèbre une fête charmante auprès de la cascade. Morteau se remplit d'étrangers , et les rochers qui bordent la cascade sont couverts de monde. Une foule de barques glissent sur le Doubs on voit arriver aussi de larges bateaux plats qui contiennent trente à quarante personnes ; la plus grande gaieté règne dans ces embarcations ; quelques-unes font retentir les rochers du son des instru- mens. Des tentes disséminées dans la vallée , offrent des tables couvertes de rafraîchissemens et de mets variés. La Glacière naturelle. - Dans les montagnes du Jura , on a découvert plusieurs glacières naturelles, dont la plus remarquable est celle de la commune de Chaux-les-Passa- vant. Asix lieues de Besançon , près du village de Beaume ,' on trouve un petit bois au milieu duquel on voit , entre deux rochers , une ouverture qui conduit , par une pente fort roide , à une caverne dont l'entrée , large de 60 pieds, et haute d'environ 80 , est couverte de deux bancs de rocailles qui forment une espèce de double corniche , couronnée d'arbres et d'arbustes qui contribuent à entretenir la fraîcheur de la glacière. Avant d'y descendre , on trouve à main droite une ouverture en forme de fenêtre , à demimurée , qui mène à des cavités où l'on se retirait pendant la guerre. La grotte s'élargit pour prendre la figure d'un ovale irrégulier , et le sol est à 220 pieds au - dessous de la surface du rocher. On y voit , à droite , une ouverture longue , étroite et profonde , mais qui ne donne point de jour. Les bords en sont ornés de glace , et il en découle sans cesse des gouttes d'eau qui , se réunissant dans le bas de la grotte , commencent à y former un corps de glace d'un grand volume. On trouve aussi sur la gauche , en entrant , une semblable masse de glace , mais plus petite , parce que l'eau n'y filtre pas communément, Cettegrotte, depuis 1731 , a éprouvé des changemens consi- dérables , par rapport à l'aspect qu'elle présentait , mais non par rapport au phénomène singulier qui la carac- térise. L'eau qui tombe goutte à goutte , en mille endroits , gèle , et se change encore en glaçons d'une forme singu- lière. Le centre de la voûte est la partie la mieux décorée. La partie la plus basse de la grotte est impraticable , à cause des eaux qui s'y rendent de tous côtés. Celles qui filtrent à travers la yoûte sur le piedestal , an lieu de se 390 FRANCE ORIENTALE. convertir en glace , creusent de plus en plus dans ce mas sif, et y forment des espèces de puits.

Au fond de la grotte , il y a deux endroits où l'eau , en tombant , a formé deux bassins de glace , de deux à trois pieds de diamètre l'eau s'y tient au niveau des bords. La température de la grotte a été autrefois de plusieurs degrés au-dessous de la glace. Par la destruction de la forêt et d'une partie des glaces , elle est devenue plus douce. La masse des glaces y diminue de plus en plus ; et il est à craindre qu'un jour elle ne disparaisse entièrement. Outre cette glacière naturelle , il y en a encore trois dans le même département ; l'une dans la commune de Luisans; l'autre sur la montagne de Sainte - Radegonde , auprès d'Arc ; et la troisième sur le territoire de Pierrefontaine , près la Grange- au- Roi. La Fontaine Ronde. - - Cette fontaine est située au bout d'un pré , sur le grand chemin qui conduit de Pontarlier au villagede Touillon, dans un lieu étroit et plein.La terre du pré estfangeuse et marécageuse, parce qu'elle est abreuvée des eaux d'une autre source. La fontaine , connue dans le pays sous le nom de Fontaine Ronde , prend sa source dans un endroit pierreux; et commeelle sort par deux ouvertures séparées , elle s'est fait deux bassins , dont la rondeur lui a fait donner le nom de Ronde. Le premier , le plus élevé des deux, a environ 7 pieds de long sur 6 de large. An milieu de ce bassin , on remarque une pierre aiguë qui semble avoir été mise exprès pour mieux faire voir le mouvement de l'ean lorsqu'elle monte et qu'elle descend. Comme la grande mer , elle a son flux et reflux. Quand le flux commence , on entend dans l'intérieur un bruit sourd, une espèce de Bouillonnement ; immédiatement après , on voit l'eau sortir de tous côtés en formant plusieurs petites boules , et en s'élevant peu-à-peu jusqu'à la hauteur d'un pied , et même au-delà. Après avoir rempli toute l'étendue du premier bassin , elle regorge un peu du côté du second , où on ta voit croître de même avec tant d'abondance , que ce regorgement des deux sources qui s'anissent alors , fait un ruis- seau considérable. Dans l'instant du reflux , l'eau descend à-peu-près en anssi peu de temps qu'elle est montée. Le flux et le reflux durent en tout 6 à 7 minutes , après lesquelles elle se repose deux minutes encore avant de recommencer à couler. L'abaissement de l'eau est si évident , qu'on voit la fontaine presque entièrement tarir. Cependant le reflux n'est jamais le même deux fois de suite , parce que tantôt la fontaine DeDole à Beaune, 391 Oreth jeLa tarit presque entièrement , et tantôt il reste un peu plus d'eau dans le bassin ; ce qui continue toujours alternativement et dans la même proportion , sans augmenter ni di- minuer. Vers la fin du reflux , lorsque l'eau est presque touterentrée , on entend un bruit faible et singulier. Dans le second bassin , le reflux est beaucoup moindre , quoiqu'on y observe les mêmes mouvemens : il y reste toujours assez d'eau pour entretenir le ruisseau qu'il produit ; tandis que le flux et le reflux dans le premier bassin sont bien plas sensibles , à moins que la pluie ou les neiges fondues n'en troublent les eaux. דוד S Communications. De Dole à Beaune , 141. Le Grand-Noir.. Seurre Moisey.. Beaune 5 1. 3 3 3 7 postes , 141. - Topographie. En sortant de Dole , on passe le pont d'Arans et devant les casernes et les Orphelins ; trois quarts de lieue de vignes à traverser àg. la grande forêt de Chanx et Boichot ; belle vue , pente rapide. à Tavaux; source de la Sablonne. à la Borde Nicole. à Chemin. - · à Beauchemin. On entre dans le département de SAONE- ET- LOIRE. Au Grand- Noir , ou Annoire, poste ; étang à traverser ; côte roide , belle vue ; on passe devant le château et les auberges ; petit bois , d'où l'on découvre une belle plaine traversée par le Doubs ; côte , vallon ; on rase les bois de Pourlans ; pente rapide : à g. route de Châlons-sur- Saône ; pont et ruisseau de l'étang de Saint- Georges. On entre dans le département de la COTE- D'OR. — à Trugny ; on passe entre la Saône et Salange et entre le Mail, l'île Girou et la rivière .. On arrive à SEURRE. Cette petite ville avantageusement située sur la 392 FRANCE ORIENTALE. riv. de la Saône , fait un grand commerce d'exportation de blé , navettes , foin , bois , charbon , mais. Elle expédie des vins communs en Suisse. On remarque la belle promenade du Mail. On jouit du pont d'une superbe vae. Foire de 8jours , le 25 novembre : bestiaux , draps , serges , mousselines , indiennes , fil , laine , mercerie , quincaillerie. Pop. 3,000 hab. Ensortant de Seurre , ontraverse la Saône en bas ; prairie à g. route de Seurre à Châlons. à Pouilly; pont et ruisseau du Terreau ; étang , prairie et vallée ; vignes de l'Archère , étang de Champgerley , on passe la Serenie , riv. et les bois de Champgerley fourche d'une route romaine ; on est devant Corberon ; pont et rivière de Meuzin; prairie , vallon , pente de Vernois.. à Moisey , poste ; on côtoie la forêt de Borne ; étang de Reulée , pont , pente rapide , passage de la rivière de Lauve ; petit bois à traverser ; on à Saint-Jean ou la passe entre Chorey et Montigny. Madelaine On arrive à .. BEAUNE. (Voyez page 326. ) De Besançon à Langres , 25 1. માત NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. Recologne. Bonboillon. Gray. 433 Champlitte. Lonjeau. Langres. 563 12 postes 2 25 1. Topographie. On sort de Besançon par la porte de Charmont : on laisse à g. la route de Dijon et å dr. celle de Beffort , plus loin celle de Gray par Pin- Emagny. au Vert-Galant. - aux baraques du mont Boucon , qu'on francbit ; belle vue ; on longe les bois ; côte roide de Pirey , en passant à l'Oratoire ; vignes , vallon. å Pouilley ; côte roide , prairie et côte , vallon et bois à passer , côte , prairie et ruisseau ; côte de - De Besançon à Langres. 393 1 Clair- Chênes à monter en passant à Audeux ; belle vue ; traverse des bois d'Audeux ; vallons et pente rapide : on passe devant l'Oratoire de la Tuilerie. —à Recologne , poste : àg. route d'Auxonne.-aux Baraques- de-la-Manche; onse trouve entre les bois de Ruffey et celui de la Vesvre ; pente longue en côtoyant le bois de Vesvre ; pont , île et moulin sur la rivière d'Oignon. — à Marnay-le- Bourg. - à On entre dans le département de la HAUTE- SAONE. Côte roide et vignes à passer ; autre côte roide et bois à traverser ; belle vue à plus de vingt lieues. - à Cult ; plusieurs vallons et pentes rapides à franchir. à Chancevigney ; côte et avenue du château de Tromarey ; belle vue. - Bonboillon poste; on traverse la route de Dole à Vesoul; vignes et côte.-à Venere ; prairie ; côte entre deux bois. - à la Tuilerie ; côte et bois de Champtonnay ; prairie ; pont et moulin sur la Ténise; on longe Crésancey , côte , une licue des petits bois de Gray à traverser en passant plusieurs vallons et côtes rapides ; fin du bois et vallon à passer ; côte et belle vue. ... ...On arrive à de GRAX. Cette ville , sur la Saóne , fait un bon commerce en grains , vins , fer , bois de construction , bestiaux , fourrages. Elle a un tribunal de commerce. C'est au port Gray que l'on charge une quantité de grains et de fers , pour être exportés par la Saône dans le midi de la France. On remarque la promenade dite l'Allée des Capucins , l'ancien château construit par les ducs de Bourgogne : elle a une salle de spectacle. Hótels garnis à la ville de Lyon , au Chapeau Rouge. Pop. 5,000 hab. En sortant de Gray , on passe un grand pont sur la Saone; on traverse la route de Dijon à Vesoul ; belle avenue ; on côtoie le village d'Arc ; vignes. - à Chargey ; trois quarts de lieue de bois à passer , pente rapide. à Oirière ; bois d'Oirière à traverser ; on côtoie les bois de l'Ecuelle ; vallons et côteaux ; on passe entre les bois de Champlitte ; vallons , pentes , vignes , prairie ; on traverse la BrécheOn arrive à CHAMPLITTE. Ce bourg , situé sur la rivière du Saolon ; fabrique chapeaux et droguets de laine. Pop. 2,900 hab. On sort de Champlitte par la porte de St-Christophe ; vignes , broussailles , pente longue à descendre , vallon à Piémont ; belle vue , pente rapide , vallon profond et bois à traverser ; on passe à l'ancienne route romaine de Langres. à Montvaudon. On entre dans le département de la HAUTE - MARNE. Petit bois à traverser. à Montauger ; un quart de lieue 394 FRANCE ORIENTALE. de bois à passer en descendant. à Chassigny , hameau ; côte roide entre les bois et les rochers ; on côtoie les bois de Chassigny ; vallon , prairie , un quart de lieue de bois à traverser en descendant. à Percey-le-Paulet ; pont et ruisseau. On rejoint la route de Dijon à Langres. geau , poste. - DeLongeau à Langres. ( Voyez page 375 ). -àLonDe Besançon à Plombières , 23 L NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES DES RELAIS. EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES, Voray. Maison-Neuve. (Haute-Saône) Vesoul $ Saulx. Saint-Sauveur. Fougerolles. Plombières. 33c 3 3 452-14 + 11 postes 23 L Topographie. au En sortant de Besançon , on laisse å g. la route de Dole à Besançon.. à Saint-Claude ; on longe une chaîne de montagnes à g. route qui conduit de Dijon à Nancy. Gravier-Blanc , ham. aux Granges de Rancenière Meline. à la Tuilerie de Châtillon ; on passe l'Ognon , rivière. - - à On entre dans le département de la HAUTE-SAONE. à Voray, poste ; montagne , pente rapide, bois à traverser. -au Messager, ham.-à Verjoulot , ferme et auberge ; on eôtoie plusieurs forêts.à Byos ; pont et ruisseau de Bu- thier. à la Malachère , ham.: àg. longue chaîne de montagnes ; on passe la Quenoche , ruisseau. à la MaisonNeuve, poste ; on se trouve entre deux montagnes. aux Laverottes.. à Vellefaux ; longue chaîne de montagnes à franchir ; on longe un bois. A la Grange- Besson ... VESOUL. (Voy. p. 352 ) . On arrive à En sortant de Vesoul , on passe le pont de Pontalchie sur le Drujone ; on traverse la prairie et la route de Beffort ; De Besançon à Plombières. 395 en côtoie la pente de roches de Fortey et le Drujone. à Comberjon; on se trouve au pied de la pente et du vieux château de Montaigu. à Villerspot ; vallon , pente rapide. à Saulx , poste ; vallée et passage du Drujone; bois à traverser. à Baudoncourt sur la Lantenne , rivière ; on longe les bois de Luxeuil : à dr. route de Lure.. --- à Saint- Sauveur, poste à dr. on passe la rivière de Brenchin. à Luxeuil. - à la Motte. à Fougerolles , poste ; pont et rivière de Combanle ; pente. au Pont- à-Fougerolles-leChâteau , hamean. à Chavannes ; pente rapide à descendre, bois. A Sacrenot. - à la Croisette ; bois Chano , ruisseau Taqueret, côte du Moncel. - On arrive à On entre dans le département des Vosges. On passe entre an bois et la rivière d'Angronne .. PLOMBIERES. ( Voyez p. 348.) DeBesançon à Strasbourg , 55 1. NOMS DISTANCES NOMS DISTANCES. DES RELAIS. EN LIEUES. .DES RELAIS. EN LIEUES. Roulans, Baume-les-Da- mes. 4A Aspach. Isenheim . Clerval. 3 ~ 3 Hastat. 4 Colmar. 3 42 2 3 L'Ile-sur-le- Doubs. Tavey. Beffort. Ostheim. Schelestat. Benfeld. Fegersheim. wjet- ne CA La Chapelle. Strasbourg. 27 postes , 55 1. Topographie. On sort de Besançon par la porte de Battans : on laisse à g. la ronte de Vesoul ; on traverse le faubourg en passant à l'hôtel des trois Princesses , auberge ; on est entre les jardins et maisons de plaisance ; commencement du Laumont, montagne ; on passe entre les maisons de la Pa- Jante. à la Tailerie ; pente rapide en face du château de la Palante ; à g. route de Lure ; belle vue , prairie ; on longe le Doubs , qui côtoie le Laumont , montagne longue, couverte de bois et de rochers ; côte de vignes : à dr. le 396 FRANCE ORIENTALE. canal. --- à Roche-les-Beaupré ; la route se dirige entre le Donbs et les rochers ; ici commencent les montagnes de rochers. à la Maison- Neuve , vis-à-vis des rochers es carpés du Laumont , qui se prolongent jusqu'en Suisse ; côte. à la Malmaison ; commencement de la côte de la Malmaison : à g. l'étang et moulin d'Amagney ; gorge entre la côte d'Amagney et le Morantin. aux Longeaux-lesMailley; gorge entre la montagne d'Amagney et le mont de la Malmaison. aux Longeaux- de- Mobourbet ; on traverse des noyers et arbres fruitiers. auxLongeaux- Dessus : - - L C ces trois Longeaux ne font qu'un fort hameau , les maisons étant à peu de distance les unes des autres ; on est entre la côte du Mont et celle d'Aigremont , et vis- à-vis de l'énorme rocher de Deluz , qui sépare le mont Aigremont de la Malmaison. aux Amazières. à Roulans- l'Eglise , poste éloignée de la route ; on passe vis- à- vis Roulans ou Roulansla-Creuse ; on traverse le chemin de Vesoul à Pontarlier. - à la Grange de Roulans et aux Trouillets ; côte et bois du Mont à traverser. à Chenot , ferme ; gorge àpasser entre les rochers et le bois. à l'étang de Sechins : à g. chemin de Saint-Hilaire. -à Sechins ; côtes et vallons àpasser ; on côtoie un précipice effrayant au bord du Doubs , encaissé de rochers de3 à 400 pieds de hauteur qui touchent la route.- au petit Pont de deux arches, très- élevé ; côte escarpée à fran- chir; on se trouve devant l'Oratoire de Baume et vis-à- vis da château de Chanvans;grand pont très-élevé, plaine rempliede noyers à passer ; on longe un côteau de vignes ; on passe devant une auberge , l'hôpital de Baume et la nouvelle route qui évite de passer dans la ville ; porte de Besançon . On arrive à BAUME-LES-DAMES. Cette petite ville est située sur la rive droite du Doubs , au milieu d'une vallée , entourée de montagnes ; elle a des fabriques de serges , des verreries , forges , fourneaux à fondre le fer , papeteries ; son pont appelé le Grand- Pont , est élevé de 50 pieds. On trouve dans ses environs des carrières de marbre, gypse , ardoise , et des mines de fer et de charbon de terre. Pop. 2,300 hab. En sortant de Baume les-Dames , on gravit une côte rade en laissant à dr. la route de Pontarlier ; pente rapide entre les rochers ; on longe le Doubs. au grand Ravez , sur le Doubs ; gorge entre les rochers et la rivière. à la MaisonRouge; au pied des rochers , qui se hérissent à plus de 2,000 pieds de haut ; on est vis-à-vis de Bois- la-Ville ; gorge entre les rochers et le Doubs. à Hyèvre ; gorge entre d'énormes rochers , où passent la rivière et la route taillée De Besançon à Strasbourg. 397 bs. ca Je C 005 dans le pied ; on passe vis- à-vis un pertuis on saut du Doubs ; on longe la montagne de rochers de Chaillolle où coule le Doubs : elle se termine à un rocher affreux de 300 pieds à pic. à Branne; côte , bois de Benge à passer en des cendant ici le Laumont s'éloigne du Doubs ; on se trouve au pied du vieux château de Montfort ; on traverse le Doubs.. à Clerval , poste ; on est entre la rivière et les affreux rochers de la côte d'Armont; on longe des bois ; côte à traverser ; on côtoie le bois de Randots ; pont , ruisseau deVauflagin ; chantier de bois le long du Doubs pour Ja provision de Besançon. —à Pontpierre sur le Doubs ; on passe entre le Doubs , qui offre le plus beau canal du monde, en faisant le demi-cercle , accompagné de rochers à dr. et à g. couverts de bois. à Rans-les-Lisse ; route romaine de Montbelliard ; côte à traverser en rasant les bois d'Isse. — au Moulinot ; prairie et faubourg de Magny , pont sur un bras du Doubs.. .... On arrive à L'ILE-SUR-LE- DOUBS. Ce bourg a , dans ses environs, plasieurs papeteries , des forges et des verreries. En sortant de l'Ile-sur-le-Doubs , on passe un pont sur l'autre bras de la rivière , devant la poste et une auberge adossée au rocher ; on est entre le Doubs et les rochers escarpés. à Médière ; on franchit des rochers dans lesquels la route est taillée : à dr. les bois de Boulay ; belle vue , carrière , prés et vallons profonds à passer ; côte rude , vallon profond et route très-élevée ; autre côte roide et bois de Creuppe; on longe la côte de bois de Montenois : à dr. nouvelle route de Baume à Beffort ; vallon profond , côte roide entre le bois de Dolimont et le Fay. à Arcey ; on traverse la route de Vesoul à Montbelliard. -- On entre dans le département du HAUT- RHIN. Desandans ; vallon , près , côte et bois de la Chaux à passer. - à Aibre ; pont et ruisseau des Gouttes. On entre dans le département de la HAUTE- SAONE; double côte. à Tavey, poste ; prairie à traverser , côte ; on passe entre les bois de Tavey : à dr. route de Montbelliard ; faubourg d'Héricourt , manufacture et tannerie ; on passe l'Izel , riv. à Héricourt ; prairie , côte de Salamont, pont , autre côte à franchir : à dr. le bois du Fay. - On rentre dans le département du HAUT-RHIN. Vallon. à Argiesans , ham. ; on passe devant les bois et le mont de la Côte. à Bavillier ; on voit dans cet endroit un ruisseau qui , après avoir traversé la route de Beffort à Langres ,' se perd dans un lieu appelé le Creux de la Dame. Il reparaît ensuite , est bien plus considérable et fait tourner, 34 398 FRANCE ORIENTALE, des moulins ; on passe devant plusieurs grosses auberges ; faubourg de France , pont et rivière de Savoureuse ....... On arrive à BEFFORT. (Voyez p. 354. ) Lorsqu'on ne veut pas passer dansla ville , on prend la route à gauche. On sort de Beffort par la porte de Brisach ; on passe à la fourche de trois routes : savoir , celle qui va joindre la porte de France, celle de Bale et celle de Colmar , que l'on sait entraversant le faubourgde Brisach; on est entre les jardins et gloriettes de Beffort , et entre la côte de rochers , la montagne Maudite et la pierre de l'Amiotte ; pente rapide entre les côtes de rochers et les bois de l'Amiotte ; on longe les prés ou l'étang et le village de Pfaffan ; on est au bas de Piémont et du Ballon de Roppe ; côte rude , prairie , pont et ruisseau de Vetrigne à traverser ; côte. à Roppe; côte à franchir, vallon , étang et mines de fer ; côte , vallon et prairie ; on est à 3 lieues des plus hautes montagnes des Vosges ; vallée , prairie à traverser , en passant à la tuilerie et à la route de Giromagny , bourg à g. avec des fabriques de tissage de coton , et des mines d'argent , de plomb et de cuivre ; pont et ruisseau da Fourneau. à Ezerrue ; å - -- - g. chemin de Rougemont ; vallon , étang , prairie. au bois duSaint; traverse d'un vallon et des bois de Chanais ; vallon , étang de la Chapelle , côte. à la Chapelle - sous- Rouge- mont, poste ; on passe le ruisseau de Saint-Nicolas : ici commence la chaîne primitive de montagnes qui traverse la France ; on jouit d'une belle vue sur le Ballon et le Griffon des Vosges ; on passe entre les bois de Saint et la Chapelle : on découvre à 11 lieues le fort de Landscroon ; on arrive la fin et à la pente rapide de la chaîne, à Soppe-le-Bas, sur un bras de la Dolleren ; rivière , côte de vignes ; on passe entre les bois de Soppe et de Burnhaut ; vallée de la rivière de Dolleren. -au pont d'Aspach , poste et ham. : å dr. route de Dannemarie à Bâle ; on passe la Dolleren i prairie d'Aspach , dernière côte à franchir jusqu'à Stras- bourg ; on est entre le bois et la chapelle Sainte-Croix. Aspach-le- Bas; on traverse le ruisseau de Leimbach; prairie entre deux bois , plaine en passant le long de deux marres ; àg. route de Nancy. à la Tuilerie : àg. route de Thann ; on passe un bras de la Thuren , riv.; faubourg de Beffort , pont et riv. de Thuren on peut prendre la nouvelle route des voitures qui ne passent point dans la ville ; porte de Beffort... On arrive à CERNAY. Ce bourg , situé sur la rive gauche de la Thuren , au pied d'une belle plaine fertile en grains , a des fa- - å De Besançon à Strasbourg. 399 008 briques d'indiennes , de tissage de coton , des manufactures de papiers , des blanchisseries de toiles. Foires de trois jours , le 24 mai : bestiaux et étoffes. Pop. 1,600 hab. - મ - On sort de Cernay par la porte et le faubourg de Ruffach : on est au pied des montagnes des Vosges , et au bas des vignes ; prairie , ruisseau et bois de Staffelsenden , pont : à g. chemin de Saltz , vignoble ; pont et rivière de Neugrabenbach. à Isenheim, poste ; on passe la Lauch et devant le château ; pont et riv. de Fogelbach , côte de vignes de Bollenberg: à g. route de Saltzmatt ; pont , rivière d'Ombach, et moulin de Sundheim ; vignes de SaintEtienne , porte de Cernay. à Ruffach , poste ; de Ruffach et de la porte de Colmar , on passe entre des vignes , Saint- Hildebrand , Jost , et on est devant Pfaffenheim. -¿ Hatstat, poste; on passe devant plusieurs auberges : à dr: chemin de Herlisheim ; côte , vignes et noyers à traverser - à l'Oratoire ; pont et ruisseau d'Eguisheim , prairie et pont , faubourg de Ruffach , auberges où logent les dili- gences... On arrive à COLMAR. ( Voy. pag. 341. ) On prend la route à droite quand on ne vent pas entrer dans la ville ; on en sort par la porte de Ruffach ou de Neuf-Brisach ; vignes et plaine à traverser : à g. route de Colmar à Nancy par Saint-Diey ; on passe plusieurs ponts , et les bois d'Ostheim ; pont et riv. de Fecht. à Ostheim , poste ; on traverse la rivière de Fecht , ensuite le ruisseau de Strengbach. à Gaemar à g. on côtoie les montagnes des Vosges à dr. les montagnes Noires ; on passe le ruisseau d'Eckenbach.

On entre dans le département du BAS-RHIN. A dr. on longe la rivière d'Ill : on laisse à g. la route de Saint-Hypolyte et celle de Nancy par Sainte-Marie-aux- Mines.. On arrive & SCHELESTAT ( voy. page. 155. ) • En sortant de cette ville , vignes et jardins à traverser. à la Maison Rouge, auberge ; pont et rivière de Giesen , prairie à g. route de Schelestat à Saverne et à Bouxweiler ; plaine et prairie à traverser, pont et rivière de Milbach : - g. route de Nancy par Raon ; on longe Ebersheim : à dr. route plantée qui conduit à Ebersmunster : à g. chemin de Dambach; rivière ; on rase la forêt d'Obervald. à Kogen- heim; on côtoie l'Ill; on rase Sermersheim : à dr. la forêt de Risch ; on passe près d'Huttenhem ; on longe les jardins de la ville de Benfeld : à g. route d'Andlau.... On arrive à BENFELD. Cette ville , située sur la rive gauche de l'Ill 400 FRANCE ORIENTALE. a des fabriques de bas au métier , de chandelles , de teintareries et de corderies. On y cultive et on y vend beaucoup de tabac. Pop. 12,000 hab. - En sortant de Benfeld , on passe à Sand : à g. chemin de Niderenheim. à Matzenheim à g. chemin de Bolsenheim : à dr. route d'Erstein ; belle plaine fertile à traverser; on longe la rivière de Scheer qu'on passe ensuite ; pont de pierre sur le rivière d'Andlau. à Fegersheim, poste; on passe la rivière de Schiffbach ; on côtoie la rivière de I'Ill, que l'on passe ensuite. à Graffenstadt , hameau ; plaine fertile à traverser. - à Ilkirch ; on passe dévant plu. sieurs auberges ; on rejoint la route de Bâle à Strasbourg.

à Weckheisel ; jardins et avenne route plantée de quatre rangs d'arbres ; on passe un bras dn Rhin : route qui conduit à la porte de l'hôpital ; on traverse les clos et jardins de la ville de Strasbourg à dr. route qui con- dait au polygone ; faubourg des Bouchers ou des trois Cheminées à g. route d'Allemagne ; prairie à traverser pont sur un bras du Rhin , porte Dauphine....On arrive à STRASBOURG ( voy. page 150. )

D'Isenheim à Mulhausen , 41. En sortantd'Isenheim , on va à Boolweiler ; on traverse desbois, la Thuren et plusieurs autres rivières. å Shoes teinbach ; on longe un bois à droite chemin de Loutter- bach ; on passe la Dolleren.. ...On entre à MULHAUSEN ( voy. pag. 342.) De Châtillon à Saulieu , 17 I. Montbard Semur Saulieu Maison-Neuve ( Cote d'Or. ).......

Topographie. 7143 . 3 3 . 34 8 postes , 171. En sortant de Châtillon , côte et pente rapide ; on côtoie la Seine à dr. bois à côtoyer. à Ampilly- le-Sec ; côte; on passe entre deux forêts ; on traverse un quart de liene de bois. à Coulmiers-le-Sec à g. bois. —— à Etay; De Dijon à Combeau- Fontaine. 401 E une lieue de bois à traverser. MONTBARD ( voy. page 367. ) En sortant de cette ville , pente rapide. 21 sur Dandarge. .I - vière p On arrive à à Courtangy à Miller ; on passe l'Armançon , riSEMUR ( voy. pag. 371. ) - On arrive à En quittant cette ville , côte et pente rapide : à g. bois à côtoyer ; on se trouve entre deux rivières. - à Courcelleles Semur. à Bierre ; côte ; on longe une rivière; embranchement de la route de Paris à Lyon. - au Pont d'Aisey ; on traverse la route de Rouvray & Díjon. à Montlay ; une lieue de bois à traverser , côte et pente rapide ; on rejoint la route de Paris ; on côtoie un étang... On arrive à SAULIEU ( Voy. page 299. ) En sortant de Semur , on passe une rivière ; côte et pente rapide à g. bois à côtoyer ; on passe entre deux ri- vières. à Courcelle-les- Semur. '- à Bierre : g. chemin que l'on prend. —à Thil. à Marcigny- sous-Thil ; côte ; on passe l'Armançon ; côte. à Vitteaux. De Dijon à Combeau- Fontaine, 21 l. Mirebeau Gray Lavoncourt 6 1. 6633 Combeau-Fontaine . 10 postes , - 211. En sortantde Dijon , on passe par la portede Saint - Nicolas et le faubourg da même nom : on laisse à la route de Langres ; on longe le parc deMontmusard ; on passe de- vant la ferme et le château du même nom. à Varois àg. route qui rejoint celle de Langres ; on passe un bras de la Tille , et on côtoie un canal et le bois d'Arcelot ; on traverse un pont de bois , après lequel on voit des buis : à dr. et à g. dans la campagne , canaux ; on passe un antre bras de la Tille ; canton marécageux. à Arc-sur-Tille : à dr. route qui communique à celle de Dijon et de Besancon. à Magny Saint - Médard , qui a des carrières de marbre dans ses environs.. On arrive à MIREBEAU. Ce bourg , sur la Bèze , fabrique serges et droguets. Pop. 2,200 hab. En sortant de Mirebeau , on laisse à dr. un embranchement de la route de Dijon ; côte douce ; on traverse l'angle du bois de Mirebeau qu'on côtoie ensuite à dr. ; après on 402 FRANCE ORIENTALE. 6 passe la Vingeanne , riv. remarquable par la grande quantité de moulins, fourneaux , forges , fouleries , pa- peteries qu'elle alimente dans l'espace de son cours de 17 lieues. – à Renève-l'Eglise , dernier village de la Bourgogne ; côte douce et longue. - On entre dans le département de la HAUTE-SAONE. à Essertène ; la route fait un coude. à Cecey , hamean ; montée et descente rapide , en passant près de la Saône. à Montoche , sur la Saône ; montagne et pente, bois à côtoyer à g. route de Fontaine - Française : on tourne à droite ; descente très-rapide , au pied de laquelle la Saône vient se heurter : à dr. chemin pour les gens de pied , qui abrège. à la Maison-du-Bois , hameau. Arc..... - GRAY (voy. page 393. ) - - - å On arrive à • Les personnes pied , ou qui ont leurs chevaux peuvent se dispenser d'entrer dans la ville , en suivant leur route directe on laisse à g. la route de Langres. - à la Folie , hameau; côte et pente; plaine. à Montureux ; côte descente.-au château de Paille- de- Vereux , ferme ; on côtoie un chaînon de montagnes qui borde la Saône , qu'on longe ; on traverse l'angle d'un bois ; côte et pente rapide : àg. route de Langres. à Dampierre , sur le Saolon , rivière que l'on passe ; petit bois. à Vaitte , hameau ; on traverse la route de Langres à Besançon ; pont et rivière du Vallon; plaine , bois , côte et pente rapide. à Lavoncourt , poste ; on passe le Gourgeon , rivière sur la- quelle il y a des forges que l'on côtoie. à Vauconcour on traverse les bois de Gourgeon et de Courcelle. Combeau-Fontaine , poste où l'on rejoint la route de Lan- gres à Vesoul. - N.° 68. • ROUTE DE PARIS LONS-LE- SAULNIER (Jura ) , 100 1. De Paris à Dijon (roy page 30. ).... 76 k De Dijon à Dole Tassenière..... Mantry.... Lons- le-Saulnier ........... ... 543 ล 50 postes , 100 1. Route de Paris à Lons-le- Saulnier. 403 t 20 he Topographic de la route. De Paris àDijon ( voyez page 362. ) De Dijon à Dôle ( voyez page 378. ) -- : En sortant de Dole , on passe le Doubs. à la Bégude. à Boichot. au Poiset à g. la forêt de Chaux? à Villote ; pont et rivière de Clause , une liene de plaine à traverser ; on passe la rivière de Louve; côte roide , île , prairie , pont et rivière de Cuisance ; belle vue : à g. route de Salins ; trois quarts de lieue des bois de Rahon à traverser en passant cinq vallons profonds , et ensuite la rivière de Veuge ; autre vallon , demi- lieue de bois à traverser , côte roide. au Petit-Villers ; passage de la rivière de Dorain. au Grand- Dechaux , hameau ; côte: à dr. les bois de Chaussin et de Fragneule : àg. Lionttej aux Noues ; un quart de lieue de bois. à Tassenières , poste ; une lieue du bois des grandes Colonnes à traverser côte , vallon et étang de Truges ; vallons et bois. Pont-du-Bourg , hameau ; pont et ruisseau du Bief-d'An- son ; vallon , une lieue de bois. à Cherme ; bois et côte du Pluvernois. - à Scellières-sur-la- Brenne ; on traversé un quart de liene de bois. à Chaplanbert , hameau ; côte et vallon. à Mantry, poste ; côte roide et vallon profond à franchir. à Manfand ; belle vue , bois , côte roide, vallon , pont et rivière de Selle ; vallon. à St.- Germain-les-Arlay : à dr. le mont et le bois Montmorin. - - my Co - an བྷ་ à Plainoiseau ; vallon , bois , côte roide : à g. route de Besançon à dr. puits profond de Châtrachat ; pont ; on longe la montagne de Pimont ; on passe le ruissean qui fait mouvoir les pompes de la saline……….. On arrive à LONS-LE-SAULNIER. Cette ville , chef- lieu du Jura , est sur la Vaille , au fond d'un bassin formé par des montagnes de 200 toises d'élévation. Sa situation est des plus agréables de la contrée : l'air y est pur, le sol très- fertile , et les coteaux voisins produisent d'excellens vins blancs. Toutes sortes de gibiers et de volailles y abondent. Cette ville , très - ancienne , était déjà , en 1364 , une ville de guerre considérable. On y admire un mécanisme aussi simple qu'ingénieux , qui réunit les eaux des trois sources salées , les fait monter à plus de 30 pieds de hauteur , et les distribue sous trois ailes de bâtimens , où à l'aide des vents et d'une filtration continuelle dans des épines disposées avec art , elles se dépouillent de leurs parties hétérogènes, et , par des canaux souterrains , se rendent dans de vaste 404 FRANCE ORIENTALE. SAM > chaudières où elles sont cristallisées et réduites en sel. On a découvert , en 1761 , près de Lons-le-Saulnier une sorte de mine de bois fossile, qui se rapproche de la nature des charbons de terre. Il y a aussi des mines de plomb , de fer, de cuivre , et des eaux minérales. Cette ville est l'entrepôt du commerce du Jura pour Lyon et les autres villes du royaume , qui consiste en bois , fromages , vins , fers , cuirs ; elle renferme beaucoup de tan- neries. Hotels garnis : le Palais- Royal. Foires d'an jour le 15 de chaque mois bestiaux, grains , soieries , draps , indiennes. -Pop. 7,074 hab. - CURIOSITÉS DU JURA. Les principales curiosités de ce département qui méritent d'être vues , sont les suivantes , que nous recommandons aux voyageurs. , Les Fortifications Naturelles.-. A une petite distance d'un village appelé les Petites Chiettes , aux environs de Clairvaux, dans le Jura , on voit une portion de fortification à la Vauban , produites sans le secours des hommes. On découvre plusieurs bastions , des flancs , des faces , des courtines , et même plusieurs rangs de batteries les unes au-dessus des autres ; quoique tres imparfait , tout y est figuré d'une manière à frapper , du premier coup-d'œil , l'homme qui a la plus légère connaissance de l'architecture militaire. Et tout cela , n'est autre chose que la partie supérieure d'un rocher conformée naturellement de cette manière , et qui s'élève de 6 à 800 pieds presque perpendi culairement , au-dessus d'un vallon resserré où il ne tombe presque jamais de neige , à ce qu'on assure. - A 150 pieds de la cime , la pente , quoique très-rapide , est couverte de bois , dont le feuillage ressemble de loin à un gazon , tandis que la bordure supérieure imite le revêtement d'une forteresse ; pour la couleur , c'est l'inverse d'une place où la masse des fortifications est revêtue jusqu'au parapety tandis que le plus souvent ce parapet n'est qu'en gazon ; mais, pour les formes , c'est l'imitation assez exacte de nos for teresses ; et le vallon est l'immense fossé de cette place , dont les embrâsures sont au niveau du plateau qui l'entoure, et qui figure les glacis. La Seille Le lieu où coule cette rivière est des plus solitaires : de chaque côté , des côteaux couverts de ro- Jura. Curiosités naturelles. 405 cailles s'élèvent à 200 pieds , et par-dessus ces côteaux , près de 300 pieds de rochers se montrent à nu , dans une coupe aussi perpendiculaire que la muraille la mieux cons- truite Ce rocher calcaire est divisé en quatre lits horizontaux, d'environ 60 pieds d'épaisseur chacun chappe de plusieurs endroits entre ces lits . et l'eau s'éLe vallon se termine en fer à cheval , et les sources de la Seille sont à la branche droite quand on est en face de la culée. La plus basse de ces sources offre une masse d'eau de six pieds de large , et d'an' demi-pied d'épaisseur , qui sort continuellement avec la même force ; on y remarque quelques glaçons formés par la vapeur que ses eaux élèvent contre le rocher.

Atrente pas de cette source , on en voit une seconde fort différente celle - ci sort de la masse des rochers par une fente qui paraît avoir 18 pieds de haut sur un de large : elle est élevée au - dessus du côteau, de 20 à 30 pieds ; par sa chute , l'eau s'est creusé dans la roche etdans le côteau un demi- canal en forme de cheminée , de 50 pieds de profondeur. Après avoir fait une chute de 70 pieds , l'eau serpente dans une masse de tuf de 150 pas de long et de 200 pieds de haut. Les deux sources réunies sillonnent cette masse de tuf en différens sens , et font mouvoir plus bas deux moulins , les seules habitations de ces tristes lieux. Dans les temps ordinaires , en posant une échelle contre le rocher, on peut entrer par l'ouverture qui donne issue à laseconde source de la Seille. Depuis la bouche verticale , par laquelle l'eau sort ordinairement , jusqu'au côteau , ce n'est qu'un glaçon perpendiculaire , et gròs en proportion desa hauteur ; les filets d'eau qui se montrent en plusieurs endroits forment égale ment des glaçons considérables , parce que leur mouvement n'est pas assez fort pour résister à la puissance coagulante da froid. Un spectacle singulier , dont Lequinio jouit lorsqu'il vi sita çes lieux , fut celui d'une congélation en forme de rideau , de 60 pieds de long sur 12 de haut , et d'un demipied d'épaisseur. Imaginez dans ces proportions une glace de miroir mal polie , sans étamage , et placée verticalement pour faire une cloison transparente entre de vastes appar partemens , et vous aurez une idée de ce spectacle sin- gulier. La masse de tuf qui forme la base de la montagne est criblée de cavernes , toutes pleines de stalactites ; ce sont des habitations naturelles toutes faites. Les meûniers de 406 FRANCE ORIENTALE. cette solitude n'ont point d'autres écuries , ni d'autres éta bles , ni d'autres poulaillers. Les Grottes de Loizia. Dans les environs du village de Loizia , il existe une belle vallée en forme de croissant. La montagne qui l'entoure est échancrée régulièrement de haut en bas ; une bande large et demi-circulaire d'une roche aride couronne toute cette demi-lune ; c'est au fond de la vallée que sont situées les grottes. On y entre par une ouverture de 12 pieds de large , sur 20 pieds de haut. A la gauche de cette ouverture est un pilier taillé dans la roche : il a 3 pieds d'épaisseur , et monte jusqu'au plafond de la grotte. La voûte est assez bien ceintrée ; à 50 pieds de l'entrée , la grotte , s'élargit , et la voûte s'élève ; mais à 300 pieds plus loin , elle se rétrécit de nouveau'; la voûte s'abaisse , et va se terminer en cul-de-lampe. Dans une direction presque perpendiculaire à celle-ci , s'ouvre , sur la gauche , une seconde grotte plus large que la première , mais n'ayant que 72 pieds de long : c'est un bras qui croise la principale nef de cette espèce de temple ; l'endroit de leur réunion est un dôme d'une majestueuse élévation. Au milieu de cette seconde grotte , est une ouverture très-basse , qui introduit dans une troisième grotte de 60 pieds de long , et dirigée à-peu-près parallèlement à la se- conde. Au bout de celle-ci , est une quatrième qui a 80 pieds de long ; c'est le dernier réduit où vous puissiez pénétrer. On y remarque des trous et des scissores. Les voûtes des quatre grottes , et leurs parois latérales sont plus ou moins couvertes de stalactites et de pétrifica- tions. On y voit une multitude de figures bizarres , auxquelles chacun attribue des ressemblances avec l'objet qu'il veut. On yremarque entr'autres , un grand héron ou une petite autruche vue par derrière. Des pattes et des jambes de l'oiseau , vous pouvez cependant faire les bras et les mains décharnées d'un squelette qui pend , la tête en bas , ayant la face collée sur le roc. Nulle part on ne peut , sans flambeaux , jonir du spectacle de ces grottes. Le sol y est jonché de pétrifications ; dans quelques endroits , il y a des tas d'nne ordure infec- tante : c'est la fiente des chauve-souris qui habitent ces grottes , où elles sont accrochées aux voûtes , par groupes, les unes sous les autres. Combien de temps n'a - t - il pas falla pour que , dans une de ces grottes , il ait pu se former un monceau de fumier de 16 pieds de diamètre , et d'environ 4 pieds de haut ! Jura. G Curiosités naturelles. 407 1 On peut cependant , en plein jour , arriver jusqu'au bout de ces grottes à la clarté de la lumière extérieure ; elles şeraient même assez bien éclairées dans toute leur éten- due , si les rayons de lumière n'étaient interceptés par différentes masses de pétrifications. Après avoir fait 60 à So pas , on n'aperçoit plus qu'une lumière faible et incer- taine, qui flotte le long de la voûte , jusqu'au bout , d'où elle parait venir. On croirait que la montagne est percée et éclairée par le haut : cet effet de la lumière est si frappant, qu'il faut arriver jusqu'au terme , et regarder atten- tivement , pour reconnaitre son erreur. Si , de cet endroit , on tourne la face vers l'entrée , les yeux sont éblouis : la petite portion d'atmosphère qu'on aperçoit de loin semble infiniment plus lumineuse , et cependant en observant le terrain où l'on se trouve , on en distingue toutes les parties beaucoup mieux que de l'entrée même du sou- terrain. Ces grottes sont fréquemment visitées Les plus belles stalactites y ont été brisées et enlevées par les voyageurs. Il ne s'y trouve point de cavité qui ne porte des traces de leur présence partout on lit des noms. Plusieurs fois ces grottes , ainsi que celles de Vabos , situées dans le même département, ont servi de retraite aux malheureux fugitifs pendant les guerres civiles. 2 Dans la partie de la vallée opposée aux grottes de Loizia on voit plusieurs cavités dont quelques- unes n'ont que dix pieds de profondeur. Dans le rocher de Grimont , qui domine Poligny , l'on voit une excavation très- con- sidérable , connue sous le nom de Trou de la Lune , Jet d'Eau naturel. Dans la commune de Chatagna, canton d'Orgelet , au bas d'une côte rapide d'environ 700 pieds de haut , un objet frappant excite la curiosité du naturaliste : c'est un canal souterrain par lequel la montagne vomit l'hiver un petit torrent , et donne , dans la belle saison , un courant d'air toujours sensible. La bouche ou scissure est dans la roche solide ; elle est horizontale , ayant douze pieds de long sur un pied et demi de largeur. L'eau qui , l'hiver , sort par cette bouche , s'élance en un jet fort large , à la hauteur de dix à douze pieds , ensuite elle retombe dans un lit de six pieds de large , semé de grosses pierres , au milieu desquelles elle se précipite avec l'impé- tuosité d'un torrent. L'été, ce lit est parfaitement sec ; il ne coule pas une goutte d'eau du rocher. Gorge de la Tour-du-Métix. — Aun quart de lieue du 408 FRANCE ORIENTALE. village de la Tour-du-Métix , la route de Saint-Clande passe entre deux de rochers qui , tous deux , s'élèvent égale- pans ment dans une direction verticale ; ils paraissent avoir 150 pieds de haut , et ils ne sont séparés qué par le grand che- min. La montagne est coupée nette et d'aplomb ; mais ce n'est point perpendiculairement à son axe ; la gorge formée par cette brisare décrit une courbe qui ne la rend que plus singulière , en lui donnant plus de largeur que la montagne n'a d'épaisseur réelle . Pendant qu'on traverse cette espèce de puits allongé , la vue resserrée de tous côtés , ne peut se porter qu'en haut ; le firmament est le seul objet qu'elle rencontre. Les parois des deux rochers qui forment cette gorge bizarre sont lisses , et s'élèvent avec une hardiesse qui frappe l'imagination ; lears sommets sont de niveau. On voit que jadis ils nefaisaient qu'un corps. Au bout de cette gorge , un spectacle nouveau frappe le voyageur : il semble qu'au sortir d'un profond souterrain il est enfin rendu au jour ; des monts et des forêts s'étendent devant lui à perte devue. Sur la gauche est une plaine demicirculaire d'environ cinq cents pieds de diamètre. La montagne qui l'entoure est composée de plusieurs zones ou couches horizontales , dont chacune se retire de plusieurs pieds sur celle qui la précède ; en sorte que , dans leur ensemble , elles présentent un vrai amphithéâtre. Elles sont couvertes d'une espèce de buis , qui ne s'élève d'environ deux à trois pieds , et qui , vu du bas , semble être un tapis vert étendu sur les gradins de ce beau cirque. que En traversant l'esplanade qui forme l'arêne de cet amphi théâtre, jusqu'à son extrémité opposée , on voit le côteau se prolonger sur la gauche de l'Ain , et devenir très-rapide-en s'approchant de la rivière ; mais le buis qui le couvre fait qu'on peut le remonter sans crainte. A 600 pieds au-dessus du lit dela rivière , au milieu du buis , on rencontre une scissure dont les parois se resserrent à dix pieds de profondeur , et ne laissent entr'eux que le passage d'un homme. C'est par cette espèce de couloir qu'il faut se glisser , pour voir une grotte d'environ quarante pieds de long; quoiqu'ouverte dans toute sa longueur , elle est à peine visible à cause des buis , des coudriers et des autres arbrisseaux qui croissent devant l'entrée. Cours de l'Ain Quoique l'Ain ne soit pas une des principales rivières de la France , elle est néanmoins remar- quable sous bien des rapports. Nous donnerons quelques détails de sa source , de son cours , et des particularités qui la font remarquer , telles que les nombreuses chutes , les sites pittoresques qui ornent ses bords. Jura. Curiosités naturelles. 409 < En sortant du village de Sirod , on passe quelques monts ; et après une heure de marche , on se trouve au-dessus d'un précipice en cul-de-sac , formé par deux montagnes très- rapprochées , ou plutôt par une montagne dans laquelle s'est faite une échancrure de 100 toises de profondeur , taillée perpendiculairement par la nature ; elle est si étroite , que la lumièrey passe à peine. Si l'on se sent allez de courage pour pénétrer au fond de la gorge , il faut aller 100 pas plus loin , et descendre la côte , tonjours très-rapide , en se suspendant aux arbrisseaux qui y croissent ; on arrive alors à un rocher saillant qui forme une banquette naturelle autour du gouffre. On peut tourner tout antour , ce qui cependant ne se fait pas sans péril : car les bords sont très-glissans à cause de leur humidité continuelle , et les parois du gouffre descendent aussi perpendiculairement que celles d'un puits. L'eau a la transparence du cristal ; on voit très- distinctementles pierres que l'on y jette descendre à une profondeur considérable ; le mouvement qu'elles font à la surface de l'eau est déjà calmé qu'on les voit descendre encore. Les eaux ne commencent à couler qu'à 20 pas plus bas. Entre le gouffre et la naissance de la source est un terreplein couvert de gravier , sur lequel on marche en été comme dans une chambre. Quoique pendant une partie de l'année les eaux de la source se confondent avec celles du gouffre , elles n'en sortent pourtant pas directement. En suivant successivement les deux bords de la gorge , on voit une multitude de sources qui naissent dn côté gauche au bas de la montagne , et qui fournissent à la rivière , même pendant les chaleurs , une quantité d'eau si abondante , qu'elle porte bateau à cent toises du gouffre. Un quart de lieue plus bas, on ne soupçonnerait jamais que la source de cette rivière est aussi proche. Plusieurs sources , après être descendues de la côte , s'absorbent dans le gravier. On voit aussi , dans cet endroit , une cascade large de 10 pieds et haute de 120 ; elle est formée par la chute des eaux pluviales et des neiges fondues qui se réunissent sur les hauteurs éloignées. Après avoir reçu le torrent de la commune de Nazeroy , l'Ain coule dans une gorge très-resserrée , ayant à dr. le mont de Chateau-Vilain, et à g. deux autres montagnes ( fort élevées , dont la plus haute porte le nom de Côte- Poire , à cause de son pic qui , considéré du vallon , a la forme d'une poire. Le mont du bourg de Sirod n'est séparé du précédent que par la rivière ; ils s'élèvent l'un et l'autre avec une rapidité extrême. Entre ces deux montagnes , la 35 410 FRANCE ORIENTALE. rivière tombe sur une esplanade , et offre dans sa chute une nappe d'eau de 50 pieds de hant , et de plus de 130 pieds de large , plus ou moins écumante et tumultueuse , et par conséquent d'une beauté plus ou moins horrible , selon l'abondance des eaux. An- dessus de la cascade , l'Ain se trouve entièrement recouvert par les roches. C'est au-dessous de ces roches , détachées des montagnes , que passe le fleuve comme à travers un grand aqueduc ; quand les eaux sont très-basses , on peut y pénétrer ; mais la prudence exige qu'on n'y passe qu'en se traînant sur les genoux ét sur les mains. Aquelque distance de là sont les grandes forges de Sirod, dont les mécaniques sont mises en mouvement par un filet d'eau provenant de la rivière, Cet établissement , avec les chaumières des ouvriers , touche exactement au pied des montagnes de Bourg- de- Sirod et de Côte- Poire. Avant d'entrer dans l'aqueduc naturel dont nous venons de parler , l'Ain se détourne par un angle droit , et forme une espèce de puits triangulaire de 80 pieds de large. Trois montagnes , unies par la base , s'élèvent à l'entour ; l'une , qui n'est qu'une roche nuc et stérile , et qui porte sur son sommet les misérables chaumières du bourg de Sirod , contraste avec les deux autres , couvertes de grands sapins entremêlés de hêtres et d'autres arbrisseaux, Transportez-vous en imagination au fond de ce majestueux précipice ; en vous tournant vers la source de la rivière , vous avez sa chute à votre gauche à dr. est un torrent dont les eaux , transparentes et claires comme le cristal , après être descendues des côteaux à travers la mousse et le gazon , sont englouties par l'Ain , et disparaissent avec lui dans l'abîme. Si vous remontez encore 300 pas plus haut les bords de la rivière , vons voyez un promontoire ; c'est un rocher d'un tuf très-tendre et poreux , que sa légèreté rend propre à la construction des tuyaux de cheminées , et qui est plein de petits objets pétrifiés ; on y trouve surtout des cuilles de hêtre entières et parfaitement dessinées dans leur pétrification . Il n'y a pas une côte , pas une petite nervure d'omise , pas une pointe d'altérée dans sa forme. Après avoir reçu les eaux du torrent , l'Ain se resserre et passe rapidement de chute en chute entre les montagnes ; se précipite avec un énorme fracas , et se couvre d'écume. Ces chutes se renouvellent vingt fois , en faisant mugir les cavernes où le torrent s'engouffre , et les rochers qu'il mine; ee n'est plus qu'an bouillonnement continuel , accompagné l'eau Jura. - Curiosités naturelles. 411 3 54 $ d'un bruit épouvantable. En gravissant la montagne , vous pouvez contempler ce spectacle à loisir : quelques sapins et quelques hêtres qui s'avancent vous serviront d'appui : Osez vous asseoir , vous planez sur l'abîme. A 200 pieds au- dessous , le torrent frappe , en écumant , les rochers aven une sorte de fureur ; l'on dirait qu'il veut forcer sa prison. Des pièces de bois qu'il entraîne , lui servent d'instrumens pour ébranler les flancs des monts. Tour à tour lancés et repoussés avec la plus grande violence , ces bois s'englou- tissent , reparaissent , se heurtent, coulent et disparaissent enfin dans le gouffre. Là vous perdez absolument les eaux de vue ; elles passent sous les roches brisées , comme nous avon dit plus haut ; pour les retrouver , il faut se trans- porter à 100 pas plus loin , et descendre au fond de la gorge. La rivière sort par deux bouches de 20 pieds de large sur 6dehaut; ce sont deux torrens d'écume quise confondent à l'instant et se jettent en masse , par une chute de 30 pieds , avec une telle fureur , qu'une partie de leurs eaux rejaillit à plus de 30 pieds au-dessus de la chute , et forme une pluie qui , de loin , ne paraît qu'une sorte de fumée. Le torrent est resserré encore une fois par les rochers , et se précipite enfin dans le grand amphithéatre où ilforme cette nappe d'eau d'écume et de vapeur dont nous avons fait mention. Impétueux et menaçant , il s'étend de tous côtés vous craignez qu'il ne renverse à l'instant même les bâtimens qui l'avoisinent. M Cette chute , une des plus belles du Jura , ne cesse en aucun tems ; mais elle éprouve , comme nous avons dit , des variations extrêmes. Quand il ne gèle pas dans la mauvaise saison , elle développe constamment son effrayante beauté ; dans la saison des chaleurs elle n'est pas aussi terrible , mais elle éprouve des changemens subits . Une pluie légère et à peine sensible aux forges , souvent même un orage qui a éclaté ailleurs , réveille au moment qu'on s'y attend le moins , toute la fureur du torrent; peu d'heures après , il est aussi calme qu'auparavant. > On passe ensuite à travers de vastes plaines , jusqu'au Port de la Sez , où le rocher coupé perpendiculairement fait tomber la rivière d'une hauteur de 50 pieds. Cette nappe d'eau a 400 pieds de large ; c'est vraisemblablement une des plus belles cascades de l'Europe. A la fin de l'été , lorsque les eaux sont très-basses , on peut se promener , avec précaution toutefois , sur ce rocher , qui , s'élevant presque à la hauteur des bords , in- 412 FRANCE ORIENTALE. terrompt le cours de l'eau jusqu'au Pont de Poëte , et force la rivière à lutter en murmurant contre les crevasses et les scissures de la pierre : ces cavités vous offrent mille baignoires très-bien taillées. Mais quand les plaies d'hiver ou la fonte des neiges ont surchargé la rivière , les eaux deviennent une mer agitée qui passe par- dessus le rocher et se précipite dans le lit inférieur , en remplissant l'air devapeur et en le faisant retentir de terribles mugis. semens. C'est au Port de la Sez que l'Ain devient navigable. Quoique cette rivière , dans sa course tortueuse , ait déjà parcouru 15 lieues depuis sa source , et qu'au- dessus du Pont de Poëte elle soit assez profonde pour porter bateau , l'inégalité de son lit et la multitude de ses chutes ne per- mettent pas d'y naviguer avant le port de Sez. Parmi les sources qui viennent se joindre à l'Ain , on remarque la fontaine de Siros , vaste puits naturel , qui fournit toute l'année une quantité d'eau égale, et la source de Soulaine , qui s'élance en jet du fond d'un, entonnoir , à cent pas de l'Ain. La Langonette. -Quand on descend du côteau près du village des Planches, sur la frontière orientale du départe- ment , on s'attend à trouver ce village au bas du vallon , et on en est encore plus persuadé quand on descend par la route de la Suisse. En effet , la rivière de la Sène coule dans cet endroit , au niveau des habitations , et fait croire d'abord que les maisons sont toutes dans la partie la plus basse ; mais à l'entrée du village , cette rivière fait tout-à- coup une chute perpendiculaire d'environ 8o pieds , et quelques pas après , elle en fait une seconde de 60 pieds , éga- lement perpendiculaire ; puis elle coule, sans être vue , dans un lit profond , l'espace d'environ 600 pas avant de repa- raître. Ce n'est point une gorge resserrée entre deux montagnes, c'est une caisse allongée , d'une grande profondeur , et dont les parois sont coupées parallèlement dans le rocher, ou plutôt c'est un étroit espace entre deux murs très-élevés; à cause de l'extrême profondeur , le canal est aussi sombre que le fond d'un puits. On nomme cette partie presque sou- terraine de la Sène, la Langonette. Au fond de cette vallée , la rivière descend , par de longs circuits et beaucoup de chutes , dans celle de Siam , où elle se réunit à l'Ain. Les Rochers de Sirod - Lorsqu'on est sur la route qui conduit au village de Sirod , un spectacle assez bizarre , et unique dans son genre , frappe la vue : ce sont des espèces Jura. - Curiosités naturelles. 413 21 Se Sir de statues colossales , produites par la nature , et hautes de 50 à 60 pieds. Ces objets inattendus font croire à l'imagination du voya- geur qu'il voit devant lui une compagnie de géans qui ont tous les regards fixés sur lui , et qui semblent attendre sont arrivée ; mais à mesure qu'il avance , l'illusion se dissipe , et il rit lui-même de sa méprise car ces colosses qui , vus de la grande route et dans le lointain , présentent des corps élancés et minces , ne sont que des portions de rochers , des feuillets perpendiculaires détachés de la montagne ; on n'aperçoit d'abord que leur épaisseur : voilà la raison de leur forme singulière, Vous nevoyez que des masses étroites perpendiculaires , rongées inégalement , et ces inégalités pourraient laisser croire qu'elles furent élevées et taillées par l'homme ; mais quand vous approchez , vous apercevez leurvéritable face dans tonte sa largeur ; la statue disparaît et se change en mur.

Le Torrent perpétuel. A une demi-lieue de la sourcet de l'Ain , on voit une fontaine très-remarquable ; elle sort d'un rocher par une bouche qui ressemble à un cône renversé c'est un puits naturel , dont le fond a 70 pieds de large , et il donne , dans toutes les saisons , environ 18 pieds cubes d'une eau très-vive et très - claire , qui ne gèle jamais , pas même dans les plus grands froids. Le mouvement de cette source est trop rapide pour qu'elle puisse geler jamais. Descendue du Mont- Blanc , elle remonte par le puits conique , d'où on la voit sortir ; mais , au lieu de s'élancer en et , cette masse voluminense se divise à sa sortie , et retombe aussitôt qu'elle a gagné les bords du puits. La forme de ce puits , taillé en entonnoir , facilite encore cette division. Quelque vive que soit l'eau de cette belle source , elle nourrit , comme toutes les sources du Jura , d'excellente truites. Le lac de Viremont , situé dans le même département , est , malgré son élévation , fort poissonneux. Sources du Lison et du Sarrazin. On se rend à la source du Lison , qui est à quelques lieues et au S. E. de la ville de Salins , par une vallée bordée de rochers trèsélevés , dont le sommet est couronné de bois de chênes et de sapins. Cette vallée aboutit à une gorge terminée par un rocher élevé à pic , dont la base est percée de trois ouvertures qui étant séparées par quatre pilliers , ressemblent aux trois entrées d'un portail gothique , avec une seule différence , c'est que le portique du milieu , au lieu d'être le plus élevé, est le plus petit. La plus grande des trois ouver 414 FRANCE ORIENTALE. tares sert d'issue an Lison. Ce torrent n'est encoreà sa sortie qu'un filet d'eau qui coule paisiblement : mais bientôt il s'élargit , et se précipite avec impétuosité et en écumant , de rochers en rochers , comme s'il descendait les marches d'an escalier ; dans les temps pluvieux, sa nappe , large d'environ cinquante pieds , couvre en partie ces roches saillantes , et De fait qu'une seule chute de plus de trente pieds. Les cu- rieux pénètrent dans le rocher d'où sort cette rivière. Après avoir visité la première chambre qui est presque ronde , on prend une espèce de passage ou corridor naturel , qui con- duit à unsecond étage plus élevé que le rez-de- chaussée. " on A quelque distance de sa source le Lison se réunit au Sarrazin , avec lequel il se rend dans la Loue, et qui sort aussi d'un rocher , mais d'un accès plus difficile que celui du Lison , parce que les bords da Sarrazin forment une pente rude et couverte de rocaille , où le pied ne trouve pas de consistance. Si cependant on risque de les parcourir en s'appuyant aux arbres et aux buissons qu'on y trouve , arrive à une voûte énorme qui a peut-être cinquante toises de hauteur ; c'est le vestibule d'une grotte très-vaste , où l'on voit un grand étang; à gauche, les bords du lac se rétrécissent ; et lorsqu'on les suit de ce côté , on entend un grand bruit qui semble provenir de la chute d'une masse d'eau dans un souterrain . C'est en effet de ce côté tang , qui sert de réservoir à la rivière , a son débouché dans le sein des rochers qu'elle a minés : il disparaît sous la terre , coule par sauts et par bonds sur une pente trèsrapide , et avec un bruit sourd , qui retentit sous sa longue voûte. que l'éL'Echo singulier. Dans une forêt de sapins , sur une des montagnes voisines de Sept- Moncel , on entend un écho singulier qui , à ce qu'on prétend , remplit l'air d'une multitude de sons qui vont toujours se répétant , et for- ment, quand on donne du cor, une sorte de concert. Ce n'est pas simplement un écho qui répète de suite plusieurs syllabes distinctes , c'est une succession rapide et croisée d'échos multipliés par les parties brisées des montagnes voisines du lieu d'où partent les sons da cor : ce qui ap- partient au joueur , c'est la mélodie ; la nature est chargée de l'harmonie, qui , quoique bruyante , ne frappe pas l'oreille sans agrément. Dole. Cette montagne est la plus haute de la chaîne du Jura , qui sert de l'mite entre la France et la Suisse . Elle a goo toises au- dessus de la mer ; clle offre une vue Route de Paris à Bourg. 415 da 2.6 ' J superbe sur les Alpes. Un rocher à pic arrête le voya- geur qui veut monter sur son sommet ; mais il existe dans le rocher une scissure taillée en degrés ; et telle- ment cachée dans la roche que sans le secours d'un guide , il serait difficile de la découvrir. N° 69. ROUTE DE PARIS A BOURG (Ain), 1161. 1 . De Paris à Dijon ( v. pag. 361. ) De Dijon à Mâcon ( v. pag. 325 et 291) . Le Logis- Neuf. 7532224 Bourg 4 58 postes , 116 DEC 013 Topographie de la route. De Paris à Dijon (voyez page 362. ) De Dijon à Mâcon ( voyez pages 325 et 301. ) V En sortant de Mâcon , on passe la Saone , on traverse le faubourg Saint-Laurent. J - On entre dans le département de l'AIN. A SainteMagdeleine. -à Butot ; côte ; on longe un petit bois , vallon , côte. —à Laumusse ; ham. ; on passe entre l'étang et le bois de Genoud ; on traverse la route de Châlons à Pont-deVeyle ; vallon de la Serre- Gachet ; on est devant Bagne ; petit bois à passer. à Channelay. à Saint-Cyr-surVeyle ; pont ; on passe entre l'île Vaux et la Chevalquene , rivière , et devant Soly et Guienard ; côte de la Grivan- dière. au Logis-Neuf, poste ; un quart de lieue de bois à passer.. à Bolliac. -aux Marelies ; bois etvallon à franchir ; côte un quart de lieue des bois de la Chambière à traverser. - à la Chapelle à g. route de Châlons ; fort et vallée de la Reyssouse ; on passe devant la Charité et la route qui fait le tour de la ville... - On arrive à BOURG , chef- lieu de l'Ain , sur la rive gauche de la Reys- 416 FRANCE ORIENTALE. souse. Cette ville a des manufactures de draps , d'horlo gerie , des tanneries. Elle possède une société d'agriculture et une salle de spectacle. Les environs de Chailly , dans le voisinage , sont délicieux . L'église de Brou , bâtie aux portes de Bourg , est remarquable par son architecture › par la sculpture de son choeur , et par les mausolées d'un duc et d'une duchesse de Savoie. Les villages de Boz et Arbigny, près de Bourg , sont habités par des restes de peuplades sarrasines , dont les usages , le caractère , les moeurs différent essentiellement de leurs voisins. Auberges L'Ecu de France , le Griffon , le Parc. - Foires : Les 16 janvier , 1 jour ; 4 et 18 février , 1 jour ; 4 et 15 mars , 1 jour ; 2 , 16 et 22 avril , 1 jour ; 27 avril , 3 jours ; 3 août , 1 jour; 2 et 14 septembre , I jour ; 12 novembre , 5jours ; 19 novembre, 1 jour , 2 décembre , 5jours : bestiaux , denrées , mercerie , chapellerie , quincaillerie , volailles , boeufs gras , porcs , chevaux et mulets. Pop. 7,300 hab. 7 Un phénomène de cette contrée exige ici une men- tion : c'est la vallée où est situé le village de Drom , à 2 lieues de Bourg . Cette vallée ; quoique bien cultivée , repose sur un sol perfide . Quelquefois on y voit jaillir de toutes parts des jets d'eau. Un puits disposé en entonnoir , commence alors à déborder. Après avoir inondé la vallée , l'eau se retire presqu'aussi promptement qu'elle est venue ; et on voit encore , quelque temps après, dans la terre les trous par lesquels elle a passé. Tout le sol ressemble alors à un vaste crible ; il paraît être suspendu sur de grandes ca- vités où l'eau se rend de tous les côtés : la rivière de Suren, dont le lit paraît être percé d'abîmes en fournit probablement le plus. Grotte de Balme. Ccs grottes sont situées au pied du rocher de Pierre- Châtel , en Bugey. Il faut se munir de flambeaux pour en parcourir les vastes détours ; on y pénétre par une rampe très- rapide , taillée en zig-zag ; on découvre ensuite des voûtes de différente coupe , en dôme , en berceaux , à arc-doubleaux , quelques - unes à clefs pendantes ; elles sont toutes ornées d'une infinité de bas-reliefs et de stalactites plus ou moins allongées. Les parois et le planchersont décorés de stalactites brillantes de formes trèsvariées . Ici c'est une broderie légère ; là des ramifications saillantes , des feuilles entrelacées avec autant d'art et d'élégance que le pourrait faire l'artiste le plus intelligent ; plus loin , des ornemens dans le goût gothique , des groupes , des pyramides d'inégale grandeur , des amas de cylindres termi- De Bourgà Genève. 417 nés par des aiguilles taillées à six pans , comme celle du cris- tal de roche ; enfin toutes les variétés accidentelles qu'offrent les grottes les plus renommées. Communication De Bourg à Genève ( Suisse. ) , 40 l.. 19 es, NOMS DES RELAIS. Pont- d'Ain. cie Cerdon. est Maillac. Nautua. St - Germain- de-Joux. on DISTANCES NOMS DISTANCES EN LIEUES. DES RELAIS. EN LIEUES. 5 1. 3 2 Bellegarde. Collonge. St.-Génix. Genève ( poste étrangère. ) Topographie. 15 postes , 30 pag a On sort de Bourg par la porte des Halles : on laisse å g. la ronte de Lons- le- Saulnier ; on passe devant Broux , et traverse une demi - lieue de la forêt de Seillon. Metrellio. au Revermont ; on côtoie l'étang des Rippes , la grande et la petite Vavrette ; une liene de bruyères à franchir ; on longe la pente de Saint-Martin; après, descente rapide ; on passe vis-à- vis de Turgon : à dr. bois et montagne Margueron ; on traverse le Suran ; riv.; pente : à dr. route de Meximieux et de Belley pour Varambon. au Pont-d'Ain poste. à Oussias-les-Pont-d'Ain ; on passe l'Ain: à dr. route de Lyon à Genève. → à Poncin. , à Cerdon, poste, qui a des papeteries ; on passe la Veyron: riv.; prairie à g. la cascade ; vignes, côte roide ; on passe au pied du rocher couronné de l'église de Saint-Alban , et 418 FRANCE QRIENTALE . entre des précipices et des rochers affreux ; on franchit an autre rocher , coupé par la route, ouvrage admirable ; descente et gorge d'une lieue ; on côtoie les rochers ; côte rude , bois ; autre montagne , descente , bois , vallon , belle plaine entre les montagnes. à Maillac poste ; on passe Ï'Oignin ; on traverse le ruisseau de Vaux. à SaintMartin-du-Frêne ; vallons , pente rapide ; on longe la montagne de Chamoise ; belle plaine à dr. chemin des maisons , situées sur le lac de Nantua , dont on passe la riv. à la Cluve ; la route suit entre des rochers escarpés... --- ...On arrive à NANTUA. Cette petite ville , sur le lac du même nom , et entre deux hautes montagnes , fabrique nankins , pcignes , papier , draps de eoton , ouvrages au tour ; elle a des tanneries et filatures de coton. Les truites du lac sont aussi estimées que celle de Genève. Dans la montague de Saint Claude et dans les carrières , on voit de ees globules nommés dragées de pierre. Cette ville possède des eaux minérales et des mines d'asphalte. Foire de 2 jours , le 31 août bestiaux et marchandises diverses. Pop. 2,700 hab. En sortant de Nantua . on passe devant un moulin qui sert à doubler la soie , et devant d'autres à papier et à sucre on laisse à droite les routes de Saint Claude et de Bourg ; gorge entre des rochers affreux , avenue ; on gravit des rochers escarpés , du haut desquels on voit tomber les cascades ; gorge étroite entre les rochers vifs , sommet du Jura , et point de partage des eaux du lac de Syant et de celui de Nantua ; bois , cascade ; on passe entre les rochers et le lac , et au pied des cascades : on arrive vis- à- vis la tour de Syant ; on longe la montagne de Putaux : on est devant Vielle-Ville ; on voit un torrent qui sort des lacs et coule de cascade en cascade entre les rochers et les hautes montagnes . à Burlandier ; on aperçoit le torrent qui s'élance d'un rocher monstrueux. à Frebruge. - à la Voulte ; torrent de Syant ; on longe l'extrémité de la Joux.. On arrive à SAINT-GERMAIN-DE-JOUX. Le chemin qui y mène est vraiment romantique ; il y a un beau lae abondant en truites. --- En sortant de ce village , on côtoie le vallon de la Se- mine ; torrent et pente rapide : chemin de Joux. à Tourbillet ; scieries , grande cascade , côte. à Chatillonde-Michaille : à dr. route de Seyssel ; descente rapide. - 11 - De Bourg à Genève. Perte du Rhône. 419 ste Das es. alte. ris 2178 R Bellegarde , poste ; c'est là , sur cette frontière de l'Ain , qui fait la limite entre la FRANCE et la SUISSE , qu'il faut voir la célèbre perte du Rhône , dont nous allons parler. PERTE DU RHONE. • " Perte du Rhone. Au-dessus de Seyssel , ses bords commencent à se resserrer , et à présenter des escarpemens considérables et fort irréguliers. Près du pont de Grésin les deux parois du roc vif , à travers lesquelles passe le fleuve s'avancent des deux côtés , et forment sur le fleuve deux arcades naturelles , séparées par un rocher que les eaux ont laissé au milieu d'elles , et vers lequel les parois s'inclinent; Les habitans , profitant du peu d'intervalle qui les sépare , ont achevé de les réunir , en y jetant un pont rustique dont les piles , la culée , et presque tous les cintres sont l'ou- vrage de la nature. Au-dessous de ce passage étroit , le cours du fleuve est souvent interrompu ; les rochers des bords prennent plus de hauteur et d'escarpement ; les eauxtombent deux fois par des espèces de cataractes très- prolongées et très-fougueuses. La rive droite du fleuve est , dans cet endroit , coupée et déchirée par de fréquens éboulemens qui forment des précipices affreux , et entraînent d'énormes blocs de roche qui vont encombrer le lit du Rhône , et y former de nouveaux écueils. C'est au milieu de tous ces obstacles qu'il arrive , couvert d'écume , au gouffre qui doit l'engloutir. Un pas au- dessous des cataractes , le Rhône coule au fond d'un canal large d'environ 30 pieds dans le haut , et il conserve cette largeur jusqu'à la profondeur de 30 ou 32 pieds , mais là il se resserre considérablement. Il s'est trouvé à cette profondeur un banc de rocher plus dur que les autres , et épais d'un ou deux pieds. Ce banc n'a pas été rongé dans toute la largeur du canal ; le Rhône a creusé par-dessous presque autant que par- dessus. Plus dur que les autres roches , ce banc forme dans le canal une corniche qui , de chaque côté , s'avance de 8 ou to pieds , mais qui est pourtant ouverte au milieu , et laisse apercevoir l'eau qui coule tranquillement au fond du canal ; cette corniche di- vise le canal en deux parties ; celle de dessus est un peu plus large que celle de dessous. Le Rhône, renfermé en hiver dans le canal inférieur , paraît couler avec beaucoup de lenteur , doute parce qu'il n'a pas une pente bien considérable. sans 420 FRANCE ORIENTALE. Jusqu'ici le Rhône n'est point encore perdu , puisque l'on voit partout la surface de ses eaux ; mais environ 200 pas plus bas , de grandes masses de rochers qui se sont détachées du haut des parois du canal supérieur , ont été soutenues dans leur chute au-dessus du canal , par les bords saillans de la corniche ; ils cachent le fleuve pendant l'espace d'environ 60 pas. C'est donc là que le Rhône se perd réellement. Du temps de Saussure on pouvait, en passant sur ces rochers entassés , traverser le Rhône à pied sec ; cependant l'accès en était très-difficile. Aujourd'hui ce passage est impossible , attendu le gouvernement français et la Sardaigne , pour empêcher la contrebande , ont fait sauter par la mine les parties du rocher qui débordaient sur l'abîme. que C'est en descendant sur la corniche qu'on peut à son gré examiner de près toutes les particularités de la perte du Rhône ; on observe la nature des rochers dans lesquels le canal a été creusé : on voit clairement que le banc qui forme la corniche est d'une pierre plus dure et plus com- pacte que les autres rochers ; on reconnaît que c'est cette corniche saillante qui a été la cause de la disparution du Rhône , puisque sans elle les bloes du rocher qui cachent ce fleuve ,seraient tombés jusqu'au fond du canal , et auraient laissé le Rhône à découvert. On a jeté plusieurs fois des corps légers dans le fleuve , pour voir s'ils ressortiraient avec les eaux revu aucun. ปร mais on n'en a Pourvoir le Rhône reparaitre , il faut traverser le pont du torrent de la Valserine , et descendre vers le moulin de Mussel. Denouveaux sujets d'étonnement attendent le voya- geur dans cet endroit Ce fleuve , qui , à la sortie du lac de Genève , avait 220 pieds de largeur , reparaît au jour dans une espèce de gouffre profond , dont les côtés opposés ne sont éloignés l'un de l'autre que de quarante-huit pieds. On l'a vu se jeter dans la terre en écumant et en bouil- lonnant. Dans son nouveau lit , il est calme et ressemble à un ruisseau. Les bords da canal , dans lequel il coule , s'élèvent à une hauteur prodigieuse loin de s'écarter , pour rendre au fleuve sa première grandeur , ils se rappro- chent encore davantage ; et à un quart de licue du moulin , il n'y a plus , d'une rive à l'autre , que 15 pieds de dis- tance : on voit mêmes les branches des arbres qui crois- sent sur les deux bords , s'entrelacer et former des berocaux au-dessus du canal. Le Rhône , comme indigné de De Bourg à Genève. Perte du Rhône. 421 · nouvelles barrières posées à son impétuosité , change en fureur le calme qu'il a adopté au sortir de sa prison , et redevient bientôt un fleuve rapide et majestueux. L'endroit où il reparaît est un théâtre digne de le recevoir la nature semble avoir fait quelques frais pour le décorer. Le torrent de la Valserine se jette avec fracas dans le canal profond où coule le Rhône. Auprès du moulin ´s'élève un rocher de 150 pieds de haut; sa forme arrondie ferait presque croire que c'est une tour élevée par les mains de l'art , comme un monument en l'honneur du Rhône. Sur la rive gauche du fleuve commence la chaîne du mont du Wâche. L'encaissement même du Rhône a quelque chose de très - pittoresque. La perte du Rhône est à 6 lieues de Genève. On se rend ordinairement au village de Vanchy , et de là au hameau de Coupy qui est très -près du gouffre et dans lequel on trouve toujours des guides pour conduire les voyageurs. lon. - - En suivant la route , on laisse à droite le chemin de la porte du Rhône ; on passe la Valserine , et au hameau de Coupy. à la Maladière. à Vanchy; on est devant le logis du Credo ; on franchit la haute montagne du Grand Credo ; vallon , belle vue sur la Savoie et sur Elaz : à dr. la montagne Sainte-Victoire ; côte roide , petit bois , valà Longearet ; on co oie le Rhône.... On arriveau FORT DE L'ECLUSE . Il est plaqué sur le flanc d'une montagne escarpée du Jura , et baigné par le Rhône qui le sépare de la Suisse. Ce passagè était autrefois une clé de la France. En quittant ce lieu , on laisse à g. le mont Jura. à Collonge , poste ; on passe devant la Croix-Blanche. à Corrand. à Farges ; on longe le Jura.. à Logras ; pont et scierie ; on rase Peron ; côte et petit bois bruyères. à Bocquera ; vallons et descentes rapides ; on passe le ruisseau d'Allemogne ; bruyères et prés , vallon profond ; on traverse le ruisseau de Loudon ; vallée. Saint-Genix , poste : à g. route de Gex ; on passe le Lion , rivière ; côte , bois ; on est au pied du mont Colombier sur le Jura ; on côtoie un bois ; vallon : on laisse à g. Ferney, célèbre par le séjour de Voltaire ; côte . à Meyrin ; bois et vallon. à Bel Expert. - à Bouchet. + On entre en SUISSE : à g. chemin du Petit Saccones ; on 36 422 FRANCE ORIENTALE. passe vis-à-vis du château des Délices habité par Voltaire : à g. ronte de